L’Apple Watch ne sert à rien, et c’est tant mieux

Anthony Nelzin-Santos |

Face aux autres baladeurs numériques, l’iPod semblait très simple, trop simple. Face aux autres smartphones, l’iPhone semblait très simple, trop simple. Face aux autres ordinateurs-tablettes, l’iPad semblait très simple, trop simple. Mais face aux autres montres connectées et traqueurs d’activité, l’Apple Watch paraîtrait presque… compliquée. Tim Cook déclare avec entrain que « la liste de ses fonctions fait des kilomètres », sans que l’on sache s’il faut suivre son enthousiasme ou se contenter d’une moue dubitative.

Ben Thompson, qui a notamment officié à l’Apple University, met en cause la structure de la présentation de l’Apple Watch. Steve Jobs prenait en effet un malin plaisir à ne pas révéler le produit avant d’avoir longuement expliqué la logique qui avait présidé à sa conception et les problèmes auxquels Apple apportait une solution. Tim Cook s’est contenté de quelques banalités pompeuses avant de lancer une vidéo de présentation, comme si cette nouvelle catégorie de produits ne méritait pas mieux qu’une énième déclinaison de l’iPhone. Quelques minutes plus tard, la démonstration de Kevin Lynch peinait à justifier l’excessive prétention du discours d’un Jony Ive devenu pur esprit.

Cette désincarnation est le symbole d’une présentation manquant de chair — un keynote n’est pas un spectacle, mais il doit posséder une dimension spectaculaire. Steve Jobs sortait mille chansons de sa poche avant d’y remettre l’iPod. Il présentait un baladeur à grand écran tactile, un téléphone portable révolutionnaire et un petit ordinateur connecté portant le nom d’iPhone. Il s’enfonçait dans son fauteuil Le Corbusier pour montrer que l’iPad n’était ni l’ordinateur du dehors, ni celui du travail, mais celui de tous les autres moments. Tim Cook a retroussé ses manches… et le slogan tant attendu n’est jamais venu. C’est que l’Apple Watch n’en a pas, comme si Apple ne savait pas vraiment à quoi elle servait ni quel(s) problème(s) elle pouvait résoudre.

La présentation de l’iPhone 6 et de l’iPhone 6 Plus souffre des mêmes problèmes. Même s’il ne faut plus expliquer ce qu’est l’iPhone, Apple n’avait pas hésité à justifier son choix d’en rester à 4 pouces lors de la présentation de l’iPhone 5. Les écrans sont cette fois « bien plus grands », sans que l’on ne sache vraiment pourquoi : l’autonomie (un vrai problème) est toujours sacrifiée sur l’autel de la finesse, et les fonctions logicielles spécifiques à l’iPhone 6 Plus (pourtant extrêmement intéressantes) ont été balayées en un coup de vent. Faut-il y voir l’expression des turpitudes d’Apple, dont les propositions ne tranchent pas clairement avec celles de la concurrence ? Le contre-exemple qu’est la présentation d’Apple Pay pourrait accréditer cette thèse.

La séquence comparaison — « c’est tout ! » — serait ridicule si elle n’était pas soutenue par un discours clair et structuré : « Apple ne sait pas ce que vous avez acheté, ni là où vous l’avez acheté, ni combien cela vous a coûté ; le caissier ne voit ni votre nom, ni votre numéro de carte de crédit, ni votre code de sécurité ». Le problème est clairement identifié, les bénéfices sont immédiats. « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément » : la présentation de l’Apple Watch n’est jamais aussi dense que quand elle touche à la santé et fitness, sans doute parce que Tim Cook s’y intéresse de près. Est-ce une coïncidence si la vidéo dédiée à ce sujet n’est pas aussi déshumanisée que celle qui couvre toutes les autres fonctions ?

Apple aura certes l’occasion de reparler de sa montre dans les mois qui précéderont sa commercialisation ; mais dans de pareilles conditions, elle avait su expliquer la raison d’être de l’iPhone et de l’iPad. Pour un peu, on dirait que le cerveau gauche d’Apple (Tim Cook) n’avait pas suffisamment communiqué avec le cerveau droit (Jony Ive) pour former un discours cohérent et pédagogue. Le nom même du produit appelle pourtant des commentaires, comme son logotype intégrant l’insigne de la société, ou sa police spécifique — tout concourt à établir « Apple Watch » comme une marque à part, qui donnera naissance à une gamme complète, ce qui ouvre un nouvel horizon pour la firme de Cupertino.

Si l’on osait (et l’on ose), on dirait que l’Apple Watch arrive sur le marché des « technologies mettables » au même moment que le Newton arrivait sur celui des « assistants personnels » — avant que les technologies soient au point pour lui permettre de réaliser son plein potentiel. Comme à son habitude, Apple parvient à déplacer la conversation : plutôt que de décevoir avec une autonomie qui s’annonce très limitée, elle intrigue avec Digital Touch, une forme de communication qui pourrait être moins futile et beaucoup plus profonde qu’il n’y paraît.

Il y a là le germe d’une discussion passionnante sur le rôle unique de cet appareil que l’on porte sur la peau plutôt que dans la poche, ou sur la possibilité de trier les notifications ou d’inventer un nouveau type de notification pour éviter le problème de la « fatigue des alarmes »… qu’Apple a esquivé. À la place, elle a préféré s’attarder sur l’apparence de l’Apple Watch, devant un parterre qui n’était pas composé que de journalistes techno. Peut-être que l’utilité immédiate de cet objet est d’être joli et personnalisable, peut-être que le problème qu’il résout est celui de la perception des appareils électroniques.

La voilà sans doute, l’explication de cette perte apparente de sens : Apple a fini de dépasser son industrie très matérialiste pour toucher à l’irrationnel du « lifestyle », à l’intangible du « marqueur de statut ». L’Apple Watch n’est pas uniquement un produit informatique, c’est aussi un accessoire de mode ; Apple n’est plus uniquement une société informatique, elle qui embauche chez Yves Saint-Laurent, LVMH et Burberry. Même les amateurs de belles toquantes s’accordent à dire que l’Apple Watch concurrencera les montres d’entrée de gamme en tant que « bel objet à porter au poignet », ce qui ne sera pas sans conséquence sur la haute horlogerie.

Qu’importe alors que l’on ne sache pas tout à fait à quoi elle sert, l’important est qu’elle séduise avec des arguments autrement plus profonds que sa fiche technique. Le reste finira bien par suivre. Il va falloir s’habituer à cet étrange raisonnement.


avatar John Maynard Keynes | 

@freelander

Les éructations et les flatulences du gars ne sont pas incommodantes parce qu'elles visent Apple, elles sont incommodante par ce que ce sont des éructations et les flatulences qui serait tout aussi affligeantes si elles visaient un autre acteur du secteur.

Ne tombe pas à son niveau de trivialité ;-)

avatar freelander | 

@John Maynard Keynes :
T'inquiète je m'abaisserai pas à son niveau. Ça me soule juste les gens qui commente pour dire qu'ils n'aiment pas et que c'est moche. Si ils aiment pas ils achètent pas!
Après ils sont mal placés pour dire que c'est moche, certains aiment, d'autres détestent, et il faut de tout pour plaire à chacun.
Le mec fait juste de dire que c'est "moche", que c'est "immonde", que c'est de la "merde" alors que il a sûrement jamais rien fais de sa vie et est juste jaloux de pas pouvoir se payer des produits Apple.

avatar John Maynard Keynes | 

@freelander

d'autant qu'il s'agit en fait d'un pauvre gars qui hante les lieux sous une dizaine d'identités différentes pour y exhiber sa misérable insignifiance et son besoin criant d'exister vaguement :-(

avatar misterojd | 

@john maynard keynes
Merci pour tes interventions.

avatar John Maynard Keynes | 

@misterojd

Y a pas de quoi, merci ;-)

avatar Sharp | 

Pour pouvoir utiliser cet appareil, qui peut être considéré comme une extension de son smartphone, il faut ôter sa montre. Personne n'ira remplacer sa Patek Philippe avec ça mais de toute façon ceux qui sont passionnés par la haute horlogerie ne sont pas si nombreux.

Pour les autres, l'Apple watch évitera de dégainer sans cesse son smartphone. Pourquoi irait-on visionner ses photos ou rédiger un message sur un si petit écran si ce n'est pour laisser son téléphone dans sa poche ? Que peut-on faire avec l'Apple watch qu'on ne peut réaliser avec son iPhone ? J'attends de voir les réponses apportées par Apple pour trouver une justification à l'existence de l'Apple watch.

avatar John Maynard Keynes | 

@Sharp

Personne n'ira remplacer sa Patek Philippe avec ça mais de toute façon ceux qui sont passionnés par la haute horlogerie ne sont pas si nombreux.

Encore un propos à l'emporte pièce fort manichéen.

Mieux vaut éviter de faire des généralisations absolue en osant un "Personne n'ira remplacer ...", c'est toujours des affirmations fausses.

Il y a des personnes qui alternent objets haut de gamme et plus abordable au hasard des humeurs et des situations ... c'est le propre de l'accessoire de montre.

Je connais des possesseurs de montre très haut de gamme qui portent aussi des swatch ...

mais de toute façon ceux qui sont passionnés par la haute horlogerie ne sont pas si nombreux.

La encore une caricature basée sur une généralisation, les clients de la haute horlogerie ne sont pas tous des passionnées loin s'en faut.

L'objet patrimonial peut être désiré pour sa portée symbolique, pour le plaisir de la possession, comme un élément de statu social ... sans passion particulière ...

La clientèle très aisée est bien moins monolithique dans ses actes d'achat et ses choix que beaucoup de le crois.

Nous sommes loin du goût normatif petit bourgeois ici.

avatar Sharp | 

Oui, on change de montre pour faire des travaux mais il est évident que lorsqu'on aime les montres mécaniques et tout ce qu'elles peuvent représenter on n'irait jamais les remplacer qu'avec autre chose qu'une autre montre mécanique.

On ne va répéter sans cesse des évidences ! L'Apple watch ne s'adresse certainement pas aux amoureux des montres mécaniques.

Et son utilité n'est évidente pour personne pour le moment. Mais j'attends de voir le produit commercialisé pour me faire une idée. Je pense que ce n'est pas " l'irrationnel " qui va faire vendre l'Apple watch mais bien son utilité.

avatar John Maynard Keynes | 

@Sharp

mais il est évident que lorsqu'on aime les montres mécaniques et tout ce qu'elles peuvent représenter on n'irait jamais les remplacer qu'avec autre chose qu'une autre montre mécanique.

Je suis en accord avec toi, mais ce que tu ne veux pas voir c'est que cette amour ne représente qu'une part de la cible même pour l'horlogerie suisse ;-)

Les amoureux et les passionnée sont une niche pas le marché.

PS : La Watch ne m'intéresse pas je possède une montre à gousset, c'est te dire ;-) Mais mes goûts n'ont aucune importance quant il s'agit d'envisager le potentiel commercial d'un produit.

avatar marenostrum | 

"Mais mes goûts n'ont aucune importance quant il s'agit d'envisager le potentiel commercial d'un produit."

c'est sûr, t'es pas Steve Jobs.

avatar John Maynard Keynes | 

@marenostrum

c'est sûr, t'es pas Steve Jobs.

Que c'est beau et profond :-)

Encore tes compréhensions limités.

Nous parlons là de l'évaluation de la potentialité d'une proposition faite au marché pas de la conceptualisation de cette proposition.

Et sur cet aspect tirer des conclusion sur ses goût personnel comme tant ici le font est absolument inepte.

avatar armatchi | 

Présentation décevante de Cook!
Produit au design décevant !
Cook n'est pas Jobs mais il veut faire comme si!

Cook est objectivement mauvais!

Cook est en train de conduite à long terme APPLE À SA PERTE !!

avatar aldomoco | 

On dirait que tu es sûr de toi et même qu'au fond de toi tu le souhaites, en criant vive l'armatchi !
Moi aussi j'ai des doutes depuis la disparition de Steve, j'ai connu Apple depuis sa création et la période sans Steve, mais j'espère me tromper et je m'inquiète pour cette marque qui a révolutionnée l'ère numérique.

avatar John Maynard Keynes | 

@armatchi

Cook est objectivement mauvais!

L'emplois "d'objectivement" dans ta diatribe qui ne tient que de l'humeur et du pathos fait tâche.

Il n'y a pas une once d'objectivité dans ton propos.

avatar marenostrum | 

les smartphones ont fait disparaitre les montres. Apple propose une montre qui a besoin d'un smartphone pour fonctionner, au moins à 100%. déjà je vois un problème.

par conséquent, apple attaque, le nombre de clients qui ont un smarphone et une montre en même temps. c'est qui ça ? moi pas en tout cas, parce que le smarphone a remplacé ma montre il y a longtemps. j'achète une montre maintenant à condition qu'elle remplace le smartphone.

avatar lolo-69 | 

Merci, MacGé, pour votre objectivité. Bien qu' étant un site dédié à Apple et ses produits, vous savez garder un sens critique.
N'en déplaise aux doudoumaniaques con-ditionnés et sectarisés.

avatar Istrydhil (non vérifié) | 

@John Maynard Keynes
"Accessoire du "mauvais goût" je dirais...
parce que tu es un expert en bon goût et en rafinement ?
tu crois vraiment être plus légitime sur la question qu'Ive ?
En quoi le produit proposé, issu du travail d'un des designers les plus reconnu de l'époque, est-il un archétype du mauvais goût.
Comment peut-on proférer des jugements aussi péremptoire ?
Que tu n'adhères pas est ton stricte droit, mais proférer de tel jugement à l'emporte pièce me laisse pantois tant c'est fainéant, égocentrique et bête."

Ah, ah, ah, John Maynard Keynes, toujours aussi agréable quand il s'agit de répondre à quelqu'un qui n'est pas d'accord avec lui... Y'a pas à dire, tu as la classe et le talent pour mépriser les gens et les prendre de haut. Trouver que l'Apple Watch est un accessoire de "mauvais goût" c'est son droit. Il n'est pas obligé d'épiloguer car ça a le mérite d'être clair. Et qui te dit qu'il n'est pas un expert en bon goût ? Et oui, il y a des gens qui n'aime pas cette montre que cela te plaise ou non. Moi aussi je trouve que cette montre n'est pas un accessoire de mode et je ne la trouve franchement pas belle. J'attends de la voir en vrai pour me faire une vraie idée.

avatar John Maynard Keynes | 

@Istrydhil

toujours aussi agréable quand il s'agit de répondre à quelqu'un qui n'est pas d'accord avec lui.

S'il t'est confortable de croire que l'enjeu est de l'ordre de la divergence de point de vue qui me serait insupportable, tant pis pour toi.

Le pb n'est pas de cette ordre, par contre :
- vilain pas beaux
- c'est nul
- ce sont des cons
- ça ne marchera jamais
- les goût personnel élevé au rang d'arguments
- les contre-vérités.
- la paresse intellectuelle.
- les inepties
- les jugements à l'emporte pièces asséné avec morgue.
...

Ne sont pas recevable et ne sont que des flatulences méprisable.

On est parfaitement en droit de critiquer ou porter porter aux nues la Watch mais la moindre des choses est de le faire en argumentant de manière étayée et construite.

L'esthétique est pour moi une des rare choses qui mérite d'être discuter, mais cela demande un minimum d'exigence et de culture.

avatar JMKeynesabruti | 
avatar Fumée | 

@John Maynard Keynes

"mais la moindre des choses est de le faire en argumentant de manière étayée et construite."

Si tu crois qu'on a que ça à foutre... Utilise ton cerveau si t'en a un, et essaye de lire entre les lignes ;)
Mais bon vu que tu es trop limité pour comprendre, je vais te donner des mots clefs:

- disgracieuse
- grossière
- épaisse
- look gadget
- look année 90s
- ne va avec aucune tenue un tant soit peu "classe"
- design déjà vu et revu
- etc...

Et son "aura":
- Made in China
- Foxconn
- Industrielle
- geek
- bijou du pauvre ou pseudo-bijou (au choix)
- etc...

Mais bon normalement cela te devrait te sembler évident si tu avais un minium de goût, ce qui n'est visiblement pas ton cas ;)

Une grande partie des produits Apple étaient une franche réussite au niveau du design, et je félicite Ive pour ce travail, mais pour ses deux derniers projets, il est loin en deçà de ce qu'il a l'habitude de nous proposer (je parle de l'iPhone 6 et de l'Apple Watch, surtout l'Apple Watch...)

Enfin bref je vais m'arrêter là, ciao! :)

avatar Chanteloux | 

@Manao :
Bravo. Vous prolongez et clarifier l'article de mcgé. C'est exactement ce que je comprends et ce que je ressens. Apple est sur la pente glissante du produit qui se justifie par son existence-même. C'est le virage vers la société de consommation pure, où la possession de l'objet se suffit à elle-même. "C'est encore plus beau quand c'est inutile" . Ça me fait penser aux gros 4/4 qui ne quittent jamais la ville, etc..

avatar Chanteloux | 

@Manao :
'Pourquoi une telle finesse, on n'en est plus à 30g. près ? Les produits deviennent de beaux objets à l'esthétique et au design quasiment parfaits. Mais, j'ai pas envie d'un produit uniquement beau mais qui soit mon outil, qu'il me suive et me serve. La composante ergonomique et la logique orientée utilisateur est en train d'être sacrifiée car, dans cette arrogance Apple fait des produits pour elle, pour le panthéon du design et de la technologie. '

Voilà. Tout est dit. J'ai changé mon MBA, une incontestable merveille, pour le MBP 13' régulier. Il pèse 700gr de plus, mais il est tellement plus versatile...

avatar freelander | 

@luther16

Tout comme toi, tu es sans intérêt pour l'humanité.

avatar iRobot 5S | 

" comme si Apple ne savait pas vraiment à quoi elle servait ni quel(s) problème(s) elle pouvait résoudre."

J'ai pensé pareil.

Sinon le soufflé est retombé, fini les "oh ah il me la faut".

avatar Doctomac | 

@Manao,

À la fois par l'auteur de l'article que par l'auteur de ce commentaire, tout ce ramdam me donne l'impression que certaines personnes sont attristées qu'Apple ne s'adresse plus qu'à elles et uniquement à elles.

C'est quand même étonnant que le marché ou la tendance utilisateur oriente à faire des téléphones plus grand mais que certains se demandent pourquoi un écran plus grand. On s'en fou du "pourquoi", la réalité est que des personnes aiment et achètent des téléphones avec des écrans de grande taille.

Que ce soit pour jouer, avoir un seul produit hybride téléphone/tablette, avoir un support plus grand pour lire...peu importe les raisons. La réalité que est de nombreuses personnes veulent des téléphones plus grands et il fallait qu'Apple réponde à cette demande.

C'est quand même surréaliste tout ce discours. La plupart des personnes qui vont acheter l'iPhone 6 ou l'iPhone 6 plus n'auront pas vu cette keynote du mardi 9 septembre. Néanmoins,en boutique ils trouveront personnellement un motif d'acheter l'iPhone 6 qu'Apple ait justifier ou non l'utilisation des écrans plus grands lors de la keynote.

Par conséquent, je pense que ce débat est intrinsèque à la communauté Apple : Jobs n'aurait pas présenté l'Apple Watch comme ça, pourquoi pas de justification à l'utilisation d'un écran plus grand,etc.. toutes ces considérations sont très loin de la plupart des personnes.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR