Windows ARM sur les Mac M1 ? La balle est dans le camp de Microsoft

Mickaël Bazoge |

Dans une interview au long cours pour ArsTechnica, Craig Federighi est revenu sur un des points noirs1 de la plateforme Apple Silicon : l'absence de prise en charge de Windows. C'est un des atouts des Mac Intel qui disparait ici avec les Mac dotés d'une puce M1.

Le vice-président à l'ingénierie logicielle explique que le framework de virtualisation de Big Sur M1 permet de faire fonctionner des machines virtuelles contenant des systèmes d'exploitation ARM dans Parallels ou VMWare (lire : Boot Camp ne sera pas disponible sur Mac ARM !).

Faire fonctionner Linux sur les Mac M1, c'est une bonne chose, mais évidemment l'éléphant dans le magasin de porcelaines, c'est Windows. Federighi indique que CrossOver peut être une solution pour certains logiciels Windows, et qu'on peut aussi se tourner vers des solutions pour accéder à Windows dans le nuage (avec Shadow, par exemple).

Ces alternatives ne sont cependant pas aussi fiables ou pratiques qu'avec une VM de Windows sur son Mac. Une pièce capitale du puzzle manque : la version ARM de Windows n'est toujours pas proposée sous forme de licence grand public par Microsoft, qui ne la délivre qu'aux constructeurs.

Nous avons les technologies de base pour faire fonctionner Windows ARM [sur Mac M1], qui prend bien sûr en charge les applications x86. Mais c'est une décision que Microsoft doit prendre, il leur revient de mettre sous licence cette technologie pour que les utilisateurs puissent s'en servir sur ces Mac. Les Mac en sont très certainement capables.

La balle est dans le camp de l'éditeur de Windows. Peut-être que la situation va évoluer une fois que Microsoft aura développé le support de l'émulation des apps x86 64 bits au sein de Windows ARM, qui ne prend actuellement en charge que les apps x86 32 bits et ARM 32 et 64 bits.

En attendant, il faudra faire avec les logiciels universels, avec Rosetta 2, et aussi avec la bibliothèque d'apps iOS (lire : Tout ce qu’il faut savoir à propos des apps iOS sur les Mac Apple Silicon). Ce qui ouvre déjà pas mal de perspectives.

Mais pour ceux qui ont besoin de faire rouler des apps Windows sur Mac, il y a toujours les machines sous Intel qui sont disponibles et qui vont bénéficier de plusieurs longues années de support. « D'un point de vue logiciel, nous n'avons pas créé une nouvelle branche de macOS. Il n'y a pas une version M1 de macOS et une version différente pour Intel. Ce sont littéralement les mêmes installeurs. C'est la même branche. C'est le même système d'exploitation que nous construisons toutes les nuits. C'est un projet unique, et ça va continuer à être ainsi ».

macOS est un OS universel qui fonctionne sur les deux architectures. « Si vous avez un Mac Intel aujourd'hui, ou si vous en avez déjà un, vous continuerez à recevoir des mises à jour gratuites pendant les prochaines années », rassure Federighi.


  1. Certains diront « le bon côté » 😙.  ↩︎

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

+1 et sur mon amiga je faisais tourner.. un virtualiseur pour mac (shapeshifter)

avatar jcp25 | 

@pocketalex

Tu ne nous rajeunis pas !
A l'époque, j'avais un Mac (me rappelle plus si c'était 512 ou conversion Mac Plus) et un de mes amis un Atari. On s'est bien amusé à faire tourner, avec plus ou moins de bonheur les softs Mac sur Atari ! Le proc était même famille et la carte apportait les Roms du Mac. Récupérées sur des "Vieux" Mac 128, si ma mémoire est bonne, ce qui expliquait que certains softs ne tournait pas.
🐈🐾🐾🐾🐾

avatar IceWizard | 

@YetOneOtherGit

« il y avait des pléthores de machines basées sur cette même famille de processeur et il n’était pas pour autant possible d’y faire tourner le système d’exploitation des Mac ainsi que les applications. »

Mon premier Mac a été un Atari ST, avec une petite boîte sur le connecteur d’extension, contenant une copie de la ROM APPLE. Pas légal, évidemment.. Le premier hackintosh de l’histoire n’était pas sur un processeur Intel !

Édit : grilled de quelques minutes par pocketalex. Ceci dis ma carte d’extension n’était pas une vraie Spectre, mais une copie pirate à 100 frs (15 €) fabriquée par un hackeur du Neuf-Trois !

La carte officielle était fournie sans la ROM du Mac, pour des raisons de copyright. L’utilisateur devait bidouiller pour en avoir une. La version pirate 🏴‍☠️ contenait une ROM, bien évidemment !

avatar YetOneOtherGit | 

@IceWizard

"Mon premier Mac a été un Atari ST, avec une petite boîte sur le connecteur d’extension, contenant une copie de la ROM APPLE. Pas légal, évidemment.. Le premier hackintosh de l’histoire n’était pas sur un processeur Intel !"

Comme dit à notre camarade ce n’était pas que de ROM aussi bien pour Magic Sac que pour le Spectre 128

Et cela a très vite touché ses limites.

C’est sympa vous me rappelez l’époque de ST Mag auquel j’ai un peu contribué 😋😉

Le ST fut une sympathique machine d’expérimentations, j’ai toujours dans un placard la station basée sur les transputer inmos qui n’a jamais été réellement commercialisée.

avatar Scooby-Doo | 

@SimR69,

« Les architectures ARM sont-elles vraiment compatibles entre elles ? Est-ce qu’un Windows ARM conçu pour fonctionner sur une machine Qualcomm peut aussi fonctionner sur une machine Apple Silicon ? »

Contrairement à l'architecture Intel X86-AMD64, les processeurs ARM, c'est du sur mesure !

Donc il faut compiler le système d'exploitation spécifiquement pour le processeur ARM ciblé...

La force de l'architecture X86-64 pour PC, c'est son côté standard.

Cela a des avantages et des inconvénients...

😁

avatar YetOneOtherGit | 

@Scooby-Doo

"Donc il faut compiler le système d'exploitation spécifiquement pour le processeur ARM ciblé..."

Nope le jeu d’instruction n’est pas le soucis, mais un ordinateur ce n’est pas que l’ISA du CPU c’est l’ensemble d’une architecture avec tout ce qui entoure le CPU. ;-)

avatar Scooby-Doo | 

@YetOneOtherGit,

« Nope le jeu d’instruction n’est pas le soucis, mais un ordinateur ce n’est pas que l’ISA du CPU c’est l’ensemble d’une architecture avec tout ce qui entoure le CPU. ;-) »

Sauf que HAL va y perdre ses chatons !!!

😁

avatar YetOneOtherGit | 

@Scooby-Doo

"Sauf que HAL va y perdre ses chatons !!!"

IBM— Aka Hal 9000 ou la couche d’abstraction matérielle de Windows ?

avatar Scooby-Doo | 

@YetOneOtherGit,

Enfin voyons, je faisais référence à la couche d’abstraction matérielle de Windows !

Qui dit chatons, dit Microsoft, ..., qui ronronne sur son Windows !!!

😁

HAL 9000, il dort chez moi. En son temps, j'ai offert un hébergement gratos à Stanley Kubrick parce qu'il ne savait pas quoi en faire de son ordinateur totalement défaillant !!!

avatar Oracle | 

Je pense effectivement que Microsoft se moque pas mal des rares utilisateurs Mac (déjà pas nombreux de base) ayant des besoins d’utiliser Windows en natif à côté de MacOS.

Microsoft n’a au contraire aucun intérêt à pousser ses utilisateurs à découvrir qu’un Windows plus rapide est possible sur une plateforme concurrente. Concurrente dans le sens susceptible de faire découvrir aux utilisateurs Windows, une fois atterris sur Mac, qu’un autre OS mature et optimisé pour son SoC permet finalement de se passer complètement de Windows.

Par contre le départ d’Apple du monde Intel va remettre de la compétition sur le monde des microprocesseurs, et donc un Intel qui va vouloir rattraper le retard sur Apple Silicon sera in fine bénéfique pour Microsoft.

avatar Scooby-Doo | 

@Oracle,

« Je pense effectivement que Microsoft se moque pas mal des rares utilisateurs Mac (déjà pas nombreux de base) ayant des besoins d’utiliser Windows en natif à côté de MacOS. Microsoft n’a au contraire aucun intérêt à pousser ses utilisateurs à découvrir qu’un Windows plus rapide est possible sur une plateforme concurrente. Concurrente dans le sens susceptible de faire découvrir aux utilisateurs Windows, une fois atterris sur Mac, qu’un autre OS mature et optimisé pour son SoC permet finalement de se passer complètement de Windows. Par contre le départ d’Apple du monde Intel va remettre de la compétition sur le monde des microprocesseurs, et donc un Intel qui va vouloir rattraper le retard sur Apple Silicon sera in fine bénéfique pour Microsoft. »

Parfaitement résumé et si Intel peut être bousculé et se remettre en ordre de bataille, effectivement cela peut être un avantage pour Microsoft.

Maintenant, Microsoft souhaite aussi se positionner sur la plate-forme ARM pour ne pas être dépassé par d'autres acteurs plus efficaces...

On appelle cela une saine compétition !

😁

avatar YetOneOtherGit | 

@Oracle

"Je pense effectivement que Microsoft se moque pas mal des rares utilisateurs Mac (déjà pas nombreux de base) ayant des besoins d’utiliser Windows en natif à côté de MacOS. "

Une évidence difficile à faire accepter ici tout comme le fait qu’Apple s’en moque tout autant.

La capacité de certains à croire que leurs besoins personnels sont largement partagée est vraiment incroyable 🤯

avatar Ralph_ | 

Petites questions
- Apple est un constructeur. Il ne peuvent pas négocier les licences directement ?
- est ce que sous Windows ARM, on peut faire tourner n’importe quelle application Windows ou ce sont des spécifiques?
- les 2 ports usb sont une limitation du M1? J’ose espérer qu’il en sera autrement dans le futur quand même pour un MacBook « pro »

En attendant, je reste coincée sur ma machine de 2012. Hors de question que je réinvestisse 2,5k€ dans une machine qui dans 3 ans ne sera pas supportée (si c’est ce que dit l’article, pour de longues années...)

Il ne faut pas se leurrer, au vu des perfs qu’on voit ici et la, Apple a l’air d’avoir réussi son coup et je suis certains que la volonté est de se débarrasser d’Intel au plus vite

avatar YetOneOtherGit | 

@Ralph_

"Apple est un constructeur. Il ne peuvent pas négocier les licences directement ?"

Pourquoi faire ?

Tu crois vraiment que si c’était important pour le business du Mac ce ne serait pas déjà fait ?

Ni pour Apple, ni pour MS cette question n’a la moindre importance commerciale 🤑

avatar YetOneOtherGit | 

@Ralph_

" est ce que sous Windows ARM, on peut faire tourner n’importe quelle application Windows ou ce sont des spécifiques?"

Non les application ARM native (rare), les application x32 (avec des performances assez médiocres et c’est tout pour le moment.

avatar Ralph_ | 

@YetOneOtherGit

Merci de tes réponses. Ça fait donc peur.
Étant donné que j’ai besoin de Windows pour une application pro spécifique, pas trop gourmande en énergie mais quand même, même avec un Windows ARM, pas sur qu’elle tourne...
Bon, ça commence à m’inquiéter tout ce bazar...je ne souhaite sincèrement pas retourner sous Windows en permanence...

avatar Alex Giannelli | 

@Ralph_

Est-ce que tu as regardé Shadow.tech ? Si tu as une bonne connexion Internet (10 MB/s), tu as un Windows complet en streaming. Je l'ai personnellement pour jouer, donc pour travailler, je n'y vois pas d'inconvénient.

avatar YetOneOtherGit | 

@Ralph_

"Étant donné que j’ai besoin de Windows pour une application pro spécifique, pas trop gourmande en énergie mais quand même, même avec un Windows ARM, pas sur qu’elle tourne..."

Parallels semble bosser sérieusement sur le sujet, ils n’ont eux pas me choix : le Mac est au cœur de leur business.

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

virtualisation pas emulation…
ca ne foncitonnera pas.
il sera bon pour passer sur dell ou lenovo, c’est tout.

avatar YetOneOtherGit | 

@raoolito

"virtualisation pas emulation…
ca ne foncitonnera pas.
il sera bon pour passer sur dell ou lenovo, c’est tout."

???

Je ne vois pas le lien avec le propos que tu commentes 😉

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

En fait j’avais cru comprendre que vous parliez d’une émulation Windows Intel qui passerait par parallel

avatar YetOneOtherGit | 

@raoolito

"En fait j’avais cru comprendre que vous parliez d’une émulation Windows Intel qui passerait par parallel"

Nope Parallels travaille officiellement et avec l’aide d’Apple sur une solution permettant de faire tourner W10 x64 sur un VM qui bien évidemment ne pourra pas simplement s’appuyer sur les mécanismes de virtualisation puisque le sous-jacent est maintenant une ISA ARM.

Il ne peut y avoir qu’un mécanisme d’émulation ou de transpilation à la Rosetta 2 pour parvenir à cela et c’est bien plus complexe que la situation antérieure qui se contentait de mettre en œuvre les mécanismes de virtualisation offert par l’architecture x64.

Parallels, contrairement à d’autres acteurs plus majeurs du business de la VM, n’a pas le choix : ils dépendent trop fortement de l’activité Mac pour ne pas essayer d’adresser le pb.

Des entreprises tel VMWare pour qui la virtualisation sur poste client est marginale et plus encore sur Mac devraient elles pas s’empresser de trouver une solution.

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

Ils pourraient faire du streaming cloud ce serait relativement plus facile
Mais je reste dubitatif, je n’ai pas souvenir d’avoir lu ou entendu sue l’on parlait d’émulateur
Bon apres il va y avoir un marché pour emuler Windows x86 sur mac arm ca c certain

avatar YetOneOtherGit | 

@raoolito

"Bon apres il va y avoir un marché pour emuler Windows x86 sur mac arm ca c certain"

Une niche mais dont Parallels est totalement dépendante, il ne propose qu’une virtualisation de W10 ARM : ils sont mort à moyen terme.

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

En même temps ça peut être le jackpot s’ils y arrivent! Actuellement il y a d’autres solutions de virtualisation et en plus il y a Boot Camp
Du coup ils seraient les seuls
Effectivement ça peut être un bon coup à jouer

Pages

CONNEXION UTILISATEUR