Parallels Desktop 16.5 virtualise Windows 10 sur les machines Apple Silicon

Anthony Nelzin-Santos |

Cette fois, c’est la bonne. Après plusieurs mois de développement, Parallels Desktop 16.5 est pleinement capable de virtualiser Windows 10 sur les processeurs Apple Silicon. Plus de 100 000 utilisateurs de Mac M1 ont participé au programme technical preview et éprouvé le fonctionnement « de dizaines de milliers » d’applications Windows, à commencer par celles de la suite Microsoft Office.

Windows 10 virtualisé sur un Mac M1 avec Parallels Desktop 16.5. Image Parallels.

« La transition s’est déroulée en douceur pour la plupart des applications grâce à Rosetta, mais les machines virtuelles font exception », déclare Nick Dobrovolskiy, vice-président de Parallels en charge de l’ingénierie, « les ingénieurs de Parallels ont dû prendre en charge la virtualisation native sur la puce M1. » Le jeu en valait la chandelle : une machine virtuelle Windows 10 sur un Mac M1 tourne 30 % plus rapidement que sur un MacBook Pro Core i9 et consomme 2,5 fois moins que sur un MacBook Air 2020.

Attention toutefois : puisque l’on parle de virtualisation, il est question de Windows 10 pour ARM, qui n’est pas commercialisée, mais peut être téléchargée sur le site de Microsoft. Si les principales applications semblent stables, quelques problèmes de compatibilité ne sont pas à exclure. Parallels Desktop 16.5 permet par ailleurs d’utiliser les principales distributions GNU/Linux sur les Mac M1, comme nous avons pu le vérifier avec Ubuntu 20.04 pour ARM.


avatar raoolito | 

@CyberPhoenix

deja je me demande si sur x86 parallelle gere le egpu, alors là...

avatar AppleDomoAdepte | 

Bonjour,

Je n’y perds également.

Est ce qu’Access en Office 366 64 bits peut fonctionner avec ce windows10 ARM ?

Merci par avance.

avatar iChris015 | 

@AppleDomoAdepte

Bonsoir,
Comme indiqué au début de l’article et visible sur l’image (ici Excel) il semble que oui.
Cependant, dans le cas de la gestion de grandes bases de données, cette solution sera-t-elle aussi performante que celle consistant à exécuter Access sur un PC Windows 10 ?
En effet, exécuter Access via Parallels Desktop implique plusieurs couches matérielles et logicielles :
Mac M1 / macOS / Parallels Desktop / VM Windows 10 ARM / émulateur x86-64 / Access x86-64
Au lieu de :
PC Intel ou AMD / Windows 10 / Access

avatar AppleDomoAdepte | 

@iChris015

Merci pour ta réponse.

Je virtualise déjà Access sous un iMac bien doté en Ram pour faire tourner Parallels et ça tourne bien mieux que mon précédent PC, je n’ai donc pas d’a priori.

avatar domtom93 | 

Tester...
Je dois utiliser le client Pronote primaire uniquement disponible intel 64 bits... en attendant la version M1...
Echec de tous les autres émulateurs ...

Résultat avec parallels deskop ...
Une vraie reussite et mon macbook pro M1 sans aucune fatigue et sans ventillo...

Apple a fait un processeur M1 hors norme 💪💪 et excellent travail de parallels 😃😃

avatar quentinf33 | 

En parlant de ça, je suis toujours face à un soucis d’échec d’initialisation réseau sous Big Sur. Le problème ne se présente pas sous High Sierra (ni même Catalina)… je suis le seul ? J’arrive pas à trouver de réponse sur les internet !

avatar Franck971 | 

La fausse joie...
Windows 10ARM
Le Windows que pas grande monde utilise niveau pro

avatar marenostrum | 

achète un PC.

avatar hasgard | 

Ça serait déjà bien que pdesktop fonctionne correctement sur big sur (hors silicon)....

avatar fakoly33 | 

@hasgard

Marche très bien chez moi (Windows 10 et 2019 serveur) et divers Ubuntu, Mint et autre CentOS. Même le retina est bien pris en charge par Windows maintenant avec zoom 400%).
Tu dois avoir un pb autre sur ton installation.

avatar iChris015 | 

Je suppose que VMware va également proposer très prochainement VMware Fusion adapté aux Macs ARM. L’intérêt pour un usage personnel est que celle-ci devrait être gratuite ... pour des performances similaires à celles obtenues via cette version de Parallels Desktop ?

avatar xidoc | 

On en est encore très loin d'après le lead des produits fusion et workstation.

Des tests internes ont été fait et semblent prometteur, mais Vmware sort que des produits stables et finis.

Mais ils sont en plein boulot

avatar iChris015 | 

@xidoc

Ok; merci pour cette info.
Dans mon cas, la virtualisation me permettrait d’utiliser occasionnellement Debian sur un Mac M1 et de tester Windows 10 ARM.
Donc acheter un abonnement à Parallels Desktop pour cela (80 euros), ce n’est peut-être pas très intéressant si VMware Fusion ARM est disponible dans quelques mois.

avatar Ralph_ | 

Donc en gros, pour utiliser mon soft professionnel, je dois virtualiser un OS Bêta (insider preview c’est ça non?) ?
Je passe mon tour et tiens encore avec mon mac Intel. J’ai bon espoir quand même donc je patiente, mais si fin de l’année ce n’est pas fait, ça sera une surface...

avatar xidoc | 

Si quelqu'un qui a un Mac a pu tester Catia, je suis preneur pour un retour de test.

avatar Rats214 | 

J'ai installé CATIA.V5-6R2018.P3.SP6.MULTI.Win64 sur Parallels Desktop 16.5.
J'ai des soucis de représentation des traits dans une esquisse : je ne vois pas les traits pointillés (éléments de construction) ni la différence d'épaisseur alors que c'est bien pris en compte dans les propriétés.

J'ai contacté le support technique de Parallels. En attente de réponse

avatar Rats214 | 

Le service technique m'apporté une solution à mon problème, en attendant une mise à jour qui prendra en compte le soucis de départ.

Si ça intéresse quelqu'un.

avatar Frodon | 

Personnellement je suis très satisfait de Windows ARM sous Parallels 16, y compris pour faire tourner des apps et jeux x86/X86_64, qui certes sont plus lentes que les apps natives ARM mais marchent quand même très bien à mon goût.

avatar iChris015 | 

@Frodon

Merci pour ton retour.
L’émulateur x86-64 de Windows 10 ARM semble donc performant.
A vérifier cependant pour des logiciels très lourds nécessitant de grosses ressources matérielles et fonctionnant uniquement sous Windows.

avatar oomu | 

Actuellement Windows ARM est une non-existence. (je grossis le trait)

mais des sociétés comme Parallels doivent se préparer à toute évolution du marché et tout "subite" annonce/changement de politique d'un grand acteur de l'industrie.

Aujourd'hui, Windows ARM est une non-chose. Mais... ptet que demain Microsoft va annoncer son grand plan cosmique et Windows ARM sera une SUPER-existence, avec foule d'éditeurs jurant y venir vite, et des constructuers annonçant de super machines...

Bref : tant que ça n'est pas, ça n'existe pas, avant que ça se mette à exister. C'est bien de voir une boîte comme Parallels se préparer.

Il est peu probable que windows ARM devienne quelque chose de concret chez Microsoft en 2021, car il y a des problèmes important pour fournir en puces. Tout autre constructeur qu'Apple aura d'énormes difficultés à lancer de nouvelles gammes de machines ARM en 2021 pour soutenir Windows ARM.

Mais le monde changera.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR