M1 Pro/Max : un système sur puce, une puce hors système

Anthony Nelzin-Santos |

Pomme d'avis, c'est la rubrique dans laquelle la rédaction de MacGeneration vous partage son point de vue sur l'actualité Apple. Les nouveaux MacBook Pro vont-ils combler les attentes des clients professionnels ? L'analyse d'Anthony.

« Accrochez-vous » : Apple avait prévenu, et les annonces du special event de cette semaine furent décoiffantes, la profusion d’effets spéciaux faisant écho à la débauche de puissance. Grâce à leur puce M1 Pro et M1 Max, les nouveaux MacBook Pro sont parmi les ordinateurs portables les plus rapides de la planète, rivalisant avec des machines engloutissant autant d’énergie qu’un Mac Pro et pesant à peine moins lourd. Mais est-ce encore le véritable enjeu ?

La puce M1 Max. Image Apple/MacGeneration.

Une promesse pour deM1

Accompagné par le chant des oiseaux, au milieu des herbes hautes de l’Apple Park, Tim Cook a rappelé que nous n’étions encore qu’au milieu d’une transition qui doit durer deux ans. Apple parvient aujourd’hui à caser dix cœurs de processeur, 32 cœurs graphiques, seize cœurs d’accélération de réseaux de neurones, deux unités d’encodage ProRes et 64 Go de mémoire unifiée au sein d’un ordinateur portable pesant à peine plus de deux kilogrammes. Imaginez ce qu’elle pourra faire demain avec des ordinateurs de bureau !

Les puces M1 Pro et M1 Max devraient prendre place dans une machine qui doit prendre la relève de l’iMac 27" comme de l’iMac Pro, et occuper aux côtés de l’iMac 24" la place que les nouveaux MacBook Pro occupent aux côtés du MacBook Air. Et puis qui sait ? Elles pourraient transfigurer le Mac mini, qui n’est plus ni une machine à convertir les switchers, ni un iMac sans écran. À quelques détails près, ces évolutions ne font plus le moindre doute.


avatar mne | 

@YetOneOtherGit

Je pense que si Apple se lance sur un marché gaming, ce sera plus probablement sur la mobilité, un objet plus proche de l’iPad, et allant dans le sens de la stratégie de Nintendo. Ça ferait plus de sens amha.
Et encore une fois le plus dur est de se constituer un catalogue et de convaincre les éditeurs, ou de faire comme Nintendo et d’éditer soi même.

avatar YetOneOtherGit | 

@mne

"Je pense que si Apple se lance sur un marché gaming, ce sera plus probablement sur la mobilité, un objet plus proche de l’iPad, et allant dans le sens de la stratégie de Nintendo. Ça ferait plus de sens amha."

Pourquoi faire?

Ils sont les grands gagnants de l’économie du jeu mobile qui leur permettait en 2019 de tirer des bénéfices issus du jeu vidéo supérieur à ceux sur le secteur du cumul de Sony+MS+Nintendo+Activision.

Pourquoi s’emmerder à faire exister une offre supplémentaire au succès discutable dans ces conditions?

avatar mne | 

@YetOneOtherGit

Pourquoi faire ?
Aucune idée ! Mais puisque c’était le sens de la discussion…

avatar YetOneOtherGit | 

@mne

"Pourquoi faire ?
Aucune idée ! Mais puisque c’était le sens de la discussion…"

Juste un petit rappel du fait que le jeu est une industrie et que dans une industrie les acteurs n’investissent pas pour satisfaire les désirs de certains mais pour avoir un retour sérieux sur leur investissement.

Et dans le cas évoqué: Aucun intérêt business pour Apple d’essayer de faire exister une console mobile quand ils sont l’acteur tirant et de loin le plus grand profit du déplacement de l’économie du jeu vidéo vers le mobile sur la dernière décennie 😉🤑

avatar Manu | 

@YetOneOtherGit |
Ils l'avaient bien essayé dans le passé avec pipp!n non? D'ailleurs l'actuel iPad Pro est un pad Newton à la puissance XXXXXXXXXL. C'est un projet qui me semble moins couteux que le projet Titan. Tous les ingrédients sont en leur possession.

avatar YetOneOtherGit | 

@Manu

"Ils l'avaient bien essayé dans le passé avec pipp!n non? "

Tu compares des époques absolument incomparable, au delà même de l’échec déjà prévisible de la Pipp!n 😉

La situation du marché du jeu vidéo n’a plus rien de comparable et plus encore la place actuelle de leader économique d’Apple dans cette industrie n’a pas grand chose à voir avec la situation de l’époque.

Désolé mais un argument spécieux de plus dans la longue liste de t’entartrions de rationalisation du retour d’Apple sur une typologie de jeu 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Manu

"D'ailleurs l'actuel iPad Pro est un pad Newton à la puissance XXXXXXXXXL"

Non 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@Manu

"C'est un projet qui me semble moins couteux que le projet Titan. "

Dans le business c’est pas le coût qui compte mais les ratios coût / bénéfice, l’intérêt de ses bénéfices par rapport à ceux que l’on réalise déjà, ainsi que l’évaluation des chances de succès d’une stratégie.

Ici :
- Ratio coût / bénéfice lamentable
- Chance de succès faible
- Et éventuelle bénéfices ridicules au regard de ceux en croissance permanente que tire Apple du JV

Et de plus tu es dans la vision naïve imaginant qu’il suffit qu’un produit existe pour qu’il se vende ce qui est absolument faux.

Les coûts marketing d’une improbable prise de PDM seraient extrêmement conséquents.

Bref : un fantasme 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@Manu

Pour essayer de te faire voir les choses sous un autre angle :
- As-tu vue de nouveaux acteurs majeurs avoir une stratégie couronnée de succès cherchant à imposer une nouvelle plateforme de console sur la dernière décennie ?

- As-tu vue de nouveaux acteurs ambitieux investissant de sommes conséquentes sur le AAA ces dernières années ?

Dans une période où l’argent coule à flot pour des investissements potentiellement intéressant même s’ils sont risqués, cela devrait te mettre la puce à l’oreille sur le peu d’attrait du segment historique PC/Console pour des projets ayant pour ambition de faire bouger les frontières fortement figées de ce secteur est un indice de plus du peut d’intérêt qu’il offre en terme de conquête de territoires.

Nous sommes bien plus sur un grand mouvement de consolidation de l’industrie autour d’une poignée de majors que sur l’arrivée de nouveaux acteurs voulant renverser la table 😉

avatar Manu | 

@YetOneOtherGit
Cet acteur c'est pas n'importe qui. C'est Apple! Qui aurait cru qu'il serait un jour un acteur important dans l'industrie de la création de composants à même de donner du fil à retordre au géant Intel!!! La réussite d'Apple est souvent due au fait qu'il apporte toujours un nouvel éclairage dans un domaine que l'on croit dominer par des acteurs connus de longue date. Les Motorola, Nokia et autres en savent quelque chose.

avatar YetOneOtherGit | 

@Manu

"Cet acteur c'est pas n'importe qui."

Si tu veux 😄😄😄

Wait & See 👀

avatar YetOneOtherGit | 

@Manu

"La réussite d'Apple est souvent due au fait qu'il apporte toujours un nouvel éclairage dans un domaine que l'on croit dominer par des acteurs connus de longue date. "

Strictement aucune réussite d’Apple ne va contre la,logique business de son temps, absolument aucune.

Les prises de risques sont diverses mais à chaque fois :
- il y a une réelle opportunité de marché à saisir
- il y a un espace conséquent à conquérir
- il y a un potentiel conséquent retour sur investissement à obtenir

Le marché du JV PC/Console n’offre strictement aucune de ses conditions.

Après libre à toi qu’Apple est géré par des inconscients et que tes désirs sont plus fort que les réalités du marché 😜

T’inquiète tu n’es pas le seul à nier les réalités pour préserver la possibilité que tes désirs est une chance d’être satisfaits un jour.

Tu as tous les éléments devant toi, tu les refuses.

Pas de soucis.

Wait & See 👅

avatar YetOneOtherGit | 

@Manu

"Les Motorola, Nokia et autres en savent quelque chose. "

Strictement rien à voir et ceux dans des proportions stratosphériques.

- Le marché du mobile était encore largement jeune, en devenir et très loin d’être arrivé à un point de stabilisation et de cristallisation.
- Le smartphone était une proposition de rupture redistribuant les carte

Et de plus nous n’étions nullement sur,une situation où le marché visé était un marché ne cessant de perte de PDM au dépend d’offre dont Apple est le leader tel c’est le cas du marché du jeu PC/Console face au jeu mobile.

Tu as d’un côté un marché qui ne cesse de croitre en part du business dont il a déjà dépassé les 50% et dont Apple est le grand vainqueur en terme d’activité, de croissance et de profits

Et de l’autre un marché qui ne cesse en continue de peser de moins en moins dans l’économie globale du secteur, où les positions sont figées depuis des années et pire encore où le F2P ne cesse de prendre de l’importance pour atteindre déjà 50% de l’activité.

Apple pas plus qu’un autre n’a la possibilité d’offrir un game changer comme le fût l’iPhone sur ce marché ancien, consolidé, cristallisé et en perte de vitesse depuis longtemps par rapport à un marché dont Apple est le leader.

Je le répète l’activité liée au jeu d’Apple génère plus de profits que celles cumulées sur le secteur de MS+Sony+Nintendo+Activision.

Tu peux rêver n’importe qu’elle opération magique mais personne n’investiras pour faire bouger fortement les frontières du jeu AAA sur PC/Console et sans doute encore moins Apple qu’un autre.

Désolé de me répéter mais non cela n’a aucun sens par quelques bout qu’on le prenne.

Même une AppleTV plus fortement accès sur le JV qui serait très facile à proposer n’est pas là.

La seule chose que tu peux espérer c’est la régulière montée en puissance des jeux mobiles qui elle pourrait petit à petit irriguer le champ des possibles sur Mac et sur Apple TV.

Tu peux prier pour que l’incroyable croissance du business du JV sur mobile continue si tu veux espérer plus de jeux ambitieux sur Mac et Apple TV mais certainement pas sur une stratégie ambitieuse des éditeurs et/ou Apple pour faire des jeux AAA sur Mac ou qu’Apple se lance en nouvel acteur du marché des consoles.

Je sais : Malheur aux porteurs de mauvaises nouvelles 😄😉🖖

avatar Valiran | 

Et en même temps, il suffit de peu pour que ça bascule, si une communauté se forme autour du gaming Mac, quelques hashtags massivement diffusés peuvent peser dans la balance.
Lançons le #WeAreMacGamers !

avatar YetOneOtherGit | 

@Valiran

"Et en même temps, il suffit de peu pour que ça bascule"

#YaKaFoKon 😃😉

avatar mne | 

@Valiran

Ça ne dépend pas d’Apple
Apple a crée de très bons ordis, très puissants et d’excellentes api pour en extraire la puissance.
Apple ne peut rien faire de plus sans devenir un éditeur de jeux.
Charges aux éditeurs et aux développeurs de décider si le volume de ventes des jeux sur Mac justifie les coûts de développement d’une version spécifique.
Ou alors il faudrait vendre les jeux 2x plus chers pour compenser le faible nombre de clients ?

avatar YetOneOtherGit | 

@mne

"Apple ne peut rien faire de plus sans devenir un éditeur de jeux.
Charges aux éditeurs et aux développeurs de décider si le volume de ventes des jeux sur Mac justifie les coûts de développement d’une version spécifique."

Yep et les éditeurs sont parfaitement conscient que le marché du gamer sur ordinateur individuel est figé sur Wintel et qu’essayer de faire bouger cette situation coûterait beaucoup pour des résultats incertains et des retours sur investissement improbable.

Le business du AAA ne tient pas sur des consommateurs ayant une pratique marginale du JV, mais sur une communauté de passionnés ayant un budget mensuel JV conséquent qui sont sur Wintel, détestent le Mac et ne bougeront jamais de leur plateforme.

Un “vrai” gamers n’est pas sur Mac tout simplement quand c’est là sa passion.

On peut être sur Mac et aimer le jeu vidéo, mais le simple fait d’avoir choisi une plateforme où le jeu ambitieux est accessoire montre que ce n’est pas un aspect prioritaire.

Et plus globalement même sur Wintel l’économie du AAA est de plus en plus difficile, le F2P représente déjà la moitié de l’activité…

Bref : personne n’est assez fou pour ouvrir un nouveau front de combat pour conquérir un territoire dont il n’y a pas grand chose à espérer en terme de business.

Les acteurs de l’industrie consacrent leurs ressources, leur stratégie, leurs investissements à : Essayer de profiter du mobile qui est aujourd’hui économiquement majoritaire, à essayer de sécuriser la rentabilité des AAA, à essayer de tirer profit de la croissance du F2P sur console et Wintel, à continuer le travail de consolidation de l’industrie pour réaliser des économies d’échelle.

L’ouverture d’un front sur Mac n’est dans la vision stratégique de personne.

avatar Pepoto | 

@Manu

Je pense que aussi qu'ils peuvent maintenant largement tenter quelque chose !
D'ailleurs, certains bruits prétendent qu'avec cette transition Apple Silicone, c'est à nouveau devenu un projet très sérieux pour Apple.
On verra bien, c'est un des plus vieux marronniers d'Apple

avatar YetOneOtherGit | 

@Pepoto

"D'ailleurs, certains bruits prétendent qu'avec cette transition Apple Silicone, c'est à nouveau devenu un projet très sérieux pour Apple."

Quelle rumeur pour quel projet très sérieux?

avatar Pepoto | 

@YetOneOtherGit

Malheureusement, je n'ai pas de rumeurs "Gurman quality" à partager...
Disons que cela a pas mal bruissé il y a un an (des studios de renom approchés par Apple pour développer des jeux AAA) et qu'avec la puissance des Apple Silicon et les outils mis à disposition des développeurs en général, j'ai plutôt envie d'y croire 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Pepoto

"des studios de renom approchés par Apple pour développer des jeux AAA"

Il faut se méfier des rumeurs 😋

Apple a fait beaucoup de travail autour du lancement d’Arcade mais à l’intérieur de l’industrie personne n’a évoqué de mouvements d’Apple sur le AAA.

Et en général ce type de mouvement se sait très vite dans le microcosme 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Pepoto

"et qu'avec la puissance des Apple Silicon et les outils mis à disposition des développeurs en général, j'ai plutôt envie d'y croire 😉"

Toujours le même biais sur la chaîne de causalité: ce ne sont pas les capacités techniques du Mac qui sont un frein mais des considérations purement business.

Par contre sur la montée en puissance du F2P sur les jeux d’ordinateur personnels, le Mac peut difficilement être ignoré tant le pouvoir d’achat des utilisateurs devMac intéresse potentiellement les acteurs de l’industrie.

Et le fait que le Mac n’est aujourd’hui pas différent en terme de dev et d’API d’un iPhone aide fortement ce champ des possibles.

Wait & See 👀

avatar zfil | 

@Pepoto

Pippin 2022 😅 mais franchement je ne pense pas que ça ai trop sens. Aujourd’hui tout l’écosystème gaming AAA est de nouveau centré sur le x86. Avec les bénéfices de pouvoir faciliter les portages vers le pc

avatar YetOneOtherGit | 

@zfil

"Aujourd’hui tout l’écosystème gaming AAA est de nouveau centré sur le x86. "

Il l’a toujours été avec les consoles, je ne vois pas pourquoi tu emplois ce “aujourd’hui” ?

avatar zfil | 

@YetOneOtherGit

Non pas du tout, c’est seulement depuis l’avant dernière génération (ps4, xbox one) qu’on a cette convergence.

avatar YetOneOtherGit | 

@zfil

"Non pas du tout, c’est seulement depuis l’avant dernière génération (ps4, xbox one) qu’on a cette convergence."

Ça je le sais, c’est ton propos initial que j’avais mal interprété : je pensais que tu disais que c’était concentré sur PC et qu’en plus les consoles étaient “devenus” des “PC”

Quand je disais ce n’est pas nouveau c’est pour le fait que la communauté gamers sur ordinateur personnel est depuis longtemps sur Wintel.

Bref : un malentendu 😉

avatar pumk1n | 

@YetOneOtherGit

Pas du tout, les PlayStation sont passées au x86 à partir de la PS4…

Et les consoles Nintendo n’y sont encore jamais allées (et sont pas prêtes d’y aller).

avatar zfil | 

@pumk1n

Oui mais nintendo est un cas à part.

avatar YetOneOtherGit | 

@pumk1n

"Pas du tout, les PlayStation sont passées au x86 à partir de la PS4…"

Yep un malentendu sur le propos initial de notre camarade.

Quand je disais ce n’est pas nouveau c’est pour le fait que la communauté gamers sur ordinateur personnel est depuis longtemps sur Wintel.

J’ai connu les “joies” du dev sur le CELL de la PS3 😉

avatar Pepoto | 

@zfil

Sauf que... Apple vient de renverser la table avec ses Apple Silicon !
Et c'est le branle-bas de combat dans toute l'industrie depuis. Les grandes manœuvres vers ARM ont commencé et Windows sur ARM n'est clairement plus un simple hobby pour Microsoft.
Donc on peut aussi penser que cet argument d'uniformité console-PC AAA/x86, à moyen terme, a aussi pris du plomb dans l'aile.

Pour moi, le couple Apple Silicon/Metal a suffisamment de potentiel et l'eco système Apple est suffisamment vaste et lucratif (déclinaison ensuite facile d'un titre sur macOS, iOS, etc.) pour que des studio de jeux AAA de 1er plan trouvent un intérêt (surtout si Apple coproduit) a accompagné un projet de console "AppleTVArcade+" ou dans le genre.

avatar YetOneOtherGit | 

@Pepoto

"Pour moi, le couple Apple Silicon/Metal a suffisamment de potentiel et l'eco système Apple est suffisamment vaste et lucratif (déclinaison ensuite facile d'un titre sur macOS, iOS, etc.) pour que des studio de jeux AAA de 1er plan trouvent un intérêt (surtout si Apple coproduit) a accompagné un projet de console "AppleTVArcade+" ou dans le genre."

Wait & See mais tu risques d’être très déçu 😉

C’est vraiment un fantasme contre lequel il semble impossible de lutter avec des arguments rationnels 😁😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Pepoto

"Et c'est le branle-bas de combat dans toute l'industrie depuis."

Il faut raison garder quand même.

La face du monde micro-informatique n’a pas était changée par la très réussi transition ARM d’Apple. 😎

avatar zfil | 

Je trouve aussi que les MacBook Pro précédents étaient moins ciblés traitement image / vidéo.
Concrètement pour un usage développement classique la profusion de cœurs gpu est d’un intérêt assez limité.

avatar YetOneOtherGit | 

@zfil

"Je trouve aussi que les MacBook Pro précédents étaient moins ciblés traitement image / vidéo.

Concrètement pour un usage développement classique la profusion de cœurs gpu est d’un intérêt assez limité."

La génération 2019 était proposée avec des Radeon Pro 5300M avec 1400 unité de calcul en supplément du GPU intégré d’Intel.

Tu te focalises sur la part GPU des SOC présentés qui ne te sera peut-être pas utile mais dans ce ca elle ne l’est pas moins que dans le passé.

Bref ton constat est assez étrange pour des machines où la part consacrée au GPU en allocation de ressources fut toujours conséquente.

Oui c’est machine semble offrir de meilleur performance que précédemment au niveau GPU mais ce n’est nullement au dépend du CPU.

Les gains sur les deux aspects sont assez équivalents et l’équilibre des usages visés n’a nullement été fait au dépend des usages qui semble être les tiens. Sur les générations précédentes tu payés aussi une part GPU qui ne te servait que peu 😉

avatar zfil | 

@YetOneOtherGit

La montée en gamme du soc est essentiellement sur le nombre de cœurs gpu. Concrètement sur ce cas d’usage le max ne sera pas plus intéressant que pro. Je suis juste un peu surpris par ce choix c’est tout.

Quand à monté en puissance j’en sais rien faudra tester concrètement. Le passage sur arm complique forcément un peu les choses …

avatar YetOneOtherGit | 

@zfil

"La montée en gamme du soc est essentiellement sur le nombre de cœurs gpu"

Vision un rien réductrice je trouve.

Attendons, les tests tu risques fort de voir des gains en performance bien au delà du GPU.

Les différences avec le M1 de base sont loin de se limiter au GPU.

Rien que sur la bande passante de la RAM il y a une très belle progression.

avatar cv21 | 

Pour aller dans le sens de l'article, je suis surtout gêné par l'adéquation logiciels d'Apple/macOs. Big Sur est nécessaire pour utiliser les dernières version de Numbers ou Final Cut. A titre de comparaison Word ou Adobe Première sont compatibles avec Mojave, Catalina, Big sur. La durée de maintenance de macOs tourne toujours autour de 3 ans, celle de la compatibilité matérielle tourne au tour de 8. Celle des softs/macOs SEMBLE se réduire. Si rien n'oblige à mettre à jour, vu leur rythme à chaque fois il faut s'assurer que le petit utilitaire tartempion est compatible et penser aux échanges des documents entre versions... et pour peu que l'on fonctionne avec un parc de machines différentes.

Toujours dans le même sens, sur le M1 l'ouverture des logiciels est rapide mais comme sur les versions Intel, selon l'OS les sorties de veilles posent parfois problème. Entre les débuts de Catalina et Big Sur, cela s'est largement amélioré mais je reste sur une impression d'un Finder qui continue de dormir... Difficile de généraliser à partir d'une dizaine de machines. Enfin, je préfère les anciennes notifications avec des boutons fermer/afficher permanents (je n'ai pas trouvé l'option si cela existe).

Pour contredire, sur une même machine les effets de l'optimisation logicielle sont parfois bluffants. Le fait de gérer les droits d'accès aux dossiers de façon visuelle fut surprenant mais une fois exécuté on l'oublie assez vite. Merci Rosetta 2.

A propos des remarques compréhensibles sur l'accès à une "puissance inutile", ces machines présentent un intérêt à vérifier sur le plan de l'autonomie, la qualité d'affichage et sonore, le retour d'entrées/sorties plus nombreuses et sans doute une fluidité bien agréable.

avatar Mektoub | 

Je suis assez en phase avec l’esprit de l’article qui rejoins mes questionnements exprimés dès la Keynote sur l’utilité de cette profusion de cœurs tant CPU que GPU

une suite logique de cet article (dont la fin me laisse sur ma faim) serait un dossier investigation sur :
- les App preinstallées par Apple. Lesquelles exploitent plusieurs cœurs et combien
- est-ce que MacOS est nativement multicoeur et quels process sont parallelisés? Y compris tâches de fond et autres daemon
- quelles autres suites parmi les plus populaires sont-elles optimisées ? Microsoft, Adobe, Capture One, ….
- Abaques pour déterminer comment un utilisateur lambda pourrait estimer le nombre dz cœurs dont il aurait idéalement besoin pour ses usages. Ce travail devrait d’ailleurs être fait par Apple, logiquement, vu que toute leur segmentation produit et pricing s’articule autour de la triplette RAM/Core CPU/Core GPU

je suis d’ailleurs choqué qu’aucune démo n’ait été faite par Apple, ce qui me laisse inquiet quant à la pertinence de leur donner plus d’argent pour leurs options multicoeurs tout en ayant le single core qui stagne.

S’ils avaient pu démontrer en live un quelconque effet spectaculaire ou parlant, ils l’auraient fait, non ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Mektoub

"Je suis assez en phase avec l’esprit de l’article qui rejoins mes questionnements exprimés dès la Keynote sur l’utilité de cette profusion de cœurs tant CPU que GPU"

Ton questionnement n’est en rien spécifique à ces machines dans ce cas.

La multiplication des cœurs et la montée en puissance des GPU est le mouvement de fond d’absolument toute l’industrie.

Et la capacité des logiciels à tirer profits de ce parallélisme est la encore un enjeux commun à absolument toutes les plateformes.

avatar Mektoub | 

@YetOneOtherGit

Totalement d’accord avec toi
Mais comme à présent Apple est le fondeur de ces puces, et qu’ils maîtrisent toute la chaîne (hard, OS, CPU/GPU) je trouve qu’ils pourraient me convaincre du bien fondé et de la pertinence leur proposition et comment tout cela a été intégré pour une encore meilleure expérience client. Ce que n’a jamais réussi à faire INTEL, Apple pourrait le faire, je ne veux pas que cette hiérarchisation des incréments des puces ne soit que du marketing pour vendre plus cher des trucs qui leur coûtent en fait la même chose sans apporter de vraie valeur significative. En gros est qu’il y a une proportionnalité entre l’incrément de prix et l’incrément de performance, ou bien la courbe s’écrase vite faute de soft et OS ad hoc?

je concède volontiers et avec admiration que côté consommation (et donc batterie et silence) ils ont fait un pas de géant. Ce qui en soit est déjà remarquable.

Mais j’attends un discours un peu plus convaincant sur leur segmentation de la gamme des processeurs : à eux de le convaincre que rajouter x€ pour avoir y cœurs en plus fait du sens.

avatar YetOneOtherGit | 

@Mektoub

"En gros est qu’il y a une proportionnalité entre l’incrément de prix et l’incrément de performance, ou bien la courbe s’écrase vite faute de soft et OS ad hoc?"

Sur la multiplication des coeur et les usages GPGPU ni Apple ni un autre ne peut faire de miracle: tous les types d’usages ne peuvent être parallelisés.

Par contre c’est une évolution plutôt en adéquation avec les usages que cibles les machines de ces gammes toutes plateformes confondues: Digital Media Creation.

Et comme sur Wintel la balle est dans le camp des éditeurs pour qui la, « parallelisation » n’est pas toujours facile sur des logiciels dont l’architecture repose parfois sur des héritages anciens.

Mais globalement la capacité des logiciels sur les enjeux de Digital Media Création à tirer profit de la parallelisation et du GPGPU ne cesse de progresser.

Au final ces machines adressent les mêmes usages que la précédente mais avec la montée en puissance de machines moins haut de gamme basées sur le M1 classique, il me semble pertinent pour certains usages qui précédemment étaient à l’étroit sur l’entrée de gamme de ce poser aujourd’hui la question de la nécessité de dépenser plus.

C’est peut-être au final un des grands bénéfices de la transition ARM : le gain de performance est tel qu’il n’est pas toujours nécessaire de monter en gamme comme précédemment pour avoir un confort sur certaines pratiques.

avatar Mektoub | 

@YetOneOtherGit

C’est ce que je ressens aussi. J’espère donc que Apple permettra de booster la machine en RAM sans être obligé de monter en gamme sur la puce.

avatar YetOneOtherGit | 

@Mektoub

"C’est ce que je ressens aussi. J’espère donc que Apple permettra de booster la machine en RAM sans être obligé de monter en gamme sur la puce."

Les puces de RAM en 16GB par circuit dans le facteur de forme utilisé sur le M1 de base commencent juste à être disponible en volume et à des tarifs assez stratosphériques.

Après il me semble y avoir aussi une volonté de segmentation de l’offre avec une connaissance assez précise de la portion des usages et de la clientèle ayant besoin de plus de 16Go.

Pour frustrante qu’elle soit sur une petite part des cibles cette limite me semble assez cohérente tant 16Go offre un grand confort sur une très large part des usages les plus largement partagés.

A 32Go on rentre déjà dans des usages de niches qu’il est assez logique de ne pas voir adressés par des machines d’entrée de gamme qui en offrent déjà beaucoup pour leur positionnement tarifaire.

avatar YetOneOtherGit | 

@Mektoub

"Mais j’attends un discours un peu plus convaincant sur leur segmentation de la gamme des processeurs : à eux de le convaincre que rajouter x€ pour avoir y cœurs en plus fait du sens."

Tu sais les ventes de Mac sont depuis longtemps portées, contrairement à ce que certains croient, par les machines les plus abordables.

Le MacBook Air fait à lui seul quasiment la moitié des volumes de ventes.

La dernière fois où les bilans d’Apple permettait de faire un calcul exact (2018 il me semble) le CA moyen par Mac vendu était de 1,4 k€, cela donne une idée du centre de gravité des ventes.

L’objectif principal d’Apple n’est pas d’inciter massivement sa clientèle d’aller vers un haut de gamme dont elle n’a pas besoin, mais d’avoir des machines coeur de cibles très attractives.

Ce qui a été trouvé bien réussi avec la première vague de machines en M1.

Ceux qui ont réellement des besoins de puissance conséquents verront sans pb si les nouvelles machines en M1 Pro/Max peuvent leur offrir un bon retour sur investissement (Sur le papier ce semble être le cas)

Les autres peuvent sans souci pour Apple se contenter des excellentes entrée de gamme.

Bref Apple ne cherche pas à te convaincre de force à surdimensionner ta machine, ceux qui le font par plaisir ne sont qu’une cerise sur le gâteau 😉

avatar Mektoub | 

Actuellement il faut grimper au M1 MAX pour avoir 64Go

avatar Derw | 

@Mektoub

Vos interrogations sont tout à fait légitimes et personnellement, j’aurais tendance à déconseiller les nouveaux MBP pour qui ne travaille pas dans la Prod de médias ou le développement. Pour la plupart des usages standards, un MBA a l’air d’être tout à fait suffisant. Du coup, c’est à chacun de voir en fonction de ses usages…

Par contre, là où j’ai du mal à vous suivre, c’est sur l’idée de monter en RAM sans monter en CPU. Dans quel cas serait-ce utile ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Derw

"Vos interrogations sont tout à fait légitimes et personnellement, j’aurais tendance à déconseiller les nouveaux MBP pour qui ne travaille pas dans la Prod de médias ou le développement"

C’est je trouve un des grands intérêts de la transition ARM : le niveau de performance offert par les entrées de gamme M1 est compatible avec un plus large pan des usages que les machines précédentes.

Ceux qui étaient à la frontière entre ce qu’offrait l’entrée de gamme et ce que proposait des machines plus performante n’auront plus à franchir le pas.

Les haut de gamme n’auront moins besoin parfois à être choisi par défaut comme précédemment où l’entrée de gamme était sous dimensionnée pour certains qui se trouvaient obligés d’acheter des machines sur-dimensionnées.

Au final les réponses des machines aux besoins me semblent être mieux ordonnés avec un haut de gamme assumant son positionnement de niche sur des taches voraces en ressources et fortement parallèlisable 😉

avatar Derw | 

@YetOneOtherGit

« Au final les réponses des machines aux besoins me semblent être mieux ordonnés avec un haut de gamme assumant son positionnement de niche sur des taches voraces en ressources et fortement parallèlisable 😉 »

Effectivement. Bien que cette encoche m’inquiète, je vais sans doute changer de MBP l’année prochaine. Avant, je prenais toujours le haut de gamme. Là, mes réflexions me ferait plutôt aller vers le milieu de gamme (M1 Pro, pas Max…).

avatar pocketalex | 

@Derw

Tu aurais conseillé, auparavant, à un utilisateur de la suite office d’acheter un MBP 16’’ core i9, 64Go de RAM et GPU dédié Radeon Pro ?

Non ?

Rien n’a changé, vous vous posez tous 1000 interrogations assez surprenantes ici, mais rien n’a changé, si ce n’est que le curseur des performances CPU et GPU a augmenté substantiellement, tout en permettant une autonomie de dingue

Niveau puissance GPU, il parait qu’on atteint une 3080 mobile, et personne sur PC ne se pose la question de « c’est trop puissant, que vais je en faire ? », non, ils attendent tous la génération suivante pour gratter encore plus ! Et pas que pour un usage jeux-vidéo…

avatar YetOneOtherGit | 

@pocketalex

"Rien n’a changé"

Je ne suis pas totalement en accord avec toi.

Il me semble qu’il y avait une zone grise d’usages pour lequel :
- Le segment entrée de gamme était légèrement sous dimensionné
- Le segment haut de gamme franchement sur dimensionné

La transition ARM élargi nettement, pour moi, le champ des possibles du M1 et fait disparaître cette zone grise en grande partie.

C’est peut-être un des grands changements de cette transition ARM : des entrées de gamme très solide dans ce qu’elles offrent par rapport au passé.

Pour moi plus de monde peut rester confortablement sur l’entrée de gamme que par le passé de mon point de vue.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR