Fermer le menu
 

iMac Pro : des premiers benchs encourageants

Nicolas Furno | | 21:45 |  95

L’iMac Pro doit sortir d’ici la fin de l’année et on n’en sait pas beaucoup plus sur ce tout-en-un survitaminé que ce qu’Apple a indiqué lors de la WWDC, en juin dernier. Le constructeur a promis des performances hors pair, sans évidemment donner de chiffres précis. Alors pour patienter avant les tests exhaustifs, ces premiers benchs supposés sont encourageants.

Ils restent supposés, puisque la machine n’est pas encore disponible et qu’il est assez facile de berner Geekbench, l’app utilisée pour ces tests. Néanmoins, ces mesures sont cohérentes avec les rumeurs et avec les résultats attendus. À défaut de pouvoir les authentifier avec certitude, on peut les utiliser pour spéculer sans trop de risque sur les performances des iMac Pro.

Bench de ce qui serait l’iMac Pro à dix cœurs. Cliquer pour agrandir
Bench de ce qui serait l’iMac Pro à dix cœurs. Cliquer pour agrandir

Sans surprise, l’iMac Pro devrait être une machine très rapide, le Mac le plus puissant jamais commercialisé… du moins jusqu’à la sortie du Mac Pro qui n’est pas attendu avant 2018. Deux tests ont été publiés, l’un pour l’iMac Pro avec un processeur de huit cœurs, l’autre pour le modèle milieu de gamme avec un processeur 10 cœurs. Il manque encore le haut de la gamme, un Xeon de 18 cœurs qui promet d’aller encore plus loin.

L’iMac Pro d’entrée de gamme équipé d’un Xeon à huit cœurs devrait faire mieux que n’importe quel autre Mac en multi-core avec un score qui dépasse les 23 500 points. À titre de comparaison, l’iMac standard le mieux équipé n’atteint pas les 20 000 points au même test. Le modèle avec dix cœurs fait logiquement mieux et il laisse même loin derrière le Mac Pro le plus puissant, qui dispose pourtant de douze cœurs, avec son score de près de 36 000 points.

En single-core, c'est-à-dire en utilisant un seul cœur, les écarts sont moins impressionnants. Ces premiers benchs laisseraient même entendre que l’iMac standard équipé de l’option Core i7 à 4,2 GHz ferait mieux. Ce n’est pas anormal, Apple ayant manifestement choisi de réduire la cadence des processeurs fournis par Intel, comme une précédente rumeur le laissait déjà entendre. La coque fine de l’iMac Pro semble avoir contraint le constructeur à réduire la puissance du processeur pour limiter la chauffe et la consommation électrique.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

On vérifiera ces valeurs quand on aura reçu l’iMac Pro. D’ici là, ces résultats semblent cohérents et ils sont encourageants. Pour les usages professionnels, ceux qui mobilisent souvent tous les cœurs d’un processeur, ce tout-en-un promet d’être effectivement très puissant.

Source : Mac Rumors

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


95 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar stefhan 16/10/2017 - 22:25 via iGeneration pour iOS

😳

Quelqu'un m'explique comment on peut faire des bench "supposés" (wtf ?) sans la machine en question ?

Du mouillage de doigt avec une compilation de données sur le comportement de tel ou tel composant ?

😶

avatar Mrleblanc101 17/10/2017 - 00:46 via iGeneration pour iOS

@stefhan

On appel ça une unité de test (ou de pré production)

avatar LeSedna 16/10/2017 - 22:39 via iGeneration pour iOS

Les bench apparaissent sur les sites de benchmark. Les modèles de Mac ont des références précises et lorsqu’un model de Mac explose le score sans être un modèle en vente alors les sites publient les infos comme de potentiels benchmark de modèles en développement.

Ces benchmark ne sont pas officiels mais supposés, par recoupement des informations des puces ram carte mère etc. C’est pour ça qu’on a des benchmark d’iPhone X alors qu’il n’est pas sorti non plus.



avatar stefhan 16/10/2017 - 22:45 via iGeneration pour iOS

@LeSedna

D'accord. C'est bien ce que je pensais merci 🙂

avatar Mrleblanc101 17/10/2017 - 00:47 via iGeneration pour iOS

@LeSedna

Non on a des bench de l’iPhone X car il y en a plein en test par des employés, tout comme cet iMac

avatar C1rc3@0rc 17/10/2017 - 11:45

Les testeurs sont sous NDA face auxquelles un contrat d'un parrain de la mafia est moins effrayant, donc il vont pas s'amuser a mettre la machine de test (taguée...) entre les main d'une societe de benchmark. Et comme les soft de bench recuperent aussi les differents tag, aucune chance pour l'employé de passer a travers les filets. Donc @LeSedna a raison.

Apres, le test peut avoir ete fait avec un hackintosh conçu a partir des données disponibles, et cela va s'approcher de tres pres de la machine d'Apple. D'autant que le tres gros probleme de l'iMac Pro c'est la tenue en charge a cause de la temperature, ce qui n'est jamais testé par les bench...

avatar alfatech 16/10/2017 - 22:41 via iGeneration pour iOS (edité)

« Ce n’est anormal, Apple ayant manifestement choisi de réduire la cadence des processeurs fournis par Intel, comme une précédente rumeur le laissait déjà entendre. »

Apple n’a rien réduit… Les ref des proc de l’iMac Pro sont juste différents de ceux dans votre tableau. Quand on verra un processeur avec la même ref mais avec 2 fréquences différentes là on pourra parler de sous cadencement, là c’est pas le cas.

avatar SartMatt 16/10/2017 - 23:35

À priori, les références sont différentes parce qu'Apple a demandé à Intel des puces à fréquence réduite, pas parce qu'Intel a décidé de sortir des puces à fréquence réduite et qu'Apple a choisi de prendre ces modèles là.

Donc on peut bel et bien parler d'une réduction de la fréquence par Apple, en tant que donneur d'ordre, même si son fournisseur lui a fait des références spécifiques et qu'Apple les exploite aux fréquences correspondant à ces références.

avatar alfatech 17/10/2017 - 10:01 via iGeneration pour iOS (edité)

@SartMatt

"À priori"

Donc jusqu’à preuve du contraire: non

Par example dans les Macbook 12 les processeurs sont overcklokés par rapport à la ref d’origine… Et bien les ref restent identiques.

avatar byte_order 17/10/2017 - 11:23

L'underclocking sans changer de ref est tout aussi possible, donc.

avatar C1rc3@0rc 17/10/2017 - 11:59

@alfatech

Tu confonds le TDP a geometrie variable des processeurs mobile - surtout des Core M - et la frequence de base des processeurs desktop. Et par les Xeon c'est encore tout autre chose.
D'autant plus que le Core M est un processeur tres particulier qui n'a rien de commun meme avec un Core i3/i5 dans sa gestion de l'alimentation et de la frequence. Par exemple en Configurable TDP-down la frequence est de 600Mhz pour une valeur de 3.75 watt., et on bondi a 7watt pour 1.60 Ghz, sans compter qu'en mode turbo, le TDP n'est plus indiqué et qu'il peut passer les 30 watt...

Bref parler d'un Core M comme exemple pour parler d'un Xeon c'est du grand n'importe quoi.

Apres, pour un fondeur il est tres simple de fournir des processeurs sous cadencés d'origine, c'est l'inverse qui est problématique. La question qui se pose surtout c'est pourquoi Apple aurait opté pour ces processeurs specifiques, sachant qu'Intel produit aussi des Xeons adaptés aux stations de travail mobile qui aurait ete adpaté au possibilité de refroidissement de l'iMac.

Tout laisse penser que l'iMac Pro est un produit conçu dans l'urgence, a la Ive, sans trop penser au coté ingénierie.

avatar alfatech 17/10/2017 - 23:32 via iGeneration pour iOS

@C1rc3@0rc

"Tu confonds le TDP a geometrie variable des processeurs mobile - surtout des Core M - et la frequence de base des processeurs desktop. Et par les Xeon c'est encore tout autre chose.
D'autant plus que le Core M est un processeur tres particulier qui n'a rien de commun meme avec un Core i3/i5 dans sa gestion de l'alimentation et de la frequence. Par exemple en Configurable TDP-down la frequence est de 600Mhz pour une valeur de 3.75 watt., et on bondi a 7watt pour 1.60 Ghz, sans compter qu'en mode turbo, le TDP n'est plus indiqué et qu'il peut passer les 30 watt...

Bref parler d'un Core M comme exemple pour parler d'un Xeon c'est du grand n'importe quoi."

De quoi tu parles? 🤔 J’ai juste parlé de références au catalogue… C’est tout. Je n’ai strictement rien confondu.

avatar bossdupad 17/10/2017 - 06:44 via iGeneration pour iOS

Plus les années passent et moins je suis fait de ces sortie de produits en décalé après l’annonce. Ils nous font de plus en plus le coup comme avec l’iMac Pro, les AirPods, le HomePod, l’iPhone X etc. Ça devient frustrant et des produits comme l’iMac Pro tombe au oubliettes pour le grand public... On parle quand même d’une sortie plus de 6 mois après une « présentation ».

avatar xDave 17/10/2017 - 09:11

Faudrait savoir ce que l'on veut.
On demande d'un côté à Apple d'avoir de la visibilité à moyen/long terme (pour des investissements futurs) comme font tous les autres constructeurs depuis la nuit des temps, et de l'autre de sortir des lapins de son chapeau à surprises.
C'est moins "excitant" sans doute mais plus "Pro".

avatar C1rc3@0rc 17/10/2017 - 12:15

@xDave
Ca pourrait en effet mais ça n'a rien a voir.

Presenter un feuille de route bien balisée, permettant aux professionnels et entreprises de prevoir leurs plans d'investissement. A ce moment, ce qui doit etre indiqué ces sont les fonctions des produits, leurs tarifs, a l’extrême limite leurs gains de performances, mais personne ne s'attend a avoir les spec... et la visibilité c'est a plus d'un an. Ça c'est une feuille de route.

Ce que fait Apple c'est un peu le principe de la seiche: balancer un nuage d'encre pour brouiller les évidences.

Si Apple s'est fendu d'un exercice de contrition publique pour s'excuser de l'indigence du Mac Pro, c'est dans un contexte d'urgence - le switch de plus en plus rapide du secteur pro vers Linux et Windows - et cela suite aux exercices tout aussi important mais moins relevés dans la presse qui ont ete appliqué au Macbook Retina (Cook a du venir s'expliquer du pourquoi de cette machine alors que Schiller etait en echec) puis du tolé du Macbook Pro Touch Bar (ou ce sont Schiller et Federighi qui ont fait les pompiers).

Annoncer un iMac Pro, probablement inexistant au-dela du principe a l'epoque, c'etait alors une tentative de figer les decisions de migrations de nombre de professionels. Sachant que ce gel donne a Apple au moins une annee de répit (car les investissements se font dans les exercices fiscaux).
Ça n'a rien d'une feuille de route c'est juste un contre-feu pour ralentir l'abandon de la plateforme.

avatar pocketalex 17/10/2017 - 10:17

"des produits comme l’iMac Pro tombe au oubliettes pour le grand public... "

Il me semble, mais je peux me tromper, que le grand public se fout complètement des stations de travail pro

Le grand public trouve trop cher un laptop mainstream à 1400€ et un laptop station de travail à 3000€, alors un desktop en xeon 10 ou 18C / 64 ou 128Go de ram ecc, CG Vega Pro de 5000€ à 15000€ (on peut monter à 30 000 ou 50 000€ chez Dell si on configure bien, l'iMac pro est dans les entrée de gammes des stations de travail), c'est juste inimaginable

Et inutile.

avatar Rigat0n 17/10/2017 - 07:00 via iGeneration pour iOS (edité)

La question n'est pas tellement de savoir si cet iMac Pro est puissant ou pas - il l'est, ça, ça ne fait aucun doute.
La question est le marché auquel il s'adresse, qui moi m'échappe un peu.
Les professionnels du graphisme, de la vidéo ou de la photo, clientèle privilégiée d'Apple, préfèreront (je pense) attendre un nouveau Mac Pro modulaire et évolutif qui arrive l'année prochaine, auquel ils brancheront leur écran de travail, probablement meilleur que la vitre glossy de l'iMac, et qu'ils pourront utiliser 10 ans.
Les gens qui aiment travailler sur Mac mais n'ont pas besoin d'une telle puissance ont à leur disposition les iMacs 5K classiques déjà plutôt solides et qui coûtent bien moins cher.
Là le bouzin coûte 5000€ et n'est pas évolutif pour un sou. A part quelques privilégiés vraiment fans de la marque je vois pas bien qui va s'acheter ça.
Mais tant mieux pour eux si certains se font plaisir avec hein, je suis juste personnellement un peu dubitatif sur la clientèle visée par la machine.

avatar lepoulpebaleine 17/10/2017 - 08:35 via iGeneration pour iOS

@Rigat0n

> je suis juste personnellement un peu dubitatif > sur la clientèle visée par la machine.

Je suis du même avis. En tant qu’hyper fan, cette machine me plait, mais elle est vraiment trop chère. Et pour un pro (ce que ne suis pas), il faut de l’évolutif. L’iMac 5K est en effet bien sympa... mais pas donné non plus.

avatar pocketalex 17/10/2017 - 10:19

"pour un pro (ce que ne suis pas), il faut de l’évolutif"

Mouais, ça reste à démontrer.

Il me semble, mais je me trompe peut-être, que de nombreux pros utilisent pleinement leur config et la changent après plutôt que d'intervenir dedans. Pour ces usages, l'iMac Pro est parfait

Pour ceux qui veulent de l'évolutivité, il y aura le Mac Pro 2018

avatar C1rc3@0rc 17/10/2017 - 12:23

@lepoulpebaleine

Selon les secteurs pro, l’évolutivité n'est pas forcement un critere. Par contre au niveau des stations de travail il faut impérativement 2 choses:
- pouvoir choisir les composants idoines (GPU, unité de masse, fonction reseau..)
- pouvoir réparer sur site sans immobiliser la machine (donc echange standard de ce qui flanche: disque, GPU, processeur)

Ce qui veut dire que la machine doit être réparable et ses composants échangeables (a chaud le plus possible), et qu'il doit y avoir un service de maintenance sur site et une politique pour fournir les pièces sur une durée contractuelle. Avec l'iMac Pro, Apple ne fourni rien de tout ça.

avatar Rigat0n 17/10/2017 - 12:40 via iGeneration pour iOS

@C1rc3@0rc

Bof. L'iMac pro propose à peu près tout ce qui se fait de mieux en ce moment. Effectivement quelqu'un qui veut choisir finement ses composants va pas opter pour un iMac (no shit) mais ça me parait marginal comme cas.
Et la réparation, pareil. Les iMacs sauf gros défaut de conception tombent quand même assez rarement en panne et je doute que beaucoup de pros aient une machine à 5000€ et aucune autre en rab pour faire le taff en cas de problème le temps d'une réparation.
Moi ce qui me choque plus c'est l'association de ces composants clairement orientés "pros" avec cet écran qui est joli mais qui n'a rien de "pro" dans le sens où c'est pas donné à tout le monde de travailler avec. Perso je fais 1m90 tu me mets une semaine 9h par jour sur un écran qui n'est pas réglable en hauteur et qui prend des reflets je me pète le dos, et les yeux. Et pour travailler correctement beaucoup vont vouloir des écrans beaucoup plus large, sur lesquelles on peut afficher plusieurs sources, etc... l'écran de l'iMac me parait absolument pas adapté pour une utilisation pro classique.
Et le 2e point c'est l'évolutivité, mais bon là dessus on a pas l'air d'accord. Perso un ordi fixe sur lequel je peux changer ni la ram ni un disque c'est niet, surtout à 5000€.

avatar byte_order 17/10/2017 - 15:49

> L'iMac pro propose à peu près tout ce qui se fait de mieux en ce moment

Le mot clé ici c'est "en ce moment".
L'évolutivité, c'est de pouvoir continuer ainsi *après* ce présent-là.

> Les iMacs sauf gros défaut de conception tombent quand même assez rarement en panne

On parle du taux de panne des MacPro 2013 ? Des gros défaut de conception, cela existe, même chez Apple.

> et je doute que beaucoup de pros aient une machine à 5000€ et aucune autre
> en rab pour faire le taff en cas de problème le temps d'une réparation.

A ce prix là, et aussi parce que garder dans un coin une machine de secours sans jamais l'utiliser entre temps c'est la recette pour découvrir qu'elle ne démarre plus quand on en aura besoin, la seconde machine est *également* utilisée en production.

Dire "pas grave car il suffira de faire le boulot de 2 machines sur une seule le temps de la réparation", c'est assez étrange comme excuse. Une machine de production en rade, c'est une machine de prod en rade, point barre. Plus longtemps elle n'est pas en production, plus vous perdez de l'argent, d'autres machines en production ou pas.

Pour le reste, entre le all-in-one et l'évolutivité absente, je partage vos doutes.

avatar Rigat0n 17/10/2017 - 16:04 via iGeneration pour iOS

@byte_order

Sur la non-évolutivité je pense qu'on est d'accord
Sur les pannes aussi : oui des gros défauts de conception existent chez Apple, généralement on s'en rend compte assez vite vu leur médiatisation. Pour moi quelqu'un qui compte travailler avec une machine se jette pas dessus day one avant que les early adopters aient essuyé les plâtres
Pour la "machine en rab" je pensais plus par exemple à un graphiste dont le Mac fixe tombe en rade : dans 90% des cas le mec a un Macbook Pro ou équivalent qui lui permet de faire un travail similaire temporairement avec un peu moins de confort. Ou une ancienne station PC dans un coin. C'est qu'une théorie je suis 1) pas graphiste, 2) pas du tout assez sédentaire pour éprouver ladite théorie, si tu me dis que c'est le contraire je veux bien te croire

avatar Pipes Chapman 17/10/2017 - 10:26

Il y a beaucoup de "pros" qui ne veulent pas s'emmerder avec autre chose qu'un iMac sur le bureau. Et il y en aura de plus en plus ... à la minute où je te parle j'en vois 8 en enfilade. Pour du graphisme, de la photo, de la vidéo. Locaux partagés... se sont tous des indépendants, c'est leur choix.

Ils bossent en corporate pour des grosses boîtes, gros budget. à part certains qui font plus de télé / TF1, Canal +...

qu'est-ce qui se passent quand tu leur demande un étalonnage avec leur écran glossy ? et bien ils te font de la merde, voilà... mais c'est comme çà

t'inquiète pas pour la cible.

avatar byte_order 17/10/2017 - 11:30

> t'inquiète pas pour la cible.

En effet, faudrait plus s'inquiéter de leur professionnalisme, en effet.

Pages