Tesla continue de faire des bénéfices grâce au retard des autres constructeurs

Nicolas Furno |

Tesla a annoncé ses résultats financiers pour le premier trimestre 2021 et ils sont très bons. C’est le meilleur premier trimestre de l’histoire du constructeur automobile exclusivement électrique, alors que c’est en général une période assez creuse après un quatrième trimestre toujours bien rempli. L’entreprise annonce ainsi avoir livré près de 185 000 voitures sur cette période, un record qui se traduit par un bénéfice de 438 millions de dollars.

Tesla génère des bénéfices depuis près de deux ans, mais pas uniquement grâce à ses propres ventes (graphique The Verge).

Cela semble positif, mais ces résultats ne sont pas uniquement liés aux chiffres de vente. Certes, Tesla n’a jamais produit et vendu autant de véhicules, mais l’entreprise n’aurait pas fait de bénéfices sur le trimestre si elle n’avait pas d’autres sources de revenu. L’essentiel des profits sur les trois premiers mois de l’année 2021 est lié à la revente de crédits carbone pour 518 millions de dollars, un record aussi, et non pas aux voitures vendues par le constructeur.

Pour le dire autrement, si Tesla ne profitait pas du retard de ses concurrents en matière d’électrification, l’entreprise n’aurait pas atteint un équilibre financier au premier trimestre 2021 malgré ces ventes record. C’est un signe inquiétant, car ces bénéfices liés aux crédits carbone sont forcément temporaires. Ils permettent aux constructeurs qui ne peuvent pas respecter les exigences de l’Europe de limiter leurs amendes, mais la progression de l’électrification dans toute l’industrie signifie que c’est une source de revenus qui disparaîtra à terme pour la firme californienne.

Est-ce pour cette raison que la firme a investi dans le Bitcoin en début d’année ? En tout cas, une partie des profits trimestriels sont aussi la conséquence de la revente pour 150 millions de dollars de la cryptomonnaie, désormais acceptée comme moyen de paiement aux États-Unis. Toutes ces solutions pour rester dans le vert devraient malgré tout rester temporaires et si Tesla a autant de mal à être rentable, c’est d’abord parce que l’entreprise investit massivement.

Gigafactory Berlin en construction (image Tesla).

Tesla construit actuellement deux nouvelles usines, l’une en Allemagne et l’autre au Texas, tout en agrandissant son usine en Chine. Ces nouvelles unités de production serviront à augmenter la cadence, à commencer par la Model Y, le SUV basé sur la Model 3, qui doit toujours sortir des chaînes de production allemandes à partir de la fin de l’année 2021. Avec l’usine texane, cela devrait permettre d’augmenter les cadences, un point essentiel puisque l’usine historique de Fremont, en Californie, est en passe d’atteindre son rythme de production maximal.

Depuis le départ, Elon Musk a de grandes ambitions pour la Model Y, qu’il considère comme le futur modèle le plus populaire chez Tesla. Lors des questions et réponses qui ont suivi la présentation des résultats financiers, le patron de Tesla est allé encore plus loin en envisageant qu’elle puisse devenir la voiture la plus populaire au monde. Cela pourrait être le cas basé sur les revenus dès 2022, mais il envisage même que ça le soit sur les volumes en 2023.

Les promesses d’Elon Musk n’engagent que ceux qui les croient encore, mais pour mettre en perspective la dernière d’entre elles, il faut savoir que la Toyota Corolla était la voiture la plus vendue au monde en 2019 avec 1,2 millions d’exemplaires. Ajoutez à cela que Tesla a produit 500 000 véhicules, tous modèles confondus, sur toute l’année 2020 et vous aurez une petite idée du miracle qu’il faudrait pour que la Model Y atteigne un tel niveau dans un an ou deux. Il faudrait que les deux nouvelles usines produisent chacune autour de 500 000 Model Y sur l’année 2022, alors même qu’elles ne seront pas opérationnelles avant la fin de l’année 2021… si tout va bien.

L’intérieur entièrement revu de la nouvelle Model S (image Tesla).

À plus court terme, les investisseurs vont certainement suivre de près la sortie des nouvelles Model S et Model X. Les deux véhicules historiques du constructeur ont reçu une mise à jour majeure en janvier dernier et les nouvelles versions devaient sortir en mars aux États-Unis. Sans surprise, il y a du retard, mais pire qu’on l’imaginait, puisque Tesla annonce n’avoir produit aucun exemplaire sur tout le trimestre. Elon Musk promet désormais un début de la production de la Model S « probablement le mois prochain » et pas avant le troisième trimestre pour la Model X.

On ne sait pas ce qui se passe exactement, mais le CEO a évoqué des problèmes à régler, notamment sur la sécurité de la nouvelle batterie utilisée dans ces voitures. Peut-être que le volant coupé en deux et l’absence complète de commodos, ou encore la sélection automatisée de la vitesse sont autant de changements qui ne fonctionnent pas aussi bien que prévu.

Quoi qu’il en soit, Tesla espère produire 2 000 Model S et Model X par semaine et ces véhicules vendus nettement plus cher seront aussi un atout pour un retour à la rentabilité sans passer par les béquilles habituelles. D’ailleurs, Elon Musk a souligné en passant que le coût de production sera inférieur aux anciens modèles, ce qui signifie que la marge devrait être encore supérieure pour le constructeur.


avatar Dimemas | 

amen !

avatar agam317 | 

Concernant le dernier point, les crédits carbone, lorsque les autres constructeurs seront "au niveau" des limites d'émissions de CO2, ils n'auront plus besoin d'en acheter auprès des constructeurs de voitures électriques comme Tesla. Et par conséquent, Tesla perdra une rentrée financière non négligeable. Le bénéfice des crédits carbone est donc plutôt lié à la nécessité des autres constructeurs d'équilibrer leur balance, que Tesla produise 1k, 10k ou 100k par an. C'est la même chose en Europe. Si l'Europe ne permettait pas aux constructeurs d'acheter des crédits carbone à d'autres, les résultats de Tesla (et d'autres constructeurs électriques) ne serait certainement pas les mêmes.

Il est donc légitime de se poser des questions sur l'avenir financier de cette entreprise à moyen terme. Tesla a tout de même une très grosse dette. Elle n'est pas en faillite suite au bon vouloir de ses créanciers (comme pour toute entreprise cela dit ;-)). Qu'en sera-t-il lorsque la vache à lait des crédits carbone sera épuisée et que les autres constructeurs seront présent sur le marché de l'électrique ? Il me semble que sur les marchés où d'autres constructeurs (historiques dirons-nous) proposent des voitures électriques, la position de Tesla s'effrite quelque peu. A voir donc pour le moyen-terme. A court-terme, l'entreprise ne court pas de risque, mais au delà, il faut voir.

Belle journée,

avatar YetOneOtherGit | 

@agam317

"lorsque les autres constructeurs seront "au niveau" des limites d'émissions de CO2, ils n'auront plus besoin d'en acheter auprès des constructeurs de voitures électriques comme Tesla."

Les constructeurs automobile sont loin d’être les seuls acheteurs de droits à polluer 😉

avatar chandler74 | 

@YetOneOtherGit

Je doute que Tesla puisse vendre ses crédits carbone liés à la production automobile en dehors du secteur concerné. De fait, la rentabilité réelle est hautement nécessaire (et largement compromise vu la dispersion dont fait preuve E. Musk avec ses Cybertruck et autre Plaid qui ne sont que des véhicules de niche).
Ce n’est pas parce qu’il annonce qu’il veut vendre 2 M de voitures qu’il va y parvenir, d’autant moins avec le retard pris sur les projets actuels.
En plus la Model3 va bientôt s’essouffler avec la baisse des aides à travers le monde. En effet, qui peut croire que les gouvernements vont - au nom de l’écologie - longtemps sponsoriser des véhicules qui ne leur rapportent presque rien en taxes?

avatar YetOneOtherGit | 

@chandler74

"Je doute que Tesla puisse vendre ses crédits carbone liés à la production automobile en dehors du secteur concerné."

C’était pourtant l’articulation de ton argumentation: "lorsque les autres constructeurs seront "au niveau" des limites d'émissions de CO2, ils n'auront plus besoin d'en acheter auprès des constructeurs de voitures électriques comme Tesla."

avatar chandler74 | 

@YetOneOtherGit

Hein?? Ce n’est pas moi qui dit que Tesla peut vendre ses crédits carbone à tous les pollueurs de la planète. Elle ne peut le faire qu’à d’autre constructeurs automobile. Donc cette source de revenus est amenée à se tarir dans les toutes prochaines années et probablement avant que le Model Y soit disponible ET rentable en Europe.

avatar YetOneOtherGit | 

@chandler74

"Elle ne peut le faire qu’à d’autre constructeurs automobile."

??

avatar weagt | 

Toutes ces voitures électriques, c'est merveilleux, silence de fonctionnement, aucun gaz rejeté...
Mais personnellement je reste extrêmement sceptique sur la pertinence de développer un parc automobile avec ce mode de propulsion...
Le plus gros problème étant la fabrication des batteries et surtout leur recyclage... Combien de cycles dure une batterie de Tesla ? Tant que l'on n'utilisera pas une technologie de batterie moins polluante c'est du grand n'importe quoi.
Et puis tant qu'il y a un nombre limité de voitures électriques ça reste gérable pour les stations de recharge. mais si tout le monde roule en électrique ça va devenir très compliqué. Sans compter que certes en fonctionnant le moteur électrique ne produit pas de gaz mais l'électricité qu'il utilise a bien dû être produite d'une manière ou d'une autre. Or les centrales propres ne suffiraient déjà pas à remplacer entièrement les centrales salles, alors si on ajoute un besoin massif d'énergie électrique...

avatar 406 | 

mais on sait déjà recycler les batteries.
www.youtube.com/watch?v=BCoSzbQZRIU&t
Ensuite, on parle d'une perte de 30% d'autonomie après 1500 cycles de charge donc avec la plus petite batterie de Tesla (sr+) qui fait 57 kWh, on peut faire au minimum 450 000 kms mais elle restera utilisable même avec 70% restant d'autonomie.
la nouvelle batterie 4680 (qui existe déjà mais pas encore fabriqué) ne perdrait que 5% après 15 000 cycles… je vous laisse faire le calcul

avatar Pierre H | 

Totalement d'accord. Ce n'est qu'une autre peau de saucisson qu'on se met devant les yeux pour ne pas avoir à faire face au gros changement de paradigme qu'il faudra s'imposer si on veut ralentir un peu la cata écologique qui est là.
Donc on fait comme avant, et la voiture est le plus bel exemple : on a fabriqué des veaux de plusieurs tonnes sur lesquels on se retrouve à mettre des batteries monumentales pour trainer tout ça alors qu'un poil de logique voudrait qu'on se remette à faire des voitures légères pour ne pas promener des kilos pour rien.

avatar House M.D. | 

@Pierre H

Vous ne pouvez plus produire des voitures légères. Rien que les aciers renforcés et la sécurité passive/active demandée par le quidam moyen rend la voiture lourde. Et je ne compte même pas l’équipement de confort que tout à chacun demande comme une obligation avant achat…

Rien qu’une Lotus Elise a pris 200 kg en 15 ans. Et pourtant ce n’est sûrement pas sur la partie confort !

avatar Dimemas | 

d'ici là on sera sur des batteries Na-ion les gars... soyez tranquille

avatar max intosh | 

@Pierre H

Certes les grosses batteries ne sont pas la panacée mais les progrès en 10 ans ont été extraordinaires et les prochaines années feront encore bien mieux. Pour l’heure tout ce qui peut aider à éliminer le thermique et ses 40000 morts annuels en France et 400000 en Europe n’est plus négociable. Et n’oublions pas qu’un VE c’est 300 à 500 kg de batterie à transporter une fois pour toutes car incluse dans le véhicule, tandis qu’une thermique pour ses 15000 km annuels demandera une tonne de carburant, soit 10 tonnes sur 10 ans à extraire, raffiner, distribuer, etc... tout ça pour à la fin empoisonner la vie.

avatar House M.D. | 

@weagt

Une batterie Tesla dure au minimum 350 à 400k km avant d’être sous les 80% d’autonomie restante, et se recycle à plus de 90%…

Dans le même temps, l’essence/gazole utilisé dans une voiture thermique aura été brûlé à 100%…

Pour ce qui est de la recharge, elle se fait majoritairement au foyer la nuit hors grands trajets, donc pas de souci de place. Pour les logements urbains, le droit à la prise existe.

Pour ce qui est des centrales, je me préoccupe de la France étant dans ce même pays, et nous avons l’électricité la plus décarbonnée d’Europe… après certains viendront parler des déchets, c’est un autre sujet et un débat bien trop long et âpre pour ce forum…

avatar Ndrix68 | 

@weagt

Dans ton raisonnement, tu souhaite que soit prise en compte la production d'électricité pour le bilan environnemental complet. Tout à fait d'accord.
Mais l'erreur que beaucoup font, c'est alors de comparer à la voiture thermique sans prendre en compte la production de l'essence. Selon la provenance du pétrole, un barile d'essence raffiné demande entre 2 et 5 barile de pétrole brut...
Donc minimum on double la consommation d'une voiture thermique.

Les dernières études/bilan environnemental prennent cela en compte et le bénéfice du VE devient vraiment très positif.
Mais ne sera jamais neutre. Une VE n'est pas une voiture propre. Juste bien moins polluant qu'un VT

avatar volcomito | 

…la taxe carbone, la plus grande escroquerie de tous les temps !

avatar noisette | 

Après avoir goûté à l’hybride chez Toyota, là Tesla 3 est un vrai bonheur au quotidien.
En coût de revient non seulement là Tesla me coûte moins cher que la Toyota (CHR) mais surtout la différence de prix à l’achat entre les 2 n’est pas si important quand je vois le prix en fonction de la finition choisie chez Toyota
La révision me coûtait un bras chaque année car je ne pouvais pas aller chez Feu Vert ou Norauto

Et surtout si je revends la Tesla elle décotera beaucoup moins que n’importe quelle autre voiture

avatar House M.D. | 

@noisette

Vous avez tout compris… c’est actuellement et de loin le meilleur rapport prix/plaisir ;)

avatar lduret | 

@noisette

Tout à fait d'accord. J'ai fait Genève <-> Royan l'été dernier (quand on pouvait partir en vacances...), à 5. Un plaisir de rouler que je n'avais plus depuis longtemps.

avatar anonx | 

@noisette

«  je ne pouvais pas aller chez Feu Vert ou Norauto »

C’est sûrement la meilleure chose qui vous soit arrivée 😄

avatar noisette | 

@anonx

je dis pas le contraire mais niveau prix Toyota facture au prix fort la révision annuelle
Chez un tiers on pouvait y aller en fonction du kilométrage mais chez Toyota il faut y aller dès qu’on atteint le kilométrage ou la date annuelle à cause du bilan hybride obligatoire
Au moins les chaînes type feu vert font des promos, Toyota pas sur les révisions

avatar anonx | 

C’est juste dommage que ce soit de la merde.. même sur Dacia il y a pas ce genre de défaut...

Puis j’ai hâte de voir la revente après 8 ans de vos trottinettes 😍

avatar 421 | 

@anonx

Je roule en Dacia et oui je commence à en avoir marre de tous ces petits bruits de plastiques durs mal ajustés ;-)
Pour ce qui est des «trottinettes» la décote est faible et la revente très facile, comme une Dacia ;-)

avatar anonx | 

@421

Pour l’instant... l’usager est noob dans le domaine encore. Attendons les premiers retours ouiiii ma Tesla de 8 ans et 1 jour ne tient plus que 12 minutes gnagna.. C’est scandale, mon Nokia, euh pardon ma Megane tenait la journée...

Ça vous rappelle quelques choses? 😂😎

avatar Krysten2001 | 

@anonx

Ça va durer aussi longtemps voir plus qu’une thermique 😉
Donc mauvais commentaire.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR