Apple, la tête dans le nuage

Anthony Nelzin-Santos |

« La vérité est dans le nuage », disait Steve Jobs… les problèmes aussi. Après trois ans de flottement, Apple a enfin accompli sa révolution copernicienne : le Mac est définitivement relégué au simple rang de périphérique tournant autour d’un nuage où sont stockés tous vos fichiers.

Le nuage est le fil rouge qui lie toutes les annonces faites lors du keynote d’ouverture de la WWDC 2014. Au corps défendant de Steve Jobs sans doute, iCloud ne faisait rien d’autre que synchroniser fichiers et réglages stockés sur des appareils épars. Tout comme le même Steve Jobs l’avait rêvé, iCloud va maintenant réellement jouer son rôle de nouveau hub numérique : la « vérité » est vraiment dans un nuage autour duquel les appareils gravitent.

CloudKit est l’axe de ce renversement — non seulement Apple invite les développeurs à rapidement adopter cette nouvelle API, mais elle l’utilise elle-même dans iCloud Drive et iCloud Photo Library. Documents dans le nuage faisait « monter dans le nuage » documents et réglages selon une formule qui n’appartenait qu’à Apple, et n’était pas toujours fiable. CloudKit est un accès direct aux « serveurs iCloud », desquels « descendent » les documents et réglages.

Au cas où ce ne serait pas encore clair, répétons-le : CloudKit n’est pas une version revue, corrigée et renommée de Documents dans le nuage. C’est un changement complet de logique.

Prenez Messages, par exemple. Jusqu’ici, les pièces jointes étaient transférées depuis le nuage sur les appareils où elles étaient stockées à demeure. Désormais, elles sont stockées dans le nuage, duquel elles disparaissent au bout de quelques jours pour libérer de l’espace. Il faut explicitement appuyer sur un bouton Garder pour les faire « descendre » du nuage et les stocker en local.

Remarquez le bouton « Keep » : les messages audio et vidéo sont dans le nuage, et disparaissent au bout de quelques jours.
Remarquez le bouton « Keep » : les messages audio et vidéo sont dans le nuage, et disparaissent au bout de quelques jours.

Flux de photos était gouverné par des règles complexes que personne ne comprenait vraiment, des règles gouvernées par l’espace de stockage limité de nos appareils. iCloud Photo Library s’en affranchit en exploitant le stockage infini du nuage. Ou du moins « presque infini », puisque même si Apple ne proposait pas de quotas, elle ne stockerait « que » dix milliards de photos par personne. Toutes ces photos peuvent être consultées depuis le moins cher des iPhone : les originaux sont dans le nuage.

Cette logique ne s’applique pas uniquement aux appareils iOS limités par leur stockage flash, elle s’applique aussi aux Mac qui peuvent embarquer des disques de plusieurs To et se connecter à des systèmes de stockage de plusieurs Po. La démonstration d’une application Photos pour OS X, qui pourrait faire la peau à iPhoto à sa sortie en 2015, est de ce point de vue révélatrice : le Mac est placé au même niveau que l’iPhone et l’iPad, qui communiquent avec lui en égal, gouvernés qu’ils sont tous par le nuage.

Photos pour OS X sera disponible au début de l'année prochaine.
Photos pour OS X sera disponible au début de l'année prochaine.

Au passage, Apple devient fournisseur d’identité, s'inscrivant en faux à tous ces développeurs qui ne cessent de réinventer la roue (souvent à raison) en obligeant les utilisateurs à créer de multiples comptes pour stocker leurs données dans de multiples nuages. Toutes les applications CloudKit puisent dans une même réserve dont l’accès est contrôlé par un Apple ID.

CloudKit efface la frontière entre matérialisé et dématérialisé, local et distant, disque dur et nuage cotonneux, et même numérique et digital puisque l'on peut associer un Apple ID à Touch ID. Apple va même plus loin en appliquant cette logique à des fonctions comme Continuity, HealthKit ou HomeKit : les appareils communiquent entre eux pour former un réseau maillé, un nuage local qui fait écho au nuage central.

Qu’ils semblent stupides, ces PowerBook Duo, Palm Foleo et autres Asus PadFone, qui essayent de tout faire et ne font rien bien. L’iPhone, l’iPad et le Mac peuvent pleinement s’exprimer sans renier leur individualité ; mais unis par le nuage, ils peuvent aussi s’emprunter des fonctions quand il le faut, de la même manière que les Extensions permettent à une application d’exploiter les fonctions d’une autre application quand le besoin s’en fait sentir. Le nuage est là l’acteur d’une symbiose, un facilitateur, et non plus un simple porte-documents passif.

C’est un grand mouvement de l’informatique, initié par Sun il y a plus de quinze ans, mais Apple vient de prendre une direction très intéressante. Sa vision est plus cohérente que celle de Microsoft, qui a pris le chemin de l’unification esthétique plutôt que celui de l’unification fonctionnelle et peine aujourd’hui à créer des produits clairement identifiés et clairement identifiables. À court terme, elle est aussi plus simple et immédiate que celle de Google — mais à long terme, la bataille entre les deux sociétés promet d’être passionnante : Apple met les fichiers dans le nuage et laisse aux appareils le soin de les exploiter ; Google met tout dans le nuage et fait des appareils de simples terminaux d’accès.


avatar patrick86 | 

"Foutaises"

Je n'ai fait que m'aligner sur ton mode de pensée.

--

La planète Terre appartient à la TOTALITÉ de monde Vivant.

avatar John Maynard Keynes | 

@lmouillart

Nul ne déni ces synergies, mes en terme de sensation de cohérence, de fluidité ... on a toujours une sensation de produit spécifié par divers département se tirant plus où moins la bourre et travaillant justement avec seulement des spécification pour que cela marche.

Pour caricaturer ce n'est qu'un truc d'ingénieur avec une vision purement fonctionnelle : si ça marche c'est que c'est bien ;-)

avatar metjo | 

sans cloud, c'est beaucoup mieux
John Maynard Keynes:
citation: (le bon vieux : la culture c'est ce qui reste quand on a tout oublier), bien vrai

avatar John Maynard Keynes | 

@metjo

sans cloud, c'est beaucoup mieux

Sans préservatifs c'est beaucoup mieux, mais ... ;-)

avatar patrick86 | 

"Backup et communication inter périphériques"

Il y a Time Machine sur Windows ?

"Google a en outre : un système d'OCR dans le nuage, et d'impression, bientôt un système de numérisation de documents."

Je ne vois pas l'intérêt de ceci.

A vrai dire, j'ai du mal à comprendre d'où pourrait venir une satisfaction à l'idée de remettre au centre l'intelligence, au détriment de machines périphériques redevenants débiles.

avatar lmouillart | 

"Il y a Time Machine sur Windows ?" Time Machine : non, l'équivalent : oui.

"Je ne vois pas l'intérêt de ceci."
C'est simple, là où le SI gravitant autour des solutions Apple nécessite sa machine (iOS ou OS X), avec celles de Google, je me promène sans rien, juste avec mon login et mot de passe, et je peux faire ce que je souhaite sur n'importe quel ordinateur. Idem pour imprimer et bientôt scanner sur des machines, peut importe leur localisation géographique.

avatar patrick86 | 

"Time Machine : non, l'équivalent : oui."

Aussi simple de mise en place et d'emploi ?

"avec celles de Google, je me promène sans rien, juste avec mon login et mot de passe,"

Donner toutes mes données à Google ne m'intéresse pas.
Si j'ai besoin de les avoir avec moi, je prend mon Mac sous le bras (au pire une clé USB).

"et je peux faire ce que je souhaite sur n'importe quel ordinateur."

Tu peux lancer toutes sortes de logiciels sans rien demander à personne ?

Vois-tu, si j'ai besoin de démarrer trois machines virtuelles dans un iglou sur la banquise, je peux ; ouvrir un document à la con avec un logiciel exotique, je peux ; consulter un document en l'absence de connexion à réseau, je peux. Tu peux avec Google Cloud ?

"Idem pour imprimer"

Je branche mon Mac sur l'imprimante. (si tant est que j'ai envie d'imprimer, parce que j'imprime très peu.)

"et bientôt scanner sur des machines"

Je branche mon Mac sur le scanner.

"peut importe leur localisation géographique."

Même dans mon iglou sur la banquise, je peux.

Il semble que nous n'ayons pas la même approche du mot 'liberté'.

avatar lmouillart | 

"Aussi simple de mise en place et d'emploi ?", oui évidement.

Trimbaler sur soi et physiquement ses données ce n'est quand même pas très pratique.
Pour le reste effectivement : "pas de réseau = pas de réseau".

avatar patrick86 | 

", oui évidement."

Ça reste moins intuitif que Time Machine (qui existe depuis 2008 au passage).

"Trimbaler sur soi et physiquement ses données ce n'est quand même pas très pratique."

Ça reste plus pratique que de dépendre du réseau.

Par ailleurs, il faut faire un choix et l'assumer : ou on accumule des données en acceptant que ça prenne un peu de place, ou on ne stocke rien. Je n'adhère pas à cette manie de se débarrasser de ses encombrants, ailleurs, "ça gênera pas".

Socialement et psychologiquement parlant, stocker ses données dans le cloud pour "ne plus s'encombrer de disques durs" est la reproduction d'un schéma comportemental massivement appliqué aux déchets : on s'en débarrasse, n'importe où, du moment qu'il ne sont plus dans notre champ vision et notre espace de déplacement.

Il serait temps que l'Homme apprenne à assumer ce qu'il créé. TOUT ce qu'il créé.

avatar lmouillart | 

"on s'en débarrasse, n'importe où, du moment qu'il ne sont plus dans notre champ vision et notre espace de déplacement.", oui ça s'appel l'aménagement du territoire. Des systèmes informatique fonctionnent mieux en Norvège, qu'au Quatar, mais si il faut mettre des clim surpuissante, et porter l'ensemble des infrastructures au milieu du desert : soit. Cependant ces grosses infrastructures seraient mieux concentrées dans des lieux plus appropriés, en plus la forte concentration permet d'éviter un certain nombre de déperditions et compagnies, c'est moins cher, c'est plus facilement gérable, recyclable, ... que la même chose répartie dans 600 millions - 1 milliard de foyer.

Idem en terme de protection de la vie privée, dans le cadre d'un hub autonome et familiale qui s'en occupe, qui garantie que le gestionnaire au sein de cette famille, n'ira pas consulter les photos, la localisation, les vidéo, les messages de ses enfants, compagnon, compagne, et quelles sont les pénalités et moyens de recherche mis en oeuvre en cas d'intrusion interne ou externe ?

Mes données sont beaucoup plus en sécurité dans le cloud que chez moi ! Quand bien même la NSA, les pirates etc ...
Je n'ai ni équipe de sécurité, ni d'administrateurs, ni le temps, ni l'envie.

avatar patrick86 | 

"oui ça s'appel l'aménagement du territoire."

NON. Cela n'a aucun rapport.

Déverser nos déchets par conteneurs entiers en Afrique (pour donner un exemple), n'est strictement pas justifiable par de "l'aménagement du territoire".
Centraliser toutes nos données personnels sur des serveurs centraux n'est PAS de l'aménagement du territoire.
Jeter ses déchets dans la rue n'est PAS de l'aménagement du territoire.

Ceci porte un nom : l'individualisme ou égoïsme.

--

Les discours sur la soi-disante meilleure efficacité énergétique des systèmes informatiques centralisés sont FAUX.
Aller héberger mes photos sur un serveur éloignés plutôt que dans ma machine, consomme nécessairement PLUS d'énergie. Toutes les infrastructures réseaux qui sont entre "le cloud" et ma machine ne fonctionnent pas par magie.
D'autre part, un data center consomme PLUS d'énergie que de multiples petites serveurs éparpillés. Là ou un petit ordinateur est refroidi par 2 ou 3 ventilateurs, un data center nécessite des systèmes de refroidissement imposants et très énergivores. Mon Mac n'a pas besoin d'être dans une salle machine climatisée pour fonctionner.

Accesoirement, quand je n'ai pas besoin d'accéder à mes données, je mets en veille ou éteint mes appareils. Un data center doit être disponible à tout moment pour la totalité de ses utilisateurs.

Un data center nécessite des grands bâtiments. Un Mac Mini n'a pas besoin que j'agrandisse ma maison.

Ne confonds pas, efficacité et facilité.

---

"Mes données sont beaucoup plus en sécurité dans le cloud que chez moi !"

Navré que tu vives dans une famille où tout le monde s'espionne.
Je peux donner le mdp de mon Mac à un frère en toute confiance.

Et si, en tant qu'administrateur d'un système informatique familiale, tu n'es pas capable de respecter tes proches, il est peut-être temps de te remettre en question.

avatar lmouillart | 

Encore une fois il ne faut pas confondre : Patrick86 ajoute un mac mini, et la solution de Patrick86 nécéssite l'ajout de 600 millions de mac mini, 600 millions de petites alimentations inefficaces, 600 millions d'éléments énergétique en plus dispatchés un peu partout, plutôt que centraliser et gérer en un point, 600 millions de carcasses, de machines a changer tous les 5 ans, 600 millions à jeter chez les africains et indiens, ou balancé dans ta rivière,

Il est plus simple de contraindre quelques sociétés avec des milliards de CA à faire proprement les choses que nos "600 millions de foyers".

"Accesoirement, quand je n'ai pas besoin d'accéder à mes données, je mets en veille ou éteint mes appareils. Un data center doit être disponible à tout moment pour la totalité de ses utilisateurs." Non, c'est identique, en fonction de la charge, un dc aura sa consommation qui varie.

""Mes données sont beaucoup plus en sécurité dans le cloud que chez moi !"

Navré que tu vivent dans un famille où tout le monde s'espionne.
Je peux donner le mdp de mon Mac à frère en toute confiance."
Je parles de sécurité vis à vis de "l’extérieure"

"Et si, en tant qu'administrateur d'un système informatique familiale, tu n'es pas capable de respecter tes proches, il est peut-être temps de te remettre en question."
C'est pas mon job, administrateur de système familiale ou non, des sociétés le font très bien, plus vite et moins cher que moi.

avatar patrick86 | 

"600 millions de petites alimentations inefficaces"

Un Mac Mini consomme 10 W en inactivité. (pas en veile)

"600 millions d'éléments énergétique en plus dispatchés un peu partout, plutôt que centraliser et gérer en un point"

WTF ?

"600 millions de carcasses,"

Combien d'infrastructures dans un datacenter ?
Il y tiennent tous seuls par lévitation les ordinateurs ?
Les câbles sont suspendus par la Force ?
Le tout est couvert par une cape divine pour les protéger des intempéries ?

"de machines a changer tous les 5 ans"

Pas nécessairement.

"600 millions à jeter chez les africains et indiens, ou balancé dans ta rivière,"

Etant donné l'âge de la majorité des vieux ordinateurs balancés en Afrique, il serait faux de nier qu'ils viennent en majorité des bureaux d'entreprises. Y'avait pas autant d'ordinateurs dans les foyers.

"Il est plus simple de contraindre quelques sociétés avec des milliards de CA à faire proprement les choses que nos "600 millions de foyers"."

Non.
Les gens ne sont pas idiots.
Les entreprises ont de l'argent, voire beaucoup d'ARGENT.

"Non, c'est identique, en fonction de la charge, un dc aura sa consommation qui varie."

Sauf que le miens n'a pas besoin de climatisation.

"Je parles de sécurité vis à vis de "l’extérieure""

Ce n'est pas la totalité de ton propos, que je t'invite à relire.

"C'est pas mon job, administrateur de système familiale ou non, des sociétés le font très bien, plus vite et moins cher que moi."

Je ne parlais pas de la partie technique.

----

Visiblement, nous n'avons pas du tout les mêmes modes de pensées.

Tu aiment la facilité, je prône l'efficacité.

Je ne continu pas ce débat qui devient sourd.

avatar Dark-Vador | 

@Imouillard

Sous Windows, celui que Monsieur tout le monde a chez lui, je n'ai jamais rien vu d'équivalent à Time Machine.

Time Machine c'est une interface 3D, dans laquelle on navigue parmi les différents clichés et qui propose un aperçu des documents avant restauration ! Ca existe ça sous Windows 7/8 en version Premium ?

J'en doute !

avatar Dark-Vador | 

@Imouillard

Tout à fait d'accord. A la suite de la keynote de lundi beaucoup ont cru qu'Apple avait présentés des trucs extraordinaires alors que beaucoup des nouveautés existent déjà chez les concurrents ! Il y a eu des choses vraiment très bien tout de même !

Cependant, pour pouvoir bien faire la part des choses et non pas se laisser emporter par un fanatisme démesuré pour une marque ou une autre il faut être très informé sur ce que proposent les autres acteurs du marché, Microsoft et Google.

Il y a de bonnes idées partout pas uniquement chez Apple.

avatar CountDown | 

Êtes vous tous prêt à stocker vos donnés sur des serveurs étranger à la merci des hackers ?

Franchement avec tout ce qui est apparu comme solution de transfert/stockage ces dix dernières années je vois pas pourquoi on utiliserait le cloud.

avatar oomu | 

je n'utilise qu'au compte goutte comme solution de repli. Je n'en fais pas une religion: il peut m'arriver d'utiliser ponctuellement selon mon but.

Mais ce qui est personnel doit rester personnel (stockage local, point).

accessoirement, cela demande frais et abonnement supplémentaire ou de jongler avec des stockages restreints: une gestion qui ne m'intéresse pas.

avatar CountDown | 

"je n'utilise qu'au compte goutte comme solution de repli."

C'est également mon cas, je l'évite au maximum.

Par contre avec la stratégie actuelle d'Apple (et les autres), est-ce qu' à terme vous pensez qu'on aura le choix ?
Moi je ne crois pas. J'adore les produits Apple et je ne me vois pas changer un jour de device. Je pense que c'est le cas pour bon nombre. Le jour où l'on aura nos sessions, nos identifiants, (pourquoi pas notre empreinte digitale ) et données sur un cloud omniprésent, nous serons bien forcés de l'utiliser.

avatar patrick86 | 

@CountDown :

Pour le moment, iCloud n'est pas obligatoire. Ne pas l'utiliser implique inévitablement de se priver de certains services qui sont, soyons honnêtes, pratiques. Mais c'est un choix tout à fait respectable que nous sommes en DROIT de faire.

Si par malheur, Apple venait un jour à Minitéliser le Mac, j'irais voir ailleurs (GNU/Linux très probablement).

--

J'ai été stupéfait l'autre jour, de découvrir que pour ouvrir l'application calendrier de W8, je devait me connecter à un compte Microsoft. Une aberration.

avatar John Maynard Keynes | 

@CountDown

Êtes vous tous prêt à stocker vos donnés sur des serveurs étranger à la merci des hackers ?

Question fort légitime si elle n'impliquer en creux que sa propre machine est elle sans faille :-)

avatar CountDown | 

Évidemment mais si l'on a déjà des doutes en local, pourquoi chercher à créer et prendre plus de risques ?

avatar John Maynard Keynes | 

@CountDown

pourquoi chercher à créer et prendre plus de risques ?

Ou moins qui sait ;-)

avatar Laurent-Apple | 

@CountDown :
Tout a fait. Je préfère stocker en local que sur le cloud.
En plus il faut payer un forfait mensuel pour les données (au delà de 5Go évidemment). Je préfère me payer un iphone 32 et iPad 32 (ce que je fais) plutôt que deux 16 avec les donnes dans le cloud.

Et la sécurité des données...

avatar cgr63400 | 

Oui, c'est très bien... mais à quel prix (tarif du stockage ???

avatar iAnn | 

Je crois que ça commencera à 99 cents/mois pour 20GO... mais plus très certains de la quantité.

avatar oomu | 

je ne suis pas convaincu par le propos.

Apple propose une api dédiée sur iCloud pour les bases de données et besoins divers, là où iCloud en restait à du générique fichier (pas adapté à des bases sql hein, ce n'est JAMAIS adapté à du sql) et un simple clé/serveur

iCloud monte en gamme c'est tout.

Au delà de ça, ce n'est qu'une vue de l'esprit.

Les appareils Apple stockent en local ce qu'ils peuvent, créent et travail en local, et continue d'envoyer et puiser de iCloud au besoin.

avatar Lonsparks23 | 

Un article pertinent avec une écriture passionnée, c'est plaisant et ça change des écritures journalistiques et vides d'autres sites. Merci pour cet article.

avatar patrick86 | 

"le Mac est définitivement relégué au simple rang de périphérique tournant autour d’un nuage où sont stockés tous vos fichiers"

Oui et non. Du moins, on peut ne pas suivre ce mode de fonctionnement.

iCloud est un service qui vient en plus, mais OS X et iOS sont toujours capables de traiter en local des données stockées en local. Et HEUREUSEMENT que le Mac ne devient pas un Minitel.

--

Les débits des connexions réseau augmentent régulièrement, certes — quoique, ça dépend où… —, mais les capacités et débits des stockages locaux augmentent significativement eux aussi. À l’heure des SSD qui lisent et écrivent 1 Go par seconde, je ne vois toujours pas ce que je gagnerais à tout stocker sur des serveurs distants.

--

Le Cloud Computing répond bien à des problématiques particulières (par exemple, je ne sens pas l'utilité de stocker sur mon iPhone toutes les cartes du monde entier ; je n'irai pas non plus installer chez moi un moteur de recherche web), mais une généralisation n'est pas dans l'intérêt de l'utilisateur. L'Ordinateur Personnel et Internet ont amené une plus grande capacité d'ÉCHANGES de données à travers le monde et, dans le même temps, plus de SOUPLESSE, d'AUTONOMIE dans le traitement d'informations, la création en local, puis éventuellement, la publication. Le tout avec plus de LIBERTÉ.

Internet n'est pas arrivé par simples lubies de Geeks en besoin d'un plus gros joujou.
Le Cloud souverain revient (du passé) par intérêt économique pour les entreprises qui en vivent.

avatar diegue | 

Sans jouer au troll, mais je ne vois pas la différence avec google drive ou dropbox où l'on a déjà toutes ses photos !

avatar juliian59 | 

Je pense qu'il n'y a pas de différences majeures dans le fonctionnel après la différence ce situe dans l'intégration au système et ICloud permet la synchro d'autres éléments qui ne sont pas pris en charge par les autres. Contact, sauvegarde de jeux avec Game Center ou la sauvegarde complète des iDevices.

avatar Laurent-Apple | 

De plus, la consommation d'énergie en accédant au cloud diminue l'autonomie de la batterie des devices (iPhone en l'occurrence).

Sachant tout ce qu'on fait avec l'iPhone (GPS, mail, app, push...), ajouter le cloud quotidien en utilisation, ajoute un impact sur l'autonomie alors qu'elle n'est pas extrêmement élevée sur iphone (6h en "utilisarion" )

avatar patrick86 | 

"De plus, la consommation d'énergie en accédant au cloud diminue l'autonomie de la batterie des devices (iPhone en l'occurrence)."

C'est aussi un élément non négligeable.
De manière générale, le Cloud n'est pas un merveilleux monde virtuel dématérialisé. Le cloud c'est machines, des infrastructures réseaux bien réelles. Oui, stocker ses données dans le cloud plutôt que sur sa machine consomme plus d'énergie. Synchroniser des photos entre deux appareils proches via un serveur très éloigné plutôt que par un câble direct entre les deux (ou réseau local à la rigueur), consomme plus d'énergie.

Cependant, le coud souverain se vend bien. Il se vend parce que l'utilisateur à l'illusion d'être débarrassé de la "lourdeur de la technologie". Y'a plus de disque dur, plus de grosse machine qui fait du bruit. C'est tout dématérialisé. C'est magique. Mais ceci est une illusion. La dématérialisation est une illusion.
1 To de livres numériques sur un DD récent prend énormément moins de place que l'équivalent papier, mais il y a toujours du matériel. La numérisation permet souvent de gagner de la place, de se libérer de contraintes techniques pour stocker, transporter et échanger plus facilement des données, mais ne fait pas disparaitre le matériel.

Le Cloud computing ne fait PAS disparaitre le matériel, il le met seulement AILLEURS.

avatar juliian59 | 

@patrick86 :
Tout à fait d'accord Apple vend du rêve à ses utilisateurs et elle le vend bien.
Mais les utilisateurs veulent de la simplicité sans se prendre la tête à configurer 50 paramétrages peu importe si c'est énergivore. L'exemple parfait est le mail qui est certainement plus consommateur d'énergie que le courrier papier pourtant les gens préfère la simplicité.
Après le cloud reste pour la plupart très méconnu. J'avais il y a quelques mois un sondage et le résultat était que beaucoup d'utilisateurs pensaient que le cloud stockait leurs données dans le ciel.

avatar patrick86 | 

@juliian59 :

"L'exemple parfait est le mail qui est certainement plus consommateur d'énergie que le courrier papier"

Ça je n'en suis pas certain. Si je veux envoyer une lettre depuis mon village, à mon pote qui habite à l'autre bout du même village, elle passera, au mieux, au centre de tri situé à 50 kilomètres (du village). Donc transport avec tout ce que ça implique.

L'hérésie de l'email aujourd'hui, c'est l'utilisation de services en poste restante chez des fournisseurs tiers. A l'origine, une adresse email c'est nom-de-l'utilisateur @ nom-de-la-machine.
Le fait-est qu'aujourd'hui, c'est plus simple de créer un compte gmail ou l'aposte.net que d'installer un serveur IMAP chez soi. La raison n'est pas technique, mais stratégique pour ceux qui en vivent.

Le modèle du mail Minitel 2.0 en poste restante chez des gros fournisseurs s'est imposé par simplisme.

avatar juliian59 | 

@patrick86 :
La même si tu lui envoi un mail le mail passera par divers nœuds et sera traiter par un data center donc pour ton exemple je pense après je n'ai pas de chiffres précis donc je peux me tromper mais la consommation énergétique doit être équivalente ou supérieure

avatar patrick86 | 

@juliian59 :

"La même si tu lui envoi un mail le mail passera par divers nœuds et sera traiter par un data center"

Dans l'idéal, non. Non si :
- chacun à son petit serveur mail chez lui ;
- Internet n'est pas centralisé.

--

La numérisation permet réellement d'économiser matières, temps et énergie, à condition de l'utiliser intelligemment.

Le Cloud souverain n'est pas une utilisation intelligente du numérique.

avatar juliian59 | 

@patrick86 :
Je te rejoins sur les points énoncé mais encore faut-il le compétences pour hors la plupart des utilisateurs non aucune notion de ce qu'est un serveur mail et avoir son propre serveur mail reste et restera une étape insurmontable pour beaucoup qui préfère ce contenté de la simplicité d'un gmail.

avatar lmouillart | 

"Le Cloud computing ne fait PAS disparaitre le matériel, il le met seulement AILLEURS." Cela tombe bien, le cloud n'est pas une illusion, sa simplicité non plus, c'est un transfert à la fois de responsabilité, de charge, et de système physique.
Les utilisateurs de produits IT n'ont pas tous vocation à être fin stratège, DSI et hébergeur de datacenter, fut il uniquement local.

avatar patrick86 | 

"Cela tombe bien, le cloud n'est pas une illusion, sa simplicité non plus"

Le Cloud souverain est massivement vendu comme solution magique pour stocker ses données dans espace totalement virtuel.

"c'est un transfert à la fois de responsabilité"

C'est une dérésponsabilisation de l'utilisateur.

"de charge, et de système physique."

C'est le retour aux réseaux informatiques centrés d'AVANT Internet.

"Les utilisateurs de produits IT n'ont pas tous vocation à être fin stratège"

Les maintenir dans l'ignorance de la réalité ne les aide pas.

"et hébergeur de datacenter,"

Pourquoi parler de datacenter ?
On parle ici de stocker SES données personnelles chez SOI.
Il n'y a très exactement PAS besoin de gros serveurs pour cela.

avatar John Maynard Keynes | 

@patrick86

C'est une dérésponsabilisation de l'utilisateur.

Dans l'absolu c'est exact, mais il faut rester raisonnable sur ce que sont les utilisateurs dans leur plus grande part et quel est leur capacité à être raisonnable.

Les dogmes idéalistes butent souvent sur les réalité et avouons que le niveau des utilisateurs formant le très gros de la clientèle est fort loin de permettre une responsabilisation dont pour les plus lucides ils ne veulent pas.

L'utilisateurs veut de la transparence et de l'instantanéité ;-)

Avec ou sans cloud les comportements irresponsables, les pensées magique, les bricolages ... ont la part belle et tout autant chez les digital native dont la réelle culture de l'outil informatique reste très basse.

En terme de sécurité les diverses approches enfermant les utilisateurs dans des cadres bien définit sont la meilleur des choses, la liberté à un prix que la plus grande part n'est absolument pas prêt à payer.

Alors oui cela pose de réel pb de société sur les questions de vie privé, mais se fixer sur le Cloud ne me semble pas très pertinent.

C'est une des force d'Apple : proposer des solutions pour les utilisateurs tel qu'ils sont et non tel qu'ils devraient être en faisant de gros efforts ;-)

avatar patrick86 | 

@John Maynard Keynes

"Les dogmes idéalistes butent souvent sur les réalité"

C'est vrai, et navrant.

Mes discours sur l'Internet parle souvent de lui tel qui est sensé être dans son idéal, tel qu'il a été voulu au départ : un réseau libre et neutre.

"avouons que le niveau des utilisateurs formant le très gros de la clientèle est fort loin de permettre une responsabilisation dont pour les plus lucides ils ne veulent pas."

C'est un triste constat que j'ai fait aussi.
Il n'y a qu'à voir les attitudes face à la d'neutralisation grandissante du Net : une majorité impressionnante d'individus n'en a totalement rien à foutre.

"mais se fixer sur le Cloud ne me semble pas très pertinent."

Il est exact que ce n'est pas le seul élément important dans l'histoire.
L'espionnage de masse n'a pas besoin du cloud computing. A la rigueur, ce dernier peut lui faciliter la tâche.

"L'utilisateurs veut de la transparence et de l'instantanéité ;-)"

'Transparence' ne me parait pas être le bon mot. Je dirais plutôt, 'facilité', au sens du déchargement des responsabilités dont je parlais.

--

Il s'avère que les gens n'ont pas conscience de l'importance que peuvent avoir leurs données, aussi bien en terme de valeur personnelle (souvenirs de famille, informations/communications privées, etc.), qu'en terme de possibilités perverses que cela offrirait au premier malade mental qui tomberait dessus.

avatar John Maynard Keynes | 

@patrick86

Transparence' ne me parait pas être le bon mot.

Je parlais évidement de transparence fonctionnelle ;-)

Pour le reste nous sommes d'accord sur les constats, mais peut-être pas sur les enjeux de "combat"

Il y a pour moi un réel défis de société et donc de régularisation pour penser la notion de confidentialité à l'ère de "l'homme numérique"

Les enjeux sont colossaux :
- Cyber criminalité.
- Cyber guerre.
- Volonté compréhensible des états d'exercer leur droit de regards sans encadrement législatif sérieux.
- Apparition d'un modèle économique révolutionnaire visant à monétiser les identité de ceux profitant gracieusement de services.
...

Je ne crois hélas pas que les solutions viennent de l'utilisateurs ou de la stigmatisation finalement assez peu efficiente de tel ou tel technologie, mais du retours à des notions de droits et d'étique.

La queste est politique et elle se doit d'être pragmatique en évitant d'idéaliser les utilisateurs ;-)

Sur bien des aspects ce qu'est en train de mettre en place Apple offre bien plus de sécurité que bien des pratiques pré-existante.

Et sur les aspects purement d'ordre sécuritaire des entrepris tel Apple ont la capacité de faire monter de façon réel le niveau des bonnes pratique qui est for bas.

Un utilisateurs d'iOS 8 explorant : d'iCloud, TouchId, KeyChain, la double identification .... prend de mon point de vu bien moins de risque que l'utilisateur Lambda d'aujourd'hui.

Sur les questions de confidentialité c'est un autre enjeu, qui au moins pour Apple à le mérite de ne pas être violé par un industriel qui n'a pas comme modèle économique la monétisation de la vie de ses utilisateurs.

avatar patrick86 | 

@John Maynard Keynes :

"Je parlais évidement de transparence fonctionnelle"

Arf. alors cette idée me plait bien aussi ;-)

--

"Je ne crois hélas pas que les solutions viennent de l'utilisateurs ou de la stigmatisation finalement assez peu efficiente de tel ou tel technologie, mais du retours à des notions de droits et d'étique."

Il y a une nécessité à réfléchir fondamentalement sur les questions de droits, liberté et étiques que posent les systèmes numériques. Mon pragmatisme me fait ne pas trop en espérer de nos gouvernements sur ces questions là. Car s'ils commencent à légiférer sur comment on peut utiliser les données des utilisateurs… ils ne pourront pas éluder indéfiniment les questions sur le rôle des Renseignements Généraux.

Cependant, l'utilisateur a aussi un pouvoir, par ses choix.
Si une majorité de personnes prend conscience du danger, de l'injustice ou du problème environnemental de quelque chose, elle est en mesure de tuer. La plupart des produits et services commercialisés de nos jours peuvent être tués par "simple" refus massif de les utiliser.

Bien évidemment, l'utilisateur doit être convenablement averti, informé sur ce qu'implique l'utilisation de telle ou telle technologie. Le plus important est l'information, de laquelle découle la possibilité d'un choix éclairé, délibéré.

Il n'y a fondamentalement pas de mal à dire que le cloud peut être pratique, à condition de montrer toutes les facettes de l'objet.

"le niveau des bonnes pratique qui est for bas."

C'est quoi déjà le mdp le plus utilisé ? 1234 ou 0000 ?

"Un utilisateurs d'iOS 8 explorant : d'iCloud, TouchId, KeyChain, la double identification .... prend de mon point de vu bien moins de risque que l'utilisateur Lambda d'aujourd'hui."

La question qui je me pose est : quelle proportion des utilisateurs tirent au maximum profit des outils de sécurités qui leurs sont fournis ? Je ne m'avancerai pas balancer un chiffre bidon sorti d'un chapeau pas magique, mais je n'ai pas l'impression que cette proportion soit grande…

"Sur les questions de confidentialité c'est un autre enjeu, qui au moins pour Apple à le mérite de ne pas être violé par un industriel qui n'a pas comme modèle économique la monétisation de la vie de ses utilisateurs."

C'est un point pour lequel je considère qu'iCloud est moins pire que d'autres (meilleur d'autres diront).

avatar John Maynard Keynes | 

@patrick86

La question qui je me pose est : quelle proportion des utilisateurs tirent au maximum profit des outils de sécurités qui leurs sont fournis ? Je ne m'avancerai pas balancer un chiffre bidon sorti d'un chapeau pas magique, mais je n'ai pas l'impression que cette proportion soit grande…

Nous sommes effectivement dans le feeling ;-)

Mais il me semble que la masse de personnes sensibilisées aux risques de sécurités est aujourd'hui assez conséquent et que des outils rendant simple les bonnes pratique intégrés de manière native vont dans le bon sens.

Les chiffres annoncés par Cook sur la proportion d'iPhone ayant un verrouillage avant et après TouchId me semble un bon indicateur de ce feeling.

Apple peut amener de la sécurité démocratisé avec ses approches, en tout cas cela me semble aller dans la bonne direction.

Cependant, l'utilisateur a aussi un pouvoir, par ses choix.

Sans doute mon vieux fond jacobin qui fait que je ne crois pas vraiment à la sagesse de l'individu :-)

En théorie il a effectivement un pouvoir, mais l'exercice de se pouvoir exige des efforts et des sacrifices ... donc ;-)

avatar patrick86 | 

@John Maynard Keynes :

Ils semble en effet que de plus de gens en soient conscients.

Touch ID est en effet une bonne réponse à cela : il rend la protection de ses données plus transparente et moins contraignante.

"Sans doute mon vieux fond jacobin qui fait que je ne crois pas vraiment à la sagesse de l'individu :-)"

L'Homme est Sage s'il a conscience de cette part de lui-même, s'il décide de la faire s'exprimer.

"En théorie il a effectivement un pouvoir, mais l'exercice de se pouvoir exige des efforts et des sacrifices ... donc ;-)"

Bien évidement. quelque soit le domaine, il y a un minimum d'implication de soi nécessaire à l'obtention de quelque chose.

avatar John Maynard Keynes | 

Bien évidement. quelque soit le domaine, il y a un minimum d'implication de soi nécessaire à l'obtention de quelque chose.

Et c'est là que le bât blesse ;-)

avatar philoo34 | 

@patrick86

"Bien évidemment, l'utilisateur doit être convenablement averti, informé sur ce qu'implique l'utilisation de telle ou telle technologie. Le plus important est l'information, de laquelle découle la possibilité d'un choix éclairé, délibéré.

Il n'y a fondamentalement pas de mal à dire que le cloud peut être pratique, à condition de montrer toutes les facettes de l'objet. "

Bon ben je serait donc , pour une fois, pas entièrement d'accord avec toi , faut un début à tout :-D

Je vais faire un parallèle avec la CB et toutes ses possibilités :

Au départ c'est révolutionnaire , et ça arrange bien les commerçants, fini les chèques en bois , etc ..
Ensuite plus besoins d'aller retirer ton pognon à la banque pour aller acheter quelque chose .
Donc on te vend cette techno avec tous ses avantages qui sont nombreux , sécurité avec le code secret , ton argent n'est plus chez toi mais reste à la banque , ce qui est au final plus sur , si tu te fais cambrioler , y'a plus de bas de laine sous le matelas à braquer , Etc. Etc. La carte bleue est donc ton cloud bancaire .

Ensuite au fur et à mesure des nouveaux usages , du cyber commerce , les failles se développent , le piratage arrive , ton n° de CB suffit à acheter sur le net sans même?avoir le code secret , les arnaques aux faux distributeurs se multiplient , bref , toute la sécurité qu'on t'avait vendue au départ vole en éclat .
Il fait donc que l'utilisateur fasse attention et change ses habitudes .

Donc au final , les risques n'ont pas été supprimés , mais ce n'est pas pour ça qu'on a remis en cause ce moyen de paiement et qu'on va revenir au chèques uniquement ou à l'argent en espèces . Il fait juste améliorer la technologie et la sécurité , aller de l'avant et pas revenir en arrière .
La CB n'est pas prête à être abandonnée, même avec ses inconvénients actuels .

Les avantages du cloud sont indéniables, mais en l'état il y a encore beaucoup à faire , et ne pas le juger en fonction de son état actuel mais de ce qu'il peut devenir .
Ensuite ses inconvénients risquent d'être corrigés .
Et bien sur , comme je l'ai déjà dit , ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier , et l'utilisateur restera maître dans ses choix de faire un mix des 2 technologies en matière se stockage de données ...

avatar patrick86 | 

@philoo34 :

Le Cloud n'a pas que des avantages.
Il réponds efficacement à des problématique particulières, mais sa généralisation ne serait pas bénéfique à l'utilisateur.

Très sincèrement, je ne vois pas beaucoup d'avantages indéniables au Cloud souverain.

avatar John Maynard Keynes | 

@patrick86

Et encore nous ne parlons ici que de la part stockage du net, si tu veux te faire des cauchemars projettes toi sur ce que sera peut-être l'informatique à moyen terme :-)

L'exécution en locale est elle aussi fortement attaqué par de nombreuses approches pour le pro et le grand public.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR