Apple, un client très courtisé des SSII indiennes

La redaction |
Branle-bas de combat chez les SSII indiennes. Le directeur informatique d’Apple, son DSI, Niall O’Connor, est passé par Bangalore fin janvier, selon nos confrères de l’Economic Times of India. Infosys et Wipro lui ont déroulé le tapis rouge. L’enjeu est de taille : Apple sous-traiterait développement et maintenance applicative auprès de SSII indiennes pour environ 100 M$ par an, soit 20 % de l’ensemble de ses dépenses d’externalisation. Mais Apple chercherait des partenaires pour étendre son recours à la sous-traitance, jusqu’à multiplier par quatre les montants mis en jeu.



Lors d’une visite d’un centre d’innovation de Tata Consultancy Services, à l’été 2008, le rôle de cette autre SSII dans l’infrastructure des Apple Store avait été évoqué : c’est elle, TCS, qui a mis en place le système de «caisse nomade», pourrait-on dire, qui est utilisé dans les boutiques d’Apple pour fluidifier le processus d’achat.

De leur côté, nos confrères de l’Economic Times of India ont appris qu’Apple a essayé, en 2006, de gérer en direct un centre de développement en Inde. Mais comme beaucoup, l’entreprise a renoncé au bout de quelques mois. Le recours à des partenaires locaux est souvent bien plus aisé que la gestion en direct d’équipes de développement indiennes.

Apple n’était probablement pas préparé à gérer des processus de recrutement souvent minés par les CV falsifiés. Ni même à intégrer des valeurs traditionnelles telles que les castes, la religion ou encore la famille à ses méthodes de management.

Dans le centre de développement logiciel de Kone, à Chennai, lors d’une discussion informelle, toujours en 2008, la confirmation était très vite tombée : «Ah. Vous avez compris. Les Finlandais ont mis des mois à comprendre.» Cela renvoyait au début des années 1980, avec l’ouverture de la filiale de Kone en Inde. Mais la problématique reste très actuelle.

Apple a donc recours aux services de grandes SSII indiennes, bien habituées à un marché nord-américain qui génère de l’ordre de 65 à 68 % de leur chiffre d’affaires.

Selon l’Economic Times of India, Apple rapporte 50 M$ de chiffre d’affaires à Infosys chaque année. Wipro réalise, pour la firme à la pomme, des prestations de test logiciel depuis quelques années. Pour ces SSII, Apple serait un client particulièrement attractif: «Apple gère même des applications très banalisées telles que son progiciel de gestion intégrée à un niveau très élevé de sophistication et traite bien ses fournisseurs,» indique une source anonyme à nos confrères. Une autre précisant en outre que l’aura de l’entreprise est telle que «nos équipes feraient n’importe quoi pour travailler [pour Apple], même pour la moitié de leur salaire.»

Même les entreprises occidentales sont très attractives pour les ingénieurs indiens, ou les projets les concernant, le salaire est une composante importante de l’équation - avec d’autres éléments tels que les méthodes de managements qui laissent beaucoup de place à l’autonomie.

Ce statut exceptionnel doit probablement permettre à Apple de faire preuve de beaucoup d’exigence dans la sélection des membres des équipes travaillant sur ses projets ou dans les conditions de confidentialité à appliquer à ces prestations.

Sur le même sujet :
- L’Inde, le pays où le prix du développement mobile n’a pas encore explosé

Tags
#Inde
avatar Francis Kuntz | 
Applicative interne ou celle qu'on a sur l'OS ?
avatar treizep | 
Ironie : cool, ils vont probablement s'occuper d'OS X.
avatar elamapi | 
En quoi est-ce "ironique". Les équipes de développement qu'on trouve en Inde sont excellentes, généralement meilleures que ce qu'on trouve en Europe ou au US. Le seul reproche (de taille) c'est que les personnes qui bossent la bas sont exploitées.
avatar lmouillart | 
@elamapi "Le seul reproche (de taille) c'est que les personnes qui bossent la bas sont exploitées." Pas tous et de toutes façon des qu'ils trouvent mieux ailleurs ils partent du jour au lendemain. Ca m'est arrivé souvent que les exécutants ne reviennent pas à leur poste sans prévenir personne. Ce qui est moins vrais sur des postes à responsabilité. "Inde sont excellentes, généralement meilleures que ce qu'on trouve en Europe ou au US." Le gros avantage est surtout que tu peux plus facilement monter une équipe de 200 personnes sur un sujet donné (en quelques semaines), en Europe il faut plutôt compter quelques mois. Puis tu as aussi beaucoup que baratineurs qui ont un CV plus long que le bras, qui ont toutes les certifications (fait uniquement en bachotant) et en se refilant les questions les un les autres. Et après tu as effectivement beaucoup de très très bon expert d'un niveau assez impressionnant .
avatar Bibotonio | 
@elamapi [17/02/2012 10:26] Ca a tout de même ses limites (vécues par moi même ou des amis/collègues) : - Même si l'anglais est de rigueur, il y a toujours une barrière de la langue et de la culture. Et pas la peine d'aller bien loin, je le constate quotidiennement sur les projets européens auxquels je participe dans mon travail. Du coup, ça peut bouffer du temps à expliquer ton métier ou ce que tu veux faire fonctionnellement dans ton application. - Décalage horaire pouvant être gênant, notamment si tu as un sujet chaud à traiter et que tu as besoin de réactivité ou d'échanger "en live". Ca peut allonger les discussions / négociations sur des points en particulier. - Tu as intérêt à blinder tes specs sur ton soft, sinon les SSII indiennes seront les dernières à te lever une incohérence ou un soucis dans les développements que tu leurs demande. Ils feront ce que tu leur as dit, sans discuter. Si ça plantouille ou que ça ne colle finalement pas à ce dont tu as besoin, bah retour à la case départ sur les specs, avec évolutions ou correctifs, et surcoûts derrière. BRef, moins d'agilité que des équipes en interne ou en "Near Shore". Bref, avoir des mecs super bons techniquement ça ne signifie pas toujours que tu vas au final produire un truc génial à la fin.
avatar elamapi | 
@Bibotonio Je bosse tous les jours avec l'Inde (Soit une filiale de ma SSII, soit la branche indienne de mon client, soit des SSII indé) donc j'ai une vague idée du sujet aussi. Concernant les horaires ? Aucun soucis, vu qu'ils peuvent rester travailler bien aprés les horaires de bureaux (l'avantage de l'exploitation à outrance). Concernant la proactivités des SSII Indienne ... heu, comment dire, elle vaut de plus en plus ce qu'on trouve en France. Les SSII chez nous reste quand même trés trés forte pour exploiter les contrats et te dire, in fine, que ce que tu leurs demande n'était pas EXPLICITEMENT demandé .... Concernant la langue, j'avoue que chez nous ce n'est pas une barriere vu qu'il faut être bilingue à l'embauche. Pour les baratineurs, OSEF ... on ne s'adresse pas directement au devs, mais au dessus. C'est lui qui va gérer ça, et comme ils sont locaux, ça se passe justement plutot bien. Le seul "vrai" soucis, reste effectivement le turn over qui est beaucoup plus important que chez nous. La encore ça vient de l'exploitation. Qu'on demissionne ou qu'on se fasse virer, en inde, c'est pareil. Quand au cout qui augmente ... heu, même en perdant du temps, ils restent tellement pas cher que c'est négligeable. Smic Indien: 50€ / mois. Smic FR: 1200€ / mois.
avatar Sephi-Chan | 
D'après ce que j'ai lu, tu as intérêt à avoir des tests d'acceptance parfaits car ils ne sont pas du genre à poser des questions ou à faire preuve de bon sens. Rspec et Cucumber FTW !
avatar elamapi | 
@Sephi-Chan T'as déjà bossé avec des SSII Françaises? C'est pas mieux. En fait parfois même pire, avec un recherche volontaire de ce qu'on peut "zapper" pour gagner du temps en devs et faire bosser les devs sur un autre projet en même temps.
avatar regaber | 
Excellent article, merci beaucoup.
avatar Francis Kuntz | 
"En quoi est-ce "ironique". Les équipes de développement qu'on trouve en Inde sont excellentes, généralement meilleures que ce qu'on trouve en Europe ou au US." -------- On doit pas avoir les mêmes alors, parce que les notres sont nuls. Par ailleurs, oui certains indiens sont bons, mais ceux que j'ai vu et qui étaient bon, ils ne vivaient plus en inde mais aux US ... Il n'y a que les français qui sont mauvais pour être inquiété par les indiens et ça se confirme tous les jours chez nous.
avatar lmouillart | 
En termes de coût du travail sur le software, il y a un rapport 4 entre la France et l'Inde à profil égal sur les seniors. Ca tombe a 2-3 quand ils se basent en France. C'est de moins en moins une question de différentiel de coût et de plus en plus une question de différence de niveau de compétence (sur les senior). Sur les junior c'est comme chez nous c'est le Macdo high tech, il y a des commerciaux qui codent, des gens qui passaient la par hasard... Je n'ai jamais travaillé avec la chine mais apparemment les équipes sont également très pointu. @Francis Kuntz ce sont les mêmes sauf que pour augmenter leurs marges les managers te refilent en priorité ceux qu'ils ont sous le coude. Donc comme partout il faut nouer des contact sur place avec des personnes qui sont susceptible de te proposer des équipes en adéquation avec tes besoins. Quand aux bons ... il y en a qui vivent en France, d'autres aux US, pas mal Londres aussi, mais une bonne partie reste en Inde.
avatar Macmmouth | 
Dans mon ancienne boite, la tentative de délocalisation en inde à fait long feu. - Développeurs totalements incompétents( un soit-disant spécialiste UNIX qui n'avait jamais touché une ligne de commande de sa vie et qui ne connaissait même pas la commande ls... Non ce n'est pas un gag, c'est véridique) - un turn over effrayant, d'une semaine sur l'autre, on avait pas les mêmes interlocuteurs en face de nous, il fallait tout réexpliquer. - des délais multipliés par 5 avec des effectifs triplé par rapport à ce qui se faisait en France ( où est l'économie ?) - une qualité desastreuse, des livrables même pas testable et des fiches de test tout bonnement falsifiées pour faire croire que les tests avaient été faits. Depuis, le projet a été abandonné et tout ça a été fait en pure perte. Tout fonctionnait bien en France, c'est un énorme gachi. Et je ne parle même pas des emplois Français perdus. Moi, j'ai quitté le navire bien avant qu'il coule. Je pensais que tout celà appartenait au passé, mais quand je lis qu'il y a encore des Français qui n'ont rien compris et qui continuent à défendre ces délocalisations abberantes, je me dis qu'on a pas encore touché le fond. Ah oui, j'oubliais le plus drôle... L'agence indienne en question était certifiée CMM 5, soit la plus haute note possible de cet organisme de certification qualité. Nous nous étions CMM 3, mais cette note avait été obtenu de manière totalement honnête et transparente. De là à penser qu'il y a quelques parfum de corruption dans l'air, il n'y a qu'un pas que je ne franchirais pas faute de preuve. Mais on peut imaginer que les personnes qui prennent des décisions qui sabordent leur propre entreprise ont quelques intérêts personnels à le faire non ?
avatar Bibotonio | 
@Macmmouth [17/02/2012 13:51] (effacer) (editer) Amen ! (en tout cas je suis d'accord avec ta fin de commentaire) Sinon pour info, j'ai un collègue qui détient une boite qui propose du Near Shore en France. Bah figurez vous qu'il a énormément de mal à trouver des clients alors qu'il se situe dans les mêmes gammes de prix voire moins cher que le Offshore en Inde ou autre. Ses clients préfèrent afficher un budget plus important (même en Offshore) quitte à y intégrer tous les éléas possibles et gonfler la note pour avoir "un bon gros projet à gérer" car ça "fait plus classe" et ça permet de faire venir du budget dans son service, que de faire un projet plus efficace en Near Shore. Alros que bon, à la base, il pensait qu'une des raisons du OffShore c'était justement les gains économiques. Absurde vous avez dit ?
avatar Bibotonio | 
@elamapi [17/02/2012 11:03] "Concernant les horaires ? Aucun soucis, vu qu'ils peuvent rester travailler bien aprés les horaires de bureaux (l'avantage de l'exploitation à outrance)." -- excuse moi je vais aller vomir. c'est donc normal pour toi que certains s'échinent jusqu'à pas d'heure, du moment que ta vie n'est pas bousculée ?... auncun soucis... pour TOI. Vive la mondialisation. "Quand au cout qui augmente ... heu, même en perdant du temps, ils restent tellement pas cher que c'est négligeable." -- Je ne sais pas si tu te rends compte de la façon dont tu parles de ces gens hautement qualifiés. Presque comme des objets, de simples ressources payées au lance pierre et exploitées par des têtes "bien pensantes" occidentales qui ne pensent qu'à leurs profits et leurs intérêts personnels. Ca m'écoeure passablement...
avatar lmouillart | 
"des délais multipliés par 5 avec des effectifs triplé par rapport à ce qui se faisait en France ( où est l'économie ?)" La c'est du commerce, les 2-3 premiers jet de proposition ils vont te proposer 1 gars en landed 1 exec la bas 2 manager Tout ça juste pour 3 dev :-). Tu fais un peu de ménage dans la proposition et hop tu as 1 manager la bas à mi temps et 3 dev et ça se passe très bien. "- Développeurs totalements incompétents( un soit-disant spécialiste UNIX qui n'avait jamais touché une ligne de commande de sa vie et qui ne connaissait même pas la commande ls... Non ce n'est pas un gag, c'est véridique)" Pour ça faut toujours challenger un peu au début ou que la personne la bas challenge ses équipes. Car effectivement surtout pour les jeunes ils savent tout faire et 3 jours après "heu on à pas réussi à se connecter au VPN pour travailler" sans que jamais il ne leur soit venu à l'idée de t'envoyer un mail :).
avatar Macmmouth | 
"Tu fais un peu de ménage dans la proposition et hop tu as 1 manager la bas à mi temps et 3 dev et ça se passe très bien." Dans le cas que je cite, c'était encore plus fort que ça. Une équipe de 12 indiens est venue 3 mois en France pour faire le Biseau. Tout frais payés bien entendu. C'est là qu'on s'est rendu compte de leur manque de compétence. T'as beau levé des alertes et dire qu'on va droit dans le mur, rien n'y fait. Dans mon ancienne boite qui était une grosse SSII, il avait été décrété que l'Offshore était ce qu'il y avait de mieux. Tu peux toujours démontrer par A+B que ce n'est pas rentable, que les deadlines ne seront jamais tenues, que la qualité est foireuse, si en haut lieu il y a un gars qui est payé pour soutenir le contraire, c'est la catastrophe industrielle programmée. Et c'est ce qui est arrivé.
avatar Powerdom | 
@ macmammouth Et c'était qu'elle boîte ?
avatar Powerdom | 
Macmouth pardon.
avatar sekhmet | 
merci à tous pour vos retours d'expériences, je trouve les commentaires très intéressants !
avatar Macmmouth | 
@powerdom Atos Origin Integration. La boite qui m'a définitivement dégouté des SSII. Mais je leur dit merci. Les quitter a été la meilleure décision de ma vie professionnelle. Aujourd'hui j'ai un job intéressant et épanouissant. Je me demande comment j'ai pu supporter cette boite pendant tant d'années.
avatar Marc-Alouettes | 
OK, les indiens ont encore bcp de progrès à faire mais semblent bcp plus intelligents que certains MS ou Google. PS: Et si, les pays émergents étaient NOTRE solution ? La commande de "RAFALES" n'est-elle pas un exemple ?
avatar arsinoe | 
Oui, enfin l'inde a un indice de corruption équivalent à la russie. On sait ce qui se cache derrière ce contrat d'armement miraculeusement décroché à la veille d'une élection. Karachi, les frégates deTaïwan et maintenant les rafales indien...personne n'est duppe.
avatar Marc-Alouettes | 
@arsinoe: "Oui, enfin l'inde a un indice de corruption équivalent à la russie." Soit, mais tu préfères la corruption chinoise ou celle du PS qui prétend avoir comme ennemi "la finance" et qui va se jeter dans les bras de la City ? PS; Je te fais grâce des procès en cours concernant la corruption de la région Nord et Midi-Pyrennées du PS.
avatar arsinoe | 
@Macr-Alouette Pourquoi tu me parles du PS ? Je me fous du PS. Je te parle des ventes d'armes française qui ont toujours engendré de la corruption et des retrocommissions qui ont financé et qui financent toujours les campagnes électorales des partis au pouvoir en France. Il se trouve que c'est l'UMP qui au pouvoir, mais ce serait un autre parti je dirais la même chose. S'il y a un truc que je ne supporte pas c'est de se faire traiter de partisan dès qu'on dénonce un scandale. Ce sont Des méthodes totalitaires ça. Si je comprend bien, on doit choisir son camp et le défendre jusqu'à la mort quitte à accepter les pires abominations.. Quelle connerie de fanatique. Je ne vote pas et je ne voterais jamais pour aucun de ces clowns megalomanes, grotesques et criminels.
avatar Marc-Alouettes | 
arsinoe: "Karachi, les frégates deTaïwan et maintenant les rafales indien...personne n'est dupe! "Quelle connerie de fanatique." En effet !

CONNEXION UTILISATEUR