par Anthony Nelzin

Les principaux centres de R&D d’Apple dans le monde. Carte la plus complète possible au 12 juin 2015. Tous droits réservés Anthony Nelzin, merci de contacter anthony@nelz.in avant de réutiliser ces données.

Notes

États-Unis

Riata Vista Circle (Austin, Texas) R&D processeurs (dans un campus qui abrite aussi le service AppleCare nord-américain et la division ventes éducation Amériques).

Orlando University Center (Orlando, Floride) R&D puces graphiques et SoC maison. À proximité immédiate de la deuxième plus grande université des États-Unis, et d’un vivier d’ingénieurs AMD.

Sacramento Operations Center (Elk Grove, Californie) Campus d’Apple à Elk Grove, ouvert en 1992. De 1995 à 2004, il comprenait une usine, où ont notamment été fabriqués les premiers iMac G3. Plus de 1 800 personnes travaillent dans son centre logistique, son service AppleCare, et ses bureaux d’aide aux développeurs et fournisseurs de contenus. Et dans son data-center, méconnu alors qu’il est indispensable au fonctionnement du campus de Cupertino, ainsi que sa division de recherche et développement dédié aux équipements réseau.

Albuquerque, Nouveau-Mexique R&D Plans (Maps Real Time Platform, intégration des flux de données tierces pour la base de POI de Plans).

Cambridge Innovation Center (Cambridge, Massachusetts) R&D interface homme-machine, intelligence artificielle et synthèse vocale. Se situe quelques étages en dessous d’un bureau d’Amazon travaillant sur les mêmes sujets, à quelques encablures du laboratoire CSAIL du MIT et du siège de Nuance d’où viennent la plupart des membres de l’équipe.

Melbourne Design Center (Melbourne, Floride) R&D circuits intégrés, microcontrôleurs, et évidemment Touch ID. Issu de l’acquisition d’Authentec.

North 35th Street (Seattle, Washington) R&D infrastructures réseau et cloud. Issu de l’acquisition d’Union Bay, à deux pas des sièges de Microsoft et d’Amazon, du plus grand centre de R&D de Google en dehors de Mountain View, et de l’université. Et accessoirement dans un des plus grands viviers d’ingénieurs et de spécialistes du cloud, à la dynamique comparable à celle de la Silicon Valley. L’annonce de son manager, Benn Bollay, est d’ailleurs symptomatique : « Ever wanted to work at Apple, but didn’t want to live in Cupertino? »

EMEA

90 Hills Road (Cambridge, Grande-Bretagne) R&D SoC et processeurs. À proximité de Microsoft, mais surtout de Qualcomm, d’ARM, et d’un vivier d’ingénieurs spécialistes des puces mobiles. Une vingtaine d’ingénieurs, pourrait être porté à 40.

Matam (Haifa, Israël) R&D VLSI, contrôleurs, SoC, tests matériels. À proximité d’Intel et de Qualcomm. Recrutement parmi les anciens de Texas Instruments, et les étudiants du Technion voisin. L’un des tout premiers, si ce n’est le premier, centre majeur de R&D matérielle en dehors de Cupertino.

Herzliya (Israel) Acquisition d’Anobit, mais la plupart des salariés qui ne sont pas partis a été transféré à Haifa ou Raanana. R&D SoC, VLSI, mémoire, microcontrôleurs…

Ra'anana (Israel) Ouverture en 2013 avec l’embauche de 100 ingénieurs débarqués de chez Texas Instruments. R&D SoC et VLSI, mais aussi et surtout Wi-Fi, Bluetooth et NFC.

Mobile Heights Center (Lund, Suède) R&D photo et vidéo. Issu de l’acquisition de Polar Rose (reconnaissance faciale) et AlgoTrim (compression d’images et de vidéo). Dans un parc technologique où l’on trouve tous les grands noms de la Silicon Valley.

Apple Distribution International (Cork, Irlande) Forte de 4 000 salariés, il s’agit d’abord et avant tout une plateforme logistique, comparable à celles d’Elk Grove et d’Austin : on y trouve notamment les bureaux européens d’AppleCare. C’est aussi le siège d’Apple Operations International et Apple Operations Europe, deux filiales controversées, car structurées de telle manière qu’elles échappent autant au fisc américain qu’à l’impôt irlandais. Dans les années 1990, les caisses de ces deux filiales ont à elles seules maintenu l’intégralité de la R&D d’Apple, et l’ont empêché de mettre la clef sous la porte.

Asie

Yuanshen Road (Shanghai, Chine) R&D supply chain (au sein du campus chinois d’Apple).

Dunhua South Road (Taipei, Taiwan) R&D supply chain, packaging, processus d’intégration, inspection qualité… Sorte d’interface entre Cupertino et les partenaires taïwanais d’Apple (notamment TSMC).

Minato Mirai Technical Development Center (Yokohama, Japon) R&D santé et capteurs biométriques. Fait partie d’une zone économique spécialement dédiée aux technologies médicales et environnementales. Hitachi, Fujitsu, Tanita et Apple financent par ailleurs un partenariat public/privé de collecte à l’échelle de la préfecture de Kanagawa de données biométriques comme la pression artérielle et le taux de sucre dans le sang.

Prévus/fermés

Skolkovo (Russie) On a prêté à Apple l’intention de s’installer dans le Centre de R&D Skolkovo, dirigé par un ancien CEO d’Intel et soutenu par Microsoft. La firme de Cupertino n’a jamais confirmé ou infirmé son implication… et les relations américano-russes se sont considérablement rafraîchies depuis l’annonce de ce projet en 2009.

UB City (Bangalore, Inde) Bangalore a failli accueillir un véritable campus Apple… mais après quelques dizaines d’embauches seulement et quelques mois avant le lancement de l’iPhone, Steve Jobs en a décidé autrement. Apple possède toujours un bureau dans la ville, et fait souvent appel aux compétences de sociétés indiennes — mais son attention est désormais portée sur la Chine.

Une erreur, une suggestion ? Merci de contacter anthony@nelz.in