Pourquoi le Mac n’aurait-il pas un mode économie d’énergie comme l'iPhone ?

Nicolas Furno |

La rumeur évoquant l’arrivée d’un mode « pro » pour les Mac a relancé un vieux débat : pourquoi est-ce qu’Apple ne proposerait pas un mode économie d’énergie sur ses Mac ? C’est ce que suggère le développeur et podcasteur Marco Arment sur son blog, en prouvant son intérêt concrètement sur le MacBook Pro 16 pouces.

L’icône du mode économie d’énergie sur un iPhone.

Cela fait quelques années qu’il existe de fait une sorte de mode économie d’énergie pour les Mac portables. Ce n’est pas une solution officielle, puisque le mode est strictement réservé aux iPhone, mais les processeurs Intel utilisés par Apple depuis 2006 peuvent être aisément bridés. Il suffit de désactiver le mode Turbo Boost pour réduire les performances d’environ 50 %, et vous pouvez le faire sur votre Mac dès aujourd’hui en installant l’utilitaire Turbo Boost Switcher for OS X.

Rappelons que le Turbo Boost est une fonction présente dans tous les processeurs Intel depuis 2008 qui permet d’augmenter leur fréquence sur une courte période. Sur le MacBook Pro 16 pouces de base, par exemple, la fréquence de base du processeur est de 2,6 GHz, mais il peut monter jusqu’à 4,5 GHz grâce au Turbo Boost. C’est pratique pour améliorer les performances lors d’une tâche exigeante, mais c’est aussi une opération qui tire nettement plus sur la batterie.

Tout est affaire de compromis : vous pouvez avoir un Mac très puissant, mais qui chauffe plus et souffle souvent et qui a une autonomie limitée, ou alors vous pouvez avoir un Mac silencieux, seulement tiède et avec une excellente autonomie, mais avec des performances réduites. Le principe comme l’utilitaire qui permet de couper Turbo Switch ont quelques années déjà, et ils fonctionnent très bien. Marco Arment a mené quelques tests sur son Mac et les performances sont réduites en gros de 50 %, avec une consommation diminuée de plus de 60 %.

Les performances sur un seul cœur sont celles qui sont les plus touchées par la baisse, et pour cause. Les processeurs atteignent en général leur fréquence Turbo Boost maximale sur un seul cœur à la fois, si vous en activez plusieurs, la fréquence maximale diminue. Ainsi, couper totalement Turbo Boost a moins d’impact en multicore sur le test mené par Geekbench. La compilation de son lecteur de podcast pour iOS passe de 39 secondes par défaut à 62 secondes sans le mode Turbo Boost. Quand le processeur est très sollicité, les performances sont évidemment moins bonnes, mais en usage basique, pour naviguer sur internet et lire ses mails, il n’y a aucune différence notable d’après lui.

C’est un compromis qu’Apple ne propose pas sur ses ordinateurs, surtout sur les modèles haut de gamme comme le MacBook Pro 16 pouces. Son processeur est pensé pour tourner en permanence au meilleur de sa capacité, pas pour maximiser son autonomie alors même que ce modèle dispose d’une très grosse batterie. Marco Arment n’a pas mesuré la différence exacte, mais il estime que l’autonomie augmente de 30 à 50 % en désactivant Turbo Boost. Autre avantage, les ventilateurs ne se font jamais entendre, alors que cela arrive régulièrement en fonctionnement normal.

D’où sa requête à Apple d’ajouter un mode économie d’énergie officiel. Certes, Turbo Boost Switcher fonctionne encore avec macOS Catalina, mais il repose sur une extension du noyau et le constructeur serre de plus en plus la vis sur ces extensions pour des raisons de sécurité. Un message d’erreur au démarrage signale d’ailleurs que l’app ne fonctionnera plus avec une future version de macOS si elle n’est pas mise à jour. Il est probable que macOS 10.16 bloque totalement cette solution.

Et puis un mode économie d’énergie conçu par Apple pourrait être beaucoup plus complet. Il pourrait aussi bloquer la récupération de Mail à l’arrière-plan, empêcher Photos de faire ses traitements ou encore limiter l’activité de Spotlight ainsi que de Time Machine. Au bout du compte, il y a sans doute de quoi gagner plusieurs heures d’autonomie, ce qui pourrait permettre de travailler toute une journée sans problème sur un Mac récent. Cela peut aussi être précieux dans les environnements où le silence est important, que ce soit dans une salle de classe ou dans un studio d’enregistrement.

L’idée n’est peut-être pas nouvelle, mais elle est toujours d’actualité et on espère qu’Apple l’entendra. Et au passage, l’iPad est également privé du mode économie d’énergie pour une raison encore plus mystérieuse. Apple a déjà fait tout le travail pour l’iPhone, qu’est-ce qui l’empêche de proposer la fonction à ses tablettes ? Après le mode sombre, 2020 sera-t-elle l’année du mode économie d’énergie ?


avatar pocketalex | 

@codeX

"Avant de penser à l’Afrique tu devrais penser à la France"

Oh je ne pense ni à l'un, ni à l'autre, juste, je constate...

avatar Gadgetboy99 | 

Je me souviens d’avoir eu un petit utilitaire sous Linux, il y a plus de dix ans, qui permettait même de limiter la fréquence du processeur bien en dessous de sa fréquence max (sans turboBoost).

Très utile pour lancer un calcul intensif tout en gardant l’ordinateur froid et silencieux. Le calcul prenait bien sûr plus de temps mais ce n’était pas le critère important

avatar domi75 | 

Déjà sur iPad on ne peux pas savoir la capacité restante au fils des mois

avatar Thizzface69 | 

Et l’iPad le mode économique c’est pour quand ?

avatar macinoe | 

Il existe et est même ajustable très finement.
Il s'agit du réglage de luminosité qui représente la majeure partie de la conso

avatar Thizzface69 | 

@macinoe

En gros mettre la luminosité au minimum c’est ça?

avatar macinoe | 

Etant donné que lorsque je mets la luminosité de mon iPad pro 12.9 à fond, j'ai 5 heures d'autonomie et lorsque je le mets au tiers, j'ai plus de 10 heures, je pense qu'économiser de m'énergie sur autre chose n'aurait pas vraiment d'effet visible.

avatar mouahahaha | 

En la mettant à 5% ya ptête moyen de tenir 20h, go tester. :o

C'est pas juste économiser de l'energie mais aussi réduire les endroits qui produisent de la chaleur, genre le cpu...

avatar Thizzface69 | 

@macinoe

Je vais essayer quelque jour comme ça en faible luminosité et voir ça donne quoi.

avatar byte_order | 

Pourquoi ?
Parce que Apple n'a pas encore volontairement sous-dimensionné les batteries des MacBooks, et donc qu'elle n'a pas du bosser pour dissimuler le problème d'extinctions inopinées de MacBooks par des contre-mesures logicielles.

Certes, maintenant qu'elle l'a fait dans iOS, elle pourrait reporter l'effort dans macOS.
Mais comme cet effort ne permettra pas de vendre plus cher les prochains MacBook puisqu'il n'aura rien d'exclusif à ces modèles, à quoi bon.

Ah, remarquez, elle pourrait le mettre dans macOS mais qui ne fonctionnerait que sur ses prochains modèles de MacBook !

Bref. Pourquoi : parce qu'elle n'a pas vu encore comment rentabiliser le truc.

avatar jb18v | 

Le Mac portable a sa sortie est très silencieux et bonne autonomie, mais au fil du temps avec les mises à jour de l’Os d’un côté et des applis de l’autre (en particulier le navigateur) on se retrouve toujours avec une usine à gaz :/

avatar mimolette51 | 

En fait ce que ce type n'a pas compris c'est que me mode Turbo d'Apple, c'est juste un mode normal sur PC. L'autonomie légendaire des macs book, c'est juste qu'Apple bride finement les machines et absolument rien d'autre! Avec des application sollicitant CPU et GPU, le mac fait comme tout les autres : il s'éteint au bout d'une heure!

avatar Krysten2001 | 

@mimolette51

Tu n’as jamais eu de Mac alors

avatar Ginger bread | 

Après les SSD avantagent très certainement la conso des macs

avatar byte_order | 

@Ginger bread

Hein?
Les ordinateurs concurrents des Macs ont également des SSD tout à fait comparables, hein.
La différence se situe plutôt côté GPU, souvent nettement moins puissants, et donc nettement moins consommateurs d'énergie.

avatar mrfish84 | 

Quelqu’un la t’il testé avec un mba 2018/2019 ?
Plus d’autonomie ?

avatar yann7533 | 

Et pourquoi n’aurait-il pas droit à une carte SIM pour une connection 4G permanente ?

Peut-être à venir avec la 5G...

avatar Pat77 | 

Très bonne question, Apple à sûrement plancher sur le sujet

avatar byte_order | 

Il faut savoir que pour qu'un OS exploite correctement les modes d'économie d'énergie des CPU intel, il faut que non seulement le noyau mais également les pilotes noyaux coopèrent pour négocier les changements de fréquences mais également de consommation énergétique, qui ne concerne pas uniquement le CPU mais également la partie "sud", aka le chipset, les fréquences et l'alimentation d'un certain nombre de bus secondaires.

Hors ajouté cela au noyau en soit reste aisé, mais s'assurer que l'ensemble des pilotes de matériel vont le supporter correctement, en particulier les phases délicates de transition d'un mode à l'autre et les impacts que cela peut avoir sur le fonctionnement du pilote voire même du matériel piloté, ça, cela l'est nettement moins.

Windows et Linux sur ce point bénéficie de l'énorme force de frappe que constitue d'être, respectivement, l'OS ultra majoritaire et l'OS le plus open source. macOS avec sa part de marché et son emprisonnement par un seul acteur ne bénéficie ni de l'un ni de l'autre.

avatar alucardex | 

Bof l'intérêt de l'article et d'un tel débat.. non ?

1/ le mode économie d'énergie de l'iPhone fait quoi ? baisse la luminosité de l'écran, couper les app en arrière plan ? non ?

Vous avez besoin de cela sur votre Mac ?
Vous le faite pas naturellement ?

Allez un petit rendu final Cut, 200 onglets safari, photoshop luminosité au Max et Music à fond avec 10% de batterie wouhou .. lOL

On utilise quand même pas son ordinateur portable comme son smartphone.

2/ Le Mac (comme le PC) est pas déjà bardé de trucs qui gère ce point, non ? J'ai pas bien compris pourquoi vous dites que Apple ne prévoit pas cela et que le proc tourne toujours au maximum qu'il peut .. C'est n'importe quoi, non ?

avatar en chanson | 

windows 10 permet de gerer le mode d'economie d'energie. dans ses parametres avancés selon vos besoins

avatar Nicolas Furno | 

@alucardex

Le processeur est surtout bridé sur l’iPhone, ce qui contribue pour une grande part aux économies. Et j’explique dans l’article que ce même mode pourrait aussi couper des traitements qui se passent à l’arrière-plan et que l’utilisateur ne peut pas arrêter. Comme sur iOS.

avatar byte_order | 

@Nicolas Furno

"Couper" des traitements c'est en fait tuer les processus.
Pour que ce genre de gestion d'énergie "agressive" fonctionne, il faut que l'OS soit capable de redémarrer les processus en les restaurant dans leur état lors de leur arrêt par l'OS.
Pour ça, il faut que le cycle de vie des processus intègrent ces mécanismes.
C'est le cas depuis le départ en ce qui concerne les apps iOS.
Ce n'est pas le cas du tout depuis le départ en ce qui concerne les processus tournant sous macOS.

Par ailleurs, le concept d'applications en arrière plan a du sens dans iOS parce que l'interface utilisateur est très orientée application full screen, c'est nettement moins clair dans le cas de macOS et autres GUI basée sur WIMP, qui organise le partage de l'écran, du clavier, etc.

avatar Le docteur | 

Sur PC, ça existait.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR