L’iPad Pro entrouvre les portes d’un Mac sans Intel

Christophe Laporte |

Les processeurs ARM d’Apple continuent leur montée en puissance. Le processeur A8 de l’Apple TV n’a rien à envier à celui d’une console — selon les responsables d’Apple — alors que le tout nouvel A9X de l’iPad Pro n’a semble-t-il plus rien à envier à celui d’un PC. Faut-il y voir des indices de bouleversements à venir pour le Mac ?

Le discours d’Apple est clair : sa tablette est plus puissante que « 80 % des portables PC vendus cette année » (et 90 % pour ses capacités graphiques). Preuve supplémentaire qu’il n’a rien à envier à l’ordinateur de monsieur tout le monde, Apple a doté son nouveau jouet de 4 Go de RAM, une première pour un terminal iOS ! C'est par ailleurs ce qui est proposé de base dans les MacBook Air.

Récemment, Intel fanfaronnait en indiquant que ses nouveaux Core M Skylake étaient deux fois plus puissants que l'A8X de l'iPad Air 2. Cela tombe bien, car selon Apple, sa puce de troisième génération, l’A9X monte encore une marche. Elle est jusqu’à 1,8 fois plus rapide que l'A8X. On se gardera bien de comparer des mesures réalisées, d’une part avec des utilitaires en partie développés par Intel et de l’autre des chiffres avancés par Apple sans trop d’explications.

Les 22 et 360 fois plus rapides s'entendent pour les CPU et GPU de l'iPad Pro face à ceux du tout premier iPad — Cliquer pour agrandir

Mais une chose est certaine, la dynamique penche clairement en faveur des processeurs ARM. Ces graphiques réalisés l’année dernière montraient l’évolution des performances avec l'app de test Geekbench depuis 2011, entre les différents iPad et MacBook Air d'entrée de gamme (lire : Mac ARM : pas encore une réalité, mais plus un rêve).

On attend avec impatience les premiers benchs de l’iPad Pro pour pouvoir les mettre à jour. Nul doute que d’ici une génération ou deux, Apple aura techniquement la possibilité de proposer des MacBook avec une architecture ARM (lire : Mac ARM : dans les deux ans avec un processeur A10X ?).

Ensuite, entre avoir la possibilité technique de le faire et prendre cette décision stratégique… il y a un pas non négligeable. Au pire, ce serait un formidable moyen de pression sur Intel.

Lorsqu’Apple est passée du PowerPC à Intel, il y avait une véritable plus-value pour l’utilisateur : un gain de puissance important, la compatibilité des applications Windows et une roadmap alléchante chez le fondeur pour les ordinateurs portables. À l'inverse, l'horizon était bouché pour le PowerPC question mobilité.

Le passage à ARM ne bloquerait pas forcément « la compatibilité Windows ». Plusieurs techniques sont possibles pour continuer à faire tourner des applications Windows avec un niveau de performances satisfaisant. Quant à l'Ax, il est né pour des plateformes mobiles.

Le grand intérêt pour Apple serait de faire du sur-mesure pour ses ordinateurs comme elle le fait pour ses smartphones et tablettes. Elle serait en mesure de différencier de manière plus importante ses ordinateurs de la concurrence et sans doute de sortir de nouveaux formats d’ordinateurs. Reste à savoir si le jeu en vaut la chandelle. À l’heure où le Mac se vend tout seul et vit dans l’ombre des terminaux iOS, il n’est pas certain qu’Apple s’en donne la peine. C’est peut-être bien la plus grande chance d’Intel !

Tags
avatar JoKer | 

Par vieux API je parle de QuckTime, voir QTKit, de Carbon et des API qu'Apple a déjà déclaré comme abandoné mais qui sont toujours intergré a OSX.
Les retirer ne fait en rien qu'un OSX un iOS.
Ça restera tout de même OSX.

avatar Un Type Vrai | 

"Lorsqu’Apple est passée du PowerPC à Intel, il y avait une véritable plus-value pour l’utilisateur : un gain de puissance important, la compatibilité des applications Windows et une roadmap alléchante chez le fondeur pour les ordinateurs portables. À l'inverse, l'horizon était bouché pour le PowerPC question mobilité."

NON et NON.

Motorola avait un très bon processeur hyper puissant et une roadmap très alléchante, mais en 32/128 bits avec de nouvelles interface IO incompatibles avec les chois d'IBM sur le G5.
IBM et Apple ont tout misé sur l'argument 64Bit ce qui a stoppé net l'évolution en puissance.

Mais un Core Duo était un veau énérgivore ! (MBP)
Il faudra attendre les Core 2 Duo pour avoir des performance intéressante, MAIS SANS L'EFFICACITE ENERGETIQUE DES POWER PC.

Mon iBook G3 700 14" tenait 6h d'autonomie. Un MBP Core Duo moins de 2h. le Core2Duo peinait à 2h30.

Le passage sur Intel s'est fait parce qu'Apple n'était qu'un petit client pour Motorola (Freescale) et que les choix de Cupertino ont privilégié IBM dans l'affaire. Motorola refusant de faire des puces portables "compatibles G5" et IBM étant incapable de faire évoluer la plateforme vers l'économie d'énérgie ont eu raison de 'lalliance.
Rien à voir avec un suppériorité des Core Duo sur les G4 ou e700

avatar zorg2000 | 

ouais mais quand même un gros G4 se faisait fummer par les coreduo, sans compter les xéon de l'époque en quad core qui écrasait tout les Mpro G5.

Il n'y avait pas photo question puissance, je ne dit pas question batterie, la le G4 s'en sortait bien, mais il faut choisir puissance ou autonomie ?

avatar melaure | 

N'importe quoi, moi qui faisait du calcul distribué je peux t'assurer qu'avec mon G4/1.67 je fumais n'importe quel CoreDuo et qu'il a fallu attendre le Core i5/i7 pour avoir des perfs flottante au même niveau !!!

C'est du bidon les perfs du CoreDuo. C'était un processeur de MERDE, grâce à lui on est repassé du 64 au 32 bits, on s'est retrouvé avec des cartes mères limité à 3 go de RAM, et plein d'autres joyeuseté du genre. Le x86 c'est de la DAUBE depuis 40 ans ! Et je suis bien content de pouvoir travailler sur des baies de serveur IBM en Power ;)

Encore une victime du marketing Intel, et de Steve qui a retourné sa veste rapidement grâce à un gros chèque ...

avatar zorg2000 | 

A l'époque je faisait essentiellement d ela base de donnée, je ne sais pas pour le calcul distribué mais aucun PPC n'arrivait à suivre les Intel et ce que ce soir sur les AS400 ou les AIX. On avait des performances allant facilement jusqu'à 40 fois plus de requettes SQL/s sur l'architecture Intel, d'ou le certains succès des serveurs NT à l'époque.

avatar Un Type Vrai | 

Encoder une vidéo vers un format comme DIVX avec un G4 était BIEN PLUS RAPIDE que sur Core Duo.

Tu n'a jamais eu de Mac avec un Core Duo, moi si...

avatar Orus | 

Un Mac sans Intel ? Pour avoir la joie couteuse de changer tout mes logiciels ? Avec encore plus d'enfermement dans l'univers dorée d'Apple ?
Surement pas. Ce jour je passe sous Windows. Marre de jouer les pigeons pour les actionnaires d'Apple. Cela voudra aussi dire la mort d'OS X au profit de ce truc pour mous du bulbe et autres ménagères : iOS.

avatar JoKer | 

Par contre là non, un passage des Mac sur ARM ne signifie en rien un passage sur iOS.

avatar oomu | 

ARM ne signifie PAS ios. ça peut signifier Os X ou autre n'importe quoi d'autre qu'on y porte.

(et il est quasi certain que ce coquin de Os X continue de mener une double vie secrète).

-
et même, rien n'interdit d'ajouter à iOS des fonctionnalités de haut niveau, aucune loi l'interdit.

avatar xDave | 

Ceux et ceuzes qui ont fouillé dans les entrailles du système (époque beta), avaient déjà dû se douter que Os X on Intel était possible (enfin pour ma part, voir certains dossiers m'avait fait tilt).
Apple a fait moult transitions CPU dans son histoire, a fait des essais/tests sur des prototypes de CPU jamais sortis*, donc techniquement il n'y a pas de souci.
Le problème, si il y a, est surtout commercial ET de convaincre les développeurs de s'y coller.

avatar zorg2000 | 

D'un autre côté il compare l'Ipad pro et le macbook air, une grosse daube au niveau CPU a 5000 de geekbench la ou les I5 font environ 8000/9000 et les I7 12000 minimum.

Quand à la partie graphique s'il compare aux chipset intel, ce n'est pas dur, ils sotn excécrables comparés à une vraie carte graphique à mémoire dédiée.
D'ailleurs pas d'infos la dessus mais la ram de l'Ipad est unifié dont lente comparé à la RAM DDR5 des cartes graphiques.

Pour info un I7 double coeur de 2010 est à 4000 de GB, le core M est à autant.
Un I7 de bureau atteint les 19000.

Et avec tout cela les personens faisant du cacul 3D sur carte graphique (perso j'utilise Nvidia Inray) éclatent tous les CPU. Bref, sympa juste assez puissant pour la bureautique et des petits jeux.

Par contre vu la puissance du MBA rétina ce CPU le remplacerais bien.

avatar xDave | 

si je lis bien entre les lignes de la keynote, les 80/90% de PCs moins ou aussi balises qu'un iPad Pro auxquels fait allusion TCook sont en fait le gros des ventes.
"notre" usage PRO doit être dans les 10/20% de machines vendues restantes (hors serveurs).
Et ça me parait assez réaliste, peu de gens ont BESOIN de telle puissance dans leurs usages quotidiens.

avatar zorg2000 | 

S'il compte tous les atom et autres AMD E1 c'est normal mais il n'y a pas tant de pc qui se vendent avec, après est ce 80% sur les entier ou sur la virgule flottante, ce n'est pas du tout la même chose.

pour que ce raisonnement soit valide il faudrait que ce soit suppérieur à un I5, le gros des pc a un I5/dual chez les portables.

avatar thyllem | 

une archi arm dans un laptop ou desktop ? euh c'est pas du tout fait pour ca une archi arm hein.Bien sur aujourd'hui ils sont out of order et nativement 64 bits mais l'archi en instructions simples (RISC)n'est pas du tout pensée et compétente pour faire tourner un os digne de ce nom (chrome os n'est pas un os digne de ce nom juste une web-app maquillée)

avatar JoKer | 

C'est vrai que les serveurs a base d'ARM ou l'architecture RISC des PowerPC (qui on fait tourner Mac OS X) ou des POWER, ça ne fait pas tourner un OS digne de ce nom. Merci.

avatar thyllem | 

les processeurs powerpc n'etait pas des archi ARM,j'ai du mal m'exprimé.Quand aux puces arm dans les seveurs ce sont des socs qui ne sont employés que pour une utilisation précise a savoir de les datacenters,j'utilise dans le cadre de mon travail des serveurs qui font tourner des hyperviseurs et aucunes puces ARM ne dispose de la puissance necessaires a ce type d'utilisation,elles ne sont de toutes facon pas destinées a ca.

avatar JoKer | 

Ta phrase sur l'architecture RISC est très claire.
Pas besoin d'essayer de te justifier.

avatar wiwitop | 

Les serveurs ARM servent justement à remplacer des VMs par des machines physiques !
Va regarder la dernière offre online.net

avatar enzo0511 | 

Plus le doute s'installe moins j'ai envie de continuer à acheter un Mac au risque que peu de temps après Apple abandonne les x86

Je vais donc garder mes mac actuels sans en renouveler

avatar Stanley Lubrik | 

Ah la fin d'Intel sur Mac au profit d'ARM, ce vieux serpent à sornettes qu'aime agiter régulièrement les rédacteurs de Macge, avec le chœur bien entraîné pour y faire écho.

C'est pas les polyphonies corses, mais plutôt une chorale tyrolienne en train de iodler.

Tralla l'ARM itou ! Tralla l'ARM itou itou !

Mais bon, c'est un peu comme les binious et les cors de chasse, c'est plutôt lassant passées les 10 premières minutes !

Les devins plombiers nous font donc des équations à la sauce Shadocks ! Une chose est sûre du côté des pros, on aime moins la rupture chic et choc que ce qui dure.

Et comme la dit kubernan, et si Apple, après avoir largué disquettes puis DVD, caressait le rêve d'éradiquer le Mac pour bien nous montrer qu'elle peut nous forcer à se passer de tout, pour peu qu'elle l'ait jugé superflu ?

La rupture, c'est bien dans son ADN, non ?

avatar oomu | 

l'ordi le plus fin du monde: le non ordi :)

avatar tonton69 | 

Question peut-être bête : je lis vos commentaires et me demande si le parc d'applications existantes sur iOS, qui ne cesse de grandir et de proposer des apps de plus en plus poussées, n'est pas un énorme argument en faveur cet éventuel passage à l'architecture ARM pour les Macs.

Dites moi si je me trompe, mais les bases de iOS et OS X étant peu ou proue les mêmes - si je vous suis bien en vous lisant -, il ne serait pas forcément très difficile pour les développeurs d'app iOS de porter leurs apps sur ces hypothétiques Mac ARM ?

On est également en droit de penser que si un OSX compatible ARM existe quelque part dans des labos de Cupertino, les applications pros d'Apple seront également aisément modifiées pour être compatibles ?

Tout cela n'est-il pas un réel argument en faveur d'un Mac ARM dans un futur proche ?

avatar françois bayrou | 

"il ne serait pas forcément très difficile pour les développeurs d'app iOS de porter leurs apps sur ces hypothétiques Mac ARM ?"

Pas plus que de les porter sur mac Intel.
Le vrai travail à faire, qui bouffe du temps et de la compétence, c'est l'ergonomie, les vues ( fenêtres non modales, palettes, ... ) et le passage du tactile à la souris

avatar tonton69 | 

Oui, on est bien d'accord, mais il n'y a pas de difficultés techniques autres.

Il me semble que l'une des forces d'Apple, c'est ce parc de développeurs prêts à travailler pour elle... Qu'elle n'avait pas avant les iBidules...

avatar zorg2000 | 

IOS est une version d'OSX allégée, dans laquelle on sacrifié des pilotes et la couche graphique qui permet d'utiliser les cartes graphiques avec des fonctions avancées ettoutes les possibilités riches d'OSX. Il consomme bien moins qu'OSX en RAM et CPU.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR