La fin du monde est proche : Google fait du Windows, Microsoft fait du Linux

Mickaël Bazoge |

Les portes de l'Enfer viennent-elles de s'ouvrir ? Peut-être bien, allez savoir. On apprend en effet, à quelques heures d'intervalle, que Microsoft lance un système d'exploitation basé sur Linux (!) et que Chrome OS pourrait bientôt être en mesure de faire rouler Windows (!!). Avant que les dents ne poussent dans les becs des poules, jetons un œil à tout cela.

Microsoft a donc annoncé la sortie d'un système d'exploitation basé sur le noyau Linux. Mais il y a peu de chances qu'on puisse un jour installer ce chat à neuf queues dans un ordinateur « classique » : Azure Sphere OS se destine à l'internet des objets (IoT).

L'éditeur de Windows exploite ici les propriétés bien connues de sécurité et de flexibilité de Linux pour assurer à ces produits connectés la meilleure protection possible. Plusieurs exemples ces dernières années ont montré à quel point la sécurité faillible de ces appareils pouvait provoquer des catastrophes (lire : L'internet des objets, une arme efficace pour attaquer le web).

Cet OS est une des briques qui compose la plateforme Azure Sphere, Microsoft fournissant aussi des microcontrôleurs contenant des technologies sécurisées mises au point par l'éditeur, ainsi qu'une couche infonuagique qui fait fonctionner ensemble tout ce joyeux bazar. Il faudra attendre pour voir les premières applications concrètes de cette solution, Azure Sphere OS étant proposé uniquement en bêta limitée pour le moment.

Il n'est pas étonnant de voir Microsoft frayer avec le pingouin : en novembre 2016, l'éditeur rejoignait la fondation Linux, puis il a mis à disposition des distributions Linux sur son Windows Store. D'ici à voir un Windows doté d'un noyau Linux, il y a un gouffre de la taille de deux ou trois galaxies à franchir.

L'autre nouvelle qui agite les internets n'est qu'une rumeur concernant Chrome OS, mais qui s'appuie sur des références concrètes à un mode AltOS au sein du Pixelbook, le Chromebook grand luxe de Google. Le code de la dernière build du système d'exploitation fait en effet mention de la possibilité d'y faire fonctionner d'autres OS, dont… Windows. On trouve également une autre référence à un écran de sélection d'OS.

Cela donnerait aux utilisateurs du Pixelbook le choix du démarrage de leur ordinateur, sur Chrome OS ou Windows, un peu de la même manière qu'avec Boot Camp sur Mac. Pour le moment, on évitera de miser trop gros sur cette éventualité, mais qui sait…


avatar tromine | 

@softjo

Tu oublies que macOS est fait pour tourner sur du matériel Apple et que sur ceux-ci, macOS tourne très bien.

avatar en ballade | 

@tromine

Système Appl€ ou plateforme Intel tu ne crois pas?

avatar pocketalex | 

@tromine

"Tu oublies que macOS est fait pour tourner sur du matériel Apple et que sur ceux-ci, macOS tourne très bien."

Le "matériel Apple" n'est qu'une carte mère de PC qui n'a plus rien de spécifique. Et par ailleurs, si tu montes correctement un hackintosh, MacOs tournera avec une stabilité qui ferait frémir de nombreux Macs "officiels"

avatar C1rc3@0rc | 

@softjo
«On peut pas dire que MacOS est léger.»

Ou ai-je ecrit cela dans le commentaire auquel tu reponds?

avatar en ballade | 

@Karb0ne

Tu es expert informaticien ?

avatar pocketalex | 

@en ballade

Drôle de question venant d'un troll

avatar Dumber@Redmond | 

@en ballade
"Tu es expert informaticien ?"

Pas plus que toi !!
Troll professionnel c'est bien ce qu'il y a écrit sur ta carte de visite à côté de ? [Clown]

avatar fte | 

@Karb0ne

"Ça prouve surtout"

Rien du tout en fait.

avatar pim | 

La balle est dans le camp d’Apple : passage du Mac sous ARM avec un processeur « maison » conçu par Apple, voila qui clouerait le bec à toutes ces poules aux dents longues !

avatar IceWizard | 

Sans oublier que Google envisage d'abandonner Java comme langage de développement Android, pour adopter Swift, si le procès contre Oracle sur la propriété intellectuelle des API Java est perdu (ce qui semble très probable depuis le dernier jugement du 28 Mars. Google risque de signer un chèque de 9,8 milliards de $ à Oracle). Oui, la fin du Monde approche ..

avatar C1rc3@0rc | 

@IceWizard

Il semble que Google mise plus sur Kotlin pour le développement applicatif que sur Swift et sur C++/Go pour le niveau systeme et Python JS pour le Web...

Oracle est en train de tuer Java de toute maniere.

avatar SartMatt | 

Les rumeurs concernant Swift comme langage de référence dans Android datent de plus de deux ans. À la même époque, les mêmes rumeurs indiquaient que Google évaluait également Kotlin.

Mais lors de la Google I/O 2017, c'est Kotlin qui a été officialisé par Google comme nouveau langage de référence. Ce qui était somme toute assez logique comme choix, puisque Google s'était déjà rapproché de JetBrains trois ans plus tôt pour l'IDE officiel Android (Android Studio, basé sur IntelliJ, en remplacement du plug-in Eclipse qui était avant ça l'IDE officiel).

En plus d'être développé par JetBrains, Kotlin avait sans doute l'avantage d'être un langage tournant sur la JVM, donc sans doute plus simple à adopter dans Android (même si en pratique aujourd'hui Android utilise un bytecode qui n'est pas le même que celui de la JVM).

Donc Swift, c'est sans doute pas pour tout de suite.

avatar piervak | 

@icewizard Je crois que vous avez un TGV de retard...
1) Google a indiqué que le fork de swift s'était pour ses ingénieurs qui développent sous iOS des apps Google et qui rencontrent des bugs
2) Google à déjà officialisé un deuxième language moderne pour Android qui peut ressembler un peu swift : kotlin. Ce langage créé en 2010 n'est pas développé par Google, il fonctionne nativement, sur les jvms et dans les javascript vms. Bien qu'il y'ai de forte ressemblance avec le swift le language puise ses racines dans le java, Scala , c#, javascript et groovy.

avatar armandgz123 | 

Le truc de chrome os / Windows et top ! J’avais un notebook Acer avec Androïde / Windows, c’était top pour moi : j’utilisais la suite office sur Windows de façon fluide et je regardais des vidéos /surf sur internet avec androïde fluide aussi, l’inverse n’est pas vrai. Pour 200€, c’était pas mal

avatar ddrmysti | 

Une vague de suicide à venir chez certain libristes ?

avatar C1rc3@0rc | 

@ddrmysti

«Une vague de suicide à venir chez certain libristes ?»

Pourquoi?
Linux equipe la majorité de l'informatique d'infrastructure, des serveurs, fait tourner quasi tout le cloud, se trouve deja dans un part majeure de l'embarqué...

Il n'y a que le PC et les terminaux mobiles - tablettes et smartphone - qui resistent encore... ce qui n'est que partielement vrai puisque a part MS les autres OS sont basés sur Linux ou FreeBSD et embarquent une platée de soft venant de Linux ou de Unix libres.

Aujourd'hui des que tu regardes un systeme informatique il est truffé de morceaux venant de l'opensource...

avatar byte_order | 

@ddrmysti

Plutôt une vague de fierté, en fait.
Tout comme à chaque fois qu'une solution open-source arrive à s'insérer dans les usages professionnels en lieu et place des solutions "maison".
Et c'est pas les exemples qui manquent ces dernières années.

La vague est là. Mais elle ne pousse pas au suicide, mais a profiter des rouleaux pour remodeler des cotes sédentarisées depuis très longtemps.

avatar ddrmysti | 

Je les préfères suicidés, mais merci quand même.

avatar tbr | 

Il y a très très longtemps...

Non, pas dans une galaxie lointaine !

Les poules avaient bel et bien des dents et on savait qui de l’œuf ou bien d’elles était le premier.
> la poule.

Ce temps où on vivaient encore sans Windows, où Apple n’avait pas de Mac, où les PC n’existaient même pas...

Bref, où tout était absolument encore possible, non sclérosé.

Mais tout a été établi, scellé dans le marbre des brevets. Défini-tivement !

avatar YAZombie | 

Mais tout a été établi, scellé dans le marbre des brevets. Défini-tivement
Tellement scellé, tellement définitivement qu'on est passé en une dizaine d'années d'une situation de quasi monopole d'un acteur unique à 4 OS majeurs pour le consommateur, sans parler des serveurs… mouais…

avatar Glop0606 | 

Faut suivre en ce moment avec Microsoft: Windows ARM/S/PRO/FAMILLE, Linux, UWP, x86, Mixed reality, etc,.... Marrant à la fin de l'ère Balmer, j'avais l'impression d'une certaine cohérence avec le "one Core" où il y aurait eu une base commune pour tous les systèmes. En ce moment j'ai plus l'impression de voire une société lancer plein de ballons d'essai, en ce disant qu'il y en a bien un qui va marcher... Il y a beaucoup de choses très bien chez microsoft (Win10 ou Office 365) mais le manque de cohérence ou de vision globale claire n'inspire pas à la confiance...

avatar byte_order | 

Vous confondez cohérence et homogénéité.

On peut être parfaitement cohérent en embrassant systématiquement l'interopérabilité.
Suffit de reconnaitre que jamais on ne pourra couvrir l'ensemble des besoins présents comme futurs, avec des solutions systématiquement maison et, pire, qu'en tentant de le faire on freine l'apparition de solutions à des nouveaux besoins.

Diversité et cohérence ne sont pas antonymes.

avatar fte | 

Et pendant ce temps, on ne sait pas ce que fait Apple. Ça serait super qu’Apple fasse encore de l’Apple.

avatar Mac13 | 

@fte

Peut-être Apple fait du PalmOS (ou WebOS)... ?

avatar macinoe | 

"Cela donnerait aux utilisateurs du Pixelbook le choix du démarrage de leur ordinateur, sur Chrome OS ou Windows, un peu de la même manière qu'avec Boot Camp sur Mac. Pour le moment, on évitera de miser trop gros sur cette éventualité, mais qui sait…"

Hein... Windows tournant maintenant sur arm comme sur x86, je ne vois pas où est la nouveauté ou l'exploit.

Je pense qu'il s'agit de faire tourner des applicationS windows sous chrome OS.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR