Microsoft n'a jamais fait un sou de profit sur les ventes de Xbox

Mickaël Bazoge |

Si Epic Games a attaqué Apple (et aussi, on a tendance à l'oublier, Google), l'éditeur épargne volontairement Microsoft et Sony. Les deux constructeurs de consoles prélèvent pourtant une commission de 30% sur les ventes de jeux sur leurs boutiques, ainsi que sur les achats intégrés, ce que reproche Epic à Apple.

Tim Sweeney, fondateur et patron du créateur de Fortnite, a souvent expliqué — et une fois de plus durant son audition d'hier — que les constructeurs ne gagnaient rien sur les ventes de leurs consoles. Contrairement à Apple qui marge généreusement sur ses appareils.

Cette vente à perte, ou avec très peu de bénéfices, permet en retour de vendre beaucoup d'appareils, ce qui crée un marché intéressant pour les éditeurs de jeux. Par ailleurs, Microsoft et Sony font aussi beaucoup d'efforts pour promouvoir les jeux, ce qui est évidemment dans leur intérêt. Pour joindre les deux bouts et gagner un peu d'argent, ces deux-là se refont la cerise sur les commissions, un modèle économique qui n'a jamais été contesté par Epic.

Lori Wright, en charge du développement de l'activité Xbox chez Microsoft, a craché une Valda en forme de secret de Polichinelle durant son audition au procès. « Non », Microsoft n'a jamais fait un seul bénéfice sur les ventes de Xbox. Si le constructeur vend des consoles à perte, c'est que le modèle économique de cette activité lui permet, sur la longue traine, d'être rentable.

Avec une commission plus basse que 30%, Microsoft ne pourrait tout simplement jamais gagner d'argent avec sa Xbox, assure la dirigeante. Sous Windows, l'éditeur a pourtant réduit sa ponction sur la vente de logiciels au sein du Microsoft Store, elle est passée tout récemment de 30% à 12%. Mais pas question de faire de même sur la plateforme Xbox qui, par ailleurs, n'autorise aucune boutique alternative ni téléchargement de jeux en dehors du magasin officiel.

Interrogée sur la différence de traitement entre les deux plateformes, Lori Wright explique que le marché de la Xbox est bien plus petit que celui de Windows. La console est un appareil mono-usage (le jeu vidéo), tandis que Windows est une plateforme ouverte pour répondre à tous les besoins et toutes les utilisations possibles. Comme l'iPhone, aurait-elle pu décrire : les avocats d'Epic cherchent en effet à dépeindre l'iPhone comme un appareil pour tous usages et qui devrait donc s'ouvrir davantage.


avatar Furious Angel | 

@dvsn

Oui mais ça en dit surtout sur le comportement et la typologie des joueurs Fortnite qui dépensent.

Par exemple on sait que les app iOS génèrent plus de revenus qu’Android, malgré une part de marché quatre fois plus petite.

avatar byte_order | 

@dvsn
> Et pourtant, 30+% des revenus d’Epic sont générés sur PS4 et Xbox

Oh, là, non, c'est bien plus majoritaire que cela :
- PS4 = 47% des revenus tirés de Fortnite
- XBox = 27%
- Nintendo, Android, PC = 19%
- iOS = 7%

@Furious Angel
> Par exemple on sait que les app iOS génèrent plus de revenus
> qu’Android,

Peut être, mais il reste que cela représente que seulement 7% des revenus tirés de Fortnite.

> malgré une part de marché quatre fois plus petite.

Attention, c'est pas 25% aux USA, 1er pays en terme de joueurs de Fortnite. Aux USA, un smartphone sur deux est un iPhone.

Et pourtant, que 7% des revenus de Fornite sont venus de iOS.
La réalité c'est que une grosse majorité des joueurs de Fortnite jouent nettement plus longtemps et donc dépensent plus durant ce temps lorsqu'ils jouent sur les consoles, le jeu sur mobile étant plus en mode casual. Et c'est logique, car c'est dû aux limites de confort de jeu des mobiles (l'autonomie, la taille de l'écran, l'ergonomie des commandes de contrôle, l'impact de la mobilité sur les performances de la connectivité...)

avatar Furious Angel | 

@byte_order

Mon commentaire était juste un exemple pour dire qu’un marché plus gros ne signifie pas que c’est celui qui génère le plus de revenus pour chaque jeu/app, je ne parlais pas de Fortnite.

avatar byte_order | 

@Furious Angel

Et mon rappel était pour souligner que l'importance dans les revenus de Fortnite de iOS est mineure, ce qui peut parfaitement justifier de ne pas accepter les mêmes conditions que une plateforme qui vous rapporte nettement plus.

Cela marche dans les 2 sens, vous savez, ce genre de constat.

avatar Furious Angel | 

@byte_order

D’ailleurs c’est aussi pour ça que Fortnite a agi de cette façon, en se faisant volontairement virer de l’App Store. Ils ne l’auraient pas fait sur une plateforme leur assurant une plus grosse partie de leurs revenus.

avatar byte_order | 

@Furious Angel
Tout à fait, on tombe enfin d'accord sur un truc.

avatar YetOneOtherGit | 

L’implication de MS au côté d’EPIC surprend pas mal de monde :
- Sony est un actionnaire minoritaire d’EPIC
- Un éventuel succès d’EPIC pourrait ouvrir les porte à un EPIC Game Store sur XBox et d’autres boutiques, le monopole de distribution de MS sur sa plateforme pouvant lui aussi tomber.

Cela pose pas mal de question sur d’éventuelles accords entre les consoliers et EPIC, voir sur la stratégie globale de MS dans le JV.

avatar Valiran | 

@YetOneOtherGit

Ça tombera pas, ils justifieront que le marché console ne peut exister que sous cette forme: consoles à perte + bonne taxe sur les jeux, et que si on baisse la taxe le marché ferme et que donc il est dans l’intérêt de personne que ça change :)

avatar YetOneOtherGit | 

@Valiran

Si EPIC arrive à ses fins il deviendra quasiment impossible de justifier le contrôle d’accès à une plateforme.

La procédure va être source de droit et établir une jurisprudence forte une fois le dernier arbitrage de la SCOTUS tombé.

avatar bonnepoire | 

@ YetOneOtherGit
Ca ne m'étonne pas. La jurisprudence ne jouerait pas en leur faveur. Autant jouer les exceptions.

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit

Je pense que Microsoft mise désormais sur le cloud gaming, en s'appuyant sur leurs investissements massifs en la matière depuis des années (Azure & co), et qu'ils savent que les meilleurs années de la XBox sont désormais derrière eux. D'ailleurs sa part de marché vis à vis de Sony baisse depuis quelques années, lentement, mais sûrement.

Et cela n'a jamais été une source de revenus si majeure que cela dans les revenus globaux de MS, qui sont de moins en moins lié à une plateforme particulière, ni logicielle ni matérielle.

C'est tout différent pour Apple.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Je pense que Microsoft mise désormais sur le cloud gaming"

C’est aussi mon point de vue.

Certains considère même que la génération actuelle de console est lz dernière.

Après il y a beaucoup de débat dans les milieu sur l’avenir du Cloud Gaming.

Mais effectivement j’interprète comme toi cet engagement de MS au côté d’EPIC comme un signe fort de désengagement du modèle dominant jusqu’ici 👍

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Et cela n'a jamais été une source de revenus si majeure que cela dans les revenus globaux de MS, qui sont de moins en moins lié à une plateforme particulière, ni logicielle ni matérielle."

Ça a même longtemps était un centre de pertes conséquent.

Je ne suis même pas certain que le bilan cumulé de l’activité depuis son lancement soit particulièrement positif 🤑

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Je ne suis même pas certain que le bilan cumulé de l’activité depuis son lancement
> soit particulièrement positif

Difficile de quantifier la défense de Windows comme plateforme de développement de jeux vidéos, mais compte tenu de leur mouvement vers le cloud gaming en fructifiant leur infrastructure Azure, c'est loin d'être nul.

Au dela de ça, c'est aussi la défense de la polyvalence de la plateforme Windows, qui reste une fondation majeure encore de leurs sources de revenu.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

La grande inconnue reste le potentiel d’adhésion et de croissance des offres.

C’est la bataille d'Hernani actuel du business entre ceux qui ne jurent que par ça pour l’avenir et ceux qui prédisent que ça va faire long feu.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"C'est tout différent pour Apple."

Yep nous sommes absolument d’accord sur le risque que représente pour Apple le Cloud Gaming.

Si l’approche trouve son public et sa croissance c’est un risque bien plus conséquent pour la rentabilité de l’app store que l’issue des procédures en cours.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que l’éventuel essor du Cloud Gamin va aussi à l’encontre des ambitions d’EPIC sur le business des store toute plateforme confondues.

Une passionnante partie à plusieurs bandes 😋

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> Il est d’ailleurs intéressant de noter que l’éventuel essor du Cloud Gamin va aussi
> à l’encontre des ambitions d’EPIC sur le business des store toute plateforme confondues.

Ou alors Epic aussi se prépare pour le cloud gaming. Et là, cela fait d'un coup plus sens.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Ou alors Epic aussi se prépare pour le cloud gaming. Et là, cela fait d'un coup plus sens."

Pas vraiment: ça donne moins de sensation aux investissements massifs sur l’EPIC Game Store qui coûte des pertes énormes et sur les objectifs de ce combat contre Apple.

Wait & See 😉

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> ça donne moins de sensation aux investissements massifs sur l’EPIC Game Store
> qui coûte des pertes énormes

Ils sont surtout en conquête de part de marché, c'est à dire de contenu à mettre au catalogue et de clients qui le consulte.

Et s'il y a bien un truc qui donne un avantage d'une une offre de streaming, c'est la profondeur du catalogue. C'est par forcément incompatible avec une carte "go cloud", je pense.
A voir, oui.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Ils sont surtout en conquête de part de marché, c'est à dire de contenu à mettre au catalogue et de clients qui le consulte."

Pas évident du tout qu’une conquête de PDM extrêmement coûteuse sur le modèle de la distribution d’app offre un avantage concurrentiel pour du Streaming.

avatar David Finder | 

La Xbox ne sert qu’aux jeux ??
C’est une nouveauté de la dernière version ?

Car si mes souvenirs sont bons, on peut regarder des films dessus, installer des apps, installer Netflix (!) et également AppleTV+ (!!!), entre autres…

La juge n’a pas entendu ça ? 😳

Si tel est le cas, elle a déjà pris sa décision quant à l’issue du procès…d’intentions du coup.

Soit je me plante complètement, soit les déclarations de Microsoft n’ont rien à faire dans ce procès…

avatar raoolito | 

@David Finder

ou ces activités sont finalement anecdotiques ?

avatar David Finder | 

@raoolito

Peut-être en effet, mais cela ne devrait pas être recevable pour autant comme argument.
Car anecdotique ou pas, elle propose tout un tas de services à côté, donc la location et vente de films également, non ?

avatar raoolito | 

@David Finder

on est en ce moment dans la partie ou c Epic qui etale ses arguments. Je n’ai aucune inquietude sur le fait que coté apple on va en avoir aussi pour son argent quand ce sera leur tour. Dont ce fameux argument que vous evoquez par exemple...

avatar David Finder | 

@raoolito

Oui, probablement qu’on ne sera pas déçus également !

avatar Nesus | 

@David Finder

C’est effectivement très étonnant comme argument.

avatar Dimemas | 

@ david : ah je vois que je ne suis pas le seul à être étonné !
soit la juge est crédule ou n'y connait rien du tout, soit y a anguille sous roche...

avatar byte_order | 

@Dimemas
Ouais, enfin, y'a aussi la réalité observable par la juge elle même, hein.

Très peu de personne ne se sert d'une console de jeu, même XBox, comme d'un ordinateur polyvalent. Pire, comme seul ordinateur utilisé au quotidien.

Alors qu'un smartphone, même le quidam sait que c'est devenu l'appareil informatique polyvalent utilisé par le plus grand nombre d'individu dans le monde.
Si les consoles de jeux permettait cela de manière comparable, y'aurait pas un si grand déséquilibre en faveur des smartphones.

Même la juge le sait, l'a déjà constaté : elle a sûrement un smartphone (50% de chance que ce soit un iPhone) en permanence, probablement également une tablette (très très probablement un iPad dans ce cas) et vu des enfants (voir même les siens) utiliser ces appareils ainsi que des consoles de jeu. Elle sait qu'on ne voit pas des gens utiliser des consoles pour tout plein de tâches les plus diverses les unes que les autres, alors qu'elle le voit nettement plus facilement pour les smartphones et encore plus avec la tablette iPad.

Ah, pour rappel, on parle beaucoup des iphones, mais le débat autour de l'AppStore et sa commission concerne aussi les ipads. Les capacités de la tablette rentre donc aussi dans l'équation.

"Y une app pour ça. Et pour ça. Et pour ça aussi", "l'iPad est plus qu'un ordinateur" vs "PS4 For the players" vs "PS5 Play has no limits"...

Une présentation des différents slogans utilisés durant ces années par les différents constructeurs de ces plateformes fera apparaitre une différence assez nette sur l'usage principal auquel elles sont destinés par leurs constructeurs respectif eux mêmes...

avatar David Finder | 

Après, j’admets avoir un large partit pris pour Apple dans cette histoire, même si je suis bien conscient ‘ est loin d’être claire avec les règles de l’App Store.

Mais, pour l’avoir souvent vécu en Apple Store avec des achats effectués sur l’App Store, quand les gens qui ne lisent pas MacG ou leurs équivalents dans d’autres pays viennent se plaindre et « gueuler » parce que telle ou telle app plante ou marche mal, c’est déjà très compliqué de leur expliquer avec le store officiel qu’il faut contacter le développeur de l’app en question et qu’Apple n’est pas ce développeur.
La plupart des clients ne le sait même pas…

Alors avec un, ou plusieurs même (soyons tous fous, comme la juge…), stores alternatifs, sans contrôle minimum de la part d’Apple (qui a déjà parfois du mal à contrôler l’App Store…), je n’imagine pas la galère pour devoir gérer l’afflux de clients mécontents (normal…!) qui se retrouveront avec un appareil littéralement vérolé parce qu’ils auront téléchargé une app depuis un mystérieux lien trouvé sur un site web.
On avait la même chose avec le jailbreak et les apps piratées ou téléchargées depuis Cydia et les autres boutiques.

La comparaison avec la liberté sur Mac de télécharger depuis n’importe où est largement biaisée : les acheteurs/utilisateurs de Mac ne sont pas du tout les mêmes que les acheteurs « du iPhone », le smartphone à la mode et qu’il faut absolument avoir quitte à faire bouffer des pattes à sa famille nombreuse pendant quelques mois.

Je schématise évidemment, certains savent ce qu’ils font tant sur Mac que sur iPhone. Mais c’est très loin d’être une majorité.

La plupart des acheteurs d’iPhone n’y connaissent rien en informatique, tout comme la plupart des acheteurs Android, à une bien plus grande échelle pour ce dernier.

avatar andr3 | 

@David Finder

+1

Et certain grincheux vont encore venir par ici pour expliquer que non, un antivirus sur un Mac n’est pas du tout nécessaire.

Apple c’est Apple avec ses avantages et inconvénients.

Les «  pas contents » peuvent migrer sur Windows et Android et goûter au monde merveilleux des stores parallèles et leurs conséquences parfois désastreuses pour l’utilisateur.

avatar David Finder | 

@andr3

Je ne suis pas aussi catégorique que toi 😉
Je comprends que certains soient « grincheux » sur Mac et iOS sans pour autant devoir aller voir ailleurs.
Car justement, comme tu le dis, l’herbe n’est pas plus verte à côté, elle est même bien plus jaune.
Mais certains y trouvent tout de même leur compte.

Il faut de tout.

avatar andr3 | 

@David Finder

Passionnellement, si j’ai fait le choix d’être «  confiné » dans l’univers Apple, c’est principalement pour avoir une certaine tranquillité d’esprit.

Quand j’ai un problème, je contacte l’assistance Apple.

Mais je reconnais que parfois, un soft peut-être manquant, par exemple MS Project …

avatar David Finder | 

@andr3

J’ai fait le même choix que toi, mais en plus je suis tombé dedans étant tout petit 😁
Je n’ai quasiment connu que ça et je travaille de - très - près d’Apple.
J’ai eu toutes les Xbox sauf la dernière, simplement parce que je ne joue plus.
Et dans mon utilisation informatique, je n’ai aucun besoin de softs Microsoft.

Donc pour moi le choix est simple et… naturel en fait.

J’ai aussi eu un Galaxy S8+ dont j’étais très content pendant un temps, 5 ou 6 mois environ (avec un iPhone à coté), j’ai donc pu m’essayer à la bidouille et au changements permis par Android, mais la maintenance demandée par ce téléphone (je ne sais pas pour les autres), comme de vider la RAM, de vérifier l’intégrité du système ou de devoir virer pleins de dossiers et fichiers en double ou inutiles m’ont vite gonflés.
iOS a vite repris l’avantage.

avatar andr3 | 

@David Finder

Je suis tombé moins jeune dans l’univers Apple. C’était un iPhone 3GS. Ensuite le 4, 4S, 6+, 7 et maintenant un Xs.

Par trois fois, je me suis frotté au monde Android. Monde amusant. Tu peux installer tout de n’importe où, mais après … tu resets, tu purges la mémoire, tu vide la cache Davlik … bref c’est lassant. J’ai besoin d’un truc qui fonctionne. Samsung S3 LTE, Nexus 5 et OnePlus 7 Pro.

En 2010, un MacBook Air, puis un second, un MacBook Pro 15”, un Lenovo (😇) et retour en mars 2020 sur un MacBook Pro 16” et cette année, j’ai ajouté un mini m1.

avatar David Finder | 

@andr3

Même expérience que moi avec Android quoi 😶
Pour le monde Apple, c’était un Macintosh Plus de mon côté, j’avais à peine 3 ans 😅

avatar oomu | 

@andr3
alors, on peut avoir les DEUX :

oui !

on peut avoir la maintenance, le soin et le suivi d'Apple sur le système et le matériel, avoir l'App Store disponible et à portée de doigt _ET_ la liberté (activable au choix) d'installer d'autres boutiques (dans leur environnement sécurisé par le système: ios) et leurs applications, voir en installer soit même (en suivant une ... procédure sécurisé, nécessitant validation de l'identité de l'éditeur par exemple).

Mon point est: Il n'y a RIEN d'inéluctable.

Ni Google, ni Apple, ni Microsoft, ni la gueule du Oomu ne sont les limites de l'Informatique, de l'Histoire de l'Humanité et on peut voir au delà du simple rapport binaire :

- android c'est tout pourri, y a zéro règles, burp
- apple, c'est tout cracra, tout est fermé, burp

on peut améliorer et fournir d'avantage de services (et de valeurs) aux acheteurs de ces fichus appareils.

La totalité de ce qui se passe dans ios et android (et windows, linux, et bsd, et trucmuche) sont uniquement dû aux choix et volontés de leurs concepteurs.

Le fait que iOS fonctionne cool et bien, n'est en rien lié au monopole de la distribution de logiciels par l'App Store.

-
Le Mac en est la démonstration d'ailleurs.

-
Linux aussi. Ici j'explicite :
en effet, dans Linux, par exemple Ubuntu, on pourrait se restreindre à n'utiliser que les chouettes logiciels bien paquetagés (facile à installer, tout en un), disponible dans les "catalogues" (ou "dépôt"), et ajouter en plus des catalogues officiels de Canonical l'éditeur de Ubuntu, les catalogues d'autres fournisseurs.

ça reste simple, on ne compile pas, on ne bricole pas, on utilise toujours l'installateur graphique, mais on a plusieurs sources de logiciels, chacune avec leurs politique éditoriales.

ça n'a rien de choquant, si c'était les moyens financiers des zapple, des valveus, des EA, des zactivision, des zadobe, etc, ça serait toutes vos applications favorites dans un système performant, sécurisé (signature des éditeurs, demande d'accord de l'utilisateur, etc), simple et surtout FLEXIBLE !

avatar byte_order | 

@David Fincher
> J’ai eu toutes les Xbox sauf la dernière, simplement parce que je ne joue plus.

Bah pourquoi ? Vous disiez que l'on pouvait parfaitement se servir d'une XBox pour faire bien autre chose que jouer...

avatar David Finder | 

@byte_order

Le reste faisait doublon avec l’AppleTV, et je trouve tvOS plus sympa que l’interface de la Xbox. Et puis l’AppleTV prend beaucoup moins de place, ne fait pas de bruit, et consomme bien moins.
Voilà tout.

Ce n’était pas une critique de la Xbox, j’adore cette console hein. Je ne m’en sers plus, c’est tout.

avatar byte_order | 

@David Fincher

Ah, donc vous reconnaissez que les "apps" autre que jeux installables sur XBox sont globalement surtout des apps de type multimédia et pas grand chose d'autres. Ce qui semble insuffisant pour requalifier une XBox en un appareil multifonction, pas destinées quasi exclusivement aux jeux video (et au multimédia, qui reste du divertissement, donc).

Pour les raisons de votre choix, oui, bien sur, cela fait sens.

avatar byte_order | 

@David Finder
> La plupart des clients ne le sait même pas…
+
> La plupart des acheteurs d’iPhone n’y connaissent rien en informatique

Ah, merci, enfin quelqu'un de pro Apple qui reconnait que le client lambda d'Apple est très très loin d'être le prétendu consommateur qui sait parfaitement à quoi s'attendre quand il entre dans l'écosytème d'Apple : visiblement, beaucoup n'ont même pas compris qu'ils n'achetaient pas les apps à Apple, alors prétendre qu'ils connaissent toutes les conséquences de leur choix lors de l'achat, c'est se foutre du monde.

Après, difficile de blamer la confusion des utilisateurs : Apple présente bien, via *son* AppStore, une e-boutique d'achat, et le client voit bien que c'est Apple qui débite ses achats sur son compte en banque, pas un tiers.
Logique qu'ils aient l'impression qu'ils ont acheter l'app à Apple, pas à un tiers, qui leur semblent etre un fournisseur d'Apple du coup. Comme dans un magasin, où l'on achète pas à Moulinex un micro-onde, mais au magasin, et en cas de pépin, c'est vers le vendeur qu'on se tourne, pas son fournisseur, logique.

Apple a tout fait pour que la confusion existe.
A elle de la gérer.

Avec un store alternatif, l'utilisateur aura l'impression d'avoir acheter l'app défaillante dans un autre magasin, et quand vous avez achetez un frigo défaillant dans un second magasin, vous n'allez pas râler dans le magasin où vous avez acheter le micro-onde Moulinex.

Ou du moins c'est plus facile au dernier d'indiquer au client que son achat n'a pas été fait chez lui, désolé, allez réclamer au bon magasin.

> On avait la même chose avec le jailbreak et les apps piratées ou téléchargées
> depuis Cydia et les autres boutiques.

Et vous les gériez comment ces gens là ? Vous preniez quand même en garantie ou au contraire vous faisiez payer l'intervention, consistant probablement en un reset factory et une bonne remontée de bretelle du client pour avoir jailbreak et voici la facture de l'intervention ?

Je doute fort que Apple les dépanne gratuitement. Alors qu'elle peut gagner non seulement du fric, une garantie écourtée prématurément et un client qui va lui rester plus loyal et rester plus dans les clous, qui sont les plus profitables en terme financier comme d'image.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"alors prétendre qu'ils connaissent toutes les conséquences de leur choix lors de l'achat, c'est se foutre du monde."

Comme prétendre qu’il leur importe de connaître les conséquences de leur choix est clairement se foutre du monde 😎

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit

Je ne pense pas l'avoir dit, ou alors c'était mal formulé et a été mal interprété.
Il me semble avoir plutôt régulièrement dit que, justement, comme je pense qu'une large majorité ne connait pas toutes les conséquences de leur choix, il est important que le régulateur veille à leur garantir des droits s'ils découvrent une conséquence trop néfaste ensuite, sans devoir y renoncer en raison d'une captivité artificiellement maintenue par Apple.

Je considère, par exemple, que la "connexion avec Apple" est un élément de captivité.
Autant j'adhère totalement au principle d'une adresse mail anonymisé en relai d'une autre comme mécanisme de SSO, autant lié ce SSO à la possession d'un appareil d'Apple rend de facto artificiellement la mobilité de iOS vers autre chose car toutes les apps associées avec ce SSO, même si elles existent en version Android par exemple, ne pourrant pas être utilisées sans devoir conserver un appareil d'Apple afin de pouvoir faire la double authentification obligatoire et demandée regulièrement. C'est un frein artificielle à la mobilité.

A ce propos un service similaire mais indépendant existe-t-il ?

Parce que sinon, après Letscrypt, un LetsSSO serait bienvenue...

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Je ne pense pas l'avoir dit, ou alors c'était mal formulé et a été mal interprété."

On est tous, si l’on reste de bonne foi, dans des enjeux de formulation parfois ambiguë malgré nos efforts et d’interprétation parfois erronée.

Que tu souhaites et défendes une issue à la procédure ne me pose aucun souci, mais là tu m’as clairement donné l’impression que l’issue était évidente et ne pouvait qu’être en défaveur d’Apple.

Ce qui me semble très difficile à avancer tout comme la situation inverse.

Nous n’avons pas d’autres choix que la patience et d’ailleurs il est amusant de constater que quand une décision de la SCOTUS tombera elle sera peut-être sans grand intérêt le paradigme ayant alors évolué vers le cloud computing 😂

PS : désolé je viens de me rendre compte que ta réponse n’était pas une réponse au commentaire qu’il me semblait 😂

avatar David Finder | 

@byte_order

Je te rassure, les clients sont de plus en plus « perdus » au fur et à mesure qu’iOS évolue. Beaucoup de fonctions ne sont pas comprises et/ou utilisées.
Je ne parle même pas d’iCloud avec ses 5Go gratuits, remplis simplement par une sauvegarde parce que 90% des gens ne savent pas que tu peux choisir ce qui est sauvegardé ou pas (les échanges volumineux sur WhatsApp par exemple), la confusion entre Apple Music et iTunes Match, etc etc etc…

Et tout ça, quand Apple ne veut pas spécialement aider le client à comprendre, ça ne facilite pas les choses. Du coup, les gens s’abonnent à iCloud, etc (encore…).

Mais, je pense que l’exemple du frigo et du micro ondes n’est pas tout à fait valable dans ce cas précis.
Les gens n’achetant rien de matériel sur l’App Store feront la confusion même avec un store alternatif…
Perso, je ne suis pas contre, je sais ce que je fais et je connais l’environnement.
Mais le client lambda, lui, ne le sait pas, et je n’arrive pas à croire (c’est sûrement l’expérience avec les clients…) qu’il saura faire la différence avec un, ou des, stores en plus. Même en écrivant en gros : « ATTENTION VOUS ACHETEZ CETTE APP À VOS RISQUES ET PÉRILS !! »
Je me trompe peut-être 🤔, j’aimerais bien en tout cas.

Pour le jailbreak et la façon dont il était géré, honnêtement, j’ai vu de tout : du client qui se voit tout refuser au Genius Bar parce que son iPhone est cracké, à celui avec qui on prend du temps (beaucoup de temps) en se posant sur un Mac du « Floor » pour tout réinitialiser avec lui, en passant par le client à qui la manip est facturée au GB.

Y’avait la règle : « on ne touche pas, mais on peut conseiller ».

Après, c’est comme toutes les règles… en fonction du client, de la situation, du manager (si on lui dit ou pas également…), de plein de choses en fait qui ne sont pas spécialement forgées dans le marbre (je ne sais plus si c’est bien l’expression exacte 😶).

Je sais que personnellement, j’ai déjà « envoyé chier » des clients (au début de ma « carrière », et puis j’en ai aidé plein d’autres… les temps changent, on s’adoucît… va savoir pourquoi…

avatar byte_order | 

@David Fincher

Merci pour ce témoignage très intéressant.

Je pense aussi que le fait d'avoir tellement habitué les utilisateurs de n'avoir que Apple comme seul interlocuteur pour tout problème peut générer un problème de confusion chez cette clientèle globalement assez assistée. Ceci dit, je pense également qu'une attitude rigoureuse d'Apple facturant systématiquement toute intervention liée à la présence d'apps issues d'autres stores que le sien ou à défault d'accord du client, le seul conseil de contacter le store en question modifiera les habitudes des gens sur ce sujet.

Les gens apprennent et changent quand on les mets en condition de *devoir* le faire. Sinon, seuls ceux qui en ont envie le font, les autres passent direct à next truc sur leur liste perso.

avatar FrDakota | 

On peut pourtant charger ce qu'on veut sur la XBox quand elle est en mode développeur.

Comme un émulateur performant.
https://www.frandroid.com/marques/microsoft/806593_xbox-series-x-s-il-est-possible-dinstaller-des-emulateurs-dessus

avatar andr3 | 

@FrDakota

Oui, la Xbox est un PC comme un autre. Tout comme d’autres consoles où l’installation de Linux est possible.

avatar David Finder | 

@andr3

Ah bah ça je ne savais même pas.

L’argument tient donc encore moins la route.
Si Madame la juge le valide, on peut déjà imaginer le verdict…

avatar andr3 | 

@David Finder

Une console en définitive c’est quoi ? Une carte mère d’ordinateur orientée rendu 3D avec un OS spécifique.

Bien souvent les CPU sont +- standards type x86 ou ARM.

avatar David Finder | 

@andr3

Oui, c’est vrai en effet.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR