Apple et ARM dans la ligne de mire d'Alder Lake, les futurs processeurs hybrides d'Intel

Mickaël Bazoge |

À l'occasion du CES, Intel a dévoilé une feuille de route bien garnie, ainsi qu'une surprise : la 12e génération de puces baptisée Alder Lake ! Les premiers représentants de cette famille seront disponibles dans la deuxième moitié de l'année — si tout va bien, ce qui est souvent le problème avec le fondeur.

Alder Lake, c'est en quelque sorte l'équivalent de Lakefield pour les ordinateurs de bureau. Lancé en juin dernier, les processeurs Lakefield sont gravés en 10 nm et leur architecture combine puces puissantes et puces économes (lire : Intel lance ses premiers processeurs Lakefield pour PC pliables ou à deux écrans).

Ce qui n'est pas sans rappeler la configuration big.LITTLE d'Arm, utilisée par Apple dans ses propres puces : la M1 possède ainsi quatre Firestorm (performances) et quatre Icestorm (efficacité énergétique). Chez Intel, c'est moins évocateur, mais plus bucolique : les cœurs puissants d'Alder Lake sont baptisés Golden Lake et les cœurs économes Gracemont.

Alder Lake sera gravée en 10 nm SuperFin, le même processus que pour les processeurs Tiger Lake (11e génération). Intel nourrit manifestement une grande ambition pour cette architecture hybride x86, parlant même de « fondation » pour ses futurs processeurs de portables et de PC de bureau. Là aussi, c'est un discours qui ressemble beaucoup à ce qu'Apple est en train d'accomplir sur l'ensemble de ses gammes de produits avec une architecture inspirée de l'A14.

Pour aller plus loin :
Tags
avatar ArtMacGedon | 

Autre voie qui paraît tout aussi intéressante est celle d'AMD qui veut intégrer un fpga dans ses processeurs après son rachat de Xilinx spécialiste ARM et IA

Ça pourrait être génial de pouvoir reprogrammer une partie des commandes d'un processeur suivant son usage ou l'évolution des technologies.

Ensuite, perso pour une machine de bureau pour de la prod, je ne vois pas trop l'intérêt qu'elle consomme quelques watt de moins, ils ont déjà fait de très beaux progrès depuis quelques années (le R7 3700x 8/16 cœurs est donné pour un tdp de 65w) et le 5950x un 16/32 cœurs assez puissant pour beaucoup à 105w

avatar Paul Position | 

Comme d'habitude, il faut attendre la sortie effective et les tests pour se faire une idée.

avatar ArnaudB | 

@ArtMacGedon

C'est quand même dommage de ne pas voir l'intérêt d'une puce qui fait le même job qu'une autre avec 55w de moins... parce que l'écart qu'on peut imaginer est de cet ordre, pas simplement quelques watt de moins.

avatar ArtMacGedon | 

Je n'ai pas dit que ce n'est pas important quand on voit la baisse de conso depuis les P4, G5 et Bulldozer, mais a mon avis c'est moins primordial de tout sacrifier au nom de la consommation sur un ordinateur fixe que sur un portable...

Il y a 2 mondes, celui de ceux qui n'ont pas besoin de trop de puissance pour des mails, de la bureautique , programmation qui nont pas besoin de plus de puissance que cela, un simple core2duo est déjà capable de le faire, et ceux qui ont besoin de puissance de traitement (musique, video, images, prototypage, que sais je encore) et qui ont besoin de puissance et pas d'avoir un appareil qui fait quelques millimètres d'épaisseur.

Les portables, surtout les derniers mac, me détournent de plus en plus de ce type d'appareil pour mon boulot, c'est bien d'avoir un appareil léger en déplacement mais si c'est pour le brancher sur un grand écran, un egpu, des disques externes (oui le stockage dans le cloud je limite, je préfère un stockage local, et copie sur un nas dans un autre local)

Et les machines actuelles non réparables, et non upgradables, très peu pour moi. Un ssd est une pièce d'usure, quand c'est naze, on change de machine car intégré à la carte mère. Dans ma tour, même en mini itx, je change cela en quelques secondes... idem pour la mémoire, maintenant intégrée dans le M1 donc dans quelques années limité.

Je vais me débarrasser de mon macbookpro dont la batterie peu utilisée est déjà à 75 et plus de 200€ à remplacer et à envoyer en atelier alors que sur beaucoup de machines on peut le faire.

avatar ArnaudB | 

C'est marrant tu "SEMBLES" avoir une vision passéiste de l'informatique. Comme si réduction de la consommation voulait forcément dire réduction de perf... C'est un peu réducteur comme pensée non ? Le fait est que les puces de "l'avenir" seront bien moins énergivores et bien plus puissante à la fois. La tour PC modulable devra aussi évoluer sous peine de devenir un nid à goulots d'étranglements en pas mal d'endroit niveau perf ET niveau consommation. Ou alors à rester coincé dans l'ancien temps, contrairement au monde des serveurs et supercalculateurs.

avatar vince29 | 

Voilà ce que c'est que d'être installé dans une rente de situation.

avatar YetOneOtherGit | 

La capacité de certains à sombrer dans des pseudo analyses primaires me surprendra toujours.

Intel restera et de loin le n°1 mondial en 2021, même si ses PDM quasi monopolistiques s’éroderont.

J’ai vraiment l’impression que beaucoup ne voient pas ce qu’est la puissance d’Intel.

Voici comment AMD la décrit dans l’analyse de la concurrence de son rapport d’activité annuel :

“Intel Corporation’s dominance of the microprocessor market and its aggressive business practices may limit our ability to compete effectively.

Intel Corporation has been the market share leader for microprocessors for many years. Intel’s market share, margins and significant financial resources enable it to market its products aggressively, to target our customers and our channel partners with special incentives and to influence customers who do business with us.

These aggressive activities have in the past resulted in lower unit sales and a lower average selling price for many of our products and adversely affect our margins and profitability.

Intel exerts substantial influence over computer manufacturers and their channels of distribution through various brand and other marketing programs.

As a result of Intel’s position in the microprocessor market, Intel has been able to control x86 microprocessor and computer system standards and benchmarks and to dictate the type of products the microprocessor market requires of us. I

ntel also dominates the computer system platform, which includes core logic chipsets, graphics chips, networking devices (wired and wireless), non-volatile storage and other components necessary to assemble a computer system. Additionally, Intel is able to drive de facto standards and specifications for x86 microprocessors that could cause us and other companies to have delayed access to such standards.

Intel has substantially greater financial resources than we do and accordingly spends substantially greater amounts on marketing and research and development than we do.

We expect Intel to continue to invest heavily in marketing, research and development, new manufacturing facilities and other technology companies.

To the extent Intel manufactures a significantly larger portion of its microprocessor products using more advanced process technologies, or introduces competitive new products into the market before we do, we may be more vulnerable to Intel’s aggressive marketing and pricing strategies for microprocessor products.

As long as Intel remains in this dominant position, we may be materially adversely affected by Intel’s business practices, including rebating and allocation strategies and pricing actions, designed to limit our market share and margins; product mix and introduction schedules; product bundling, marketing and merchandising strategies; exclusivity payments to its current and potential customers, retailers and channel partners; de facto control over industry standards, and heavy influence on PC manufacturers and other PC industry participants, including motherboard, memory, chipset and basic input/output system (BIOS) suppliers and software companies as well as the graphics interface for Intel platforms; and marketing and advertising expenditures in support of positioning the Intel brand over the brand of its original equipment manufacturer OEM customers andretailers.

Intel could also take actions that place our discrete graphics processing units (GPUs) at a competitive disadvantage, including giving one or more of our competitors in the graphics market, such as Nvidia Corporation, preferential access to its proprietary graphics interface or other useful information. “

avatar ArnaudB | 

une tartine vraiment. Tu devrais quand même admettre que si c'est l'impuissance d'intel qui est partout pointé du doigt c'est qu'il y a une raison. Et la raison principal c'est que l'innovation ne vient PAS de là bas. ça n'invalide pas ta tartine mais ça remet en perspective les mauvais augures effectivement prompt à enterrer un leader qui va encore le rester un bon moment malgrès son largage total.

avatar YetOneOtherGit | 

@ArnaudB

"Tu devrais quand même admettre que si c'est l'impuissance d'intel qui est partout pointé du doigt c'est qu'il y a une raison."

Défini partout 😉

Ce n’est nullement les difficultés évidentes d’Intel que je ni, mais les conclusions primaires et hâtives que certains en tirent sans connaître grand chose au sujet 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@ArnaudB

"une tartine vraiment."

Pourtant fort intéressante c’est la vision qu’a AMD de la force d’Intel.

Après imaginer qu’AMD connaisse mieux ses marchés que les « spécialistes » de MacGe, je sais c’est osé 🤓🥸

avatar YetOneOtherGit | 

@ArnaudB

"remet en perspective les mauvais augures effectivement prompt à enterrer un leader qui va encore le rester un bon moment"

Yep et le pire c’est que je suis très loin d’être un thuriféraire d’Intel, mais il ne faut quand même pas raconter des connerie même si la perte de puissance d’Intel est très loin de me déplaire 😉

avatar ArnaudB | 

rien a ajouter ;)

avatar NORMAN49 | 

@YetOneOtherGit
Ce qu'AMD décrit surtout c'est la puissance marketing et son influence sur les acteurs à travers ses pratiques commerciales.
Face à une demande de puissance et d'économie d'énergie du marché (serveurs par ex) cette influence risque de s'éroder rapidement.

D'autres acteurs majeurs ont été douchés par le passé, il n'y a qu'à regarder le monde de la photographie, de l'automobile, de la téléphonie etc... et ont perdu leur position dominante.

avatar YetOneOtherGit | 

@NORMAN49

"Ce qu'AMD décrit surtout c'est la puissance marketing et son influence sur les acteurs à travers ses pratiques commerciales.
Face à une demande de puissance et d'économie d'énergie du marché (serveurs par ex) cette influence risque de s'éroder rapidement.
"

Nope c’est justement ce qu’il y a de plus solide et de plus difficile à contrer 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@NORMAN49

"D'autres acteurs majeurs ont été douchés par le passé, il n'y a qu'à regarder le monde de la photographie, de l'automobile, de la téléphonie etc... et ont perdu leur position dominante."

Bien au contraire les vrais majors dans la position de domination d’Intel s’effondrant sont extrêmement rares.

Les cas classique de Nokia ou Kodak qui sont souvent mis en avant sont le fruit de contextes atypiques et fort différents.

Même une perte de domination nécessite en général de nombreuses années pour un acteur de cet acabit.

avatar fte | 

Quelques rappels nécessaires :

- Intel n’est ni mort ni mourant.
- x86 n’est pas en compétition avec arm (tant que Microsoft ne le décide pas).
- Les processeurs Intel ne sont pas en compétition avec les M1 ou M7X.
- Un processeur seul ne sert à rien, un processeur n’est qu’un composant dans un large assemblage de composants.
- La majorité des clients achètent des machines entières, pas des composants isolés.
- Les performances calcul ou énergie ne sont pas les seules métriques pertinentes pour faire un choix d’infrastructure.
- Les performances ci-dessus sont très souvent en bas de la liste des critères de choix, si elles sont seulement sur la liste.
- L’écart perçu n’est pas aussi énorme que l’on pourrait le croire.
- Le matériel c’est bô, mais ce n’est pas ce qui fait le boulot. Le logiciel est un tout petit peu nécessaire.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"- x86 n’est pas en compétition avec arm (tant que Microsoft ne le décide pas)."

100% d’accord avec tes propos qui rappellent une part des évidences (Il faudrait y ajouter des éléments financiers et commerciaux pour compléter le tableau)

Seul bémol sur ce point : Intel commence à être marginalement en concurrence avec les architectures ARM sur les infrastructures qui sont aujourd’hui la part la plus profitable et en forte croissance de son activité.

Mais cela reste pour le moment marginal même si le premier des champ de bataille est pour moi bien plus sur ce type d’usages que sur les ordinateurs individuels dans un avenir proche.

avatar ArnaudB | 

je ne suis pas d'accord l'assaut dans le monde des serveurs n'est absolument pas marginal. Il n'y a pas qu'amd dans la dance.

avatar YetOneOtherGit | 

@ArnaudB

"je ne suis pas d'accord l'assaut dans le monde des serveurs n'est absolument pas marginal. Il n'y a pas qu'amd dans la dance."

Marginal en terme de PDM et d’évolution à moyen terme de ces PDM.

Intel part d’une domination quasiment monopolistique.

Oui ça bouge, mais ça bouge à la marge.

Nous ne sommes nullement face à une vague de fonds qui va tout balayer en peu de temps 😉

avatar ArnaudB | 

si tu appels AMD, Amazon, et Microsoft, une marge alors c'est une putain de sacré marge !
Sans déconner, Le moyen terme peut s'accélérer drastiquement tans le marcher est tendu et évolue vite avec des besoins croissants et une demande encore plus tendue sur des systèmes économes en énergie. Intel n'est pas positionné. Les autres on une stratégie annoncée voir des puces en production. D'ici 5 ans le virage pourrait être pris. Pas mal de média spécialisés analysent les choses en donnant à AMD une progression de 40% dans le secteur sur l'année...

avatar YetOneOtherGit | 

@ArnaudB

"si tu appels AMD, Amazon, et Microsoft, une marge alors c'est une putain de sacré marge !"

Nope c’est une grosse poignée de % de PDM à moyen terme 😎

Intel restera sur une domination forte pour pas mal d’année.

Même AMD est actuellement autour de 10%

Pas grand monde n’envisage Intel sous les 2/3 de PDM à l’horizon d’une lustre sur ce segment.

avatar YetOneOtherGit | 

@ArnaudB

"Pas mal de média spécialisés analysent les choses en donnant à AMD une progression de 40% dans le secteur sur l'année..."

Quand tu part de très bas c’est relativement facile de faire de tels niveaux de progression, mais d’une part ce type de croissance ne dure que très rarement et d’autres part la PDM reste marginale (10%)

avatar YetOneOtherGit | 

“Apple et ARM dans la ligne de mire d'Alder Lake”

Le titre est peut-être un rien discutable 😃

Vraiment pas certain que ce produit est vocation à cibler le M1 😉

Ou même qu’il soit une réaction à l’émergence vague des architectures ARM sur les PC.

- Dans le 1° cas Intel ne peut plus peser sur la stratégie d’ARM
- Dans le second, nous sommes très loin d’une transition massive des PC sur ARM.

Intel déroule sa road-map et les approches hétérogènes (c’est un mot plus juste qu’hybrides) sont très loin d’être une invention originale d’ARM.

avatar Silverscreen | 

@YetOneOtherGit

Il n’empêche que la couverture médiatique sur les M1 a fait du tort à Intel. On est passé de « les alternatives sont possibles mais bof » à l’un des plus gros constructeurs informatique plante Intel et développe sa propre architecture sans Intel, immédiatement viable et avec succès public et performances à la clef »

J’ai du mal à croire que les annonces d’Intel d’une architecture miraculeusement plus agile ne soient pas opportunistes dans ce contexte...

avatar YetOneOtherGit | 

@Silverscreen

"Il n’empêche que la couverture médiatique sur les M1 a fait du tort à Intel."

Une tempête dans un verre d’eau ne touchant qu’un microcosme très loin d’être représentatif des réalités du marché. 😉

Pages

CONNEXION UTILISATEUR