Fin échelonnée des extensions historiques de Safari, qui s'éloigne des autres navigateurs

Stéphane Moussie |

On sentait le vent tourner. Les extensions historiques de Safari vont devenir obsolètes. Apple demande aux développeurs d’adopter à la place les Safari App Extensions introduites avec OS X El Capitan.

L’une des différences majeures entre les extensions historiques et les nouvelles est leur mode de distribution : les premières sont indépendantes et distribuées dans la galerie des extensions Safari ou bien directement par les développeurs, tandis que les secondes sont liées à une application qui est distribuée dans le Mac App Store.

Cette extension historique distribuée par son développeur ne peut plus être utilisée sur macOS Mojave.

Les développeurs ne pourront plus soumettre de nouvelles extensions ni de mises à jour dans la galerie des extensions Safari à partir de décembre prochain.

Dans macOS Mojave, Safari prend encore en charge les extensions historiques issues de la galerie. Par contre, les extensions historiques qui sont distribuées directement par les développeurs sur leurs sites web deviennent incompatibles. Impossible d’en installer de nouvelles, et si vous en aviez déjà, un message au premier lancement de Safari vous avertit qu’elles ont été désactivées.

Par exemple, si vous voulez continuer d’utiliser le bloqueur uBlock Origin sur macOS Mojave, il faudra l’installer depuis la galerie d’extension, car l’installation depuis la page GitHub du projet ne fonctionne plus.

Les Safari App Extensions, les nouvelles extensions introduites avec El Capitan.

Si les extensions issues de la galerie ont un peu de répit, elles sont elles aussi vouées à disparaître à terme. Apple indique dans les notes de version de macOS Mojave qu’elles ne seront plus prises en charge dans une prochaine version de macOS (vraisemblablement macOS 10.15).

Leurs remplaçantes, les Safari App Extensions, ont plusieurs avantages. En étant liées aux apps, leur installation est facilitée, leur compatibilité assurée et la communication avec l’app sécurisée. Ce n’est plus la peine de télécharger l’app dans le Mac App Store puis son extension dans la galerie, tout se fait ensemble. Les Safari App Extensions peuvent aussi exploiter les capacités des applications.

Les Safari App Extensions mises en avant dans le Mac App Store de Mojave.

Mais en les imposant, Apple ajoute une grande barrière à l’entrée de Safari. Les extensions indépendantes vont devoir être englobées dans des applications Mac, quand bien même cela n’a aucun intérêt. Par exemple, Auto Refresh, qui sert uniquement à rafraîchir automatiquement une page dans Safari, devra être liée à une app Mac et distribuée dans le Mac App Store pour continuer d’opérer.

Sous le capot, les deux types d’extensions sont également différents. Les extensions historiques sont créées avec des technologies web exclusivement (HTML, CSS et JavaScript), tandis que les nouvelles font appel à des langages natifs en plus (Objective-C ou Swift).

Les Safari App Extensions listées dans le Mac App Store de High Sierra.

Safari prend donc une voie diamétralement opposée aux autres principaux navigateurs qui se sont tous réunis autour des WebExtensions (une extension développée pour Chrome fonctionnera aussi sur Firefox et Microsoft Edge).

AdGuard, un bloqueur de pubs, critique cette décision d’Apple :

Nous devons maintenant développer une application Mac complète qui contient l’extension Safari. Le problème est que nous avons une énorme base de code partagée entre Chrome/Firefox/Edge/Opera et Safari. Nous sommes maintenant obligés d’écrire la même chose en partant de zéro et en utilisant un langage de programmation entièrement différent. Nous allons le faire bien entendu, mais cela va prendre du temps.

Actuellement, très peu de Safari App Extensions sont disponibles.


avatar r e m y | 

@bradepitre

Il te "suffira" d'acheter la version appStore de 1Password, celle qui impose le mode abonnement... la version en licence perpétuelle achetable sur le site de l'éditeur ne pouvant plus installer son extension Safari.

Moi j'opterai pour l'abandon de Safari au profit d'un navigateur compatible 1Password.

avatar bradepitre | 

Pour le moment je vais rester 6.8.9, et aussi longtemps qu'il sera compatible. Je n'aime pas les abonnements. Quant aux extensions, il reste Chrome, un excellent navigateur. Je crois qu'il ne faut pas se jeter sur toutes les mises-à-jour. Il me semble avoir lu qu'il y a des problèmes entre 1Password 7 et le Dropbox. Bref, je vais attendre le calme avant toute décision. Si je reste sur Mac.

avatar macam | 

Edit : propos erroné, désolé.

avatar alan1bangkok | 

egoistement je m’en bats les noix , je n’utilise que Chrome et accessoirement Opera

avatar fousfous | 

D'un point de vue sécurité ça va être un vrai gain.

avatar Guizilla | 

@byte_order

Entièrement d’accord, qui plus est, à mon sens, la tendance des technologies internet va vers la polyvalence, le multi-plateforme a un tel point que bientot les langages du web pourraient être dominant pour le développement d’app sur les systèmes : pwa, framework electron...
Apple se tire une balle dans le pied... en plus safari est une daube sur le rendu css...

avatar reborn | 

@Guizilla

Et en terme de perf et d’utilisation des ressources ram et stockage, stabilité c’est à gerber ?

Il faut que le code natif résiste aussi longtemps que possible.

Certes les PWA sont pratique, mais pas dans tout les cas de figures et usages.

Ce sont des technos interessante et amené à evoluer, mais l’utilisation qui en est faite.. ?‍♂️

avatar byte_order | 

> Il faut que le code natif résiste aussi longtemps que possible.

Le code natif du web coté client, c'est Javascript, hein...

> Certes les PWA sont pratique, mais pas dans tout les cas de figures et usages.

Ben si y'a bien un cas de figure qui fait sens, c'est bien les extensions web...
Parce que coder d'extension d'un navigateur web dans un langage non natif web, c'est assez... bizarre.

avatar reborn | 

@byte_order

Le code natif du web coté client, c'est Javascript, hein...

Et le code natif des soft desktop coté client, c’est aussi javascript ?

D’ailleurs c’est tellement évidement que les apps electron lance chacune leur propre instance de chrome et node.js pour pourvoir s’executer. Pour du natif c’est clairement du natif.. ?‍♂️

avatar byte_order | 

> Et le code natif des soft desktop coté client, c’est aussi javascript ?

Non.
Mais une extension web n'est pas un soft desktop. Sans le browser et son moteur, elle ne sert à rien.

Pour Electron et autre framework web desktopisé, je suis d'accord. Et pourtant, là, paradoxalement, Apple l'autorise même sur le MAS (mais je parie que cela ne sera plus le cas quand le MAS sera suffisament en position incontournable pour la plus grande masse d'utilis... consommateurs.)

Où est la logique :
- soft desktop non natif en techo web autorisé, y compris en dehors du MAS
- mais très bientôt extension web imposée de devoir être des apps natives *et* MAS uniquement.

?!?

avatar reborn | 

@byte_order

Non.
Mais une extension web n'est pas un soft desktop. Sans le browser et son moteur, elle ne sert à rien.

Et concrètement c’et quoi une extension ? Du code destiné à étendre les fonctionnalités d’un navigateur. Utiliser le javascript et cie pour ces extensions est plus simple et rapide pour un dev.

actuellement c’est plus au moins bien codé, et sa consomme plus de CPU (à cause du javascript), de ram et bien sur de batterie.

https://forums.imore.com/macos-sierra/378221-what-safari-content-blocker-should-i-use.html

En résumé le code natif pour étendre les fonctionnalités, cela permet à l’utilisateur de bénéficier d’une meilleure experience.

Me concernant je suis passé de Adblock à Ublock à cause de l’usage cpu et donc batterie, et enfin j’en suis arrivé à 1blocker pour les raisons cité plus haut.

Si à cela l’on ajoute les extensions web qui s’installent toute seule à cause des scripts javascript de pubs plus ou moins douteuses, l’on en arrive à la solution d’Apple.

Extreme ? À chacun de se faire son avis.

avatar Guizilla | 

@reborn @yacc

Effectivement pour ces raisons, on va dire que c’est de la daube mais dans un futur pas si lointain, la populace préférera des technologies moins performantes mais plus faciles à appréhender (techno web) ou des technologies performantes mais un peu plus difficiles à prendre en main (langages systèmes) ?

NB : Je précise bien dans le futur, Electron n’est pour l’instant pas abouti du point de vue des performances, c’est évident et les PWA progresseront dans leur capacité et leurs possibilités

avatar Yacc | 

@Guizilla

« electron »

????

avatar jackhal | 

"en plus safari est une daube sur le rendu css"

Développe, pour voir ?

avatar Guizilla | 

@jackhal

J’exagère un peu, en le qualifiant de “daube”, je ne suis pas pro et pas le plus compétent sur le sujet mais j’ai été confronté à certains problèmes dans mes développements personnels.

avatar Yacc | 

Toujours aussi amusé de voir le nombre d’utilisateurs de produit Apple qui y sont venu sur un malentendu.

Le dogme de Jobs c’est d’offrir sa vision du meilleur des mondes et de faire en sorte que l’on ne puisse idéalement pas y toucher.

Ne pas adhérer à cette vision et acheter des produits Apple c’est ce condamné à des frustrations et des énervements.

Idéalement un produit Apple pour Apple c’est :

- indémontable
- figé dans sa configuration matériel
- marginalement configurable dans les aspects visuels de son OS et de ses logiciels
- lié corps et âme à un écosystème contrôlé par Apple

Cette vision est la clef du succès d’Apple et de sa position sur la part du marché qu’ils cibles avec un grand talent.

L’ouverture ? il y a des plateformes pour ça ?

avatar macam | 

Il me semble que les marques concurrentes n'offrent des produits guère plus démontables ou upgradables (excepté bien sûr les tours PC).
Je ne sais pas pour Chrome OS et je ne veux pas savoir, mais comparé à Windows alors macOS est en soi déjà très réussi visuellement, et les applications y sont également beaucoup plus esthétiques (ça vaut aussi pour MacG : sur macOS on a l'impression de lire sur papier glacé, sur Windows c'est du niveau du papier journal).
On se débrouille très bien entre un PC Windows et un iPhone (certes moins bien qu'avec un Mac, mais ça n'est pas surprenant).

avatar byte_order | 

@Yacc
> Toujours aussi amusé de voir le nombre d’utilisateurs de produit Apple
> qui y sont venu sur un malentendu.

Si c'est pour me viser, c'est raté, je n'ai justement jamais embrasser à titre perso l'ecosystème d'Apple précisément pour ces raisons.

Moi ce qui me sidère c'est le nombre d'utilisateurs de produit Apple qui nie la fermeture de son ecosystème, nie l'existence de risque de dérives à termes vers plus de fermeture encore quand un changement se voit attaché à un nouveau renforcement du contrôle exclusif après la vente des usages possibles, compte tenu de l'historique indéniable d'Apple en la matière.

avatar Yacc | 

@byte_order

« Si c'est pour me viser, c'est raté, je n'ai justement jamais embrasser à titre perso l'ecosystème d'Apple précisément pour ces raisons. »

Non je ne te vise nullement et j’ai conscience de la cohérence de ta posture ?

Un maximaliste perdu en terre néolibérale ??

avatar Un Type Vrai | 

Prôner l'ouverture == maximaliste et la vision Apple de l'informatique == néolibérale ?

J'ai loupé un épisode ?

avatar Yacc | 

@Un Type Vrai

« J'ai loupé un épisode ? »

Oui un clin d’œil à une conversation précédente avec ByteOrder sur nos visions de la doctrine communiste ?

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Maximalisme

Je respecte pleinement la cohérence de la position de ByteOrder ?

avatar Yacc | 

@byte_order

« Moi ce qui me sidère c'est le nombre d'utilisateurs de produit Apple qui nie la fermeture de son ecosystème »

Cette fermeture est une des très grandes force d’Apple pour adresser ses cibles et assurer la place qui est la sienne sur le marché ?

avatar Un Type Vrai | 

Je pense que tu occultes le fait qu'Apple s'ouvre rapidement et beaucoup quand ça l'arrange et communique à FOND la dessus.

Je suis revenu au mac quand Apple distribuait des marques pages "/bin/sh on a mac, you bet ?"
D'autres ont suivit Apple quand elle avait les meilleures tours pour faire du photoshop (upgradable, ouverte, hyper simple à ouvrir pour ajouter RAM / carte graphique ou ...)
D'autres encore ont été séduit par ...

Dernier exemple en date : Swift.

Le discours marketing d'Apple sur Safari n'a jamais été "on a crée un truc incompatible dans notre coin qui nécessitera des compromis dès que vous voudrez creuser un peu votre utilisation d'internet".

Donc par exemple, me dire que mon switch sur Linux est la conséquence de ne pas avoir compris ce qu'était Apple est faux.
Quand j'ai gagné Mac OS X.0 Beta et testé sur un ordi prêté, j'ai pu faire TOUT ce que j'ai fait sur Linux jusque là. Quelques temps plus tard, j'ai compilé GIMP avant qu'une version officielle soit dispo sur une tour G3 avec un ampli audio interne et un raid Firewire interne "bricolé".
Apple a cette époque communiquait sur Mac OS X comme un OS UNIX, c'était important pour eux d'être ouvert.

Après, là où tu as raison, Apple peut changer du jour au lendemain puisqu'elle ne vise que le grand public (rappel que ça n'a pas toujours été le cas, quand je faisais parti du club mac de mon coin, j'étais le seul "informaticien" et j'étais entouré de photographes de profs et de graphistes et ils râlaient tous sur Mac OS X ).
J'ai pris acte et je quitte Apple (déjà l'iPhone il ya 5-6 ans et puis le mac en ce moment), je comprends qu'Apple gagne plus d'argent en fermant Mac OS X, qu'elle a changé sa communication et que je ne suis dans les profils ciblés. Pas de quoi chier une pendule, je ne regarde plus les keynote depuis des années, je n'utilise presque plus d'applications Mac OS X (je privilégie les applications qui existent sous linux et OS X) et pour finir je ne remplacerai pas mon MBP par un mac.
Mais qu'on ne vienne pas me dire qu'Apple n'a pas tenté de me séduire avec son Unix, son shell, son OUVERTURE etc.
Sur ce point, c'est Apple qui a changé, pas moi, ni mes besoins.

avatar Yacc | 

@Un Type Vrai

« Je pense que tu occultes le fait qu'Apple s'ouvre rapidement et beaucoup quand ça l'arrange et communique à FOND la dessus. »

Je relativiserai ton propos : quand ça l’arrange et sur des enjeux assez marginaux pour l’utilisateur lambda.

Idéalement le rêve d’Apple reste de proposer sa vision du meilleur des monde possible à sa clientèle.

avatar Un Type Vrai | 

Non, tu n'as pas connu la publicité (publicité oui, oui) pour Unix / l'ouverture etc au début de Mac OS X.
Ça s'est estompé avec X.2 par là... Mais c'était LE PREMIER argument sur leur site internet, des affiches de macworld, des interviews dans les canards...

Bref.

avatar Yacc | 

@Un Type Vrai

« Non, tu n'as pas connu la publicité (publicité oui, oui) pour Unix / l'ouverture etc au début de Mac OS X. »

Qu’est ce que te fais croire que je n’ai pas connu ?

Quand à l’ouverture elle était déjà plus que maîtrisée et c’était un temps d’immense faiblesse ☺️

Blague à part prétendre que l’ouverture au reste du monde est autre chose qu’une posture de circonstance pour Apple me semble un rien exagéré?

avatar webHAL1 | 

@Un Type Vrai
« Mais qu'on ne vienne pas me dire qu'Apple n'a pas tenté de me séduire avec son Unix, son shell, son OUVERTURE etc.
Sur ce point, c'est Apple qui a changé, pas moi, ni mes besoins. »

Si si, c'est pourtant ce que viendront te dire les nombreuses personnes ici qui affirment, malgré l'évidence, qu'Apple a toujours été pareille, que sa philosophie, sa raison d'être, son ADN (cet dernier étant un concept important !) sont exactement identiques à ceux de 1976 ! ?

avatar Yacc | 

@webHAL1

Bien évidemment qu’Apple à changé, s’est adapté et qu’Apple a aussi créé des changements profonds.

C’est ce que beaucoup ici ne veulent pas voir.

Après il me semble que certains dogmes de Steve Jobs reste prégnants.

Et au premier rang de ceci : Nous avons une vision, nous y croyons et notre tâche est de la rendre de la rendre désirable.

Et cela fonctionne remarquablement dans la majorité des cas et bien souvent en créant du clivage.

Ce clivage est même au cœur des ressorts marketing d’Apple depuis ses décennies.

Apple est aussi forte par ceux qui adhèrent à ses visions que par ceux qui s’y opposent.

avatar BeePotato | 

@ Un Type Vrai : « Le discours marketing d'Apple sur Safari n'a jamais été "on a crée un truc incompatible dans notre coin qui nécessitera des compromis dès que vous voudrez creuser un peu votre utilisation d'internet". »

En effet.
Et il ne l'est toujours pas, d'ailleurs. En tant que navigateur web, il ne recherche pas l'incompatibilité, au contraire.
Les choix faits par ses développeurs en matière de possibilités d'extension du logiciel sont un problème différent — et n'empêchent pas forcément de « creuser notre utilisation d'internet ».

« Mais qu'on ne vienne pas me dire qu'Apple n'a pas tenté de me séduire avec son Unix, son shell, son OUVERTURE etc. Sur ce point, c'est Apple qui a changé, pas moi, ni mes besoins. »

Ben le shell et l'Unix sont toujours là, Apple publie toujours quelques trucs en open-source… non, je ne trouve pas que grand chose ait changé sur ce point.

Mais bon, si tu te forces à ne plus utiliser d'applications pour Mac OS et donc à ne plus utiliser un Mac comme un Mac, je comprends bien que ton intérêt pour cette plateforme disparaisse complètement, Mac OS n'étant pas un meilleur Linux que Linux.

Pour moi, en revanche, le côté unixien continue d'être très agréable et utile (indispensable, en fait) au quotidien, en complément de la partie Mac dont je n'ai encore trouvé aucun équivalent ailleurs même après tout ce temps.

avatar DarthThauron | 

@Un Type Vrai

Je te rejoins à 100%. J'ai apprécié Mac OS X pour son approche UNIX assez ouverte au début de sa sortie, et ce jusqu'à Snow Leopard. C'est après que mes doutes ont germé. L'évolution d'Apple ne reflétait plus l'idée que je me fait d'un bon usage de l'informatique. Je trouve aujourd'hui Linux bien plus rafraichissant que le monde Apple. Cela fait plus d'un an que j'ai monté une bécane sous Linux mint. Je me surprends à n'aller qu'épisodiquement sur mon mac... En 1997 je ne le serai jamais imaginé mon monde sans le mac (même si j'utilisais MkLinux par ailleurs sur un vieux powermac 7100/66 av). Aujourd'hui ce monde sans mac pour moi existe et je quitte le mac sans regrets... Vu toutes les évolutions...

avatar reborn | 

@byte_order

L’écosystème d’Apple est fermé et controlé, c’est exactement pour ça que j’ai acheté mon premier mac.

Si je veux bidouiller j’ai toujours un laptop windows.

avatar webHAL1 | 

@byte_order
« Moi ce qui me sidère c'est le nombre d'utilisateurs de produit Apple qui nie la fermeture de son écosystème [...] »

Oui, d'autant plus que la Pomme n'a de loin pas toujours agit ainsi. Lorsqu'elle était en position délicate, au début des années 2000, elle prônait l'ouverture et se faisait le chantre de l'open-source.
Apple au cours de son histoire a adopté des positions radicalement différentes, rejetant à certaines époques tout ce qui ne venait pas de chez elle et s'efforçant de verrouiller sa plate-forme au maximum et, au contraire durant d'autres périodes, mettant en avant son attachement aux standards et à l'ouverture de Mac OS.
Souvent Pomme varie... ^_^

avatar lmouillart | 
avatar BeePotato | 

@ lmouillart : « Comme Microsoft : https://fr.wikipedia.org/wiki/Embrace,_extend_and_extinguish ni plus; ni moins. »

Je ne vois pas bien le rapport : Apple ne va pas, par cette décision, amener la disparition des extensions pour navigateurs web. Sa décision ne concerne que le tout petit monde des extensions pour Safari.

avatar lmouillart | 

Concernant OpenGL -> Metal, Intel -> Intel + puce T2, éléments bsd + trucs maison -> éléments bsd + trucs maison + DRM maison, Films DVD/BR avec DRM standard -> Films iTunes + DRM Maison, bonjour + protocoles de streaming standard -> airplay (bonjour, protocoles standard) + DRM maison, etc ...

Sur le point précis des extensions, il y a une proposition de standard : https://browserext.github.io/browserext/ dont l’intérêt et que ce soit plateforme indépendant, si safari n'accepte pas les extensions tierces, et si les autres navigateurs ne peuvent intégrer les extensions de safari on est en plein dans cette tactique. L'aspect sécurité ou que sais je n'étant qu'un prétexte visiblement largement applaudi.

Fermez donc ces logiciels trops ouverts ou interopérables, viiiite, j'ai peur !

avatar reborn | 

@lmouillart

Evidement que les films sont protégé, netflix et cie font de même avec leurs flux.

avatar lmouillart | 

DRM maison, les autres permettent de récupérer les vidéos/flux ailleurs.
A ma connaissance on ne peut pas lire de films iTunes sur une TV LG, Samsung, ... box SFR, verizon, un mobile Xiaomi .... sans matériel Apple.
Alors que les codecs utilisés et mécanismes de transports sont tout ce qu'il y a de plus standard. D'où dans ce cas le adopte (HEVC/H264), étend (avec des DRM maison) et étouffe.

Après c'est pas dramatique c'est une stratégie comme une autre (surtout comme Microsoft) pour essayer de tenir ses clients et bloquer ses concurrents.

avatar tylerdurden13 | 

@lmouillart
Les autres constructeurs qui disposaient d’une plateforme d’achat ou streaming de média faisaient exactement la même chose, que ce soit Samsung avec son AllShare pour appareil Samsung... ou Sony et cie.
Tous les grands constructeurs essayent de se créer un écosystème performant et sécurisé privilégiant leurs matériels, la plupart échouent comme Samsung et ce nombreuses tentatives, mais certains réussissent ;)
Et il ne faut pas oublier que AppleMusic est dispo sur Android et Windows, la Freebox, Numericable et d’autres permettent de lire aussi des flux iTunes (via AirPlay) sur n’importe quelle TV, iTunes est dispo sur Windows (on peut donc visionner un film iTunes).
Il y a aussi des app installables sur de nombreux appareils (Console, TV, box...) sont également dispo (XBMC, Boxee, Flex, Airserver) pour diffuser des flux Apple...

avatar lmouillart | 

Allshare c'est juste une marque de Samsung pour du DNLA, ça fonctionne avec n'importe quel appareil.

Pour le reste, Apple aurait donc supprimé ses DRM sur le contenu DRMisé, intéressant.

avatar BeePotato | 

@ lmouillart : « Concernant OpenGL -> Metal »

Cas qui n’a strictement rien à voir avec l’approche EEE — il n’y a eu aucun « extend », ni aucun « extinguish », juste la fin du « embrace ».

« Intel -> Intel + puce T2 »

Rien à voir non plus.

« éléments bsd + trucs maison -> éléments bsd + trucs maison + DRM maison »

Là non plus, rien à voir avec du EEE. BSD se porte toujours aussi bien

« Films DVD/BR avec DRM standard -> Films iTunes + DRM Maison »

Toujours rien à voir.

« bonjour + protocoles de streaming standard -> airplay (bonjour, protocoles standard) + DRM maison, etc ... »

Pareil.

« Sur le point précis des extensions, il y a une proposition de standard : https://browserext.github.io/browserext/ dont l’intérêt et que ce soit plateforme indépendant, si safari n'accepte pas les extensions tierces, et si les autres navigateurs ne peuvent intégrer les extensions de safari on est en plein dans cette tactique. »

Ben non — on est dans tout le contraire de cette tactique. Du « embrace, extend, extinguish » qui ne commence même pas par « embrace », ça ne va pas bien loin !
Tu n’as manifestement pas compris la signification de ce terme.

« Fermez donc ces logiciels trops ouverts ou interopérables, viiiite, j'ai peur ! »

Mais ça n’a rien à voir avec l’approche EEE.

avatar jackhal | 

Je trouve ça assez sain (tant qu'il y a moyen d'installer des extensions manuellement, à la manière des applis dans macOS).

Pour comprendre le problème, faites un site web (qui attire un minimum de monde), et mettez en place des CSP strictes avec une report-uri. Avec ça, vous verrez des navigateurs au comportement "déviant", c'est à dire qui font des choses qui ne sont pas du ressort de votre site, mais dans le cadre d'exécution de vos pages.

En approfondissant, vous trouverez un paquet d'extensions qui modifient les pages, parfois parce que c'est ce que veut l'utilisateur (Ghostery, par exemple, quand il affiche ce qu'il a bloqué). Et très souvent, on voit des appels à des URL externes, des injections de script comme par exemple pour le minage de crypto (ou du keylogging, clickjacking... ce genre de choses).
Avec ces p*tain de crypto, prendre la main sur une grande quantité d'ordi a un intérêt financier simple à mettre en oeuvre, donc il y a beaucoup de monde que ça intéresse.

Parmi ces extensions, certaines sont récentes et clairement faites pour piéger l'utilisateur, mais on trouve aussi des extensions qui ne sont plus mises à jour depuis des années et qui appellent des domaines qui ont visiblement changé de main. Il suffit de racheter le domaine de l'extension, et hop ! On a la main sur une armée d'ordis.

C'est bien ça le problème : les développeurs qui ont abandonné leur extension ont parfois créé un moyen d'avoir du contrôle sur les ordis des utilisateurs les ayant installées, et qui les ont oubliées.

avatar byte_order | 

> Ghostery, par exemple, quand il affiche ce qu'il a bloqué.
> Et très souvent, on voit des appels à des URL externes

Ghostery ayant (eu ?) un mouchard, je valide ces 2 phrases.
^_^

avatar Malum | 

Ah la fermeture d’Apple qui empêche donc d’utiliser les si bien mieux autres navigateurs. Tiens on me dit dans l’oreillette que non. La bande de brameurs diraient donc comme toujours n’importe quoi. Apple fait ce qu'elle veut avec Safari. Si les Pathétiques ne sont pas contents qu’ils utilisent un autre navigateur ou quitte Apple mais qu’ils cessent de les hacher menues.

PS Apple autorise aussi Google Maps, et maintenant Waze. C’est vraiqu’Apple c’est la prison. Avec des millions d’applications un utilisateur d’Apple n’a aucun choix, c’est connu. C’est vrai qu’avec 20 millions de développeurs on bride la liberté. Ils doivent en réalité être des gardes chiourme et non des développeurs. Avec Internet dont aucun accès n’est bloqué Apple vous emprisonne.

avatar byte_order | 

@Malum
> mais qu’ils cessent de les hacher menues.

Au nom de quoi ?
Vous avez quelle autorité pour l'imposer ?
C'est pas parce que vous n'êtes pas d'accord que vous pouvez intimer à qui que ce soit de se taire ou de changer d'opinion "parce que cela vous les hache menu...".

> C’est vrai qu’avec 20 millions de développeurs on bride la liberté

D'où sort ce chiffre ?
Une source, merci.

Vu qu'en 2016 les USA estimaient à guère plus de 2 millions de developpeurs "toute plateforme confondue" aux USA, j'ai un peu de mal à croire que 10x plus dans le monde soit des devs sur plateforme Apple...

> Avec Internet dont aucun accès n’est bloqué Apple vous emprisonne.

C'est pas parce qu'on peut télécharger qu'on peut exécuter ce que l'on veut.
Essayez donc d'installer via Internet une app iOS sans passer par l'AppStore, on en reparle après.

avatar sinbad21 | 

Que va devenir l'extension "Translate" pour Safari, dont je ne peux pas me passer. Elle permet de traduire une page web à la volée, comme le propose Google Chrome en natif. Indispensable vraiment.

avatar macam | 
avatar huexley | 

Je suis d'ailleurs étonné que personne n'ai racheté Deepl tant sa traduction est de qualité !

avatar jackhal | 

Alors là, je suis impressionné !

avatar sinbad21 | 

Ce n'est pas une extension Safari. Translate permet de traduire tout une page web sans avoir à aller sur une autre page. Comme dans Google Chrome.

avatar macam | 

@sinbad :
C'était une simple proposition. Tes craintes venaient du fait que Translate est une extension Safari, ce que n'est pas Deepl.
(Et puis si mon commentaire peut rendre service à d'autres comme jackhal, bah tant mieux).

Pages

CONNEXION UTILISATEUR