Un switch réussi de Premiere Pro sur PC à Final Cut Pro sur iMac

Florian Innocente |

Après 8 ans passés à monter sur PC avec Adobe Premiere Pro, Viva la Zoom a basculé sur Final Cut Pro X. Cette petite entreprise de Manchester, spécialisée dans les films institutionnels, les reportages en entreprises et l’événementiel, a expliqué ses motivations dans deux billets publiés ces derniers jours.

Cet "AdobExit", comme l’ont surnommé en plaisantant les responsables de Viva la Zoom, en référence au Brexit qui agitait le Royaume-Uni au même moment, a été un choix cornélien. Le logiciel d’Adobe était utilisé depuis les débuts de l’entreprise en 2008, au sein d’une équipe complètement versée dans Windows.

Final Cut Pro X

Le switch d’Adobe vers Apple a démarré il y a six mois, explique Guille Ibanez, le fondateur de l’entreprise. Une décision difficile, car centrée autour de deux débats : celui du matériel avec le passage sur Mac et celui du logiciel avec l’abandon du Creative Cloud.

Guille Ibanez est un utilisateur averti des solutions de montage. Il a commencé avec Premiere 4.2 en 1998, tâté brièvement du logiciel d’Avid, puis de Sony Vegas Pro. Il a été tenté de basculer vers Final Cut Pro 7 lorsque le logiciel cartonnait auprès de ses pairs, mais étant avant tout un utilisateur de PC et de Windows il s’est fixé sur Premiere avec la Creative Suite 2. Le logiciel d’Adobe était « élégant et paraissait fonctionner parfaitement bien », de plus il était bien intégré à After Effects et Photoshop, grâce au principe des liens dynamiques qui permettent de travailler sur un même projet au sein de ces différentes applications avec un minimum de manipulations.

L’arrivée du Creative Cloud n’a pas inquiété outre mesure l’équipe. Ils se sont posé la question de ce qu’il adviendrait de leurs fichiers et leurs archives s’ils arrêtaient un jour leur abonnement ou s’ils allaient voir ailleurs, mais cette réflexion a été remise à plus tard. Le saut dans le Creative Cloud s’est fait avec les deux pieds et les avantages étaient palpables : « On pouvait utiliser n’importe quel logiciel, développer de nouvelles compétences, en améliorer d’anciennes avec des logiciels toujours à jour. Et dans l’ensemble, tout a fonctionné correctement ».

Mais de petits problèmes ont commencé à entamer cette confiance dans ces applications. Des rendus qui échouaient ou des plantages de la machine par exemple. Est-ce que le matériel utilisé n’était pas trop ancien ? Devant la perspective de devoir changer de PC, l’équipe a été tentée de carrément passer sur Mac.


Pourquoi ? Simplement parce que nous avions toujours travaillé sur de grosses stations de travail qui, bien que puissantes et fiables, prenaient beaucoup de place, étaient bruyantes et obligeaient constamment à bricoler avec le matériel (cartes graphiques, disques internes, etc). C’est vrai que l’on peut en avoir pour son argent en termes de puissance avec un PC, mais il arrive que l’on finisse par se sentir esclave du matériel. Nous avions envie de simplicité. Et qui se débrouille bien pour la simplicité ? C’était difficile à admettre pour un fan de Windows comme moi, mais oui, Apple semblait faire des machines sympathiques.


Du PC à l’iMac

L’équipe de Viva la Zoom a jeté son dévolu sur un iMac 5K qui venait de sortir pour tester la faisabilité de cette migration (l’auteur ne mentionne jamais le Mac Pro). Cet iMac n’était pas forcément le mieux disant pour la puissance au vu de ses caractéristiques, mais l’écran était du meilleur niveau et la machine répondait à cette envie d’une configuration moins compliquée.

Le design de l’iMac s’est révélé un bon point pour l’encombrement. Ensuite, plutôt que d’avoir une tour PC remplie de supports de stockage, la conception assez fermée du monobloc d’Apple a poussé Guille Ibanez à lui adjoindre des disques externes USB 3 et Thunderbolt. Lesquels ont servi de supports de travail par défaut (le disque interne de l’iMac s’avérant rapidement trop juste).

Du coup, il était plus simple de partager ces fichiers entre les machines du studio, en s’échangeant les disques, ou pour emmener l’un de ces disques chez soi pour continuer un montage, « là où précédemment j’aurais eu des copies et des fichiers dupliqués, rendant le suivi d’un projet et de ses médias beaucoup plus difficile ».

De Premiere à Final Cut Pro X

Dans son deuxième billet, Guille Ibanez distribue les bons et les mauvais point à chacun de deux logiciels. S’agissant de Premiere Pro, il cite le principe du Creative Cloud qui donne un accès complet à toutes sortes de logiciels que l’on peut utiliser à volonté, ne serait-ce que pour se perfectionner. Il parle ensuite des liens dynamiques pour travailler sur un projet entre les différentes applications d’Adobe sans être obligé à chaque changement de se lancer dans un long rendu des opérations effectuées. Il apprécie les outils traditionnels proposés pour la colorimétrie, un peu moins les fonctions de correction audio (mais il y a Audition CC pour cela) et enfin, c’est une solution Mac et PC, ce qui peut servir.

Malheureusement, l’utilisation de Premiere Pro a été fréquemment entachée de petits bugs et d’instabilités aléatoires. Des dysfonctionnements qui persistaient même après une succession de mises à jour majeures de l’outil. Le matériel n’était pas responsable au vu de témoignages similaires lus ici et là. Des bugs qui vont de l’anecdotique (un ctrl+clic sur l’un des écrans affiche le menu sur l’autre) aux problèmes plus lourds avec la fonction multicam, les liens dynamiques qui ne marchent pas toujours comme attendu, des rendus qui parfois échouent sans raison claire, etc (détails).

Et puis il y a le coût récurrent associé à la souscription au Creative Cloud. Pour un tarif à peu près égal, on peut utiliser FCP X, Motion et Compressor "à vie" alors que cela représentera moins d’une année d’utilisation du Creative Cloud. Le nuage d’Adobe est certes bien mieux rempli que la besace d’Apple mais, dans le cas de Viva la Zoom, seule une fraction de ces applications est utile au quotidien.

Le passage à Final Cut Pro X a été assez difficile les premières semaines « au point que l’on a failli abandonner », poursuit le dirigeant de la petite société, mais la logique du fonctionnement de l’application a fini par s’imposer et être appréciée, jugée somme toute plutôt intuitive.

Il faut cependant commencer par apprendre un nouveau vocabulaire, prévient Guille Ibanez, car FCP X et Premiere Pro ont des termes différents pour des éléments ou des actions identiques. Puis il faut oublier quelques fondamentaux des logiciels de montage non linéaire pour s’habituer à la la timeline magnétique d’Apple (« on l’aime ou on la déteste »).

Le monteur cite d’autres bonnes surprises de FCP X, comme la sauvegarde permanente sans action de l’utilisateur (pratique pour retrouver son travail où on l’avait laissé en cas de plantage), une grande réactivité sur cet iMac alors que Premiere Pro était plus capricieux, la possibilité d’ouvrir plusieurs projets en même temps, ou encore les classements des prises de vue dans le chutier avec des dossiers basés sur les mots-clefs. Enfin, il y a le prix réduit de cette application, sans location d’aucune sorte.

Final Cut Pro X est un logiciel fiable, constate Guille Ibanez, sans fioritures ni fonctions à moitié finies. Il a toutefois son lot de petits défauts. Il mentionne par exemple le mixage audio plus compliqué que dans Premiere Pro en l’absence de pistes sonores dédiées dans la timeline.

L’absence de courbes pour la correction colorimétrique l’a surpris. L’outil proposé est trop basique pour régler correctement l’exposition et les couleurs, il s’est donc tourné vers des plug-ins tiers. La timeline magnétique impose aussi de beaucoup jongler avec les outils d’édition, un peu trop, à son goût. Laborieuse aussi est l’insertion de transitions.

Premiere Pro demeure un outil puissant, capable de tout faire et si l’on a jamais eu de véritables problèmes avec, il n’y a pas lieu de l’abandonner. À l’inverse, la récurrence de bugs agaçants associée au coût de la location ont fini par pousser Guille Ibanez dans les bras de Final Cut Pro. Les quelques dos-d’âne rencontrés au fil de la route avec le logiciel d’Apple n’ont pas été suffisamment gênants pour remettre en question ce switch, conclut-il.


avatar cv21 | 

La flemme ça passe ....Je veux bien voir les statistiques mondiales ;-))
Je me lance dans un pronostic, and the winner is :
- windows movie maker sur PC
- imovie sur Mac ;-))

Si FCP7 et Avid avaient une bonne place lorsque la production vidéo était un domaine de niche, depuis je suppose que la situation a changé. Avid reste bien présent en TV et Ciné, Resolve pour l'étalonnage (même si il peut faire plus), Premiere prend du galon surtout en prod...FCP7 continue son bonhomme de chemin et disparait lentement... FCPX,doit faire un carton pour les youtubers sur mac et ceux qui montent perso/pro mais peu, même si cela s'améliore en TV/ciné...Edius, Magix Vegas, bien que "bons" restent stable. HitFilm est un nouvel entrant en développement pour je ne sais quel public. Et puis il y a plein d'applis de montage sur PC à pas cher qui semblent séduisantes.

Tout ceci est imaginaire et tout ces logiciels sont biens pour peu qu'ils aient été sélectionnés en fonction de ses besoins et de ses possibilités !

Sur MacG, il y a une partie du forum consacrée à la vidéo (venez par là !). Je trouve normal que MacG n'évoque pas tout ce qui est en lien avec la vidéo et se concentre sur des infos en lien avec FCPX et donc Apple. Par exemple, parlez moi de tous les logiciels de compta sur mac ou des accessoires iPhone, cela m'intéresse que moyennement pour le voir signalé en "une" de MacG.

avatar fte | 

@Malum

La flemme est une des raisons principales pour lesquelles on dit des conneries.

La flemme est aussi une des raisons principales pour lesquelles on croit les conneries des autres.

avatar chezyom | 

J'ai pas vu l'homme... J'ai pas de copains... Je suis monteur depuis un certain moment et je te parle de ce que je vois ! Les statistiques mondiales, il n'y en a pas sinon, Apple se targuerait de les sortir à tout bout de champ comme il le faisait à une époque.
Je parle broadcast et pas amateur averti à la maison où là, tu as surement raison.

Tu affirmes de choses sans réellement savoir et certaines boites que tu cites, je les connais. J'ai travaillé pour eux ou avec eux donc je peux te dire que ce que tu avances n'est pas vrai.

Après, j'ai quitté le marché français, je ne peux parler que de ce que je connais et chez moi, cet exemple de switch est anecdotique dans la vie réelle. Mais si ça leur convient, c'est juste parfait. Mais la mariée est belle en sortant de l'église, les lendemains qui déchantent, il y en a aussi !

avatar XiliX | 

@GoldenPomme

Frustré ???

avatar Mike Mac | 

L'envie de changer et d'OS et de logiciel de montage est une option très raisonnable pour une petite équipe - 3 personnes - et on peut aussi comprendre les reproches faits à Premiere Pro sur les points évoqués. Donc l'aventure MacOS et FCPX est un choix on ne peut plus raisonnable et le logiciel a énormément évolué depuis ses débuts fracassants.

En revanche, c'est étonnant que ne soit jamais évoqué - sans changer de matériel- le test d'autres logiciels de montage.

Quelqu'un a évoqué Hitfilm (Mac et PC) qui dispose d'une version gratuite Express avec quelques limitations mais qui est upgradable et qui est comme un mix montage + After Effets intégré. Mais les fonctions d'édition pour des usages Pro haut de gamme, manquent encore de fonctionnalités. On notera une communauté qui grandit vite et la version 5 ne manquera pas de combler quelques manques à ce niveau là. A suivre...

Mais ce qui étonne d'avantage, c'est qu'il n'y ait aucune exploration d'autres outils comme Edius 8.3 qui faisait du montage multipistes multiformats  bien avant tout le monde et qui est un logiciel très évolué et robuste.

Et, surtout, avec sa version gratuite déjà très riche, on peut juste s'étonner que ne soit pas évoqué des essais autour de Davinci Resolve dont d'ailleurs vient de sortir la version 12.5.4, et qui est disponible sous Windows comme sur Mac ou Linux.  Cette version prend d'ailleurs en charge la TouchBar et apporte quelques nouveautés dont une meilleure prise en charge des fichiers MP4 ou la possibilité nouvelle d'importer de l'audio en MP3 (ces formats n'étant pas vraiment pro mais il doit y en avoir quelques usages).

En combinant Resolve avec Fusion 8 studio  de la même maison pour les effets spéciaux,, on pilote un avion de chasse pour la création audiovisuelle. Et là aussi l'offre logicielle est dans des tarifs très abordables et sans aucune formule de location.

A la base logiciel d'étalonnage haut de gamme, Resolve a su greffer un mode d'édition qui s'est considérablement enrichi au fil des versions. Gros coup d'accélérateur partir de la version 12.5. Ils pourront toujours l'utiliser en tandem avec FCPX pour la correction colorimétrique.

Bref, aucun de ces logiciels n'est jamais évoqué par le responsable qui s'exprime. Avant de changer drastiquement du matériel, il n'y a même pas l'expertise donc de nouveaux logiciels sur la plate-forme déjà en place. Too much bien sûr le PC de l'ère du Mésozoïque face au iMac à la beauté ravageuse. Peut-être aussi l'envie implicite et compréhensible de se calquer sur l'environnement de leurs amis créatifs et d'une certaine clientèle ?

Bref en est face à une lassitude de Premiere Pro avec quelques bugs rédhibitoires avec un  matériel a priori vétuste,  et l'envie d'une nouvelle expérience globale qui ont eu en raison du poids des habitudes. Mais, faute de s'essayer à de nouveaux PC silencieux et de nouveaux logiciels comme s'il n'y avait que Premiere ou Vegas ou Avid, le scénario incomplet est un peu cousu de fil blanc ! Mais comme la satisfaction est au rendez-vous, c'est donc à l'arrivée un bon choix pour cette petite équipe. Happy end !

Enfin, Guille Ibanez ne peut être un mauvais garçon, lui qui a pour film préféré "La nuit du chasseur" de Charles Laughton. Excellent choix  !  Bon vent donc à son équipe. Hasta la vista, baby !

avatar byte_order | 

> Et, surtout, avec sa version gratuite déjà très riche, on peut juste s'étonner
> que ne soit pas évoqué des essais autour de Davinci Resolve dont d'ailleurs
> vient de sortir la version 12.5.4, et qui est disponible sous Windows comme
> sur Mac ou Linux

La version gratuite est toujours disponible pour Linux aussi ?
Il me semblait que pour Linux, seule la version payante l'était désormais...

avatar calotype | 

Personne ne parle de DaVinci Resolve ? Je découvre peu à peu le monde vidéo sans avoir encore tester quoi que ce soit ( hors iMovie)et je suis assez sensible à ce soft surtout pour la chromie. Venant de la photo je ne me vois rien faire de plus que du montage simple et un bon travail du rendu. Tout ce qui est effets incrustation etc ne m'intéressant pas.
Merci

avatar Oliborg | 

Bonjour,
Resolve est effectivement une très bonne solution, gratuite qui plus est (il faut en demander beaucoup pour toucher aux limitations) : travailler avec ce logiciel, c'est travailler avec une des solutions les plus complète qui soit (montage + étalonnage), cross plateforme, ce qui ne gâche rien.
Pour pas mal de monde c'est même l'avenir, plus que Première ou FCPX...

En bref, allez-y, ça demande un vrai travail de prise en main, mais ça vaut le coup !

avatar Montage | 

Haters, haters toujours aussi ulcéreux ... et de mauvaise foi

Pendant ce temps on prend plaisir à avancer avec un logiciel de ce siècle, encore jeune (V3 !) mais qui a tout compris. (Oui je sais c'est une métonymie)

avatar lolo-69 | 

"Haters", tout de suite les grands mots et des réactions épidermiques à des réponses que je n'ai pourtant pas perçues comme vindicatives...
Le doudou de votre tendre enfance était-il une pomme croquée en peluche?

Ne pas supporter le moindre petit avis contraire au sien envers ce qui n'est qu'un fabricant de bidules électroniques me dépassera toujours!? (Vous disiez ulcéreux?)

Pourtant, cette montée en épingle sur le switch de trois ou quatre clampins (possiblement bien anecdotique dans le vaste monde audiovisuel) peut légitimement se faire poser des questions sur l'orchestration d'un bon coup de buzz non exempt d'un certain parti pris! (vous qui parliez de mauvaise foi!)

avatar marc_os | 

@ lolo-69
Haters ?
Non non, certainement pas.

les anglais conduisent à l'envers alors que o assiste...
Un ptit chèque d'apple et ils disent n'importe quelles conneries...
la comparaison photo des setup servira à des fanboy apple pour dire...
ils font ça avec la plus mauvaise foi du monde...
cette montée en épingle sur le switch de trois ou quatre clampins...

En fait si.

avatar GoldenPomme | 

fanboy, fanboy, fanboy :)

avatar feefee | 

@lolo-69

En inversant 2 paragraphes c'est savoureux ?

Pourtant, cette montée en épingle sur le switch de trois ou quatre clampins (possiblement bien anecdotique dans le vaste monde audiovisuel) peut légitimement se faire poser des questions sur l'orchestration d'un bon coup de buzz non exempt d'un certain parti pris! (vous qui parliez de mauvaise foi!)

Ne pas supporter le moindre petit avis contraire au sien envers ce qui n'est qu'un fabricant de bidules électroniques me dépassera toujours!? (Vous disiez ulcéreux?)

avatar Arcetnathon | 

@lolo-69

Le probleme c est pas de critiquer la pomme, c est arriver avec des idées preconçues sur les besoin des utilisateurs et imposer sa vision.

Une societe passe sur Mac, ca herisse le poil de dixaines de personnes qui viennent dicter leur bonne parole... on s en fou en fait de leur vie.

Par contre un mec qui vient donner des retour d experience sur des softs autres, la on fait avancer le debat.

avatar chezyom | 

La mauvaise foi, c'est de ne pas voir ce qui se fait à côté en criant haut et fort que SA solution est la meilleure. J'étais certifié FCP7, je n'utilise plus que très peu FCPX professionnellement et je me tourne de plus en plus vers Resolve que je maîtrise pour le moment assez mal.
Ca prendra le temps que ça prendra mais BM va faire un trou dans ce monde là, et clairement ça a déjà commencer. Resolve est sans doute un des softs les plus "compatibles" avec FCPX car il comprend le fcpxml en natif sans convention préalable.
Le soft est jeune comme tu dis (V3), mais il va fêter quand même ses 6 ans... C'est plus le perdreau de l'année non plus surtout avec le background d'Apple sur le sujet. On ne va pas rappeler les débuts catastrophiques du soft.
Si pour toi, c'est le soft du siècle, tant mieux, c'est qu'il correspond à ce que tu demandes et tant mieux. Personnellement, c'est pas mon cas.

avatar Montage | 

@ lolo-69

là je crois que c'est de la "bonnefoimine" en suppositoire qu'il faut , matin midi et soir

hahaha...
c'est marrant il me semble reconnaître dans la dialectique un aigri fatigué qui fait de la vidéo amateur, sévissant sur divers forums. N'ayant JAMAIS réalisé un vrai film diffusé ailleurs que sur viméo. Son chef d'œuvre une vidéo ridicule dans une maison de retraite qui a bien voulu le laisser entrer. Exactement la même loghorrée frustrée. Les questions perverses en apostrophe, totalement ridicule. On t'a reconnu Thierry Maurel ! C'est Marco, comment ça va ? Tiens je faire comme toi...

" Ils n'avaient pas un psychiatre à la maison de retraite ? :) " tu vois c'est facile...

avatar lolo-69 | 

Oui, oui, mon doudou pommé. ?

avatar feefee | 

@lolo-69

????

avatar Bonofox | 

Ah ben, faut lui souhaiter la bienvenue !
Bon le truc c'est que niveau matos, c'est un peu leg' en ce moment mais faut pas qu'il s'inquiète, il reste de la lumière au sous sol du campus Apple, la ou vont s'installer la fine équipe des ingénieurs Macintosh

avatar fte | 

@Bonofox

Fine l'équipe parce qu'ils sont 1 ?

avatar rikki finefleur | 

Remarque un point intéressant.
Le gars a découvert qu'il existe des disques en USB3.
Ce qui est une avancée.
Bref....

Mais on voit dejà la un pb des all in.
Pas d'extension interne , donc que des cables externes. Pas de carte graphique puissante ou interchangeable, pas d'up de memoire.
Donc comparer une machine que l'on peut upper et un al-lin cloisonné et verrouillé..
Mais bon il a déjà trouvé que les disque pouvaient être en USB3.
Très technique.

avatar byte_order | 

Dans quelques années il découvrira le problème des all-in-one verrouillés.

avatar alushta | 

Toujours surpris de cet amateurisme avec de PC montés..

Pourquoi, ils ne prennent pas des HP Z840 / Dell T7600 nettement plus performant qu'un Mac Pro!

Et prendre des All in one ultra fermé, écran brillant..

avatar pocketalex | 

@alushta oui, pourquoi autant de gens travaillent sur Mac et non sur un PC ? des amateurs tous ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR