Fermer le menu
 

Hackintosh : premier bilan, cinq mois après

Nicolas Furno | | 10:30 |  263

Une utilisation quasiment transparente

À quoi ressemble l’utilisation d’un hackintosh au jour le jour ? C’était la plus grande inconnue pour moi et une inquiétude également : si je devais me « battre » régulièrement pour travailler, l’expérience poserait vite problème. Après quelques mois sans problème majeur, je peux le dire : ces craintes n’avaient pas lieu d’être.

À l’usage, mon utilisation est quasiment transparente. Ce que je veux dire, c’est que je ne me rends même pas compte que je n’utilise pas un Mac officiel vendu par Apple. Vous allez me dire que le gros boîtier noir n'a rien à voir esthétiquement avec un Mac, et vous avez parfaitement raison, mais je ne regarde pas mon ordinateur quand je l’utilise. Le boîtier est situé sous le bureau et je n’ai aucune interaction avec lui en temps normal. Le clavier et le trackpad sont toujours conçus par Apple, pas les deux écrans certes, mais ce serait tout à fait possible.

Par rapport à mon ancienne installation qui combinait MacBook Pro 15 pouces Retina et Cinema Display, j’ai ajouté une paire d’enceintes et il me manque une webcam. Je n’en ai jamais besoin et si c’était le cas, n’importe quel modèle USB compatible avec macOS ferait l’affaire. Si je l’avais voulu, j’aurais pu conserver un Cinema Display et j’aurais bénéficié de toutes ses fonctions, y compris ses enceintes et sa caméra, ainsi que le contrôle de la luminosité depuis macOS.

Garder son ordinateur au niveau du sol permet de dégager son bureau. En contrepartie, connecter ou déconnecter quelque chose est beaucoup plus pénible, il faut faire des acrobaties et souvent passer sous la table. Je donne peut-être l’impression d’avoir redécouvert l’eau chaude, mais c’est quelque chose que l’on oublie quand on a l’habitude des ordinateurs portables ou bien des ordinateurs de bureau d’Apple. Même le Mac Pro est pensé pour rester sur le bureau et il est vrai que cela a des avantages.

Cet inconvénient est vite relativisé à l’usage. Une fois les premières connexions effectuées, je n’ai pas besoin de connecter ou déconnecter quelque chose sans arrêt. Et si j’ai à brancher en quelque chose, c’est souvent en USB, auquel cas les trois ports en haut de la tour sont faciles d’accès.

Les interactions avec l’ordinateur lui-même sont limitées et les connecteurs en façade sont souvent suffisants. Cliquer pour agrandir

Par bien des aspects, mon confort a augmenté depuis le passage au hackintosh. En retirant l’ordinateur, j’ai gagné en place sur le bureau (les mauvaises langues diront que j’ai pu augmenter la place disponible pour mon bazar) et j’ai remplacé une installation avec deux écrans dont un 15 pouces par une installation avec deux écrans plus grands. Si je le voulais, je pourrais ajouter un troisième écran sans trop de difficulté, ce qui n’était pas possible avant.

J’ai aussi gagné sur le plan du silence. Mon MacBook Pro n’était pas bruyant, mais ses ventilateurs étaient parfaitement audibles lorsqu’il était activé au maximum de sa capacité. En comparaison, le silence du hackintosh est remarquable et presque troublant. Si j’avais choisi de n’utiliser aucun disque dur, je ne l’entendrais pour ainsi dire jamais, même en charge. En fait, en poussant le processeur et la carte graphique au maximum, on finit par distinguer un souffle plus marqué, mais il reste lointain et il suffit d’ouvrir la fenêtre pour couvrir ce bruit.

Ce n’est pas cet ordinateur en particulier qui fait des miracles, c’est un banal problème de physique. Un boîtier au format tour comme celui que j’ai choisi est équipé de larges ventilateurs qui brassent un gros volume d’air sans tourner trop rapidement. Ajoutez à cela un espace intérieur conséquent et vous obtenez un ordinateur qui ne surchauffe jamais et qui parvient à maintenir sa température intérieure, même quand le processeur et/ou la carte graphique fonctionnent à plein. Il faudra vérifier si c’est pareil au cœur de l’été, mais mon hackintosh a nettement moins chauffé au cours des derniers mois que mon MacBook Pro.

L’imposant ventirad chargé de refroidir le processeur. Il prend beaucoup de place, mais c’est pour une bonne cause : il fonctionne en silence. Cliquer pour agrandir

Un mot pour finir sur le matériel avec la consommation électrique du hackintosh. En usage courant (Safari, Mail, Tweeter et Reeder ouverts, iA Writer souvent en action, iTunes en tâche de fond), il tourne entre 45 et 50 W. Lors d’une tâche lourde, comme l’export d’une vidéo avec Final Cut Pro, c’est le double avec des pointes à 110 W. Pour avoir un rapport complet de la consommation, il faudrait comptabiliser les écrans associés, mais ce n’est plus du ressort de l’ordinateur.

À titre de comparaison, un Mac Pro de dernière génération consomme environ 40 W au minimum, c'est-à-dire sans aucune application ouverte. Disons que c’est à peu près équivalent à mon installation. Un Mac mini est largement en dessous de ces chiffres : autour de 15 à 20 W en usage modéré, entre 35 à 40 W au maximum pendant une tâche lourde. Ces deux machines ne sont pas des tours directement comparables au hackintosh toutefois.

Remontons un petit peu dans le temps : le Mac Pro de 2010, le dernier qui prenait la forme d’une tour en aluminium avant la grosse mise à jour de 2013, consommait au minimum quasiment 140 W. Là encore, on ne parle même pas d’une utilisation poussée, uniquement en allumant l’ordinateur et sans lancer d’application. Cela montre bien les progrès effectués en la matière ces dernières années et au passage, j’aurais pu choisir des composants encore moins énergivores si c’était un objectif plus important.

Consommation courante du hackintosh. Cliquer pour agrandir

L’essentiel de mon temps, je le passe à taper sur un clavier et à regarder mes écrans. Et là, je dois dire que je peux totalement oublier que macOS est installé sur un ordinateur monté par mes soins. Tous les logiciels nécessaires au bon fonctionnement du hackintosh sont invisibles sauf en cas de problèmes et j’ai un système aussi stable et complet que sur n’importe quel Mac.

« Sauf en cas de problèmes »… car oui, il y en a aussi…

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


263 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Oracle 11/02/2017 - 10:40 via iGeneration pour iOS

Merci pour ce retour, c'est un travail énorme de synthèse ! Très intéressant.

avatar melaure 11/02/2017 - 14:59 via iGeneration pour iOS

@Oracle

Oui bravo Nicolas du beau boulot !!!

avatar enzo0511 11/02/2017 - 10:40 via iGeneration pour iOS

Bravo pour ce travail et le CR

Perso le risque est trop grand pour que j'y risque



avatar bonnepoire 11/02/2017 - 20:47

En plus, quand on n'a plus l'habitude, qu'est-ce que c'est immonde et encombrant une tour de PC!

avatar en ballade 12/02/2017 - 17:32 via iGeneration pour iOS

@bonnepoire

"immonde et encombrant une tour de PC!"

Sous le bureau tu regardes? Par contre les adaptateurs et nombreux fils à la MacBook ç est design!

avatar melaure 13/02/2017 - 09:38 (edité)

Excellente réponse !!! D'ailleurs quand on voit le MacPro avec 10 trucs connectés dessus, si ce n'est pas tout autant ridicule ...

Et les boitiers PC ont bien évolué, on en trouve de sympa.

Bonnepoire porte bien le nom d'un bon client de la pomme ;)

avatar kouriachicoach 11/02/2017 - 10:43 via iGeneration pour iOS

Bravo pour avoir réussi à faire fonctionner imessage et facetime. j'ai essayé depuis vmware sous Windows. la machine fonctionne parfaitement pour tout sauf ces deux fonctionnalité

avatar Karamazow 11/02/2017 - 10:53 via iGeneration pour iOS

Super boulot Nicolas, c'est vraiment l'avenir de MacOS !

avatar Nom d'utilisateur 11/02/2017 - 15:19

LOOL 😂

avatar ataredg 11/02/2017 - 18:57

L'avenir de Mac Os? Surement pas. Apple va verrouiller davantage ses machines. Et je ne serais pas surpris qu'il abandonne purement et simplement le Mac Pro. Le Mac Mini est déjà enterré. Le Mac va être cantonné à la création d'Appli pour iOs, de la bureautique et de la consultation de données. Pour le reste, ben ce sera sous Windows. A regret.

avatar frankm 11/02/2017 - 20:25

A moins que macOS puisse être installé sur n'importe quel Pc labellisé "macOS compatible"

avatar macfredx 11/02/2017 - 21:13 via iGeneration pour iOS

@frankm

Ça, ça m'étonnerait beaucoup que ça arrive... 😏

avatar Starcraft 13/02/2017 - 14:06

Si seulement... Dire qu'Apple avait travaillé dessus... :-(

avatar Un Type Vrai 11/02/2017 - 10:57

Si c'est compliqué sur un format tour, inutile d'espérer faire un hackintosh portable avec un 15" Dell ou autre j'imagine.

Inutile de rêver a un laptop avec ethernet, une carte graphique NVidia, de l'USB3/ TB etc comme il s'en vend tellement mais uniquement sous windows...

La seule alternative viable pour mes besoins (MES besoins) c'est de passer sous linux et trouver le laptop 15" qui va permettre a mon activite de continuer... En attendant mon MBP 2009 est en train de se faire remplacer par un model de 2012 achete d'occasion...

Triste opération en 2017...

avatar CorbeilleNews 11/02/2017 - 17:39 via iGeneration pour iOS

@Un Type Vrai :
J'en suis arrivé aux mêmes conclusion.

A trop en vouloir Apple n'aura plus un centime de ma part depuis la sortie du 4S, c'est dire ...

Après chacun fait les choix selon ses compétences, ses besoins et sa bourse, mais de personnellement pour le deux derniers on a largement dépassé MES BORNES !!!

avatar Lapin85 12/02/2017 - 12:25

J'ai fait fonctionner MasOs sur une SurfacePro 2 !
La seule chose qui ne marchait pas était le WiFi, j'ai dû passer par un dongle USB.
Bon j'avais fait ça par curiosité et j'ai réinstallé Windows 10 sur la SurfacePro et utilisé MacOs sur mon MBP 15" !

avatar lome_bbrr 13/02/2017 - 13:51

sympa =)

avatar sebasto72 11/02/2017 - 11:00 via iGeneration pour iOS

Merci pour cette série !

Une remarque, qui n'est pas propre au hackintosh : il est prudent de réserver un disque dur entier pour la sauvegarde, pas seulement un volume comme vous l'expliquez, même pour des fichiers de travail ou temporaires...

Quand je dis prudent, c'est plutôt un principe de base :) quelque soit le logiciel de sauvegarde, Time machine ou autre...

avatar Nicolas Furno macG 11/02/2017 - 11:38 via iGeneration pour iOS

@sebasto72

Le clone est la pour ça, c'est un disque à part. La Time Machine c'est plus du confort qu'autre chose, je pourrais perdre cette sauvegarde sans problème.

avatar sebasto72 11/02/2017 - 23:47

Alors comme ça, ça va :)

avatar vrts 11/02/2017 - 11:04

j'ai à peu près le même constat avec le miens (très positif) et j'ai aucun problème avec mes USB.
J'ai eu une fois un soucis de son en sorti de veille, mais depuis plus rien.

Pour votre tour par contre, il y a plus elegant :)
Cooltek fait une gamme en aluminium assez discrete :

https://www.quietpc.com/images/products/cooltek-jonsbo-umx1-sides-large.jpg

https://www.quietpc.com/images/products/ctc-jb-u2-x2-large.jpg

avatar Nicolas Furno macG 11/02/2017 - 11:34 via iGeneration pour iOS

@vrts

Certes mais l'élégance n'était pas un critère. Comme je le dis dans l'article, je ne la vois pas cette tour. :-)

avatar vrts 11/02/2017 - 14:48

oui oui bien sûr :) disons qu'au bureau on s'en moque un peu. à la maison c'est toujours plus sympa qu'une tour pc classique surtout si on fait un peu attention à sa déco.

avatar bonnepoire 11/02/2017 - 20:52

Je ne l'ai vue que sur photo et ça me suffit.

Je me pose quand même la question de la légalité de bosser avec ça dans une société...
C'est comme si un pro installait des serveurs xpenology pour ses clients...

avatar vrts 11/02/2017 - 21:47

@bonnepoire: en fait dés que tu installes un hackintosh, le gign debarque chez toi. TIm cook arrive ensuite et il te donne 50 coups de fouet.

ça fait peur hein

Ps : les remarques sur "l'illegalité" des hackintosh me font toujours marrer. :D

Pages