Voiture : Nissan ne discute pas (plus ?) avec Apple 🆕

Nicolas Furno |

La rumeur Ă©tait Ă  peine sortie qu’elle Ă©tait dĂ©jĂ  rĂ©futĂ©e par Nissan. Il y a quelques heures, le Financial Times indiquait qu’Apple avait contactĂ© le constructeur japonais dans le cadre du projet Titan et de la voiture Ă©lectrique que la firme de Cupertino envisagerait de produire d’aprĂšs les rumeurs rĂ©centes. Dans la foulĂ©e, Nissan a publiĂ© un communiquĂ© Ă  Reuters pour couper court Ă  la rumeur : « Nous ne sommes pas en discussions avec Apple ».

Photo Kohei314 (CC BY-NC 2.0)

VoilĂ  qui est plus clair qu’avec Hyundai, qui a affirmĂ© lui-mĂȘme avoir discutĂ© avec Apple, avant de nier maladroitement l’information. Depuis, les rumeurs se sont emballĂ©es jusqu’à l’officialisation, au dĂ©but du mois, de la fin des discussions entre les deux entreprises. En parallĂšle, une autre rumeur Ă©voquait des nĂ©gociations en cours entre Apple et des constructeurs japonais.

Le dĂ©menti de Nissan ne permet pas d’écarter l’hypothĂšse que des Ă©changes ont bien eu lieu avec Apple dans les semaines qui prĂ©cĂšdent, comme le Financial Times croit le savoir. Le communiquĂ© indique qu’il n’y a pas de discussions actuellement, pas qu’il n’y en a jamais eu. La rumeur originale allait en fait dĂ©jĂ  en ce sens : Nissan ne voudrait pas se contenter d’un rĂŽle de constructeur, ce qui aurait bloquĂ© les nĂ©gociations quasiment dĂšs le dĂ©part d’aprĂšs le site. Une rĂ©flexion qui serait alors similaire Ă  celle de Hyundai, qui ne voulait pas non plus se contenter d’un rĂŽle secondaire :

La porte semble bel et bien fermĂ©e entre Apple et Nissan, le directeur gĂ©nĂ©ral du groupe ayant mĂȘme indiquĂ© au Financial Times qu’il n’était pas question de changer leur maniĂšre de produire des voitures. La firme de Cupertino va devoir chercher un autre partenaire industriel, si son plan est toujours d’arriver rapidement sur le marchĂ© et de bĂ©nĂ©ficier de l’expertise d’un constructeur historique pour cela. Pour rappel, on parle d’un objectif de sortie autour de 2025 au mieux.

Nissan est l’un des premiers constructeurs Ă  avoir sorti une voiture Ă©lectrique de masse moderne. Sa Leaf sortie Ă  la fin de l’annĂ©e 2010 fait partie des pionniers, deux ans aprĂšs le Roadster de Tesla et quelques mois aprĂšs la i-Miev de Mitsubishi, mais c’est la premiĂšre voiture Ă©lectrique Ă  avoir atteint des volumes de vente significatifs. Son alliance avec Renault a aussi permis de lancer la ZoĂ© en 2012, l’une des voitures Ă©lectriques les plus vendues en Europe.

Une Nissan Leaf en 2012 (photo Kārlis Dambrāns (CC BY 2.0)).

MĂȘme si Nissan s’est un petit peu endormi sur ses lauriers depuis, son expertise dans l’univers de l’automobile Ă©lectrique est indĂ©niable. VoilĂ  qui explique pourquoi Apple aurait cherchĂ© Ă  entamer des discussions avec le constructeur japonais.

Le groupe Volkswagen, numĂ©ro un ou deux mondial selon les annĂ©es, serait lui aussi un candidat sĂ©rieux pour faciliter le lancement d’une voiture Apple. SecouĂ© par le scandale du diesel, le constructeur allemand a mis tout son poids dans la balance en faveur de l’électrique, avec un investissement record : pas moins de 73 milliards d’euros d’ici Ă  2025. Son objectif est de vendre 20 % de vĂ©hicules Ă©lectriques Ă  cet horizon et toutes les marques du groupe seront mises Ă  profit pour l’atteindre.

Face Ă  une telle dĂ©marche, y aurait-il vraiment de la place pour une voiture Apple ? Cela ne semble pas ĂȘtre dans les intentions du groupe, du moins si l’on en croit ces dĂ©clarations de son directeur gĂ©nĂ©ral rapportĂ©es par Reuters. Herbert Diess considĂšre qu’il est logique qu’Apple s’intĂ©resse Ă  ce domaine, Ă©tant donnĂ©e son expertise en matiĂšre de batteries, de logiciel et de design, mais aussi sa capacitĂ© d’investissement. NĂ©anmoins, « nous n’avons pas peur » de ce nouveau concurrent, car « Apple n’y arrivera pas du jour au lendemain ».

Elle n’y arrivera en tout cas sans doute pas avec l’aide de Volkswagen. On imagine mal le patron du groupe s’exprimer ainsi si des nĂ©gociations Ă©taient en cours avec Apple. VoilĂ  un nom de plus Ă  retirer de la liste de partenaires potentiels pour Cupertino, du moins pour le moment.

MàJ le 15/02/2021 09:44 : ajout des déclarations du patron de Volkswagen.

avatar gwen | 

@YetOneOtherGit

Oh loin de moi l’idĂ©e de dire que c’est idiot. Bien au contraire. Je pense que si les dirigeant actuel d’Apple n’ont pas investi dans la construction d’une usine de fabrication de voiture c’est qu’il doit y avoir une raison mĂ»rement rĂ©flĂ©chie derriĂšre. Je m’étonne juste qu’Apple, selon les rumeurs qui sont peut ĂȘtre fausses, cherche Ă  nouer des partenariats avec des fabricants de voiture. Sachant que si ils ont l’idĂ©e du siĂšcle pour rendre une voiture totalement autonome et sur, ce n’est pas la fabrication en elle mĂȘme qui reprĂ©sente le plus gros chalenge.

Mais, comme les autres ici, et la plupart des analystes finalement, nous ne savons rien de ce fameux projet Titan.

avatar YetOneOtherGit | 

@gwen

"Mais, comme les autres ici, et la plupart des analystes finalement, nous ne savons rien de ce fameux projet Titan."

Exactement et partant de lĂ  difficile d’infĂ©rer quoi que ce soit. 😉

avatar albert13 | 

@gwen

Elle aurait pu aussi le faire cad construire une ou des usines pour l’iphone etc. mais elle prĂ©fĂšre que les autres le fasse Ă  sa place pour que les merdes soient pour eux et non pour Apple, quitte mĂȘme Ă  investir du pognon ds la construction d’une usine ou autre. Il faut se rappeler l’histoire de la faillite de GT Advanced Technologies ou Apple a investi pas mal de pognon pour avoir du verre saphir et qu’ils se sont fait rouler ds la farine ( si ma mĂ©moire est bonne)
Apple n’était pas ds la tĂ©lĂ©phonie mobile mais foxcon construit pour eux
il n’était pas ds les montre et c’est idem etc...
ils veulent Ă  mon avis utiliser la technologie et une certaine expertise des autres et l’amĂ©liorer ensuite (puce intel => puce silicon, 5G bientĂŽt et normalement plus de Qualcom ds quelques annĂ©es...)
En conclusion Apple veut que ses fournisseurs investissent aussi un max ds la technologie et la gestion du personnel etc. et eux se charge de l’intelligence et surtout que TOUS les fournisseurs soient au GARDE À VOUS et s’ils bronchent un cil pan pan cucu ou ils changent de fournisseurs qd ça les arrange...
c’est aussi ou peut-ĂȘtre une explication pourquoi Apple ne veut pas tout faire tout seul
Ça me rappelle 2 dictons :
pas tous les Ɠufs ds le mĂȘme panier
et diviser pour mieux régner...

avatar gwen | 

@albert13

Je suis d’accord. Mais la on parle de fournisseur pour un iPhone. Foxconn ne vend pas d’appareil en direct, c’est un sous traitant pour plusieurs marques.

Les fabricants de voiture citĂ©s ne sont pas dans le mĂȘme cas, ils vendent dĂ©jĂ  leur marque avant de vendre celle des autres.

Mais c’est peut ĂȘtre un scĂ©nario Ă  la Smart qu’Apple proposait. Parce que au final, Smartbox c’est Mercedes.

avatar BLM | 

Juste une rq:
– selon l'article : «Le communiquĂ© indique qu’il n’y a PLUS de discussions»;
– en fait la source donnĂ©e indique «“We are NOT in talks with Apple,” a Nissan spokeswoman said.». "not" et non pas "no more", ce qui signifie «nous ne sommes PAS en pourparlers avec Apple » et non «nous ne sommes plus en pourparlers »

avatar ys320 | 

Une Ami Apple CitroĂ«en est prete 😂

avatar BordelInside | 

Si ça se trouve, Apple bosse sur une solution de téléportation intégrée aux ports magsafe des iPhones et toutes ces histoires de négo avec des constructeurs, c'est juste de la poudre au yeux pour pas se faire piquer la techno sous le nez !

avatar Un Type Vrai | 

Encore une fois, je ne vois pas Apple chercher des constructeurs trop gros. Leur envie de rĂ©volutionner le marchĂ© va impliquer aussi une grande souplesse interne. Je vois mal Renault-Nissan-Et un peu Mercedes(diesel/utilitaires), Fiat-Chrysler-Peugeot-CitroĂ«n-Lancia-Autre Bras cassĂ©, ou ce genre de conglomĂ©rat compliquĂ© (Range Rover et son diesel HDI - au fait a appartient toujours Ă  Tata ?) ĂȘtre la cible.
Il y a plus simple (Suzuki par exemple cÎté japonais).

L'autre solution est une entreprise en difficultés, mais là encore, régler des problÚmes ET faire une révolution, quelle galÚre.
Non Apple va faire une analyse bien meilleure que la mienne et la votre et va choisir (ou pas) un ou des constructeurs mieux que nous. Parce qu'ils savent ce dont ils ont besoin, moi j'ai juste une vague idée me basant sur leur précédents (iPhone / iPad / iWatch)...

avatar YetOneOtherGit | 

@Un Type Vrai

"Leur envie de révolutionner le marché "

Un des pb c’est qu’on ne sait rien de leurs objectifs.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Un des pb c’est qu’on ne sait rien de leurs objectifs."

La marge est certainement un objectif important.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"La marge est certainement un objectif important."

Et ce n’est pas quelque chose de facile à atteindre dans l’industrie automobile.

C’est une des choses qui me fait m’interroger sur la stratĂ©gie et la tactique d’Apple.

Je me demande s’ils ne sont pas sur une vision CarAsService plutît qu’une banale vision de constructeur.

Wait & See

avatar Un Type Vrai | 

C'est en ce sens que je parle de révolutionner le marché. Apple ne sera pas un vendeur de Renault rebadgée. C'est la seule certitude que j'ai.

avatar Tchobilout23 | 

Ils devraient racheter un petit constructeur du genre Fisher ou Nikola ou un autre.. il y en a plein maintenant à des stades plus ou moins avancé dans la production de véhicule électrique..

avatar YetOneOtherGit | 

@Tchobilout23

"Ils devraient "

Ils devraient lire MacGe le lieu oĂč tant d’experts proposent gracieusement leurs conseils de haut niveau pour la conduite stratĂ©gique des multinationales đŸ€ŁđŸ€ŁđŸ€ŁđŸ€ŁđŸ€Ł

avatar ech1965 | 

et pq apple ferait une voiture atomique ?

avatar Sic transit | 

Pffff trop déçu. Je me voyais dĂ©jĂ  explorer la forĂȘt inhospitaliĂšre qu'on aperçoit au bout de la rue bien Ă  l'abri dans mon SUV estampillĂ© d'une pomme ! 


avatar BordelInside | 

Un SUV pour rouler en forĂȘt ???
Oh la la malheureux, mais tu vas le salir, voire pire : l'abimer !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR