Linux est mort, vive OS X ?

Anthony Nelzin-Santos |

Connu pour son franc-parler, Miguel de Icaza livre une critique sans fard du développement des distributions GNU/Linux — une critique d'autant plus cinglante qu'il est le fondateur de l'environnement de bureau Gnome et qu'elle l'a poussé dans les bras d'OS X.



Miguel de Icaza



Le problème de Linux vient selon lui de la stratégie globale de développement. Presque trop perfectionnistes, les développeurs ont provoqué des revirements trop fréquents, et les distributions ne se sont jamais mis d'accord sur un jeu de composants essentiels qu'elles devraient toutes embarquer. Résultat, impossible de développer en toute quiétude pour les systèmes GNU/Linux : leur ouverture s'est transformée en une forme d'anarchie néfaste à l'apparition d'une logithèque de qualité et régulièrement maintenue.



Fatigués de devoir suivre, certains très grands noms du monde Linux se sont tournés vers OS X : Miguel de Icaza donc, mais aussi mandrake (noyau, Gnome, The Gimp, Enlightement), David Heinemeir Hansson (Ruby on Rails), ou encore Armin Ronacher (Pygments, Jinja, Twig). Miguel de Icaza se dit séduit par le compromis que représente OS X : il a su évoluer en un véritable système UNIX de qualité, tout en gardant une interface agréable et ne nécessitant pas de bidouiller tel codec ou tel pilote. Avoir un iPhone dans la poche facilite la transition semble-t-il.



Steven Harms présentait les choses sous l'angle de la concentration : ces développeurs de génie auraient précisément choisi OS X parce qu'il leur permet de mettre les mains sous le capot tout en limitant les points d'accès. Sous une distribution GNU/Linux, ces hyperactifs du code étaient divertis par les problèmes fonctionnels qui se posaient à eux… et essayaient de les régler avant de vaquer à leurs propres occupations. « Il ne reste à Linux que des idéalistes qui veulent concevoir le meilleur système d'exploitation possible sans avoir à s'inquiéter de détails ennuyeux comme l'assistance aux utilisateurs et la rétro-compatibilité. », conclut de Icaza.



Idéalistes contre pragmatiques, cette bataille semble donc se rejouer dans l'écosystème GNU/Linux… à ceci près qu'elle déborde maintenant sur l'écosystème OS X. Pendant ce temps, Haiku, le successeur open-source de feu BeOS, est passé à l'architecture 64-bits.


avatar LBX | 
@ tony62100 @ Ziflame Merci d'avoir une nouvelle fois vérifié la loi Godwin :)
avatar Ziflame | 
Euh plaît-il ? La loi de Godwin ? Sais-tu de quoi tu parles ? Parce qu'en aucun cas aucun des commentateurs sur ce forum, que je lis depuis le début, n'a fait les références nécessaires pour que ladite loi soit évoquée (que je tairai ici, sans quoi je la vérifierais effectivement). Pour info : http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin
avatar ritsz | 
@uranium J'étais sur Linux de 1997 à 2005 (j'ai jamais pu encadrer Windows et j'avais pas de sous pour un Mac). Depuis c'est OSX uniquement. J'ai installé une Ubuntu sur un PC il y a six mois pour voir où ça en était, Linux Desktop. Et paf : install facile oui mais du matos pas ou mal reconnu, des bidouilles à faire (va parler d'un driver à recompiler à ma mère, tiens), repositories à config, bref l'éternelle rengaine. Et donc, en plus, une hétérogénéité des interfaces effrayante, et toujours aucun grand logiciel de création multimédia. J'insiste : Linux Desktop, tout reste à faire pour les utilisateurs qui n'a pas un mec comme nous à disposition. @charled Ca change tout au titre, au contraire, ça pose une question, ça n'affirme rien. Mais de toute façon je considère que l'auteur de l'article est roi, à partir de là rien à dire pour moi, et c'est indépendant de ce que je pense du contenu du dit article. Ici, de plus, l'auteur assume son choix et le dit : je le félicite. -- De manière générale, pour essayer d'être plus compréhensible : pour mon usage (création musique/image + dev web) je trouve que OSX c'est GNU/Linux en pas libre certes mais en beaucoup mieux niveau, disons, interaction avec l'utilisateur. C'est le fameux truc "Apple a réussi à rendre un UNIX pratique, beau et agréable à utiliser, avec plein d'API modernes pour les développeurs." Quand je disais que c'est pour les gens qui font de l'informatique : on peut avoir envie de conduire une belle moto sans souhaiter forcément devoir manier le poste à soudure tous les deux jours. Si je dois galérer dans les dépendances d'une install ou le comportement d'un driver au lieu de juste faire ce que j'ai à faire avec mes apps, c'est non, tout simplement. La bidouille c'est génial mais uniquement quand je le décide.
avatar cv21 | 
Effectivement le titre est mal choisi. Heureusement que la plupart des services web tournent sur linux sinon il n'y aurait pas d'Internet. Si l'interface du mac est plus belle, celle de linux Ubuntu est plus compréhensible (universelle). Je mets au défi un pciste qui n'a jamais touché un mac de lancer l'"explorateur de fichier". Sur linux c'est possible. De plus Ubuntu a permis d'installer avec une interface unique des applications à la façon de l'App Store bien avant que celui-ci existe. En revanche, pour des logiciels de montage vidéo, audio, sur linux cela reste la galère et franchement dès que l'on recherche de l'aide on tombe sur des trucs genre lance le terminal "prompt-sudo bidule". Sur mac c'est plus rare...Windows se bat avec talent pour proposer des services de serveur de qualité, linux/unix peut-être que beaucoup en utilisent chez eux sans le savoir (disque multimédia, voiture). Bref, pour l'instant Linux continue de perdre la bataille du grand public en cela l'article le confirme mais heureusement l'informatique ne se limite pas à cet usage et Linux a un bel avenir devant lui si les querelles de distributions s'achèvent comme indiqué dans cet article.
avatar tony62100 | 
@LBX euh oui.... puisque tu la cites, la connais tu ? @CV21 merci c'est constructif, même si je n'apprécie pas ubuntu (manque de choix, trop dirigé comme choix ...)
avatar trollGeneration | 
En fait tous les argumentaires de Miguel de Icaza sont juste là pour du remplissage... Allez directement à la fin du texte et vous lirez : « Quant à moi, je suis tombé amoureux de l'iPhone, donc utiliser un Mac au jour le jour était un must ». C'est sûr un iPhone c'est tellement verrouillé, pour l’anecdote même la liste de lecture est chiffrée LOL, qu'utiliser un iPhone sur Linux c'est vraiment assez difficile. On te comprend Miguel l'amour fait parfois perdre la raison ;-)
avatar rskas | 
Faut arrêter de troller ! Dire que Linux est mort est aussi faux que dire que MacOS était mort a la fin du XX° siècle ! Parmi toutes les personnes qui ont posté des commentaires hostiles à Linux, je ne pense pas que un seul soit déjà allé sur nunux et ai fait une utilisation un peu poussée... Les gens qui s'expriment de la sorte sont des accros à l'interface graphique et qui pense que leur OS à planté quand un terminal s'ouvre ! Je ne pense pas qu'il faut juger quelque chose avant de l'avoir essayé.
avatar Seccotine | 
Linux mort ? Je ne crois pas :D
avatar hozuki | 
@Seccotine : Tout à une fin malheureusement
avatar jurondeau | 
Coooool !
avatar observateur | 
Une chose est sur c'est qu'il y a 10/15 ans l'alternative à Windows était dinstaller une distrib Linux, maintenant c'est d'utiliser un Mac.
avatar Mrsilicium | 
Vu la politique d'Apple en matière de serveurs, Linux est très loin d'être mort. A contrario, pour une utilisation quotidienne en bureautique, graphisme, etc. OS X est sans égal !
avatar hozuki | 
Quoi que peut être que windows 8 va peut être faire venir des utilisateurs mécontents sur linux ( même si perso j'irai chez Mac )
avatar daito | 
"Il ne reste à Linux que des idéalistes" Bon résumé. Linux se réserve à quelques utilisateurs Geeks qui ont du temps à perdre.
avatar Seccotine | 
Cela parle plutôt de Linux Desktop, et non de Linux tout court. Il faut changer le titre...
avatar Florent Morin | 
Il faudrait en effet préciser "pour le bureau". Côté serveur, GNU/Linux va très bien. Mais, pour un développeur, OS X est à la fois un UNIX, stable, performant, agréable à l'usage et qui, de surcroît, permet de profiter de tous les OS. Donc bon, c'est un peu l'environnement de développement de prédilection.
avatar melaure | 
Pour les postes utilisateurs ce n'est quand même pas la grande forme. De toute façon sans un grand constructeur derrière c'était cuit depuis longtemps ... Ce n'est pas à jeter pour autant mais ça restera un truc marginal pour geek qui se moque de perdre du temps dans des problèmes matériels ou de drivers ;)
avatar Theartemis | 
Bon les prophètes en herbe, moins de boule de crystal et plus de réflexion / culture... Dans les mondes serveurs et informatique embarquée, Linux est très utilisé. Donc mort ? Non, je ne crois pas. Edit : Les deux personnes au dessus ont raison, votre titre est erroné, Monsieur De Icaza parle bien de Linux Desktop sur son blog.
avatar Almux | 
Le travail effectués pour améliorer Linux est certainement immense. Mais, justement, hors entreprise, ça ne se remarque pas... Ou alors, on est un geek fondamentaliste qui ne croit qu'à la valeur des codes et adore ses écritures...
avatar ErGo_404 | 
Et ne parlons pas de Linux pour mobiles, puisqu'Android va lui aussi très bien et fonctionne sur un noyau Linux. Mais De Icaza le sait très bien et il parlait de l'orientation générale de Linux et surtout des distributions de bureau.
avatar lemail2mi | 
Os X plateforme de dev prédilection! C'est pas sûr. Os X dépend beaucoup de la volonté d'Apple et cette volonté n'arrange pas tout le monde. Par exemple, quand Apple choisi comme compilo par défaut llvm/clang et vire gcc... et bien ça embête beaucoup de gens! Après, si le développeurs ne sont pas un minimum geek c'est que y a quelque chose qui cloche!
avatar Gueven | 
Donc double correction : GNU/Linux desktop est mort.
avatar xuyss | 
La rétro-compatibilité n'est pas non plus le fort de Mac OS X. Tous les logiciels compilés en power-pc ou développés en carbon pour OS X ne fonctionnent pas à partir de X.7. Et contrairement à Linux, il n'est pas possible d'installer un vieux OS X sur un mac récent, même pas en virtualisation… En plus, pour qui ne veut pas du hardware d'Apple, Linux reste la seule alternative à Windows. Et si l'iPhone joue un effet d'appel vers Mac OS X, Android pourrait un jour en faire de même avec Linux, il lui faudra juste plus de temps. Enfin, si Apple continue de se mettre les professionnels à dos, en supprimant toujours plus leurs outils de prédilection, il pourrait devenir un jour intéressant pour des entreprises de développer des drivers et logiciel pro, et de voir alors la plateforme vraiment décoller.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR