MacBook 12’’ Retina ou MacBook Air 13’’ : que choisir avec un budget de mille euros ?

Mickaël Bazoge |

Le lancement des nouveaux MacBook 12’’ Retina, en avril, a aussi été l’occasion pour Apple de remettre (un peu) au goût du jour le MacBook Air 13’’, qui est désormais proposé avec 8 Go de RAM par défaut. Pour cette famille de produits, il s’agit sans doute d’un sursis avant une retraite inéluctable — c’est déjà plus ou moins le cas de la déclinaison Air de 11 pouces.

En attendant le grand remplacement, ces deux gammes portables vont coexister pendant encore quelques temps, que ce soit dans les rayons des Apple Store ou dans ceux, virtuels, du refurb. Et c’est dans la boutique aux produits reconditionnés que l’on va, comme souvent, réaliser de très bonnes affaires.

MacBook ou MacBook Air 13 pouces ? — Cliquer pour agrandir

Car les nouveautés présentées ce printemps par Apple ont eu le grand intérêt d’avoir fait baisser le prix des MacBook et MacBook Air 13’’ reconditionnés, comme on s’en réjouissait déjà dans notre test de l’ultra-fin. À 1 059 € le MacBook 12’’ (2015), contre 839 € pour le MacBook Air 13’’ (2015), il y a de quoi faire tourner quelques têtes vers le refurb. Mais fera-t-on une bonne affaire pour autant ? Surtout en comparant avec le MacBook Air 13’’ et ses 8 Go de RAM qui ne coûte que 40 € de plus que le MacBook 12’’ Retina du refurb…

Sur quelle machine porter votre dévolu… et celui de votre compte en banque ? On essaie d’y voir un peu plus clair.

Une question de prix avant tout

Évidemment, la première des questions est de savoir combien vous souhaitez investir dans cette machine. Si votre budget est trop étriqué et que vous avez un besoin immédiat d’un Mac portable, difficile de faire la fine bouche : le MacBook Air de 13 pouces à 839 € du refurb est là pour ça. Ce modèle lancé en mars 2015 est équipé d’un processeur Core i5 Broadwell cadencé à 1,6 GHz, de 128 Go de stockage, une carte intégrée Intel HD Graphics 6000, bref : c’est exactement la même machine que celle « mise à jour » cette année, à l’exception, notable, de la dotation en RAM.

MacBook Air v MacBook.

Cette configuration est suffisante pour remplir bien des tâches, et son petit prix vous permettra d’occulter le fait que ces 4 Go de RAM commencent à être un peu justes aujourd’hui. Ce n’est pas pour rien que le MacBook Air de 13 pouces est maintenant proposé avec 8 Go de mémoire vive par défaut : cela représente en quelque sorte un standard et surtout, cette dotation est l’assurance que les futures versions d’OS X fonctionneront avec toute la fluidité nécessaire.

Si votre budget atteint les mille euros, vous êtes en face d’un dilemme : MacBook 12’’ Retina sur le refurb ou MacBook Air 13’’ sur le Store ?

Et pourquoi pas le MacBook Air 11 pouces ?

Le plus petit MacBook Air n’a pas évolué depuis l’an dernier. Il embarque grosso modo les mêmes capacités que son grand frère de 13 pouces (un processeur Core i5 1,6 GHz, une carte graphique HD Graphics 6000 et 128 Go de stockage).

Mais il n’a pas bénéficié de la largesse d’Apple pour le MacBook Air 13’’, à savoir les 4 Go de RAM supplémentaires. À configuration égale, on le trouve à 999 € (prix Apple Store) ou 839 € (prix refurb). Ce dernier prix est aussi celui du MacBook Air de 13’’ (4 Go de RAM) sur le refurb…

Le MacBook Air 11’’ a pour lui un poids proche du MacBook Retina (160 grammes de différence) dans un encombrement très proche. Pour le reste, difficile de le recommander : il propose l’écran le plus petit de la gamme MacBook/MacBook Air, son autonomie est moins élevée que le 13 pouces, et il lui manque le lecteur de carte SD. Enfin, pour obtenir la même dotation de mémoire vive que ses deux concurrents, il faut ajouter 120 € en option à la commande, pour un total de 1 199 €. Plus cher que notre budget…

Design, écran et clavier

En 2008, Steve Jobs retirait d’une simple enveloppe un ordinateur aussi fin que léger : le MacBook Air. Après quelques ajustements et une baisse continuelle de son prix, cet ordinateur a acquis le statut de best-seller, charriant dans son sillage pléthore de concurrents plus ou moins bien inspirés, les Ultrabook.

Aujourd’hui, le design du MacBook Air a du mal à rivaliser avec les formes épurées et encore plus légères du MacBook 12’’ Retina. Le premier pèse 1,35 kg, contre 920 grammes pour le second. Les dimensions sont à l’avenant : la largeur du 13 pouces est de 32,5 cm, contre un peu plus de 28 cm pour le Retina. Évidemment, le MacBook Air doit s’accommoder d’un écran plus grand, mais Apple aurait pu s’arranger pour réduire les bordures.

MacBook.

Le MacBook Retina bénéficie aussi d’un clavier « papillon » dont les sensations évoquent un mix du clavier virtuel de l’iPad Pro et le Magic Keyboard. Il faut se faire à une course des touches extrêmement faible qui peut en dérouter certains, ainsi qu’à l’espacement réduit entre les touches — ce qui permet d’en augmenter la taille de 17%.

MacBook Air.

En face, le clavier du MacBook Air n’a plus à faire la preuve de son efficacité. La frappe est solide, les touches, bien espacées, tombent bien sous les doigts : il n’y a pas grand chose à redire sur ce point là.

La technologie du rétro-éclairage a été revue sur le MacBook Retina : les touches sont équipées de LED individuelles, qui remplacent le panneau de fibres optiques sous le clavier du MacBook Air. On n’y gagne pas véritablement au change : ce choix technique, guidé en partie par le besoin de faire toujours plus fin, donne des résultats moins réussis sur le MacBook Retina (lire : Le rétroéclairage du clavier du MacBook pas totalement uniforme).

Sur le MacBook Air (à droite), le rétro-éclairage est plus uniforme et plus « propre » que sous les touches du MacBook (à gauche) — Cliquer pour agrandir

Le MacBook a aussi pour lui un atout qui reste encore à exploiter : son trackpad Force Touch. Cette technologie de sensibilité à la pression est tellement bien intégrée qu’on ne sent pas vraiment de différence avec le trackpad classique. Le clic prolongé, qui sert à obtenir l’aperçu d’une image ou d’un lien, est un coup à prendre (on va plus vite en appuyant sur la barre Espace). Quant aux usages plus productifs, dans QuickTime par exemple, ils sont encore bien peu nombreux (à la limite, un capteur Touch ID aurait été plus intéressant).

Ce qui fait la force du MacBook 12’’ Retina, c’est évidemment… son écran 12’’ Retina ! La dalle est superbe et bien définie (le contraire aurait été étonnant avec une résolution de 226 ppp, contre 128 ppp pour le MacBook Air), et bien sûr on retrouve sur le MacBook la possibilité de basculer d’une définition à une autre suivant les besoins.

L’écran du MacBook.
L’écran du MacBook Air.

Quand on a goûté à l’écran Retina du MacBook, il est bien difficile de revenir à la dalle TN de son prédécesseur. L’écran du MacBook Air a des teintes qui virent un peu au jaune, et ses angles de vision ne sont pas très élevés.

Le MacBook remporte ce round grâce à son écran, sa finesse et son poids ; quant au clavier papillon et au trackpad Force Touch, ils doivent encore gagner leurs lettres de noblesse.

Gagnant : MacBook 12’’ Retina

Performances

Que vaut le Core M 1,1 GHz du MacBook Retina vendu sur le refurb, face au Core i5 1,6 GHz du MacBook Air 13’’ ? Un point commun tout d’abord : ils font tous deux partie de l’architecture Broadwell d’Intel. Pour le reste, nous sommes en présence de deux processeurs aux performances qui se rapprochent, mais où le Core i5 du MacBook Air présente toujours une avance, petite ou grande selon les opérations.

Les tests Geekbench 3 affichent un score de 5 753 pour le MacBook Air, et de 4 623 pour le MacBook 12’’ Retina (pour référence, le MacBook Core m3 1,1 GHz "2016" atteint les 4 983). Pour les opérations relativement courtes, le Retina peut tenir la distance, mais dès qu’elles dépassent une poignée de minutes, son Turbo Boost (2,4 GHz, contre 2,7 GHz sur l’Air) n’y tient plus : faute de ventilateur, l’ordinateur est obligé de ralentir la cadence. Un exemple : l’export d'une vidéo 4K d'environ 4 min dans iMovie prend 9 min 19 s, soit 1 mn 30 s de plus que le MacBook Air 2015 (testé à l’époque avec 4 Go de RAM).

Quant à la partie graphique assurée dans le MacBook par une HD Graphics 5300, contre une HD 6000 sur le MacBook Air, là aussi il y a un gap dans les performances brutes. Au test CineBench (performances 3D), le premier affiche un score de 18,78 i/s, contre 25,14 i/s pour le deuxième. Les tests Valley Benchmark native et Valley Benchmark 1080p (performances graphiques) donnent vainqueur le MacBook Air avec 4,2 i/s et 2,9 i/s pour le MacBook Air, contre 2,4 i/s et 1,7 i/s pour le MacBook.

Ce n’est pas particulièrement glorieux ni pour l’un, ni pour l’autre, et il faudra oublier les gros jeux 3D du moment… ou alors basculer dans des résolutions moyennes sans l'antialiasing, pour jouer dans des conditions pas trop misérables. Heureusement, on n’utilise pas les Mac pour cet usage, et c’est heureux.

On peut saluer aussi le gros travail d’optimisation réalisé par Apple avec OS X El Capitan, qui a éliminé les ralentissements observés sur le MacBook Retina équipé de Yosemite (lire : OS X El Capitan accélère bien les Mac). Grâce à OS X 10.11, utiliser le MacBook au quotidien est tout à fait plaisant, comme sur le MacBook Air d’ailleurs, du moment qu’on ne leur demande pas de se transformer en station de travail 3D ou de banc de montage vidéo professionnel.

Ces ordinateurs se montrent polyvalents pour les utilisations les plus courantes, et il est même possible d’éditer des photos, de réaliser des montages vidéo, ou encore de coder sans avoir à (trop) souffrir de lenteurs. Maintenant, si on a besoin ponctuel d’un peu de puissance pour des tâches plus gourmandes, le MacBook Air est à conseiller.

Gagnant : MacBook Air

Stockage

Le stockage est sur le papier à l'avantage du MacBook Retina, avec 256 Go d'un côté contre 128 Go de l'autre. De plus, le SSD du MacBook était le premier à profiter de l’interface NVM Express, ou NVMe. Ces contrôleurs sont bien plus adaptés aux SSD que l’AHCI qui se destine d’abord aux disques à plateaux (lire : Apple prépare une nouvelle accélération des SSD). Tout cela est bel et bon, et le NVMe est une manière comme une autre pour Apple de palier les limites du processeur Core M.

Dans les faits, le SSD du MacBook est rapide : pour les gros fichiers, 850 Mo/s en lecture et 330 Mo/s en écriture. C’est bien, mais ce n’est pas aussi rapide que le SSD 128 Go du MacBook Air qui, sur le même type de fichiers, propose 1,2 Go/s en lecture et 650 Mo/s en écriture… L’an dernier, Apple avait promis des performances de haut vol pour ses MacBook Air, le constructeur n’avait pas menti.

Ces performances peuvent toutefois varier selon l’approvisionnement d’Apple en SSD. Le constructeur se fournit en effet aussi bien chez Toshiba, SanDisk que chez Samsung ; généralement, les modèles de 256 Go et plus sont signés Samsung, et il est de notoriété que les SSD de 128 Go des deux autres fournisseurs sont un peu moins véloces. Il est impossible de savoir sur quoi on va tomber, à moins évidemment de démonter l’ordinateur avant de l’acheter (lire : La loterie des performances SSD dans les MacBook Air).

Mais dans la vie de tous les jours, il faut bien avouer que les différences se font peu sentir, même s’il est bon d’avoir un SSD très rapide, ce qui permet de compenser un peu le processeur en retrait. Et le MacBook emporte le double de stockage.

Gagnant : MacBook

Connectique

Apple fait rarement dans la demi-mesure quand il s’agit de lancer de tout nouveaux ordinateurs : il y a forcément un ou deux composants qui partent à la trappe. Sans remonter à l’iMac Bondi Blue qui mettait de côté le lecteur de disquettes, le MacBook Air de 2008 se montrait radical avec un seul port USB, une sortie jack, et une sortie DVI pour toute connectique. Le MacBook va encore plus loin dans le dénuement avec un seul port USB-C — et le port jack dont on se demande encore combien de temps il va survivre.

Le MacBook fait même encore moins puisqu’il abandonne aussi le génial connecteur MagSafe, nous privant d’une protection bienvenue contre les coups de pied malheureux. Les alternatives au MagSafe commencent à apparaitre comme le BreakSafe de Griffin (lire notre aperçu), mais c’est un pis-aller : ce produit ne transporte que le courant, pas les données.

C’est d’ailleurs un peu le problème du MacBook : le port unique par lequel tout transite, données comme énergie, n’est pas une mauvaise idée en soi. Mais n’avoir qu’un seul port oblige à des contorsions qui nous éloignent toujours plus de l’expérience « user friendly » dont se gargarise Apple. Le port USB-C du MacBook est aussi bien limité en termes de circulation des données : il s’agit d’un USB Type-C de première génération, jusqu’à 5 Gbit/s contre 10 pour le Gen 2, qui était déjà disponible l’an dernier au moment du lancement de l’ordinateur.

Quant à la compatibilité Thunderbolt 3, on repassera… même si on sent venir ce connecteur à tout faire avec les futurs MacBook Pro (espérons !). En tout cas, il ne passera pas encore par le MacBook tout court, et c’est bien dommage. Et tout cela ne facilite pas le branchement du MacBook à un écran, y compris les propres écrans de la marque (lire : Utiliser un MacBook avec un écran Apple (c'est dur)). On peut certes se contenter de l’HDMI, mais la fiabilité n’est pas forcément au rendez-vous.

Apple propose bien des adaptateurs en tout genre et à tous les prix, mais on se retrouve vite avec des accessoires en pagaille à devoir transporter avec soi. On perd rapidement de vue l’argument du poids et de la mobilité. Encore une fois, l’expérience utilisateur s’est dégradée, et malheureusement les performances ne sont pas au rendez-vous.

Le MacBook est le chouchou des accessoiristes, qui multiplient les docks en tout genre. Ici, l’adaptateur de Juiced System — Cliquer pour agrandir

De l’autre côté, le MacBook Air donne l’impression d’une oasis au milieu du désert. Des deux ports et demi un peu frustres des débuts, l’ordinateur offre le connecteur MagSafe, deux ports USB 3, une sortie Thunderbolt 2, un port jack, et même… un lecteur de cartes SDXC. C’est Byzance dans une petite boîte ! On peut y brancher des moniteurs externes très simplement grâce au Thunderbolt 2.

Le MacBook est donc largement distancé dans ce round déséquilibré, même si le nouvel ordinateur pourrait recevoir de nouveaux ports à l’avenir… du moins, croisons les doigts : le constructeur a de nouveau utilisé l’USB-C Gen 1 pour le MacBook 2016.

Gagnant : MacBook Air

Autonomie

L’autonomie annoncée par Apple pour ses portables tourne autour de 10 heures, avec quelques variations suivant l’usage (lecture vidéo, navigation web, etc.). Évidemment, chacun verra midi à sa porte selon son utilisation. Nos procédures de test sont de trois ordres : le test 100% (processeur et puce graphique à fond), test 0% (rafraîchissement de la page d’accueil de MacG toutes les 30 secondes, relève de Mail toutes les minutes, luminosité à 50%), et un test empirique d’une journée de travail à la rédaction.

Le premier test, qui pousse la machine à fond, montre de manière étonnante que le MacBook est plus performant que le MacBook Air. Il est probable que son processeur Core M tempère la consommation, ce qui explique cette heure supplémentaire.

Toutefois, il convient de s’intéresser plutôt aux deux autres résultats, qui sont plus proches de l’usage quotidien que l’on a d’un Mac. Et il n’y a pas photo : le MacBook Air est clairement un cran au-dessus du MacBook, même si ce dernier n’a finalement pas à rougir de la comparaison. Apple n’a en tout cas pas menti : ses ordinateurs tiennent le choc durant une journée de travail.

Gagnant : MacBook Air

Paré pour le futur ?

Le MacBook est peut-être « en avance sur son temps » comme le vante Apple, mais sur le papier, le MacBook Air conserve toujours un temps d’avance sur son (probable) successeur. Performances, autonomie, connectique… Si l’on cherche un ordinateur polyvalent qui fasse le boulot sans barguigner, le MacBook Air de 13’’, maintenant équipé de 8 Go de RAM, offre un rapport qualité-prix supérieur au MacBook 12’’ Retina proposé sensiblement au même prix sur le refurb.

Le MacBook a néanmoins quelques arguments pour lui. Le premier d’entre eux, c’est évidemment l’écran Retina, qu’on a bien du mal à quitter après y avoir goûté. Surtout au vu de la qualité de la dalle du MacBook Air, qui a mal vieilli sur ce plan. Le clavier papillon est une autre qualité (que certains peuvent contester), et on ne doute pas qu’Apple trouve finalement un jour un intérêt réellement ergonomique et productif au trackpad Force Touch. Et c’est vrai que le petit MacBook a vraiment de la gueule…

À budget égal, si vous vous posez encore des questions, il faut bien étudier votre utilisation : vous avez besoin d’un ordinateur à tout faire qui vous suivra partout, capable d’accomplir la majorité des tâches de tous les jours ? Ou plutôt d’un second ordinateur pour les vacances ou le week-end, et qui peut sérieusement dépanner à l’occasion ? On en vient à regretter qu’Apple ne se soit pas simplement « contentée » d’intégrer un écran Retina dans le MacBook Air : on aurait alors obtenu l’ordinateur idéal !

Et si votre budget vous le permet et que vous avez le temps d’attendre, on ne peut que vous conseiller de patienter jusqu’à la WWDC : on parle beaucoup de nouveaux MacBook Pro…

Illustration : Motoya Kawasaki, CC BY-NC-ND

avatar Jackdu59 | 

MBA sans hésiter, la question ne se pose même pas.

avatar Pommeduverger | 

La question que je me pose c'est qu'est ce que le MacBook ne peut pas faire et que le MacBook Air peut faire ?

J'ai un MacBook Air 2011 et je me souviens qu'à l'époque les gens critiquaient énormément que le Air justement pour son manque de connectique et sa puissance. Et il est vrai que les MBA n'ont jamais été destiné à des usages poussif, mais plutôt pour de la bureautique et un peu de multimédia …

Donc que ne peut faire le MacBook qu'un MBA peut faire ?

avatar fte | 

"Donc que ne peut faire le MacBook qu'un MBA peut faire ?"

Facile : coûter moins cher que 1200.- CHF, voire coûter moins cher que 1000.- CHF.

avatar sas13 | 

Ce que ne peut pas faire le macbook comparé au MBA :
prendre ou copier des fichiers sur une clé usb2 ou 3 (pour ça il faut au macbook l'adaptateur à 89€), être en charge sécurisée avec magsafe, étendre la capacité disque ou avoir une sauvegarde avec une SD super rapide (j'ai une 256 Go sur mon MBA), faire de gros calculs rapidement (le fanless empêche le processeur d'atteindre des hautes fréquences).

avatar pocketalex | 

@sas13 : ce que ne peut pas faire le MBA comparé au MBr :

être présent partout, tout le temps car plus épais et plus lourd, travailler sur un espace de travail de 1680x1050 (ou plus si besoin mais il faut avoir de bon yeux), travailler dans un silence total (ex, dans son lit le soir sans déranger sa compagne)...

C'était pour souligner la totale inutilité de ton commentaire.
Les reproches que tu listes... démontrent qu'un MBA ou un MBP te comblera pleinement. Bref tu n'es pas dans la cible tout comme ceux qui reprochaient le manque de lecteur de disquette au premier iMac ou le manque de lecteur optique au MBA ou aux MBPr.

Chaque nouvelle génération d'ordinateur apporte de nouveaux usages et en fait disparaitre d'autres, si on reste attaché à ses usages habituels (utiliser des disquettes, graver des CDs, utiliser des clés USB), on est forcément pas satisfait. Il est alors préférable d'attendre et de se contenter des anciens ordinateurs, jusqu'a ce que les nouveaux usages soient devenus une habitude commune. Je pense que tu es dans cette situation.

Bien évidemment, pour les clés USB tu es de totale mauvaise foi, le format USB-C étant nouveau, les clés à ce format sont encore rares et tu cites l'adaptateur le plus cher pour démontrer l'excellence de tes propos, oubliant que sur Amazon il existe des adaptateurs USB/USB-C à 15€ mais bon, on est plus à ça près hein. Et bien évidemment, quand le format USB-C sera généralisé dans l'informatique et que les clés USB traditionnelles seront obsolètes, tu seras le 1er à pester contre tous ces ordinateurs qui ont encore ce "vieux" port USB inutile et imposant

Pour te satisfaire il faudrait que l'informatique n'évolue pas, comme ça tout le monde s'adapterait à tes usages.

avatar sas13 | 

@pocketlatex: tu dis n'importe quoi! j'ai dit évolution du mba= mba actuel avec écran rétina et port usb c (par exemple à la place d'un usb3). quand à l'extension de capacité de stockage, le port SD est un must, sachant aussi que la plupart des appareils photos ont adopté ce format.

avatar pocketalex | 

je t'invite a relire mon commentaire plutôt que de répondre a côté de la plaque :)

merci

avatar ecosmeri | 

@pocketalex :
Tu m'a bien fait rire. Le poid entre le air 11 ou 13 et le mb n'est vraiment pas doute que ca se fasse vraiment sentir au quotidien. ( tu m'aurai dit un mbpr ok et encore)

Pour le silence de toute facon vu les choses que l'on peut faire sur un mb je doute que ça declenche les ventilo sur un air qui est quand meme plus puissant donc madame continuera de dormir ( elle a l'air sensible visiblement)

Donc tes arguments ne sont pas bon.

Pour moi le meilleur compromis c'est le mbpr finesse puissance prix a peu pres correct.
Un air 12 ou 13 avec un retina serait le top effectivement

avatar pocketalex | 

trop compliqué de répondre contre des inanités. Le débat sur du fond, pourquoi pas, mais brasser de l'air et mesurer des bites, j'ai ni le temps ni l'énergie

faisons simple et rapide : tu as raison, heureusement que les commentaires de mac accueillent ta lumière qui éclaire le monde.

voila, en même temps j'aurais pas du poster tout ça car "don't feed the troll"

avatar Rictusi | 

"Travailler dans un silence totale"

J'ai un MBA 2013 13" et la seule et unique fois en 1an et 10 mois où j'ai entendu le ventilo c'était durant une mise à jour lors de la phase de démarrage. Je dis bien jamais, au grand jamais je n'ai entendu les ventilo tourner lors du visionnage d'un film, d'une vidéo, ou de compilation de code.
Moi ce qui dérange ma chérie quand je code au lit, c'est plus la lumière et le bruit des touches, le ventilo.. Euh comment dire, y a pas quoi. ^^

Donc l'argument me semble vraiment hasardeux, ou tout du moins grandement imaginé. xD mais dans le fond si c'est ton expérience je l'accepte et comprend.

avatar iBaby | 

@Rictusi :
Y'a aussi des gens seuls qui n'aiment pas être dérangés par le bruit, merci d'avoir une pensée pour eux. ;)

avatar Vanton | 

"On en vient à regretter qu’Apple ne se soit pas simplement « contentée » d’intégrer un écran Retina dans le MacBook Air : on aurait alors obtenu l’ordinateur idéal !"

Ça résume tout...

avatar diegue | 

Pour moi c'est un 12", ou un 11", mais 13" c'est trop grand et trop souvent trop lourd !
J'attends donc un MacBook avec une meilleure connectique !

avatar pocketalex | 

tu risques d'attendre longtemps... Enfin ça va dépendre de comment évolue la gamme de laptop Apple, mais si comme beaucoup le sentent, le MBA va disparaitre au profit d'une gamme "pro" plus fine qui prendrait naturellement sa place, on aura au final des MBr 12" ultra-fins et des MBP de 13 à 15" fins et légers comme le MBA.
Après, personne ici n'est madame Irma, moi le permier, et on ne sait pas ce qui va sortir. Peut-être une bonne surprise qui te comblerait :)

avatar sas13 | 

j'aime bien " comme beaucoup le sentent". Effectivement beaucoup devraient ouvrir boutique de voyance. Maintenant si le macbook pro évolue pour être aussi fin et léger qu'un macbook air, tout en étant plus puissant et avec une belle connectique et un bel écran, on s'en tape que disparaisse le mot "air" et remplacé par "pro". Mais Apple ne fera pas ça sans faire grimper la note, alors que le prix des composants diminuent chaque année (voir les tarifs de SSD par exemple)

avatar diegue | 

Bien sûr le nom n'est pas important !
Mais la VR apparait un peu partout et Apple s'y intéresse d'après T. Cook. Or les portables Apple n'ont pas les caractéristiques pour supporter la VR, et ce ne sont pas les ultra-fins qui le permettront !

avatar pocketalex | 

@sas13 : les rumeurs actuelles prédisent une mise a jour des MBP courant juin avec des machines plus fines. c'est pas moi qui le dit, mais des sites comme macrumors.com et Cie. Libre à toi de remettre leur crédibilité en cause (pour info, debut avril ils prédisaient une mise a jour du macbook pour fin avril - debut mai avec juste de nouveaux processeurs )

dans les domaine des prédictions, tu critiques, et ensuite tu donnes les tiennes "les nouveaux mbp seront plus chers" .... et sur quelles critère posez vous cette affirmation plus que douteuse madame irma ?

avatar Macounette | 

(doublon)

avatar Leced | 

J'ai le Macbook depuis quelques jours. Sa légèreté, son autonomie et le son look (gris sidéral) m'ont convaincu.
Cette machine est parfaite pour mon usage (FCP X, Affinity designer).

L'adaptateur USB m'a servi une fois pour transférer mes données (et passer la synchro de l'iPhone en wifi). Sauvegarde sur Time capsule en wifi également.
Dans ma boîte, les clés USB sont interdites (donc mail ou site web pour le transfert).

Bref je suis parfaitement heureux de mon achat et je n'aurais pas pu revenir à un écran non retina (rien que pour le mode "Plus d'espace" dans les réglages de l'écran).

avatar ecosmeri | 

@Leced :
Je serai curieux de savoir ce que vous faites sur fcpx car moi meme avec un macbook pro retina c'est parfois galère

avatar fte | 

Si l'email convient pour transférer les données et le MacBook pour FCP, je suppose que la vidéo doit en fait être des gifs animés.

avatar Leced | 

@ecosmeri : des videos de 3/4 minutes. Je bosse en proxy pour le montage.

@fte : je parle d'email et de transfert par site web. Dans le cadre d'une video, je passe par le site web. Et pour faire un gif animé, je me contenterai d'iMovie et de Gif Brewery, je gagnerai en productivité :)

avatar pocketalex | 

@Leced : l'ironie du message de fte, comme beaucoup d'autres ici, vient du fait qu'ils ont déclaré que le MBr était forcément bon à rien, donc incapable de faire du montage vidéo

bon, toi tu es comme les autres possesseurs de MBr, tu fais plein de trucs avec et tu viens témoigner, mais du coup ça va pas dans leur sens, alors ça plait pas, du coup tu fais pas du montage mais des petites merdes, des gif animées

tu vois le truc ?

avatar fte | 

Premier degré much, n'est-ce pas ?

Le MacBook n'est pas bon à rien. Il est par contre très cher pour ce qu'il propose, et souffre de choix de conception qui ne satisferont pas tout le monde. La concurrence propose des produits sensiblement meilleurs dans la plupart des domaines à un très bon niveau de finition. Mais sans OS X, bien évidemment.

Quant aux petites merdes, je te laisse à ton jugement, il t'appartient. Tu es le seul à avoir prononcé ces mots.

avatar macinoe | 

Dites... Vous ne commetriez pas l'erreur d'adapter votre usage aux possibilités de la machine plutôt que de choisir la machine la plus adaptée à votre usage ?

Partant de la première hypothèse, on pourrait tout aussi bien utiliser un smartphone android à 30 €.. Ca offrirait toujours infiniment plus de possibilité et de puissance qu'un ordi d'il y a 20 ans..

Pages

CONNEXION UTILISATEUR