Fermer le menu

Aperçu des nouveautés d’OS X El Capitan

Nicolas Furno | | 12:27 |  76

Apple a présenté à la WWDC 2015 son nouveau système d’exploitation. Nommé OS X El Capitan, le successeur d’OS X 10.10 évoque toujours le parc national de Yosemite, puisque le nom de 10.11 correspond à l’un des sommets les plus célèbres du parc. Sans nous refaire le coup du léopard des neiges ou du lion des montagnes, le constructeur reprend cette idée que la mise à jour est une évolution de la mouture précédente.

Ce n’est pas « Snow Yosemite », mais le fond d’écran par défaut d’OS X El Capitan est quand même enneigé.

L’objectif annoncé d’OS X El Capitan est d’améliorer les bases… mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a vraiment rien de nouveau à se mettre sous la dent. Petit tour d’horizon rapide des nouveautés de 10.11, à l’heure de la première bêta.

Pour le moment, le système n’est proposé qu’aux développeurs. Mais comme l’an dernier, Apple proposera à tous ceux qui le souhaitent une bêta publique dans les prochaines semaines.

Gestion des fenêtres : Split View et Mission Control

Les deux nouveautés les plus visibles d’OS X El Capitan concernent la gestion des fenêtres. Apple reprend une idée popularisée par Windows en proposant à ses utilisateurs d’afficher deux applications différentes sur un seul écran. Cette fonction, nommée Split View, s’inspire aussi en partie de ce que l’on peut retrouver pour les iPad sous iOS 9, mais avec des spécificités liées à OS X.

Deux logiciels en Split View. Ici, un navigateur (Chrome) et un éditeur de texte (iA Writer). Cliquer pour agrandir

Pour activer ce mode, on a plusieurs options. La méthode la plus simple consiste à cliquer sur le bouton vert en haut à gauche de n’importe quelle fenêtre, puis à maintenir le clic jusqu’à l’apparition d’une zone bleue à droite ou à gauche. En lâchant le clic soit d’un côté, soit de l’autre, on passe l’application concernée en mode Split View sur 50 % de l’écran (étape 1). On choisit ensuite la deuxième fenêtre à associer et le choix est alors restreint : il faut choisir un élément déjà ouvert et uniquement sur le même bureau (étape 2).

Cliquer pour agrandir

On a constitué une Split View avec, par défaut, les deux fenêtres à 50 % de l’écran. Et on ne voit vraiment plus que cela : il s’agit en fait d’une variante du mode plein écran que l’on connaît dans OS X depuis quelques versions. D’ailleurs, si on ferme un des deux côtés, l’autre côté s’affiche en plein écran à 100 %. Et si on ne choisit pas une deuxième fenêtre à l’étape 2, l’opération est annulée et il faut recommencer.

Cliquer pour agrandir

La répartition 50/50 n’est pas obligatoire. On peut glisser la barre du milieu pour réduire l’un des deux panneaux. Pendant l’opération, la partie qui n’est pas en focus est floutée (un effet qui a beaucoup plu à Craig Federighi apparemment). Ce qui n’a, de toute façon, aucune incidence sur le résultat : les deux fenêtres s’ajustent à la taille que vous choisissez.

Deux fenêtres en Split View : ici, on redimensionne la limite entre les deux. La zone floue correspond à la fenêtre qui n’est pas en focus.

Ajoutons que l’on peut aussi inverser les deux vues qui constituent un Split View. Pour cela, on clique sur la barre d’outils d’un côté ou de l’autre et on le glisse à droite ou à gauche.

Contrairement à ce que l’on a sur iOS 9 pour les iPad, la fonction Split View n’est pas réservée à certains logiciels. À condition qu’ils soient compatibles avec le mode plein écran du système, ils peuvent participer à une organisation de type Split View. C’est logique en même temps : les fenêtres standard d’OS X sont conçues pour s’adapter à n’importe quelle largeur. Naturellement, les logiciels qui ne respectent pas les composants standard d’OS X pourront se comporter bizarrement dans ce mode.

L’autre méthode pour créer des Split View passe par Mission Control. Mais avant cela, évoquons les nouveautés de cette interface de gestion des fenêtres et bureaux virtuels. Présente depuis plusieurs générations d’OS X, cette fonction a été revue en partie avec OS X El Capitan. Il y a quelques nouveautés visuelles, mais le plus important est sous le capot : le moteur graphique exploite désormais Metal, gage de meilleures performances pour toutes les animations.

Mission Control dans OS X El Capitan : par défaut, on n’a pas une liste visuelle des bureaux et applications en plein écran en haut de l’interface. Cliquer pour agrandir

Nous reviendrons avec plus de recul sur le gain de performances, nous testons à cette fin OS X El Capitan sur un iMac Retina d’entrée de gamme et sur un MacBook Pro Retina associé à un écran 5K. En attendant nos conclusions, un mot sur l’interface : Mission Control n’affiche plus immédiatement un aperçu de tous les bureaux virtuels et logiciels en mode plein écran ou Split View. Il faut désormais passer la souris en haut de l’écran pour obtenir un aperçu similaire à celui que l’on avait sous OS X Yosemite.

En glissant la souris en haut de l’écran, on retrouve un aperçu de tous les bureaux. Au passage, notez le troisième élément dans la liste : il s’agit de deux logiciels (Mail et Safari) en Split View. Cliquer pour agrandir

On peut aussi utiliser Mission Control pour créer une nouvelle Split View. Le gestionnaire de fenêtres d’OS X a gagné une fonction : on peut prendre n’importe quelle fenêtre, la glisser dans la section dédiée aux bureaux virtuels et créer un espace en plein écran qui lui est dédiée.

En glissant cette fenêtre de Notes entre deux bureaux virtuels, on passe automatiquement le logiciel n mode plein écran. Cliquer pour agrandir

Si vous avez déjà un logiciel en plein écran, OS X El Capitan vous propose de constituer une Split View en glissant une autre fenêtre sur cet espace dédié à un logiciel. L’interface permet de choisir de placer le nouveau venu à droite ou à gauche du précédent.

Quand on glisse une fenêtre sur un espace en plein écran, on peut constituer une Split View et OS X vous propose d’ajouter le deuxième panneau à gauche ou à droite. Cliquer pour agrandir

Nouveauté discrète d’OS X El Capitan, une option dans les Préférences Système, panneau Général, pour masquer automatiquement la barre de menus. Si vous activez cette option, vous aurez la même chose qu’avec le Dock masqué automatiquement : pour voir la barre de menus, il faut passer le curseur de la souris en haut de l’écran.

Une nouvelle option permet de masquer automatiquement la barre des menus d’OS X El Capitan. Cliquer pour agrandir

Enfin, si vous avez beaucoup de fenêtres à l’écran et que vous perdez votre curseur, OS X El Capitan a la solution pour vous. Secouez la souris ou bougez rapidement de le doigt sur le trackpad et le curseur grossira un bref instant. C’est amusant, même si l’effort nécessaire pour obtenir le gros curseur est sans doute un poil trop faible. Et c’est parfois bien utile, surtout sur les configurations avec plusieurs écrans.

Et puisque l'on parle de curseur, OS X El Capitan modifie la roue multicolore ! Pour la première fois depuis Jaguar (Mac OS X 10.2), cet indicateur d'attente a été totalement revu avec une nouvelle version plus plate et aux couleurs plus vives. Incontestablement la nouveauté la plus importante de cette mise à jour.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


76 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar grandkoudou 13/10/2015 - 21:40

Oui, on a tous les anciens widgets.

Mais il faut aller dans préférences système/Mission Control pour restaurer le dashboard qui est désactivé par défaut dans El Capitan.

On le met soit en tant que "espace" et le dasboard est alors un espace dans mission control (on y va par F19), soit en tant que "superposition", et à ce moment là, on l'a par dessus la fenêtre qu'on utilise en apuyant sur F19 et on le refait disparaitre avec F19

Pages