Bloqueurs de pub : c’est grave docteur (pour MacGeneration) ?

Christophe Laporte |

Pour beaucoup, c'est la nouveauté n°1 d'iOS 9. Le classement de l'App Store en atteste d'ailleurs : l'arrivée des ad blockers (bloqueurs de pub) va indiscutablement créer une secousse sans précédent dans l'industrie publicitaire.

La plus grosse crise de l'histoire de MacG ?

Et MacGeneration dans tout cela ? Ce n'est pas dans nos habitudes de communiquer sur notre cuisine interne, mais vous avez été assez nombreux à nous demander, soit par mail, soit dans les commentaires, si la montée en puissance des outils de blocage publicitaire a un impact économique sur notre société.

Pour la faire courte : oui. La montée en puissance des bloqueurs de pub a un impact important sur notre activité économique et met en péril notre entreprise à moyen terme si nous n'arrivons pas à apporter une réponse efficace à ce problème.

La semaine dernière, MacGeneration a discrètement fêté son seizième anniversaire. 16 ans, c'est l'adolescence et parfois c'est compliqué, très compliqué. Cela résume bien la situation actuelle.

La problématique des bloqueurs de pub n'est pas nouvelle. Mais elle représente pour nous un véritable manque à gagner depuis 18 mois environ. Et cela va en s'accélérant. En moyenne, sur un site high-tech, plus d'un internaute sur deux bloque la publicité.

L'internet mobile n'était que très peu touché par ce phénomène. Mais avec iOS 9, on ne serait pas étonné de voir des taux similaires d'ici quelques mois (voire quelques semaines).

Vous vous en doutez bien, nous ne sommes pas restés les bras croisés face à ce phénomène. Mais les réponses simples et efficaces n'existent pas. En attendant que les différents projets que nous menons arrivent à leur terme, nous avons engagé un plan d'économie drastique. Durant l'été, nous avons changé d'hébergeur et avons revu notre architecture en profondeur. Pour la première fois de son histoire, MacGeneration se séparera d'un collaborateur pour raison économique. Pour la première fois de son histoire aussi, MacGeneration va finir l'année dans le rouge.

Là où la situation est frustrante, c'est qu'en parallèle, nous enregistrons des chiffres records en matière d'audience. On n'a jamais eu autant de lecteurs et pourtant nos recettes fondent. Drôle de logique…

Tout n'est pas noir pour autant. Nous ne découvrons pas ce problème aujourd'hui, et l'un de nos mérites (autant se lancer des fleurs) est d'avoir anticipé la situation en travaillant depuis des années à d'autres formes de financement. Notre activité d'éditeur de livres (on vous recommande la lecture de notre petit dernier consacré à iOS 9) et les abonnements au Club MacG dans nos apps iPhone/iPad sont en progression constante. Mais cela ne suffit pas (pour le moment) à inverser la tendance. Mais sans cela, nous aurions peut-être déjà mis la clé sous la porte.

Comment MacGeneration gagne-t-il sa croûte ?

MacGeneration est une société comme une autre, avec 9 salariés travaillant à temps plein. Cela n'a rien d'extraordinaire en soi, mais derrière son écran, parfois on ne se rend pas très bien compte du travail réalisé de l'autre côté.

Nous sommes totalement indépendants. Nous ne sommes pas une entité d'Apple (on nous le demande fréquemment) et nous n'appartenons pas à un groupe de presse ou quoi que ce soit.

Nous gagnons de l'argent de quatre manières différentes :

  • la publicité classique que nous vendons soit directement soit à l'aide de régies partenaires
  • l'affiliation
  • la vente de livres
  • le Club MacG

C'est notre première source de revenus que les bloqueurs de publicité mettent en péril, mais pas uniquement… Certains s'en prennent de plus en plus aux liens traqués qui nous empêchent de toucher une commission lorsque vous passez commande par une boutique en ligne en passant par l'un de nos sites…

Si l'on voulait vraiment se plaindre, on évoquerait également le comportement d'Apple qui n'est pas très loyal en matière d'affiliation avec tous les sites qui l'utilisent pour l'Apple Store. À chaque lancement d'un produit qui marche fort (ex: l'iPhone), Apple stoppe pendant quelques semaines le calcul d'une commission sur les ventes effectuées sur l'Apple Store auprès de clients venus de sites extérieurs. À l'inverse, pour un produit qui se vend dans des proportions bien moindres (ex: le Mac mini…) les commissions ne sont jamais mises en pause, ou alors elle reprennent très vite lorsque visiblement les ventes ne sont pas aussi fortes qu'escomptées (ex : iPhone 5c ou l’Apple Watch).

En ce qui concerne la publicité, nous n'avons pas de doctrine arrêtée, si ce n'est que nous sommes les premiers utilisateurs de nos sites (avec la pub qui va avec). Comme vous, nous n'aimons pas les formats trop intrusifs comme les habillages. Cela nous arrive d'en vendre, mais à un prix premium ! Et pour les autres formats comme les vidéos, si on l'accepte, c'est avec un "capping" faible (en clair, vous ne la subirez qu'une fois pendant toute la durée de la campagne).

Beaucoup de régies ont du mal à comprendre notre mode de fonctionnement. Cela nous a contraints à changer plusieurs fois de partenaires commerciaux. On a connu beaucoup de déboires notamment sur le mobile où c'est encore la jungle.

Le problème avec les bloqueurs de pub

Partir en guerre contre les bloqueurs de pub, cela reviendrait à faire exactement la même chose que l'industrie de la musique lorsque Napster a débarqué. C'est perdu d'avance.

Malheureusement, les bloqueurs de pub sont une mauvaise réponse à un vrai problème : la publicité sur internet qui est devenue envahissante sur certains sites.

Très honnêtement, en terme de pression publicitaire, on ne joue pas dans la même cour que d'autres médias. Il y en a toujours trop. Et je ne suis pas certain que de « la bonne publicité » existe. Quoi qu'il en soit, comme expliqué plus haut, nous essayons en permanence de trouver le meilleur équilibre possible.

Comparaison n'est pas raison, mais bon... - Cliquer pour agrandir

Le souci avec les bloqueurs de pub, c'est qu'ils ne font pas la différence. À partir du moment où un d'entre eux est installé, il ne fait pas le distinguo entre un site lesté de dix bannières et un site qui en a seulement deux.

Il y a le mécanisme de la liste blanche, mais c'est fastidieux pour l'utilisateur. Il y a également « les publicités acceptables » d'Adblock Plus, mais son fonctionnement est loin de faire l'unanimité.

Dans un monde parfait, le mode opératoire des ad blockers devrait être inversé. L'utilisateur devrait l'activer uniquement lorsqu'il s'estime importuné. Ou mieux encore, il devrait y avoir une sorte de netiquette pour la publicité. Si certaines règles ne sont pas respectées, alors le mécanisme de blocage de publicité se met en œuvre. Ce serait beaucoup plus juste…

Dans cette passe d'armes sur la publicité, nous avons l'impression d'être des victimes collatérales. Beaucoup suspectent Google de regarder Adblock Plus avec une certaine bienveillance. Le géant de l'internet paie sa dîme à la société allemande, une stratégie motivée dans le but d'affaiblir ses concurrents.

Si Apple avance ses pions dans ce domaine, elle est loin d'être innocente. Certes, elle pense au confort et à la vie privée de ses utilisateurs. On ne peut pas lui reprocher. Mais c'est également une manière de s'attaquer directement à Google. C'est sans doute la plus grande initiative d'Apple contre son meilleur ennemi depuis bien longtemps.

Bloqueurs de pub : quel est le but d'Apple ?

Et il y a une hypocrisie assez incroyable. Au lieu d'intégrer directement dans Safari un bloqueur de publicité (Apple se serait probablement heurté à quelques problèmes), elle a juste intégré le dispositif le permettant… Et ce qui est encore plus "amusant", c'est que dans toutes ses présentations, elle n'a jamais promu le Content Blocking comme un moyen d'éradiquer la publicité ! En off, les responsables de cette fonctionnalité ont un langage beaucoup plus cru : il s'agit de tuer la publicité.

Toute l'hypocrisie d'Apple, c'est de lancer dans la foulée du mécanisme de blocage de pub, la nouvelle application Apple News : une solution (plus ou moins réussie) qui permet au lecteur de s'informer et une nouvelle manière pour les éditeurs de gagner de l'argent. Pour l'heure réservée aux seuls américains, laissant le reste du monde sur le carreau sans alternative au content blocking.

On peut regretter tout d'abord que le modèle retenu par Apple soit celui de la publicité. Un Apple Music de la presse, avec un abonnement mensuel, aurait été beaucoup plus intéressant… mais aussi beaucoup plus complexe à mettre en place au vu des innombrables acteurs du secteur.

D'un côté, Apple facilite comme jamais le blocage de contenus publicitaires pour iOS, de l'autre, elle s'assure que son service d'actualité ne sera pas gêné par ce type d'outils. Par contre, elle impose certaines règles aux régies qui vont très certainement pousser les éditeurs à utiliser iAd, sa régie publicitaire…

L'autre truc marrant avec Apple News, c'est qu'on ne voit jamais de pub dans les démos !
L'autre truc marrant avec Apple News, c'est qu'on ne voit jamais de pub dans les démos !

Vers un monde meilleur ?

L'une des idées reçues répandues au sujet des bloqueurs, c'est qu'ils vont rendre le web meilleur. Alors, si la logique va jusqu'au bout des choses, certains sites web vont effectivement rapidement perdre leur sapin de Noël.

Mais la nature a horreur du vide. La publicité va revenir d'une manière ou d'une autre. On voit déjà certaines grandes marques privatiser des sections entières de sites de news (lire aussi Apple News : une exclusivité pour mieux vendre de la pub). Sur bien des sites, la ligne entre éditorial et contenu sponsorisé risque d'être de plus en plus floue, pour ne pas dire invisible. Il n'y a qu'à voir le nombre de sites qui « oublient » d'indiquer en début ou fin d'article lorsqu'il s'agit d'un publirédactionnel.

Extrait d'une home page d'un site d'actualité, 4 des 5 articles sont soit une publicité, soit réalisé avec un partenaire soit sponsorisé
Extrait d'une home page d'un site d'actualité, 4 des 5 articles sont soit une publicité, soit réalisé avec un partenaire soit sponsorisé

On se plaignait que la publicité était trop intrusive, elle risque de devenir incolore et je ne suis pas certain (en tant qu'internaute) qu'on y gagne au change.

L'autre conséquence, c'est qu'on risque de voir disparaître une certaine idée du net à laquelle on tient beaucoup au sein de MacGeneration, celle de la « gratuité » de l'information. La magie d'Internet à notre sens, c'est de pouvoir accéder à une montagne d'information sans bourse délier. Désormais, dans la plupart des médias, dès qu'un article fait plus de trois paragraphes, l'internaute est invité à mettre la main au porte-monnaie pour le consulter.

Nous avons toujours été attachés à ce que le contenu de MacGeneration soit disponible gratuitement. Et c'est sans doute cela qui a tant retardé le lancement de notre offre payante sur le web. Nous ne voulons pas privatiser une partie de notre contenu. Nous pensons avoir trouvé une formule intéressante. Enfin, ce sera à vous de juger quand celle-ci sera lancée dans quelques mois…

En attendant, si vous voulez nous soutenir, ce ne sont pas les moyens qui manquent. Vous pouvez vous abonner au Club MacG, acheter nos livres, mettre nos sites sur liste blanche… Nous avons une page qui vous explique tout cela…

D'autre part, si vous avez toujours voulu faire de la réclame sur l'un de nos sites, c'est le moment ou jamais de vous manifester.

Ne voulant pas finir sur une note trop sombre, nous avons une bonne nouvelle à partager avec vous : MacGeneration et iGeneration vont bientôt avoir une petite sœur !

avatar MLV | 

Je comprend mieux pourquoi lorsque le navigateur Adblock Browser est sorti.. Pour le coup aucun article est sorti... (Ce serait se tirer une balle dans le pied)... LOL!

avatar Oyoel | 
C'est faux : on a suffisamment fait d'articles sur iGen sur les bloqueurs, vous ne pouvez pas nous reprocher ça. Mais c'est gentil d'essayer.
avatar Edward battistini | 

Abonnement Macg ! Et faites le mensuel avec abonnement PayPal
"Le recurring billing " ça marche fort
Et avec des articles d'analyse plus nombreux ! Et aussi iAd qui est pas dingue mais qui a le mérite d'avoir des pubs jolies et immersive
Good luck !

avatar Lestat1886 | 

"Dans un monde parfait, le mode opératoire des ad blockers devrait être inversé. L'utilisateur devrait l'activer uniquement lorsqu'il s'estime importuné. Ou mieux encore, il devrait y avoir une sorte de netiquette pour la publicité. Si certaines règles ne sont pas respectées, alors le mécanisme de blocage de publicité se met en œuvre. Ce serait beaucoup plus juste…"

C'est exactement ce que je pense! :)

avatar fabremi | 

@MacG @iGen les sites que je consultes chaque jour et que je soutiens avec l'abonnement au club sur mobile et adblock désactivé sur le web.
Soutien entre lyonnais ! ^^
Les pubs les plus dérangeantes sont les pop up de certains sites qui poussent à stopper la pub

avatar N1kod | 

le problème réside dans ces sites avec des liens aguicheurs partout sur la page (du genre comment font les filles avec des grosses loches...), des vidéos qui se lancent en auto, etc.. le plus horrible les pubs plein ecran avec son + video. quand j'ai ca sur mon ipad parfois on ne peut meme pas fermer ce genre de publicité car le X est hors cadre ...

les sites modérés en pub subissent cette catégorie.
A mon sens, les gens vont commencer à payer pour de la qualité sans pub (même si c est 50centimes par mois), le reste ne va que dépérir au fur et à mesure du fait de ces sites sans scrupules ou le seul business est le nombre de clic.
au final on va tjrs un peu sur les memes sites

avatar Stanley Lubrik | 

Faut positiver ! Vive les bloqueurs de pub !

En passant de 9 à 8, puis 7, 6, 5 salariés.... vous reviendrez de l'info industrielle à l'info fanzine plus économie en sujets inutiles ou dilués jusqu'à plus soif (combien d'articles sur les adblockers ces jours-ci ?)....

Et en rendant l'info moins chronophage, vous redonnerez aux travailleurs plus d'assiduité au travail (moins de temps volé aux employeurs à butiner), Et aux maris plus de disponibilité auprès de leurs épouses et de leurs enfants. Madame Oomu serait ravie que son mari glande moins dans votre café du commerce.

Mesdames Sosthène Cambrut, Patrick86, et Cx&3n34# aussi !

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Stanley Lubrik : « Madame Oomu serait ravie que son mari glande moins dans votre café du commerce. » : ouh, tu t'avances !
avatar ludmer67 | 

Traduisons votre commentaire :
- En virant des gens, l'information sera de meilleure qualité
- Plus on limite l'information, plus on gagne en productivité
- Tout homme informé est un Jacques Lantier qui s'ignore...

avatar bobytron | 

Et je serais curieux de connaître l'impact de cet article, merci de l'inclure dans votre retour.

avatar iPop | 

J'ai toujours connu Ad-block depuis les années 90 mais jamais installé. Et puis vint le jour (pas si longtemps) oû impossible de lire une page, le site redirectionnait vers un autre site oû des applications. Seul solution bloquer les script.
Malheureusement c'est tous les sites qui le sont maintenant. Quoi qui l'en soit, j'ai tout simplement abandonné Safari.

avatar kril1n | 

Modéré : dernier avertissement (ST)

avatar ludmer67 | 

Quel tact ! Si vous trouvez, vous gagnez un iPhone 6s Plus...

avatar flapy | 

Une solution simple est déjà de mettre les sites qu'on souhaites soutenir en liste blanche dans ABP ou tout autre bloqueur de pub. C'est ce que j'ai fait pour MacG.
Après c'est vrai que certains sites abusent sur la pub. Quand il faut fermer 3 ou 4 popups pour lire un article, les bloqueurs sont bienvenus.

avatar huit8 | 

moi je suis abonné pour 1an au club MacG. j’ai télécharger l’application « crystal ». je vais tester et on verra bien.

avatar iPop | 

Personnellement j'ai rien contre la pub, du moment que c'est bien intégré au contenu, la maquette du site. C'est surtout cela que je déplore. Les pub devrait être intégré dans la page et non pas survolant son contenu, c'est très pénalisant pour les ordinateurs moins puissants.

Sur MacGeneration iPad depuis une semaine je vois apparaître un quart de pub en plein écran. C'est très disgracieux.

avatar Juliano | 

Cela fait des années que je vous lit et vous suit, et après avoir lu cet article, j'ai mis votre site en liste blanche, en effet les pub ne sont pas intrusives et ne gène pas a la lecture comparé à d'autres sites ! Je ne prendrais pas d’abonnement ou quoi que ce soit car je tiens a ne pas payer pour avoir accès à de l'information, mais je trouve normal comme quiquonque que vous gagniez de l'argent, donc je ne bloquerai plus les pubs sur vos sites. Merci pour cet articles qui ouvre les yeux et explique clairement les faits :-)

avatar ckermo80Dqy | 

@Juliano
"Je ne prendrais pas d’abonnement ou quoi que ce soit car je tiens a ne pas payer pour avoir accès à de l'information"

Voilà le problème !

avatar broc_058 | 

je n utilise pas de bloqueurs de publicité. mais je sens que je vais y venir.
il faut reconnaître que la publicité sur Internet est devenue aussi envahissante que sur les chaînes télévision.
par ailleurs, un éditeur ne peut pas vivre comme un simple relai d information ou désinformation.
écrire un livre réclame du temps et du sérieux et compétence.
il existe de nombreux sujets qui peuvent être traiter et vendable.
faut il se donner les moyens car il est plus de relayer l information d autre journaliste.
les éditeurs de site doivent réfléchir et se transformer comme la presse a essayé de le faire. il y aura beaucoup de morts. plus vite, vous effectuez cette migration, vous survivez.
on voit que la presse préfère le sensationnel au rationnel.
travailler sur le qualitatif.
la balle est dans votre camp.
ajoutez une note à chaque article par le lecteur et les thèmes ( qualité, contenu , intérêt)
cela devrait vous permettre d améliorer le contenu et surtout des perpectives.
faites des sondages sur le besoin des lecteurs sur les ouvrages et les sujets.
un gros travail vers un modèle professionnel.
il faut savoir se remettre en cause.

avatar alan1bangkok | 

les problèmes de Macgé ( et d'autres ) sont bien réels et pas simples à résoudre , mais il me semble apercevoir un sacré paquet de faux culs sur ce fil......

avatar pariscanal | 

Je suis abonné à macge ,

Mais c est vrai que plus y a de pubs plus le contenu est racoleur par avidité d un revenu facile et court terme, plus la qualité du contenu baisse par facilité , mais c est un modèle court terme et le lecteur finit par comprendre qu il doit aller ailleurs chercher une infos et une réflexion de qualité ,
Fais plus de contenu de fonds exigeants et votre avenir est assuré

avatar yoyo3d | 

@pariscanal :
Je ne vois pas en quoi le contenu éditorial de MacG a baissé en qualité.

avatar ludmer67 | 

Comment en est-on arrivé à cette situation où le contenu est méprisé au profit du contenant qui, sans le contenu, n'est rien ? Internet change tout : tout est dévalorisé, la fiscalité est contournée, la législation est méprisée. Internet est transnational : il ne fait qu'y passer, ravageant tout sur son passage. Internet, c'est la liberté, la liberté, c'est la gratuité. Quelle connerie...

Dans quelques jours, le nouvel iPhone sortira, et des millions de personnes choisiront d'installer, ou non, un "ad-block", oubliant que la publicité est un palliatif à leur pingrerie. Toutes ces personnes qui auront dépensé au moins 750 euros* se pinceront le nez quand le site qu'ils visitent tous les jours leur dira qu'il crève. "Oh non, c'est terrible ! Pas vous ! On vous aime ! Ah, la fichue crise ! Ah, les cotisations ! Ah, les Autres !". Non ! Vous ! Lecteurs ingrats ! Petits marquis précieux ! Fétichistes paumés !

Ils veulent consommer sans payer, faire de l'information-basket... On ne soigne pas un mort ! Le cadavre se moque bien de ses funérailles, il est de l'autre côté maintenant. À quand un dumb-block ?

L'information n'a pas besoin de publicité. Il a besoin de revenus, et qui d'autre que les lecteurs pour faire vivre un journal ? Il y a quelques mois, on apprenait le degré de contrôle des régies publicitaires sur le contenu de la presse papier. Ne cherchez pas plus loin : un journal s'adresse à son lectorat : sa régie publicitaire.

Une tape sur l'épaule, un petit commentaire gentillet avec des smileys, un mail de colère, toutes ces choses ne font que du mal à ceux qui en sont les destinataires...

*Et encore, combien de commentateurs fiers d'avoir commandé un iPhone 6s de 64 Go à 859 euros (57 ans de Club-MacG), ou un iPhone 6s Plus de même capacité, à 969 euros (64 ans...) ?

avatar Lestat1886 | 

@ludmer67 :
C'est un peu trop simple de dire ca! Si tout internet devient payant, il y aura des choix et certains sites vont en pâtir. Chacun paiera pour l'essentiel et ses sites favoris. Mais certains sites n'y trouveront pas leur compte... Rien a voir avec être pingre

avatar ludmer67 | 

Internet ne deviendra pas payant pour des raisons de marché : si un acteur a les moyens de proposer de l'information gratuite (disons Apple ou Google) dans un marché d'information payant, beaucoup de personnes iront sur ces plateformes gratuites. Il suffit d'une faille pour que beaucoup s'y engouffrent.

Le taxi est payant, Uber Pop arrive, casse le marché, froisse la règle du jeu (condition sine qua non de la modernité...) et devient un acteur incontournable du marché du transport de personnes.

Je regrette l'hétérogénéité du lectorat de MacG, qui a tout de même en commun un intérêt plus fort que la moyenne pour les produits Apple, c'est à dire des produits dont la valeur est sur-évaluée et dont les marges sont proches de celles du luxe.

C'est à dire des gens qui ont eu, un jour ou l'autre, l'idée de mettre plus de 300 euros dans un baladeur, plus de 600 euros dans un téléphone, plus de 1000 euros dans un ordinateur.

Donc des gens qui sont prêts à mettre autant dans un contenant mais qui s'indignent que l'on puisse payer pour du contenu ! Je veux bien qu'ils se saignent pour certains pour s'offrir un objet pareil, ça les regarde eux, mais pas demander au monde entier de se saigner pour leur bon plaisir...

Donc, des gens qui pourraient, qui ont les capacités financières, de participer au bon fonctionnement d'un site qu'ils fréquentent tous les jours, parce qu'ils aiment les produits Apple et suivent de près l'actualité de la marque.

Il faut être cohérent et juste : quand on profite autant d'un bien, il faut mettre au pot. De temps en temps, on peut bien payer 10 euros par an pour le Club-MacG (je pars du principe que beaucoup attendent la promotion) pour soutenir une équipe.

Derrière le texte, il y a des hommes qui ont l'idée incroyablement égoïste de vouloir bouffer ! Je mets au défi quiconque ici de trouver des articles traitant de l'actualité Mac avec autant de rigueur dans le français que Bazoge !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR