Fermer le menu
 

Test de l'iMac Pro : à quel point est-il plus rapide que votre machine ?

Anthony Nelzin-... | | 15:15 |  87

Parce qu’il a bien failli remplacer le Mac Pro, parce qu’aucun autre Mac n’est aussi puissant, parce qu’il ne vaut pas moins de 5 499 €, l’iMac Pro mérite un traitement particulier. Avant de vous livrer notre avis général, nous vous proposons d’étudier certains aspects de l’iMac Pro, pour mieux comprendre cette machine très spéciale et mieux informer votre éventuelle acquisition. Cinquième article de cette série, que vous pouvez suivre avec le mot-clef « Test iMac Pro 2017 », consacré aux performances de l’iMac Pro.

L’iMac Pro est puissant et rapide, là n’est pas la question. À quel point est-il plus puissant et plus rapide que telle ou telle machine, là est la question que se posent de nombreux professionnels. Une question qui n’a pas une seule réponse, mais plusieurs, selon les domaines et les applications.

Le processeur Intel Xeon W de l’iMac Pro. Image iFixit (CC BY-NC-SA).
Le processeur Intel Xeon W de l’iMac Pro. Image iFixit (CC BY-NC-SA).

Prenons le cas de deux professionnels, qui utilisent des MacBook Pro ou des Mac Pro, et d’un prosumer, un de ces « amateurs éclairés » qui forment le noyau dur de la clientèle de l’iMac. Commençons par Sébastien, qui nous a confié le modèle d’un produit de sa société réalisé avec KeyShot, une application de conception 3D photoréaliste. De nombreuses photos de produits informatiques, d’automobiles, ou même de vêtements sont en fait des modèles créés avec KeyShot.

Sur le MacBook Pro 15 pouces avec Touch Bar de Sébastien, qui n’est pourtant pas la machine la moins rapide au catalogue d’Apple, la manipulation du modèle est lente et pénible. La génération de l’affichage prend plusieurs secondes, et les ventilateurs de la machine se font rapidement entendre. La génération d’une animation du produit sous la forme d’une vidéo 1080p de 26 secondes, que nous ne pouvons pas vous montrer car le produit n’a pas encore été annoncé, lui prend environ deux jours et demi.

Sur notre iMac Pro de test, le modèle « d’entrée de gamme » doté d’un processeur Intel Xeon W octacœur à 3,2 GHz et d’une carte graphique AMD Radeon Pro Vega 56 avec 8 Go de mémoire HBM2, l’affichage est presque instantané et la manipulation de KeyShot beaucoup plus fluide. La génération de la vidéo prend 18 heures, pendant lesquelles la machine a bien chauffé mais est restée inaudible. La raison de cet écart massif ? KeyShot est parfaitement capable d’utiliser les 16 cœurs du processeur en même temps que l’accélération graphique.

La réalisation de modèles KeyShot n’est pas une activité centrale de sa société, mais il pense maintenant acheter un iMac Pro et proposer cette prestation plus régulièrement. L’investissement est conséquent, mais il n’est pas déraisonnable, d’autant qu’il ouvre une nouvelle source de revenus. Il pourra d’autant plus facilement être amorti que l’iMac Pro pourra être employé comme une station de travail centrale, la machine vers laquelle les salariés utilisant des portables pourront se tourner lorsqu’ils auront besoin de puissance.

Passons maintenant à Charlie, qui réalise des films institutionnels et nous a envoyé un projet Final Cut Pro. Les rushes ont été tournés en 2160p25 avec une caméra Sony FS5, encodés au format XAVC Long GOP à 100 Mb/s. S’il travaille habituellement avec Film Convert, il a cette fois corrigé la colorimétrie avec les outils intégrés, et ajouté quelques titres et pictos. Le projet a été réduit à une vingtaine de secondes pour faciliter le transfert, mais suffit à réaliser des mesures pertinentes.

Sur son Mac Pro doté d’un processeur Intel Xeon E5 hexacœur à 3,5 GHz et de 32 Go de RAM, l’exportation du fichier master prend 26 secondes au format H.264 et 8 secondes au format ProRes 422. Sur notre iMac Pro de test, elle prend seulement 13 secondes au format H.264 et moins de 7 secondes au format ProRes 422, toujours dans un silence assourdissant. Les gains ne sont pas négligeables, mais ne sont pas renversants, car Final Cut Pro X est loin d’épuiser la machine.

Avec un projet 1080p ou même 4K, en H.264 ou en ProRes 422, Final Cut Pro n’utilise jamais plus de la moitié des ressources de la machine. Dans ce cas, le vieux Mac Pro n’est pas largué, et l’iMac Retina 5K doté de l’option Intel Core i7 pourra être plus pertinent. Il nous a fallu passer à des fichiers 5K bruts pour pousser l’application à utiliser pleinement les 16 cœurs de l’iMac Pro.

Finissons par Georges, « photographe amateur » selon ses propres mots, mais qui utilise du matériel tout à fait professionnel. Il nous a fait parvenir six fichiers bruts pris avec un Canon EOS 5DS (plein format, 50,6 Mpx) pour réaliser un panorama avec Autopano Giga. Sur son iMac 5K fin 2015 doté d’un processeur Core i7 à 4 GHz et de 32 Go de RAM, le premier assemblage des photos prend 70 secondes, et l’exportation du panorama final un peu plus de 130 secondes.

Sur notre iMac Pro, le premier assemblage prend 50 secondes, et l’exportation 61 secondes. Le processeur n’y est cette fois pour rien : l’application de création de panoramas est totalement incapable d’utiliser plus d’un cœur. La carte graphique est à la manœuvre : l’éditeur et le moteur de rendu de l’application d’Autopano exploitent OpenCL et l’accélération graphique.

Les panoramas filent dans Lightroom Classic, où nous avons aussi importé des fichiers issus du Sony Alpha 7R (plein format, 36,4 Mpx) et du Canon PowerShot G5X (1 pouce, 20,2 Mpx). La manipulation des clichés est infiniment plus agréable que sur le MacBook Pro fin 2013 doté d’un processeur Intel Core i5 bicœur à 2,4 GHz utilisé pour la rédaction de cet article, encore heureux, mais pas incroyablement plus fluide que sur un iMac 5K 2017 doté d’un processeur Intel Core i5 quadricœur à 3,8 GHz.

La différence entre les deux iMac est plus sensible lors de la réduction du bruit, l’utilisation du pinceau correcteur, ou encore l’application d’un dégradé, sans être considérable. Le fait est que ces tâches ne bénéficient pas énormément du parallélisme, contrairement à l’exportation, 35 % plus rapide sur l’iMac Pro. S’il y a une différence notable, c’est une différence de niveau sonore : on peut suivre la montée en charge de l’iMac 5K à l’oreille, alors que l’iMac Pro ne perd jamais son calme.

Ces trois exemples montrent bien que la puissance de l’iMac Pro produit des effets très différents selon les applications, et même selon les workflows. Nous l’avons déjà dit : l’iMac 5K, surtout avec l’option Core i7, peut être un meilleur choix que l’iMac Pro. Mais dès que les tâches se prolongent, dès que les applications utilisent plusieurs cœurs ou l’accélération graphique, l’iMac Pro s’impose.

Puisqu’il est illusoire de vouloir tester toutes les applications, le fonctionnement de certaines nous échappant totalement, nous avons réalisé plusieurs tests standardisés exploitant le processeur et la carte graphique. Les réaliser sur votre propre machine devrait vous donner une bonne idée des capacités de l’iMac Pro :

Quelques explications pour référence :

  • Geekbench 4 : un test synthétique des performances sur un seul cœur (single) et sur tous les cœurs (multi) du processeur ;
  • Cinebench R15 : un test synthétique basé sur Cinema 4D, une application de modélisation 3D, des performances du processeur et de la carte graphique avec OpenGL ;
  • LuxMark : un test synthétique basé sur LuxMark, basé sur le moteur LuxRender utilisé par Blender et Maya, des performances du processeur et de la carte graphique avec OpenCL ;
  • BruceX : un test d’export d’un projet Final Cut Pro court mais complexe ;
  • Logic Benchmark : un test de montée en charge de Logic Pro ;
  • MDP Remote : une mesure du temps de compilation de l’application MPD Remote dans Xcode, du lancement de la compilation au lancement de l’application dans le simulateur, comprenant le lancement du simulateur lui-même ;
  • Tomb Raider : mesure donnée par l’outil de mesure intégré au jeu, représentatif d’un jeu exigeant mais assez ancien, en définition native avec les réglages par défaut ;
  • F1 2017 : mesure donnée par l’outil de mesure intégré au jeu, représentatif d’un jeu récent prenant en charge Metal, en définition native avec les réglages par défaut.

Nous reviendrons en détail sur ces résultats, et ceux d’autres mesures de performances, dans la conclusion de notre test de l’iMac Pro octacœur.

Après ces cinq premiers « épisodes », nous publierons prochainement notre première conclusion sur l’iMac Pro octacœur. Nous reprendrons cette série, après avoir reçu le modèle décacœur, avec une comparaison des cartes Vega 56 et Vega 64.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


87 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Adri-Tech51 15/01/2018 - 15:05

@pocketalex

Sur la Aorus Gaming 9 ya aucun port Thunderbolt 3, mais rien ne m’empêche de rajouté une carte PCI/Thunderbolt 3 compatible Mac sur la carte mère, pour la ram, ça dépend te la carte mère que ta mis, perso je peut monté à 128Go donc ..., et pour ton truck de réseaux ça dépend de la qualité du port de te carte mère ... mais pareil rien de t’empêche de rajouté une carte réseaux de compète en PCI compatible Mac sur ton Hackintosh ... à chaque problème si on cherche un peu, ya une solution !

avatar pocketalex 15/01/2018 - 15:34 (edité)

c'est sur, les hackintosh c'est simple : tu rajoutes une carte, et le problème est réglé

On se demande à quoi sert les km de forums de gens qui montent des hack depuis un bail et qui pêchent à trouver des solutions sur les soucis que j'ai listé...

Par ailleurs, trifouiller dans les kexts, les réglages Clover et tout ce qui touche au système et à ses racines, ce n'est pas un domaine donné à tout le monde et c'est des heures et des heures de recherche, de tests et cie...

Perso ça me fait pas rêver

PS : pour ma carte mère, je savais dès l'achat que la limite était de 16Go, c'est une mini ITX qui date de 2012. J'arrive à sa limite aujourd'hui, du coup je vais remplacer la machine. Aucun "souci" avec ça, tout était prévu, aucune complainte ou erreur de choix de ma part.

avatar alfatech 14/01/2018 - 08:26 via iGeneration pour iOS

@pocketalex

"Je ne vois pas trop ou tu veux en venir ..."

Il voulait juste lâcher son troll



avatar Madalvée 12/01/2018 - 17:29

La seule chose rédhibitoire pour celui qui en a besoin est que les failles ne sont pas matériellement corrigées. Pour moi on attendra.

avatar mk3d 12/01/2018 - 18:19 via iGeneration pour iOS

Trop bien pour regarder Facebook! 👍🏻

avatar fanchig 12/01/2018 - 18:23 via iGeneration pour iOS

Il se défend cet iMac.
Je viens de lancer geekbench 4 sur ma station Dell 7910 :
3090 en single
33476 en multicore

... Et l'iMac coûte le double ...

avatar marenostrum 13/01/2018 - 10:43

montre nous ce que tu produis avec ton Dell et je te montre ce que je produis avec un ordi de 700 €.

sinon les bentch, ne te font pas gagner des sous.

avatar fanchig 13/01/2018 - 11:52 via iGeneration pour iOS

@marenostrum

Désolé, je travaille dans la recherche. Je ne gagne pas de sous avec les benchs ;-)
je ne doute pas que l'on puisse bien gagner sa vie avec un ordi a 700€.
Ce n'est pas le sens de mon propos.

Avec 700€, je ne pourrais clairement pas travailler. Mais au prix de l'iMac pro, je peux acheter deux stations aussi puissantes pour mon boulot...

avatar marenostrum 13/01/2018 - 14:02

c'est pour travailler dans la mode cet iMac (puissant, fin et cher).

si c'était pour vous les chercheurs, ils aurait utilisé une caisse en tôle plié et baisser le prix. et un logiciel de benchs installé par défaut.

avatar tonton69 12/01/2018 - 18:35 via iGeneration pour iOS

Merci pour cet article ! Intéressant a plus d’un titre !

avatar Macbook31 12/01/2018 - 18:47 via iGeneration pour iOS

Et pour twinmotion ? Je n’arrive pas à trouver l’info ...

iMac 5k boosté avec egpu Vega 64

Ou iMac pro ?

Si quelqu’un peut éclairer ma lanterne ?

avatar marenostrum 13/01/2018 - 10:52

va sur le site du programme et regarde combien de coeurs il utilise ou en a besoin. et t'as la réponse.

avatar Mamdadou 12/01/2018 - 18:50

Moi ce que je ne comprend pas c'est pourquoi les core i9 ne sont pas disponibles en entrée de gamme. À mon sens il aurait été plus logique de les proposer que des Xeons à 8C...

avatar marenostrum 13/01/2018 - 10:45 (edité)

c'est pas entrée de gamme le iMac Pro.

avatar pocketalex 15/01/2018 - 14:15

@marenostrum

Xeon obligatoire pour les mac desktop "pro"

En revanche, dans l'iMac "non pro", ça aurait été intéressant. Sans aller jusqu'au i9, un i7 8700K et ses 6 cores, moi je sauterais dessus

avatar lenogre 12/01/2018 - 22:22

En puissance pure, cet imac pro d'entrée de gamme n'est pas transcendant sous C4D.

Avec mon mac pro 2010 2x6x2.66 GHz, je fais un score de 1312.

Et sur une longue période d'utilisation (calcul d'une animation), mon mac pro sera peut-être plus rapide tant les performances de l'imac se dégradent pour réduire la température interne.

avatar marc_os 13/01/2018 - 13:12 via iGeneration pour iOS

@lenogre :
Si tu le dis.

avatar Interlude 13/01/2018 - 06:16

Et pendant ce temps là, une simple RED ROCKET X continuera de pulvériser les temps de traitement de n'importe quel Mac, pro ou non.

C'est marrant de voir qu'il y'a toujours autant de jean-kev
prêt à payer plein pot pour des cores CPU aussi inutiles
que coûteux.

Finalement, ce nouvel iMac se destine toujours autant aux amateurs.

avatar marenostrum 13/01/2018 - 10:50

la fable, le renard et les raisins ?

avatar pocketalex 15/01/2018 - 15:19

"une simple RED ROCKET X continuera de pulvériser les temps de traitement de n'importe quel Mac, pro ou non"

Une "simple" red rocket X, à 6 750$, ne te permettra que d'accélérer les flux Red, c'est pas une CG universelle qui accélère tout et n'importe quoi

C'est une super carte si tu manipules des flux RED

Cette carte pulvérisera les temps de traitement "de tes flux RED", et ce que tu sois sur Mac, PC ou Linux

Quant au passage sur les jean-kev....

Bref commentaire de rigolo #balancetontroll

avatar Jazzride 13/01/2018 - 12:13

Plus rapide j'en doute pas une seconde, plus durable ça reste à voir. plus évolutif pas besoin de s'interroger ;) Vivement le mac pro qu'on puisse savoir si Apple continuera à faire du mac pas jetable ou pas.C'est la seule chose qui m'intéresse. Mettre 5000 euros dans de l'imac, no way.

Ainsi je pourrai définitivement trancher, soit continuation de l’aventure mac pour moi, commencée en 1992, mais au regard des nombreuses aberrations commises depuis 2012, dont l'imac pro constitue l'une des illustrations, je ne suis pas optimiste, soit départ final et sans regrets vers les stations de travail HP ou Lenovo.

Il y a encore 10 ans il y avait une différence OBJECTIVE entre le monde Pc et le monde Mac. Désormais cette différence n’est plus que SUBJECTIVE voire FANTASMÉE, et ça fait cher le fantasme. Par contre si je pouvais éviter de perdre au passage mes softs Apple et de me voir contraint d'en racheter des équivalents sur win j'en serais heureux...

Pour moi cet Imac est comme tous les produits Apple depuis la mort de jobs, la marque d'une incapacité à trancher, soit en faveur d'une poursuite active du mac, soit de son abandon.

Alors j'attends que Apple abatte enfin ses cartes avec son prochain mac pro ce qui me permettra d'enfin prendre une décision claire et tranchée.Après, qu'un ringard me trouve plouc parce que suis revenu sur win10 et Linux + Android je m'en tape d'une force que vous ne pouvez imaginer ;)

avatar nicdee 13/01/2018 - 12:43

Plus ça va plus je me dis que le modèle de base a un sacré rapport performances-prix, en particulier dans certains domaines (pour l'audio visiblement c'est le cas). Le gain de performances sur Logic Benchmarks par rapport à mon Mac Mini 2014 est quasiment un facteur 10...alors que le prix est loin d'être 10 fois celui du Mini !
Pareil, apparemment (selon les tests de ProToolsExpert) elle met un x1.5 à x2 à un iMac 5K toutes options, et encore une fois le prix n'est pas doublé, loin s'en faut.

Sachant que tous les DAWs principaux du marché (Pro Tools, Logic, Cubendo, Pyramix aussi il me semble) gèrent depuis belle lurette le multi-core (en particulier PT, qui a été développé dans ce sens dès le départ, cartes de calcul DSP de PTHD obligent)...
Sans compter que 4 ports TB3, ça laisse pas mal de possibilités. Et vu que la mode est aux UA Apollo (16 et 8p), avoir plus de ports TB, c'est toujours un plus.

Si la machine est aussi silencieuse que les tests tendent à le démontrer, je pense qu'on ne va pas tarder à en voir apparaître dans pas mal de studios. Surtout vu la tendance actuelle à passer à l'hybride et au mix ITB. Et 5.5k€, ça reste toujours une broutille comparé au reste du matos (c'est deux paires de Brauner, ou un channel strip ou un compresseur stéréo Manley, ou une paire d'Adam S3, etc).

Impressionante machine, en tout cas, ils ont frappé fort !

avatar Faabb 13/01/2018 - 14:53

Sur mon MBP late 2011, i7 quad 2.4GHz, 16GO RAM, SSD et AMD Radeau 6770m 1Go sous OsX 10.11.16 :

Cinebench R15 493 cb (CPU) et OpenGL (39.4fps)
LuxMark (scene simple): 2281 (Les scènes medium et high font planter LuxMark pour ma part)

Vous avez des benchmark sur vos machines?

avatar samalaplaya 13/01/2018 - 15:00

Bonjour,

C'est pas croyable ça, cet entêtement...
Sans égocentrisme particulier, je vous avais signalé lors d'une news similaire sur le même sujet qu'une énorme partie d'un "certain" monde professionnel retrouverait facilement ses repères avec des tests sur DaVinci Resolve avec quelques noeuds de denoise et/ou le connu et reconnu candle test... Un truc qui parle même à ceux qui ne sont pas étalonneurs, juste parce que la mesure est parlante et le soft leader en la matière.
Dans le doute, m'exprimant ultra rarement (voire jamais) ici, j'ai essayé de vous expliqué tant bien que mal que FCPX - qui sera utilisé sur 2 projets sur 250 quand Resolve le sera sur 90% de TOUS les films que vous voyez, quelle que soit votre sensibilité artistique - ne représente pas un repère "parlant", vous vous échinez quand même à revenir avec, pour constater ce qui est évident dès le départ... C'est un peu décevant, concédez le...
Faites le candle test, et 1-2-3 noeuds de denoise dans un macpro 2012, 32 ou 64 Go de Ram avec 2 x 980 ti, puis 1 x 1080 ti et 2 x titanx (ou 2 x 1080 ti) pour avoir 3 choix, ensuite on reparle...
Là vous aurez des mesures d'un soft qui exploite tout à fond... tout....
Alors seulement vous aurez effectué une comparaison qui représente un repère fidèle, parlant à plein de monde dans un secteur d'activité qui n'est pas le moins demandeur en ressources (oui, j'aime parfois les euphémismes explicites ;), sur un soft mac/win/linux qui exploite le hard et le soft de surcroit.
Et en plus, vous aurez aussi un aperçu dont vous pourrez distinguer la teneur OpenCL vs CUDA, suivant les cas de vos tests(puisque dans un macpro legacy vous pourrez changer les GPU etc...).
Donc tout en rendant hommage à votre article et présentation du produit, plutôt que de conclure évasivement "certains en tireront plus parti que d'autres", allez carrément à fond chez ceux qui pompent des ressources à mort et qui sont censés "en tirer parti", sur de la 4k en prores 4444 et/ou multiplateforme.
Mais je m'égare et insiste, désolé de cette insistance (toutefois pensez-y ;) )

avatar marenostrum 13/01/2018 - 15:36 (edité)

en fait, y en a pas besoin du tout de tests, c'est le mac le plus rapide. ces articles ne sont que pour des clics.

maintenant si tu veux le mac le plus rapide et t'as l'argent, tu l'achète, sinon continu ton chemin. pas besoin de gaspiller ton temps avec des kilomètres de posts.

Pages