Mac : Apple envisagerait de quitter Intel

Nicolas Furno |
Selon Bloomberg, Apple envisagerait de remplacer les processeurs Intel de ses Mac par des puces conçues en interne. Profitant de l'expérience gagnée sur les terminaux iOS, le constructeur préparerait des processeurs dérivés des puces mobiles des iPhone et iPad, mais suffisamment puissants pour un ordinateur.



À dire vrai, l'information n'est pas vraiment nouvelle (d'ailleurs, début octobre, les mêmes journalistes de Bloomberg avait déjà eu vent de discussions internes à Apple sur ce sujet) . Depuis qu'Apple a abandonné les processeurs PowerPC au profit des puces Intel, fin 2005, on a régulièrement prêté au constructeur des désirs d'aller voir ailleurs. Si le nom d'AMD a beaucoup tourné les premières années (lire : AMD aurait été envisagé pour le MacBook Air), cette hypothèse n'est aujourd'hui plus crédible, alors que le fondeur s'enfonce dans la crise et semble toujours plus incapable de s'en sortir.

À l'inverse, Apple conçoit maintenant ses propres puces ARM pour ses terminaux, et le résultat est plutôt impressionnant. L'Apple A6 qui équipe les iPhone 5 et l'iPad avec écran Retina atteint des performances impressionnantes pour un terminal mobile, et parfois meilleures que celles d'un ordinateur traditionnel. La conclusion logique est que les Mac finissent par adopter cette architecture, même si, comme le rappelle le site, cela ne surviendrait pas avant quelques années. Les sources du site posent même une hypothèse : 2017, soit dans 4 ou 5 ans et une douzaine d'années après le passage à Intel.

Bloomberg indique que les signes en faveur d'un rapprochement du Mac et des terminaux iOS se multiplient. Après le départ de Scott Forstall, qui serait resté très attaché à une division, la nouvelle équipe dirigeante d'Apple semble conçue pour ce rapprochement (lire : Apple : Tim Cook fait sa révolution). Craig Federighi s'occupe à la fois d'OS X et d'iOS, tandis que Bob Mansfield resté en place serait un fervent partisan du rapprochement depuis quelques années et Forstall parti, il aurait maintenant la voie libre.



Passer d'Intel à ARM reviendrait en effet à répéter la transition des processeurs PPC à Intel. Apple a l'expérience de ce genre de transitions et les règles assez strictes de ses App Store faciliteraient incontestablement le travail pour les développeurs et, in fine, pour les consommateurs.

Dans l'affaire, c'est Intel qui a le plus à perdre. Microsoft a déjà commencé à emprunter la voie ARM avec une version de Windows 8 spécifique à ces processeurs. Si Apple, un gros client pour le fondeur, suit cette voie, cela représentera sans nul doute une perte importante de ses ventes et de ses revenus. L'entreprise met en attendant toutes les chances de son côté et a multiplié les investissements pour essayer de réduire la consommation électrique de ses puces. Est-ce que ce sera suffisant pour garder Apple et les autres ? L'avenir nous le dira…
Tags
avatar elamapi | 

J'ai juste une question votre honneur ? Est-ce qu'un proc ARM permettra (avec le GPU dédié) de faire tourner Crysis 14 avec ses 3 tera polygones, ses 80000 textures, sur un ecran en 4000x3000. Est-ce qu'il permettra d'encoder en moins de 24h des videos prises en 4k avec nos futur caméra numérique ? Est-ce qu'il sera capable d'effectuer un rendu sur Maya 44 en moins de 2 semaines ?

Parce que c'est super de parler de la consommation, mais comme vous êtes beaucoup à le dire .... Le client lambda, pour son desktop, il s'en contre balance ... il veux que ça fonctionne vite et bien. Que ca pompe 100w ou 500w , n'a aucune espece d'importance .

Vous avez déjà vu un client chez carrefour demander la puissance de l'alim d'un ordi (mac ou pc ????).

Et pour les laptop, c'est globalement le même soucis. Ok, il y a l'impact de l'autonomie, mais

1- les batteries sont LOIN, TRES LOIN d'être optimisé.
2- toujours à la recherche du "vite et bien", suffit de regarder Apple, (ou d'autre d'ailleurs) capable actuellement de proposer de bonnes autonomies sans ARM.

Il ne faut pas oublier qu'il y a DEUX marché.

Le "fixe/semi fixe" (laptop/desktop, avec une majorité de laptop qui sert de desktop ...) et le mobile (tablette & co).

Le fixe et semi fixe ne disparaitra pas sauf imaginer que tout le monde se contente d'un ecran de 10" ou que vous vous baladiez avec une tablette de 24" ....

donc le passage a ARM, pourquoi pas, mais perso ... je le sent super moyen sauf trés long terme (genre 10 ans ou plus), et encore, ... personne ici ne sait ce qu'intel à dans ses cartons.

avatar iBook 68 (non vérifié) | 

117 réactions pour un truc qui arrivera peut-être même pas, joli score... De toute façon si Apple veut changer de proc, ils le feront même si ça déplaît à plein de monde. Ils ont des vestes avec tellement plein de cotés que ça va pas les déranger longtemps. Motorola, Intel, ou Tartenpion c'est juste un détail.

avatar xatigrou | 

@Zorg2000 ; ah, l'Amiga... Petite larmouille de nostalgie...

En même temps c'est logique que ton pote ait eu des perfs multipliées par 5 en passant à un x86 à 166 Mhz. L'Amiga avait arrêté d'évoluer bien avant ça, il aurait fallu le comparer à un 386 à 60 Mhz pour être équitable.

avatar jipeca | 

@ Oomu & Mabeille...
... 10 ans qu'on nous annonce que linux va bouffer windows le résultat?...

Stricto sensu et dans l'absolu, tant Win$ qu' Apple(avec le signe $ aussi maintenant) sont susceptible de se casser la figure financièrement... ce qui n'est pas le cas de linux, et à la limite, le fractionnement des différentes versions de linux pourrait presque représenter sa perrenité...

Ceci dit, ARM ou INTEL, RISC ou CISC... j'ai pas l'ompression qu'il vaille la peine de s'emballer en ce moment.
Les choses évoluent tellement vite et Apple devient si changeant que des plans sur la comete sont ris..qués. D'autre part, INTEL a un sacré potentiel de réaction. Il y en a déja quelques uns qui ont tenté de leur tondre la laine sur le dos, et ils sont toujours là.
Si la perte d'Apple pourrait être pour eux un certaine perte, faut tout de même bien se rendre compte qu'ils n'ont pas attendu la pomme pour exister.
Appple est passé au x86...!? Ben tant mieux se sont-ils probablement dit, et là dessus il ont augmenté leurmarges bénéficiaires...
Si la pomme se taille, ils recommenceront comme du temps ou la pomme se chauffait au PPC... avec une diminution de leur C.A., c'est tout.

Imaginez maintenant que pour des raisons X ou Y , INTEL décide demain de ne plus livrer quoi que ce soit à APPLEn vous pensez que ce serait aussi bien vécu par Apple, et malgré la présence de AMD, et malgré le ARM...
Le danger est bien plus grand pour Apple de dépendre uniquement de INTEL, que pour INTEL que Apple se fournisse ailleurs.

Pour Apple, ne dépendre que d'un seul fondeur serait presue suicidaire.

avatar béber1 | 

"misterbrown
Comment faire d'une rumeur une polémique, ou tout le monde tombe dans le panneau."

:-)) de toutes façons ici, y'a pas besoin de manivelle

"pepes003
2017...Qu'ils ont tords ou raison, dans 5 ans la news sera oubliées.
...c'est facile de pronostiquer la fin des CPU x86 quand on voit l'essort du cloud. On peut facilement imaginer des serveurs distants (...)"

Ce qui est significatif en tous cas, c'est de voir les evolutions assez remarquables des SoC ARM depuis quelques années.
Comme pour le moment, ils sont assez imbattables en conso, au point d'être priviligiés dans le domaine mobile, domaine qui ne cessera de se développer, il est à prevoir que leurs évolutions vont se poursuivre à un rythme soutenu,
d'autant que comme le souligne oomu, ARM est une base assez souple et ouverte qui intéresse nombre d'industriels qui accommodent déjà des tas de solutions ARM à leurs sauces, et qui y ont d'autant plus d'intérêts que cela réduit leur dépendance à Intel et permet des optimisations plus souples avec leurs propres matériels.

Vu que les prochaines générations seront 64-bit, l'effet ne pourra que s'amplifier, comme on peut le voir sur cet article par exemple :
http://www.lemagit.fr/economie/business/constructeurs/2012/11/06/effet-arm-64-bits-linaro-cree-un-groupe-de-travail-dedie-au-entreprise/
un effet même boule de neige dans l'industrie, encouragé notamment par des espoirs d'émergence de standards facilitant les developpements et donc la réduction des coûts.

Sur ce point, Apple ne privilégierait pas une solution personnelle, spécifique et excentrée, mais au contraire une plateforme très usitée, ouverte et standardisée.

En effet si on rajoute leurs adoptions (64 bit) dans les prochains serveurs, pour cause de consommations moindres, la plateforme est apparemment destinée à un bel avenir et une belle diffusion. Et vu que les besoins numériques de base ne reclament pas des puissances faramineuses, vu que la puissance des Soc va continuer de croitre...

avatar Mabeille | 

@Corsaire01 en effet ARM épaulé ça change pas mal la donne, bon pour le rapport énergie puissance de calcule on repassera. déporter la conso dans la partie cuda physix ne change rien a l'histoire il faut tenir compte de la platine complète et pas juste un gain ARM qui a lui seul. du coup la famile x86 ne parait plus aussi nulle et un atom ferai l'affaire.

avatar Mabeille | 

@jipeca intéressant, je relevait juste que la vague de fond est une vaguelette concernant Linux. J'étais là dans le domaine quand on nous a annoncé la mort de windows, je me souviens même des réactions ridicule de microsoft qui disait code ouvert = perte de sécurité ..... bref.. nous sommes passé à l'étape des pc livrés avec linux qui n'ont pas eu le succès attendu. La naissance des notebooks préinstallé en linux qui ont été souvent converti en version windows .... donc la vague de fond oui sans doute mais on en voit pas les effets dans le monde x86 x64. La donne change si on parle du monde ARM où là en effet Linux est présent massivement au travers d'androïd.

Après en effet tout ça est bien trop tôt et ne sont que des conjecture, en même temps ni oomu ni moi n'avons été définitifs. Mais je rappelle que nous avons parlé du sujet de cette news. Tu peux si tu veux interpeller la rédaction sur l'intérêt d'une telle news.

Ensuite concernant apple et intel je suis aussi d'avis que le passage des ppc a intel a permis a apple un bond en avant.
1) le cout des processeurs.
2) les volumes dispos.
3) une explosion de la puissance depuis le passage au x86 et x64.
4) un renouvellement plus rapide de la gamme rendant plus rapidement obsolète les machines (obsolescence appuyé par des os gourmands).

donc perso je ne fait aucun plan sur la comète, je répond juste à la news et à l'enthousiamse de certains qui oublient un peu vite que les changement opérés par Apple apporte surtout plus de marges a Apple.

avatar Mabeille | 

béber1 [06/11/2012 14:34]

"misterbrown
Comment faire d'une rumeur une polémique, ou tout le monde tombe dans le panneau."

:-)) de toutes façons ici, y'a pas besoin de manivelle

amusant de voir que tu souris mais que tu te fends d'une réponse. :-))

avatar béber1 | 

:'-))

j'aime bien les cqfd

avatar USB09 | 

Eh bé ! À lire les commentaires , les gens n'aiment pas le changement.

avatar Marc-Alouettes | 

@eTeks:"Grosso modo, 80% des commentateurs émettent une opinion négative"

Ils étaient encore plus nombreux il y a peu et prédisaient la fin prochaine de la 
On voit ce qu'il en est aujourd'hui. Certes la logithèque Windows devra être recodée pour ARM mais actuellement, toute la logithèque Apple (64 bit clean) n'a aucun soucis de compilation vers ARM.
De plus, il ne faut pas oublier que intel ne conçoit pas d'OS et que la  a un avantage considérable, rien que de ce fait.

avatar charbo93 | 

C'est une des forces d'Apple de savoir faire de gros changements, ex : de os9 à osx, de PPC à intel. Alors pourquoi pas.

Mais on peut craindre la mort de mac..., mais d'ici 5 ans il peut se passer pas mal de chose.
On verra surtout si les grosses stations de travail auront toujours une pomme.

avatar jipeca | 

@ Mabeille
"donc perso je ne fait aucun plan sur la comète, je répond juste à la news et à l'enthousiamse de certains qui oublient un peu vite que les changement opérés par Apple apporte surtout plus de marges a Apple."

Ah mais j'avais bien compris ton point de vue à cet égard, ce n'était pas du tout polemique en l'occurence, et je dirais presque 'au contraire'.
Certes, ç'est certainement tout bénéfice pour Apple, mais de là à imaginer qu'ils pensent sérieusement à se passer d'un autre fondeur, fût il INTEL ou un autre d'ailleurs, je ne suis pas du tout certainque ce soit raisonnable.

Qui peut dire d'ailleurs si Apple continuera et gardera le dévellopement et la production de ces processeurs ARM . Tout est possible, et INTEL ou AMD ou un autre, ont un know-how dans ce domaine qui est sans conteste supérieur à celui que peut avoir le staff racheté par Apple quelle que soit sa valeur intrinséque. Serait-il inimaginable de concevoir un rachat de ce département par un fondeur important assorti à un contrat bétonné à la clé...
J'ai connu de tel retournements rentables et profitables aux deux parties dans ma carrière professionnelle...

C'est pour cela que parlais de l'incertitude de l'avenir, et de plans sur la comète.

Cordialement

avatar gto55 | 

Une analyse par allthingsdisgital
http://allthingsd.com/20121106/will-apple-switch-the-mac-to-arm-why-the-rumors-do-and-dont-ring-true/

Vont-ils également mettre de côté la technologie thunderbolt développée conjointement avec Intel ?

avatar Marc Duchesne | 

Les processeurs RISC (reduced instruction set)ont toujours été plus optimisés et performant pour le même nombre de cycles que le X86... C'est connu.

avatar Marc Duchesne | 

Et fini les Hackintosh.

avatar Mabeille | 

@jipeca ton commentaire est intéressant en effet;

@Marc-Alouettes dans les années 90...! on est en 2012 hein

@Marc Duchesne c'est même l'objectif de l'archi RISC et?

@charbo93 la force d'apple c'est en l'occurence d'avoir une clientèle qui suit ... et de pouvoir faire tout avec des clients qui suivent malgré tout. Comme en plus la clientèle est des particuliers ils sont plus malléables. Imagine un instant Microsoft fait ça aux entreprises la décision de virer Microsoft sera très vite prise. Apple s'en fiche du passé les clients suivent ou partent.

avatar DrFatalis | 

Pour qui a fait un bout de chemin avec Apple, il est hilarant de voir ici des convertis de la dernière heure venir chialer parce qu'une rumeur laisserait entendre que dans plusieurs années leur cher petit windows chéri ne pourrait pas tourner sur ce qu'ils pensent être un Mac.
Je dis oui au retour du vrai mac des origines, incompatible windows, always different ;-)
(et de toute façon, en 2017 le mac représentera,s 'il survit, 0,5 % d'Apple corps...)

avatar macoupc | 

Ça signifie de réécrire tous les logiciels ? Pour l'application "la poste mobile" ça doit être simple, mais pour photoshop, illustrator, autocad, archicad... c'est un boulot de dingue non ? S'ils prennent la décision, autant de le dire quelques années avant car certains éditeurs vont traîner des pieds et on comprend pourquoi... S'ils mettent autant de temps à optimiser leurs logiciels pour ARM qu'ils l'ont fait pour intel, on va attendre... ou pas.

avatar Frodon | 

@macoupc
Mais non y'a pas besoin de réécrire les logiciel. C'est exactement comme la transition PPC -> x86, il faut en gros recompiler avec parfois quelques adaptations mais cela nécessite aucunement une réécriture complète, et c'est pour cela que le passage à Intel s'est fait aussi vite et sans encombre.

avatar xatigrou | 

J'adore les prédictions de marcalouette et drfataliste. Continuez à nous faire rire les mecs, on ne s'ennuie jamais avec vous !

avatar Feroce | 

"En même temps c'est logique que ton pote ait eu des perfs multipliées par 5 en passant à un x86 à 166 Mhz. L'Amiga avait arrêté d'évoluer bien avant ça, il aurait fallu le comparer à un 386 à 60 Mhz pour être équitable. "

Vrai si on pense à un Amiga 2000.
Faux si on parle d'un Amiga à base de 060.

A l'époque, la presse Amiga qui était clairement aussi partisane que la presse Mac, avait largement encensé le 060 avec des benchs tous plus farfelus les uns que les autres. Le 060 à 50Mhz qui aurait foutu une tripotée au Pentium 200 et autres fadaises du genre (pour ceux qui se souviennent, Amiga Dream était coutumier du fait).
Certains doivent aussi de souvenir de l'Hades 60 (clone/évolution de l'Atari TT) "à 120Mhz" (hein Godefroid ?) qui, lui aussi, mettait une branlées à toutes les workstations Intel.

Au final, le 060 était à la ramasse avant même de sortir, mais personne concerné par ce processeur (typiquement la communauté Amiga et Atari) n'a voulu s'en rendre compte. Le Pentium 1 était alors un processeur très puissant, le seul qui pouvait lui tenir tête était le 604e. Mais bien entendu, les machines à base de 604e étaient évidemment tellement chères que le rapport puissance / prix était à son désavantage (et oui, je chéris toujours mon PowerComputing PowerTower Pro 225, machine un temps la plus rapide du monde... C'est pas pour ça que lui voue un culte).

Personne n'a voulu voir Intel devenir concurrentiel et devenir incontournable en terme de rapport puissance/prix, cela fait 20 ans que ça dure... Il serait temps que certains atterrissent.

avatar Corsaire01 | 

@macoupc @Frodon

Pour préciser, si vous avez suivi les keynotes depuis les années 2000 et les rapports des WWDC vous pouvez constater que si votre programme est bien créé avec Xcode et cocoa/objective-C alors l'adaptation et la recompilation va très vite.

C'est bien pour ça que S.J. insistait si lourdement sur l'utilisation de ces outils, le langage et les outils associés rendent la dépendance au matériel très abstraite.

avatar liocec | 

@maclovin :
'ARM = RISC
RISC = Instruction câblée merdique et lourde'

Alors tu m'en apprends une bien bonne.
Alors pour que toi aussi tu sois plus intelligent ce soir, il y de nombreux types de processeurs, idem les véhicules : un tracteur de 800 CV n'est pas plus merdique qu'une F1 de 800 CV, c'est juste qu'ils n'ont pas la même finalité.

Alors tu diras à ton responsable que s'il préconise l'utilisation d'un RISC pour effectuer des fonctions très avancées, c'est lui qui est merdique et lourd, mais pas la techno.

avatar liocec | 

@elamapi :
+1

Pages

CONNEXION UTILISATEUR