Fermer le menu
 

Test de l'iMac Pro : à quel point est-il plus rapide que votre machine ?

Anthony Nelzin-... | | 15:15 |  87

Parce qu’il a bien failli remplacer le Mac Pro, parce qu’aucun autre Mac n’est aussi puissant, parce qu’il ne vaut pas moins de 5 499 €, l’iMac Pro mérite un traitement particulier. Avant de vous livrer notre avis général, nous vous proposons d’étudier certains aspects de l’iMac Pro, pour mieux comprendre cette machine très spéciale et mieux informer votre éventuelle acquisition. Cinquième article de cette série, que vous pouvez suivre avec le mot-clef « Test iMac Pro 2017 », consacré aux performances de l’iMac Pro.

L’iMac Pro est puissant et rapide, là n’est pas la question. À quel point est-il plus puissant et plus rapide que telle ou telle machine, là est la question que se posent de nombreux professionnels. Une question qui n’a pas une seule réponse, mais plusieurs, selon les domaines et les applications.

Le processeur Intel Xeon W de l’iMac Pro. Image iFixit (CC BY-NC-SA).
Le processeur Intel Xeon W de l’iMac Pro. Image iFixit (CC BY-NC-SA).

Prenons le cas de deux professionnels, qui utilisent des MacBook Pro ou des Mac Pro, et d’un prosumer, un de ces « amateurs éclairés » qui forment le noyau dur de la clientèle de l’iMac. Commençons par Sébastien, qui nous a confié le modèle d’un produit de sa société réalisé avec KeyShot, une application de conception 3D photoréaliste. De nombreuses photos de produits informatiques, d’automobiles, ou même de vêtements sont en fait des modèles créés avec KeyShot.

Sur le MacBook Pro 15 pouces avec Touch Bar de Sébastien, qui n’est pourtant pas la machine la moins rapide au catalogue d’Apple, la manipulation du modèle est lente et pénible. La génération de l’affichage prend plusieurs secondes, et les ventilateurs de la machine se font rapidement entendre. La génération d’une animation du produit sous la forme d’une vidéo 1080p de 26 secondes, que nous ne pouvons pas vous montrer car le produit n’a pas encore été annoncé, lui prend environ deux jours et demi.

Sur notre iMac Pro de test, le modèle « d’entrée de gamme » doté d’un processeur Intel Xeon W octacœur à 3,2 GHz et d’une carte graphique AMD Radeon Pro Vega 56 avec 8 Go de mémoire HBM2, l’affichage est presque instantané et la manipulation de KeyShot beaucoup plus fluide. La génération de la vidéo prend 18 heures, pendant lesquelles la machine a bien chauffé mais est restée inaudible. La raison de cet écart massif ? KeyShot est parfaitement capable d’utiliser les 16 cœurs du processeur en même temps que l’accélération graphique.

La réalisation de modèles KeyShot n’est pas une activité centrale de sa société, mais il pense maintenant acheter un iMac Pro et proposer cette prestation plus régulièrement. L’investissement est conséquent, mais il n’est pas déraisonnable, d’autant qu’il ouvre une nouvelle source de revenus. Il pourra d’autant plus facilement être amorti que l’iMac Pro pourra être employé comme une station de travail centrale, la machine vers laquelle les salariés utilisant des portables pourront se tourner lorsqu’ils auront besoin de puissance.

Passons maintenant à Charlie, qui réalise des films institutionnels et nous a envoyé un projet Final Cut Pro. Les rushes ont été tournés en 2160p25 avec une caméra Sony FS5, encodés au format XAVC Long GOP à 100 Mb/s. S’il travaille habituellement avec Film Convert, il a cette fois corrigé la colorimétrie avec les outils intégrés, et ajouté quelques titres et pictos. Le projet a été réduit à une vingtaine de secondes pour faciliter le transfert, mais suffit à réaliser des mesures pertinentes.

Sur son Mac Pro doté d’un processeur Intel Xeon E5 hexacœur à 3,5 GHz et de 32 Go de RAM, l’exportation du fichier master prend 26 secondes au format H.264 et 8 secondes au format ProRes 422. Sur notre iMac Pro de test, elle prend seulement 13 secondes au format H.264 et moins de 7 secondes au format ProRes 422, toujours dans un silence assourdissant. Les gains ne sont pas négligeables, mais ne sont pas renversants, car Final Cut Pro X est loin d’épuiser la machine.

Avec un projet 1080p ou même 4K, en H.264 ou en ProRes 422, Final Cut Pro n’utilise jamais plus de la moitié des ressources de la machine. Dans ce cas, le vieux Mac Pro n’est pas largué, et l’iMac Retina 5K doté de l’option Intel Core i7 pourra être plus pertinent. Il nous a fallu passer à des fichiers 5K bruts pour pousser l’application à utiliser pleinement les 16 cœurs de l’iMac Pro.

Finissons par Georges, « photographe amateur » selon ses propres mots, mais qui utilise du matériel tout à fait professionnel. Il nous a fait parvenir six fichiers bruts pris avec un Canon EOS 5DS (plein format, 50,6 Mpx) pour réaliser un panorama avec Autopano Giga. Sur son iMac 5K fin 2015 doté d’un processeur Core i7 à 4 GHz et de 32 Go de RAM, le premier assemblage des photos prend 70 secondes, et l’exportation du panorama final un peu plus de 130 secondes.

Sur notre iMac Pro, le premier assemblage prend 50 secondes, et l’exportation 61 secondes. Le processeur n’y est cette fois pour rien : l’application de création de panoramas est totalement incapable d’utiliser plus d’un cœur. La carte graphique est à la manœuvre : l’éditeur et le moteur de rendu de l’application d’Autopano exploitent OpenCL et l’accélération graphique.

Les panoramas filent dans Lightroom Classic, où nous avons aussi importé des fichiers issus du Sony Alpha 7R (plein format, 36,4 Mpx) et du Canon PowerShot G5X (1 pouce, 20,2 Mpx). La manipulation des clichés est infiniment plus agréable que sur le MacBook Pro fin 2013 doté d’un processeur Intel Core i5 bicœur à 2,4 GHz utilisé pour la rédaction de cet article, encore heureux, mais pas incroyablement plus fluide que sur un iMac 5K 2017 doté d’un processeur Intel Core i5 quadricœur à 3,8 GHz.

La différence entre les deux iMac est plus sensible lors de la réduction du bruit, l’utilisation du pinceau correcteur, ou encore l’application d’un dégradé, sans être considérable. Le fait est que ces tâches ne bénéficient pas énormément du parallélisme, contrairement à l’exportation, 35 % plus rapide sur l’iMac Pro. S’il y a une différence notable, c’est une différence de niveau sonore : on peut suivre la montée en charge de l’iMac 5K à l’oreille, alors que l’iMac Pro ne perd jamais son calme.

Ces trois exemples montrent bien que la puissance de l’iMac Pro produit des effets très différents selon les applications, et même selon les workflows. Nous l’avons déjà dit : l’iMac 5K, surtout avec l’option Core i7, peut être un meilleur choix que l’iMac Pro. Mais dès que les tâches se prolongent, dès que les applications utilisent plusieurs cœurs ou l’accélération graphique, l’iMac Pro s’impose.

Puisqu’il est illusoire de vouloir tester toutes les applications, le fonctionnement de certaines nous échappant totalement, nous avons réalisé plusieurs tests standardisés exploitant le processeur et la carte graphique. Les réaliser sur votre propre machine devrait vous donner une bonne idée des capacités de l’iMac Pro :

Quelques explications pour référence :

  • Geekbench 4 : un test synthétique des performances sur un seul cœur (single) et sur tous les cœurs (multi) du processeur ;
  • Cinebench R15 : un test synthétique basé sur Cinema 4D, une application de modélisation 3D, des performances du processeur et de la carte graphique avec OpenGL ;
  • LuxMark : un test synthétique basé sur LuxMark, basé sur le moteur LuxRender utilisé par Blender et Maya, des performances du processeur et de la carte graphique avec OpenCL ;
  • BruceX : un test d’export d’un projet Final Cut Pro court mais complexe ;
  • Logic Benchmark : un test de montée en charge de Logic Pro ;
  • MDP Remote : une mesure du temps de compilation de l’application MPD Remote dans Xcode, du lancement de la compilation au lancement de l’application dans le simulateur, comprenant le lancement du simulateur lui-même ;
  • Tomb Raider : mesure donnée par l’outil de mesure intégré au jeu, représentatif d’un jeu exigeant mais assez ancien, en définition native avec les réglages par défaut ;
  • F1 2017 : mesure donnée par l’outil de mesure intégré au jeu, représentatif d’un jeu récent prenant en charge Metal, en définition native avec les réglages par défaut.

Nous reviendrons en détail sur ces résultats, et ceux d’autres mesures de performances, dans la conclusion de notre test de l’iMac Pro octacœur.

Après ces cinq premiers « épisodes », nous publierons prochainement notre première conclusion sur l’iMac Pro octacœur. Nous reprendrons cette série, après avoir reçu le modèle décacœur, avec une comparaison des cartes Vega 56 et Vega 64.

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


87 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar pocketalex 15/01/2018 - 09:39

"En terme de performance pure de matériels à prix égal, le PC Windows sera moins cher. "

Si l'on cantonne le comparatif juste au CPU et au GPU, oui. Si l'on prend les machines dans leur globalité, c'est moins vrai

Si l'on prend les machines sur leur utilisation, leur productivité, leur fiabilité, sur toute leur durée de vie, c'est complètement faux

Et c'est pareil pour tous les outils, à commencer par un simple tournevis, le "moins cher à l'achat" est parfois le "plus cher". Les gens qui investissent dans un outil de production Apple le savent bien, il ne faut pas trop les prendre pour des cons, plutôt des malins.

avatar Marco787 17/01/2018 - 15:24

@ pocketalex

Il n'est pour moi pas certain que, même en prenant en compte l'indéniable qualité des ordinateurs Apple et en regardant le coût sur toute la durée de vie (de l'achat à la revente), l'iMac Pro n'est pas trop cher / plus fiable qu'un PC soigneusement assemblé par l'utilisateur.

L'un des points négatifs majeurs (sur-prix) de l'iMac Pro est le choix de processeurs Xeon, qui sont très chers et obligent à des composants (mémoire) onéreux et inutiles, alors que d'autres alternatives existent (AMD, mémoire non ECC) beaucoup moins chères mais tout aussi performantes.

Assembler un PC avec des composants tous hauts de gamme revient bien moins cher je pense qu'un iMac Pro, pour une qualité identique. (Toute cela sans prendre en compte l'intérêt de l'OS, c'est à dire, macOs vs. Windows.)

Par ailleurs, il existe un élément clé qui n'apparait dans cet article : la carte graphique est bridée, ce qui au vu du prix, est plus que décevant !

avatar pocketalex 17/01/2018 - 17:15 (edité)

- iMac Pro de base : 5499€

vs

- Xeon W-2145 8C @3,7GHz : 1100€
- 32Go RAM Ecc 2666 : 500€
- SSD 512Go PCIe nVme 3Go/s x2 : 700€
- Carte réseau Ethernet 10GbE : 100€
- Radeon Vega 56 : 630€
- Carte Thunderbolt Ex Asus (1 port TB3) : 70€
- Ecran 4k 27" : 600€
- CM Xeon X99 : 300€
- Alimentation 700W : 130€
- clavier/souris/cam : 80€80
- boitier : 100€
- Windows : 100€
- Refroidissement correct : 80€

Total : 4490€

on est "moins cher", mais n'est-ce pas un peu évident ?

Apple vend une machine complète, montée, installée et pas un lot de boite de composants à assembler soi-même, et par ailleurs il en est de même pour les autres constructeurs, le match avec les composants séparés est logiquement au profit des composants.

Maintenant, il est pas non plus "bien moins cher", il faut pas s'attendre à avoir l'équivalent d'un iMac Pro pour la moitié de son prix, en tout cas si l'on tape dans les composants pro (si l'on tape dans les core-i, c'est plus facile, mais est-ce comparable ?)

J'ai fait pour une config plus ou moins similaire (Xeon et CG légèrement meilleurs sur le PC, écran et SSD meilleur sur le MAC, 4 TB3 sur le Mac, etc, etc)

Maintenant, si on veux s'amuser, une bonne config en i9-7980xe, 128Go, GTX 1080 Ti, watercooling CM et CG, SSD 1To nVme, on tapote dans les 9 000€, mais on a une machine qui affiche plus de 63 000 en Geekbench 4, soit le double de l'iMac Pro 10C
Et je parle d'un hackintosh ... donc on reste sur Mac quelque part :)



avatar Marco787 17/01/2018 - 19:10

Je faisais référence à une approche différente : pas de Xeon (les AMD Threadripper sont très bien), pas de mémoire ECC (combien de personnes en ont réellement besoin ?), car trop cher pour l'utilité réelle / la performance.

Quant à la carte graphique, j'aurais pris une GTX 1070 ou 1070 ti pour plus de performance : moins chère plus bien meilleur ratio performance / consommation.

En modifiant ces trois composants, la facture s'allège grandement et il me semble qu'il est possible de dire "bien moins cher" (ce qui ne veut bien sur pas dire moitié prix).

Et c'est pour cette raison que je faisais référence à un PC assemblé plutôt que déjà prêt : pouvoir choisir les composants pertinents (pas de mémoire ECC par exemple) et au meilleur rapport performance / prix.

avatar youpla77 12/01/2018 - 17:02 (edité)

L'iMac Pro est un chouia plus rapide que mon MBP mid 2010 ;) Cinebench : 11,81 i/s et 78 cb
J'imagine que la résolution de la "démo" est également différente non ? Seulement x10 pour le GPU c'est pas beaucoup...

avatar Dze 12/01/2018 - 17:15

Mon problème n'est pas là avec le MacPro

les logiciels de compositions AVID ... soit sur mac ou PC ...
via les performances entre ...

Hp Workstation Z820/840
Lenovo ThinkStation ...
Et Apple MacPro ...

ET là on ne me ramenne pas à MacOS vs WIndows ... C'est AVID pour AVID , le même programme sur toutes les plateformes ....

ET jusqu'à présent les HP donnent un meilleur rendement à prix égal ... Il est là le principale problème du Macpro . Car pour une business , le cout et l'amortissement à travail égal sont une chose très importante .
Si le MacPro avait dans sa niche une chose unique je dirait pas ... À une certaine époque le G5 était unique sa façon de traité l'informations ce qui lui donnait un (PLUS). Le MacPro 2010-2012 au prix et avec sa configuration avait un gros plus pour la maintenance facilité et sa fiabilité et il était relativement le même prix qu'une machine de technologie égale ...

Mais le New Macpro ..... rien du tout mise à part l'encombrement ...il est à la limite un flop et je crois bien que le iMacPro va carrément éclipser ce concept ....

Maintenant de savoir si le Macpro est plus nécessaire qu'un iMac 27 vitaminé , c'est d'être à coté du réel problème de cette machine .

avatar pocketalex 12/01/2018 - 17:19

@Dze

euh ... tu parles du MacPro ou de l'iMac Pro dans ton commentaire ???

avatar Dze 12/01/2018 - 17:28

Du Macpro du NewMacpro 2013 ...

Le iMacpro c'est celui qui mangera le NewMacPro(2013) pour les mêmes raisons que le NewMacpro existe ..

avatar pocketalex 12/01/2018 - 18:17

ok, donc tu est en train de nous démontrer qu'une machine de 2013 c'est moins bien qu'une machine de 2018 c'est ça ????

Et donc, comme il y a une pomme sur la machine de 2013, tu aligne tes conclusions sur toutes les machines actuelles vendues avec une pomme tant qu'on y est ?

avatar Dze 15/01/2018 - 07:45

DU tout ...
j'alligne pas des perf mais des comparaisons sur la maintenance et la longévité

j'indique toujour à performance égal ... on regarde le cout de maintient , d'entretient en cas de panne et de longévité

avatar algounet 12/01/2018 - 17:32

Le coût d'entretien d'un parc PC est beaucoup plus élevé, une des raisons qui pousse les entreprises à s'équiper en mac.

avatar Dze 12/01/2018 - 17:44

malheureusement c'est faux ..

Un PCde par son accès ( qui existaient aussi avant sur les G3-G4-G5 et Macpro 2012 -) est possible à entretenir ..

Un Macpro (new2013) si le PSU flanche ont fait quoi avec ? un PC ou ancien Macpro , 15 minutes et le tour est joué ...

La pluspart des PC dans les parc on plus de 4 ans avec de la maintenances ... je suis tombé sur une série de iMac qui avait plus de 5 ans ... les HD très vieux et très solicité on commencer à rendre l'ame ... tu sais combien ça coute en temps technique pour changer les HDD de 125 iMac dans un parc informatique ?? ET ça à l'époque ou le iMac était facilement démontable ( 2008 et -) ... aujourd'dhui avec les pièces collé , l'écran soudé etc tu imagines un parc ? et le bill qui viens avec pour l'entretient ?

DOnc , dire que le Mac coute moins cher .. ÇA dépend de ton point vue ... le mien à été à une certaine époque la maintenance de parc informatique publique et le MAC ça coute cher en titi ..

avatar Dze 12/01/2018 - 18:15

Les liens ne fonctionne pas ... mais je comprends et je sais

Il y des entreprises pour qui le roullement est court et que les bobo du Mac sur le long terme ne viennent pas faussé leurs données ..

Comme pour IBM .... un MAcbook pro ne dépasse pas 3 ans ... après 3 ans max ils le changent , Apple Care oblige pour demeuré rentable
Même chez les programmeurs de Microsoft , le Macbook est roi .... ils remplacent leur portable au 16 mois environs ... ils sont toujours sur la coche comme on dit on the edge ...

Mais
Regarde du coté des entreprises qui on des plan quinquenaux ou les machines DOIVENTS faire 5 ans au minimum ça inclus des plans de maintenance calculé en fonctions de ...
regarde chez Boeing , Airbus , Honda , Nissan , Exxon , AT&T , OVH , Honneywell , Seimens etc etc ... il n'y à pas de MAc dans leurs parc informatique on peut en retrouvé dans certain bureau administratif particulier ( marketing , développement , R&D) mais dans les cubicule administratif courrant ... Que du PC et seulement du PC ... par pour Windows mais bien pour le rendement de l'appareil versus le $ au 4-5 ans

Pose toi la question , les parc informatique de plus de 100 poste ( pas des laptop ici ) n'ont aucun mac ? Trouve moi une institution publique ou parapublique qui est majoritairement sur Mac ? Des iPAd oui ... mais des Mac de burreau .. des iMac mur à mur dans une institution publique en a tus déjà vue ou entendu parlé ?

avatar C1rc3@0rc 13/01/2018 - 01:30

@ Dze

Il faut surtout savoir de quoi on parle.
Entre un PC portable de base et un Macbook Air/Macbook Pro, y a pas photo, le cout d'entretien du Macbook Pro ou Mac book Air est largement meilleur.

Pareil pour l'iMac de la réception par rapport a un AIO de HP.
Les systèmes Apple sont fermés, très limités en ports, et une fois installés ils ne bougent pas, et jusqu'a MacOS HS, l'OS est stable.

En face les PC Windows demandent un patchage regulier de l'OS et il y a une plus grande fragilité en generale et complication qui sollicite plus le IT.

Si on parle de station de travail et de "gros" PC, la situation s'inverse totalement.
Apres, les chiffres qui sont donnés pour le cout d'exploitation en entreprise c'est avant les augmentations tariffaire massives des Macbook. Maintenant le cout d'achat est tel qu'il remet en question le gain sur l'entretien.

avatar alfatech 14/01/2018 - 08:25 via iGeneration pour iOS

@Dze

"Pose toi la question"

Pas besoin de ce poser de questions, beaucoup de marques que tu cites n’ont besoin que de vieux coucou peu puissant donc pourquoi ils investiraient dans du matos qui commencent à 1000€ en entrée de gamme?

avatar pocketalex 12/01/2018 - 18:23

@Dze

Quand il parle d'entretien, il parle pas forcément d'ouvrir les machines pour intervenir dedans

Juste, maintenir un parc informatique Mac est plus économique que maintenir un parc informatique PC

Je dis ça, c'est pas mes mots, moi j'y connais rien en maintenance informatique de gros parc, c'est ceux des DSI d'IBM qui ont fait un gros switch de PC vers Mac et qui ont pu quantifier ces économies

Après, tu peux aller nous expliquer que les DSI d'IBM c'est des gros nazes, il y a aucun souci, n'hésite pas, on est tout ouï sur tes arguments

avatar rikki finefleur 12/01/2018 - 20:00

pocketalex
Tu parles de boites d'informaticiens.
Les sociétés ne sont pas toutes avec des informaticiens.
De plus la majorité des applis sont faites via le web ce qui est encore moins le cas avec les sociétés courantes.

Les gens balancent des chiffres comme cela, limite publicitaire, sans expliquer ni le role de l'utilisateur, ni les applications utilisées.

Car la majorité des entretiens viennent des imprimantes, pb materiels , mdp, mauvaise manip ds soft ou fichiers. Bref tout ce que tu retrouveras hors os. Car l'os est rarement le facteur de la panne.

avatar pocketalex 15/01/2018 - 13:52

@rikki

pas un seul souci matériel sur l'ensemble des machines que je gère (une quinzaine, pas grand chose), mais que des soucis logiciels

généralement, c'est des soucis liés à la suite Office qui est géniale en local, mais qui ne sait pas gérer des fichiers sur un lecteur réseau. Pas mal de soucis de ce coté la

Sinon, les principaux soucis viennent des utilisateurs et surtout des bidouilleurs qui te demandent un accès admin, tu leur explique que non, tout ça, finalement tu laches une fois sur le truc et ils installent leur utilitaires à la con, et/ou la mise à jour high sierra alors que je freine des 4 fers sur ce sujet, etc, et se retrouvent après avec des machines qui ne se connectent plus au réseau, ou mal, aléatoirement bien sur, avec des logiciels qui commencent à bugguer (on installe jamais un tout nouvel OS comme ça, dès qu'il est sorti), j'en passe et des pires

Mais bon, tout cela reste quelques heures par mois, si ce n'est par semestre, et tout cela se résout assez facilement et rapidement. Je suis loin de l'époque ou le parc était 100% PC et ou j'avais 8h/semaine minimum de maintenance.

avatar Adri-Tech51 12/01/2018 - 17:16

Sur un Mac avec le Core i9 7900x & une GTX 1080ti, sur Cinébench R15 on fait du 128 fps & en CPU 2180 cb ! Bizou l'iMac Pro !

avatar pocketalex 12/01/2018 - 18:17

@Adre-Tech

Je ne vois pas trop ou tu veux en venir ...

Déja, si tu parles de i9 7900x et de GX 1080ti, tu parles de hackintosh, donc pas d'un Mac officiel

Ensuite, les core i, c'est pas des Xeons. Je dis pas que c'est moins bien, ni que c'est mieux, juste que c'est pas la même catégorie de CPU et les Xeons haut de gamme sont des CPU plus chers que les core i, pour certaines raisons que tu ne verras pas dans les Benchs (sinon comment justifier qu'en "bench" les Quadro P6000 sont à peine meilleures que les GTX 1080, alors qu'elles coutent 10x plus cher, oui, 10x)

Tes perfs sont à peu près équivalentes, meilleurs en perf 3D sur la 1080ti (mais faut voir sur quels tests et quelles taches, attention) mais pas non plus 200% d'écart, faut pas non plus déconner

Donc quoi ? tu as mieux ? oui, un peu, du moins dans les bench. Moins cher ? non

Ton i9 7900x est un CPU à 1000€, et les Xeon W 2145 est un CPU à environ 1000€
La GTX 1080ti est une CG à 700/800 €, la Vega 64 est une CG à 700/800€
Tu paieras ta ram moins cher car elle ne sera pas Ecc. Est-ce que c'est mieux ? Oui, si tu n'as pas besoin de ram Ecc, sinon ... non
Le reste des composants coutera le même prix, et au final tu auras un hackintosh au même prix qu'un iMac pro, avec des perfs similaires, et ta machine sera impossible à utiliser en Prod, çar en prod, on fait pas mumuse avec du matos de gitan.
Les Pro n'ont pas le temps, en plein montage sur un film, un événementiel, une TV ou autre environnement de prod un minimum sérieux, de savoir pourquoi il manque un Kext à ajouter en urgence dans le dossier /EFI/ ou autre subtilité de bidouilleur

Bref, ta config perso est top, mais elle est pas moins chère qu'un iMac Pro, à peine plus puissante, et on parle de bench, pas d'utilisation, et totalement inutilisable en environnement pro

Si tu me laisse 2h et 5000€, je vais chez GrosBill et je te monte un PC qui va exploser dans les benchs un iMac Pro ou une station Dell à 10 000€, pour autant cela ne prouvera rien, et les pros n'iront pas pour autant aller monter des configs en carton chez Grosbill pour bosser

avatar Adri-Tech51 12/01/2018 - 18:52

Mort de Rire ...

Alors pour info ce hackintosh à couté 2X mois cher que l'iMac Pro pour 2X plus puissant sur le Proc ... et j'ai pas encore parlé de la VR sur la 1080ti (qui je rappel que ca calcule 1X pour les 2 yeux), alors ok ya un peu de boulot pour y arrivé ... mais une fois le boulot fait, ça ne bouge quasiment jamais ... et cette machine ira pour un usage professionel ! et surtout, on as la main sur le matériel ! et on en parle de la ram Apple à 800€ les 32 GO ? c'est le prix de 64 Go en haute fréquence ! désolé mais apple abuse sur certain truck !

avatar thebarty 13/01/2018 - 04:33 via iGeneration pour iOS

@Adri-Tech51

«cette machine ira pour un usage professionel ! et surtout, on as la main sur le matériel ! « 
Aucune société ou service de support info PRO ne fera de support sur ton Hackintosh.

avatar pocketalex 15/01/2018 - 13:53

@Adri-Tech51

combien de port TB3 sur ton hackintosh ? tous 100% fonctionnels, avec branchement/débranchement à chaud ?

Bref, on se comprend hein...

avatar pocketalex 15/01/2018 - 14:10

@Adri-Tech51

combien de port TB3 sur ton hackintosh ? tous 100% fonctionnels, avec branchement/débranchement à chaud ?

Bref, on se comprend hein...

"et cette machine ira pour un usage professionnel "

Attention, relis moi bien, à aucun moment j'ai dit que pour un usage professionnel il fallait absolument du Xeon et rien que du Xeon, ni que les Xeons étaient plus performants.
J'ai juste précisé que c'était une autre catégorie de matos, c'est tout.
Et pour de nombreux domaines, usages, logiciels, ce n'est pas le meilleur choix.

Enfin, je suis sur hackintosh actuellement, donc je connais un peu le sujet, les avantages de cette solution, les économies que cela peut procurer, mais aussi les limites de la solution, et elles sont nombreuses.

Au jour d'aujourd'hui, j'ai un i7 3770K. ça commence à dater.
Un i7 7700k, un i7 8700K ou un Xeon 8C de l'iMac pro m'apportera un boost CPU non négligeable
Avec ça, je vais bosser plus confortablement, c'est sur, mais j'ai presque envie de dire... au fond ça ne changera pas tant que ça. After fera ses previews plus vite, ses rendus aussi, certes, mais mon principal souci actuel n'est ni le CPU, ni la CG, mais la RAM (carte mère limitée à 16Go), et, surtout, surtout, surtout ... le E/S

Je bosse en réseau, sur un serveur de fichier centralisé et toutes les datas sont dessus. Et des datas, il y en a un sacré paquet, et actuellement, elles arrivent à la vitesse de l'Ethernet Gigabit, soit 110Mo/s.
J'ai essayé de bosser en local, mais ce n'est pas adapté au travail d'équipe, ni à la typologie de projets de ma boite : de très nombreux projets pour plusieurs clients, chacun dans l'équipe doit pouvoir intervenir sur chaque projet pour des créations, des retouches, des modifs, etc, donc bosser en local, ça peut arriver ponctuellement pour un projet un peu conséquent, genre un film, mais sinon c'est réseau obligatoire

Si je prends l'exemple d'une campagne en ligne pour un client (sachant qu'on a plusieurs campagnes, et plusieurs clients), c'est de nombreux assets à gérer pour travailler, genre des PSD et des TIFF de 200 à 500Mo, une trentaine en moyenne par campagne, plus des sources photos HD, plus des sources films, etc, et tout ça est centralisé sur un serveur à 110Mo/s

On va bientôt revoir l'architecture réseau avec un serveur de prod en full SSD et des ports TB3 pour travailler à plusieurs sur un serveur partagé à 700/800Mo/s en moyenne, par utilisateur (utilisateur connecté en TB3, les autres, ça restera de l'Ethernet 1GbE, mais ils ont pas besoin de plus)

Bref, tu me mets un iMac i7 ou un iMac Pro connecté à cette solution, j'irai 1000x plus vite qu'un hackintosh full power, core i9 et tutti quanti, mais sans TB3, et connecté comme actuellement en Ethernet à 110Mo/s

Bref la puissance ultime dans la bécane c'est sympa, mais ça ne fait pas tout, je préfère une solution comme la mienne ou je vais pouvoir ouvrir de tonnes de fichiers sans attente, plutôt qu'avoir 20% de puissance en plus et passer mon temps à attendre comme actuellement.

Bref il n'y a pas que le CPU et le GPU dans la vie

Pages