Pub : une anecdote entre Apple et Libé

Florian Innocente |
Pierre Haski, co-fondateur de Rue89 et ancien de Libé, relate une anecdote liée à Apple et à son ancien employeur, dans le cadre d'un débat sur le pouvoir des médias et l’accès à l’info (à partir de 40 secondes dans la vidéo).

Apple avait souhaité acheter un gros volume d'espace pub dans l'une des éditions de Libé pour sa campagne Think Different, elle coïncidait avec l'Apple Expo et le lancement d'un nouveau Mac. Sa célèbre série de portraits aurait figuré dans un cahier central de plusieurs pages. Une rentrée d'argent significative pour Libé.

Cependant Apple avait une exigence : que la mention "Publicité" qui figure en haut à droite des pages dans ce journal soit déplacée en bas. Avec cette réflexion que le lecteur - qui traditionnellement lit de haut en bas - intégrerait mieux le message de la pub s'il tombait sur la mention après coup.

Grosse séance de cogitation chez Libé qui, au bout d'une heure de débat, refusa la demande d'Apple. Malgré la menace de celle-ci, en cas de refus, de tirer un trait sur ce contrat.

Finalement Apple confirma les pages de pub, mais comme pour bien montrer qui avait eu le dernier mot, un maquettiste de Libé inscrit la mention Publicité en plus gros que d'habitude…



merci MJ

Tags
avatar parafsuo54000 | 
" sa campagne Think Different" heu... Think like Apple
avatar edualc | 
Où comment un quotidien français, à l'agonie et sans grandes ressources financières, obère l'opportunité d'obtenir à l'avenir de nouveaux contrats lucratifs pour la seule satisfaction égoïste d'un salarié qui a peut-être conduit plusieurs de ses collègues au chômage. Souhaitons seulement qu'il ait lui-même fait partie partie de la charrette... si charrette il y a eu, ce sur quoi l'état actuel du quotidien ne laisse guère de doutes...
avatar YenoIwesa | 
Aujourd'hui, si le journal en question avait été Metro ou 20 minutes, Apple aurait même pu obtenir la suppression complète du mot publicité sur la page... A propos de l'article, le "Malgré que" est assez désagréable :-/
avatar Pepoto | 
Le gars se plante de décennie. La campagne Think Different a lieu à la fin des années 90.
avatar Sephi-Chan | 
[quote=edual] Où comment un quotidien français, à l'agonie et sans grandes ressources financières, obère l'opportunité d'obtenir à l'avenir de nouveaux contrats lucratifs pour la seule satisfaction égoïste d'un salarié qui a peut-être conduit plusieurs de ses collègues au chômage. Souhaitons seulement qu'il ait lui-même fait partie partie de la charrette... si charrette il y a eu, ce sur quoi l'état actuel du quotidien ne laisse guère de doutes... [/quote] Mieux vaut n'avoir aucun amour propre et baisser son pantalon contre de l'argent d'une entreprise qui souhaite flouer les lecteurs ? Je trouve que c'est une curieuse mentalité… De plus, c'est le comité qui a tranché, pas l'employé qui a augmenté la taille de la mention. Sephi-Chan
avatar RickDeckard | 
@edualc C'est tout à l'honneur de Libé plutôt hein. Que Libé soit à l'agonie ne me parait pas une raison éthiquement valable pour qu'un annonceur décide de la maquette d'un quotidien d'information.
avatar lyca | 
@ Sephi-Chan : Toute proportion gardé, ce n'est pas de déplacer un bête titre dans une mise en page qui fait du journal, un journal de vendu. Par contre une tel rigidité est plutôt signe d'un manque total d'imagination et de créativité. ... Genre ; ça fait 20 ans que nous faisons ça de cette manière, alors c'est pas vous M Jobs qui allez nous emmerder avec vos visions a la C... !!!!!! LOL
avatar sekhmet | 
ça se voit que c'est pas Steve qui a négocier les pub en direct. Sinon il aurait racheté Libé et viré le patron et le maquettiste pour avoir gain de cause (rappel : il a réussi à faire virer le patron de Disney)
avatar edualc | 
-->Sephi-Chan [quote] qui a écrit : Mieux vaut n'avoir aucun amour propre et baisser son pantalon contre de l'argent d'une entreprise qui souhaite flouer les lecteurs ? Je trouve que c'est une curieuse mentalité… De plus, c'est le comité qui a tranché, pas l'employé qui a augmenté la taille de la mention.[/quote] Pour moi, ex-délégué d'une grosse centrale syndicale, ce qui prime n'est pas l'amour-propre de quelques dirigeants mais l'emploi et l'intérêt des salariés en général. En quoi cet intérêt eut-il été mis en cause par l'acceptation des conditions posées par Apple ? En quoi était-il indispensable d'obérer l'obtention de contrats publicitaires ultérieurs, de nature à assurer de meilleures conditions d'existence au journal ? Cela ne touchait en rien la ligne de publication politique du quotidien et le "Comité de rédaction" qui gère la ligne éditoriale n'avait pas à interférer avec la gestion des contrats commerciaux. Pour le reste, comme on fait son lit... on se couche !
avatar edualc | 
-- RickDeckard [quote]qui a écrit : C'est tout à l'honneur de Libé plutôt hein. Que Libé soit à l'agonie ne me parait pas une raison éthiquement valable pour qu'un annonceur décide de la maquette d'un quotidien d'information.[/quote] Nous ne sommes pas au royaume d'Utopie. La Presse écrite est en crise. La Presse politique ne peut être indépendante que si elle existe. Il est d'usage de relever deux axes distincts : une ligne éditoriale définie par un Comité de Réaction et la gestion financière et commerciale qui revient aux propriétaires et actionnaires du titre. Si tel n'était pas le cas, cela fait belle lurette que l'essentiel des titres politiques historiques auraient disparus en France. Consultez donc par curiosité les montages financiers présidant à la Presse d'opinion, vous irez au devant de grande surprises. Enfin, pour terminer, ce qui prime avant tout étant la sauvegarde de l'emploi, dans la mesure où la ligne éditoriale n'était pas remise en cause, ce n'était pas au seul Conseil de Rédaction de trancher, mais à l'ensemble des salariés, Syndicats compris, de le faire.
avatar Lonesome Boy | 
Si Mac Gé pouvait éviter les "malgré que"... [b] Si Lonesome Boy pouvait lire la consigne 4 [/b] FI
avatar pim | 
L'article présente Libé à son désavantage : super rigide, qui ne veut pas négocier. Pourtant cette fameuse mention "publicité" est vraiment importante à mes yeux, et elle doit toujours figurer à la même place. Donc si c'était en haut pour Libé, ça doit le rester...
avatar Switcher | 
A l'époque, la coopérative fruitière était au plus mal, n'importe qui pouvait se sentir en "position de force" vis-à-vis d'elle. D'un autre côté, c'est anecdotique mais révélateur des mentalités des deux côtés… :)
avatar Sephi-Chan | 
Je comprends ton point de vue, et je le trouve juste. Au moins en partie. Cependant, pour un journal, c'est une question d'éthique : l'exigence d'Apple visait à manipuler du lectorat. Si le journal se livre à cette pratique (pour les publicités, du moins, puisque dans une certaine mesure, les journaux cherchent à manipuler les gens), c'est son image qui peut en pâtir. Qu'est-ce qui est le plus nocif entre s'assoir sur une somme d'argent (ce qui n'a finalement pas été le cas puisqu'il ont résisté au coup de bluff) ou ternir l'image d'un média si connu ? À l'évidence, le comité a tranché. Ce n'est donc pas le fait d'un unique employé égoïste comme tu le dénonçais avec mépris. Sephi-Chan
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Non mais pourquoi pas " Mon père en a une plus grosse…(bagnole?) que le tien". Que c'est enfantin tout ça…et complètement inutile.
avatar Hol-Rukka | 
@ edualc : Rien que le fait de déplacer la mention "publicité" du haut de la page avait pour but de tromper la perception du lecteur sur ce qu'il allait lire. La première fonction d'un journal est de relayer une information à ses lecteurs. Après que le journal souhaitent les tromper c'est autre chose, mais ce n'est visiblement pas la mentalité de Libé. Le fait de ne pas céder à la requête d'Apple est principalement dû au souhait par Libé de ne pas tromper les lecteurs quant au caractère marketing de l'article qu'ils allaient lire. Apple à manifestement voulu tromper les lecteurs en changeant leur perception à la lecture de leur pub. Je trouve au contraire que c'est une bonne attitude. Apple ne souhaite pas avoir flash sur iOS ok. Libé souhaite avoir une mention "publicité" en haut des pages de celles-ci ok. Où est le problème ?
avatar boussiko | 
@ Réjean Martel Tellement d' accord avec toi mais c'est le propre de l'homme!
avatar lukasmars | 
Apple et ses exigences ...
avatar edualc | 
-->Sephi-Chan [quote]qui a écrit : Ce n'est donc pas le fait d'un unique employé égoïste comme tu le dénonçais avec mépris.[/quote] A ma décharge, c'est sous cette forme que l'info a été présentée... Mais l'important reste que le contrat n'a pas été perdu, que le client (Apple) n'en a pas gardé rancune, et que la ligne s'est depuis largement assouplie en matière de Publicité commerciale, ce qui a permis au titre de survivre jusqu'à aujourd'hui. Bonne soirée.
avatar edualc | 
--> Hol-Rukka Je t'invite à méditer ceci : Ce n'est pas avec une ligne politique qu'un titre assure aujourd'hui sa pérennité, mais avec la publicité qu'il est capable d'attirer sur ses pages. C'est l'argent rapporté par cette publicité qui lui permet de maintenir sa ligne éditoriale de façon indépendante. C'est sans doute bien dommage, mais c'est ainsi. Ce ne sont ni l'achat au numéro, ni les abonnements, ni les subventions qui font vivre un journal, quel qu'il soit. C'est bien pour cela qu'il faut distinguer Comité de Rédaction (ou des Rédacteurs) et Gestion publicitaire et commerciale du titre. Dans le cas contraire, c'est la faillite et le chômage assuré pour les "laissés pour compte" qui n'ont jamais voie au chapitre, à savoir les salariés non-journalistes. Bonne soirée
avatar Dr Troy | 
Libé a récemment refusé un bon paquet d'argent de la part d'un annonceur, "malgré que" le journal soit à "l'agonie" pour une question d'éthique vis à vis de la rédaction. D'ailleurs c'est aussi un atout pour un journal de ne pas céder, montrant ainsi la non-crédulité de son lectorat (l'annonceur, même Apple, fait souvent marche arrière d'ailleurs). De l'extérieur ça peut paraître simple, mais de l'intérieur, il faut penser que d'une part dans un quotidien la rédaction et la régie publicitaire font souvent bande à part (sauf chez Le Figaro peut être...) et que d'autre part dans la rédaction il y aussi plusieurs entités qui ont un pouvoir de décision (comme le comité des journalistes, le rédacteur en chef...). C'est une hiérarchie assez complexe, surtout quand l'argent rentre en conflit avec le rédactionnel. Chose qui n'est bien sûr pas valable pour la presse gratuite, qui ne sert pas à grand chose d'autre que d'espace publicitaire. Sans parler du fait que certains journalistes se "vengent" de certains annonceurs après coup en leur faisant de beaux papiers (à l'instar de ce maquettiste).
avatar XiliX | 
@edualc... +1000 Franchement je ne vois pas en quoi une page de pub peut avoir un rapport avec une ligne éditoriale ? ou pire... une tromperie. C'est prendre les lecteurs pour des idiots incapable de différencier une publicité des articles... même si le mot publicité est supprimé. D'autant plus que c'est très courant dans les magazines. Une page, une photo d'un produit, pas un mot publicité.
avatar YARK | 
Je dois lire Libé une fois par an, mais j'ai pas le souvenir, comme n'importe quel autre canard d'ailleurs qu'il y ait écrit "publicité" sur une page qui en comporte... Z'êtes sûr que c'est le mot "Publicité" et non "Publi-reportage" ? Auquel cas il me semble qu'on ne fait pas ce qu'on veut ; "Dossier ou article publicitaire rédigé de concert entre l'annonceur ou son agence de communication et le support dans lequel il est destiné à être inséré. Il utilise, en général, le format, la mise en page, la police et la taille des caractères du support, pour mieux se fondre dans le reste du rédactionnel. Susceptible d'induire le consommateur quant à l'origine de l'information, en France, il doit obligatoirement comporter une mention lisible (communiqué, publicité, publireportage, publi-information, information commerciale, publiscopie, publi-rédactionnel) rappelant son caractère commercial. Cette approche se décline également en télévision (advernewscast, news clip, infomercial ), où elle peut être condamnée – par le CSA en France – si la limite entre information et publicité n'est pas clairement perceptible par le consommateur."
avatar YARK | 
Publi-rigolade : Sur la photo, c'est pas Pierre Haski mais Didier Barbelivien : http://www.music-story.com/didier-barbelivien/video/les-maries-de-vendee
avatar shenmue_fan | 
De toute façon le lectorat de Libe, tout comme Le Monde, est constitué, de socio-bobo. L'Humanité a le mérite d'être plus authentique.
avatar DG33 | 
Je lis rarement Libé. Je salue la décision collégiale de Libé de s'en tenir à sa maquette, surtout connaissant les enjeux financiers de l'époque. Je m'interroge d'autant plus à présent, selon les enjeux financiers du moment et l'importance d'Apple et de ses marchés à présent : Libé garderait-elle la même ligne ? Merci aux intéressés de se prononcer... En revanche je déplore la touche finale du franc-tireur qui pour le coup aurait pu mettre en péril le paiement même de la campagne si Apple s'en était rendu compte, et les campagnes suivantes. Cela relevait de la provocation idiote, voire de la manip revancharde syndicale. Il en faut parfois moins pour mettre iPapy en grosse colère.
avatar cyberbougnat | 
A ceux qui croient que la pureté se trouve chez l'Huma, je leur conseille la lecture de l'excellente feuille de chou "le Bolchevik", émanation de la LCR (Ligue Communiste Révolutionnaire) sur laquelle j'étais tombée par hasard : un militant l'ayant laissée en évidence sur un fauteuil de train de banlieue. On pouvait y lire sous une photographie d'un CRS, la mention "CRS : les SS masqués de l'État bonapartiste" ! La truculence des termes choisis tout au long des articles est un pur bonheur pour les zygomatiques : "valets du capital", "bouffon du système", "collabo-bourgeois"... Que l'Huma est triste en comparaison..
avatar Stalmicmac | 
C'était une époque où les journaux étaient les "rois" des médias, et c'étaient les rédactions qui décidaient quelle type de publicité ils souhaitent voir dans leur feuille de choux. Aujourd'hui, les journaux sont prêts à modifier leur première page!!!! pour de la publicité!!!!! Tant mieux si à l'époque, ils ont osé faire ça, cependant, le maquettiste qui modifie la taille de la typo juste pour emmerder le client, c'est un truc à ne pas revoir le client. C'était vraiment une belle époque... pouvoir faire se que l'on veux avec la pub, pouvoir refuser certaines pub, sans respect de l'annonceur. Cette époque est bien finie! A moins que Apple ne souhaitait faire un "publi-reportage" qui reprends la maquette du journal, dans ce cas, il est obligatoire d'avoir la mention "publicité".
avatar Bigdidou | 
> Qu'est-ce qui est le plus nocif entre s'assoir sur une somme d'argent (ce qui n'a finalement pas été le cas puisqu'il ont résisté au coup de bluff) ou ternir l'image d'un média si connu ? À l'évidence, le comité a tranché. Ce n'est donc pas le fait d'un unique employé égoïste comme tu le dénonçais avec mépris. Sauf qu'en l'occurrence, même si sur le principe, a postériori, je suis plutôt d'accord avec la position de Libé, je penser que je sais reconnaître une page de pub tout seul, comme tout le monde ici... Et puis je dois avouer que je ne me serais probablement même pas aperçu de la modification de place du mot "publicité" dont Apple ne demandait tout de même pas la suppression. Mais avec des a posteriori... Arrêtons l'hypocrisie... Tiens, vous avez remarqué, sur cette page d'accueil, le mot "PUB" est en dessous des encarts. Hou! Mon Dieu, que je suis choqué....
avatar chenzo57 | 
ouai je ne suis pas convaincu par leur bravoure, ni convaincu par ce qu'il dit moi j'aimerais bien entendre ce que Apple dirait sur cette affaire !! désolé mais moi j y crois pas il y a surement des choses que le monsieur a oublié de dire !!!. Et si vraiment les journaux se souciaient vraiment des lecteurs, qu'ils commencent à faire de vrai articles : objectivité, une vrai recherche de l'information et le plus important honnêteté... Moi je ne lis plus les journaux depuis un bon moment...
avatar marc46 | 
Les rédacs des journaux avalent (et font parfois avaler) de telles couleuvres qu'il faut bien ce type d'action ponctuelle pour redorer leur blason :)
avatar vvincent | 
Superbe cette réaction d'amour-propre chez Libé! J'espère que le "maquettiste" en aura encore autant quand il sera au chômage J'admire la réaction de Libé de refuser ce que voulait Apple, c'était son droit et son éthique, même s'ils risquaient de perdre un gros client. L'histoire nous apprend que par la suite les choses ne se sont pas aussi bien passé. Ma petite conclusion : - Aùùle a essayé, c'était son droit aussi, mais a tout de même accepté, donc chapeau. - Le comité de direction a sauvegardé son éthique, chapeau - Le "maquettiste" a réagi comme le chien qui mord la main qui le nourrit. Il n'a rien compris.
avatar Dr Troy | 
@chenzo57 : Tu ne dois plus lire grand chose alors. T'es quand même au courant, concernant l'objectivité, que les journaux (comme n'importe quel medium d'ailleurs) ont une ligne éditoriale, leur opinion est clairement exprimée. Et puis comme on parle de Libé, s'était bien plus marqué avant (à la base c'est quand même un journal maoiste, fondé par Sartre et qui ne comptait aucun journaliste - au sens professionnel du terme -). Et un quotidien se doit de respecter son lectorat, pour la simple et bonne raison que si le nombre de lecteurs baisse, le prix des pubs baisse aussi, et pire, la "qualité" de sa cible. C'est lié, mais la on parle d'un journal où la pub représente 20% des revenus, certes c'est déjà énorme, mais en comparaison à d'autres quotidiens... d'ailleurs il suffit de voir l'espace publicitaire disponible dans Libé. Sans parler du prix de la publicité qui est quasi ridicule dans les gratuits (et c'est logique, des pubs noyées dans de la pub, entre 2 articles fades). Pour la modification de la Une, Libé limite se genre d'opérations à 2 par an.
avatar oomu | 
hu.. alors cette anecdote doit avoir + de 10 ans, et j'ai encore vérifié ce matin, Libé est toujours vivant (et mieux : je l'ai acheté) - Quand à l'anecdote elle même, il est important pour une rédaction de préserver l'intégrité de sa ligne éditoriale, même et surtout vis à vis de la pub : la valeur de son espace d'affichage dépend aussi des lecteurs. subtile alchimie entre privilégier le lecteur et faciliter l'accès aux annonceurs. sans lecteur, l'espace de pub vaut _zero_ euros, que le mot pub soit en haut ou en bas. - c'est manifestement une décision de la rédaction pas d'un Rebelle Solitaire parti sous le soleil couchant. Apple n'en est pas mort ni Libé. la pub s'est faite quand même et ce ne fut pas la dernière. - Amusante anecdote donc, tranche de vie d'une rédaction (c'est sympa vu que je ne connais pas la vie d'une rédaction hormis celle de Spirou dans Gaston Lagaffe.. heu) et c'est tout.
avatar chenzo57 | 
@Dr troy si je lis ( livre, revu scientifique, mes cours!!! ) mais plus les tissus de mensonges, j'en ai marre d'être pris pour un idiot, la presse est manipulée qui elle même manipule l'opinion publique par des tissu de mensonge. Moi en tant que citoyen j'ai besoin de la vérité d'une VRAIE justice qui traite l'information de manière juste et objective que ABSOLUMENT TOUTES les communauté de ce pays soit traité à parts égale et enfin que ce métier de journaliste soit accessible à tous et non réservé à une certaine pensée idéologie qui pense de moi que je suis un sous être de la manière la plus subtile... nous savons tous de qui nous parlons...
avatar oomu | 
"Franchement je ne vois pas en quoi une page de pub peut avoir un rapport avec une ligne éditoriale ? ou pire... une tromperie. C'est prendre les lecteurs pour des idiots incapable de différencier une publicité des articles... même si le mot publicité est supprimé. " Lisez Wired par exemple. Ce magazine a toujours cultivé un flou artistique entre l'article et la pub. les 2 étant hyper-désignés, on met parfois 2 secondes avant de réaliser si c'est un article sur la photographie numérique ou une pub sur le dernier canon. - chenzo57 [02/12/2010 09:08] "Et si vraiment les journaux se souciaient vraiment des lecteurs, qu'ils commencent à faire de vrai articles : objectivité, une vrai recherche de l'information et le plus important honnêteté... Moi je ne lis plus les journaux depuis un bon moment... " mediapart, le monde, libé, new york times, the new yorker, owni etc publient tous régulièrement des pavés démentiels fruits d'enquêtes ou de travail d'analyses de textes et sources diverses. Certains sont derrière un abonnement payant d'autre en accès libre. Je me rappelle en particulier d'un document interactif de Le Monde (payant) sur le découpage des pays du moyen-orient, l'évolution politique et la production de pétrole. - évidemment que les journaux se soucient des lecteurs, et _vraiment_. Parce que s'ils ne soucient pas que leur travail m'intéresse (et que je sois au courant qu'il est disponible), moi et mon porte-monnaie on se tire ailleurs.
avatar gloupsy | 
C'est vraiment une anecdote anecdotique. Qui avait raison, qui avait tort ? bof,bof. Par contre mettre le mot en plus gros juste pour dire "voila, c'est nous les plus forts" : j'espère que cela les a rendu vraiment fiers d'eux de revenir au niveau intellectuel du Cro-Magnon. Marrant par contre de constater que certains soient choqués que Apple ait voulu manipuler le lecteur : à votre avis quel est l'objectif de la publicité ? Je conseille à ceux-la de demander à leur maman de leur racheter un hochet pour Noël : il y en a de très beau a Toy'sR Us : des bleus (surnommés Rick) qui sont du genre rebondissant, des rouges (surnommés Trésame) pour les petits nerveux, et des argentins (surnommés Pin). Et en plus pour l'achat de 2, nous vous offrons le troisième (*dans le cadre de la prolongation de votre abonnement de 2 ans).(*Voir conditions en magasin). (*non valable dans tous les points de ventes). (*offre valable jusqu'au 1er décembre 2010)(*crédit revolving au TEG de 25% avec rachat possible la 7é année).
avatar Dr Troy | 
@ oomu : la presse magazine c'est encore différent, et ce dont tu parles est encore plus vraie dans la presse féminine avec tous les spéciaux mode, étudiés uniquement pour ça. Mais les lectrices sont au courant, et l'achètent aussi pour ça. @chenzo57 : La revue scientifique n'est pas forcément le meilleur exemple de neutralité... Surtout que les quotidiens ne s'en cachent pas, donc à moins de ne pas avoir de réflexion personnelle, il faut le faire exprès pour ne pas s'en rendre compte. Surtout qu'en France on a quand même la chance d'avoir plusieurs sources, d'idéologies différentes, à disposition.
avatar Stanley Lubrik | 
N'en déplaise à certain, la mise en page à un sens de perception qui peut participer d'une certaine tromperie...  C'est comme pour l'info sur les blogs.. Si la mention "Pompé sur un article de tel site américain" était placé au dessus du titre de bien des news sur les blogs high-tech, on aurait la vraie perception de lire de l'info redigérérée venant d'ailleurs.... Alors qu'avec une discrète allusion à la source au coeur ou au bas de l'article, on laisse au lecteur le sentiment d'un vrai travail de création et d'investigation alors qu'il s'agit assez souvent de photocopie d'infos, maquillage, plus avis personnel.... Bien moins chic donc que l'illusion de la grande enquête avec le nom lui très visible en ouverture du "plumitif polycopieur"...  Grand reporter dont le périlleux trajet va de la machine à café à son Mac (truffé de bookmarks comme autant de mamelles nourricières) en passant par les toilettes et la brasserie au pied de l'immeuble... Donc Publicité en haut ou publicité en bas dans une page, c'est loin d'être pareil.... J'imagine que bien des parents ici n'aimeraient pas que la mention "interdit au moins de 18 ans" apparaisse à l'issue de la diffusion de scènes porno et pas en préambule...
avatar chenzo57 | 
Dr Troy je m’intéresse au revu scientifique d'un point pu technique par rapport à ce que je fais, j'ai donc assez de recule par rapport à ce qui est dis bien plus que les journaux "Surtout qu'en France on a quand même la chance d'avoir plusieurs sources, d'idéologies différentes, à disposition." ça c'est l'illusion parfaite qu'on essaie de nous faire croire mais en vérité il y a qu'une seule idéologie qui est au dessus de tout... ( je parle bien sur de la "grande presse" )
avatar GStepper | 
Ce que je trouve ^drôle c'est que en 2010, vu les situations respectives d'Apple et de Libé, Libé accepterait sans aucun souci...
avatar Cekter | 
Entierement d'accord avec ceux qui trouve que libé a eu raison. Pour les autres : marrant que vous défendiez d'une part le droit de regard d'Apple sur les apps proposées sur son store mais pas celui de la rédaction de libé sur son journal d'autre part. De plus si les publicitaires d'Apple voulaient que le terme "publicité" soit en bas de page et pas en tête c'était, de leur propre aveu, pour tromper les lecteurs (c'est pas dit comme ça mais ça revient au même). Donc il est normal que la rédaction de libé soit contre. Je remarque que certains ici sont de farouches adeptes du baissage de pantalon pour du pognon et fournissent en plus toutes les meilleures justifications du monde (comme toujours), le plus interessant c'est qu'il s'agit également souvent (mais pas tous, fort heureusement) des plus "fanboyz" d'Apple... C'est malheureux quand même cette corrélation potentielle...
avatar jbmg | 
C'est un idiot de mettre en haut "Publicité" ou "Publi-information" car c'est un endroit qui ne se voit pas alors qu'en bas à droite, c'est toujours vu par l'oeil qui passe ou qui parcourre, pour nous d'écriture latine, d'en haut à gauche à en bas à droite. Le nombre d'article que j'ai lu avec une "littérature style encensoir" et il m'a fallu rechercher (Sherlock Holmes) l'expression "Publi-Information" en haut à droite ou même à gauche. @Stanley Lubrik "J'imagine que bien des parents ici n'aimeraient pas que la mention "interdit au moins de 18 ans" apparaisse à l'issue de la diffusion de scènes porno et pas en préambule..." Oui elle est au début du film et en bas à droite... et pas en haut, le haut à gauche c'est pour les buts au foot, donc juste informatif et non "appel à la vigilance"
avatar Stanley Lubrik | 
Ta logique n'est pas pertinente.... Tu remarqueras que tous les logos des chaînes de TV sont presque tous en haut à droite.... A coup sûr, c'est pour passer inaperçu !!!!!

CONNEXION UTILISATEUR