Steve Jobs avait proposé à Dell de mettre Mac OS X sur ses PC

Mickaël Bazoge |

Il suffit de pas grand chose pour changer le cours de l'Histoire. Tenez, que se serait-il passé si, en 1997, Michael Dell avait accepté le deal que lui proposait Steve Jobs, tout juste revenu aux manettes d'Apple pour sauver la boîte au bord de la faillite ? À l'époque, l'équipe de Jobs avait adapté ce qui allait devenir Mac OS X aux processeurs X86 d'Intel (déjà !), qui bien sûr motorisaient les ordinateurs de l'assembleur texan.

La proposition du cofondateur d'Apple était la suivante : Dell donnerait le choix entre une préinstallation de Mac OS ou de Windows sur ses PC. Michael Dell, qui révèle l'anecdote dans son autobiographie Play Nice But Win, répond alors que c'est une super idée et qu'il est prêt à payer des frais de licence pour chacun de ses ordinateurs vendus avec Mac OS. Mais Jobs a fait une contre-offre en suggérant que tous les PC devaient embarquer les deux systèmes d'exploitation, charge à l'utilisateur de faire son choix au démarrage.

Steve Jobs ne voulait pas que le système de licence ne sape les ventes de Mac, car évidemment les PC de Dell étaient bien plus abordables. La contre-offre aurait permis à Apple de toucher quelque chose sur chaque vente d'ordinateur Dell, que l'utilisateur se serve de Mac OS ou pas. Pour Dell, ça ne tenait pas la route économiquement parlant. De plus, Steve Jobs ne pouvait s'engager sur un accès à Mac OS pour les trois, quatre ou cinq années à suivre.

« Ça aurait pu changer les trajectoires de Windows et de Mac OS sur PC », raconte Michael Dell à Cnet. Un an plus tard, Apple a lancé le premier iMac, et on connait la suite.

Crédit : Oracle.

Ce n'est pas la première fois que Steve Jobs approchait son homologue chez Dell pour lui proposer un partenariat collé-serré. En 1993, alors à la tête de NeXT, il s'était rendu à plusieurs reprises dans la maison de Michael Dell, au Texas, pour tenter de le convaincre d'installer NeXTSTEP sur ses PC. Jobs faisait valoir que son système d'exploitation était meilleur que Windows, et que les Dell pourraient ainsi dévorer le marché des stations de travail Unix de Sun.

Le problème, selon Dell, c'était qu'il n'y avait aucun cas d'usage pour ce genre de proposition, et donc aucun intérêt de la part des clients. L'assembleur a tout de même travaillé avec NeXT, en se servant de son logiciel WebObjects pour concevoir sa première boutique en ligne. Laquelle servit d'exemple à suivre et à battre pour ce qui serait un jour l'Apple Store.

La guerre des clones : notre série au complet pour les membres du Club iGen

La guerre des clones : notre série au complet pour les membres du Club iGen

Amis et parfois ennemis

En 1979, Dell recevait de ses parents un Apple II qu'il a démonté pour voir comment ça se passait à l'intérieur. L'année suivante, Dell et Jobs se rencontraient pour la première fois lors d'une conférence, quand le premier avait 15 ans et le second 25 ans. L'adolescent avait bien sûr été happé dans le champ de distorsion de réalité qui entourait Steve Jobs lors de ses démonstrations. C'est cinq ans plus tard qu'il se lance dans le business informatique.

Entre Michael Dell et Steve Jobs, on se souvient surtout des bisbilles et tout particulièrement de la remarque assassine du constructeur de PC à qui on avait demandé, en octobre 1997, ce qu'il ferait s'il tenait les rênes d'une entreprise aussi en difficulté qu'Apple. « Ce que je ferais ? Je fermerais l'entreprise et je rendrais l'argent aux actionnaires ! ». Steve Jobs ne lui en a pas tenu rigueur, du moins pas tout de suite ; les deux hommes s'en sont expliqués et « [Jobs] a compris et ça ne l'a pas trop dérangé ».

De 1995 à 1997, avant que Steve Jobs y mette le holà, Apple avait ouvert la porte à des clones de Mac.

Mais quelques semaines plus tard, durant un séminaire d'entreprise, Steve Jobs a utilisé la fameuse phrase pour motiver ses salariés ! Le patron de la Pomme s'était payé la fiole de son concurrent, car selon lui Dell était jaloux des efforts d'Apple. « Dans sa position, j'aurais probablement fait la même chose », assure un très magnanime Michael Dell, « quand votre entreprise combat pour sa survie, il faut faire tout ce qui est possible ».

Malgré tout, Michael Dell et Steve Jobs sont restés amis. Il décrit celui qui nous a quittés il y a dix ans de cette manière : « Nous avons besoin de rêveurs et d'idéalistes, de gens qui ont une vision incroyable et difficile de la façon dont l'avenir se conjugue, pour faire avancer les choses ». Il est impossible de « suivre les règles et de faire des choses incroyables. À cet égard, Steve était exceptionnel ».


Tags
avatar cecile_aelita | 

@Nesus

Shuuuuuteuuuu!
Le monsieur te dit que c’est de la merde donc c’est de la merde ! POINT 🤣

avatar MGA | 

@ErGo_404

Si la modularité des ordinateurs était une bonne solution écologique ils n’y aurait pas autant de carcasses de pc ou de cartes électroniques démontées dans les décharges sauvages ou dans les pays qui les acceptent en fermant les yeux sur les conséquences.

avatar YetOneOtherGit | 

@ErGo_404

"C'est bien dommage parce qu'écologiquement, c'est la seule chose viable."

Il y a loin de la coupe aux lèvres.

L’écrasasses majorité des ordinateurs personnels pouvant être totalement et « facilement» maintenus et mis à jour fini sa vie dans la configuration de sortie d’usine.

Et aucune étude à ce jour n’a montré un cycle de vie moyen significativement supérieur pour des machines offrant théoriquement une grande liberté de réparation et de mise à jour.

Il y a une différence entre potentialité et réalité

avatar byte_order | 

@Nesus
> En fait ce dont vous rêvez c’est d’un Mac pas cher et qui resterait pas cher sur le long terme. > Sauf que c’est économiquement non viable.

Bien sur que si. Si d'autres arrivent à la faire avec des PC depuis des décenies, y'a aucune raison que Apple ne puisse pas le faire.

Le problème n'est pas là.
Le problème c'est pas que économiquement cela ne soit pas fiable, mais que cela ne serait pas aussi profitable que le choix du non modulaire/tout collé soudé et donc du contrôle total sur la segmentation tarifaire des usages possibles sur chaque produit qui reste uniquement chez Apple.

Viable != extremement profitable.
Nuance.

C'est pas par impossibilité économique, c'est par une plus grosse avidité que Apple n'y répond pas.
Quand elle a eu besoin de proposer des produits ouverts et évolutifs faute de pouvoir faire autrement, elle a parfaitement su le faire. Cf les Mac Pro Intel d'avant 2013, par exemple. Des machines qui ont une durée de vie et une évolutivité imbattable dans l'histoire des macs, pour rappel.

avatar Nesus | 

@byte_order

C’est vrai qu’Apple a l’époque où ils faisaient des machines ouvertes et modulable :
1) la fiabilité était exemplaire
2) ils n’ont pas failli mettre la clé sous la porte.

Excusez-moi, mais j’ai eu un performa, j’ai eu un G4, un iBook, un MacBook Pro…
Donc cet argument fonctionne avec les jeunes premiers, mais pas pour moi.

avatar YetOneOtherGit | 

@Nesus

"C’est vrai qu’Apple a l’époque où ils faisaient des machines ouvertes et modulable :
1) la fiabilité était exemplaire
2) ils n’ont pas failli mettre la clé sous la porte.
Excusez-moi, mais j’ai eu un performa, j’ai eu un G4, un iBook, un MacBook Pro…
Donc cet argument fonctionne avec les jeunes premiers, mais pas pour moi."

C’est un classique que de créer une légende dorée su passé, mais bien des reproches fait aujourd’hui à Apple sont des antiennes présentes depuis au moins 1984.

Et bien des éléments qui font débat dans le microcosme font partie de l’ADN d’Apple portée par SJ : Fermeture, configuration figée, imposition d’une vision au consommateur qui ne sait pa ce qui est bon pour lui, contrôle sur l’écosystème, marges élevées, mépris et condescendance, choix s’avérant discutable à l’usage, importance de l’image et de la com…

Le c’était mieux avant et l’icônisation de SJ c’est un fantasme.

D’ailleurs sur bien des points l’Apple de TC est bien moins rigide que celui de SJ

avatar oomu | 

@Nesus

l'iMac G5 blanc était super facile à ouvrir

le bloc d'alimentation super facile à enlever

le module wifi super facile à enlever et remplacer par un autre

etc

la machine était pensée, conçue et préparée pour être facile à ouvrir et démonter.

apple envoyait même aux acheteurs les pièces détachées sur demande en cas de panne.

et c'est irréductiblement un MAC.

C'est Possible ! Apple peut MIEUX faire qu'actuellement parce qu'on le sait : Elle l'a DEJA FAIT.

(et oui, le imac G5 pouvait être optimisé et amélioré pour réduire son volume , imaginez ce qui serait possible avec les socs arms actuels avec un peu moins de radicalité sur la finesse. et y a des technos en germe pour même là améliorer)

avatar Nesus | 

@oomu

Et c’était le pire des iMac. D’ailleurs, c’est le seul iMac que j’ai emmené en réparation ;-)

Qu’Apple puisse faire mieux, c’est une évidence. Nous avons tous connus le Mac mini (Bon le G4 à ouvrir à la spatule…). Mais les iMac n’ont jamais été aussi bon marché. Du coup, c’est pas un débat simple à trancher et quoi qu’il en soit, ce ne sera jamais un pc qu’on monte de temps en temps.

Il put le reste nous sommes d’accord, j’ai également rappelé la piètre facture de certain Mac (doit-on vraiment reparler du performa 5400 ?).

avatar ingmar92110 | 

Pas vu tous les coms entre-temps, intervention inutile

avatar oomu | 

@Nesus

faibilité "exemplaire" sous sj ?

certes, "tc" (les jeunes disent sj et tc, je vois...) a eu qq ratés qui ont très médiatiasés

mais c'est oublié ceux sous SJ.

et coté Mac y a eu des soucis assez graves: désoudage prématuré des composants nvidia à cause de la chaleur, peinture qui s'écaillait (vraiment, pas en mode "ho c'est un peu terne là") du powerbook TITANIUM (ha ben c'est bô le titane)

je rajoute aussi les problèmes de pompes hydrauliques des Power Mac double G5 (des machines qui poussaient au max ce qui était possible avec ces cpus) qui ont tué plus d'un powermac alors qu'ils auraient pu avoir une très belle retraite.

etc.

ce n'est pas pour dire que sous Steve Jobs c'était nul Apple, non c'était formidable Apple. Mais pour quand Steve Jobs a expliqué avoir organisé la société pour que ça perdure, c'est le cas

Apple se maintient , grosso modo, dans la même moyenne (haute) de qualité et de raté depuis 20/25 ans.

avatar byte_order | 

C’est vrai qu’Apple a l’époque où ils faisaient des machines ouvertes et modulable :
> 1) la fiabilité était exemplaire

Celles des Mac Pro "intel" pré-2013, oui.
Hors si y'a bien une machine d'Apple qui se soit rapproché le plus de l'ouverture et de la modularité des PCs, c'est bien celle là.

> 2) ils n’ont pas failli mettre la clé sous la porte.

Ils ont failli mettre la clé sous la porte à l'époque de :
- macOS Classic, OS complètement dépassé
- CPU PowerPC "low-end" dont les ventes dans les Macs ne permettaient plus de justifier les couts de développement (et dépassé, comme le passage à l'Intel 5 ans plus tard l'a bien montré)
- la concurrence des clones qui, en proposant mieux pour moins cher, siphonnaient les ventes des macs d'Apple.

Rien à voir avec l'ouverture.
D'ailleurs, ce qui a relancer Apple, c'est pas les macs, même pas les imacs assidulés, non, ce sont les ventes des iPods.

Qui n'ont décollés que quand Apple a fait l'effort de permettre son utilisation depuis un PC, l'ordinateur dominant chez les gens.

> Excusez-moi, mais j’ai eu un performa, j’ai eu un G4, un iBook, un MacBook Pro…

Un performa, sérieusement, vous appelez ça une machine ouverte et évolutive !?
Le G4 tour, à la limite, je veux bien, mais un performa, non.

Quand aux portables, cela n'a jamais été des machines particulièrement ouvertes et évolutives, Mac comme PC, c'est plus du au form factor nettement plus contraint.
Même les macs portables dotés de ports standard, externes comme internes (pour la mémoire, le disque) ne me semblent pas avoir eu une fiabilité inférieure à celle qu'affiche les modèles tout collé tout soudé.

Le MacPro 2013 censé être une démonstration de puissance du design "different" est le MacPro le moins fiable jamais conçu par Apple...

avatar Nesus | 

@byte_order

Les performa était une machine évolutive. J’ai même mis un processeur G3 dedans vendu par sonnet. La ram se changeait presque sans problème (fallait quand même sortir l’ensemble des entrailles par le raille qui glissait très mal), le disque dur se changeait aussi facilement. J’avais changé la carte son aussi. Le G3 qui a suivi était moins évolutif car le proc de 333 MHz ne se changeait pas.

avatar byte_order | 

@Nesus

Ah au temps pour moi, j'ai tendance à ne me souvenir que des performas au format boite à pizza, pas les mini-tours.

avatar oomu | 

@Nesus

+ flexible dans son support, réparation et adaptation à nos frais serait un bon compromis. merci.

avatar MGA | 

@Boboss29

Ce qui a permis la survie d’Apple (en dehors du sauvetage financier, vente des parts dans arm et arrangements avec microsoft) tient surtout dans la capacité à vendre à forte marge une proposition différente et intégrée, pas certain qu’un deal comme celui décrit aurait été bénéfique.

avatar YetOneOtherGit | 

@MGA

"pas certain qu’un deal comme celui décrit aurait été bénéfique."

Je partage tes doutes, c’est typiquement le type de planche de salut explorée dans des situations désespérées qui sont une vente de son droit d’aînesse pour un plat de lentilles.

N’en déplaise la clé des périodes de succès d’Apple c’est la fermeture et le contrôle absolu sur l’écosystème.

C’est la seule façon de créer une machine de guerre captant la plus grande part des profils sur la plus part des marchés où Apple est impliqué.

L’ouverture c’est la dilution de la profitabilités 😎

avatar MGA | 

@YetOneOtherGit

Entre l’aveux de faiblesse lors de l’épisode des clones, le partenariat Pinpin avec Bandai et l’échec complet de l’iPod remaquillé HP les tentatives d’ouverture n’ont jamais été de grandes réussîtes pour Apple…

avatar YetOneOtherGit | 

@MGA

Il y a aussi eu l’Alliance AIM avec IBM et Motorola portant Taligent 😉

avatar MGA | 

@YetOneOtherGit

Taligent… HP s’était déjà fait embarquer dans cette histoire il me semble 😉 pas toujours dans les bons coups HP 😅

avatar rikki finefleur | 

Voilà pourquoi tous les systèmes fermés sont morts.. 😎 sun et cie.
Comme quoi on peut affirmer des choses complétement stupides.
Car les fabricants de systèmes et de hardware fermés sont pour la plupart bien morts.
On peut prendre les clients pour des idiots et des vaches à lait , mais pas trop longtemps tout de même.

avatar YetOneOtherGit | 

@rikki finefleur

Les inénarrables « analyses » business du rikiki 😃😃😃😃

avatar adrien1987 | 

@Boboss29

Ça existe depuis bien longtemps. On appelle ça un hackintosh.

avatar ingmar92110 | 

@Boboss29

Ça s’appelle effectivement un hackintosh et on comprend vite en se plongeant dedans les difficultés qu’il y a à harmoniser les différents éléments entre eux, ce qui fait partie de certains pb de stabilité de Windows (juste expérience perso). Être compatible avec des centaines (ou plus) de combinassions de matos c’est pas de la tarte. Une dès caractéristiques d’Apple c’est justement d’éviter ca. Et vu qu’ils collent et soudent de plus en plus, c’est sûrement pas pour faire machine arrière et proposer du lego… en tous cas à brève échéance j’imagine.

avatar Nesus | 

@ingmar92110

C’est effectivement le revers de la médaille de tous ceux qui espèrent des Mac évolutifs et qui finiraient par pleurer parce que les pièces ajoutables seraient rares et chères, avec des pilotes mal construits créant des kernel panics à la volée. Les joies du monde de Windows !

avatar Boboss29 | 

@Nesus

Mais c'est actuellement le cas sur mac pro... Tu peux changer la carte, ajouter des ports, ssd, ou disque dur mécaniques etc... Pourquoi cette vision étriquée ? Actuellement sur mac si t'as besoin d'ajouter un composant tu dois changer la machine ou ajouter un périphérique externe (carte graphique etc), c'est pas hyper pratique. Tout le monde n'a pas un mac pour juste faire jolie dans son salon /bureau design, certains ont des besoins très spécifiques ou pointues qui ne justifient pas de prendre un mac pro surpuissant, juste pouvoir y ajouter une carte graphique, un peu de ram, etc... Même si pour cela le choix serait restreint, au moins il aurait le mérite d'exister. Sans poire autant nuire aux autre produits de la gamme car ça resterai du Apple. Jusqu'à maintenant, si t'as besoin d'une imprimante ou une souris tu mets celle que tu veux non ? Et ça nuit en rien à Apple ?

avatar Nesus | 

@Boboss29

Il est compliqué votre commentaire. D’un côté vous expliquez que vous pouvez et de l’autre que non. Tout ça pour finir sur un argumentaire bizarre où les utilisateurs de Mac seraient des gens qui regardent leur machine…
Faudra quand même prendre le temps de m’expliquer en quoi mon iMac de fin 2013, qui m’a servi d’outil de travail et qui le fait encore devrai être plus modulable et que comme il ne l’est pas, il n’est pas professionnellement utilisable.
Le seul qui peut se plaindre, c’est le joueur qui veut une carte graphique Nvidia et qui constate qu’en gpu, c’est moyen en terme de performance. Mais il ne ne bosse pas avec et jouer sur Mac, faut vraiment être motivé vu la faible ludothèque…

Mais bon, vous fatiguez pas, je connais votre argumentaire du gars qui veut, mais qui ne veut pas payer et donc qui trouve tout un tas d’arguments pour dire qu’en kit, ça serait moins cher. Du coup, je recommence à donner les mêmes arguments et on tourne en rond infiniment.

avatar Boboss29 | 

@Nesus

Je dis juste que si je veux ajouter un composant à mon mac c'est que du périphérique externe, donc ça nuit au design cher à la marque, c'est fragile, pas transportable facilement etc...Et c'est limité (ajout de ram ou autre) Il n'est pourtant pas difficile d'imaginer un mac mini pour la config de base au format mini tour pour ajouter un carte graphique ou autre chose. Mais c'est hélas pas à l'ordre du jour. Apple le permettait fut un temps, de changer la ram par exemple, ou le hdd. C'est juste une volonté de vendre des options et de figer les machines 😊 Sur mon macbook pro 2012, j'ai changé la ram, viré le lecteur de dvd pour y mettre le disque dur que j'ai remplacé par un ssd. Il s'ouvre en virant quelques vis. Ça reste un mac, il fonctionne toujours très bien, pour une machine sortie il y a 10 ans 😊 actuellement si on veut un mac évolutif il faut du xeon avec de la ram ultra chère et une machine qui commence à 6000 euros...

avatar Nesus | 

@Boboss29

Oui, il n’y a plus que deux options. Acheter un Mac pas cher et le changer régulièrement ou acheter un Mac bien équiper, mais beaucoup plus cher. Toutefois, quand j’ai acheté mon 27“ j’ai pris la confiture haut de game avec la CG en 4Go. J’en ai eu pour 3500€. Aujourd’hui, avec 2300€ on a tout autant (c’est à dire une machine armée pour les 7 prochaines années).

Comme vous l’avez dit, le petit Mac évolutif, ça n’a jamais été à l’ordre du jour et le Mac mini a vraiment été une erreur de parcours, qu’ils ont renouvelés le moins possible. Parce qu’assurément, le bénéfice sur la machine n’était pas suffisant.
Et encore une fois, c’est un désir de geek. Tout comme vous j’ai eu 2 disques durs dans un iMac alu après avoir acheté la nappe. Mais ça n’intéresse qu’une partie infime des utilisateurs.

avatar Boboss29 | 

@Nesus

Exactement 😊 mais on s'en contente très bien. J'adore mon mini M1 !

avatar byte_order | 

@Nesus
> tous ceux qui espèrent des Mac évolutifs et qui finiraient par pleurer parce que
> les pièces ajoutables seraient rares et chères, avec des pilotes mal construits
> créant des kernel panics à la volée.
> Les joies du monde de Windows !

Sauf que c'est pas la réalité sous Windows, justement parce que, là, y'a depuis longtemps des pièces ajoutables en grande quantité, et donc non rare, et donc peu chères mais également, pour la majorité la plus répandu, une maitrise bien supériéure et une base installée bien plus large et donc, désolé de vous décevoir, nettement moins de pilotes mal foutus, d'autant que beaucoup de ces composants utilisent des interfaces et protocoles normalisés, là où Apple utilise parfois des solutions proprio ou avec un support retrocompatible mar macOS netttement moins bonne.

Encore une fois, si "les joies" de Windows étaient de l'ampleur de ce que votre stéréotype prétend, y'a belle lurette que la part de marché de Windows se serait effondrée de manière notable.

A un moment, va falloir accepter de regarder la réalité : si depuis si longtemps Windows a 80+% de part de marché, c'est parce qu'il répond aux besoins d'une majorité de personnes.
Ce qui ne signifie nullement qu'il peut répondre à 100% des besoins, mais nier qu'il répond de manière suffisamment satisfaisante depuis longtemps, en particulier alors que macOS est dispo depuis tout autant de temps, c'est volontairement nier une réalité.

La question, alors, c'est pourquoi la nier ?

avatar Nesus | 

@byte_order

Pardon excusez-moi, c’est vrai que les pilotes sur Windows fonctionne sans problème tout le temps. C’est juste moi qui suis un mauvais utilisateur de Windows.

Vous voulez qu’on parle des utilisateurs de Windows. Ok !
La grande majorité on achetez un ordi à carrefour (ou Auchan ou ce que vous voulez) et l’utilisent pour faire de l’internet et des mails. Ils ne comprennent absolument pas le fonctionnement de la machine, ni ce qu’il y a dedans, ne l’ont jamais ouverte, mais n’ont pas acheté de Mac, parce que 1) ils n’aiment pas (c’est à dire que ça les changent de leur habitude de Windows) et 2) c’est trop cher.
Après vous avez les joueurs qui ont tout à fait raison d’être sous Windows.
Les fan de montage de PC qui aiment bidouiller leur machine.
Et enfin une énorme partie, les gens qui ont un ordi du boulot. Ordi qui a été acheté via des accords d’achat de lots avec ristourne.

Vous voulez vraiment qu’on parle de pourquoi Windows s’est imposé ?
C’est bien de nier l’histoire, c’est moins bien d’essayer de faire rentrer le monde dans votre vision.

avatar Boboss29 | 

@Nesus

Ha mais j'ai juste fait que citer un doux rêve d'une machine évolutive et abordable sous Mac Os, sans besoin de bidouiller (comme sur hackintosh), une sorte de mac pro quoi, mais grand public Mais apparemment beaucoup voient ça comme une hérésie 😊

avatar byte_order | 

@Nesus
> Pardon excusez-moi, c’est vrai que les pilotes sur Windows fonctionne sans problème
> tout le temps.

Pour une large majorité des utilisateurs, oui.
Sinon vous pensez bien que si yavait 50% des postes utiisateurs dans le monde qui rencontraient aussi régulièrement des problèmes de pilotes Windows et ceux depuis des années, y'a longtemps que les entreprises auraient craquées.

D'autant plus qu'elles dépendent nettement moins de Windows car elles utilisent de plus en plus des solutions multiplateformes, principalement web.

> C’est juste moi qui suis un mauvais utilisateur de Windows.

Non. Mais vous ne pouvez pas généraliser votre expérience, si tant est que vous en ayez une récente en plus, à la situation vécue par les 80%+ de gens dans le monde qui utilisent Windows sur leur ordinateur, dont beaucoup dans le cadre professionnel.

> La grande majorité on achetez un ordi à carrefour (ou Auchan ou ce que vous voulez)
> et l’utilisent pour faire de l’internet et des mails.

C'est faux.
Dans les 80% de part de marché, une part non négligeable est constitué par le parc informatique dans les entreprises. Je ne connais pas d'entreprises qui achètent des ordinateurs à Carrefour ou chez Auchan.

> mais n’ont pas acheté de Mac, parce que 1) ils n’aiment pas (c’est à dire que
> ça les changent de leur habitude de Windows) et 2) c’est trop cher.

Et ? En quoi ces raisons sont illégitimes !?
Vous, vous aimeriez devoir changer de vos habitudes de macOS ?
C'est *leur* argent et *leur* besoin. Leur choix. Le prix est un choix d'Apple, pour rappel, libre à elle d'en proposer de plus faible

> Et enfin une énorme partie, les gens qui ont un ordi du boulot.
> Ordi qui a été acheté via des accords d’achat de lots avec ristourne.

Pourquoi Apple n'en propose pas aux entreprises ?
C'est son choix de rester sur une position minoritaire, car elle préfère y reigner sans partage et donc capter 100% des profits réalisables sur une clientèle qui accepte, de plus, ce type de choix.

> Vous voulez vraiment qu’on parle de pourquoi Windows s’est imposé ?

Je préfèrerais que vous nous expliquiez comment, alors que les usages, même dans les entreprises, nécessitent de moins en moins forcément un PC sous Windows qu'avant, sa part de marché *continue* d'être élevé.

> C’est bien de nier l’histoire,

Ou ai-je nier l'histoire !?
Vous partez d'une affirmation comme quoi cela plante tout le temps en argumentant sur le fait que Windows s'est imposé via des tarifs moins élevés et des prises de position dans les entreprises. Quel rapport avec les plantages !? En quoi cela prouve votre affirmation sur les plantages chroniques !?

> c’est moins bien d’essayer de faire rentrer le monde dans votre vision.

Ma vision, c'est que si macOS ne domine pas sur le marché des OSes un OS que vous considérez inférieur en tout, c'est qu'il n'est pas assez nettement meilleur en tout pour que cela saute méchaniquement aux yeux d'une majorité des utilisateurs d'OSes.

Dans une course, peu importe si votre voiture est meilleure pour vous, c'est celui qui monte sur la première place qui est déclaré le meilleur.
Hors personne ne gagne des championnats depuis des années en ayant que des pannes chroniques sur sa voiture...

Que vous n'aimiez pas la voiture du vainqueur actuel, c'est votre strict droit, mais prétendre qu'elle est en panne tout le temps, c'est pas cohérent après autant d'années de première place.

avatar Nesus | 

@byte_order

C’est passionnant de vous voir discuter tout seul. Vous passez votre temps soit à déformer les propos, soit à les inventer.

Je n’ai jamais écris que leurs choix n’étaient pas légitimes et je n’ai jamais écrit que ça plantait sans arrêt. Du coup, tout votre pavé ne sert à rien.

Quand à la simplicité et la fiabilité de Microsoft, je ne fais que retranscrire ce que les services informatiques disent depuis des décennies. Il y a de très bonnes études de HP sur le sujet.

Enfin, je vais juste répondre à votre question. Pourquoi le pc s’est imposé en entreprise et donc Windows par extension. Simplement parce que trouver un dell à 200€, c’est possible. Un Mac non. Dell vous vend un ordi quasi vide avec de la technologie obsolète mais suffisante, si ça vous chante. Ce qui va très bien à la plus part des entreprises, parce que c’est suffisant pour faire tourner Excel ou l’application métier. Et comme ce n’est pas cher, ça se remplace facilement. La plus part des boite où j’ai bossé, quand l’ordi connaissait un problème d’os, on me changeait la machine, ça allait plus vite.
Et du coup, ça casse aussi un super argument, ces machines ne sont jamais upgradées.

Pourquoi Apple ne l’a pas fait ? Apple l’a fait, à failli en crever Steve est revenu et à décidé qu’un Mac, ça devait savoir tout faire et donc que ce serait cher. Ça a été plus ou moins bien réalisé (cube, je te vois), mais c’est resté l’idée.

Au passage, j’ai vu que je ne pouvais installer Windows 11, mon processeur n’est pas supporté. Du coup, un, ça vous montre que mon expérience de Windows est récente et deux, il n’y a pas qu’Apple qui crée de l’obsolescence.

avatar IceWizard | 

@Nesus

« C’est passionnant de vous voir discuter tout seul. Vous passez votre temps soit à déformer les propos, soit à les inventer. « 

T’as connu l’époque où il hurlait sur Windows, expliquant l’échec de Linux auprès du grand-public par la vente liée pc+Windows ? Mais ça c’était avant qu’il ne désigne Apple et l’iPhone comme le grand ennemi à abattre, l’adversaire idéologique le plus dangereux de sa vision uber-geek de la technologie.

Maintenant il aime Microsoft, car l’ennemi de mon ennemi est mon ami !

avatar byte_order | 

@Nesus
> je n’ai jamais écrit que ça plantait sans arrêt.

Je vous cite:

"C’est effectivement le revers de la médaille de tous ceux qui espèrent des Mac évolutifs et qui finiraient par pleurer parce que les pièces ajoutables seraient rares et chères, avec des pilotes mal construits créant des kernel panics à la volée. Les joies du monde de Windows !"

La dernière phrase généralise l'expérience au monde de Windows.

> Quand à la simplicité et la fiabilité de Microsoft, je ne fais que retranscrire ce que
> les services informatiques disent depuis des décennies. Il y a de très bonnes études
> de HP sur le sujet.

Qui sont absolument objectifs car en aucun ils ne proposent une prestation de maintenance ni d'out-sourcing de la gestion d'un parc. Bien sur.

Les services informatiques reconduisent depuis plusieurs décenies un parc majoritairement basé sur du Windows. Alors qu'ils ont fait régulièrement un calcul de cout de cette plateforme.

Vous croyez que la majorité des responsables de services infos sont payé par Microsoft pour étouffer leur envie d'essayer autre chose ?

> Simplement parce que trouver un dell à 200€, c’est possible. Un Mac non.

La faute à qui ?

> Dell vous vend un ordi quasi vide avec de la technologie obsolète mais suffisante,
> si ça vous chante.

Car Apple vend systémariquement des ordinateurs dotés des dernières technologies dispo ?
La webcam des Macbook, on en parle !? Les disques HDD des iMac y'a encore quelques années, on en parle ? Les GPU poussifs vendus pendant des années, on en parle ?

Par ailleurs, votre "mais suffisante" compte, hein.

> Pourquoi Apple ne l’a pas fait ? Apple l’a fait, à failli en crever

Une autre façon de dire qu'elle n'a pas su répondre à ce type de demande de manière compétitive. PowerComputing faisait mieux que eux pour moins cher, par exemple.

> Steve est revenu et à décidé qu’un Mac, ça devait savoir tout faire et donc que ce serait cher.

Sauf que cela ne sait toujours pas tout faire. Un mac serveur ? Un mac tactile ? Un mac tablette ? Un mac évolutif et ouvert ? Un mac avec de bonne performance OpenGL (allez, au hasard, dédicace à mon expérience avec un MacPro 2013) ?

> Au passage, j’ai vu que je ne pouvais installer Windows 11,
> mon processeur n’est pas supporté. Du coup, un, ça vous montre que
> mon expérience de Windows est récente

Non, cela montre que votre expérience a lieu sur du vieux matos.
Quel CPU ?

> et deux, il n’y a pas qu’Apple qui crée de l’obsolescence.

Non, hélàs.

Mais cela n'est toujours pas un argument permettant d'affirmer que l'expérience de la plus part des gens sous Windows, les fameuses "joies" de Windows, est constitué de nombreux et réguiliers plantages.

@IceWizard
> Maintenant il aime Microsoft, car l’ennemi de mon ennemi est mon ami !

Non, l'ennemi de mon ennemi est mon ennemi aussi. J'aime pas plus Windows qu'avant, mais le challenger d'avant est devenu, sur les mobiles, le leader, avec des abus de position et comportements bigbrother (quelle ironie) tout à fait comparables à ceux de Microsoft quand Apple était david contre goliath.

Mais j'ai l'intégrité de reconnaitre que la stabilité et la fiabilité de Windows ces dernières années n'a absolument plus rien de comparable avec celle des années 1990-2010.
Hors on est en 2021.

On peut ne pas apprécier un truc et rester intègre sur ce truc. C'est pas incompatible.

> T’as connu l’époque où il hurlait sur Windows, expliquant l’échec de Linux
> auprès du grand-public par la vente liée pc+Windows ?

Un peu plus haut, certains commentaires font exactement la même explication pour justifier le succès de Windows par rapport à macOS. L'argument est juste bon pour le second OS en part de marché, pas pour ceux qui ont une part de marché encore plus faible !?

Soit l'argument de la vente lié est valable, et il l'est pour tous les autres OS ayant rencontré une distortion d'accès à la machine de l'utilisateur lambda, pas uniquement celui d'Apple.
Soit il ne l'est pas, et dans ce cas il ne l'est pas non plus pour macOS.
Cela ne peut pas être à géométrie variable.

avatar Ghaleon111 | 

@byte_order

Et des laptop aussi chère que des Mac voir plus, il y a un tas de nouveaux modèles tous les ans et les gens continuent pourtant d’acheter les machines Windows au lieu des Mac.
Dell qu’on ne trouve pas dans les grandes surfaces contrairement à Apple est numéro 1.
Mais le pro Apple continue à dire que c’est que à cause des machines pas chère que Windows a autant de pdm, c’est hallucinant.

avatar Nesus | 

@byte_order

C’est compliqué votre façon de voir. Vous comparer des époques différentes et des causes différentes pour faire une conclusion commune. Windows a réussi parce qu’intel y a trouvé un moyen rapide et efficace de capter du marché. Vous balayez les logique de disponibilités, de coûts, de communication. Vous considérez qu’Apple de 1990 et 2020 c’est la même chose. Bref, c’est impossible d’avoir une conversation logique du coup, je ne vais pas même fatiguer.
Quand à Windows, non ce n’est pas malheureux qu’ils refusent de supporter mon processeur vieux de 7 ans. Il n’y a que comme ça qu’ils améliorent Windows. La stabilité de Windows est venu avec l’abandon des vieux système et du 32 bits qui a permis de faire un grand ménage dans tout un tas de saloperie. C’est encore loin d’être fini.
Quand au procès des machines nulles que j’aurais, j’ai eu la surface 1, 3, 4 et 5. C’est quand même con de m’expliquer que mon expérience de Windows est biaisée parce que les machines que j’utilise ne sont pas les bonnes…
Et dire q’HP ment est juste magnifique. Genre après, ils ne doivent pas gérer la satisfaction client…
Vraiment, c’est compliqué votre façon de penser et d’effacer les faits en fonction d’où vous voulez aller.

avatar Ghaleon111 | 

Je n’ai jamais eu de problème sur mon pc 2012 qui a connu w7,8,8.1 et 10.
Je ne peux pas en dire autant de mon iMac 27 qui a beaucoup plus de problème d’optimisation, bugs et instabilité.

Il n’y a que sur les sites Apple qu’on voit des gens acclamer que les machines Apple sont parfaites et qu’il n’y a jamais de problème contrairement au méchant Windows qui plante tout le temps.
Surtout que Mac OS a souvent eu beaucoup de bugs qui n’a jamais existé sur Windows.

La réalité est tout autre pour la plupart des gens.
La vérité est que les failles de sécurité sur Mac OS sont détectés et réparé beaucoup moins vite que sur Windows et Linux et c’est normal car Windows est majoritaire en entreprise donc MS est à fond dessus et le particulier en profite.

Windows est bien mieux optimisés malgré le choix de hardware, fais tourner un pc monter de plus de 5 ans sur hdd 7200t w10 et pareil sur un Mac à hardware similaire, le Mac rame tandis que le pc est bien fluide, du vécu.
Forcément un Mac m1 c’est fluide mais c’est par ce que le hardware est bon, sur pc c’est pareil, avec un bon hardware, Windows est bien.

Si tu essayais réellement, tu verrai qu’il y a pléthores de pc desktop, laptop et hybrides qui n’ont rien à envier à un Mac au contraire même que ce soit en performance, possibilités, logiciels, egpu etc…

avatar rikki finefleur | 

@Nesus
Étayez ..
Dites moi par exemple la durée de XP , de windows 7, de win 2000.. et l'équivalent à chaque fois pour Apple.
Vous verrez qu'a chaque fois entre Apple et WIndows il y avait un monde sur la durée des OS. Les entreprises ont des machines windows car c'est un système stable et pérenne.. Et que l'on ne change pas d'OS tous les 4 matins.

Malheureusement Microsoft est en train de changer d'attitude en prenant exemple sur Apple en voulant faire un OS tous les ans.. Enfin presque ..
Et quand on voit les déboires à chaque changement d'os, oui les entreprises ont bien eu raison de choisir les itérations de windows. Au moins quand tu as un soft car c'est à cela que sert un OS, et bien dans 5 ans tu auras encore toutes les chances qu'il tourne encore dessus. Ce qui n'est pas le cas d'Apple.

Au fait, w10 est sorti en 2015 et vous assure un soutien jusqu'en 2025. En 2015 il y avait quoi chez apple ? ha oui El Capitan , pas sur que les mêmes softs puissent encore tourner sur monterey . Voilà vous avez une réponse pourquoi les entreprises ne se fourvoient pas dans le monde d’Apple.

avatar Boboss29 | 

@ingmar92110

Le hackingtosh est instable et complexe car non supporté par Apple, ça reste de la bidouille, donc pas viable. Mais ce que je dis c'est une tour comme le mac pro (qui le fait très bien) mais avec des composants plus bas : pas de xéon mais du core i5, bon maintenant du m1, et ensuite des ports qui permettrait de brancher un carte graphique (pas celle à 6000€). Pouvoir ajouter des cartes comme sur le mac pro, mais à destination du plus grand public. Si c'est réalisable sur le mac pro, en quoi c'est pas possible sur une machine plus abordable ? Si Apple vend sa base 1500 euros avec processeur et ssd de base (le prix d'un imac sans écran en gros) avec la possibilité dé booster la carte graphique, ajouter des cartes usb-c etc, ce ne serait en rien une hérésie... D'autant que c'est déjà possible en ajoutant sur son mac des tonnes de hub externes. Moi sur mon mini j'ai 3 disques externes, 2 hub et pleins de câbles de branchée, le design ressemble plus à une pieuvre qu'un objet décoratif. Si je pouvais tout mettre dans une tour ça serait merveilleux...

avatar donatello | 

@Boboss29

Je rejoins totalement ce propos.
On a ces débats sur MacG depuis 20 ans. Au milieu des années 2000, on croyait encore fortement à l'arrivée d'une mini tour évolutive.
Désormais, le débat est clos. Apple a tué ce rêve.

avatar oomu | 

@donatello

le xMac :) snirrrfl.

avatar Appleseed | 

@byte_order |
"A un moment, va falloir accepter de regarder la réalité : si depuis si longtemps Windows a 80+% de part de marché, c'est parce qu'il répond aux besoins d'une majorité de personnes."

Non !
C’est par ce qu'il est préinstallé sur plus de 80% des ordi vendu au monde, et que ce que les gens achètes en premier lieu c’est un ordi qui fonctionne plus qu'un système d'exploitation.
La plupart des gens n'ont jamais essayés un autre OS que Windows.
La trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès large majorité ne sait pas qu'il peut être changé et encore moins par quoi.

Mais effectivement, Windows rempli les besoins de la plupart des gens, sans qu'il n’est forcément été choisit à proprement parlé.
Non seulement par ce qu'il s'y est adapté avec le temps, mais aussi par ce que la plupart des gens ne connaissant que Windows, ne savent pas ce qui pourrait être proposé ailleurs ou différemment de Windows dans son fonctionnement.
Windows est donc un choix par défaut plus qu'un choix par "conviction".
C’est la différence entre "Apple user" et "Windows user".
Ca explique en partie pourquoi les premiers sont plus promptes à "défendre" Apple.
Les premiers achètent avant tout un système d'exploitation et une sorte de "philosophie" de fonctionnement d'un système d’exploitation, les seconds un ordi dont ce qui les intéresse est simplement ce qu'ils pourront faire avec leur ordi.
Aucune de ces deux perceptions d'un ordinateur n’est meilleur que l'autre, c'est juste une façon de "penser" différente.
Au final ce qui compte c'est que vous puissiez faire ce que vous voulez avec votre ordi sans trop de difficultés.

Perso je suis consciemment sur Windows et globalement satisfait de l'être.

avatar rikki finefleur | 

Non c'est parce que c'est un système stable , pérenne, et qui a la logithèque la plus grande au monde. C'est tout !
De plus grâce a des marges faibles sur le hardware cela permet d'avoir des machines de qualité pour un prix assez bas. et c'est encore tout !
Tout comme il existe des smartphones a 250 e qui remplissent parfaitement ce que fait un tel à 1000e . Et de ma vie je n'ai encore jamais vu une personne qui exploitait a fond son smartphone.. les gens font quoi du facebook, du web, de l'insta, des appels , de regarder des videos , du tiktok , des photos et du selfie :p, c'est pas ultra-technique..
Ne pas se laisser manger par le marketing...

avatar byte_order | 

@Appleseed
> Non seulement par ce qu'il s'y est adapté avec le temps, mais aussi par ce que la plupart des gens ne connaissant que Windows,

Faut arrêté avec ça. Depuis les années 2000, les gens ont massivement découvert 2 autres types d'interface graphique :
- celle de leur smartphone
- celle du web 2.0

Sans pour autant avoir du suivre une formation pour cela.

> La trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès large majorité ne sait pas qu'il peut être
> changé et encore moins par quoi.

l'OS, oui. Mais le type de machine, non. Apple, depuis l'iPhone, bénéficie auprès du grand public d'une nette surexposition médiatique par rapport à Microsoft. Dire que les gens n'ont aucune conscience qu'ils existent 2 types d'ordinateurs, ceux sous Windows et ceux d'Apple, c'est quand même un peu fort.

Après, que cette connaissance ne le motive pas assez pour essayer l'alternative, faut p'tet aller voir d'autres freins à cet hypothetique tentative. Le prix d'entrée, par exemple.

> ne savent pas ce qui pourrait être proposé ailleurs ou différemment
> de Windows dans son fonctionnement.

Oui, mais l'argument est également dans l'autre sens.

> Windows est donc un choix par défaut plus qu'un choix par "conviction".
> C’est la différence entre "Apple user" et "Windows user".

Parce que le choix de iOS sur un iPhone c'est volontaire, que le choix de macOS sur un Mac c'est volontaire !? Ces OS sont tout autant préinstallés que peut l'être Windows sur les PC du commerce, hein.

> Ca explique en partie pourquoi les premiers sont plus promptes à "défendre" Apple.

Cela n'autorise pas pour autant, en 2021, de continuer a affirmer que les gens rencontrent des problèmes fréquents de fiabilité de Windows pour autant.

> Au final ce qui compte c'est que vous puissiez faire ce que vous voulez avec votre ordi
> sans trop de difficultés.

Et si depuis plus de 30 ans Windows continue d'être aussi dominant, c'est que c'est le cas pour une large majorité de gens. Je veux bien qu'au premier achat les gens "tombent" sur Windows sans vraiment choisir, mais lors du "rachat" cet argument ne tient plus, d'autant plus que l'OS est de moins en moins déterminant dans les usages vu la monté des apps web, y compris dans les entreprises. S'ils rachetent encore et encore, c'est qu'ils restent suffisament satisfait, c'est ça la réalité que certains refusent d'accepter.

avatar ingmar92110 | 

Pas vu tous les coms entre-temps, intervention inutile

avatar oomu | 

@Boboss29

le "powermac" pouvait être grosso modo décrit comme ça, comme un pc qu'on pouvait "réassembler" on va dire

c'était nettement moins le cas sur le mac pro fin 2013
et pas plus sur le nouveau mac pro

certes vous avez accès aux ports pcie, mais ils sont d'avantage là pour ajouter des options onéreuses proposés par Apple et des partenaires, pour des métiers très ciblés
que pour en faire un pc nvidia de cgi à la "pas chère" (tout est relatif hein)

de fait, le mac pro actuel est beaucoup plus cher que les powermac/premiers mac pro : son prix et positionnement sont de 2000 à 3000 euros au dessus (et c'est pas que l'inflation, tous les composants dedans sont devenus plus chers et apple ne s'embarasse pas de proposer une entrée de gamme riquiqui)
et en terme d'ouverture, par le jeu de macOs, y a moins de possibilité qu'auparavant.

le mac pro actuel, même si techniquement + ouvert que le "fin 2013" ce n'est pas ce que vous décrivez.

avatar LoossSS | 

Ça existe ça s'appelle un Hackintosh 😅😬

avatar perlaurent | 

Apple pourrait peut-être proposer à certains concurrents fabriquants de smartphones de remplacer Androïd par IOS :)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR