PortraiMatic : adieu Photomaton ?

ange |
Récemment, la jeune société Céroce présentait un logiciel plutôt original : PortraiMatic qui permet de créer soi-même des planches de photos d'identité, puis de les imprimer ou encore de générer un fichier JPEG prêt à tirer par un labo photo ou une borne.

L’icône de PortraiMatic ne présente pas un Photomaton (marque déposée) mais un appareil photo numérique produisant une planche de photos d’identité rapidement, comme le faisait le Polaroïd. Eh bien ! l’icône résume assez bien le logiciel.

La fenêtre unique de PortraiMatic est découpée en 3 parties :
• à gauche la galerie de portraits
• au centre l’édition du portrait
• en haut les boutons permettant d’accéder aux trois fonctions du logiciel



Galerie de Portraits

Le fait d’avoir une galerie de portraits est une bonne idée. Non seulement cela permet de conserver toute la famille pour un retirage ultérieur, mais aussi de faire plusieurs versions pour une même personne.

Les fichiers utilisés sont stockés dans un paquet que l’on peut placer où l'on veut via les préférences. Option appréciable, car nombre de logiciels mettent obligatoirement par défaut leurs données dans le dossier "Documents", lequel devient rapidement un vrai foutoir.



Si l'on regarde le contenu du paquet de la galerie, il y a une arborescence contenant pour chaque portrait, des photos et un fichier plist mémorisant les réglages de zoom et de rognage. Le logiciel travaille donc toujours avec les images sources, ce qui permet à tout moment de revenir sur le cadrage, même après avoir fermé l’application. On n’est pas non plus obligé conserver ailleurs les images source. Attention toutefois, seules certaines actions semblent lancer la recopie en local de l’image source. Si on ne passe par elles, on se retrouve au lancement avec un message d’erreur de ce type :



Il risque d’y avoir gonflement de ce dossier, car si on change l’image associée à un portrait, les photos précédentes sont toujours conservées ! A la limite cela pourrait permettre de faire des “annuler” sur le changement involontaire d’image source mais il n’y a pas (encore ?) cette fonction.

Édition des portraits

C’est l’action principale, c’est-à-dire cadrer correctement le visage. Il faut d’abord choisir une photo, soit via le dialogue classique d’ouverture, soit en glissant simplement la photo sur l’espace central. Un petit regret : on ne peut pas accéder directement aux photos de ses bibliothèques iPhoto, comme le font maintenant beaucoup de logiciels. Peut-être dans une future version.

Pour aider à cadrer correctement le visage, PortraiMatic affiche des guides verts représentant les bords de la photo d’identité ainsi qu’un ovale dans laquelle doit s’insérer le visage. Un curseur permet de modifier le zoom et il suffit de cliquer-glisser sur la photo pour modifier sa position. Dans la version 1.2, lors du déplacement de l’image, le logiciel rappelle même l'objet de l’ovale :



Chaque pays ayant ses propres règles pour définir le format de ses photos d’identité, PortraiMatic propose de choisir le format voulu en fonction du pays et du type de document :



Les guides se règlent au format sélectionné et le logiciel propose même un lien vers les dispositions officielles du pays (par exemple pour la France). Par contre, il est regrettable qu'on ne puisse pas enrichir soi-même la liste, ni même définir son propre format ! Bien entendu, le résultat change en fonction du pays.


Une photo d'identité en France



La même avec le format américain


Attention à votre image source, qui peut être cause de bien des tracas. En fonction du ratio, le zoom permettant de centrer le visage dans le cercle est plus ou moins facile, voire impossible :



Bien que la définition de l’image source fût plus grande que le cadre proposé, il n’a pas été possible d’en faire une photo d’identité pour cause de ratio non compatible. De même, l’image source de la Joconde a dû être retaillée (simplement rognée sur sa hauteur) pour arriver à faire un zoom permettant d’avoir une photo d’identité correcte. Étonnant, d’autant plus que la taille de l’image initiale est bien plus grande que le cadre de travail. Peut-être est-ce dû à un niveau de résolution demandé par le logiciel afin d'obtenir une impression de qualité ?


Photo ou planche contact ?

Les boutons de la rangée supérieure permettent de passer à l’action suivante, l’enregistrement d’une image JPEG ou l’impression d’une planche contact. Un regret sur l’interface : des icônes en lieu et place de simples boutons texte sur fond rouge auraient permis à l'application de mieux s'intégrer à Mac OS X ! Un bouton supplémentaire vers l’aide (qui est très bien faite) pourrait être également ajouté.

On peut donc produire soit une planche contact au format A4 pour une simple impression sur nos imprimantes maison, soit faire une photo au format photo standard (10 cm x 15 cm ou 11 cm x 15 cm) pour l’imprimer sur une borne ou via un site web d’impression photo.





Les résolutions des images jpg produites sont :
• image jpg de 11x15 cm = 1346 x 1795 pixels
• image jpg de 10x15 cm = 1204 x1795 pixels

Conclusion

PortraiMatic remplit plutôt bien son office. Les aides aux cadrages, leur définition, la possibilité de faire soit des planches contact A4, soit des images au format photo classique sont ses atouts. Mais ne comptez pas trop sur cette solution pour faire les photos pour votre passeport, l’administration est très susceptible sur le sujet. Par contre, il peut s’avérer un bon outil pour réaliser rapidement à la maison des photos d’identité pour les activités, les écoles... Pour mériter son prix, pratiquement 10 € (tout de même moins cher qu’une planche chez le photographe), PortraiMatic mériterait de proposer en plus des outils de traitement d’image tels que le détourage et de modification de la couleur de fond.

Note

Les plus :

- guides de cadrage - image source conservée - formats de sortie (photo et planche contact) - galerie de portrait - pré configuration par pays

Les moins :

- difficulté de certains recadrages - absence de détourage - un prix un peu élevé pour une utilisation pas si fréquente
8.5
10

Prix :
9,80 €

avatar Vercoquin | 
Vous mettez vraiment 0 à ce petit logiciel qui semble sympa ???
avatar JPTK | 
ÇA SABRE PAR ICI VINDIEU !! ^_^
avatar Christophe Laporte | 
ooops, c'est une erreur de ma part. La vraie note c'est 8,5/10
avatar MacGyver | 
peut-on vraiment faire ses photos d'identité soi meme? je pense pas qu'elles soit acceptées dans les administrations (a verifier)
avatar Arsenal Gear | 
Les administrations ne demandent pas l'origine de la photo, seulement qu'elle respectent les normes. Or, les normes par pays sont intégrées au programme, donc il ne devrait pas y avoir de problème.
avatar lemail2mi | 
L'administration demande que les photos soient imprimées sur un papier photo certifié!!!
avatar sams | 
"Les photographies doivent être réalisées par un professionnel ou dans une cabine photo, utilisant un système agréé par le ministère de l'intérieur." (voir lien sur Ministère de l'Interieur propposé dans l'article). On est pas près de dire adieu au Photomaton.
avatar sams | 
Avec mes 4 pièces de 2 euros en poche, je rentre dans la cabine et je tire le rideau d'un geste se voulant sûr. Ma tête est nue, je n'ai pas de couvre-chef. La position de ma tête est droite et mon visage fixe l'objectif. J'essaye tant bien que mal de ne pas rire en gardant la bouche fermée. Bien sûr je garde les yeux ouverts afin que la fulgurance du flash me donne l'impression que je viens de me lever pour la seconde fois de la journée. J'ai enlevé mes lunettes à montures épaisses, pour eviter également les reflets qui generait l'imortalisation de ce moment où on a l'impression d'être seul malgré la foule dans la galerie marchande. 3-2-1, ouf je peux enfin me relacher. Euh, j'attends encore 3 secondes dans cette posture parce que je ne suis pas certain du nombre total de flash. J'attends 1 minute 30s environ et j'obseerve le résultat. Pas si mal si on considère les contraintes que je me suis imposés et puis c'est une photo pour carte d'identité. Pour un contôle de police ça fera parfaitement l'affaire. Je rentre chez moi en tenant la planche comme si elle sortait du bac fixateur d'un vieux labo photo argentique. ps : largement inspiré des réglements en vigueur.
avatar MacGyver | 
@sams, c'est du vecu ! Non sinon, c'est pas mal ce soft mais je trouve pas genial d'induire les acheteurs en erreur si il reellement est averé que les photos ID doivent venir d'une machine certifiee.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Merci pour ce petit test. Mais la dernière phrase là : [quote]...PortraiMatic mériterait de proposer en plus des outils de traitement d’image tels que le détourage et de modification de la couleur de fond. [/quote] Donc des fonctions "photo-bidouille" pour un logiciel qui se veut destiné à faire de la photo officielle et normalisée...mouais. Non je crois que le développeur à bien raison de ne pas intégrer ce genre d'outils s'il veut conserver quelques espoirs de vendre son logiciel pour de la photo d'identité.
avatar PC10 | 
avez vous réellement testé ce logiciel ? j'ai téléchargé la version d'essai, et voici quelques constatations qui ne sont pas dans votre test : 1 - lorsque je veux choisir une photo il n'y a pas de prévisualisation dans la boite de dialogue, il faut choisir la vue par icônes (minuscules). 2 - lorsque je choisis une photo cadrée verticalement (iphone 3GS) celle-ci s'affiche horizontalement et je n'ai pas trouvé de bouton ou menu pour effectuer une rotation! pour un portrait il faut choisir une photo en mode paysage, ce doit être de l'humour noir! un logiciel payant aussi approximatif, comment avez vous pu louper ces dysfonctionnements ? du copinage peut-être ?
avatar ange | 
@ PC10: je n'ai pas eu les problèmes que vous avez rencontré. 1) j'ai l'habitude sur mac de glisser directement l'image sur l'application et de ne pas passer par un dialogue d'ouverture de fichier (qui ne fait pas d'aperçu sur mac par défaut) 2) je pense qu'il s'agit d'une incohérence entre les infos de rotation entre EXIF et ce qu'il y a dans l'image. Je ne sais pas sur quoi s'appuie PortraiMagic. (au cas où tester avec des logiciels comme Xee qui permettent de dire si on prend ou non en compte les EXIF pour le format d'image...) 3) merci de croire qu'à MacGE on ne fait pas des labos pour faire du copinage !
avatar PC10 | 
@ ange cela ressemble à de la mauvaise fois, si je dois choisir une photo parmi 100 c'est plus facile avec une boite de dialogue (avec aperçu). j'ai glissé une photo prise avec mon nikon pro et une optique de 85 mm (au format portrait) et même résultat. si vous maintenez la note de 8,5 après ces constatations ce n'est pas du copinage en effet, plutôt du publi-reportage…
avatar aleholi | 
@PC10 : bien que je ne voie pas l'intérêt réel de ce logiciel (enfin, pour moi hein !), le même recul que tu demandes aux rédacteurs te serait peut-être profitable. Le glisser-déposer, c'est juste GENIAL pour choisir quel fichier on veut utiliser. Plutôt que d'ouvrir une petite boite de dialogue qu'il va falloir redimenssionner (car sinon, c'est inutilisable sur grand écran), il est bien plus simple d'utiliser le Finder, où on peut multiplier les fenêtres (les photos peuvent être dans des dossiers différents !), choisir la taille des fenêtres et des icônes, le type de visualisation (coverflow, liste, etc.), faire un aperçu (quicklook), etc. Certes, c'est possible de faire ça avec la boite de dialogue, mais c'est moins souple !

CONNEXION UTILISATEUR