Prise en mains du Magic Keyboard

Anthony Nelzin-Santos |

Vous attendiez une mise à jour du Mac mini ? Vous aurez un Apple Magic Keyboard. Ce qu’il a de magique ? Et bien… alors… comment dire… rien. Mais il abandonne les piles rechargeables au profit d’une batterie intégrée, adopte de nouvelles mécaniques à ciseaux sous des touches plus grandes, et utilise un nouveau système de connexion plutôt malin. Prise en mains.

Le Magic Keyboard n’est pas assez magique pour être fourni avec des autocollants Apple. Un scandale !
Le Magic Keyboard n’est pas assez magique pour être fourni avec des autocollants Apple. Un scandale !

Le Magic Keyboard est fourni avec un câble Lightning, qui sert bien sûr à recharger la batterie lithium-ion intégrée, mais pas seulement. Utilisez-le pour brancher le Magic Keyboard à votre Mac, et OS X vous informera que le clavier est « prêt à être utilisé ». Il peut en effet fonctionner ainsi, comme un vulgaire clavier filaire auquel il manquerait deux ports USB. Mais il continuera de fonctionner si vous le débranchez : OS X El Capitan s’est déjà chargé de récupérer ses informations de connexion Bluetooth.

Seul OS X El Capitan appaire le Magic Keyboard pour une future connexion sans-fil lorsqu’il est branché avec le câble Lightning fourni. Mais vous pouvez très bien utiliser le nouveau clavier avec OS X Yosemite, aussi bien avec que sans fil — vous ne pourrez simplement pas rapidement passer de l’une à l’autre des méthodes de connexion.
Seul OS X El Capitan apparie le Magic Keyboard pour une future connexion sans-fil lorsqu’il est branché avec le câble Lightning fourni. Mais vous pouvez très bien utiliser le nouveau clavier avec OS X Yosemite, aussi bien avec que sans fil — vous ne pourrez simplement pas rapidement passer de l’une à l’autre des méthodes de connexion.

Que vous utilisiez le Magic Keyboard avec ou sans fil, la charge de sa batterie apparaît dans la section Clavier des Préférences système. Le clavier passe automatiquement en veille après une période d’inactivité pour économiser la batterie, qui offrirait un mois d’autonomie. Apple ne précisant pas les conditions d’utilisation, nous vérifierons la véracité de ce chiffre dans les prochaines semaines — et nous nous assurerons aussi qu’une minute de charge suffit à obtenir une heure d’autonomie.

Le clavier connecté et chargé, il est temps de taper. Les piles rechargeables imposaient la présence d’une section cylindrique de 18 mm et d’un angle de frappe assez prononcé. Débarrassé de cette contrainte, le Magic Keyboard est plus plat et plus compact : il casse moins le poignet, et évite d’aller chercher la souris trop loin. C’est un progrès, même si un spécialiste de l’ergonomie ne serait sans doute toujours pas totalement convaincu. Et on s’y fait en moins de temps qu’il ne m’a fallu pour écrire l’introduction de cet aperçu.

Le Magic Keyboard abandonne VAG Rounded au profit de San Francisco, comme le clavier du MacBook1. Étrangement, Apple a choisi la variante un peu « techno » de l’Apple Watch, plutôt que celle plus arrondie d’OS X El Capitan. Par ailleurs, les symboles des touches de fonctions sont vides plutôt que pleins, et les touches de modification sont écrites en toutes lettres (« command » pour ⌘).
Le Magic Keyboard abandonne VAG Rounded au profit de San Francisco, comme le clavier du MacBook. Étrangement, Apple a choisi la variante un peu « techno » de l’Apple Watch, plutôt que celle plus arrondie d’OS X El Capitan. Par ailleurs, les symboles des touches de fonctions sont vides plutôt que pleins, et les touches de modification sont écrites en toutes lettres (« command » pour ).

Mais si vous avez observé l’évolution récente des claviers Apple, vous voulez surtout savoir ce que l’on ressent sous les doigts. On oublie rapidement que les touches sont plus larges… jusqu’à ce que l’on revienne à l’ancien clavier. Le premier rang utilise désormais des touches de pleine taille, mais c’est peut-être l’élargissement de la touche esc, qui provoque le décalage des touches F1 à F4, qui demandera le plus d’adaptation. De même, la réduction de la hauteur des touches du dernier rang ne change pas grand-chose, d’autant moins si vous avez l’habitude de taper la barre d’espace avec le côté du pouce (et pourquoi feriez-vous autrement ?).

Le changement de la forme et la position des touches fléchées est sans doute plus problématique : alors que toutes les autres modifications me paraissent naturelles après avoir tapé cinq paragraphes, celle-ci continue de provoquer des fautes de frappe. On verra bien ce que cela donne après quelques jours ou quelques semaines d’utilisation — en attendant, je suppose que cela me donne une bonne raison de pester contre les lubies de Jony Ive.

Les nouvelles touches fléchées.
Les nouvelles touches fléchées.

Les touches elles-mêmes ne sont pas désagréables : elles sont aussi stables que les touches à mécanisme papillon du MacBook, mais ne donnent pas l’impression d’avoir été conçues pour vider l’utilisateur de toute sa joie de vivre (j’aime à peu près autant le clavier du MacBook qu’un martini noyé dans le vermouth ; libre à vous de ne pas être d’accord ; je n’ai pas envie de boire avec vous). La différence vient peut-être de leur course plus profonde, bien qu’elle ait été réduite à un petit millimètre, suggérée par leur forme très légèrement convexe.

Elle vient plus sûrement de la manière dont les mécanismes à ciseaux fonctionnent, puisque le Magic Keyboard utilise toujours des mécanismes à ciseaux, quoique revus et affinés. Les touches résistent à la frappe sans l’empêcher, et remontent aussitôt, pour repartir de plus belle. Les mécanismes s’ébrouent avec un son sec et mat, qui donne réellement l’impression d’avoir frappé sur les touches.

Le profil du Magic Keyboard.
Le profil du Magic Keyboard.

Les amateurs de claviers mécaniques n’y trouveront évidemment par leur compte, vous n’avez probablement aucune raison de changer votre clavier Apple actuel s’il fonctionne parfaitement. Mais après quelques heures d’utilisation, l’ensemble semble très satisfaisant pour un clavier « de base » — mais son prix est tout de même assez élevé, même en prenant en compte le coût du chargeur et des piles indispensables au fonctionnement de son prédécesseur.

avatar patrick86 | 

@Olivier S :
D'où sort votre statistique de 90% de clients Apple voulant un pavé numérique ?

avatar Olivier S | 

@patrick86 :
1- je suis consultant et je suis très souvent en clientèle , de ce que j'ai vu (certes à ma petite échelle depuis une quinzaine d'années) très peu de personnes utilisent (en France) au bureau un portable ou un pc sans clavier avec pave numérique. Il y en a certes mais ils sont peu nombreux. Peut être effectivement la particularité du shift sur les quertys.. Et c'est vrai que je vois de plus en plus de Mac tournant sur Windows..
2- à lire le fil des News, peu d'entres nous aiment ce type de clavier m..

avatar BeePotato | 

@ Olivier S : « Que certains préfèrent ne pas avoir de pavé numérique, je peux le concevoir mais tu concluras comme moi qu'il ne représente pas la majorité (et encore je suis gentil c'est du rapport 90%-10%). »

Non, on ne conclura pas ça, car c’est une valeur sortie d’un chapeau. Il n’y a rien qui montre l’existence de cette majorité (surtout parmi les acheteurs de clavier sans fil pour Mac — ce qui est une catégorie bien plus précise et restreinte que l’ensemble des utilisateurs de clavier du monde entier).

« Que Apple fasse abstraction de 90% de sa clientèle ça m’énerve. »

Quelque chose me dit qu’Apple a des moyens un peu plus efficaces d’estimer ce pourcentage et que l’estimation ne tourne pas autour de 90 %. ;-)

avatar Olivier S | 

@BeePotato :
De plus, ne croyez vous pas que si la demande du clavier sans pave numérique était si forte, d'autres constructeurs en lanceraient également comme d'autres qui copient Apple ?? Quid de HP, Dell, Lenovo. ???

Logitech qui est pour moi la référence dans ce domaine en fait bien mais uniquement pour les box, IPad et Ibidule.
Je ne cherche pas à avoir raison, je veux bien qu'on me démontre l'utilité de ces claviers mais SURTOUT que cherche Apple ??

avatar BeePotato | 

@ Olivier S : « De plus, ne croyez vous pas que si la demande du clavier sans pave numérique était si forte, d'autres constructeurs en lanceraient également comme d'autres qui copient Apple ?? Quid de HP, Dell, Lenovo. ??? »

Ce n’est pas parce que la demande exprimée n’est pas forte que les acheteurs ont pour autant vraiment besoin d’un pavé numérique.
On les a habitué depuis toujours à en avoir un, du coup ils trouvent naturel d’en avoir un et seraient surpris qu’on leur propose de ne plus en avoir (et ça, c’est quelque chose que les vendeurs de PC ne peuvent pas se permettre) — ce qui ne veut pas dire qu’ils en ont la moindre utilité.

« je veux bien qu'on me démontre l'utilité de ces claviers »

Ça y est, c’est fait. :-)

« mais SURTOUT que cherche Apple ?? »

Ben à vendre des claviers à des gens qui considèrent qu’un clavier peut être plus pratique pour eux sans pavé numérique.

avatar jojo5757 | 

@Boud :
Non: parle que les américains ont accès aux touches numériques sans faire "shift" contrairement à nous. Mais même comme ça c'est une hérésie de ne pas mettre de pavé numérique. Ils auraient pu proposer 2 modèles alors: avec et sans...

avatar Boud | 

Oui je suis d'accord, il n'empêche que sur un clavier même avec pavé numérique et surement en dehors du forum le constat est simple, les gens ne passent même pas par le pavé numérique même quand ils en ont un. Rien ne t'empêche également d'utiliser caps lock, donc c'est quoi le mieux avoir un pavé numérique en plus ? Ou utiliser une touche pour en avoir un ?

avatar kriI1n | 

Ce qui est drôle c'est que mes même rabats joie qui l'ouvrent contre ce clavier sont ceux qui la ferme pour le 15 pouces

avatar Waterfront | 

@Mister Boud: et si on veut un clavier à pavé et mobile ?

avatar alan1bangkok | 

m'en fout de ce clavier moi
je tenais à ce que cela se sache
je vous remercie de votre attention
a vous les studios

avatar Joe 92 | 

Pas de pavé numérique : rédhibitoire pour de l'informatique professionnelle.

avatar BeePotato | 

@ Joe 92 : « Pas de pavé numérique : rédhibitoire pour de l'informatique professionnelle. »

Non.
Je fais de « l’informatique professionnelle ».
J’utilise tous les jours un clavier sans pavé numérique.
Et ça n’a rien de rédhibitoire.
;-)

avatar Joe 92 | 

J'entends par "informatique professionnelle", l'informatique du tout venant : la bureautique, la paperasse, la compta, enfin pas le clavier qu'on trouve au milieu des tablettes et des palettes graphiques mais celui que tu vas trouver dans n'importe quel bureau. Tu vois ou pas ?
Si Apple veut percer dans les entreprises, elle ne doit pas essayer d'imposer cette vision des choses.
Moi aussi je peux manipuler des chiffres avec mon MB Air, mais franchement, au bout d'un moment, ça lasse.

avatar BeePotato | 

@ Joe 92 : « J'entends par "informatique professionnelle", l'informatique du tout venant : la bureautique, la paperasse, la compta, enfin pas le clavier qu'on trouve au milieu des tablettes et des palettes graphiques mais celui que tu vas trouver dans n'importe quel bureau. Tu vois ou pas ? »

Bref, un sous-ensemble très spécifique (et limité) des usages professionnels de l’informatique, quoi.
En gros, par « informatique professionnelle », tu entendais « usages de l’informatique pour lesquels il est plus pratique d’avoir un pavé numérique », ce qui, du coup, rendait le pavé numérique fort utile dans ce cadre. Vu comme ça, évidemment… ;-)

Cela dit, cette définition de « l’informatique professionnelle » correspond aussi à des usages où ne retrouve généralement pas de clavier sans fil.
Le fait que le clavier sans fil d’Apple soit avec ou sans pavé numérique a donc peut d’importance dans ce cadre.

avatar Joe 92 | 

Je ne comprends pas ton raisonnement à vouloir affirmer mordicus que la plupart des PC dans les entreprises sont des portables. Emploie le terme que tu veux si ça te chante, appelons ça l'informatique "de bureau" si tu l'entends mieux comme ça. Mais va dans les tours de la Défense par exemple et jette un oeil aux PC, pas les portables évidemment et trouve-moi des claviers sans pavé numérique (un sous ensemble, certes, mais minoritaire, je ne crois pas).
Je crois que ça n'a rien de farfelu de préférer avoir un pavé numérique, j'utilise un pavé numérique sur un clavier BT qu'Apple à largement les moyens de produire.
En admettant même que je sois minoritaire, c'est mon point de vue.

avatar BeePotato | 

@ Joe 92 : « Je ne comprends pas ton raisonnement à vouloir affirmer mordicus que la plupart des PC dans les entreprises sont des portables. »

Je ne vois pas où j’ai dit ça. Tu as dû mal lire.

« va dans les tours de la Défense par exemple et jette un oeil aux PC, pas les portables évidemment et trouve-moi des claviers sans pavé numérique »

Oui, mais comme je l’ai dit dans mon commentaire précédent, trouve-moi des claviers sans fil sur ces machines. Ce n’est pas tellement le genre de machine pour lesquelles on achète des claviers sans fil.
Du coup, ce genre d’usage ne concerne en rien la discussion autour de la pertinence d’un pavé numérique dans un clavier sans fil.

« Je crois que ça n'a rien de farfelu de préférer avoir un pavé numérique »

Ça n’a rien de farfelu.
Ce qui est farfelu, c’est de se baser sur cette préférence personnelle pour affirmer péremtoirement que l’absence d’un pavé numérique est rédhibitoire pour l’informatique professionnelle. Ce qui est faux.

avatar Joe 92 | 

D'accord. Relis tes commentaires, tu as du mal t'exprimer. Tu as passé ta journée à présenter ton point de vue (à ta modeste échelle, comme tu dis) comme une généralité. Pourquoi le reprocher à d'autres ?
Ce n'est pas péremptoire de penser que Apple peut se tromper en ne fabriquant pas un clavier sans fil avec un pavé pour installer des Mac à la place des PC dans des bureaux.
Et puis après, c'est pas si grave que ça.

avatar BeePotato | 

@ Joe 92 : « Relis tes commentaires, tu as du mal t’exprimer. »

Non. Clairement, il n’y a rien dans mes commentaires qui ressemble de près ou de loin à un telle affirmation. Tu as dû mal lire, vraiment.

«  Tu as passé ta journée à présenter ton point de vue (à ta modeste échelle, comme tu dis) comme une généralité. »

Absolument pas.
J’ai, d’une part, présenté mon point de vue, expliquant pourquoi moi je ne suis pas gêné par cette absence de pavé numérique.

Et j’ai, d’autre part, rappelé des FAITS, qui sont en gros qu’il n’y a rien qui dit qu’une grosse majorité des utilisateurs ont besoin de ce pavé numérique, qu’il y a bel et bien des usages professionnels de l’informatique où on n’a aucun besoin d’un pavé numérique, et que d’autres usages professionnels pour lesquels le pavé numérique peut être un besoin ne sont généralement pas concernés par les claviers sans fil.
Tout ça, ce sont des faits, pas un point de vue.

Et je n’ai cité ces faits que pour contrer des généralisation abusives qui ont été exprimées, entre autres par toi.

« Ce n'est pas péremptoire de penser que Apple peut se tromper en ne fabriquant pas un clavier sans fil avec un pavé pour installer des Mac à la place des PC dans des bureaux. »

En effet.
Ce qui est péremtoire, en revanche, c’est d’écrire : « Pas de pavé numérique : rédhibitoire pour de l'informatique professionnelle. » Ce n’est pas la même chose. ;-)

avatar spackala | 

bonjour à tous,

Je viens d'aller chercher ce clavier a midi a l'Apple Store de Bâle et franchement c'est une réussite. Toucher doux, rapide, quasiment aucune adaptation nécessaire. J'avais auparavant le clavier filaire avec le pavé numérique et le clavier sans fil précédent mais en azerty, et je voulais absolument me débarrasser de cette chose infâme... Le clavier que j'ai acheté est donc un qwertz, et effectivement pas besoin de la touche Shift pour accéder aux chiffres. A partir de la pour ma part aucun intérêt d'avoir un pavé numérique, et pourtant dieu sait que j'en passe des heures sur un clavier, étant développeur...

avatar spackala | 

J'avais oublié de signaler aussi qu'il fonctionne parfaitement sous windows...

avatar BeePotato | 

@ spackala : « A partir de la pour ma part aucun intérêt d'avoir un pavé numérique, et pourtant dieu sait que j'en passe des heures sur un clavier, étant développeur... »

Tu dois te tromper. En fait, tu ne peux que te tromper. Puisque sans pavé numérique c’est « rédhibitoire pour de l’informatique professionnelle. » Espèce d’amateur, va ! ;-)

Plus sérieusement, que donne la comparaison par rapport au clavier filaire, en termes de toucher ? Une grosse différence ou pas ?

avatar spackala | 

Oui effectivement je ne suis qu'un amateur c'est vrai... La vraie question c'est a partir de combien d'heures par semaine l'informatique devient elle professionnelle... :)

Je trouve le toucher de ce clavier très agréable, j'ai l'impression que les courses des touches sont un peu plus courtes, ce qui en soi n'est pas un mal au bout de quelques minutes. Les touches sont parfaitement lisses contrairement a la structure initiale du plastique de mon clavier filaire, lissées maintenant depuis le temps.

Je pense que je n'aurais aucun mal a remiser mon vieux clavier filaire dans son placard pour le remplacer par celui ci.

Apres deux heures d'utilisation maintenant, je peux d'ores et deja te dire que je tape aussi vite qu'avec mon filaire, et a 10 doigts, et sans pavé numérique !!!

Pas mal pour un amateur hein ??? ;)

avatar BeePotato | 

@ Olivier S : « de ce que j'ai vu (certes à ma petite échelle depuis une quinzaine d'années) très peu de personnes utilisent (en France) au bureau un portable ou un pc sans clavier avec pave numérique. »

Là encore, ne pas confondre « utiliser un PC avec pavé numérique » et « utiliser le pavé numérique ».

« Il y en a certes mais ils sont peu nombreux. »

À ma propre petite échelle, l’observation est inverse (les échantillons que j’ai l’occasion d’observer utilisant principalement des portables, qui sont en grande majorité dépourvus de pavé numérique).
Comme quoi… :-)

avatar Laurent S from Nancy | 

Euh c'est quoi l'informatique "professionnelle" exactement ? Il y a peut-être des besoins différents en pavé numérique entre un comptable et un écrivain public hein...

avatar LeSedna | 

Autre usage rédhibitoire : la musique sur ordinateur. Guitare pro, code midi, macro de logiciels, tous utilisent le pavé. Perso quand je suis sur un clavier sans pavé comme sur mon MacBook Pro, je me retrouve à composer de la musique a deux à l'heure.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR