Une class action contre le clavier papillon « moche »

Mickaël Bazoge |

À l'image du « batterygate » qu'Apple n'a pas fini de payer (le Portugal a récemment lancé une nouvelle action collective), le clavier papillon pourrait bien devenir un autre sparadrap impossible à enlever. Aux États-Unis, un juge a confirmé le statut de class action pour une plainte d'utilisateurs de MacBook/MacBook Air/MacBook Pro entre 2015 et 2019 répartis dans plusieurs États américains.

La plainte d'origine remonte à 2018, soit trois ans après l'intégration du clavier papillon dans ses premiers portables. Un clavier qui a rencontré bien des problèmes de fiabilité en raison de sa fragilité, et qui a forcé Apple à mettre en place un programme de réparation. Cette technologie a été remisée au placard en mai 2020 pour revenir au bon vieux mécanisme à ciseaux (lire : Adieu clavier papillon, on ne te regrettera pas).

Les plaignants accusent Apple d'infraction à plusieurs lois dans les sept États concernés (dont New York et la Californie). Les utilisateurs qui le souhaitent peuvent rejoindre la plainte. Si elle aboutit, la class action pourrait forcer Apple à un dédommagement. Apple voulait éviter cette certification en action collective, en avançant que la plainte ne pouvait couvrir les différentes générations du clavier papillon.

Mais le juge Edward Davila est allé dans le sens des plaignants : ces derniers ont expliqué que malgré les itérations du clavier, celui-ci présentait le même problème fondamental : « Aucune des différentes conceptions d'Apple n'a modifié l'espace restreint entre les touches, ni leur course réduite ». La plainte relate les propos d'un cadre d'Apple interceptés dans un mémo interne : il y explique que peu importe les changements apportés au clavier papillon, ce dernier resterait toujours mauvais, « moche » (« ugly »)…


avatar YetOneOtherGit | 

@webHAL1

"Bigdidou"

Tiens quelqu’un avec qui j’échange en bonne intelligence et qui partage avec moi l’honneur de subir de vrais attaques personnels odieuses de personnes ne supportant pas que l’on ose s’opposer à leurs rancœurs rances. 🤢

Pages

CONNEXION UTILISATEUR