Sous Windows, on peut éjecter une clé USB à la sauvage et c’est pas grave

Mickaël Bazoge |

Sous Windows 10, on peut désormais éjecter une clé USB « à la barbare » sans risquer l’ouverture de la porte des Enfers. La version 1809 du système d’exploitation — celle disponible depuis octobre dernier — ne réclame plus de l’utilisateur qu’il retire le périphérique « en toute sécurité ». Ce n’est que depuis peu que Microsoft communique au sujet de cette nouvelle « stratégie ».

La fonction de « Suppression rapide » est activée par défaut : elle permet au système de gérer le stockage de manière à ce que le périphérique externe puisse être retiré sans provoquer de dégâts — ou l’affichage d’une alerte. Bien sûr, on prendra garde à ne pas enregistrer quelque chose sur la clé USB avant de la retirer. Attention, « Windows ne peut pas mettre en cache les opérations d’écriture disque », détaille l’éditeur.

Un réglage est disponible pour revenir à l’ancien comportement (Microsoft détaille le processus à cette adresse). Sur macOS, rien ne change : on peut toujours enlever une clé n’importe comment, mais c’est à ses risques et périls et on aura alors droit à une notification du système.

Sur macOS, il existe plusieurs méthodes de retrait d’un périphérique. La plus simple est encore de cliquer sur la clé et de taper ⌘E, mais on peut aussi glisser le périphérique sur la corbeille (qui se transformera en bouton d’éjection), faire un clic droit puis Éjecter, ou encore cliquer sur la petite icône d’éjection dans la fenêtre du Finder.

Tags
avatar chtiblues | 

@oomu

Oui je vais bientôt avoir une télé qui permet la pause du direct et l'enregistrement de la TNT et j'ai lu que c'est plus fiable de mettre un HDD qu'une clé USB mais avec cette histoire de tête de lecture "pas rangé" vu dans les commentaires je me pose la question de comment éjecter en sécurité mais le manuel d'utilisation me donnera surement la réponse.

avatar SartMatt | 

L'histoire des têtes de lectures "pas rangées" est fausse, donc pas de souci :-)

Avoir les têtes non rangées quand le disque s'arrête de tourner, c'est catastrophique, au mieux ça bousille une bonne partie des données sur le disque, au pire ça bousille les têtes, parce que les têtes sont maintenues au-dessus du disque par un cousin d'air généré par la rotation du disque. Lorsque le disque s'arrête, si les têtes ne sont pas parquées elles s'écrasent sur le disque, et au démarrage suivant elles vont le frotter.

Or, le risque de coupure soudaine de l'alimentation d'un disque dur, c'est un risque élevé : panne secteur quand l'ordinateur n'est pas branché à un onduleur, panne d'alimentation, utilisateur qui utilise la batterie jusqu'au bout sur un portable, câble d'alimentation arraché accidentellement, débranchement sauvage d'un disque dur externe, etc...

Donc depuis plusieurs décennies, les disques sont dotés d'un système de rappel automatique des têtes, qui fait que dès que l'alimentation est coupée le bras se positionne immédiatement en position parking. Ça peut être fait par exemple avec un couple aimant + électro-aimant. Quand le disque est alimenté, l'électro-aimant annule l'aimant et le bras bouge librement, quand l'alimentation est coupée il ne reste plus que l'aimant et le bras se rabat.

Voilà une vidéo qui montre partiellement le mécanisme : https://www.youtube.com/watch?v=gtAJTb0WFUI

Le disque dans cette vidéo a même un double mécanisme, un qui sert à rabattre la tête, probablement via un ressort (on voit au début qu'il y a un peu de jeu), un qui sert à verrouiller la tête en position parking, via un loquet maintenu en position ouverte par un électro-aimant lorsque le disque est alimenté.

avatar chtiblues | 

@SartMatt

Merci pour l'explication c'est très clair même sans vidéo. Plusieurs décennies ça me semble très large même si j'en ai de très vieux (surtout les gros 3,5") que j'utilise avec une sorte de câble multifonctions.

Je vais peut être en prendre un petit nouveau pour cet usage ou le plus récent 2,5" que j'ai si vraiment je l'ai plus besoin pour de la sauvegarde classique.

avatar SartMatt | 

Si si, je t'assures, plusieurs décennies. Le plus vieux disque dur que j'ai démonté, c'était un Quantum de 200 Mo, qui devait donc dater de fin-80/début-90, soit de l'ordre de trois décennies, et il avait déjà un système de rappel des têtes automatique.

Le problème du rappel des têtes est sans doute un problème qui est apparu très tôt dans l'histoire des disques durs, car au début les alimentations, et même le réseau électrique, n'étaient pas aussi fiables qu'aujourd'hui, donc les ruptures soudaines d'alimentation devaient être plus fréquentes qu'aujourd'hui... Les plus vieux systèmes d'exploitation n'avaient en outre pas de fonction permettant d'arrêter la machine, l'arrêt se faisait en coupant l'alimentation...

avatar chtiblues | 

@SartMatt

Oui je te crois je voulais dire que ça me semble large pour tout le matos que j'ai chez moi et que tous les HDD que j'ai devraient avoir ce système de protection du coup.

avatar SartMatt | 

Ah oui, ça c'est clair ^^

Je pense qu'il ne doit plus y avoir beaucoup de disques sans ce système qui soient encore en service aujourd'hui ^^

À mon avis, ils ne fonctionnent d'ailleurs même plus avec les OS actuels, qui n'envoient probablement pas la commande "park" lots de l'arrêt du système.

avatar claude72 | 

Pareil, le plus vieux disque que j'ai démonté était un Conner 40 Mo d'un Mac SE30 (donc de 1989) et il avait un parcage de tête automatique (bras à bobine phonique).

Dans les disques durs il y a 2 technologies pour déplacer les têtes :

D'abord il y a eu les systèmes avec des moteurs pas-à-pas, utilisés sur les gros disques-durs d'avant la micro-informatique et au tout début de la micro. C'étaient dans des disques d'une taille allant de 5,25 pouces de diamètre et 1,5 pouce d'épaisseur (le moteur pas-à-pas est assez encombrant !!!) à la taille d'un buffet de cuisine normande.
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a4/Disque_tangentiel.jpg
Sur cette photo on voit le moteur pas-à-pas à l'extérieur du boîtier du disque en bas sur le côté droit. Avec ce système les têtes restaient là où le moteur pas-à-pas les avait positionnées lors du dernier déplacement, et puisque quand le plateau s'arrête le coussin d'air qui maintient la tête flottante au-dessus du disque disparaît et la tête "atterrit" sur le disque, alors il fallait ramener les têtes sur la zone de parquage avant de d'arrêter le moteur de rotation des plateaux...
... sinon les têtes atterrissaient sur une zone de données des plateaux et détruisaient le revêtement magnétique (et donc les données qui y sont stockées) :
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8f/Hard_disk_head_crash...

Ensuite, les moteurs pas-à-pas ont été remplacés par des bobines phoniques (voice coil en english), constituées d'une bobine trapézoïdale en cuivre collée dans le bras support des têtes, en bas à droite sur cette photo :
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/SEAGATE_36_go.jpg
ou en aluminium, ici noyée dans un support plastique, en haut à gauche sur cette photo :
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/ac/Disque_dur_0008.JPG
et positionnée entre deux aimants plats puissants :
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/38/Seagate_ST33232A_har...
Lors du fonctionnement normal, la rotation des plateaux ramène naturellement le bras vers le centre du disque, sur la zone de parquage à cause d'une force centripète (il n'y a donc pas besoin de ressort pour ramener les têtes vers le centre) et le champs magnétique de la bobine combiné à celui des aimants permet d'amener plus ou moins les têtes vers la périphérie du disque selon l'intensité envoyée dans la bobine. Quand l'alimentation est coupée, il n'y a plus de courant dans la bobine et donc, quel que soit l'endroit où elles étaient, les têtes reviennent immédiatement vers le centre, sur la zone de parquage, avant que les plateaux soient arrêtés.
Dans certains disques, il y a en plus une petite languette de sécurité qui verrouille le bras dans sa position de parquage tant que les plateaux ne tournent pas, ou pas suffisament vite.
Les disques-durs 5,25 pouces les plus récents étaient équippés de bras de têtes à bobine phonique, et, à ma connaissance, tous les disques 3,5 pouces (et plus petits) fonctionnent avec des bobines phoniques, donc ils ont un parquage automatique.

(merci Wiki pour les photos)

avatar SartMatt | 

Merci pour ces précisions. Par contre il y a un truc que je ne comprend pas :
"Lors du fonctionnement normal, la rotation des plateaux ramène naturellement le bras vers le centre du disque, sur la zone de parquage à cause d'une force centripète (il n'y a donc pas besoin de ressort pour ramener les têtes vers le centre)"

Pourquoi la rotation des plateaux induit-elle une force sur le bras ?

Et concernant les ressorts, je persiste, il y en a, au moins sur certains modèles de disques. On le voit par exemple dans la vidéo dont j'ai donné le lien plus haut, disque arrêté, quand le manipulateur pousse un peu la tête, elle revient à sa position initiale.

C'est aussi clairement le cas sur le disque WD Blue WD5000LPVX que j'ai sous les yeux, et dont le parking des têtes se fait d'ailleurs complètement à l'extérieur du disque, et non à l'intérieur. Voilà comment il se présente : https://cdn.shopify.com/s/files/1/0447/5237/products/71Kf_WMOikL._SL1500...

Les têtes se parquent au niveau de la pièce orange, qui en plus les écarte légèrement.

avatar claude72 | 

Je ne sais pas pourquoi, désolé, mais c'est ce qui se passe... les rares articles et autres explications que j'ai pu trouver ça et là parlent de force centripète, mais sans plus de précision ni d'explication.
(il y a le même phénomène sur un disque vinyle : le bras de lecture subit une attraction vers le centre du disque, et sur les platines de bonne qualité il y a un dispositif qui tire le bras vers l'extérieur (anti-skating), ça peut être par exemple un petit poids accroché au bout d'un fil de nylon ou un ressort avec un accrochage décalé plus ou moins réglable)

J'ai regardé la vidéo que tu as mise en lien, et regarde bien quand le disque est encore arrêté, à 00:07, juste avant d'actionner l'électro-aimant du déverrouillage, le mec pousse le bras vers l'extérieur contre le verrouillage et il y reste. Ensuite il déverrouille et il déplace plusieurs fois le bras d'un bout à l'autre de sa course entre 00:09 et 00:14 et à chaque fois le bras reste à la place où le mec le met -> donc pas de ressort.
Après, effectivement les têtes reviennent à la position quand le disque tourne... mais là c'est normal : l'électronique impose une position au bras pour lire une zone précise donc si une force extérieure (en l'occurrence le doigt du mec) déplace le bras, l'électronique le replace là où il doit être pour la lecture.

Ceci dit, aucun des disques-durs que j'ai ouverts (une vingtaine, peut-être un peu plus, du 40 Mo Conner à un 80 Go dont je ne me souviens plus de la marque qui était dans un G4 MDD) n'avait de ressort... mais tous (à part le 5,25 avec son moteur pas-à-pas) était du même genre, bobine phonique et parquage automatique au centre, comme celui de cette vidéo dont je n'arrive pas à mettre le lien, que j'ai trouvée sur YouTube et qui s'appelle "Autopsie d'un disque-dur" par "Mister T" : elle montre un gus qui démonte (visiblement pour la 1re fois) un disque-dur à parquage au centre, et on voit bien quand il retire le bras (à partir de 07:00) qu'il n'y a aucun ressort de rappel.

(si tu trouves la vidéo et que tu arrives à mettre le lien dans ton message de réponse, je t'en remercie d'avance)

Alors que ton disque WD est un système différent, puisque le parquage se fait à l'extérieur : je n'avais pas encore vu ce système et je ne le connais pas. Mais comme le parquage est différent, il est logique que le système de déplacement du bras soit différent.

avatar pocketalex | 

Poser la question, en 2019, du parquage de têtes de lectures d'un HDD... sérieux les gars .... ?

avatar byte_order | 

@pocketalex
Ben quoi ?
Apple trouve les HDD toujours très d'actualité, hein, pour rappel.

avatar oomu | 

"Apple trouve les HDD toujours très d'actualité, hein, pour rappel."

ouuuuuch :)

(j'adore)

avatar fifounet | 

@byte_order

"Apple trouve les HDD toujours très d'actualité, hein, pour rappel."

Toujours se relire , toujours
Pour rappel.

avatar byte_order | 

@oomu
> y a tellement de restrictions et tensions autour des droits d'auteur que justement
> je me posais la question.

1) l'enregistrement est dans le cadre d'un usage personnel
2) on paye justement une taxe pour la copie privée, c'est pas pour rien !
3) dans tous les cas, le propriétaire de la TV c'est vous, le justiciable c'est vous, pas le constructeur de la TV.

On notera que dans le cas de la FreeBox, c'est un autre problème, car justement Free est le propriétaire.

avatar oomu | 

Oui. Après, je n'ai vraiment pas fouiné les services que fournissent les télés actuelles. Je ne sais même pas si une LG fournit l'enregistrement vidéo sur usb.

avatar SartMatt | 

J'ai une LG de 2018 sous WebOS, elle peut faire des enregistrements, et en théorie aussi du timeshifting (mais avec mes clés USB elle me dit qu'elles ne sont pas assez performantes pour ça, vu que ça sollicite beaucoup plus que le simple enregistrement).

avatar oomu | 

intéressant, merci.

avatar SupraTiti | 

La version 1789 était déjà une révolution...
(Oui, Il faut relire l’article)

avatar iDanny | 

Bizarre, je pensais que Windows gérait déjà le retrait à chaud depuis un moment, mais l’article dit que c’est nouveau... personne n’a la même impression ? ?

avatar BeePotato | 

@ iDanny : « Bizarre, je pensais que Windows gérait déjà le retrait à chaud depuis un moment, mais l’article dit que c’est nouveau... personne n’a la même impression ? »

Si, pareil : il me semblait avoir vu ça parmi les nouveautés annoncées pour Vista ou Windows 7 (en me faisant la réflexion à l’époque que ça faisait partie des rares bonnes idées de Windows qu’il faudrait reprendre dans MacOS).
Mais n’étant pas un grand spécialiste de Windows, j’avais conclu, avant de lire ton commentaire, que c’était probablement un faux souvenir.

avatar iDanny | 

@BeePotato

Oui, et je pense bien me souvenir d’avoir déjà utilisé W7 (sous la contrainte bien sûr ?) et d’avoir retiré des clés USB sans utiliser un menu spécifique et sans avoir de message d’erreur.
C’était peut-être de la chance, aussi ?

avatar pocketalex | 

@iDanny

Windows comme MacOS gèrent le branchement/débranchement à chaud, c'est pas le souci. L'éjection n'est la que pour garantir qu'il n'y a pas un cycle d'écriture en cours, car un arrachage à chaud pendant une écriture, c'est un risque énorme de perdre des données, de corrompre la table des fichiers, etc, pour tout périphérique USB et pas que les clés d'ailleurs, et précisément pour les clés USB, de les "claquer", et là, non seulement tu perds tes datas, mais tu perds aussi la clé en elle même...

avatar iDanny | 

@pocketalex

Yep logique... du coup peut-être que c’est juste le message d’alerte lors d’un retrait à l’arrache qui avait été retiré de Windows (7 ?), pour ne pas faire flipper les gens dans la majorité des cas où le retrait n’entraîne aucun souci.

avatar GoKart | 

Là, j'apprends quelque chose. J'ai toujours retiré mes clés USB ou HD externes sans aucune précaution sous Windows... et sans le moindre problème.
Je croyais que ce n'était que sur Mac qu'il fallait le faire.....

avatar Marco787 | 

@ GoKart

Cet article est effectivement très curieux.

Cela fait belle lurette que Windows ne force pas à éjecter un périphérique avant de le déconnecter... Aucun message d'erreur n'apparaît, contrairement à macOS. Présenter cela comme une nouveauté est assez singulier.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR