Faut-il être fou pour acheter un MacBook Pro de 2012 ?

Soumis par Nicolas Furno le lun, 22/06/2015 - 10:30

Le MacBook Pro 13 pouces non Retina ne veut décidément pas mourir. Apple vend toujours cet ordinateur, alors qu’il n’a jamais été mis à jour depuis 2012. Tous ses composants datent de cette époque et cette machine dépourvue d’écran Retina, mais toujours équipée d’un lecteur SuperDrive, semble tout droit sortir du grenier de Cupertino.

Mark Hunter (CC BY-NC 2.0)

Tous les autres modèles de la gamme se sont affinés, ont gagné (un petit peu) en puissance et (nettement plus) en autonomie. Les écrans Retina se sont généralisés, les derniers modèles bénéficient même de nouveaux claviers ou d’un nouveau trackpad. Mais ce MacBook Pro 13 pouces reste ancré dans le passé et Apple ne fait aucun effort pour l’en sortir.

Pourtant, il est toujours en vente et son prix n’a jamais baissé, au contraire même, il a augmenté dernièrement en Europe. Il vaut aujourd'hui 1200 € neuf, ce qui est beaucoup pour un ordinateur qui n’a pas changé en trois ans. Pourtant, c’est aussi un des Mac les moins chers dans la gamme actuelle et il a quelques arguments à faire valoir. Alors, ce MacBook Pro de 2012 est-il encore un bon choix ? On fait le point !

Pourquoi acheter ce MacBook Pro en 2015 ?

Avec son disque dur, son lecteur SuperDrive, mais pas d'écran Retina, ce MacBook Pro 13 pouces n’est pas à la pointe et c’est encore peu de le dire. Tout ramène cette machine vers une histoire qu’Apple tente de faire oublier à marche forcée avec son nouveau MacBook.

Joshua Chay (CC BY-NC 2.0)

Jugez plutôt : ce Mac intègre pas moins de sept connecteurs, mais aussi un lecteur de carte SD et même un lecteur et graveur de CD et DVD ! Dans un monde qui veut de plus en plus couper le fil, cet ordinateur semble venir du passé… et de fait, Apple a sorti le premier MacBook Pro de cette catégorie en 2008. En sept ans, le constructeur a amélioré ses techniques de production et les composants utilisés, mais il a surtout fait des choix radicaux, épurant les ordinateurs progressivement.

Le MacBook Pro 13 pouces est donc le dernier Mac à être doté de certains équipements. Ce qui lui donne un avantage par rapport au reste de la gamme si on cherche ces caractéristiques. Vous voulez absolument un lecteur et graveur de CD et DVD ? C’est désormais le seul Mac qui en intègre un ! Si vous avez encore des périphériques en FireWire 800, c’est aussi le dernier Mac à disposer d’un tel connecteur.

Ce Mac est aussi le dernier portable d’Apple à intégrer un connecteur Ethernet, encore très pratique, en particulier en entreprise. Et il a même un port infrarouge en façade, ce qui permet de le contrôler avec une banale télécommande, que ce soit celle d’Apple ou n’importe quelle autre télécommande universelle. Pratique pour contrôler une vidéo ou une présentation à distance… et c’est plus rapide que de connecter son iPhone.

Légende pour les plus jeunes : le truc noir devant, c’est un port infrarouge. Et la fente au fond à droite, c’est le SuperDrive. (gordon mei CC BY-NC-ND 2.0)

Enfin, le gros point fort du MacBook Pro 13 pouces, c’est la capacité de stockage proposée sur un modèle de base. 500 Go, c’est un record dans la gamme actuelle d’ordinateurs portables conçus par Apple et il faut payer beaucoup plus pour avoir la même chose sur tous les autres modèles. À titre de comparaison, le 13 pouces Retina est vendu par défaut avec 128 Go de stockage et il est vendu 1450 €. Le MacBook Air 13 pouces se contente lui aussi de 128 Go de stockage pour 1100 € et il faut payer 1700 € pour avoir 512 Go de stockage.

Si l’on se contente de regarder la fiche technique d’un œil rapide, le MacBook Pro 13 pouces ne manque pas d’arguments. Néanmoins, il y a un détail qui fait toute la différence : on a bien 500 Go d’espace de stockage, certes, mais c’est un disque dur 5400 t/m. À l’heure des SSD, c’est un défaut rédhibitoire, même pour un usage de base.

Fort heureusement, ce Mac est aussi le dernier qui peut facilement être mis à jour sur le plan matériel. La mémoire vive ainsi que le disque dur sont dans des formats standard que l’on peut acheter n’importe où. Dans ces conditions, on peut se poser la question : que faut-il prévoir pour avoir un ordinateur agréable en prenant comme base le MacBook Pro 13 pouces ?

Que faut-il prévoir pour avoir un Mac agréable ?

Vous êtes convaincu que le MacBook Pro 13 pouces est l’ordinateur qu’il vous faut, voici nos conseils pour transformer cette machine de 2012 qui accuse le poids des années, en un Mac qui n’aura pas à souffrir de la comparaison avec les modèles les plus récents. Au fond, c’est assez simple : changez le disque dur et, secondairement, la mémoire vive.

Avant toute chose, un mot sur le prix. Soyons honnête : à 1200 € neuf, cet ordinateur est vendu vraiment très cher pour ce qu’il propose. Les prix de tous les Mac ont augmenté dernièrement, mais c’est encore plus gênant pour ce modèle qui n’a pas évolué pendant si longtemps. Notre conseil, c’est de surveiller la boutique dédiée aux Mac reconditionnés : on y trouve facilement l’ordinateur à 200 € de moins. Pour 1009 € « seulement », c’est une bien meilleure affaire, même si pour être franc, une ou deux centaines d’euros de moins auraient été plus justes.

Ce MacBook Pro reconditionné est à un prix beaucoup plus juste, par rapport à ce qu’il propose comme prestation.

Une fois le MacBook Pro acheté, n’essayez même pas de l’utiliser avec le disque dur, remplacez-le immédiatement par un SSD. Au passage, Apple propose plusieurs options à l’achat, mais elles sont toutes hors de prix par rapport au marché. Mieux vaut acheter un SSD pour un meilleur prix, et vous pourrez en outre recycler le disque dur livré avec le MacBook Pro pour en faire un espace de stockage externe, parfait pour la sauvegarde.

L’espace de stockage sur le SSD dépend uniquement de votre budget. Si votre budget est très serré, vous pouvez vous contenter de 128 Go et environ 50 €. Si les 500 Go de base sont importants pour vous, il faut compter au minimum 180 €. Ces SSD ne sont pas les plus rapides du marché, mais ils seront bien assez rapides pour une utilisation normale de l’ordinateur.

Pour remplacer le disque dur, il faut retirer le capot sous le Mac, ce qui se fait en dévissant les dix vis apparentes. Pour cela, il vous faudra un tournevis au format Philips PH00 (moins de 5 €) et prenez uniquement soin de distinguer les différentes longueurs de vis, pour remettre chaque élément à la bonne place. Ensuite, le disque dur sera apparent, à côté de la batterie. Deux autres vis maintiennent le disque dur en place, vous devrez aussi retirer le câble de connexion et mettre à la place le SSD.

On voit bien le disque dur, ici en bas à gauche, à côté de la batterie (le grand rectangle noir). Cliquer pour agrandir

Cela peut paraître compliqué, mais c’est assez simple à condition de prendre quelques précautions : travaillez sur un plan de travail suffisamment grand et dégagé, prévoyez de quoi stocker les vis par type pendant la procédure et déchargez bien l’électricité statique contenue dans vos mains avant de vous lancer. Nous avons publié des explications en images pour la procédure complète.

Un mot sur l’installation d’OS X sur le nouveau SSD : vous avez deux options. Soit vous dupliquez le disque dur livré par Apple (il faudra alors un boîtier externe pour brancher temporairement le SSD avant installation, ou pour brancher le disque dur d’origine après installation du SSD) ; soit vous installez OS X en utilisant la fonction de restauration par internet.

Si vous n’aviez aucune donnée personnelle sur le disque dur, cette méthode est la plus simple. Redémarrez l’ordinateur tout en maintenant les touches ⌘⌥R enclenchées, sélectionnez un réseau Wi-Fi (ou branchez un câble Ethernet dans le Mac) et suivez les instructions.

Installer un SSD donnera un vrai coup de fouet à la machine. Son processeur (un Core i5 bicœur à 2,5 GHz) est toujours d’actualité, sa carte graphique (une Intel HD 4000) est un petit peu ancienne, mais si vous ne voulez pas jouer à des jeux récents, elle ne vous posera aucun problème. Et puis OS X El Capitan attendu pour l’automne améliore nettement les performances des Mac, et notamment de celui-ci, puisqu’il devrait être compatible avec Metal (lire : OS X El Capitan accélère bien les Mac).

Remplacement d’une barrette de RAM sur le MacBook Pro. Cliquer pour agrandir

Pour une meilleure expérience, mieux vaut doubler la mémoire vive toutefois : il suffit là encore d’ouvrir le capot pour accéder aux barrettes standard (guide iFixit). Par défaut, deux modules de 2 Go sont installés, vous pouvez les remplacer par deux modules de 4 Go (61 € environ) ou remplacer seulement une barrette par une autre de 8 Go (55 € environ).

Si l’on résume, en prenant un MacBook Pro sur le refurb à 1000 € et en remplaçant le disque dur par un SSD de taille équivalente à 180 € et en passant à 8 Go de RAM pour 60 €, on obtient un Mac avec de très bonnes performances pour environ 1250 €. À ce tarif, on ne peut pas avoir de MacBook Air 13 pouces avec plus de 128 Go de stockage et le premier MacBook Pro Retina avec la même taille d’écran est nettement plus cher.

Alternatives à moins de 1500 €

Néanmoins, il n’y a pas que le processeur, la carte graphique, le stockage et la mémoire pour obtenir un bon ordinateur. D’autres paramètres doivent être pris en compte, comme la finesse et le poids, la batterie ou encore l’écran. Et sur tous ces points, autant le dire, le MacBook Pro 13 pouces est à la peine face aux modèles plus récents. Le tableau de comparaison des MacBook le montre bien : le Mac de 2012 est le moins bon sur tous les points.

Le MacBook Pro 13 pouces non Retina face aux autres modèles de la gamme. Cliquer pour agrandir

Il est tout d’abord nettement plus épais que les autres modèles : les MacBook Pro Retina ont perdu 0,6 cm par rapport à lui. C’est aussi le plus lourd, avec 2,06 kg sur la balance : c’est quasiment un kilo de plus qu’un MacBook Air 11 pouces et même les 15 pouces sont plus légers de quelques grammes.

Malgré les apparences, son écran est aussi le pire de tous. Certes, il mesure 13,3 pouces, mais contrairement au MacBook Air 13 pouces, sa définition est vraiment limitée : 1 280 x 800 pixels, contre 1 440 x 900 pixels. Vous pensez que la différence ne compte pas ? Détrompez-vous, vous aurez moins d’espace de travail sur cet ordinateur et ce sera une vrai contrainte à l’usage, même uniquement pour naviguer sur internet. L’écran du MacBook Air 11 pouces est plus petit physiquement, mais même lui affiche plus d’informations avec sa définition de 1 366 x 768 px.

Enfin, l’autonomie annoncée par le constructeur est la pire de toute pour le MacBook Pro 13 pouces qui est censé tenir jusqu’à 7 heures seulement. C’est deux de moins que le MacBook, le MacBook Air 11 pouces et le MacBook Pro 15 pouces. Et c’est même cinq heures de moins que le MacBook Air 13 pouces, qui tient jusqu’à 12 heures en navigation web ! Si l’ordinateur doit servir pendant toute une journée, c’est un point essentiel.

Avec ses 7 heures d’autonomie, le MacBook Pro fait pale figure en comparaison des derniers MacBook Air.

À l’heure des bilans, le MacBook Pro 13 pouces a quelques arguments à faire valoir, c’est vrai, mais on sent vraiment que c’est un ordinateur de 2012. À l’arrivée, il devient difficile à notre avis de défendre cette machine : pour un prix similaire, vous aurez probablement mieux avec un autre Mac. Nous sommes parti d’un budget assez confortable de 1500 € et à ce tarif, vous pouvez acheter un 13 pouces Retina plus puissant, mais surtout plus fin et léger et doté d’un écran bien meilleur.

Certes, au prix neuf il faut se contenter de 128 Go de stockage, mais on trouve sur le refurb des modèles d’ancienne génération qui entrent dans le budget et qui disposent d’un SSD de 512 Go. Si vous cherchez une meilleure autonomie et un ordinateur plus fin encore, le MacBook Air est un excellent choix aujourd'hui. Pour 1350 €, le modèle haut de gamme sans option offre 256 Go de stockage et on peut doubler sa mémoire vive pour atteindre 8 Go tout en restant sous les 1500 €.

Là encore, le refurb peut vous aider : on trouve des modèles 13 pouces d’ancienne génération très bien équipés autour de 1500 €, et même souvent moins. Et si vous économisez sur le Mac, vous pourrez toujours acheter un SuperDrive externe, soit l’officiel pour 90 €, soit n’importe quel lecteur et graveur de CD et DVD externe. Sur Amazon, les prix commencent autour d’une trentaine d’euros.

Le SuperDrive externe d’Apple (Walljet CC BY 2.0)

Le MacBook Pro conserve malgré tout un avantage indéniable : celui de pouvoir évoluer après achat. Vous pouvez casser votre tirelire pour acheter l’ordinateur et attendre six mois ou un an pour remplacer le disque dur par un SSD, ou pour augmenter la mémoire vive. Et bien sûr, en cas de panne, ces composants pourront être remplacés à un petit prix.

Reste à savoir si cet avantage compense tous ses inconvénients… mais c’est à vous de le déterminer.