L’ère des « speed bumps » est révolue pour Apple

Nicolas Furno |

C’est au détour de son test du nouveau MacBook Air que le blogueur John Gruber glisse l’information :

Une chose que l’on m’a dite, c’est qu’Apple veut se concentrer sur les « mises à jour significatives ». Les jours des mises à jour « speed bumps » sont largement comptés. Ça n’a simplement plus assez de valeur.

Apple ne manque pas de souligner que le nouveau MacBook Air a été largement revu. On est très loin d’une petite mise à jour.

Les « speed bumps » étaient régulières à une époque pour les Mac. À chaque fois qu’Apple pouvait le faire, elle sortait une mise à jour de ses ordinateurs avec un processeur légèrement plus puissant, parfois un disque dur légèrement plus gros, ou un petit peu plus de RAM par défaut. Il n’était ainsi pas rare d’avoir deux mises à jour de Mac par an, ce qui fait que les générations devaient se distinguer plus finement que par année. Début 2006, mi 2007, fin 2008… cela fait bien longtemps que cette précision n’est plus nécessaire.

Le calendrier de sortie des Mac est devenu très irrégulier, comme en témoigne le Mac mini qui vient de sortir après quatre ans sans mise à jour. Sans même parler du Mac Pro qui attend sa renaissance pour 2019 après six ans sans nouveauté, les nouveaux Mac ne sortent déjà plus à date fixe. Le MacBook Retina, le modèle de 12 pouces sorti en 2015, a eu une mise à jour en 2016 et une autre en 2017, mais rien cette année.

On pourrait dire que c’est à cause du nouveau MacBook Air qui occupe le même segment, mais c’est peut-être aussi la confirmation de cette nouvelle politique d’Apple glissée à John Gruber. Apple ne fera sans doute plus de mise à jour de ses Mac uniquement pour faire évoluer ses composants. Il faudra une nouveauté plus significative pour accompagner les processeurs, comme un clavier amélioré ou bien un tout nouveau design.

C’est peut-être ce qui explique l’absence de mise à jour cette année pour les iMac. Ils ont tous été mis à jour en juin 2017 et devront attendre 2019 au minimum pour une nouvelle version. Ou peut-être plus, si Apple veut proposer une mise à jour majeure, avec un nouveau design (ces bordures pourraient certainement être affinées aujourd'hui) ? Quoi qu’il en soit, ce n’est pas une nouvelle génération de processeur Intel qui ferait une différence significative, même si le fondeur a commercialisé des processeurs qui pouvaient convenir (lire : De nouveaux processeurs 6 à 8 cœurs pour les iMac en vue).

Dans l’affaire, Intel a d’ailleurs une part de responsabilité. À l’époque où Apple mettait à jour ses Mac tous les six mois, les gains étaient significatifs d’une génération à l’autre. Aujourd’hui, le constructeur peut afficher des écarts importants justement en laissant plusieurs années entre deux mises à jour, comme c’est le cas pour le Mac mini.

Cinq fois plus rapide… que le modèle précédent, qui a quatre ans. Pour être complet, ajoutons que le choix d’Apple à l’époque de ne proposer que des processeurs avec deux cœurs seulement permet de creuser encore l’écart aujourd'hui.

Quoi qu’il en soit, le message semble clair : ne vous attendez pas à une mise à jour rapide pour les Mac présentés la semaine dernière, Apple sortira une nouvelle version quand elle jugera que l’évolution sera suffisamment importante. Peut-être que le passage à ARM, prévu pour 2020 ou 2021 si l’on en croit les rumeurs, sera cette occasion ?

Et d’ailleurs, est-ce qu’Apple reviendra à un rythme annuel si elle utilise ses propres processeurs à la place de ceux d’Intel ? C’est le cas pour l’iPhone, qui hérite invariablement d’une nouvelle puce chaque année. Mais est-ce que ce serait aussi le cas des Mac ? Pas si sûr si l’on en juge aux tablettes. Ne remuons pas le couteau dans la plaie des fans de l’iPad mini — toujours aucune nouveauté en trois ans —, mais même les iPad Pro ne sont pas sur un cycle régulier.

Les tablettes haut de gamme d’Apple ont « raté » l’A11, ils sont passés directement de l’A10X sur la génération 2017 à l’A12X sur la dernière version. Les modèles avec A10X sont sortis en juin, quelques mois avant l’Apple A11 présenté en septembre, mais on voit bien que le constructeur ne respecte pas un calendrier fixe et préfère mettre à jour les produits quand ils sont prêts, et quand l’évolution est suffisante.

L’iPhone devrait rester l’exception confirmant la règle. C’est le produit le plus populaire d’Apple, et de très loin, et les enjeux sont tels que l’entreprise ne peut pas se permettre de sauter une génération. On devrait pouvoir ainsi compter sur une mise à jour annuelle, avec un nouveau processeur tous les ans. Pour le moment, Apple garde un rythme annuel pour sa montre, mais on ne serait pas surpris que cela change aussi. Quant à l’Apple TV, elle n’a jamais été mise à jour régulièrement et il n’y a guère de raison que cela change.

Pour en revenir aux Mac, on imagine qu’Apple pourrait maintenir cette politique et sortir une mise à jour des Mac moins régulière, mais avec des progrès significatifs, même si elle utilisait ses puces ARM. On en saura peut-être plus à l’automne 2019, si le constructeur sort des nouveaux iPad Pro ou si les modèles actuels sont maintenus au catalogue un petit peu plus longtemps…


avatar Dark Phantom | 

@oomu

Non ça, ça continue , puisque il faut aussi acheter l’homepod etc

avatar oomu | 

"Pourquoi pas en fait. C'est une approche. J'imagine sans peine que pour une majorité de clients grand public, la fiche technique n'a pas d'importance, la durée de vie et de support nettement plus.
"

cette phrase provient des années 90s.

avatar Lucas | 

En même temps, c’est une excellente nouvelle pour la durabilité non et réduire le sentiment d’obsolescence sociale/programmée ? Si au lieu de sortir un nouvel appareil tous les ans (ce qui dans le cas de l’iPhone peut très rapidement donner le sentiment qu’on est en retard alors que notre appareil pourrait encore durer longtemps, mais aussi fait qu’il y a beaucoup de configurations et tailles d’écran différentes à gérer, donc potentiellement plus de tentation d’en abandonner pour simplifier), on en sort un tous les deux ans, voire tous les trois ans, chaque version devrait être prise en charge plus longtemps et donner le sentiment d’être toujours au goût du jour plus longtemps.

C’est aussi le signe d’une maturité bien mûrie et d’une asymptote qui approche pour les performances.

Il faut en finir avec l’idée qu’il faudrait changer d’appareil tous les ans ou deux ans. Chaque fois qu’on achète un appareil il faudrait s’engager avec soi-même à le garder au moins 4/5 avant de se laisser tenter et si on peut, le garder plus longtemps.

Quand on sait que l’iPhone 3G (2008) et le MacBook Air (2011) de sa mère, ou l’iPad 2 de sa grand-mère (2011?) fonctionnent encore bien et rendent toujours de bons et loyaux services d’une part, et d’autre part la consommation monumentale de ressources limitées et polluantes... c’est vraiment une bonne chose de ralentir les mises à jour matérielles (et logicielles ?) pour garder son matériel plus longtemps et moins épuiser la planète :)

Si Apple avait un jour le « courage » de ne mettre à jour ses iPhone que tous les 2 ans je serais le premier à applaudir ! croise les doigts

NB : qu’on ne tombe pas non plus dans l’excès inverse, je ne dis pas que ne pas avoir mis à jour le Mac Pro pendant 6 ans était une bonne chose ou défendable, surtout quand c’est pour des besoins pros beaucoup plus exigeants que la majorité de la population pour qui un iPad ou Mac d’il y a 5 ans fait toujours largement l’affaire, et là il faudrait quand même une vraie régularité. Tous les deux ans pour Mac Pro, Mac Mini, MacBook Pro, iPad Pro... il faudrait le faire et le maintenir, quitte à entrecroiser pour quand même avoir une nouveauté chaque année.

Voilou

avatar Dark Phantom | 

@Lu Canneberges

Impossible pour les iPhone : marché concurrentiel, Apple se doit de sortir le meilleur smartphone et le plus cher chaque année
L’année prochaine : 2000 euros
Même chose pour l’iPad : ils ont inventé le concept et l’ipad pro doit être sans cesse mis à jour

avatar Lucas | 

@Dark Phantom

Pas totalement vrai, on voit déjà que les iPad Pro sont plutôt mis à jour tous les 18 mois (passage du 10X au 12X en sautant la 11ème génération).

Apple pourrait faire ça progressivement pour préparer et éduquer les gens :
- après 14 mois au lieu de 12
- après 16 mois
- après 18 mois
- après 20 mois
- 2 ans après

Beaucoup de gens seraient reconnaissants et trouveraient ça très positif en vrai.

Et puis je remet ma proposition pour les Macs : rien n’empêche de faire :
- 2019 7ème génération d’iPad
- 2020 3ème génération d’iPad Pro + iPad Mini
- 2021 iPad
- 2022 iPad Pro + Mini

Et pour les iPhone :
- 2019 : X SE : nouveautés technologiques mais dans un petit format
- 2020 : un tout nouvel iPhone 11
- 2021 : plus petit format
- 2022 : nouvel iPhone, etc.

Certes ça risque au début de faire des CA en dent de scie, mais à long terme ça peut accompagner une décroissance de la consommation dans les marches déjà saturés et matures, et réduire drastiquement la surconsommation de matières premières.

Franchement quand on voit le peu d’évolutions du XS... cette année aurait pu n’être que le Xr, l’année suivante un grand et très grand 11, l’année suivante un petit...
Il y aurait ainsi du choix pour tout le monde mais un ralentissement du renouvellement.

Mais c’est sûr que ça veut dire probablement baisses de revenus et que c’est une décision dangereuse et courageuse qui ne peut pas être prise si le seul intérêt est porté sur le court terme.
Mais à long terme tout le monde en serait gagnant.

avatar Splinter | 

Je suis totalement d'accord. De toute façon Apple a tellement de cash... qu'on ne sait même plus à quoi ça sert.

avatar xDave | 

@Lu Canneberges

C’est surtout VOTRE problème. Voire celui des boursicoteurs.
Apple ne sort pas forcément une machine pour que vous renouveliez.
Votre Mac n’est pas rendu inutilisable par la sortie du nouveau modèle et il en va de même pour tout.
C’est plus une lubie qu’un besoin que d’avoir le dernier modèle.
Bonus: la planète vous dira merci

avatar Jetsurfer | 

Enfin, un peu de bon sens. Merci.

avatar Dark Phantom | 

@Lu Canneberges

Pour les Mac, on pourrait avoir une nouvelle version chaque année ou tous les deux ans pour le Mac Pro ou Mac mini mais ils avaient été oubliés sûrement parce qu’il ne s’en vendait pas beaucoup

avatar webHAL1 | 

@Lu Canneberges
« Chaque fois qu’on achète un appareil il faudrait s’engager avec soi-même à le garder au moins 4/5 avant de se laisser tenter et si on peut, le garder plus longtemps. »

C’est un engagement qu’on peut tout à fait prendre avec soi-même indépendamment de la fréquence à laquelle les produits sont renouvelés.
Apple sort un nouvel iPhone chaque année, et pourtant certaines personnes ont fait le choix (oui, ça n’a rien à voir avec le fait de ne pas pouvoir se le payer) de conserver leur iPhone 5s, 6 ou 6s par exemple.
Pour ma part je ne vois pas en quoi c’est un souci d’avoir une nouvelle version d’un produit chaque année, du moment que les anciennes bénéficient toujours d’un support et de mises à jour logicielles.

avatar fte | 

@Lu Canneberges

"et donner le sentiment d’être toujours au goût du jour plus longtemps."

Tant qu'on ne sort pas de la sphère Apple. Et encore.

Je ne sais pas si les gens qui ont acheté un mini en 2018 avaient vraiment le sentiment qu'il était au goût du jour.

Mais je vois ce que tu veux dire.

avatar nicoplanet | 

Bonne méthode pour garder des prix élevés ! Les speed bump étaient aussi l’occasion de baisse de prix successives. Il n’y aura plus de cela. Juste des augmentations successives. Sans doute justifiées.

Mais des augmentations.

avatar Axel | 

Cela soulève une question concernant les nouveaux iPad Pro: s’il faut attendre iOS 13 pour que iOS profite pleinement des capacités hardware de ces nouveaux iPad, ne gagnerait-on pas à attendre iOS 13? Ce nouvel iOS sortirait à peu de choses près en même temps que de nouvelles puces (A13?) pour améliorer lesdits iPad Pro...

avatar Gueven | 

@Alméti

"Cela soulève une question concernant les nouveaux iPad Pro: s’il faut attendre iOS 13 pour que iOS profite pleinement des capacités hardware de ces nouveaux iPad, ne gagnerait-on pas à attendre iOS 13? Ce nouvel iOS sortirait à peu de choses près en même temps que de nouvelles puces (A13?) pour améliorer lesdits iPad Pro..."

En quoi les nouveaux iPad changent la donne ?
Pour rappel, à la sortie du deuxième iPad pro, celui ci était déjà au dessus des processeurs U/Y de la gamme Intel (Génération 7). La génération 8 (grâce à l'augmentation des coeurs avaient redonné l'avantage à Intel sur la gamme U).

Cela n'a pas empêché les développeurs de faire des logiciels qui profitent de cette puissance.

Les limitations de l'OS sont des choix de sécurité/politique de la part d'Apple. Le bac à sable mis en place par Apple sur iOS a comme vocation première la sécurité des données. D'ailleurs, si on suit la tendance avec MacOS, Apple veut aussi cloisonner les applications.

Bref, en l'état, sauf si Apple ne change de direction, l'échange de fichiers entre Applications ou avec un stockage externe passera par de la copie (Enfin, heureusement que le copy on write existe sur APFS pour l'échange entre Applications, et donc ne pas avoir un espace de stockage qui en patie).

De plus Apple ne semble pas vouloir faire de compromis pour avoir une Tablette multi-usage (Tablette + PC, comme le fait Microsoft), et ce point de vue est totalement marketing et stratégique.

avatar oomu | 

on peut améliorer les usages et fournir des fonctionnalités sans se compromettre sur la sécurité et simplicité.

C'est le travail d'Apple.

avatar Gueven | 

Au même titre qu'il n'est plus nécessaire de mettre à jour son ordinateur tous les 2/3 ans, il n'y a plus de raisons que les constructeurs mettent à jour les ordinateurs tous les 6 mois.

Cette tendance devrait aussi se démocratiser dans quelques années sur les Smartphones, quand la progression de la puissance chutera.

avatar xbill | 

@Gueven

Personnellement, mon seul désire pour un iphone plus puissant est d’avoir un clavier qui ne laggue pas. Sinon, aucun besoin de plus de puissance.

avatar gregelhombre | 

Et les ipad mini on en parle....
☹️☹️

avatar VanZoo | 

Apple n'a tout simplement pas mis à jour ses Imacs pour ne pas faire de l'ombre à l'Imac Pro car les nouveaux CPU auraient proposé un vrai gap !
Ils seront mis à jour (et le design) en même temps qu'ils présenteront l'écran du Mac Pro

avatar dadounet | 

Pour information, la fabrication d’un ordinateur émet autant de CO2 que 70 ans d’utilisation moyenne (source ADEME).
Pour un téléphone, c’est à peu près la même chose. En changer tous les 70 ans paraît difficile mais faut pas se leurrer : changer d’appareil tous les ans ou tous les 2 ans est une aberration écologique.

avatar romainB84 | 

le revers de la medaille pour eux,... c'est que si il mette a jour les perfs de leur machines a des frequences moins elevée, ... Mac OS qui est mis a jour tout les ans... va devoir faire avec du materiel de plus en plus ancien... :
exemple si le macbook pro sort en 2019 et n'est pas mis a jour avant 2022 (je tape gros expres !!) ca veut dire qu'il vont devoir sortir 3 versions de macOS optimisées pour le dernier mac sortie... c'est a dire 2019 (ca va les obliger a optimiser a fond l'OS).
On le voit bien avec les iphones... iOS est toujours tres bien optimisé pour la derniere version de l'iphone sorti... et les versions d'il y a un ou deux ans... bah ils s'en foutent un peu (a part iOS12 qui est l'exception)

avatar Dark Phantom | 

@romainB84

macOS devrait pouvoir tourner sur toutes les machines, ce serait la moindre des choses, quitte à avoir une version light (un peu comme pour les Linux) mais il y a juste un problème actuellement avec celles qui n’ont pas metal (problème cartes graphiques ou igp)

avatar romainB84 | 

@Dark Phantom

Majave gère des macs de 2012, c’est déjà pas si mal !

avatar byte_order | 

Imputer cela indirectement à Intel, c'est dire en substance que seul un speed bump de CPU peut apporter une amélioration des performances générales ou spécifiques d'un ordinateur.

Hors si la migration vers les SSD et l'iMac d'entrée de gamme toujours en HDD 5400 tr/min ont bien démontrer un truc, c'est qu'on peut parfaitement avoir un gain net en upgradant autre chose que le CPU...

On peut parler de PCIe 3.0, du support des NVMe PCI, de la génération de la DDR (perf *et* consommation).

Mais c'est sûr que ne plus intégrer de speed bumps tout en maintenant les prix de matos n'ayant pas évolué depuis plusieurs années, c'est le beurre et l'argent du beurre.

Pourquoi s'en priveraient-ils de le faire ?
C'est pas comme si les gens aller choisir un autre constructeur compatible macOS ou iOS de toute façon...

avatar huexley | 

Bon maintenant on sait que les révisions de matériel c'est tout les 4 ans, idéal pour planifier ses achats !

avatar adixya | 

Euuuuh quand je lis qu’Apple ne sortira plus d’iphone annuellement pour éduquer les consommateurs, je ricane... Aucune chance que ça arrive les gars.

avatar pagaupa | 

Est-ce que l’hystérie du client type Apple serait calmée?

avatar corben | 

La bourse sanctionne Apple car trop dépendant de l’iPhone et comme les ventes de Mac baissent (a cause de ces maj trop régulières, ‘les gens n’osent plus acheter car 6 mois plus y a une meilleure config qui sort),
Apple n’a plus d’autre choix que de faire 2 choses radicales: ne plus annoncer les volumes de vente par produit à partir du prochain trimestre fiscal et arrêter les maj mineurs pour endiguer la baisse des ventes
Désormais si le CA augmente on ne pourra plus avoir les analytics et on ne pourra que constater que l’entreprise se porte bien

avatar webHAL1 | 

@corben
« [...] comme les ventes de Mac baissent (a cause de ces maj trop régulières, ‘les gens n’osent plus acheter car 6 mois plus y a une meilleure config qui sort) »

C’est totalement faux. Les ventes de Mac étaient en augmentation lorsqu’Apple mettaient à jour les gammes tous les 6 mois et elles diminuent maintenant que les renouvèlements n’ont lieu qu’une fois tous les 18 mois.

avatar 421 | 

Mon Mac mini a 6 ans 1/2
Mon MBA a 6 ans 1/2
Mon iPhone a 3 ans
Mon iPad a 6 mois
Quand renouvellerais-je les deux premiers ? Quand ils seront morts, irréparables par mes soins et donc ceux d’un autre, en tous cas à moindres frais.
Mon iPhone a une batterie neuve mais son écran et les boutons du volume sont morts, au prix de l’écran neuf, je vais changer pour un XR, un peu la mort dans l’âme, tant le 6s (qui a remplacé un 5s dont ma compagne a hérité) est une formidable machine.
Combien de professionnels ont le courage de réellement justifier leur achat par un besoin d’amortissement de leur matériel et non une véritable contrainte matérielle ?
Oui nous avons besoin de décroissance, de produits durables, oubliez les sirènes du marketing, THINK DIFFERENT !!!

avatar Dark Phantom | 

@421

On peut aussi calculer le prix au prix que ça nous coûterait par mois ( un peu à la manière de Tim Cook ) et se dire que l’appareil est amorti quand il nous a coûté 50 euros par mois. Ce qui n’est pas excessif pour un Mac : et rentabilisons
Puis rien ne nous empêche de vendre en occasion pour acheter plus neuf si on a besoin d’un produit spécifique

avatar iKalimero | 

Ce qui régulier chez Apple c’est les PriceBump

avatar domd | 

C’est ça Apple ! Au lieu d’ajouter 100 MHz et 100 € tous les ans, tout en supprimant 3 ports de connexions, pas la peine de vous dépêcher.
D’ailleurs faites de même pour les MAJ « majeures » on gagnera en fiabilité !
Oui je sais, je ->

avatar nicolasblanco | 

Il y a une erreur dans le titre de l'article : ce n'est pas "L’ère des « speed bumps » est révolue pour Apple" mais "L’ère des Macs est révolue pour Apple".

avatar larkhon | 

Je pense tout de même qu'il y a corrélation entre ventes et fréquences de mise à jour. On pense aux iPods qui étaient mis à jour encore assez régulièrement avec les iPhones. Puis on a commencé à sauter des années, ne plus mettre à jour l'iPod Classic, etc...
C'est sans doute cohérent: on investit moins dans les produits qui se vendent moins en volume, on se concentre sur la valeur ajoutée perçue donc de grosses mises à jour qui justifient le fait de mettre plus d'argent. Et puis les gens qui achètent un mac se foutent de la feuille de spec, ils veulent une expérience réussie.
N'oublions pas non plus un ralentissement de la part d'Intel... pendant longtemps on a bénéficié de mises à jour mais Intel en était la plus grosse raison, il fallait montrer qu'on gagnait en puissance et en consommation. Aujourd'hui il y a à nouveau un peu de concurrence, ils ont été obligé de faire glisser leur gamme vers le haut, ils ne vont pas faire cela tous les ans.

avatar kafy28 | 

Une reflexion personnelle.
Et si, un prix élevé, une bonne qualité de fabrication et de durée dans le temps et un renouvellement moindre, étaient les clefs pour sortir d'une consommation excessive ?
Je veux dire, nous étions rentré dans l'air du jetable, des PC et téléphones en plastique qu'on changeaient tous les deux ans ... si on veut en sortir, et il y a nécessité de changer notre mode de consommation en générale, il faut donner des raisons au consommateurs que nous sommes ?
Moins de renouvellement technique, une bonne qualité de fabrication et un prix élevé me semble des raisons qui peuvent pousser à diminuer le renouvellement des appareils.

Un exemple personnel : en 2005 j'achetait un PC Sony (haut de gamme mais en plastic). En 2009 il était en mauvais état et ramait. J'achète un Macbook Pro en 2009 (bien plus chers que le Sony).
En 2018, donc 9 ans plus tard, ce MacBook Pro fonctionne toujours impeccablement (seulement bloqué au niveau des mise à jour OSX) et est en parfait état. Seule la batterie a été remplacée.

La consommation est la première arme pour aider la planète : moins de boeuf et moins d'iPhone :-)

avatar fte | 

@kafy28

"Et si, un prix élevé, une bonne qualité de fabrication et de durée dans le temps et un renouvellement moindre, étaient les clefs pour sortir d'une consommation excessive ?"

Les appareils électroménagers d'il y a 30 ans étaient plus lourds, utilisaient des tôles d'acier plus épaisses, duraient 25 ans... Aujourd'hui, les tôles font le quart de l'épaisseur et les appareils durent 15 ans. Lesquels polluent le moins sur le long terme, à ton avis ?

Le truc avec la pollution, c'est que toute conclusion simple est presque garantie d'être erronée.

avatar PTT91 | 

+1
Voilà un raisonnement responsable
Protéger notre planète = Consommer moins et sans excès = Produit performant et fiable

avatar Yeux | 

.

avatar pocketalex | 

@yeux

personne n'en voudra de ton mini ARM

un CPU ARM pour revenir aux performances du Mac Mini 2008 sous MacOS ? non merci

Un cache disque "optane" permettant d'optimiser les accès à un disque dur (comme un fusion drive quoi) mais avec un SSD nVme derrière, c'est aussi inutile que n'importe quoi

Ta jolie image est le délire d'un zozo qui ne connait RIEN à l'informatique et qui la fantasme

Mais merci d'avoir participé

avatar Yeux | 

.

avatar pocketalex | 

"Des cpus ARM ont déjà équipés des pc, tout en étant plus performants que les micros de l'époque"

Et des PC sous ARM sont sortis il y a quelques mois et les performances sont catastrophiques. Même pour de la bureautique de base ça rame, comme sur un netbook des années 2008.
Et la je parle pas des Acorn du siècle passé, je parle des CPU ARM que l'on retrouve dans nos smartphones, donc les mêmes que dans ceux des smartphones Apple, et ce n'est pas la longueur d'avance qu'à Apple avec ses Axx qui va radicalement changer la donne
Donc un Mac ARM, pour le moment, moi j'en veux pas

Après si tel est ton plaisir de saisir une phrase au clavier et de la voir se taper lentement dans Word .... fais toi plaisir. Installe MacOS Mojave sur un Mac de 2005 à disque dur et avec 2Go de RAM et tu auras une bonne simulation d'un Mac ARM

"Et si Apple veut se passer d'Intel, ce ne sera pas la première fois que cela arrive, [...] Apple pourrait suivre une autre voie et racheter AMD, ou revenir à la préhistoire de l'informatique et proposer des terminaux passifs..."

Pourquoi donc veux tu tuer Intel à tout prix ? Qu'est-ce qu'ils t'ont fait ? C'est le "mal absolu" Intel ?

avatar Yeux | 

.

avatar pocketalex | 

@yeux

Le truc, c'est que le CPU "ARM" en version bureau et conccurent à du core i9 / Xeon ... je l'ai pas encore vu, donc pour le moment, je raisonne bêtement et simplement avec l'offre CPU existante telle qu'on l'a connait et telle qu'elle est présente sur le marché, et pas telle qu'elle pourrait être si les CPU existaient

L'iMac "pro" ne tourne pas au ralenti, faut pas dire n'importe quoi non plus. Les fréquences de fonctionnement sont rabaissées de quelques % par rapport au modèle du catalogue cher Intel, certes, pas de soucis, il n'en reste pas moins que l'on est pas face à un CPU qui tourne à 30% ....
Quand on pourrait rouler jusqu'à 180, mais qu'en fait on est bridé à 170, on ne se retrouve pas "à deux à l'heure", surtout quand la moyenne sur la route est de 90...
Bref si l'iMac Pro, d'un point de vue bench pures, se retrouve quelques % en dessous par rapport à uns station de travail avec un Xeon W officiel, à l'utilisation, c'est franchement kif kif

Pages

CONNEXION UTILISATEUR