DxO Labs placé en redressement judiciaire

Stéphane Moussie |

DxO Labs, l’éditeur français de logiciels de traitement de photo, a été placé en redressement judiciaire le 7 mars dernier, selon une annonce légale. La procédure, qui concerne les entreprises en cessation de paiements dont le redressement est jugé possible, doit permettre la poursuite de l’activité.

DxO PhotoLab

DxO Labs est l’éditeur du logiciel professionnel DxO PhotoLab (ex-DxO OpticsPro) et le créateur du DxO One, un appareil photo qui se greffe aux smartphones. La société possède par ailleurs la suite de plug-ins Nik, achetée à Google en fin d’année dernière.

Basée à Boulogne Billancourt, DxO Labs compte 113 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros en 2017, d'après un rapport de Deloitte et Taj listant les dernières entreprises en difficulté.

DxO One

Un membre du forum Chasseur d’images qui avait contacté DxO Labs dit avoir reçu cette réponse mi-mars :

Effectivement la société a dû récemment se placer sous un régime d’administration judiciaire, le temps de se réorganiser.
Bien que nous ne puissions pas commenter cette situation, nous pouvons néanmoins vous assurer que la société n’est absolument pas en liquidation et que nous sommes confiants que nos clients ne seront aucunement affectés par cette procédure.

Joint par nos soins à plusieurs reprises aujourd’hui, DxO Labs n’était pas disponible pour nous répondre.

Le redressement judiciaire ne concerne aucunement DxOMark Image Labs, une société indépendante créée en septembre 2017 qui gère depuis le comparateur d’appareils photo DxOMark.com et fait du consulting pour les industriels, comme nous l'a confirmée l'entreprise en question.


avatar marenostrum | 

l'abonnement est malheureusement le seul moyen de pas finir pareil, pour un éditeur de logiciel de ce genre.
vous qui aimez un logiciel parce que il vend une licence perpétuelle ne comprenez pas apparemment ce cercle vicieux.

avatar L4P | 

c'est surtout qu'ils n'auraient jamais dû se lancer dans le hardware photo.

Leur appareil photo pour iPhone a dû coûter une blinde en R&D, en production, et personne ne l'a acheté car besoin inexistant (qualité photo de l'iphone suffisante pour les noobs, les amateurs experts eux investissent dans du vrai matos photo...).

Ils avaient anticipé le coup en septembre dernier avec la division en deux entreprises... en espérant que le software y survive, et qu'il n'y ait pas trop de casse en terme d'emploi...

avatar spockyss | 

La licence perpétuelle me laisse la possibilité de décider du rythme d’acquisition des nouvelles versions : tous les ans ou tous les 2 ans selon mon intérêt pour les nouvelles fonctions.

C’est sûr que c’est moins confortable pour un éditeur.

Ceci dit, je ne connais pas les autres axes de redressement de DXO : abandon de la DXO One, augmentation des ventes à l’international, ... ?

avatar pagaupa | 

Quel dommage! Ils ont tout dépoussièré!

avatar Mac Hiavel | 

Pas de panique ce n’est qu’une procédure temporaire. DxO Lab est l’un des meilleurs logiciels du marché, en tout cas c’est mon préféré bien que l’intégration des anciens plug-in Nik/Google ne soit pas encore au point.
La simplicité primitive de la Nik Collection tenait beaucoup à son statut de plug-in dédié à un seul type de traitement, alors que son intégration à un logiciel déjà très costaud et à qui on demande de plus en plus de tout faire (dérawtiseur, catalogueur, retoucheur...) alourdit considérablement le flux de production. Peut-être qu’un statut autonome conviendrait mieux, comme ViewPoint ou FilmPack qui demeurent accessibles dans Photoshop par exemple.

avatar Timiho | 

Qu’elle douche froide !!!
J’espère que c’est une mauvaise passe !

avatar EboO | 

C'est moi qui ai posé la question directement au support, soucieux de savoir comment aller évoluer la situation et ne voulant pas m'en tenir aux analyses de forum.
Je comprends leur discrétion, en espérant que la brusque médiatisation de leur situation (dpreview en parle aussi) ne les plombe pas pour de bon...

avatar BitNic | 

Vraiment bad news ! Pro de la photo, j'utilise DxO depuis la première version en pré-traitement de mes Raw avant de basculer sur Ps.
Alors faudrait pas qu'il disparaisse car cela serait une grosse tuile pour moi.
J'étais tout content de l'annonce de le reprise du Nik que j'utilise également et patatra.
Bon, je vais mettre un cierge au Dieu des photographes pour que le DxO continue...

avatar victoireviclaux | 

J'espère qu'ils vont s'en sortir, ils font de bonnes logiciels !

avatar 0MiguelAnge0 | 

Je n’ai pas compris: ils sont en difficultés en avril 2018 et ils achètent fin 2017 ils font un achat à Google....
Leur stratégie est curieuse...

avatar TheRV | 

Et bien le DxO One est devenu mon appareil principal malgré certaines limitations ! Les reflex sont malheureusement trop encombrants pour bien des choses et la solution de dxo est séduisante (bien que le placement tarifaire soit à mon sens mal calibré, je pense que le juste prix serait vers 250€ mais pas le prix d’un vrai appareil photo complet)

avatar Jipy | 

Avec un chiffre d'affaires de 14 M€ pour 113 salariés, l'entreprise semble suffisamment viable pour poursuivre plus que correctement le développement du logiciel Photolab. Pour continuer l'aventure "DxO One" en revanche, il leur faut sans doute trouver des partenaires industriels car produire du matériel et le distribuer demande des moyens très différents que pour faire du soft !

avatar LeSuisse | 

J'ai eu un problème il y a 3 semaines avec mon DXO One (mauvais contact). J'ai contacté leur service client et le cas a été suivi de manière exemplaire. Chapeau bas. J'espère sincèrement qu'ils pourront redresser la barre.

avatar TheRV | 

Idem, j’ai eu il y a peu des poussières dans l’objectif de mon DxO One et le service client était au top du top

Pages

CONNEXION UTILISATEUR