Un Mac mini sous la télé (2) : logiciels

Nicolas Furno |
Notre série Un mac mini sous la télé se poursuit : après les raisons qui m’ont poussé à faire ce choix et les premiers pas avec l’ordinateur, place aux logiciels à utiliser pour lire tous vos fichiers !

Une fois placé sous votre télévision, votre Mac mini ne sera en effet pas très utile sans un logiciel capable de lire le contenu à afficher sur l’écran. OS X est livré avec quelques applications, mais qui sont bien vite limitées. Heureusement l’offre en lecteurs multimédias ne manque pas et nous allons en évoquer quelques-uns dans cet article.



Tous les essais réalisés pour les besoins de cet article ont été menés avec OS X Mountain Lion, mais la plupart de ses conclusions s’appliquent aux systèmes plus anciens.



Préambule : de l’importance du bon logiciel



Toutes les applications de lecture vidéo ne se valent pas. Elles diffèrent par leur interface et leur confort d’utilisation bien sûr, mais pas seulement. Leur capacité à lire n’importe quel format et ainsi répondre à tous vos besoins est un critère important, mais en fonction de vos besoins, vous devrez également surveiller d’autres critères.

Si vous aimez les films en versions originales sous-titrés, la bonne prise en charge des sous-titres est un élément important. La gestion des chapitres, de la 3D ou encore des pistes audio externes peuvent être d'autres critères, tandis que l’optimisation du logiciel est un point essentiel sur le matériel un peu ancien.

Nous allons évoquer sept logiciels dédiés à la lecture de vidéos. Sept logiciels assez différents par la philosophie, le nombre de fonctions ou encore la présentation. Les performances peuvent également considérablement varier d’un logiciel à l’autre, comme nous le verrons par la suite. Le choix de l’un plutôt que de l’autre dépendra de vos goûts et de vos besoins.



Lecteur vidéo, de QuickTime à mpv



QuickTime Player



OS X est livré avec un lecteur vidéo, autant commencer par lui. QuickTime Player a l’avantage d’être très simple d’utilisation et de proposer une interface très discrète, un point intéressant pour lire des vidéos. Il est aussi assez bien optimisé et prend correctement en charge le matériel de nos Mac.

Son gros point faible porte sur la compatibilité : QuickTime Player ne marche qu’avec les formats vidéos reconnus par Apple, ou plutôt le format vidéo. De base, le logiciel n’est capable de lire que les vidéos encodées en MPEG-4 H264, comme iTunes, les iPod et les appareils iOS. En clair, à de rares exceptions près, vous devrez convertir les vidéos avant de les lire avec ce logiciel, ce qui est long et contraignant.



QuickTime Player peut toutefois lire plus de formats avec des modules supplémentaires à installer. Microsoft fournit ainsi son module pour lire des vidéos WMV dans l’application d’Apple, mais la solution la plus universelle est d’installer Perian qui ajoute la compatibilité avec une très longue liste de formats.

Malheureusement, ces modules supplémentaires sont en fin de vie : la dernière version de QuickTime ne les gère pas, il faut installer la 7.x et si c’est encore possible avec OS X Mountain Lion, rien ne dit que le prochain système d’Apple le permettra. Le développement de Perian a par ailleurs été arrêté et il est probable qu’il ne fonctionne plus dans un avenir proche.

VLC



Véritable star des lecteurs vidéos, VLC a longtemps été la seule option pour lire n’importe quel type de fichier vidéo. Il reste encore aujourd’hui un incontournable, avec une liste très longue de formats reconnus et son interface est devenue plus moderne et agréable depuis la deuxième version. Au niveau des performances, il est également très bien placé, même si ce n’est pas le mieux optimisé de tous.

VLC sait faire beaucoup de choses, y compris diffuser un contenu vidéo converti à la volée par exemple, mais cet avantage pour les uns sera aussi un inconvénient pour les autres. Même si le logiciel dispose d’une interface de lecture plus agréable, il propose beaucoup d’options, trop peut-être pour une utilisation de base. Son gestionnaire de fichiers qui est censé en faire une médiathèque n’est pas vraiment au point sur Mac et on l’utilisera plutôt comme simple lecteur vidéo.



MPlayerX



Moins connu peut-être, MPlayerX a le mérite d’être développé exclusivement pour OS X et ainsi d’utiliser au maximum les fonctions du système d'Apple. Son interface est quasiment aussi minimale que celle de QuickTime Player et on retrouve d’ailleurs le même esprit avec des éléments d’interface sombres qui disparaissent pendant la lecture pour laisser toute la place au contenu. Contrairement au logiciel d’Apple, celui-ci est en revanche compatible avec tous les formats existants, ou presque, et il fournit à l’utilisateur qui le souhaite des options très avancées.

Malheureusement, le logiciel n’est plus aussi activement développé que par le passé et cela se voit sur ses performances. MPlayerX est le plus mauvais élève dans notre panel de logiciels, il fait systématiquement moins bien que ses concurrents. Cela ne sera pas forcément gênant, mais si vous comptez utiliser un Mac un peu ancien ou lire des vidéos un peu lourdes, vous aurez peut-être quelques ralentissements désagréables pendant la lecture.



Movist



Movist n’a pas la palme de la meilleure interface dans cette sélection, loin de là. Ce lecteur vidéo a au contraire opté pour une interface semi-transparente qui n’est ni très pratique, ni très jolie, même s’il faut noter qu’on peut la changer dans les réglages. Ce que l’on ne peut pas changer en revanche, ce sont les dizaines d’options qui sont imposées à l’utilisateur. Certes, on peut tout contrôler, ou presque, mais ce n’est pas le logiciel le plus simple à utiliser.

Pour couronner le tout, Movist est le seul lecteur payant dans la sélection. Vendu 4,49 € sur le Mac App Store, il n’est pas très cher, mais cela reste largement au-dessus des autres qui sont tous gratuits. Alors, pourquoi en parler ? Pour ses excellentes performances et pour sa prise en charge avancée des langues asiatiques et pour son mode "Navigation".



En activant ce mode spécifique (⌥⌘N), on affiche une interface parfaitement adaptée à une utilisation sous la télévision. Movist affiche par défaut le contenu du dossier ~/Vidéos/, mais vous pouvez ajouter d’autres dossiers dans les réglages. C’est pratique, même si en matière de solutions de media-center complètes, on trouve beaucoup plus complet et mieux pensé.



mpv



Tous les logiciels évoqués jusqu’ici bénéficient d’une interface, même si elle était parfois très réduite. On passe dans une tout autre catégorie avec MPV, un logiciel de lecture totalement dépourvu d’interface et qui doit même se commander avec des lignes de commande par défaut.

Les plus téméraires peuvent le compiler à la main à partir des sources proposées par son développeur, les autres se contenteront de télécharger cette version déjà compilée et proposée sous la forme d’une application plus traditionnelle, mais qui ne fonctionne que sur les Mac les plus récents.

Une application, certes, mais sans aucune interface malgré tout. Pour ouvrir un fichier, la seule solution est de le glisser sur l’icône de MPV dans le Dock, ou bien encore de l’ouvrir via le menu contextuel et la commande "Ouvrir avec". Une fenêtre de lecture s’ouvre alors, toujours sans le moindre signe d’interface. Tout se fait avec des raccourcis clavier et vous aurez simplement une barre de progression ou un peu de texte en retour.



MPV est une solution radicale, beaucoup trop radicale pour la majorité des utilisateurs, mais qui a un avantage. Ce logiciel est tout simplement le meilleur pour lire des vidéos d’extrêmement bonne qualité, c’est le plus optimisé. Cela permet de lire des fichiers très optimisés et donc gourmands côté processeur, comme celui testé ici qui a été encodé en H264 avec le profil High 10 (encodage sur 10 bits assez rare et utilisé surtout sur les films d’animation), ou de lire des fichiers standard sur un Mac un petit peu moins puissant. Notons toutefois que sur ce test, VLC est très proche et ce dernier reste quand même bien plus convivial.





Solutions intégrées : XBMC et Plex



Tous les logiciels évoqués jusque-là ont un point commun : il s’agit de simples lecteurs vidéo, incapables de gérer les fichiers. Il faut les ouvrir depuis le Finder, ce qui peut être contraignant depuis le canapé de son salon. Il existe en revanche des logiciels qui font office de solutions complètes pour transformer un Mac en media-center.

Jusqu’à Snow Leopard, Apple intégrait à OS X un media-center assez complet et qui avait l’avantage d’être simple d’utilisation. Front Row a malheureusement disparu avec OS X Lion et les solutions qui existaient pour le restaurer ne semblent plus fonctionner avec OS X Mountain Lion.



À défaut, utiliser iTunes est une solution envisageable, à condition de faire quelques concessions. Le logiciel d’Apple est plutôt agréable à l’usage et il gère autant les films, que les séries et évidemment la musique. Il faudra en revanche tout convertir préalablement, ce qui prendra du temps, même avec les Mac mini les plus récents. Pour accélérer ce travail, vous pouvez utiliser la clé Elgato Turbo.264 HD que nous aurons l’occasion d’évoquer à nouveau dans un futur article.

XBMC



XBMC est un vétéran dans ce domaine : présent depuis une dizaine d’années, il fonctionne en outre sur toutes les plateformes et même sur un Apple TV à condition de le jailbreaker. Ce logiciel a fait ses preuves pour lire n’importe quel type de contenus et il a l’avantage d’être très bien optimisé.

Sur OS X, sa mise en place est très simple, puisque XBMC prend la forme d’une simple application que vous pouvez placer dans le dossier dédié et ouvrir. Avant de l’utiliser, il faudra la configurer en définissant notamment la source de vos vidéos et des autres contenus multimédias. Tout se fait directement dans l’interface de contrôle : ouvrez "Vidéos" puis "Fichiers" pour ajouter une source vidéo par exemple. Cette source peut se trouver sur le disque dur interne de votre Mac, sur un volume relié directement à l’ordinateur ou même sur un disque dur réseau (NAS) ou un autre ordinateur à condition d’avoir activé le partage.



Contrairement aux logiciels évoqués précédemment, XBMC ne vous laisse pas gérer les fichiers. Une fois les dossiers contenant les vidéos correctement renseignés, le logiciel va constituer une base de données en piochant sur Internet de nombreuses informations sur les films, les séries ou encore votre musique. Pour un long-métrage par exemple, il va récupérer son réalisateur, ses acteurs et même, le cas échéant, la saga à laquelle il appartient. Ces informations découlent directement du nom de vos fichiers et il convient ainsi de bien les nommer, mais XBMC est très souple sur ce point.

On peut contrôler XBMC avec une souris, avec un clavier ou même avec une simple télécommande comme celle d’Apple (19€). Ses concepteurs ont aussi développé une application iOS gratuite pour remplacer une télécommande infrarouge : Official XBMC Remote [1.2.5 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – joethefox], mais il existe des dizaines d’autres applications sur l’App Store.



La force de XBMC est indéniablement sa souplesse : on peut tout paramétrer très précisément ou encore changer l’interface par défaut avec l’un des thèmes disponibles. Mieux, on peut enrichir le logiciel déjà complet en lui ajoutant des modules qui peuvent à peu près tout faire, même vous alerter si vous recevez un mail. Cette richesse est un avantage, elle est aussi son plus gros inconvénient.

Pour un media-center simple, XBMC est sans doute beaucoup trop complexe et on se perd un peu avec cette interface qui veut tout faire, mais qui propose finalement beaucoup de fonctions gadgets. Reconnaissons cependant qu’une fois correctement configuré, le logiciel peut être beaucoup plus simple à utiliser. Notons aussi que son moteur de recherche d’informations sur les films et séries est très performant et qu’il fonctionne plutôt bien.



Plex



Si vous n’aimez pas la philosophie de XBMC, peut-être que vous préférerez celle de Plex. Ce concurrent est en fait dérivé du premier, mais s’il partage de nombreux points communs, surtout sur la partie moteur invisible pour l’utilisateur, il propose une philosophie totalement différente. Plus complexe à installer, ce logiciel est ensuite plus simple à utiliser et surtout plus puissant.

Pour commencer, il faudra télécharger non pas un, mais deux logiciels : Plex Media Server et Plex Media Center. Le premier est proposé dans différentes versions, dont une pour OS X. Le second est disponible sur les ordinateurs, mais aussi sur les appareils mobiles et même sur certaines télévisions intelligentes. Avant d’utiliser Plex, il faut installer et lancer le serveur. Sur OS X, il se cache discrètement dans la barre des menus du Mac et fonctionne en permanence en tâche de fond. Comme pour XBMC, la première étape consiste à définir les dossiers contenant vos films ou séries et attendre la reconnaissance de tous les éléments.



Une fois cette configuration effectuée, on utilise Plex en lançant la seconde application. Celle-ci détecte automatiquement les fichiers configurés avec le serveur et on peut l’utiliser immédiatement. On bénéficie également d’une organisation intelligente avec, par exemple, un affichage par série, puis par saison. Le logiciel est capable de chercher une image d’illustration pour égayer un peu son interface par ailleurs très sombre et il sait même jouer la musique du générique quand on ouvre une série. Agréable en guise de media-center… Autre bon point, la fonction "Sur le pont" qui affiche les derniers films ajoutés et ceux que vous avez commencé à regarder, mais aussi l’épisode suivant le dernier lu dans votre série.

Plex ne fonctionne malheureusement pas aussi bien que son principal concurrent sur la reconnaissance des fichiers. Outre qu’il est beaucoup plus lent, il est aussi beaucoup moins tolérant sur le nom des fichiers et vous aurez parfois à les renommer pour détecter correctement le film ou la série associés. Autre point noir, vous ne pourrez pas, comme avec XBMC, connecter une clé USB au Mac mini et immédiatement accéder à son contenu, il faudra repasser par le serveur pour ajouter la source, attendre l’analyse et bien penser ensuite à retirer la source.



On le voit, Plex n’est pas parfait, mais il a un avantage qui peut faire la différence avec un Mac mini sous une télévision. Il tient à cette séparation en deux modules — un serveur et un lecteur —, l’ordinateur peut servir de source pour lire des vidéos non pas seulement sur la télévision, mais aussi sur n’importe quel appareil compatible avec Plex. On peut ainsi regarder une vidéo sur sa télévision, tout en regardant un autre fichier sur un autre ordinateur, une autre télévision ou même une tablette, comme c’est le cas ci-dessous. Attention toutefois, cette solution est utile, mais très gourmande en ressources : sur un Mac mini de 2011, cela fonctionne, mais on peut difficilement lire en même temps une vidéo sur la télévision et une autre sur un iPad…

Pour accéder au contenu stocké sur le Mac mini à distance, il faut soit installer Plex sur l’ordinateur ou l’appareil mobile, soit simplement passer par un navigateur. Sur l’App Store, il faudra acheter Plex [3.1.1 – Français – 4,49 € – iPhone/iPad – Plex Inc.] ; sur un autre Mac le plus simple est de télécharger Plex Media Center (inutile de télécharger préalablement le serveur). L’accès au contenu est gratuit sur le réseau local, mais l’éditeur propose, moyennant un abonnement au service PlexPass, de vous offrir un accès à vos fichiers depuis n’importe où, à la seule condition de disposer d’un accès à Internet. Ce service coûte environ 3€ par mois ou 23€ l’année et il peut rendre de grands services aux voyageurs.



En dépit de ses lacunes, Plex a de solides arguments à faire valoir et c’est la solution qui nous a convaincus sur le Mac mini. À vous de voir si un lecteur simple, comme VLC, peut vous suffire, mais on apprécie vite le confort des solutions intégrées qui peuvent facilement se contrôler avec une télécommande. Entre Plex et XBMC, le choix est d’abord affaire de goût, surtout si la fonction serveur du premier vous laisse indifférent.

Vous avez maintenant tous les éléments en main pour utiliser votre Mac mini en media-center. Dans la suite de cette série, nous évoquerons des cas plus spécifiques, comme la lecture de DVD ou de Blu-Ray, mais aussi le contrôle du Mac sans jamais utiliser le clavier ou la souris…
avatar bluesilence | 
moi j'ai le mac mini sous le videoproj avec vlc c'est nickel
avatar 6nema | 
un mac mini sous la TV ? ca fait cher le disque multimédia !!! Mieux vaut se tourner sur un "Dune HD TV 303" ou sur "DViCO TviX S1" qui, en video, font à peu près tout mieux que le mac mini et avec une vrai télécommande.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Sinon dans le monde PC, j'utilise un Zotac ZBOX Blu-ray pour faire la même chose et c'est très complet ! => tuner TNT => windows media center + plugin media browser pour => game browser pour ajouter des jeux dans le media center => + télécommande à détection de mouvement pour la souris! => lecteur bluray
avatar ovea | 
Utiliser iTunes avec n'importe quelle vidéo sans transcoder : • Ouvrir la video avec "QuickTime 7" et enregistrer le fichier sous, "Save as reference movie" puis "enregistrer" • À côté de votre vidéo vous récupérer un fichier avec le même nom mais l'extension est en .mov • Mettre ce fichier dans iTunes. Et voilà, pas besoin de transcoder pendant des heures. En plus on peut mettre l'affiche, etc. NOTE: depuis Montain Lion, Perian ne fonctionnant plus, on ne peut plus lire avec QuickTime tous les type de vidéo … (À SUIVRE…)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Les consoles sont excellente comme média center . Ma PS3 m'en fait office et j'en suis globalement satisfait : lecteur cd , lecteur DVD , lecteur Blue Ray , disque dur 250 go , Playstation store avec le gros catalogue de Sony , navigateur internet et YouTube , console de jeu évidemment . Bref , c'est extrêmement complet .
avatar Anonyme (non vérifié) | 
J'utilise XBMC sous AppleTV2 depuis que ma Xbox (avec Modchip et XBMC est devenue trop peu puissante!), ca fonctionne très bien. Toutefois, l'AppleTV2 manque encore un poil de puissance... J'hésite donc à passer sous MacMini, mais j'ai entendu qu'Apple à supprimé la fonctionnalité de sortie de veille depuis la télécommande "Apple" sur les derniers OSx Quelqu'un pour me confirmer cela ? Merci
avatar iPadOne | 
Merci pour l'article ça m'a permis de voir qu'un Mac Mini n'est pas la solution que j'envisageais de mettre en place , un Apple TV non jailbreaké ne me servira a rien donc , un Dune fera le boulot tout aussi bien et bien plus simplement les restriction Apple commence a me courir sur le système, ma ptite femme s'est pris un beau HP Spectre et j'avoue que cette machine est pas ridicule a coté de mon MBA par contre elle est moins chère et bien plus libre , j'ai beau ne pas aimer MicroMou ils commence a rattraper pas mal de retards vis a vis d'
avatar Tchewy | 
Bonjour, Juste une info, plexpass n'est requis que pour plexsync. Seul un compte myplex gratuit est necessaire pour visualiser ses videos de n'importe ou ( et une bonne bande passante en up !) Plex est le meilleur mais oblige de temps en temps a mettre les mains dans le camboui du server, surtout pour les sous-titres, bien mieux geres par xbmc. Seulement le multi device de plex est indispensable ! Tres bons articles, dans l'attente de la suite. J'ai achete un mac mini recemment pour cet usage et j'aimerai me passer completement de souris. Aujourd'hui ce n'est pas encore le cas
avatar Tchewy | 
@thdmlh : la telecommande a l'air de reveiller mon mac mini ( entree de gamme tout neuf ). Quelqu'un a un comportement different sur sa machine ?
avatar UnAm | 
Sinon, vous allez aborder le côté "son" également? ^^
avatar Fonzy | 
Après plusieurs essais j'ai retenu la solution Plex + NAS qui s'est beaucoup améliorée avec son nouveau serveur, très simple et son accès depuis safari sur iPad est nickel pour mettre à jour la base : suffit de rentrer l'adresse IP du Mac mini (en réseau local). Recherche des pochettes parfois laborieuse mais mieux qu'avant. Marche très bien avec télécommande Apple. Me reste a lancer tout ça au démarrage pour laisser de côté la souris.
avatar UnAm | 
Stéphane83: tu l'as? il est bien? j'ai cherché des avis sur le net, personne n'en parle de ce logiciel...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
C'est la solution que j'utilise depuis 2006 pour le macmini et environ 2008 pour XBMC avec un grand bonheur, je n'ai que très peu besoin du clavier ou de la souris et c'est XBMC qui met en veille le mac puis une télécommande logitech harmony pour tout reveiller. Par contre je suis encore sous Leopard donc je ne sais pas si tout va fonctionner encore correctement en passant sur un macmini plus récent et Mountain Lion. Si on rajoute pour XBMC le plugin subtitle pour chercher les sous-titres, plus couchpotato et tvshows 2 pour gérer les films et les séries, on a la une solution très performante et surtout durable même si a l'achat ça semble un peu cher. et un macmini récent sera compatible avec le futur format h265 plus performant et mieux compressé, contrairement a tout les lecteurs multimédia que j'ai pu voir. Plex est aussi pas mal mais a priori plus difficile a configurer, pas eu le temps de mettre les mains dedans suffisamment pour donner un avis plus concret. Si on ajoute que les prochains macmini auront surement la puce Haswell et sont compatible avec une manette PS3 en bluetooth, on aura également une bonne petite console de jeu avec Steam.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Il faut pas oublier que VLC gère les trackpad et possède de nombreuse commande a ce niveau la
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Tchewy : Merci pour ta réponse, en fait j'ai lu dans le wiki de XBMC la phrase suivante : "Apple changed how energy saving settings work on Mac OS X 10.7/10.8 and by default the Apple Remote will not wake a sleeping Mac. This can be fixed by changing the "darkwake" flag on Mac OS X, but do this at your own risk." Ne sachant pas ce qu'est le "Darkwake flag" ... Merci encore !
avatar Noexicaise | 
Perso, j'utilise le "Pivos Xios", équivalent à l'atv2 (niveau taille), possibilité d'installer XBMC et de tout lire y compris le 1080p, jamais de plantage, mise à jour régulières, prix: 120€, bref pleinement satisfait...Je précise que je viens d'une ATV2 jailbreakee qui commençait à montrer des signes de faiblesse. Produit dispo sur nanomaze.
avatar nicolas | 
Ma config de base perso : - Apple TV 2 intact - Mac + iTunes pour les compatibilités, se procurer des fichiers mp4 ou mkv aux bon format ( 720p H.264 + AAC 5.1 ou AC3 5.1) et réencapsuler les mkv en mp4 avec Subler (qui permet aussi d'intégrer les sous-titres au format 3GPP lus par tous les appareils Apple. et hop une vidéothèque parfaitement compatible avec tous les appareils Apple, sans Jailbreak. Sinon, j'ai aussi une licence FireCore pour l'Apple TV2 qui me permet de la couper d'iTunes et d'aller lire des fichier sur un NAS.
avatar WilnocK | 
Apres plus de 2 ans d'utilisation plex est definiement mon choix de predilection. Xbmx est aussi une tres bonne alternative. Surtout avec les interfaces web de gestions des library J'espere que la troisieme partie du dossier sera a propos de couchpotato, sickbeard et transmission.
avatar cyrillecbp | 
Un Mac mini, VLC et un trackpad... J ai jamais trouvé mieux et pourtant j en ai testé des trucs...
avatar Paul_69 | 
Finalement la lecture de votre article ma convaincu de faire complètement autre chose : j'ai installé un serveur Plex sur mon iMac (pas de soucis d'ailleurs pour le repérage des titres de films ou de séries) et je les regarde sur la TV Samsung avec l'application dédiée. Pas besoin de s'embêter avec un autre ordinateur sous la télé :)
avatar stéphane83 | 
@unAm oui j'ai la version noteburner m4v converter plus. La suppression des drm prend du temps mais cela fonctionne très bien.
avatar kroustibat | 
pour ma part, macmini 2010 avec plex , le serveur plex tourne sur le nas synology ou sont stockes les films,et telecommande ps3 couplee avec le programme remote buddy. que du bonheur
avatar alan63 | 
Merci pour l'article, tout comme iPadOne , j'envisageais l'achat d'un Mac mini Après lecture et avis , je vais aussi le diriger vers un Dune. Les limitations et bridages de la pomme ont également eu raison de mon intérêt au Mac mini voire d'Apple tout court
avatar Tchewy | 
@thdmlh : je confirme : un double clic sur le bouton du milieu de la telecommande reveille le mac mini et lance plex (pour ma part).
avatar pad-awan | 
A vrai dire j'en ai testé un bon paquet ... - j'ai commencé par WD TV Live. Lent, instable et pas pratique. - J'ai ensuite acheté d'occasion un ATV 2. Une fois jailbreaké, j'ai d'abord tenté d'installer Plex sur mon ATV 2 et sur mon NAS qui contient la bibliothèque de films. Sauf que ... Plex Server installé sur mon synology ne permet pas l'accélération matériel. On oublie donc une bonne partie de mes films HD. J'ai donc installé XBMC. Et là je me suis rendu compte que le downscaling ne passait vraiment pas bien avec ma TV (LED de 42 pouces récent). J'ai donc conclu que le 720p de l'ATV 2 était foireux et incompatible avec ma philips. - J'ai revendu mon ATV 2 pour une Box MINIX NEO 5, sous android 4.1. En effet, j'avais vu que XBMC venait de sortir une version sous android. Mais évidemment ça aurait été trop beau... la version est toute jeune, et donc pleine de bugs, instable et surtout ne supporte pas l'accélération matérielle ! J'ai commencé à être résigné ... et puis j'ai lu un excellent article sur le Raspberry Pi et sa capacité pour le multimédia. - J'ai acheté un raspberry pi pour moitié moins cher que tous les précédents lecteurs (45 euros). L'installation d'XBMC est d'une simplicité enfantine (OpenElec). La prise HDMI est compatible ARC (donc xbmc pilotable depuis la même télécommande que ma tv). Et la version d'XBMC est ultra stable ! Seul les fichiers de plus de 15 Go en 1080p passent mal. Je fais donc attention de ne pas trop me lâcher sur les rips de blu-ray sur makemkv. En gros, si vous avez un NAS ou disque dur externe, vous pouvez vous faire un lecteur XBMC 10 fois moins cher qu'un mac mini, et facilement pilotable. Faudra juste faire une croix sur le multicanal et le blu-ray 3D.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR