Craig Federighi : macOS Big Sur n'annonce pas les Mac tactiles

Mickaël Bazoge |

Avec ses grands espaces et ses nouvelles icônes, beaucoup ont cru que macOS Big Sur était un signe que le Mac allait finalement intégrer un écran tactile. Peine perdue ! Une fois de plus, Craig Federighi tue la rumeur dans l'œuf dans une interview à The Independent : « Quand nous avons dévoilé Big Sur, j'ai vu tous ces articles qui disaient "Oh mon dieu, Apple prépare [le Mac] au tactile". J'ai alors pensé : "Whoa, mais pourquoi ?" ».

Tu veux mon doigt ? @Tim Cook

La nouvelle interface de macOS Big Sur a été imaginée pour être « confortable et naturelle », mais sans penser au tactile, assure-t-il. « Nous vivons avec des iPad, des téléphones, et notre sens de l'esthétique — l'ouverture, la légèreté de l'interface — [repose sur] le fait que nos appareils aient de si grands écrans Retina maintenant », décrit le vice-président du logiciel. De fil en aiguille, tout cela a infusé dans macOS et son design.

Apple a voulu donner à ses systèmes d'exploitation, iOS 14, iPadOS 14 et macOS Big Sur, un petit air de famille. De telle sorte qu'on ne soit pas dépaysé en passant d'un iPhone à un Mac, à un iPad et inversement. Mais « ce que vous voyez [dans Big Sur], ce n'est pas le signe d'un changement à venir dans la méthode de saisie ». La convergence est plutôt à aller chercher sous le capot. Les smartphones, tablettes et Mac partagent désormais un moteur très proche : A14 d'un côté, M1 de l'autre. Et ces deux puces ont énormément de points en commun.

« La puce M1 a beaucoup de sens pour le Mac », explique Greg Joswiak, le vice-président du marketing, interviewé lui aussi par The Independent, et qui avait manifestement mangé un clown : « Nous avons commencé à développer des puces "Ax" pour l'iPhone, et depuis nous avons essayé d'utiliser des lettres qui ont du sens : les puces pour nos écouteurs utilisent "Hx" [pour « Headphones », NDR], vous sentez comme une tendance ici. Nous sommes vraiment de brillants spécialistes en marketing ».

À l'instar des puces pour l'iPhone, un tel nom ouvre la porte à toutes les spéculations : M2, M3, et pourquoi pas M1X et M1Z comme les A12X et A12Z de l'iPad Pro. Craig Federighi confirme que la principale différence entre les trois premiers Mac M1, c'est la capacité thermique, le système de refroidissement. Le MacBook Air embarque un refroidissement passif, les MacBook Pro et Mac mini ont leur propre ventilateur. Ces deux machines pourront tenir une grosse charge de travail plus longtemps.

Le développement de la puce M1 a exigé des années de travail pour Apple, et ces nouveaux Mac sont très attendus, y compris en interne : les employés du constructeur se sont précipités sur l'Apple Store pour réserver leur machine, selon Federighi !

Mais cela ne signifie pas pour autant que les Mac Intel sont mis de côté. Apple a annoncé une transition de deux ans. Et la Pomme conserve à son catalogue des MacBook Pro et des Mac mini équipés de puces Intel. « Ce sont des Mac, ils fonctionnent sous macOS. Big Sur est une super version pour tous les Mac », rassure le vice-président logiciel. Et le support de ces machines ne va pas s'arrêter là : elles continueront à représenter une part importante des développements d'Apple, « pour de nombreuses années ».

Apple n'est pas effrayée par la transition. « Nous l'avons déjà fait », explique Federighi en rappelant le précédent de 2005, lorsque le constructeur a basculé des PowerPC vers Intel. « Nous avons vu comment d'autres dans l'industrie ont fait [leur transition], mais avec moins de succès. Nous avons je crois vraiment perfectionné ce genre de transition, nous savons exactement comment gérer les outils qui facilitent la vie des développeurs ».

La feuille de route de 2020 est d'ailleurs calquée sur celle de 2005, entre Rosetta 2 (une couche de virtualisation qui permet d'utiliser les apps x86 avec des performances honorables) et le choix des premières machines à embarquer les nouvelles puces : des ordinateurs grand public dans tous les cas (le premier Mac Intel sorti en 2006 était l'iMac).

Avec une telle préparation, certains pourraient finalement craindre que la transition vers les puces Apple soit un peu ennuyeuse. Greg Joswiak préfère parler de transition « transparente ». Une impression renforcée par les trois nouveaux Mac qui ressemblent comme autant de gouttes d'eau à leurs prédécesseurs.

Le constructeur veut tout d'abord s'assurer que lorsque l'utilisateur ouvrira son MacBook Air ou lancera son Mac mini flambant neuf, tout fonctionne comme avant… mais plus rapidement. Voilà pour le logiciel, pour ce qui concerne le matériel John Ternus le chef de l'ingénierie explique que ces nouveaux systèmes sont un moyen pour Apple de déclarer à la face du monde : « Regardez ce qu'il est possible de faire avec la puce M1 et toutes nos technologies ». Ils représentent « une base formidable » dans cette transition.

Vous savez, généralement nous ne voulons pas changer le design pour changer le design. Nous avons une excellente plateforme ici, nous avons un super processeur, nous pouvons combiner les deux pour réaliser quelque chose de vraiment spectaculaire.


avatar occam | 

@bbtom007

🙂 Vous connaissez la loi des démentis officiels, dont l’histoire a montré qu’elle avait cours à Cupertino comme partout ailleurs, sinon plus : un démenti officiel n’est que la confirmation d’une annonce différée pour des motifs tactiques.

L’une des très rares exceptions fut ce jour de 1964 où Ben Bradlee, alors à Newsweek avant de passer en chef au Washington Post, apprit de l’attaché de presse du président Johnson que ce dernier allait enfin renvoyer J. Edgar Hoover, le gérontocrate patron du FBI.
Bradlee imprima la nouvelle illico. Johnson, furax de l’indiscrétion, convoqua une conférence de presse pour annoncer que Hoover serait nommé directeur « à vie » du FBI. Puis, se tournant vers son attaché de presse, il dit à l’ouïe de toute la salle : « Now call Bradlee and tell him ‘fuck you’. »

Espérons que des fuites chez Apple n’auront pas d’effet similaire.

avatar bl@ck warrior_69 | 

Apple avait pourtant déjà utilisé la lettre M pour ses co-processeurs à l'époque de l'iPhone 5S si mes souvenirs sont bons 🤔

avatar SebKyz | 

@bl@ck warrior_69

Exact. Mais ils n’en parlent plus depuis un moment et maintenant on sait pourquoi 😏

avatar karl59 | 

Autant pour moi

avatar marc-5 | 

@karl59

On parle de tenir à haute fréquence pour le processeur, il n’est pas question de batterie ici

avatar karl59 | 

@marc-5

Absolument j’ai lu trop vite tu as raison je l’avais compris dans le mauvais sens .
Mea-culpa.

avatar ludmer67 | 

Conserver un design maîtrisé depuis des années permet de limiter les risques de panne. Apple Silicon aurait eu mauvaise réputation si ses premiers modèles avaient eu un clavier papillon… Ou un problème de charnière coupant le contact avec l’écran...

Ça limite les coûts et les coups !

Évidement, le Mac tactile est une connerie ! Pourquoi vendre un produit quand on peut en vendre deux ? Et franchement, vous imaginez un Pencil sur un MacBook Pro ?

avatar marenostrum | 

c'est pour les couts, le même design. ils voulaient proposé des machines pas chères. pour relancer la nouveauté. une fois dedans y en aura le changement du design tant attendu par les fans mais le prix aussi sera pas le même. ça va faire plus hurler les gens.

le mac pro a un nouveau design, mais le prix ? 1000€ que le pied de l'écran. le nouveau design ça coute cher.

avatar reborn | 

Lisez vraiment l’article source c’est très drôle !

Eux même n’en revenaient pas des perfs de ces macs M1 😄

avatar Mike Mac | 

Un progrès, présent chez les concurrents, et absent sur un Apple device, est une inutilité décriée par les funboys...

jusqu'à son implémentation par Apple, qui voit les même trouver cela génial !

avatar YetOneOtherGit | 

@Mike Mac

“Un progrès, présent chez les concurrents, et absent sur un Apple device, est une inutilité décriée par les funboys...”

Plutôt une tentative d’innover pour essayer de donner une illusion de nouveauté qui n’est que de la poudre au yeux.

Désolé l’hybridation des paradigmes d’IHM c’est de la poudre aux yeux.

Quant au ridicule concept de fanboy si pratique pour masquer la vacuité d’une argumentation, je rappelle régulièrement ici que W10 est un remarquable OS, qu’il y a de remarquable offres de système Wintel et qu’il ne faut absolument pas avoir peur de quitter MacOS si on y trouve pas son compte.

Mon jugement n’a strictement rien à voir avec un quelconque amour inconditionnel d’Apple, mais d’un respect vis-à-vis d’un minimum de cohérence dans la conceptualisation d’une IHM. 🧐

avatar YetOneOtherGit | 

@Mike Mac

“jusqu'à son implémentation par Apple, qui voit les même trouver cela génial !”

Si jamais Apple trouve une approche dans le futur alliant élégamment les paradigmes d’IHM, ce dont je doute fort, pourquoi pas.

Je suis assez certain qu’ils ne sombreront pas dans la facilité d’une approche batarde juxtaposant bêtement de monde 😎

Mais je ne vois strictement rien de concluant en la matière même dans les labos de recherche.

avatar YetOneOtherGit | 

Heureux qu’ils ne choient pas dans cette fausse bonne idée fruit de la paresse intellectuelle et de l’absence totale d’exigence esthétique qu’est la chimère de l’hybridation des paradigmes d’IHM 🤢

🙏🙏🙏🙏

avatar abalem | 

.

avatar abalem | 

Mince... mon message est passé à la trappe on dirait. Je vais la refaire courte : je m'inquiète un peu d'un truc que j'ai lu à droite à gauche sur le net, et sur Macbidouille en particulier, à savoir que ce passage à ARM signerait en fait la mort du Mac tel qu'on l'a connu, en ce sens que maintenant qu'on va pouvoir utiliser les app IOS sur Mac, on va bientôt hériter aussi de tout ce qui va avec, un sytème hyper fermé, avec des mises à jour exclusives via la Mac Appstore (qui disparaitra en fait au profit du seul Appstore) et... un système d'abonnement. Du coup, mon enthousiasme en prend un coup quand je vois les choses sous cet angle, et le doigt de Tim là dans l'article ne m'inspire pas trop confiance... Vous en pensez quoi les gens ? Parano de papys du Mac de l'ère Aqua ou expression de la sagesse des anciens ?

avatar reborn | 

@abalem

Non non non !

Macbidouille cela fait un moment qu’ils ont cette réputation de défaitistes..

Tu préfère les croire eux ou Apple qui répète que le mac restera ouvert aux apps hors appstore ? Ce sont quand même les VP d’Apple qui répètent ça, pas les vendeurs en Apple Store..

La balle est dans le camp des devs. Il va falloir adapter l’interface pour une utilisation à la souris.

Cette app par exemple, n’aurait jamais vu le jour sous macOS sans Catalyst. Son interface est adapté pour chaque appareil.

Il faut rester lucide. N’oublie pas que depuis 2015-2016 ces même gens prédisaient le mort du mort totale du mac d’ici 2020.. 🤦‍♂️

avatar occam | 

@abalem

Ne vous laissez pas décourager.
Pour respirer un peu, cette nouvelle, signalée par nul autre qu’un John Gruber ébahi :
https://daringfireball.net/linked/2020/11/12/van-rossum-microsoft

Au sujet de la réactivation de Guido van Rossum, Gruber note :
« How crazy, too, is it that Microsoft, of all companies, is now a welcome home for a cross-platform open-source icon like van Rossum? Based on recent history, van Rossum landing there isn’t surprising at all. Historically speaking, though, it’s unimaginable. »

C’est exactement ce que j’observe depuis des décennies. Les trajectoires perçues à court et à long terme.
Ce que l’on prenait pour inimaginable à long terme devient évident à court terme.
Chaque fois que l’on vous dit que non, jamais... c’est pourtant exactement ce qui arrive.
Par la force des choses.
Mais en attendant, il faut essuyer les sarcasmes de tous ceux qui vous expliquent avec une suffisante impatience, quand ce n’est pas carrément de la condescendance, pourquoi cela ne saurait arriver, et pourquoi l’on est un demeuré si l’on pense que si.

Si l’on n’est pas en mesure d’oeuvrer pour réaliser soi-même ce que l’on préconise — satisfaction intellectuelle exquise — il vaut au moins la peine de survivre suffisamment longtemps pour vérifier la réalisation de ses prévisions. Même quand elles sont déplaisantes — ce dont elles ne se privent pas.

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

Tu te laisse aller et des comparaison douteuse et ce n’est pas là un sarcasme, ni condescendence (tu sais bien le grand respect que j’ai pour toi)

L’évolution de la doctrine de MS s’explique parfaitement par un pragmatisme business d’adaptation à un nouveau contexte économique.

On peut parfaitement analyser les intérêt économique qui la motive.

Je ne crois pas à l’adaptation du modèle économique d’iOS pour de pure raison de business et d’économie.

Ce qu’est le marché du logiciel sur ordinateur individuel, son histoire, sa dynamique, sa répartition, ses perspectives de croissance... fait que cette transition redoutée n’a strictement aucun intérêt économique pour Apple.

C’est pour cela que je n’y crois pas et non à cause d’une confiance aveugle dans Apple.

Cela ne fait aucun sens d’un point de vue business 🤑

avatar YetOneOtherGit | 

Et pour se nettoyer l’esprit de ces inepties d’hybridation paresseuses, un retour aux sources et à l’intelligence:

https://youtu.be/NqKyHEJe9_w

avatar IRONMAN65 | 

Dans 100 ans peut-être....

avatar wilfried50 | 

I IPad de 12 pouces avec le support Apple et hop un nouvel IMac et un nouveau MacBook Air light

avatar shaba | 

En attendant Apple crée la confusion elle même :)

https://twitter.com/mantia/status/1327055883025539072?s=21

avatar Mike Mac | 

@shaba

Belle démonstration en effet de possibles Mac tactiles par le futur...

Apple ne doit pas lire YOOG, "chimère de l’hybridation des paradigmes d’IHM".

"why in the mac app store is there a human hand touching macos interface elements".

https://t.co/51xyCDYCHB

Apple a depuis effacé la vidéo, mais pas totalement :

https://apps.apple.com/ie/story/id1531962992

.Jusqu'où l'expérience du tactile nous mènera-t-elle ?

Avec Apple rien n'est moins (Big) sûr...

avatar YetOneOtherGit | 

@Mike Mac

"Belle démonstration en effet de possibles Mac tactiles par le futur... "

Tu pratiques les arts divinatoires? 🙄🙄🙄

surinterprèterions ridicule de ce qui relève certainement d’une erreur.

tu as aussi vu des signes dans le marc de café? 🥳

avatar YetOneOtherGit | 

@Mike Mac

"Jusqu'où l'expérience du tactile nous mènera-t-elle ?"

Certainement pas à l’ineptie de l’hybridation par juxtaposition paresseuses 🤢🤮

Pages

CONNEXION UTILISATEUR