Tesla continue de faire des bénéfices grâce au retard des autres constructeurs

Nicolas Furno |

Tesla a annoncé ses résultats financiers pour le premier trimestre 2021 et ils sont très bons. C’est le meilleur premier trimestre de l’histoire du constructeur automobile exclusivement électrique, alors que c’est en général une période assez creuse après un quatrième trimestre toujours bien rempli. L’entreprise annonce ainsi avoir livré près de 185 000 voitures sur cette période, un record qui se traduit par un bénéfice de 438 millions de dollars.

Tesla génère des bénéfices depuis près de deux ans, mais pas uniquement grâce à ses propres ventes (graphique The Verge).

Cela semble positif, mais ces résultats ne sont pas uniquement liés aux chiffres de vente. Certes, Tesla n’a jamais produit et vendu autant de véhicules, mais l’entreprise n’aurait pas fait de bénéfices sur le trimestre si elle n’avait pas d’autres sources de revenu. L’essentiel des profits sur les trois premiers mois de l’année 2021 est lié à la revente de crédits carbone pour 518 millions de dollars, un record aussi, et non pas aux voitures vendues par le constructeur.

Pour le dire autrement, si Tesla ne profitait pas du retard de ses concurrents en matière d’électrification, l’entreprise n’aurait pas atteint un équilibre financier au premier trimestre 2021 malgré ces ventes record. C’est un signe inquiétant, car ces bénéfices liés aux crédits carbone sont forcément temporaires. Ils permettent aux constructeurs qui ne peuvent pas respecter les exigences de l’Europe de limiter leurs amendes, mais la progression de l’électrification dans toute l’industrie signifie que c’est une source de revenus qui disparaîtra à terme pour la firme californienne.

Est-ce pour cette raison que la firme a investi dans le Bitcoin en début d’année ? En tout cas, une partie des profits trimestriels sont aussi la conséquence de la revente pour 150 millions de dollars de la cryptomonnaie, désormais acceptée comme moyen de paiement aux États-Unis. Toutes ces solutions pour rester dans le vert devraient malgré tout rester temporaires et si Tesla a autant de mal à être rentable, c’est d’abord parce que l’entreprise investit massivement.

Gigafactory Berlin en construction (image Tesla).

Tesla construit actuellement deux nouvelles usines, l’une en Allemagne et l’autre au Texas, tout en agrandissant son usine en Chine. Ces nouvelles unités de production serviront à augmenter la cadence, à commencer par la Model Y, le SUV basé sur la Model 3, qui doit toujours sortir des chaînes de production allemandes à partir de la fin de l’année 2021. Avec l’usine texane, cela devrait permettre d’augmenter les cadences, un point essentiel puisque l’usine historique de Fremont, en Californie, est en passe d’atteindre son rythme de production maximal.

Depuis le départ, Elon Musk a de grandes ambitions pour la Model Y, qu’il considère comme le futur modèle le plus populaire chez Tesla. Lors des questions et réponses qui ont suivi la présentation des résultats financiers, le patron de Tesla est allé encore plus loin en envisageant qu’elle puisse devenir la voiture la plus populaire au monde. Cela pourrait être le cas basé sur les revenus dès 2022, mais il envisage même que ça le soit sur les volumes en 2023.

Les promesses d’Elon Musk n’engagent que ceux qui les croient encore, mais pour mettre en perspective la dernière d’entre elles, il faut savoir que la Toyota Corolla était la voiture la plus vendue au monde en 2019 avec 1,2 millions d’exemplaires. Ajoutez à cela que Tesla a produit 500 000 véhicules, tous modèles confondus, sur toute l’année 2020 et vous aurez une petite idée du miracle qu’il faudrait pour que la Model Y atteigne un tel niveau dans un an ou deux. Il faudrait que les deux nouvelles usines produisent chacune autour de 500 000 Model Y sur l’année 2022, alors même qu’elles ne seront pas opérationnelles avant la fin de l’année 2021… si tout va bien.

L’intérieur entièrement revu de la nouvelle Model S (image Tesla).

À plus court terme, les investisseurs vont certainement suivre de près la sortie des nouvelles Model S et Model X. Les deux véhicules historiques du constructeur ont reçu une mise à jour majeure en janvier dernier et les nouvelles versions devaient sortir en mars aux États-Unis. Sans surprise, il y a du retard, mais pire qu’on l’imaginait, puisque Tesla annonce n’avoir produit aucun exemplaire sur tout le trimestre. Elon Musk promet désormais un début de la production de la Model S « probablement le mois prochain » et pas avant le troisième trimestre pour la Model X.

On ne sait pas ce qui se passe exactement, mais le CEO a évoqué des problèmes à régler, notamment sur la sécurité de la nouvelle batterie utilisée dans ces voitures. Peut-être que le volant coupé en deux et l’absence complète de commodos, ou encore la sélection automatisée de la vitesse sont autant de changements qui ne fonctionnent pas aussi bien que prévu.

Quoi qu’il en soit, Tesla espère produire 2 000 Model S et Model X par semaine et ces véhicules vendus nettement plus cher seront aussi un atout pour un retour à la rentabilité sans passer par les béquilles habituelles. D’ailleurs, Elon Musk a souligné en passant que le coût de production sera inférieur aux anciens modèles, ce qui signifie que la marge devrait être encore supérieure pour le constructeur.


avatar anonx | 

@Krysten2001

J’en doute ou alors ce sera pas sans gouffre financier pour l’utilisateur 😶

avatar Krysten2001 | 

@anonx

350000 voir 400000 km d’autonomie… Pour les faire, il faut y aller 😉

avatar Jejetto33 | 

@anonx

Bin regarde le prix des premières model S en occasion. Difficile d’en trouver une à moins de 40k €. Je vais vendre ma thermique de 2013 (Audi A6 de 300 cv quand même), si j’en tire 20k € je serai heureux. CQFD

avatar anonx | 

@Jejetto33

Je parlais surtout de la modèle 3 qui pullulent les routes et qui va tôt ou tard remplir le marché de l’occasion électrique. La S est plus rare et à déjà reçu un restylage je crois. 40k la récente avec peu de km ce serait pas cher. Celle de 2013 bof.

J’ai jamais dit qu’Audi n’était pas cher pour ce que c’était non plus 😅

Après faut être réaliste des Audi il y en a un paquet à vendre en occase, la loi de l’offre et la demande... trop d’offres les prix baissent.

avatar Jean-Baptiste chadeyras | 

Pour info la dépréciation des teslas en particulier se fait de façon bien moins rapide que n'importe quel véhicule thermique. Une tesla de 150 000 km est en fait quasiment une voiture neuve… regarde un petit peu les prix des occasions.
Bien sûr on n'est pas l'abri d'une rupture technologique concernant en particulier les batteries.
Ce qui est sûr c'est que ton véhicule thermique dans 8 ans… aïe aïe aïe.... surtout lorsque son usage sera fortement contraint dans les grandes villes.

avatar anonx | 

@Jean-Baptiste chadeyras

Ah bon les voitures thermiques de plus de 8 ans ne roulent plus? La mienne 2011 roule comme une horloge ça me choque 😳

Non parce que là on parle de ne plus rouler (100 km d’autonomie c’est ne plus rouler jouons pas sur les mots😄).

avatar Jean-Baptiste chadeyras | 

Tu parlais surtout de la décote de ton véhicule…
J'espère bien qu'au bout de huit ans tu pourras rouler, tout comme la Tesla.
De mémoire les batteries tesla sont garanties 240 000 km, avec une capacité entre 70 et 80 pourcent. Quand tu connais la l'autonomie actuelle de ces véhicules… on est très loin des 100 km. Mais bon c'est bien d'entretenir le mythe du véhicule électrique qui ne peut faire 100 km.
Je suis à peu près sûr que, en tout cas dans les pays occidentaux, dans huit ans, la question de l'avenir des véhicules thermiques ne se posera quasiment plus…

avatar anonx | 

@Jean-Baptiste chadeyras

Ah vous voyez le parc automobile entier être remplacé par des véhicule électrique? C’est très intéressant 😄

Moi j’ai seulement hâte de voir une tesla qui aura 10 ans déjà... Chez mon père il y a une voiture qui en a 40 et qui est encore un véritable bonheur 🤩

L’iPhone aussi cotait bien à ses débuts.. aujourd’hui c’est plus forcément le cas (depuis l’iPhone X) et ce n’est même pas à cause de son hardware.

Concernant la Tesla, il me semble qu’elle a déjà baissé son prix jusqu’à 10k€ non vécu comme un scandale pour les proprio? Comment ne pas de décote alors pour un véhicule qui n’est pas encore remplacé ou restylisé c’est dire... 😅

avatar Jean-Baptiste chadeyras | 

Si si t'inquiète pas il y aura toujours des véhicules thermiques en circulation dans huit ans même chez nous.
En revanche ils seront très probablement limités au périurbain, et bien entendu invendables.

En revanche la production de véhicules thermiques neuf à destinée des particuliers…

avatar anonx | 

@Jean-Baptiste chadeyras

Ma théorie à moi c’est que les thermiques seront plus chers et plus demandés avec un prix de l’essence bien abaissé, si l’automobile électrique explose 😇

avatar Ndrix68 | 

@anonx

Le prix de l'essence qui baissent... Aucune etude/prédiction sensée prevoit une baisse d'une énergie non-renouvellable!

avatar Jean-Baptiste chadeyras | 

C'est effectivement un point de vue bien original....mais bien déconnecté des priorité actuelles (qui seront le mêmes dans 8 ans) et surtout de la production pétrolière donc le pic est probablement déjà derrière nous

avatar Thanat0s | 

@anonx

Ce sera plutôt salade de taxe sur l’essence et interdiction de circulation pour les thermiques. Faudrait se mettre à la page un jour...

avatar Billytyper2 | 

@anonx

Très peu de chance que le pétrole baisse dans le temps, de moyen à long terme. L’énergie ne fait qu’augmenter tout au long des années.

avatar debione | 

Remplacer le véhicule individuel par un véhicule individuel, c'est une révolution... Et c'est ne prendre que le 5% des problèmes engendrés par la volonté de posséder un véhicule individuel...

Bon je suis un pisse froid...

avatar Jean-Baptiste chadeyras | 

C'est clair, la solution c'est le déplacement collectif, en particulier ferroviaire.
Après, à choisir, si l'on ne peut se passer d'un mode de déplacement individuel, le véhicule tout électrique est actuellement la solution la plus écologique, surtout si la source d'électricité est fortement décarbonée, comme en France.

avatar 406 | 

Oui mais…non. j'ai le métro en bas de chez moi mais je préfère prendre ma c-zero. par trajet, elle me coûte 10 fois mois cher que le métro et c'est bien plus rapide alors…

avatar Jean-Baptiste chadeyras | 

Je comprends mais on parlait là plutôt de bilan carbone, toujours plus favorable aux transports en commun

avatar olgluk | 

@Jean-Baptiste chadeyras
Oui. Hélas on doit reconstruire du déplacement collectif qui a été détruit (je ne parle pas du transport urbain comme le métro mais des liaisons inter-urbaines) avec l'abandon des petites lignes.
En France le développement s'est fait par des lignes grandes vitesses (ça c'est bien) au détriment des lignes secondaires (c'est moins bien) qui ont été abandonnées au profit de cars ou de la voiture... à la différence de Pays comme le Japon où ils ont su concilier les deux (les shinkansen aux heures de pointes sont parfois toutes les 15mn entre certaines localités et rares sont les villes, mêmes petites, qui ne sont pas desservies de manière très régulière par des trains conventionnels qui sont en bon état et agréables à prendre).
Après il y aura toujours des derniers kilomètres ou des trajets compliqués en collectif et la VE en France où l'énergie est décarbonée est en effet une solution qui a du sens.

avatar Nesus | 

Je ne comprends vraiment pas la direction de Tesla.
Clairement faut leur tirer mon chapeau, parce que vivre de bric et de broc comme ils le font relève du grand art. Par contre, prendre le risque du bitcoin… mais bon no pain, no gain. Et pour l’instant ça leur réussi.

avatar Grizzzly | 

Si Tesla vendait ses BTC aujourd’hui, elle gagnerait plus d’argent qu’elle n’en a gagné de toute son histoire en vendant des voitures 😮

avatar chandler74 | 

Pour tous les glandouillons qui pensent que les Tesla ne décotent pas, pensez-vous trouver dans un an ou deux un pigeon pour vous racheter votre Model3 2020 pour plus de 50% de son prix neuf? Si vous cochez oui, vous pouvez commencer à apprendre la patience…
Par ailleurs les crédits carbone vont fondre plus vite que nos glaciers. D’ici 2025 Tesla devra être rentable en vrai ou trouver un partenaire de bac à sable qui veut bien l’aider. On est plus en 2010 où personne ne faisait concurrence ; il est dès lors parfaitement ridicule de prendre la situation passée pour prédire l’avenir de ce constructeur. Personnellement, si Tesla s’en sort et produit enfin des voitures dignes d’intérêt (design, finitions, service), je pourrai être client dans quelques années. Pour l’heure, c’est juste un produit de mode, sans aucun intérêt. On dirait une voiture de l’époque socialiste. Toutes les mêmes, 3 couleurs et basta… bref…

avatar Paquito06 | 

Le credit carbon s’echange sous forme de certificat, ca s’echange sur le nasdaq (par ex.) et chacun peut en acheter/vendre, particuliers, vous, moi, entreprises, US, FR, whatever. Les banques en achetent, les constructeurs auto aussi.

avatar YetOneOtherGit | 

@Paquito06

"Le credit carbon s’echange sous forme de certificat, ca s’echange sur le nasdaq (par ex.) et chacun peut en acheter/vendre, particuliers, vous, moi, entreprises, US, FR, whatever. Les banques en achetent, les constructeurs auto aussi."

Bien oui je ne sais pas d’où sortent ces histoire les assimilants à des aides étatique, ou à des choses ne pouvant être échangées que de constructeurs automobiles à constructeurs automobiles? 🤯

avatar Paquito06 | 

@YetOneOtherGit

"Bien oui je ne sais pas d’où sortent ces histoire les assimilants à des aides étatique, ou à des choses ne pouvant être échangées que de constructeurs automobiles à constructeurs automobiles? 🤯"

Je crois qu’il y a une confusion de plusieurs parametres. Il y a bien des aides federales (souvent, encore au dernier quarter released yesterday TSLA) pour Tesla, et les autres boites de Musk d’une part:

A 2015 Los Angeles Times investigation estimated that Tesla, SolarCity, and SpaceX had together benefited from “$4.9 billion in government support.” That included, for example, a $465 million low-interest loan from the Department of Energy in 2010 that helped Tesla ride out the effects of the Great Recession.
Dec 9, 2020

Le credit carbon c’est autre chose, comme expliqué, ca s’echange sur les marchés entre pro et particuliers (sur base de volontariat ou pour atteindre des quotas fixés par les Etats ou le gouv).
Et ce n’est donc pas entre constructeurs auto seulement.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR