Une histoire de switch de Mac OS X à Ubuntu

Florian Innocente |
Les switch de Windows vers Mac OS sont monnaie courante, mais il en est d'autres moins visibles, car probablement plus rares. Ceux qui amènent à quitter le Mac pour un PC avec Linux. Histoire et bilan de l'un de ces switch, réalisé par un ancien journaliste Mac.

Ian Betteridge raconte sur son blog son expérience - heureuse - de l'abandon de son MacBook Pro au profit d'un portable PC avec la distribution Linux Ubuntu comme système d'exploitation. Journaliste de profession, Betteridge a travaillé pour plusieurs magazines anglais spécialisés Apple: MacUser comme éditeur, Macworld et MacFormat.

Une gamme trop courte
Utilisateur de Mac depuis 22 ans il avance au moins deux raisons à sa décision : tarifs et liberté. Familier des portables il observe que la nouvelle gamme, si réussie et performante soit-elle, a aussi augmenté de prix. Un MacBook Pro flambant neuf lui couterait sensiblement plus que ce qu'il a payé pour son modèle du moment, et là son budget coince. Tandis qu'un MacBook ne fait pas son affaire tant il s'est habitué à travailler sur des 15 pouces.

AppleMacWhichMacBookareyou


Constat : Apple dispose d'une gamme resserrée, ce qui a des avantages en terme de gestion, mais l'éventail de choix s'en trouve réduit pour certains clients. Ceux en particulier qui veulent conjuguer une machine confortable par son écran, abordable par son prix et listant des caractéristiques techniques standards. La puissance n'est pas une fin en soi pour notre utilisateur, la double carte graphique par exemple ne lui apporte rien.

Il précise dans un autre billet son profil utilisateur et les logiciels de son quotidien, autres que ceux liés à Internet : un vieux Photoshop pour les images, iMovie pour les montages, Fission et Garageband pour les enregistrements audio et OpenOffice.org pour la rédaction. Hors Ooo, chacun a été remplacé par un équivalent, parfois plus performant et toujours gratuit, fonctionnant sur Ubuntu. Il prend soin de souligner qu'à l'instant où l'on a des besoins plus professionnels, en montage vidéo par exemple, la carte Linux devient en revanche autrement plus difficile à jouer.

La tutelle d'Apple
Autres motivations avancées à ce déménagement : l'étroit contrôle exercé par Apple sur les formats de fichiers de ses applications - non documentés - et cette tendance de l'entreprise à "enfermer ses utilisateurs par des procédés qui sont parfois subtiles, mais parfois aussi qui le sont beaucoup moins."

Il prend appui sur le cas de l'iPhone où les développeurs sont priés de suivre au millimètre des règles, pas toujours très claires, édictées par Apple. Il dresse au passage un parallèle avec IBM qui autrefois limitait l'usage de ses mainframes à ses seuls logiciels. Sa crainte est que le système mis en place pour obtenir et faire fonctionner les logiciels sur un iPhone soit à moyen terme dupliqué pour les applications Mac lorsqu'Apple aura décidé qu'elle peut également les distribuer via l'App Store.

Il cite d'autres exemples de cette volonté de contrôle avec le recours à la loi pour empêcher que la base de données des iPod ne soit exploitée par des applications tierces, ou l'absence totale de communication sur le fait que les films HD achetés sur iTunes sont illisibles sur les écrans incompatibles avec la protection HDCP lorsqu'ils sont branchés aux nouveaux MacBook.

mainubuntu8
Ubuntu


Un désir de liberté
D'où pour finir cette volontée d'aller vers une solution moins corsetée à certains égards, et ce choix de migrer sur un portable Dell XPS1530 avec d'Ubuntu 8.1. Une solution, il le reconnaît volontiers, moins puissante que le MacBook Pro mais parfaitement adaptée à ses besoins et à son budget (portables vendus à partir de 800€).

"Comment s'est passée l'expérience à ce jour ? écrit Betteridge, le Mac ne m'a pas manqué pendant une seule minute. Tout a parfaitement bien marché" Il a conservé une partition Windows au cas où, mais il se voit bien la supprimer à terme (son World of Warcraft fonctionne bien avec WINE), Amarok a remplacé iTunes, OpenOffice.org propose des formats de documents ouverts et Ubuntu s'est installé comme un charme. Les quelques obstacles ayant été réglés par de rapides recherches sur Google. Quant à la clef 3G de son portable, son nouvel OS l'a détectée simplement, tout comme sa HP Deskjet vieille d'un an que Vista n'a pas su, lui, reconnaître.

amarok2011
Amarok


Une décision à soupeser
Un bilan positif, mais dont il précise les contours "Si vous êtes sensibles aux logiciels ouverts et aux formats libres, que vous ne voulez pas être dépendant d'un unique fournisseur de matériel et de logiciel, alors oui [ça vaut le coup] si tout ce qui compte pour vous est la simplicité d'utilisation de votre ordinateur, et que les solutions d'Apple vous conviennent telles qu'elles sont proposées, alors non. Pour Ian Betteridge Ubuntu se rapproche sérieusement de Mac OS X mais ce n'est pas encore un système pour tout le monde.

Il insiste aussi sur le fait que ce n'est qu'au bout de 20 ans d'utilisation de l'outil informatique que ces questions des logiciels et des formats libres ont pris cette importance dans sa réflexion. Un débutant ne s'embarrassera probablement pas de ces considérations. Il s'estime comme faisant parti d'une infime minorité, imperceptible vue d'Apple. Néanmoins ce type de switch est selon lui conceptuellement plus aisé à imaginer chez un utilisateur Mac que Windows. La nature Unix de Mac OS X facilitant cette démarche.

Et de conclure "La compétition est une bonne chose, et une forte concurrence entre trois plateformes informatiques qui ont chacune leur approche est quelque chose de sain."
Tags
avatar Anonyme (non vérifié) | 
J'aime beaucoup sa dernière phrase, dommage qu'elle ne s'applique pas à nos 3 lurons en Télécom ! "La compétition est une bonne chose, et une forte concurrence entre trois plateformes informatiques qui ont chacune leur approche est quelque chose de sain."
avatar melaure | 
Il a raison de parler de l'étroitesse de la gamme Apple. Chez Apple ce n'est pas la gamme qui s'adapte au client, mais c'est le client qui doit s'adapter à la gamme. Avec toutes les frustrations (si on veut une puce ATI sur le MBP ou du FW sur le MB par exemple) que ça engendre puisqu'on n'a pas la possibilité de choisir d'autres matériels pour faire tourner Mac OS X (on a pas envie d'un autre OS par contre ;) ) Ceci dit switcher pour un Dell ... il aurait pu prendre un Asus au moins !
avatar bluheim | 
[quote] Ceci dit switcher pour un Dell ... il aurait pu prendre un Asus au moins ! [/quote] Quitte à choisir ce qui se fait de mieux, autant prendre du Sony. Je rejoins parfaitement l'avis du monsieur en tout cas : la politique d'Apple me gonfle de plus en plus. Gammes ridiculement limitées, iPhone inexploité pour cause de SDK restrictif, respect du consommateur proche du nul, le jour où MacOS X tourne sans problème sur un Vaio, je ne retouche plus à un portable Apple avant qu'ils se soient enfin décidé à satisfaire leur client avant de penser à leurs marges.
avatar Eaglelouk | 
En gros le journaliste qui n'a pas besoin d'avoir un Mac super-puissant il switch parce que les nouveaux MacBook (Pro) sont chers... alors que normalement son Mac actuel devrait lui suffire.. Ensuite il parle de l'iPhone et du SDK restrictif... le truc que je comprendrai de la part d'un développeur, mais pas d'un journaliste... En bref, le mec veut juste faire parler de lui ? On va voir si il va tenir le coup, surtout après 22 ans.. ;)
avatar fadem | 
ce petit blog peut faire réfléchir en effet. j'ai eu l'occasion d'installer Ubuntu sur un netbook. Je n'avais jamais essayé et j'ai été bluffé ! Alors oui, je pense que je pourrais moi aussi switcher vers Linux + PC si j'avais à changer de machine.
avatar AAleXX | 
Et bien moi la dernière phrase m'insupporte tellement elle est niaise et non vérifiée. La compétition et la concurrence conduisent invariablement au monopole privé ou à l'entente "illicite". Alors plutôt que de tenter réglementer le marché (dont on voit ou il nous même), et de le financer avec nos impôts, autant réglementer un monopole public sur lequel on aura un contrôle démocratique. Ceci dit, bonne année... de crise.
avatar Shralldam | 
"Il s'estime comme faisant parti d'une [b]infirme[/b] minorité, imperceptible vue d'Apple." Lapsus révélateur. :P
avatar shenmue | 
"Il prend appui sur le cas de l'iPhone où les développeurs sont priés de suivre au millimètre des règles, pas toujours très claires, édictées par Apple. Il dresse au passage un parallèle avec IBM qui autrefois limitait l'usage de ses mainframes à ses seuls logiciels. Sa crainte est que le système mis en place pour obtenir et faire fonctionner les logiciels sur un iPhone soit à moyen terme dupliqué pour les applications Mac lorsqu'Apple aura décidé qu'elle peut également les distribuer via l'App Store." Bienvenu dans le monde du fantasme et du délire. C'est sûr qu'en partant de tels postulats puis en extrapolant, on peut même faire d'Apple, avec ses 4% de PDM mondiale le vrai Microsoft cahé de la micro....mais bien sûr... Finalement il aura suffit qu'Apple sorte de la zone rouge pour que certains brandissent les pires âneries pour justifier leur départ d'Apple... Au moment où Apple lâche les DRMs musicaux, on entend les incantations de certaisn sur le monde fermé d'Apple, mais on attend surtout les arguments derrière ces incantations... Et puis le contrôlé flou du store...en quoi cela le gêne t-il le Monsieur ? il est développeur ?, il s'est renseigné pour savoir si au global la situation su store ne leur profitait pas ? Bref, un amoncellement de bêtises juste pour arriver à faire un amalgame plus que douteux entre Apple et IBM... Y'a vraiment des baffes qui se perdent...
avatar nlex | 
On à beau dire ce qu'on veut, il à raison sur un point : il n'y a pas assez de choix dans la gamme Apple. Cela pouvait se comprendre quand Apple est devenu un nain, mais les ventes sont reparties à la hausse et je pense qu'Apple à incroyablement besoin d'une gamme plus vaste. Dont un Macbook 15" et d'un MacMiniPro (ou MacPro Nano si vous voulez). J'adore les produits Apple je veux juste plus de choix ! Je n'ai pas envie qu'Apple m'impose le choix d'un iMac 24" alors que je veux choisir mon écran et que je n'ai pas besoin d'un MacPro par exemple. Certains ne voudront jamais l'admettre mais pourtant je pense que c'est un frein énorme au switch : se retrouver coincer avec un choix restreint. Je connais d'ailleurs une grosse boite qui à switché de Mac à PC car ils ne voulaient pas d'iMac et le MacMini n'existait pas à l'époque… Maintenant ils tournent sur PC… too late.
avatar shenmue | 
Et le pire, c'est de voir ce genre de de propos en édito de macgé... Là, c'set sûr, on touche au summum...macgé hurlerait-il avace les loups maintenant ? Aprés le compte rendu fadasse et dans les clous de la bien-pensance au sujet du dernier Macworld, après les mièvreries sur le PRE...maintenant c'est le monde merveilleux d'Ubuntu.... Génial....
avatar Adrienhb | 
->AAleXX Le monopole public, même s'il était contrôlé démocratiquement (et je me demande bien ce que cela veut dire dans les faits...), aboutit à la même sclérose que le monopole privé. Tous les exemples le montrent. Une entité en situation de monopole ne cherchera jamais à s'adapter à ses usagers/clients, ne cherchera pas plus à être innovante et cherchera au contraire à maximiser son profit. C'est sa raison d'être. Pourquoi se remettre en cause quand rien ne nous y pousse? Pourquoi ne pas en profiter du client/usager puisqu'on est sa seule source. Pour ne citer qu'un exemple qui nous concerne directement: FT a plaidé (avec des arguments qui tenaient la route) pour continuer à utiliser le minitel et ne pas perdre son temps avec internet.
avatar lukasmars | 
Je comprend tout à fais les arguments de ce journaliste vu que moi aussi je n'utilise plus qu'ubuntu sur mon Imac .Et même si je n'ai rien à reprocher à OS X , il ne me manque pas . Cela etant, ca concerne un % infime de mac users ( ceux qui utilisaient Linux avant même d'avoir un mac à la rigueur ) parce que ceux qui n'ont connu que OS X ne switcherons jamais puisqu'ils sont convaincu qu'ils ont le meilleur OS )
avatar Seb du 95 | 
J'ai installé Ubuntu sous Parallels et je suis bien d'accord aussi pour dire que le résultat est plus que satisfaisant. Le seul soucis de cette distribution, comme toutes les distributions Linux, c'est de savoir comment faire pour installer d'autres logiciels. Il y a encore un manque de simplicité dans ces petites choses là. (Mais je reconnais aussi que je ne me suis jamais réellement longuement penché sur ce point) Au niveau stabilité, Ubuntu était bien plus fiable que OS 10.5 jusqu'à la dernière release (et encore, parfois 10.5.6 perd encore la tête). Et je ne sais pas si vous avez remarqué, Gimp et Open Office s'ouvrent instantanément sur Ubuntu alors qu'ils mettent beaucoup beaucoup de temps à se lancer sur OS X.
avatar xuyss | 
@ AAleXX "Et bien moi la dernière phrase m'insupporte tellement elle est niaise et non vérifiée." C'est totalement vérifié par les sciences humaines et économiques, que tu devrais étudier un peu avant de balancer de telles énormités... "La compétition et la concurrence conduisent invariablement au monopole privé ou à l'entente "illicite"." C'est complètement absurde, pour que l'on puisse avoir à un monopole, il faut nécessairement une réduction de la concurrence, une augmentation de la concurrence ne peut en toute logique jamais conduire à un monopole... "Alors plutôt que de tenter réglementer le marché (dont on voit ou il nous même), et de le financer avec nos impôts, autant réglementer un monopole public sur lequel on aura un contrôle démocratique." Ce genre de système a déjà été essayé en URSS... Quand on voit où cela a conduit, on ne peut qu'être effaré que de voir que certains, pour des motifs obscurs, n'ont toujours pas compris la leçon...
avatar Manueel | 
Tout doux shenmue... Je t'aime bien tu sais toi la nouvelle Jeanne d'Arc Mais laisse Macgeneration un peu de liberté et ne l'accuse pas d'être antimac Faudrait que tu décompresses Il est important de laisser la liberté d'expression à tous Le pire serait bien que Macgé se censure pour mieux correspondre aux attentes supposées de ses lecteurs Alors enflammes toi face aux impies malhonnêtes qui refuse d'être touchés par la grâce Mais Don Quichotte réveille-toi tu n'es pas entouré d'ennemis et Macgénération ne s'est pas transformé en vilain Dragon
avatar GillesF | 
C'est dingue comme certaines personnes réagissent cash à cet article... Et bien moi, je viens de faire l'inverse, passer d'un portable sous Ubuntu à un macbook :P Celà dit, je suis entièrement d'accord avec lui : si le macbook n'avait pas collé justement exactement à mes besoins, je n'aurais pas switché, et il est très net que la gamme Apple est relativement restrictive. De plus Apple (comme sony) a tendance à imposer ses produits au consommateur plutôt que l'inverse (dalle brillante et absence de firewire sur les derniers macbook par exemple). Mais, comme il le dit, son cas est minime et Ubuntu bien qu'étant une superbe distribution et se rapprochant de plus en plus de l'utilisateur, n'est pas encore au niveau de facilité d'accès de mac OS pour tout un chacun.
avatar dadoo113 | 
ce qu'il ne précise pas, c'est qu'ubuntu + iPhone, c'est quasi impossible (enfin c'est de la grosse bidouille qui nécessite jailbreak et transfert en wifi), que les périphériques de marques pas très conues (les webcams à 10euros etc...) c'est mort etc... Mais par contre, il est clair qu'ubuntu a une nette avance par rapport à Vista, il consomme bcp moins, et reste très stable grace au gestionnaire de paquet ;-). J'espère que ce genre de switch alertera Apple ! Dadoo113
avatar lord danone | 
Bah ubuntu c'est cool mais t'as vraiment l'impression d'etre livré a toi meme quand quelque chose ne fonctionne pas. Moi ca ne me dérange pas trop vu que je l'utilise tout les jours, mais pour un non-initié je comprend que ca soit la galère...
avatar gibet_b | 
Pareil que certains dans les réactions, je dois avouer que Apple finit par me gonfler un peu, à la longue. J'ai l'impression d'être effectivement obligé de m'adapter à Apple plus que le contraire. Pour le boulot, je suis obligé pour le moment d'être sous mac (ou éventuellement windows), mais depuis quelques temps, pour mon usage perso, j'utilise ubuntu sur un netbook. Et ben ce qui est limitant, c'est plus le netbook que ubuntu. Toutefois, Ubuntu n'est pas encore arrivé au niveau de Mac OS X, d'un point de vue ergonomique. Quand j'en aurai marre de mon netbook et que j'aurai surtout un peu plus de sous, je pense sérieusement à me prendre un portable pc avec ubuntu. Pourtant, j'étais jusqu'à il n'y a pas si longtemps, ce que certains appellent un "évangeliste apple". Mais Apple, la forme revenant, se remet à ressembler de plus en plus à M$. Je trouve.
avatar jesfr | 
Ubuntu , ubuntu... Installer sur un vieux PC pour me faire office de serveur, pas moyen de voir les autre fichiers des autres ordi en réso (Un macbook, et un portable sous win xp), du coup, un comble, retour sous Win xp pour faire un serveur, c pourris mais au moins ça marche. Linux c pas encore au point. Ps: pour les raleurs, g passé une semaine de forum a essayer de trouver la solution, la ou ca m'a pris 5 min avec Win xp.
avatar lord danone | 
Un M$ qui sait faire des bons produits, ca n'existe pas :p
avatar johnlocke2342 | 
Juste comme ça, ce n'est pas Ubuntu 8.1, mais bien 8.1[b]0[/b] (Octobre 2008). Sinon, pour moi c'est l'inverse: c'est Ubuntu qui m'a poussé vers le Mac. Et je l'utilise toujours sur mon PC, en dual boot avec une installaion fraîche de la beta de Windows 7, même si je boote Ubuntu 8 fois sur 10..
avatar hogs | 
qui a lu réellement l'article original sur le blog de l'auteur avant de réagir ici ?
avatar lukasmars | 
"ce qu'il ne précise pas, c'est qu'ubuntu + iPhone, c'est quasi impossible (enfin c'est de la grosse bidouille qui nécessite jailbreak et transfert en wifi), que les périphériques de marques pas très conues (les webcams à 10euros etc...) c'est mort etc.." A qui la faute ? Apple qui IMPOSE itunes pour l'iphone et l'Ipod et qui ne fais même pas un portage de ce soft sous Linux ... C'est trés mesquin non ? Surtout quand on sais à quel point Apple est debiteur du libre .Tellement typique de Apple ce comportement que ça ne choque plus. Heureusement On peux utiliser d'autre softs pour synchroniser mais pour les accro à Itunes, linux est definitivement terra incognita .

Pages

CONNEXION UTILISATEUR