Kaspersky accuse Apple d'abus de position dominante

Stéphane Moussie |

Après Spotify, c’est Kaspersky qui attaque Apple pour concurrence déloyale. L’éditeur de logiciels de sécurité estime qu’Apple abuse de sa position de propriétaire de l’App Store, l’unique canal pour installer des apps sur iPhone, pour écarter ses concurrents.

Ce qui provoque l’ire de Kaspersky est le traitement réservé à son application de contrôle parental Kaspersky Safe Kids. Apple a cité la règle 2.5.1 des guidelines (interdiction d’utiliser des API privées et de détourner des outils pour proposer certaines fonctions) pour demander à l’éditeur de ne plus utiliser de profil de configuration, un outil qui permet de paramétrer finement le système. Sans profil de configuration, Kaspersky Safe Kids ne peut pas masquer certaines apps ni restreindre leur accès en fonction de l’âge défini, ce qui lui retire un certain intérêt.

L’éditeur assure qu’Apple a demandé cette modification dans la foulée de la présentation d’iOS 12, dont la nouvelle fonction Temps d’écran sert de contrôle parental. Il ajoute qu’il a contacté Apple à plusieurs reprises pour résoudre cette situation, mais qu’aucune négociation sérieuse n’a eu lieu.

Cependant, d’après nos constatations, l’application contient encore aujourd’hui un profil de configuration et elle a été validée le 4 octobre, soit après la sortie d’iOS 12. Le blocage à la validation dont se plaint Kaspersky est peut-être intervenu après cette date.

Quoi qu’il en soit, Kaspersky a saisi l’autorité russe de la concurrence. Spotify a pour sa part porté plainte devant la Commission européenne.


avatar Finouche | 

@Eristoff47

"En plus on coche des cases sur les conditions général pour ça. "

Oui, un pavé de 200 pages que chacun prend bien entendu le temps de lire et de comprendre à chaque mise à jour.

avatar fte | 

@Eristoff47

"En plus on coche des cases sur les conditions général pour ça."

Qui les lit ?

Oh, détail mineur, elles n’ont aucune force légale (dans mon pays). Elles n’ont jamais été testées devant la justice, il y a un préavis négatif sur leur légalité.

avatar Eristoff47 | 

@fte

Ce n’est pas là le fondement de mon commentaire.
C’est le faite que deux entreprises privé ce battent sur un secteur privé.
Et qu’ensuite c’est à nous de choisir entre tel ou tel produit en fonction de nos goûts, besoins, convictions etc.
Mais ce n’est pas comme ça que ça ce passe.

avatar SyMich | 

Non c'est totalement illégal. C'est comme si Renault (dont les voitures sont tout autant de "conception privée") le jour où il lance leur réseau de station service, faisait en sorte que leurs moteurs se mettent à fonctionner moins bien si vous faites le plein ailleurs que chez eux.
Ou si Peugeiot, le jour où ils diffusent une mise à jour de l'ordinateur de bord intégrant leur propre GPS, activait un brouilleur pour que vous ne puissiez plus utiliser un autre GPS que le leur dans leurs voitures.

Je ne sais pas si ce dont se plaint Kaspersky est réel ou pas, mais ce qu'ils décrivent correspond aux analogies automobiles ci-dessus (du jour au lendemain, juste après qu'Apple lance sa propre solution de contrôle parental, celui de Kaspersky ne peut plus faire son boulot aussi efficacement car Apple bloque certains accès qui, certes, ont toujours été interdit mais qu'Apple ne bloquait pas et qu'ils ne bloquent toujours pas à Disney, par exemple)

avatar scanmb (non vérifié) | 

@SyMich

Le carburant est-il de bonne qualité ailleurs que dans les stations préconisées ?
Si le moteur a des problèmes suite à la mauvaise qualité du carburant, répare-il ?

Attention aux analogies ....

Pages

CONNEXION UTILISATEUR