Apple, Adobe et Flash

Nonoche |
John Gruber avait déjà fait part de son point de vue concernant Flash sur la tablette : il fait le pari que ça n'arrivera pas. De ce postulat est né un débat sur le thème : pourquoi Apple doit intégrer Flash/pourquoi elle ne doit surtout pas le faire.

John Gruber revient longuement sur la question dans un nouveau billet, en tâchant de l'aborder de la manière la plus objective et factuelle possible, étant donné le caractère passionné du débat. Il commence par revenir sur une assertion qu'il avait faite sans l'étayer d'éléments probants : Apple n'aime pas Flash parce qu'elle n'a aucun contrôle dessus, et le fait que Flash serait la première cause de plantage sur Mac OS X ne doit pas arranger cet état de fait.

Flash et les plantages

Pour donner un peu plus de substance à ce propos, Gruber revient sur la présentation de Bertrand Serlet durant la dernière WWDC, et plus particulièrement la fonction qui isole les plugins de Safari dans un process séparé afin de ne pas planter le navigateur (voir notre article Snow Leopard avalera les méchants plug-ins). Serlet a notamment expliqué que les rapports de crash envoyés par les utilisateurs de Mac OS X étaient majoritairement causés par les plugins pour navigateur. Gruber ajoute que, d'après ses propres sources, "plugin pour navigateur" était une pudique périphrase pour "Flash". Flash s'arrogerait donc la part du lion dans les causes de plantages dans Mac OS X, et Apple ne peut rien y faire, à part isoler Flash et le laisser planter dans son coin.



Etant donné l'utilisation permanente de Flash, statistiquement parlant ça ne veut pas dire pour autant que le logiciel soit particulièrement mal conçu, mais que les utilisateurs sont plus susceptibles de rencontrer un bug dans Flash qu'ils ne le sont par exemple avec Inkwell, la technologie de reconnaissance d'écriture intégrée au système. Bien sûr, si en revanche Flash est effectivement codé avec les pieds, ça ne ferait qu'empirer les choses.

Gruber admet cependant en toute honnêteté qu'il y a une autre raison pour laquelle Apple a implémenté cette isolation des plugins : c'était le seul moyen pour Apple de faire fonctionner des process 32 bits avec son navigateur 64 bits. Mais il voit là une manifestation supplémentaire de l'embarras dans lequel Flash met Apple : elle n'a pas la maîtrise de ce qu'Adobe fait avec. Sachant que Flash est livré avec le système, et qu'à ce jour il n'y a toujours pas de version 64 bits de Flash pour Mac OS X, Apple n'a pas eu d'autre choix que de procéder de la sorte.

Moralité, pour conserver la compatibilité avec un code qu'elle ne contrôle pas, à défaut de pouvoir fournir elle-même une version 64 bits de Flash, Apple a dû mettre sur pied une nouvelle architecture pour les plugins, juste pour maintenir la compatibilité avec Flash. Cet état de fait l'entrave dans ses choix technologiques, et telle qu'on connaît Apple, ça n'est pas le genre de choses qu'elle supporte facilement. Sachant par ailleurs qu'un autre plugin d'Adobe, Shockwave, n'est à ce jour toujours pas compatible avec Safari en 64 bits, pas même avec la couche de compatibilité qu'Apple a mise au point, et qu'Adobe n'a donné aucune indication quant à une éventuelle amélioration de la situation, on mesure la capacité potentielle de nuisance que représente cette dépendance à un standard propriétaire d'une tierce partie.

Gruber poursuit en comparant ce contexte à celui de l'iPhone : Apple maîtrise entièrement cette plateforme. Si elle veut demain fournir une version 64 bits d'iPhone OS, ou changer d'architecture processeur, rien ne peut la retenir. Dans le cas de Flash, Apple doit patienter et est dépendante du bon vouloir d'Adobe.

Le web propriétaire

John Gruber admet alors qu'il espère que Flash ne sera jamais disponible sur iPhone. Pourquoi? Parce que Flash est l'unique standard du web qui soit non seulement propriétaire, mais en outre entièrement sous le contrôle d'une seule entité privée, Adobe. Aucun autre standard du web ne se trouve dans ce cas : le CSS, le HTML, et le JavaScript sont tous des standards ouverts, avec de nombreuses implémentations, y compris en open source.

C'est d'ailleurs ce même argument qui est en faveur de Flash sur iPhone : sans celui-ci l'iPhone se prive d'une quantité conséquente de contenus sur le Web, que ce soit des publicités, comme des jeux et animations, et bien sûr, des vidéos. Mais à l'inverse, l'argument en défaveur de Flash est qu'il est dangereux pour tout le Web qu'un tel standard soit entre les mains d'une seule société, qui tient donc un levier puissant pour édicter ses propres priorités et influer sur l'avenir du Web. Le seul moyen d'y remédier est de trouver une alternative ouverte qui puisse être une cible attrayante pour les éditeurs du Web.

Et c'est, selon Gruber, précisément ce qu'Apple a réussi avec l'iPhone. Il s'agit d'une plateforme avec laquelle il faut désormais compter, et si on tient à s'adresser à ce public, il faut donc faire sans Flash, en utilisant des standards ouverts, comme HTML 5 et le codec H264 pour la vidéo, ou JavaScript pour l'interactivité. Apple a d'ailleurs contribué aux alternatives avec des technologies telles que SproutCore (voir notre une Apple à l'assaut de Flash).

En réalité, Apple a réussi à faire une force de l'absence de Flash sur l'iPhone : la chose donne plus de poids à son App Store, et court-circuite certains concurrents à ses propres services sur sa plateforme. Ainsi, Hulu est inaccessible aux utilisateurs d'iPhone, qui ne peuvent se tourner que vers iTunes pour se fournir en vidéo à la demande. En somme, Apple a tout intérêt à maintenir Flash en dehors de sa forteresse, et bien peu à le laisser rentrer. La seule chose qui pourrait faire évoluer la situation serait un succès de Flash sur les plateformes mobiles concurrentes, mais on en est bien loin.

Des problèmes de performance sur Mac

Pour finir, Gruber revient sur les allégations d'Adobe concernant la responsabilité d'Apple dans la lenteur de Flash sur Mac OS X (voir notre article Adobe accuse Apple d'être responsable des lenteurs de Flash). S'il ne s'attarde pas sur le fond du problème (quoi qu'il évoque le fait que VLC ne dispose pas plus d'accès à l'accélération matérielle que Flash mais que ça ne l'empêche pas d'être bien plus performant que ce dernier), en revanche il souligne qu'il s'agit là d'un problème tant pragmatique que politique.

skitched


Apple a un point de vue très affirmé sur la bonne manière de faire les choses, et selon elle, les logiciels de tierce partie ne devraient avoir accès qu'aux API de haut niveau, ce qui est une différence notable avec Windows et qui pourrait expliquer que Flash ait moins de latitudes sur Mac OS X. D'autre part, stratégiquement parlant Apple n'a pas d'intérêt à tout faire pour que les choses s'améliorent. Quoi qu'il en soit, si Adobe a besoin qu'Apple ouvre plus son système pour que Flash fonctionne correctement sur Mac, quelles seraient les chances pour que ça puisse arriver sur iPhone ? Selon Gruber : aucune.

Pour conclure, Gruber cite Tim Cook, qui disait il y a un an : « Nous croyons en la simplicité, et non la complexité. Nous croyons que nous avons besoin de maîtriser les technologies primordiales derrière les produits que nous fabriquons, et de ne participer qu'aux marchés sur lesquels nous pouvons apporter une contribution significative ». Flash ne correspond en rien à cette optique.
avatar kritof | 

quark67: et bien, tu es quelqu'un de tolérant toi :) Ca me fait penser un peu au "Nom de la rose" cette histoire... il y a comme quelques choses qui bride la liberté d'expression... Donc :

Le livre : Doit divulguer la parole de dieu et pas informer, éduquer, faire rire...
Un ordinateur : c'est fait pour travailler et calculer, pas pour jouer ou faire des trucs rigolo et créatif...
Un téléphone : c'est fait pour téléphoner, pas pour jouer ni pour avoir des app. inutile, ni prendre des photos, ni lire des films...
Etc...

Tes pas très "Open [i]source[/i]" toi

Si non sympa le lien BioSS

avatar oomu | 

@MacOSInstaller [26/01/2010 12:59]

"des standards ouverts, comme HTML 5 et le codec H264 pour la vidéo"
>le codec H264 est proprio avec une licence horriblement chère. C'est pour ça que Firefox ne peut pas l'intégrer.

mais il existe plusieurs implémentations de h264 sur le marché, et surtout, surtout, apple est totalement, et a déjà fait, capable de faire sa propre version de H264 comme cela lui chante.

avatar oomu | 

@Nonoche [26/01/2010 16:10]

oui, mozilla veut éviter h264 par principe (et c'est logique, c'est le fondement même de Mozilla de promouvoir des standards totalement ouvert et libre)

mais NON, ce n'est pas la seule raison.

L'autre raison est FINANCIERE, Mozilla a estimé à la louche, avec le nombre de firefox téléchargé, qu'il faut payer 5 millions de $ de licence.

Et même si Mozilla pouvait se permettre une telle licence PAR AN, ce droit n'est PAS transféré aux produits dérivés de Mozilla

(flock, etc)

ce qui rend caduque (du moins sur la vidéo) les libertés accordées aux utilisateurs de mozilla firefox par la licence GPL.

-
le problème de mozilla est double

il est idéologique (évidemment, je rappelle que c'est le but de Mozilla, lisez leur charte)
il est financier (le problème devient double/triple/quadruple... quand on pense aux produits dérivés de mozilla firefox)

-

H264 c'est moins grave que flash, c'est une évidence. Car on passe d'un truc jalousement contrôlé par UN industriel et qui bloque tout le monde qui n'est pas Adobe, conçu à l'origine en contradiction avec tout le reste des technologies web à un standard vidéo d'un consortium, dont le fonctionnement est décrit et documenté de longue date partout. Mais ce standard est payant (cher, très cher)

c'est un progrès, c'est évident que Apple (qui est le seul a avoir brisé le cercle de la dépendance à flash), Nokia, Google, Sony etc vont forcément privilégier cette voie, mais ce n'est pas suffisant pour améliorer le Web définitivement.

Nous revenons à une situation similaire à GIF et le png qui fut créé pour contrer.

H264 est le nouveau gif. ogg theora est le nouveau png. (à peu près bien sur).

-
bien entendu, dans tout ça, on considère flash uniquement sous l'angle vidéo. Mais, et c'est là un point important, c'est le SEUL usage de flash qui est vraiment dominant et qui pose problème.

avatar iaorana | 

Encore une bonne raison pour switcher vers un PC et Windows 7

avatar oomu | 

@Fil de Brume [26/01/2010 16:50]

Je me demandais... j'associe souvent le pdf à adobe, rapport à pdf reader, ou le writer... mais pdf est-il un
standard ouvert ? Ou alors la propriété d'adobe ?
Car mine de rien, le pdf est étroitement intégré à mac OS X...

pour PDF, adobe est radicalement différent. Adobe est effectivement le créateur de PDF (qui descend de postscript), cependant le standard PDF est documenté, ouvert, libre et gratuit.

attention, je parle du standard pdf lui même (le programme adobe acrobat writer super plein de fonctions est payant)

PDF est aussi une norme ISO. Il y a des années c'était seulement un sous-ensemble de PDF pour l'impression, maintenant c'est TOUT pdf qui est iso. Adobe a fait normaliser tout PDF il y a un an ou 2, je ne sais plus.

en tant que norme ISO, pdf est pérenne (l'onu chapeaute sa normalisation), il est ouvert et libre (rien à payer).

-
Au delà de ça, apple a peut être acheté à adobe du code déjà prêt qui gère pdf, adobe et apple sont peut être en relation commerciale pour des fonctions super cools de pdf que adobe a écrit pour apple. Mais concernant PDF, apple peut écrire son propre code à sa guise, vous pouvez, mozilla pourrait, tout le monde peut.

-
il existe une implémentation libre et opensource de pdf (pour linux), y a rien à payer pour avoir le droit de l'utiliser sans soucis.

PDF n'est PAS dans la situation de Flash. PDF est un gain pour tous.

avatar BioSS | 

Quark67 : merci d'étaler ta débilité au monde.

Déjà le skip fonctionne, il suffit d'appuyer sur n'importe quelle touche.

Ensuite, ce jeu est dans la droite lignée de Flashback et des jeux d'action / aventure 2D, il bénéficie d'un énorme succès critique, il est designé et animé avec une qualité dingue, et permet à des développeurs indépendants de survivre, et de permettre au joueur de s'y adonner sur n'importe quel ordi n'importe où dans le monde, sans téléchargement, contrairement à un .exe ou un .app.

Ensuite, ta définition du web est terriblement réductrice, heureusement qu'on dépasse les usages définis dans les dictionnaires, comme si ce qu'il y était écrit conditionnait l'utilité réel d'un outil. La définition du téléphone c'est de téléphoner, que fais-tu avec ton iPhone ?

Un ordinateur n'est pas juste une système de calcul de données dans le fond ? Pourtant cela ne sert pas qu'à faire du tableur, on peut aussi bien regarder ses photos de famille que découvrir des artistes musicaux, s'enrichir sur wikipédia, s'immerger dans des jeux vidéo, faire de la compétition en ligne, on peut aussi créer et même faire de l'art.

Je suis bien content de ne pas ressembler à ton genre de tocards qui jugent en une demi seconde sans la moindre réflexion, se contentant de suivre les mouvements hypes (waouw le flash c'est le mal c'est fermé et propriétaire).

avatar BioSS | 

Et si tu veux un exemple plus à ta portée (c'est à dire, moins de culture requise pour apprécier qqch) :
http://soytuaire.labuat.com/

J'attends des équivalents en javascript, j'attends un environnement de développement javascript orienté sur l'animation aussi, et j'attends que javascript soit aussi bien interprété sur IE que sur Firefox que sur Safari (ce qui est le cas de Flash, d'où son intérêt : l'intéropérabilité).

avatar Nonoche | 

@ Oomu : je ne dis pas le contraire, mais dans le contexte, MacOSInstaller semblait penser voir une preuve que le H264 n'était pas un standard ouvert dans le fait que Mozilla ne l'adoptait pas.

Ce que je voulais dire, c'est que si Mozilla ne l'adopte pas, ça n'est pas parce qu'on veut lui bloquer la route. Les règles d'attribution de la licence d'exploitation du H264 sont les mêmes pour tous.

Quant à l'argument financier, ça se discute. La Fondation a réalisé 78,6 millions de dollars de bénéfices en 2008.

avatar Vivid | 

"Bien sûr, si en revanche Flash est effectivement codé avec les pieds, ça ne ferait qu'empirer les choses."

Faut m'expliquer comment peut-on "codé avec les pieds" en AS3 ????? amusant mais techniquement aussi pauvre (tout est assisté!) que le C++, ObjectiveC... tout juste bon a s'amuser le dimanche après-midi !!

avatar Nonoche | 

@ Vivid : Flash lui-même n'est pas réalisé en AS3…

avatar softjo | 

Une chose est sûre, Apple est bouché comme ses pieds, Adobe ne fait pas un seul effort (regardez Photoshop qui devient trop lourd, les prix multipliés par 2 en europe par rapport aux usa).

Pourquoi est-ce qu'Apple n'ouvre pas ses API... ca profiterait à tout le monde, mais surtout aux utilisateurs si les autres peuvent nous pondre des logiciels un tant soit peu meilleurs. Sur ce point, Apple a 20 ans de retard sur Windows.
On est à l'heure de l'ouverture et non du chacun pour soit...

Et pourquoi mozilla ne pourrait-il pas utiliser le codec x264 qui est libre?
L'open source a de toute façon ses limites, c'est clair. Elles sont de plus en plus repoussée, mais ca ne sert à rien à n'en faire qu'à sa tête et attendre 50 ans pour que ca devienne enfin libre. Une chose est sûr, si la 3.7 ou la 4 n'intègrera pas la lecture de ces vidéos, Adieu firefox et bonjour chrome.
A eux de choisir s'ils veulent perdre des utilisateurs en étant borné ou s'ils savent s'adapter aux limites en essayant de les repousser, mais de rester réalistes quand même.

avatar softjo | 

Sinon j'ai remarqué une autre chose: dans les navigateurs, le défilement est plus fluide sur un netbook 1.3 ghz que sur un imac 2.4 ghz...
J'imagine que c'est toujours cette histoire de renfermement et de jalousie d'Apple, de peur que les autres arrivent à faire des produits qui fonctionnent aussi, du coup, ils se sentent obliger de les rabaisser pour faire que leur propre produits soyent les seuls qui fonctionnent...
C'est une pratique dégueulasse.

un netbook à 200€ fait mieux qu'un mac à 1400€.... cherchez l'erreur.

avatar oxof | 

Je suis designer / développeur Flash. Mon seul problème c'est le réferencement sur Google.
Si le site que je fais est susceptible d'être consulté sur iPhone, j'en fais une version simplifiée en HTML.
Si je veux plus de fonctionnalités sur iPhone j'en fais une application.
C'est simple.
De plus Flash CS5 permettra de faire d'un même développement une application Web, iPhone, Android etc... Adobe n'est pas non plus un nain.

avatar quark67 | 

@Bio Machin...
« Déjà le skip fonctionne, il suffit d'appuyer sur n'importe quelle touche. »
Quelle connerie ! pourquoi le click ne fonctionne pas ? On est sur le Web ou quoi ?
Tiens, pauvre designer, imagine que ton site fonctionne via flash sur l'iPhone... Elle est où, la touche sur l'iPhone permettant de passer l'intro ?
Merci de prouver par ton exemple la connerie monumentale des designers flash.

« La définition du téléphone c'est de téléphoner, que fais-tu avec ton iPhone ? »
Ce n'est pas un téléphone mais un smartphone (ou "ordiphone" selon les croutons de la commission de terminologie et de néologisme).

« Un ordinateur n'est pas juste une système de calcul de données dans le fond ? »
Derrière toutes les utilisations que tu mentionnes, il y a bien derrière un calcul et un traitement des données qui est effectué : les données compressés du jpeg sont transformés en pixels colorés, le nom de l'artiste que tu recherches est transformé en une série de bits envoyés vers un serveur, etc...
Bref, tu t'es ridiculisé en splendeur.

La crainte de perdre ton job te fais sombrer dans le pathétique. Ainsi va l'évolution, on sait ce qu'il est advenu des dinosaures.

avatar laurentP | 

@quark67
Whaou ! quelle serie de posts...
Que serait le web d'aujourd'hui si flash n'avait pas existé ?
Sûrement pas ce qu'il est devenu...
En parlant des dinosaures, je les vois plutôt du côté des standards HTML & Co, question de rapidité d'évolution par rapport à des solutions plus "propriétaires" et "commerciales" (beurk !) qui malgré tous leurs défauts ont le mérite de proposer des solutions à des projets irréalisables autrement.

Je serai curieux de connaitre ton métier (si tu es en âge d'en avoir un...)

avatar durpoi | 

quark-truc : B.O.S.S (prononcer bi o s s)
est un label hiphop dirigé par joeystarr, ce sigle signifie "boss of scandalz strategiez"
Pas besoin de voire des SS partout...

avatar Yohmi | 

Au début des années 2000, flash c’était un gros truc lent, qui mettait des heures à charger, et qui servait à regarder des animations marrantes sous réserve d’avoir coché la case « basse qualité » car sinon ça faisait tout planter (du genre VideoGameDC ou Happy Tree Friends). Au milieu des années 2000, de plus en plus de sites l’utilisent. Ces fameux sites qu’on ne peut pas consulter sur des clients légers car ça plante. Qui sont incompatibles avec les programmes prévus pour les handicapés. Qui sont contraires au concept d’évolution des interfaces qui veut séparer le contenant du contenu pour qu’il puisse s’adapter aussi bien à celui qui le consulte qu’à l’objet qui lui permet de le faire. Toute cette chaîne d’indépendance, que permettent les standards, est complètement cassée par Flash. Agrandir le texte ? « lol ». Je veux changer quelque chose sur un site fait en Flash ? Il faut que j’utilise le logiciel d’Adobe. Nananan, pas de bloc note, pas de smultron, même pas de dreamweaver, le logiciel Flash. J’veux juste changer le logo de mon site ? Dommage. Mais au moins ça a de la gueule, non ? Comment ça tu peux pas le voir ? Ah, t’es à la bibliothèque et ça marche pas car c’est trop lourd ? En pause au bureau et tu peux pas le consulter car ça fait tout planter ?
Quand j’étais ado, j’aidais les visiteurs sur phpBB-fr à créer leurs forums. On bidouillait comme on pouvait, on arrivait à faire des thèmes sympa, sans dépenser un centime, avec juste un bloc note. D’ailleurs, à cette époque, on en voyait de moins en moins du Flash, on commençait à faire des trucs vraiment sympa en javascript, tout allait bien. Et puis Youtube est arrivé. Au début, je croyais que c’était une blague, ou un bug, les vidéos étaient dégueulasses, ça ramait, une horreur. Rien à voir avec les vidéo Quicktime que je regardais sur mon PC.

avatar Yohmi | 

Puis, les ordinateurs sont devenus plus puissants, alors c’était toujours aussi dégueulasse, mais ça ramait moins. Et flash s’est répandu, avec de la vidéo, de la 3D, et toujours plus de sites impraticables et lourds.
Le temps passant, je suis passé au mac, pour les évidences qui ont poussé une bonne partie des utilisateurs à faire de même. Mais… qu’est-ce qui a changé… dans la plupart des cas, ce qui ne constitue pas la totalité, Flash est employé sans aucune pertinence. Il faut dire que sauf cas très spéciaux, cela ne sert à rien. On peut pas dire qu’un site comme le site de l’iPhone par Orange soit un site qui tire parti des incroyables possibilités top moumoute de Flash. C’est un peu pareil pour le site de Muji. C’est un peu pareil, d’ailleurs, pour tout plein de sites complètement foireux. Je connais un site avec une shoutbox en Flash. On peut pas mettre d’accent dedans depuis que j’ai installé la nouvelle version de flash. Par contre, sur tout le reste du site, bien évidemment, ça marche.
Pour un jeu, c’est différent. C’est un jeu. Il n’y a pas de contenu ni de contenant à proprement parler, c’est un jeu. Que l’on y joue dans son navigateur ou ailleurs, on s’en fout dans ce débat, vu que c’est un jeu. Dofus et Machinarium sont deux jeux très bienr éalisés, en Flash, et ça marche très bien (enfin, surtout Machinarium en fait).
Mais à côté de ça, à part quelques élucubrations de designers qui veulent montrer qu’ils ont du goût ou maîtrisent le logiciel, à quoi ça sert pour un site Internet ?

Je veux dire, moi, ma mère, mes potes, mes collègues, l’utilisateur final en somme, qu’est-ce qu’il gagne avec Flash sur les sites Internet ?
On aura beau peindre les merdes de chien en rose fluo, ça restera des merdes de chien. Et on aura beau mettre de la neige carbonique pas-belle-qui-pue-mais-regarde-trop-la-classe-mon-sapin-de-noël sur le roi des forêts, c’est toujours sa verdure que l’on aimera.

avatar BioSS | 

Quark t'es un pauvre con de m'insulter de la sorte, surtout que ton analyse est complètement faussée, ce qui est d'autant plus navrant.

J'ai 21 ans, je suis pas le dinosaure que tu présume qui a peur de perdre son emploi, et pour cause, je suis freelance, je sais m'adapter aux tendances, et ça marche parfaitement bien pour moi. Je suis passé à l'AS3 avant tout le monde dès sa sortie, et je passerais au javascript en un tour de main si j'y vois un vrai avantage.

Pour le moment, la seule démo intéressante de l'HTML5 que j'ai vu, c'est ce player :
http://jilion.com/sublime/video

Pour le reste, l'HTML5 et le javascript ne SONT PAS UNE SOLUTION, tant que 95% des internautes n'y auront pas accès ou n'auront pas un rendu parfait dans leur écran. Le jour où on atteindra ce pourcentage (celui de Flash), alors on pourra commencer à travailler là-dedans. Hors de question de faire un site qui soit inutilisable pour un visiteur, même s'il fait parti des 20% de dinosaures sur les anciens IE. Le javascript n'est pas interprété de façon identique selon les navigateurs, et les performances diffèrent tellement de l'un à l'autre qu'il est vraiment à mettre de côté pour des calculs plus complexes que des requêtes ajax et quelques transitions visuelles. Dans l'ensemble, il est beaucoup moins performant que l'AS3 de flash d'ailleurs en puissance de calcul brute, et ce malgré les derniers moteurs JIT de nos navigateurs.

Ensuite, oui il faut une touche pour jouer, parce que TOUT le jeu se joue au clavier, pas à la souris. Quand bien même les développeurs auraient pu améliorer ce point qui porte à confusion pour les débiles comme toi, ça n'est qu'une histoire de choix humain, ça n'a rien à voir avec la technologie employée, et c'est donc pas ça qui remet en cause Flash. Sinon je prends le premier site mal foutu en javascript et je peux m'en servir pour dire que cette technologie est naze : ce n'est pas un argument reçevable. Donc achète toi d'abord une éducation et apprends à débattre avec des propos pertinents et viables, au lieu d'user de sophismes et d'arguments fallacieux.

Sinon ce site est un jeu vidéo au cas où tu l'aurais pas remarqué, ce n'est donc pas un site web classique. Internet ce n'est pas QUE des sites. C'est un million d'autres choses... Typiquement internet ce n'est qu'un transit de données, qui peuvent être aussi bien de l'image, que du son, que de la vidéo, que du code pour du jeu, et donc ton interprétation du web comme une réseau de pages hypertexte est complètement désuet et contredit tout à fait ce que tu me reproches quand je parlais de l'ordinateur qui lui n'était qu'une unité de traitement de données. Au final, les données on en fait ce qu'on en veut. Au début les ordinateurs étaient centrés sur les tâches professionnels, les tableurs et autres travaux. Et petit à petit c'est devenu un "personal" computer avec photos, musique, films, jeux.

Internet c'est pareil. Le web 1.0 était en mode lecture seule pour le surfeur. Maintenant le web 2.0 lui permet de s'exprimer. On est passé à vimeo, youtube, à flickr, à facebook, à twitter. Internet a déjà évolué, et sans doute grâce à Flash qui a permis d'outrepasser les limitations des navigateurs, qui sont devenus "modernes" depuis 2/3 ans seulement. Ah, et l'iPhone, si c'est un smartphone, tu ne crois pas que les smartphones héritent des téléphones ? Ce n'est pas la preuve même que les définitions évoluent dans le temps ?

avatar MarcoAix | 

@Bio hasard et Quark aléatoire... vous êtes bien extrémistes messieurs. Du calme, nous sommes sur un site respectable tout de même ;-)
Sinon 1 partout la balle au centre : ce jeu semble effectivement bien réalisé et fait penser à Flash(is)back mais pourquoi diable voudrait-on faire la même chose en Javascript ? On fait déjà des choses fantastiques... mais pas les mêmes et pas dans le même but, c'est tout, so what ?

avatar BioSS | 

MarcoAix : Pourquoi voudrait-on faire la même chose en javascript ? Parce que les gens sont trop stupides pour se dire qu'on peut concilier les deux technologies. La plupart des intervenants ici sont pour la mort du flash, autrement dit, la mort de 95% du fun sur internet. Si on tue flash, on le remplace par quoi ? Quelle technologie ouverte et non propriétaire permet de créer un tel jeu en streaming, accessible en fullscreen voir même en local (avec un icône sur le bureau) ?

Bah aucune. On a pas de remplaçant. Javascript ne permettra jamais d'avoir de tels résultats, car il est pas assez puissant, car son implémentation diffère trop entre navigateurs (ce qui force à se couper d'une clientèle, contrairement à Flash), car on a aucun outil d'authoring javascript comme on en a des tonnes pour Flash.

Alors arrêtez de demander la mort de flash. Préférez plutôt demander au javascript / HTML5 d'être meilleurs que flash, et vous verrez que les professionnels du web s'orienteront d'eux-même vers ces solutions si elles étaient avantageuses. Si elles n'ont pas encore remplacé Flash, c'est pour une simple raison : Flash est toujours le meilleur moyen d'avoir un rendu à la fois complexe et parfait dans tous les navigateurs.

avatar BioSS | 

Yohmi : Visiblement tu ne connais rien à la création moderne dans flash.

Tu peux créer du flash entièrement au bloc-note ou dans des logiciels de texte, en créant des classes de code séparées, et en chargeant les images externes à l'exécution, exactement comme tu le ferais en html. Ton logo serait un png dans un dossier images bien rangé, et tout ton code serait contenu dans un fichier texte .as, un peu comme un css.

C'est comme ça que codent les bons flasheurs aujourd'hui.

avatar J-Mac | 

@BioSS :
Tu ne veux pas laisser 20% des dinosaures qui utilisent IE sur le côté de la route, mais avec l'iPhone, l'iPod Touch et la future tablette, vu que Flash ne sera probablement pas compatible, mais ce n'est pas toi qui va te retrouver justement à ne pas toucher une partie des utilisateurs d'internet? Pour ma part, j'ai installé quicktoflash comme de plus en plus d'utilisateurs. Et c'est là qu'on voit que Flash est dispensable dans bien des cas.

Le flash est pénible, lourd, mal optimisé et mal implanté dans de trop nombreux sites. Et dans la majorité des cas, on peut faire sans. La plus grosse utilisation des utilisateurs du net pour le flash, ce sont les vidéos et les jeux. Pour les vidéos, on a enfin une alternative qui ne consomme pas 140% du CPU.

Si on garde le flash uniquement pour les jeux, pourquoi pas, même si perso je préfère jouer à un jeu hors navigateur je suis bien conscient du potentiel pour toucher le plus grand nombre. Mais grosso modo pour ton second lien avec le pinceau, voilà ce qui se passe : lag (assez récurrent j'ai l'impression sur flash), saccades, mini freeze, etc. (core2duo, 2.13ghz, avec 2go de ram).

avatar Yohmi | 

BioSS, non, je ne connais absolument rien à la « création moderne dans flash » car c’est pas mon boulot. Je ne suis qu’un client comme un autre, et je constate juste qu’apparemment, lorsqu’on voit la gueule de tonnes de sites en Flash aujourd’hui, même les gens dont c’est le boulot font un travail de merde. Alors je pose encore la même question : Quel est le réel bénéfice pour l’utilisateur final ? Cette question est également à mettre en rapport avec tous les désagréments causés par Flash et par les nombreuses surutilisations absurdes auxquelles il s’associe à merveille.

Tiens, ils ont mis du Flash sur Fnac.com. Qu’on ne me dise pas que ça change la vie. Qu’on ne me dise pas qu’il est impossible de comparer des produits sur un site sans développer un bouzin via Flash. Pourtant, voilà comment ça marche. Et c’est ce genre de site qui ne marche pas sur le PC de mes parents à cause du Flash, sur le vieux PowerBook G4 de mon pote à cause du Flash, sur les PC à mon boulot à cause du Flash. Je parle de fnac.com, je pourrais parler de plein d’autres sites utilisant Flash, où il n’est employé au mieux qu’en guise d’agrément, au pire en tant qu’interface novatrice ratée. Le premier site que tu nous a donné est un jeu. Le second est un clip musical interactif. On est dans le domaine de l’œuvre téléchargée sur Internet, pas dans le domaine du site Internet. Tout le problème est là. Ce n’est pas réellement un problème d’ailleurs, c’est juste que le Flash ne devrait pas se dédier à autre chose qu’à ces « expérimentations ».

Je me permets également de rappeler l’existence de sites tels que [url=http://www.chiptune.com/]Chiptune[/url] par exemple, ou tout simplement les fameux [url=http://www.chromeexperiments.com/]Chrome Experiments[/url] qui démontrent que les étendues offertes par le JavaScript sont particulièrement vastes. Et bien suffisamment pour les sites Internet, qui sont loin d’exploiter ces ressources.

avatar macpoupou | 

J'ai récemment craqué pour Farmville sous Facebook, un jeu Flash très gourmand.

Pour y jouer correctement sous Mac, je dois passer par Parallel et donc une machine virtuelle sous XP !
Ennatif, c'est plus lent ! Un comble !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR