Fermer le menu
 

La fragmentation de macOS continue avec High Sierra

Florian Innocente | | 15:40 |  105

macOS High Sierra ne semble pas rencontrer un enthousiasme débordant auprès des utilisateurs de Mac. Lancée le 25 septembre, cette version pointe à la quatrième place du classement StatCounter pour les parts de marché au niveau mondial des différents macOS.

Cliquer pour agrandir

Avec 5,6% sur le mois d'octobre, il est à égalité avec Mavericks, il est devancé par l'ancien Yosemite (14,26 %) puis El Capitan (21,7 %) et son prédécesseur Sierra (47,67 %). StatCounter comptabilise les visites réalisées sur les sites web qui utilisent son outil de mesure. Malheureusement il n'est pas possible de comparer avec Sierra sur la même période il y a un an.

C'est mieux chez Mike Bombich, éditeur de Carbon Copy Cloner, mais ce n'est pas un raz de marée. Bombich observait il y a une semaine que High Sierra était utilisé par un peu plus de 25 % de ses clients. Sierra domine avec un peu moins de 50 % et le duo Yosemite avec El Capitan est au niveau du nouveau système.

Mike Bombich nous a précisé que ses dernières statistiques datant d'aujourd'hui sont identiques à ce graphique, High Sierra n'a guère progressé, sinon d'à peine 0,5 %

Les freins techniques à une mise à jour vers High Sierra ne sont pourtant pas nombreux. Non seulement il est gratuit mais il demeure compatible avec la même série de machines qui faisaient tourner Sierra l'an dernier. Pas besoin d'avoir le fin du fin du matériel Apple pour l'installer, High Sierra ratisse très large. Il est accepté sur des MacBook et iMac qui remontent à 2009 et à 2010 pour les autres familles.

En l'absence de données venant d'Apple il est impossible d'avoir un état des lieux précis du rythme d'adoption de cet OS.

Cependant, si les changements apportés sont bien plus nombreux qu'on peut le penser - l'auteur de notre livre sur High Sierra peut en témoigner — il y en a peu qui captent l'attention ou peuvent donner une envie pressante de mettre à jour. D'autant que certaines ne donnent pas encore la pleine mesure de leurs possibilités (les nouveaux formats d'images et de vidéo, Metal 2, la VR, etc).

Le va-et-vient d'Apple sur l'utilisation d'APFS — au départ prévu pour tous puis temporairement réduit aux seuls SSD — a peut-être aussi brouillé le message et surtout inquiété. On parle là de la clef de voute du mécanisme qui gère tous les fichiers stockés sur nos machines.

Pour ceux qui avaient quelques dispositions pour mettre à jour mais qui ont préféré tout de même observer la situation, il y eu de quoi froncer des sourcils ces dernières semaines. Les bugs dans Messages, dans le chiffrement des volumes externes APFS, avec l'installeur de ce macOS, des nouveautés mal goupillées ou un dysfonctionnement rigolo comme celui de la Calculette.

Même si l'on n'est pas concerné par tous — et que le bug est un élément constitutif de toute mise à jour logicielle petite ou grande… — cela fait mauvais effet et peut générer une certaine méfiance.

Reste que voir entre quatre sinon cinq grandes versions de macOS encore activement utilisées, alors que la dernière en date peut fonctionner sur des machines vieilles de 7 ans, a de quoi surprendre.

Cela donne à macOS un air de fragmentation comme on le connaît chez Android. Un comble alors qu'à la différence de Google, Apple est maitre de bout en bout de cette plateforme, depuis le logiciel jusqu'au matériel en passant par la distribution des mises à jour.

On peut y lire une forme d'indifférence de la part d'Apple à l'égard de cette plate-forme. Au moins sur le plan logiciel puisque les Mac, eux, continuent de se transformer — par exemple avec l'invention de la Touch Bar ; avec le prochain iMac Pro ; avec les promesses pour le Mac Pro et récemment sur le Mac mini. Par contre, autre exemple, le contraste est saisissant entre la mue opérée par l'App Store dans iOS 11 et l'absence totale de changements et d'améliorations dans le Mac App Store depuis des années. On pourrait citer également Messages, toujours à la traine sur Mac comparé à son cousin sur mobiles.

L'innovation (ou l'envie d'innover) aujourd'hui chez Apple est moins à chercher du côté de macOS que d'iOS. C'est compréhensible, parce que l'iPhone est le premier poste de revenus pour la Pomme et parce que le smartphone en général est devenu en quelque sorte l'ordinateur de tout le monde.

Par conséquent, à l'intérêt modéré que l'on sent chez Apple à l'égard de macOS répond un désintérêt chez les utilisateurs. Ils ne trouvent plus d'incitations fortes à mettre à jour leur Mac alors que, paradoxalement, tout est là pour les y encourager.

  • Nous avons ouvert un sondage sur cette question de la migration vers High Sierra, pour savoir si vous l'avez déjà faite ou si vous avez préféré la reporter.
Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


105 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Bigdidou 27/10/2017 - 04:12 via iGeneration pour iOS (edité)

@ parnaudfr

« Pourtant High Sierra est annoncé pour sa compatibilité avec les eGPUs!! mais limité aux cartes AMD (Super daube comparé à NVIDIA!)!! Et il parait que c'est un blocage mis en place par Apple!! »

Il semblerait qu’il n’y ait nul complot et que ce soit tous simplement un bug.
Il y a des fils sur Reddit et macosrumors où les gens ont trouvé des solutions et çl y a aussi une news de macg à ce propos (https://www.macg.co/materiel/2017/09/nvidia-publie-le-pilotes-de-ses-gpu...).
Tu as essayé les derniers drivers nvidia ?
https://images.nvidia.com/mac/pkg/378/WebDriver-378.10.10.10.15.117.pkg

avatar comvis 26/10/2017 - 17:29

Il faut préciser que déjà le rythme annuel de mise à jour de l'OS est complètement délirant !

Un Pro qui fait de la prod, sa config reste gelée, jusqu'il y ait soit un risque de sécurité ou de plus values à la mise à jour. On ne mets jamais à jours constamment les softs et OS, au risque d'avoir des incompatibilités ou des menus déplacés, supprimer ou repasser à la caisse pour certains softs ce qui met un coup à la productivité. Surtout quand on as pas mal de softs et de plugins.

Je viens juste de mettre à jour mes machines sous ElCapitan à cause d'adobe justement donc HS... je pense que je vais même pas le voir celui-là ce sera au minimum l'itération suivante. Ne serais-ce que pour cet AFPS, j'ai pas confiance, je préfère regarder ça de loin pour le moment.

Merci aux commentateurs précédents, j'avais pas penser aux softs de récupération des données perdues / effacées.

PS:
Lors de l'update de Mavericks à ElCapitan l'installeur ne voulais pas se lancer et un message d'erreur demander d'appeler APPLE. Et là l'opérateur ma demandé 35$ pour répondre à ma question soit disant qu'ils ne supportent que la dernière version de l'OS... Comment dire PRO... ils devraient le supprimer...
lamentable, dans mon cas j'ai été obligé de passer par un clefs USB pour réaliser l'update.

avatar dtb06 26/10/2017 - 18:53

Il faut surtout voir que les MAJ n'apportent pas grand chose. OK, sur un Mac récent d'un ou deux ans, on débloques quelques fonctionnalités, mais pour les autres c'est le vide sidéral.
J'ai un MacBookPro 2009 avec 8Go de RAM et 1To de SSD qui tourne très bien. Je suis passé de Snow Leopard qui me convenait très bien à El Capitan, simplement car beaucoup d'applications demandaient un système plus récent. Pas du tout à cause des nouveautés proposées, donc.
Et le genre de truc comme Handoff ou autres demandent du bluetooth 4 que je n'ai pas. Donc les nouveautés, ça ne me sert à rien (il faut aussi ajouter le fait que de toute façon mon Mac n'est pas compatible officiellement).

C'est le même problème qu'a eu Microsoft avec Windows XP. Quand vous arrivez à faire tout ce que vous voulez avec votre machine, et que de toute façon de nouveaux usages demanderaient de changer de matériel, les gens ne changent pas.

La VR est typique ! Déjà, moi, possesseur de MBP2009, jene me sens pas trop concerné pas ce type de trucs. Mais même sur un modèle 2017, personne de normalement constitué n'envisagerait de se lancer dans la VR avec un MBP 2017. C'est juste se tromper de cible.

AFPS: pareil. Si on me disait que c'est 30% plus rapide OK, mais là c'est juste que c'est plus moderne pour certains types de tâches, et en plus on essuie les bugs des premières versions.

ils ont le même type de manque d'engouement avec l'iPhone 8. Il est plus cher que l'iPhone 7, et les nouveautés comme le Qi touchent au gadget. Si tous les iPhone 7 ramaient à mort les utilisateurs changeraient, mais heureusement ce n'est pas le cas. Donc comment pousser un utilisateur actuel d'un iPhone 7 de le revendre et de rajouter de l'argent pour avoir un 8 ou comment pousser un nouvel utilisateur à mettre plus d'argent pour avoir un 8 à la place du 7 ? Pour la charge sans fil ?



avatar starsk 29/10/2017 - 12:15

1 os par an c'est carrément trop et pas très sérieux.
El Captain marche très bien, et personnellement je n'ai pas d’intérêt en Sierra.
High Sierra avec APFS me semble intéressant mais je préfère attendre, je n'ai pas le temps de faire de la maintenance informatique, il faut que mon mac marche :)

avatar Jacti 29/10/2017 - 14:03

@starsk "1 os par an c'est carrément trop et pas très sérieux."
Tout à fait d'accord.
Mettre à jour pour mettre à jour, ça ne sert à rien tant qu'on est sur un système qui fonctionne et qu'on n'a pas besoin des nouvelles fonctionnalités (plutôt encombrantes qu'autre chose dans les dernières versions).

Pages