Mac M1 : les ordinateurs qui ne dorment jamais

Florian Innocente |

Dans les grands changements apportés par les Mac M1, il y a ce qui se voit d'emblée, comme la vitesse de ces machines et leur autonomie impressionnante sur les portables. Et puis il y a des évolutions plus discrètes mais pratiques au quotidien. C'est le cas pour la manière dont ces machines s'affranchissent de l'option « Power Nap » et d'une autre relative à la santé de la batterie.

On l'a détaillé dans notre long test du Mac mini M1 mais cela mérite d'être doublement souligné pour les MacBook Air/Pro M1 : l'option « Power Nap » n'existe plus dans le panneau de préférences « Batterie ». Seuls les Mac Intel conservent cette case à cocher.

MacBook Pro Intel
MacBook Pro M1, sans option « Power Nap » (idem dans le panneau « Adaptateur secteur »)

Bref rappel : Power Nap a été popularisé par les Mac dotés d'un SSD, plus rapides à se mettre en branle. Même si la machine a son activité suspendue, macOS exécute à intervalles réguliers quelques tâches d'actualisation : pour Mail, pour Calendrier, pour iCloud et, si une alimentation secteur est présente, pour récupérer des mises à jour d'application et lancer Time Machine. Ainsi, lorsqu'on sort sa machine de veille, on a des chances de trouver son environnement de travail fin prêt, au lieu d'attendre que chaque logiciel récupère les dernières infos.

On a pu le constater sur l'un de nos portables M1, celui-ci est beaucoup plus prompt que ses prédécesseurs Intel à rapatrier les dernières données. À peine détecte-t-il la connexion Wi-Fi en rentrant au domicile, et alors qu'il est encore dans le sac, qu'il lance l'actualisation. Avec l'appui d'une sortie de veille quasi immédiate, cela contribue à avoir une machine immédiatement opérationnelle et constamment à jour.

En retirant la case « Power Nap », Apple a intégré cette fonction au comportement naturel du système, par conséquent aussi on ne peut plus la désactiver. Mais le chipset M1 est justement prévu pour assurer cette tâche sans impact notable sur l'autonomie (ou sur la consommation électrique, s'agissant d'une machine de bureau comme le mini). L'ordinateur peut fonctionner en permanence en ultra-basse consommation, comme on a pu le constater en observant l'activité nocturne du Mac mini.

Le processeur de l’Apple M1 ne s’éteint jamais totalement, ce qui permet à la fonction Power Nap de perdre son statut d'option

Les portables M1 disposant d'une autonomie hors du commun, ce Power Nap permanent n'est pas une source de préoccupation lorsqu'il opère sur batterie. Autre signe qu'à capacité de batterie égale, les Mac M1 se comportent beaucoup mieux que les Mac Intel, il y a la disparition aussi de l'option « Gérer la durée de vie de la batterie » dans « Etat de santé de la batterie ».

MacBook Pro Intel
MacBook Pro M1

Lorsqu'on cochait cette case, macOS pouvait empêcher que la batterie ne se charge systématiquement à son maximum, pour en prévenir un vieillissement prématuré. La contre-partie était qu'on pouvait se retrouver avec une batterie qui n'était pas à 100 %, pile lorsqu'on avait besoin de s'en servir sur une longue durée.

Désormais, la page d'explications de cette fonction diverge selon qu'elle traite des Mac à puce Intel ou des Mac à puce Apple. Dans la seconde il n'est plus fait mention de ce risque d'avoir moins d'autonomie à sa disposition. Probablement parce qu'Apple considère que l'autonomie de ses portables M1 étant ce qu'elle est, ce n'est plus un motif d'inquiétude.

On n'a plus à choisir entre soigner la longévité de sa batterie et s'assurer une bonne autonomie, macOS et le processeur M1 s'attachent à garantir les deux en même temps.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Je vois mal, en conséquence, pourquoi mettre un SoC inspiré de celui d'un iPad dans un macbook ou un mac mini change grand chose sur le plan de la norme "ordinateur". "

C’est ta limite 😄😉

Je reste sur ce clin d’œil car j’ai largement expliqué les choses dans d’autres contributions 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Le problème c'est l’hétérogénéité, l'interopérabilité."

C’était.

Nous sommes en 2020 est la chose informatique n’est plus aussi dépendante des enjeux matériels sous-jacent.

l'interopérabilité repose aujourd’hui sur des normes et standards indépendants du matériel, elle est devenue une évidence dans bien des domaines où l’execution ne s’effectue que sur des VM.

On ne développe quasiment plus pour du hardware mais à travers des couches d’abstraction, des API, des formats normalisés

Nous sommes dans un monde informatique interconnecté au plus haut point et l’interoperbilité est aujourd’hui le fruit des approches logiciels plus du matériel.

Une fantastique bascule conséquente vers l’ARM ne produirait que des effets marginaux sur se front.

Là, je trouve que tu regardes l’avenir dans un rétroviseur 😉

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit
> C’était.
> Nous sommes en 2020 est la chose informatique n’est plus aussi dépendante
> des enjeux matériels sous-jacent.

Depuis quand l'intéropérabilité et l'hétérogénéité s'applique qu'au seul plan matériel ?

> Une fantastique bascule conséquente vers l’ARM ne produirait que des effets marginaux
> sur se front.

Toutafé.
Du coup, puisque cela ne change pas grand chose, pourquoi y'aurait massivement une migration du parc mondial d'ordinateur vers une nouvelle architecture, qui plus est nettement moins standardisée et donc liée à un seul fournisseur !?

Le gain en autonomie ne concerne que les besoins en mobilité, qui est loin, très loin d'être la majorité des besoins en ordinateur (bon, encore plus en ce moment avec la Covid...).
Le gain en efficacité énergétique, là, ok. Les ventillos qui s'encrasent et font du bruit, les salles serveurs qui consomment (et produisent) des watts (et des dB) coutent cher en effet. Mais, là, y'a un besoin de modularité, de flexibilité, et de sourcing auprès de plusieurs fournisseurs.

Je vois mal AWS, Azure, Google, migrer leur datacenters sur des macs M1, mettant tous leurs oeufs (et dollars) dans le panier d'Apple, par exemple.
Je vois mal des milliers de grandes entreprises migrer leur parc d'ordinateurs portables sur des Mac M1. Elles pouvaient déjà migrer massivement sur macOS depuis des années, et cette migration n'est pas si massive, l'essentiel du parc de mac reste côté grand public ou indépendants.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Depuis quand l'intéropérabilité et l'hétérogénéité s'applique qu'au seul plan matériel ?"

C’est ce que tu semble dire en te focalisant précédemment sur des enjeux d’architecture matérielle 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Du coup, puisque cela ne change pas grand chose, pourquoi y'aurait massivement une migration du parc mondial d'ordinateur vers une nouvelle architecture, qui plus est nettement moins standardisée et donc liée à un seul fournisseur !?"

C’est là où l’on touche les limite de ton pragmatisme 😉

Le paradigme actuel touche ses limites sur bien des points et c’est un constat assez largement partagéˋ;

Apple à montrait qu’il y avait moyen d’une sortie par le haut, MS commence à explorer cela, d’autres suivront

avatar armandgz123 | 

@zorg008

J’ai jamais eu de soucis avec cette option sur mon Mac mini

avatar ssssteffff | 

@zorg008

C’est dommage parce que justement l’article dit qu’elle est désormais activée d’office, et plus désactivable 😅

avatar Steve Molle | 

Après tout, c’est ce qu’on attend des machines...

avatar tdarde | 

un peu HS mais j'ai l'impression que la fonction "utiliser l'ipad en écran secondaire" marche aussi bcp mieux ? (couleurs bcp moins délavées sur l'ipad)

avatar 406 | 

Ce qui me gonfle, c est de ne pas pouvoir contrôler le niveau de charge. Dommage de ne pas pouvoir le faire sans ouvrir le mac, en contrôlant de son iPhone par ex...

avatar huexley | 

C'est clair que le petit jeu de led sur le côté me manque énormément !

avatar corben | 

Combien consomment les Mac M1 au repos ?

avatar DamienLT | 

@corben

Moins de 1w d’après le test du Mac Mini

avatar corben | 

@DamienLT

Merci

avatar Maxstyle | 

Est ce que le partage de connexion se connecte instantanément sur les M1? (Mon ipad est toujours connecté à mon partage de co de l’iPhone par contre pour le mac je suis obligé d’activer réactiver le partage aller dans les paramètres wifi à chaque fois que j’utilise mon mac)
Ipad pro 2020 et MBP 2018

avatar raoolito | 

@Maxstyle

chez moi ca reste tres tres longtemps activé depuis mac ou ipad

avatar mryonce | 

3 mois offerts d’Apple arcade pour mon achat d’iPhone 12 pro , j’avais déjà bénéficié des 1 an Apple TV ✨

avatar macbookpro2016 | 

Idéa pour l'espionnage des masses

avatar abalem | 

Mon expérience est sans appel :
J’ai conservé un peu plus de 15 jours le dernier mac Intel avant d’acheter le M1, les deux sont branchés sur secteur :
Mac Intel - 7 cycles
Mac M1 - toujours 1
Et même durée à quelques jours près

avatar corben | 

@abalem

j’avais été surpris également avec mon MBP13 Intel que j’ai gardé un an et demi

Utilisé quasiment à 95% en poste fixe donc toujours branché au secteur et donc débranché quelques heures par semaine pour la mobilité au sein de la maison

Le nombre de cycles était assez impressionnant sur secteur

avatar abalem | 

@corben

Oui ça m’a paru dingue aussi ! En a peine 15 jours 😲😳

avatar corben | 

@abalem

Pourtant sur secteur il n’est pas censé faire appel à la batterie
Mais surtout ça fait sûrement des micro recharges qui plombent le comptage de cycles, ce qui fausse complètement le nombre de cycles

avatar byte_order | 

Ouais, cela en dit plus sur l'absence d'effort à gérer correctement la politique de recharge sur les Mac Intel qu'autre chose.
Pour info, ce n'est pas le CPU Intel qui s'occupe de gérer la batterie et sa recharge.

7 cycles sur 15 (donc 1 recharge complète tous les 2 jours, parce qu'un cycle c'est ça normalement) alors que c'est branché en permanence au secteur, y'a clairement un blem dans le contrôleur d'énergie...

Apple avait pourtant communiqu& à la sortie de sa puce T2 que c'était elle désormais qui s'occupait de cette gestion de la batterie dans ses macbooks...

avatar DamienLT | 

@byte_order

Je vais passer pour un débile mais si je comprends bien quand on laisse son mac (portable) constamment sur secteur, la puce T2 et MacOS ne rechargent pas la batterie et donc évite les cycles inutiles ?

avatar pickwick | 

Et Melaure, il en dit quoi? C’était toujours mieux avant dans sa jeunesse ...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR