Le nouveau Mac mini avec Apple M1 laisse la place pour un Mac mini « Pro »

Nicolas Furno |

Le Mac mini avec Apple M1 présenté hier affiche des performances décoiffantes si l’on en croit Apple : CPU trois fois plus performant et GPU six fois meilleur que dans l’ancien modèle. Des chiffres impressionnants, qu’il convient de relativiser : le constructeur a comparé son nouveau modèle Apple Silicon à l’ancien Mac mini Intel de base, celui équipé d’un Core i3 doté de quatre cœurs. Ce n’est pas pour rien qu’un Mac mini Intel reste au catalogue

Trois fois plus ! Six fois plus ! Mais au fait, plus que quoi ? 🤔
Le site d’Apple donne quelques chiffres de comparaison et il fait à peine mieux. Il faut savoir que le « référence » entre parenthèse signifie Mac mini de base de 2018.

Les Mac mini Intel haut de gamme, équipés de processeurs Intel à six cœurs qui peuvent monter à 3,2 GHz, devraient encore garder l’avantage, au moins sur les tâches qui utilisent tous les cœurs. C’est pour cette raison qu’Apple a gardé ces modèles au catalogue, et aussi pour cela que le constructeur a bien soigneusement choisi un Mac mini Intel d’entrée de gamme pour ses comparaisons. Au-delà de l’astuce marketing, c’est un choix intéressant pour une autre raison.

Le nouveau Mac mini avec Apple Silicon ressemble à un modèle entrée de gamme parfait pour laisser de la place à une variante haut de gamme à venir. La rumeur annonçait déjà l’arrivée au printemps d’une autre variante de l’Apple A14, encore plus puissante que l’Apple M1. On en parlait alors pour l’iMac, mais cette puce plus puissante pourrait aussi trouver place dans le MacBook Pro 16 pouces. Et pourquoi pas dans un Mac mini « Pro », sur le modèle de l’iMac Pro ?

D‘autres indices peuvent laisser penser qu’Apple prépare une telle machine. Pour commencer, le Mac mini Apple Silicon signe un retour à la couleur argent, alors que la machine était passée en 2018 au gris sidéral. Le constructeur pourrait avoir prévu deux gammes à l’avenir, avec un modèle de base en argent et un modèle plus puissant en gris sidéral. Une gamme qui existe déjà en quelques sorte si l’on considère le modèle Intel gardé au catalogue, mais qui bénéficierait dans le futur des puces maison conçues à Cupertino.

Le Mac mini avec M1 (en haut) compte moins de connecteurs que le Mac mini Intel (en bas).

Outre la question de la puissance, il manque aussi quelques fonctions sur le Mac mini M1, par rapport au modèle Intel. Il ne dispose que de deux prises USB-C/Thunderbolt au dos, contre quatre sur les modèles Intel. Certes, ce sont des connecteurs plus rapides, mais on peut aussi penser qu’un futur Mac mini Pro pourrait revenir à quatre ports, une distinction en place depuis plusieurs années sur les MacBook Pro. Autre différence à noter, le port Ethernet du Mac mini avec Apple M1 est limité au gigabit, quand celui du modèle Intel peut monter à 10 Gbit/s en option.

Pour en revenir à l’intérieur du Mac mini, les nouveaux modèles sont aussi limités à 16 Go de RAM au maximum, contre 64 pour les modèles Intel. Certes, Apple a bien insisté sur l’intégration de la RAM dans l’Apple M1 et sur les gains de performance qui doivent en découler, mais pour les usages les plus exigeants, une quantité plus importante de mémoire vive sera un plus. Un SoC amélioré pourrait offrir cela, et trouver sa place dans cet hypothétique Mac mini Pro.

Et d’ailleurs, on peut supposer que les restrictions en place sur le nouveau Mac mini découlent de l’Apple M1. Cette puce n’a peut-être pas été pensée pour gérer plus de deux ports Thunderbolt sur un seul Mac, puisque les trois machines présentées hier n’en ont que deux. Qu’il soit nécessaire d’ajouter des lignes PCIe ou d’intégrer un nouveau contrôleur, il y a sans doute un changement à apporter de ce côté. Même chose pour le port Ethernet 10G d’ailleurs, il nécessite sûrement un contrôleur supplémentaire.

À l’intérieur du Mac mini 2020, il y a… surtout du vide.

Et s’il fallait une preuve de plus qu’Apple a une bonne marge de manœuvre, regardez cette photo de l’intérieur du Mac mini avec Apple M1 présentée hier par le constructeur. La carte-mère qui contient tous les composants est réduite à une petite partie de l’espace, un tiers à la louche. Le reste est occupé en partie par l’alimentation sur la droite et surtout le ventilateur en haut.

Mais il reste de la marge, bien assez pour caser un SoC plus gros et quelques composants supplémentaires dans un éventuel Mac mini Pro. Ou alors pour un nouveau design plus petit, ce qui ne ferait pas de mal quand on pense que le modèle actuel remonte à 2010 sans presque aucun changement.

avatar occam | 

@YetOneOtherGit

"on change ce qui est dans les machines mais pas le design de la machine"

« La continuité dans le changement », suivi par « Le changement dans la continuité » : Apple fait siens des slogans vieux d’un demi-siècle.
Ce qui seyait à des conservateurs pragmatiques se traduit pour autant en technologie par : on change ce que l’on peut, pour ne pas changer ce que l’on doit.

Si la maxime « Design is how it works » avait toujours cours chez Apple, le déphasage entre la boîte et ce qu’elle contient de fonctionnel serait significatif.
Le faux-semblant du tapage que fait Apple en prétendant (comme si c’était encore 2004) que le Mini M1 ne ferait que 1/10 de la taille d’un PC de prix et performances comparables l’est tout autant.
(Tapage qui provoque l’interrogation d’ArsTechnica :
« What PC model or manufacturer are you talking about, Apple? »)

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

Paradoxe amusant certains ont longtemps reproché à Apple de n’être que du Design et là on leur reproche de n’être que de la tech 😃

avatar oomu | 

@YetOneOtherGit

ce qu'on leur reproche, et cela depuis plus de 40 ans à Apple c'est de n'être QUE Apple !

avatar YetOneOtherGit | 

@oomu

"ce qu'on leur reproche, et cela depuis plus de 40 ans à Apple c'est de n'être QUE Apple !"

Là je te retrouve et j’adhère pleinement.

Beaucoup ici ont adhéré à l’offre d’Apple sur un malentendu.

Les dogme d’Apple ont finalement peu évolué depuis des décennies et devraient être détestés par la plus grande part des neo-geek.

Apple c’est le contrôle, la fermeture, l’imposition d’une vision, une arrogance, l’imposition de choix assumés, un dédain absolu des demandes du client qui est un imbecile devant être éclairé...

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Les dogme d’Apple ont finalement peu évolué depuis des décennies et devraient être détestés par la plus grande part des neo-geek."

En effet. Ses motivations et raisons ont par contre absolument changées.

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"Si la maxime « Design is how it works » avait toujours cours chez Apple, le déphasage entre la boîte et ce qu’elle contient de fonctionnel serait significatif. "

Et au passage je reste persuadé qu’une des motivations de la transition est de pouvoir recouvrer de grands degrés de liberté en terme de design et de fonctionnalités pour pouvoir de nouveau différencier fortement les offre Mac.

Mais Apple n’utilise pas, à raison, toutes ses cartouches du même coup.

La deuxième génération des offres devrait apporter autant de changement formels que cette itération en a apporté techniquement.

avatar occam | 

@YetOneOtherGit

D’accord pour les degrés de liberté à retrouver.
Mille fois oui.

En attendant, je considère ce que vous assimilez avec beaucoup d’indulgence à une « économie de cartouche » comme une malhonnêteté de la part d’Apple. Malhonnêteté envers ses clients, malhonnêteté surtout envers son héritage.

Il y a une petite entreprise californienne, Schiit Audio, dont j’apprécie l’humour « in your face » même quand je n’apprécie pas les produits. Schiit, comme ça se prononce : le ton est donné. Les bécanes ne paient pas de mine, mais Made in USA, plus que correctes pour le prix, parfois excellentes en rapport. Si quelqu’un à Cupertino avait regardé trois minutes du côté de Schiit, et réalisé que le franc-parler paye ?

« Chers fans du Mac Mini, nous n’avons pas eu le temps de décider à quoi devait ressembler un Mini Apple Silicon. C’est pourquoi nous avons pris l’ancienne boîte. Même si elle est à 80% vide ; même si nous nous sommes moqués des grandes beige boxes pleines de vide, et que nous faisons maintenant le même coup, en alu brossé : le nouveau Mini ne coûte que $$$, et le recyclage de la carcasse y est pour quelque chose.
Profitez-en ! »

À défaut du parler-vrai, Apple devrait au moins apprendre le mentir-vrai. Ça paye.

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"En attendant, je considère ce que vous assimilez avec beaucoup d’indulgence à une « économie de cartouche »"

c’est une bonne pratique de business fort bien documentée qui peut se rapprocher du rasoir d'Ockham 😉

Pluralitas non est ponenda sine necessitate.

Ne pas mettre plus que nécessaire dans un produit pour le rendre attractif et conserver un coup d’avance pour la prochaine itération.

C’est une démarche on ne peut plus cohérente dans un contexte business.

Je ne vois aucune indulgence dans mon jugement, c’est du bon business, rien de plus.

Après nous pourrions largement faire la critique du système économique dominant sans indulgence mais c’est une autre histoire.

Je juge les qualité du jeu des acteurs de l’industrie au regard des règles du jeu, on pourrait aussi juger les règles bien évidemment.

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"À défaut du parler-vrai, Apple devrait au moins apprendre le mentir-vrai. Ça paye."

J’eu mon époque PSU 😛😉

avatar cv21 | 

@occam
Cool d'évoquer la démarche et la marque Schiit Audio !

avatar Sgt. Pepper | 

« C’est pour cette raison qu’Apple a gardé ces modèles au catalogue »

N’importe quoi 🥳🥳

la raison est que dans beaucoup d’entreprise il faut du temps pour valider un nouveau modèle (surtout ici avec le passage à ARM)

Donc il faut continuer à fournir ces entreprises en machine Intel.
Ne plus proposer un modèle Intel aurait été un scandale.

Le gain (si c’est le cas) Mac Intel Vs Mac M1 ne devrait n’être pas énorme pour justifier à lui seul de rester sur Mac Intel.

avatar bengir | 

Moi perso j’attends le Mac mini Pro Max avec un appareil photo digne de ce nom et de belles tranches lingot d’or :)

avatar frankm | 

Jai vu le Mac mini d’un ami, et jai été scotché par le temps de démarrage pour un truc à disque dur. Ca met un peu la honte à mon MacBook Pro 2017 qui boot en un rien de temps pourtant !
Donc là ce nouveau Mac mini Apple  M1 devrait envoyer du pâté

avatar Glop0606 | 

Au vu de cet article, je pense qu’il est important d’attendre les vrais premiers tests. 3 fois un i3 de 2018 c’est pas non plus décoiffant.

avatar Sgt. Pepper | 

@Glop0606

🙄
Ben oui, faut 50x sinon c’est de la merde

avatar YetOneOtherGit | 

On peut d’ailleurs élargir la question des espaces à combler.

Quelle sera la prochaine vague d’annonces de transition ?

Quand aura-t-elle lieu ?

avatar Tahoooe | 

Si Apple garde ses "habitudes", alors peut-être qu'on verra un keynote en mars ou durant la WWDC. Je mise sur les iMac entrée de gamme et les MacBook Pro 13' haut de gamme et 16'. C'est ce qui parait le plus logique, mais on verra bien :)

avatar YetOneOtherGit | 

@Tahoooe

"Si Apple garde ses "habitudes", alors peut-être qu'on verra un keynote en mars ou durant la WWDC. Je mise sur les iMac entrée de gamme et les MacBook Pro 13' haut de gamme et 16'. C'est ce qui parait le plus logique, mais on verra bien :)"

Ils semblent être dans des annonces par lot de machines liées à des itérations du SOC.

Là nous avons eu les machines autour du M1.

Peut-être sur la prochaine itération : bascule de l’ensemble de l’offre Laptop.

iMac inaugurant lui un nouveau design.

Et en dernière itération les iMac Pro, Mac Pro et peut-être un Mac Mini Pro.

Ce qui m’a surpris c’est la force de l’offre au regard de l’annonce d’une transition en 2 ans.

J’ai le sentiment qu’en dehors des marginaux Mac Pro et iMac Pro la plus grande part de la gamme risque de basculer dans l’année.

avatar macinoe | 

C'est quand même aberrant de conserver ce vieux boitier pour qu'il soit si peu rempli.

Ça laisse une grosse impression de bricolage et boulot inachevé.

avatar marenostrum | 

la logique est simple, pour ne pas monter le prix. la ligne de production pour ces boitiers existe depuis longtemps. faire un nouveau design, il faut que quelqu'un le paye. toi (moi), en tant que client.

avatar MisteriousGaga | 

Y'a quelque chose que je comprend pas avec le Wifi 6 "du" Mac Mini...
Sur l'Apple store, Ils disent "Wi-Fi 6, jusqu'à 1,2Gbit/s" mais du coup ça revient au même débit que les AirPort Extreme de 2013 (B/G/n je sais plus quoi) qui sont à 1300Mbps, donc ~1,3Gbps non ?

avatar maxou56 | 

"Il ne dispose que de deux prises USB-C/Thunderbolt au dos, contre quatre sur les modèles Intel. Certes, ce sont des connecteurs plus rapides"
Bonjour,
Il ne sont pas plus rapide:
"Thunderbolt 3 (jusqu’à 40 Gbit/s)
USB 3.1 Gen 2 (jusqu’à 10 Gbit/s)"
Comme sur le mac mini 2018/2020 intel.

avatar marenostrum | 

c'est USB 4, 40 Gbit/s

avatar maxou56 | 

@marenostrum
Non, c'est marqué Thunderbolt/USB4.
Mais dans les détails c'est marqué:
Thunderbolt 3 (jusqu’à 40 Gbit/s)
USB 3.1 Gen 2 (jusqu’à 10 Gbit/s)
https://www.apple.com/fr/mac-mini/specs/

Donc l'USB est bien limité à 10Gbit/s (comme pour les Mac mini 2018/2020)

Et USB4 ne veut pas forcément dire USB à 40Gbit/s (USB4 40). Cela peut être USB 3.1/3.2 gen2 (10Gbit/s) et/ou USB4 20 (alias USB 3.2 gen 2x2, à 20Gbit/s) et/ou USB4 40.

avatar oomu | 

@maxou56

ha que j'aime expliquer au public médusé ce que signifie vraiment USB4 ou "USB-c", et la litanie de ce que ça PEUT être, et surtout ne PAS être...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR