Linux est mort, vive OS X ?

Anthony Nelzin-Santos |

Connu pour son franc-parler, Miguel de Icaza livre une critique sans fard du développement des distributions GNU/Linux — une critique d'autant plus cinglante qu'il est le fondateur de l'environnement de bureau Gnome et qu'elle l'a poussé dans les bras d'OS X.



Miguel de Icaza



Le problème de Linux vient selon lui de la stratégie globale de développement. Presque trop perfectionnistes, les développeurs ont provoqué des revirements trop fréquents, et les distributions ne se sont jamais mis d'accord sur un jeu de composants essentiels qu'elles devraient toutes embarquer. Résultat, impossible de développer en toute quiétude pour les systèmes GNU/Linux : leur ouverture s'est transformée en une forme d'anarchie néfaste à l'apparition d'une logithèque de qualité et régulièrement maintenue.



Fatigués de devoir suivre, certains très grands noms du monde Linux se sont tournés vers OS X : Miguel de Icaza donc, mais aussi mandrake (noyau, Gnome, The Gimp, Enlightement), David Heinemeir Hansson (Ruby on Rails), ou encore Armin Ronacher (Pygments, Jinja, Twig). Miguel de Icaza se dit séduit par le compromis que représente OS X : il a su évoluer en un véritable système UNIX de qualité, tout en gardant une interface agréable et ne nécessitant pas de bidouiller tel codec ou tel pilote. Avoir un iPhone dans la poche facilite la transition semble-t-il.



Steven Harms présentait les choses sous l'angle de la concentration : ces développeurs de génie auraient précisément choisi OS X parce qu'il leur permet de mettre les mains sous le capot tout en limitant les points d'accès. Sous une distribution GNU/Linux, ces hyperactifs du code étaient divertis par les problèmes fonctionnels qui se posaient à eux… et essayaient de les régler avant de vaquer à leurs propres occupations. « Il ne reste à Linux que des idéalistes qui veulent concevoir le meilleur système d'exploitation possible sans avoir à s'inquiéter de détails ennuyeux comme l'assistance aux utilisateurs et la rétro-compatibilité. », conclut de Icaza.



Idéalistes contre pragmatiques, cette bataille semble donc se rejouer dans l'écosystème GNU/Linux… à ceci près qu'elle déborde maintenant sur l'écosystème OS X. Pendant ce temps, Haiku, le successeur open-source de feu BeOS, est passé à l'architecture 64-bits.


avatar Seccotine | 
@ Sephi-Chan C'est peine perdue, tu sais...
avatar lmouillart | 
@kikoolaul37 "Bref, c'est un gueux.." Tu as switché la bonne version dans l'onglet compatibilité ?
avatar LBX | 
[quote] Miguel de Icaza livre une critique sans fard du développement des [b] distributions GNU/Linux [/b] — une critique d'autant plus cinglante qu'il est le fondateur de l'environnement de bureau Gnome et qu'elle l'a poussé dans les bras d'OS X. [/quote] Quand on parle de distrib GNU/Linux, il me semble qu'on parle essentiellement de distrib — desktop — grand public, non ? Et soyons sérieux, Linux n'a pas besoin de GNOME, Xface et consort pour fonctionner, hein. C'est un plus. Et ça a été développé pour rendre les distrib populaires et "agréables". Et sur ce point, il faut reconnaître que ce n'est pas un franc succès. J'ai compté plus de cent distrib Linux quand il y en a 5 chez MS et 2 chez Apple… Alors franchement, ceux qui critiquent Anthony ont le nez dans le guidon : qui peut croire que Linux (ou Unix d'ailleurs) est mort ? Peut-être ceux qui croient mot pour mot tout ce qu'on leur dit au premier degré. MacG est un site grand public, pas une revue scientifique ou un rapporteur de l'UNESCO. Et visiblement, au contraire de ceux qui critiquent le titre de la news, les rédacteurs de MacG font un vrai travail de journaliste et même mieux, ils ne se disent même pas l'être. Donc soit vous êtes incapable de discernement (ce dont je doute), soit… euh, en fait si, votre chorée intellectuelle vous rend simplement inepte.
avatar Kelv | 
"Pour rappel : le titre de l'article original est "What killed the Linux Desktop". Le mot important c'est desktop." Clairement, Linux est omniprésent et utilisé directement et/ou indirectement par tout le monde notamment via des systèmes embarqués. J'ai du mal à comprendre comment le titre de cet article a pris la responsabilité de réduire Linux au domaine ou il est le moins présent. M'enfin... On dirait que ça a marché comme titre.
avatar lukasmars | 
Hahaha Le gros troll En plus il est dégoûté que personne n'aime Mono , lui le vendu à Microsoft.
avatar Fingah | 
c'est marrant Linux est mort ... mais macgeneration a son serveur qui tourne sur CentOS ... macg.co mort-vivant ?
avatar albinoz | 
Je ne pense plutot que Linux va être une porte de sortie a OS X lorsque celui-ci sera complètement verouillé, on en chiera des bulles en adaptation, mais c'est le prix de la liberté non ?
avatar Seccotine | 
@ LBX MacG est quand même un site centré sur l'informatique, et cette précision est assez importante. Tu parles de grand public, OK, mais grand public ne signifie pas impréci, mais simplifié. [quote=LXB]...qui peut croire que Linux (ou Unix d'ailleurs) est mort ? Peut-être ceux qui croient mot pour mot tout ce qu'on leur dit au premier degré.[/quote] Le grand public justement. Il vient ici pour s'informer. Pas pour lire des choses qu'il sait déjà. Je ne vois pas comment quelqu'un qui ne s'y connait pas assez comprendrait que « GNU/Linux » = Desktop. EDIT: De plus, personnellement, je ne vois pas le rapport entre GNU/Linux et Desktop
avatar Protux | 
Et pendant ce temps là Linux héberge macgeneration, leur permettant ainsi d'expliquer à quel point Linux est mort.
avatar Kelv | 
@LBX: pas tout le monde est capable de discernement sur un sujet qu'il ne maîtrise pas. Je suis sûr que la plupart des lecteurs qui connaissent un peu le sujet ont réagit intérieurement ou via les commentaires. Ceux qui connaissent pas le sujet bah pour eux Linux est mort, c'est toi même qui dit que MacG est site grand public non ? Linux en tant que tel est beaucoup trop large pour le réduire à des ordinateurs de bureau. Sous pretexte que le titre fasse moche en précisant bureau, il est préférable de mentir effrontément pour que ça passe, c'est un concept.
avatar marsuip | 
@Seccotine Je suis d'accord. Anthony c'est légèrement planté ou sur le titre ou sur le site sur lequel il publie.
avatar qwertiste | 
Linux est mort le jour ou un savant fou à tenté d'y implanter une interface graphique pourquoi toute cette souffrance? GIMP? OpenOffice? TuxRacer? Triste bilan! La médiocrité des interfaces graphiques a tué l'image grand public de Linux Au lieu d'y voir l'outil d'une puissance illimité qu'il est, on ne voit que ces bureaux ridicules, incomplets, contre productifs. Sans parler des icônes, des couleurs, des polices pixelisees... Si un leader charismatique et exigeant, un visionnaire à la sensibilité exacerbée, voir un messie avait pris conscience de la puissance de toute cette technologie, il aurait qu'à cueillir ce qui se trouve à sa portée et créer un monde. Bref: Miguel n'est pas Steve
avatar Robin9 | 
A tous ceux qui se sentent blessé que cet article ne parle pas des serveurs : macgé est un site d'information pour l'informatique grand public, l'utilisation serveur on s'en tape...
avatar Seccotine | 
@ Robin9 Rho... dommage qu'ils aient parlé des Xserve en leur temps alors.
avatar béber1 | 
"Protux Et pendant ce temps là Linux héberge macgeneration, leur permettant ainsi d'expliquer à quel point Linux est mort." c'est ainsi que les canards sans tête, inconscients de leur situation, continuent à courrir
avatar iljang | 
linux n'est pas mort, il y a tous les serveurs linux, et aussi les systèmes embarqués, alors ça dépend à qui s'adresse linux, pour les entreprises, pas de problèmes mis en place de serveurs, développement aussi pour les particuliers, seuls les initiés iront sur linux
avatar LBX | 
@ Seccotine @ Kelv Je n'ai pas donné d'avis sur le titre, j'ai juste cité le chapeau, qui vient tout de suite derrière. Donc, oui, le public peut être induit en erreur (mpff!)… s'il ne lit pas l'article. Bon, mise à part vos niaiseries sur le rédacteur, vous en pensez quoi, vous, spécialistes de linux, du déclin annoncé de GNU par Mr Icaza ? Et GNU/Linux a t-il vraiment un avenir sur desktop/server ? Ou la communauté s'enterre-t-elle dans une impasse ? Peut-être est-ce juste de la provoc de sa part ? Perso, je fais parti du grand public, et cet article m'a interpellé sur ce point. J'ai toujours trouvé GNOME/KDE… inabouti, mais c'est la première fois que j'entend un des contributeur principaux émettre des doutes sur la viabilité d'un système qui a des décennies de (colossal) travail. Des avis ?
avatar Average Joe | 
Je dirais juste que Linux est présent aussi sur toutes les boîtes internet que nous utilisons chez nous ou au bureau, donc je me doutais bien en tombant sur le titre de l'article qu'il y avait un zeste de trollage dedans ;)
avatar fl0rent | 
Il a raison sur la plupart de ses critiques, mais dire que Linux est un non sens ! C'est justement la beauté du truc :-)
avatar Ziflame | 
@LBX : Je peux simplement te dire une chose au sujet du « déclin annoncé de GNU par Mr Icaza ». Icaza est un personnage imbuvable, à l'origine d'un certain nombre de projets de « Linux sur le bureau » dont les deux plus infâmes réalisations sont GNOME (venu attaquer de front KDE alors que toutes les bonnes volontés auraient dû s'unir plutôt que de dupliquer les efforts) puis Mono, à savoir un vague portage du .NET de Microsoft, incomplet, qui n'a jamais vraiment fonctionné comme il le promettait -- il promettait que les binaires Windows .NET fonctionneraient sous Linux, ça n'a bien sûr jamais fonctionné, au lieu de ça, on s'est retrouvés avec une espèce de sous-Java qui pendant quelques années a pollué les applications utilisant le toolkit de GNOME. Aujourd'hui, Icaza fait le bilan : il dit que Linux sur le bureau a échoué, révélant son gros problème d'ego : ses tentatives personnelles de faire de Linux un OS de bureau ont échoué, magnifiquement. On peut donc traduire sa phrase par « Mes créations depuis quinze ans ont échoué et comme je suis le mec le plus formidable du monde, c'est vraiment pas cool ». Le problème est qu'en dehors d'une grande gueule, Icaza n'a pas grand-chose pour lui : pas de vision et il est haï par une large frange de la communauté libre. Prendre ses avis sur Linux pour argent comptant revient, en gros, à prendre les avis de Jean-Louis Gassée sur le Mac pour argent comptant (avec toutefois le fait que Gassée, s'il est indubitablement aigri, avait une vision, ce dont a toujours manqué Icaza). Donc, je peux te rassurer : la communauté ne s'enterre pas dans une impasse. Elle est sur le point de se voir enfin débarrassée d'un de ses fauteurs de trouble les plus actifs. Qu'il dise que Linux (et quand il parle de Linux, c'est de lui qu'il parle) est fini sur le bureau est une EXCELLENTE nouvelle pour la bureautique linuxienne.
avatar lyon3 | 
Sans vouloir remettre un peu d'huile sur le feu, le problème n'est pas le titre mais l'article lui même. Il n'est pas honnête intellectuellement de traiter ce sujet dans une petite dépêche. La moindre des choses aurait été de nous donner le contexte : que représente Linux dans le marché Desktop et Server. Quels distributions sont les plus utilisées et pour quels usages. En gros mis à part les fanatiques, ça sert à quoi et à qui Linux ?
avatar Charled | 
[quote=anthony [30/08/2012 16:06]] @Theartemis : non mais bien sûr que les distro GNU/Linux pour serveur vont bien. Mais mettre ça dans le titre, c'est complètement casser son rythme : Les distributions GNU/Linux pour ordinateur personnels sont mortes, vive OS X ! ?…[/quote] Quelle réflexion absolument navrante ! Bravo pour votre sens de l'intégrité de l'information…
avatar Ziflame | 
@Lyon3 : si tu as le courage de lire les 140 (!) posts qui précèdent, tu auras une image plus ou moins juste de ce que Linux fait aujourd'hui. Non-exhaustivement : * C'est l'OS de serveur le plus répandu de par le monde ; * [i]Via[/i] Android, c'est l'OS de smartphone le plus répandu de par le monde ; * Malgré ce que disent les mauvaises langues, il y a un marché de niche pour quelques distributions bureau (celles qui ont su s'affranchir de GNOME et d'une grande partie du dogmatisme qui allait avec) : Ubuntu et Mint, principalement ; * De nombreux appareils (ça va de la sonde spatiale au réveil multifonctions) utilisent Linux de manière embarquée -- il est peut-être même dans votre voiture, qui sait, via un autoradio/lecteur mp3, un GPS, etc.
avatar lyon3 | 
@Ziflame : Merci pour la synthèse. Pensez-vous que l'avenir de Linux Desktop soit sur un Server ? J'ai vu tourner LibreOffice et Gimp dans un simple navigateur depuis un server. Cela a des avantages évidents (plus de MAJ, plus 36 versons à maintenir pour tous les systèmes d'exploitation...). Dans ces conditions Linux devient inutile non ?
avatar Orus | 
Quand on voit que OS X est en train de se transformer en iOS Mac, je trouve cet article, et toutes les déclarations qu'il y dedans, surréaliste.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR