Salvador : malgré son statut de monnaie officielle, le Bitcoin peine à s'imposer

Félix Cattafesta |

En septembre 2021, le Salvador devenait le premier pays au monde a avoir adopté le Bitcoin comme monnaie officielle. En pratique, la cryptomonnaie y a depuis un cours légal, doit être acceptée dans les commerces tandis que des distributeurs automatiques ont fait leur apparition dans les rues des grandes villes. Neuf mois après ce changement, le Bitcoin s'est-il imposé dans le quotidien des Salvadoriens ? Eh bien, pas vraiment.

Image : Pixabay.

Un laboratoire de recherche américain s'est intéressé au cas du Bitcoin au Salvador. Cette nouvelle monnaie officielle a été lancée en grande pompe avec de nombreuses opérations pour la promouvoir : transactions sans frais, réduction de 8 % sur le prix de l'essence, prime à l'ouverture d'un porte-monnaie… Plusieurs campagnes ont suivi sur les réseaux sociaux et dans les médias pour faire découvrir ce moyen de paiement aux citoyens.

Selon les données du gouvernement, deux tiers de la population a téléchargé l'application nationale Chivo, qui fait office de porte-monnaie électronique pour Bitcoin. Or, l'enquête montre que très peu s'en servent quotidiennement : la plupart des citoyens l'auraient surtout installée pour recevoir la prime à l'inscription de 30 $. « 40% de tous les téléchargements ont eu lieu en septembre 2021, et pratiquement aucun téléchargement n'a eu lieu en 2022 », précise le rapport.

Seuls 20 % des utilisateurs auraient continué d'utiliser Chivo après avoir dépensé leur bonus d'inscription. Plusieurs raisons expliquent ce rejet, comme un manque de confiance ou de connaissance de la population, en plus de craintes liées à un cours très volatile. L'utilisation de Bitcoin au quotidien serait avant tout faite par « une population ayant un compte bancaire, jeune et masculine ». Il faut rappeler que le Salvador est un pays en développement : tous les habitants n'ont pas forcément accès à internet ou à un smartphone.

En France, les cryptomonnaies ont le vent en poupe

En France, les cryptomonnaies ont le vent en poupe

Seule une entreprise sur cinq accepterait les transactions en Bitcoin, et il s'agit surtout de gros groupes. En moyenne, 5 % de leurs ventes seraient réalisés à l'aide de ce mode de paiement. La quasi-totalité d'entre elles convertit rapidement les actifs en dollars, de peur de perdre de l'argent à cause de son cours très volatile. Ces craintes sont justifiées : la cryptomonnaie est passée d'une valeur de 58 000 $ en novembre 2021 à environ 37 000 $ aujourd'hui.

L'initiative de ce pays d'Amérique centrale en a inspiré d'autres : le Bitcoin est également une monnaie officielle de République centrafricaine depuis le 26 avril dernier. Le FMI a immédiatement mis en garde le gouvernement, craignant une décision dangereuse pour « la stabilité financière, l'intégrité financière et la protection des consommateurs ».


avatar Grizzzly | 

@hartgers

Bien entendu, si on considère Bitcoin inutile, c’est toujours trop d’énergie gaspillée.
Et ce serait malhonnete de dire que l’occidental moyen investit pour d’autres raisons que de gagner de l’argent.

Mais il faut comprendre l’idée derrière Bitcoin à l’origine, crée en réaction à la crise financière de 2008: proposer un système monétaire alternatif à celui des banques centrales, qui pour beaucoup arrive à bout de souffle et nous emmène droit dans le mur avec un endettement sans fin, une inflation incontrôlable et un risque d’effondrement global.

Plusieurs responsables de banques centrales ont reconnu publiquement que la création monétaire est un pansement à court terme dont on ne maitrise pas les conséquences à long terme.
Bitcoin est de plus en plus perçu comme une forme, parmi d’autres, d’assurance contre ce risque, et comme un rempart contre l’inflation qui s’accélère dangereusement depuis 2008, le covid et maintenant la crise russe.
80% des dollars en circulation ont été crées depuis 2008, c’est vertigineux et ne peut pas être sans conséquences.

La création monétaire en réponse aux crises revient à dévaluer la monnaie. C’est un impot invisible qui ponctionne l’épargne des déposants détenteurs de devises, donc surtout les pauvres et les classes moyennes qui ne possèdent pas d’actifs type immobilier, actions ou métaux précieux. les riches eux diluent ce risque en diversifiant leur patrimoine, en s’endettant en dollar pour leurs dépenses, et en conservant leurs actifs qui s’apprécient dans le temps. On creuse donc les inégalités.

Concernant les cas d’usage, il faut aussi rapeller que la majorité de la population mondiale n’a pas accès à un système bancaire fonctionnel ni à une monnaie stable et se trouve donc exclue des échanges mondiaux, de la possibilité de conserver de la valeur. Beaucoup de gens achètent des bijoux et les conservent dans un coffre pour simplement pouvoir transmettre le fruit d’une vie de travail à leur descendance, notamment en Afrique.

Bitcoin propose une solution accessible avec un simple smartphone Android à 50$

On constate également que l’hégémonie du dollar en tant que réserve de change mondiale touche à sa fin. Le monde unipolaire dominé par les americains s’écroule.
Certains pays perçoivent Bitcoin comme une option pour s’affranchir de la dépendance au dollar et de la perte de souveraineté face à de potentielles sanctions americaines. Mais il n’y a pas que Bitcoin, le Yuan par exemple pourrait aussi gagner du terrain, même si ce sont deux options très différentes et dont le choix dépendra des enjeux géopolitiques de chacun.

Maintenant est ce que le monde sera meilleur avec Bitcoin, aucune idée. Peut etre que la manipulation du pouvoir monétaire par une oligarchie bancaire est préférable pour l’humanité, nul ne le sait.

C’est complexe et je suis pas du tout un spécialiste, je ne fais que transcrire ce que je comprends de mes lectures. Et j’ai survolé ici tous les sujets.

En tout cas un des plus beaux cadeaux de Bitcoin, c’est de soulever des questions et d’amener les gens à s’interroger sur le système monétaire , l’histoire de la monnaie, le rôle de l’or, et comment on en est arrivé à ce système de banques centrales qui n’est qu’une petite parenthèse dans l’histoire de la monnaie.

L’humanité a toujours été à la recherche d’une monnaie parfaite et Bitcoin en possède beaucoup de propriétés.

Comme disait Henry Ford, Si la population comprenait le système bancaire, il y aurait une révolution avant demain matin.

avatar Lonesome Boy | 

@Grizzzly

👍🏻👌🏻👏🏻

avatar treizep | 

@Grizzzly
"L’humanité a toujours été à la recherche d’une monnaie parfaite et Bitcoin en possède beaucoup de propriétés."

Peut-être que c'est à l'humanité de se rendre compte que c'est à elle de changer plutôt que de croire que tout changera parce qu'on aura une autre monnaie.

avatar Alex Giannelli | 

@hartgers

Le bitcoin est une première brique d’une révolution technologique potentiellement en marche. Considerer qu’elle ne sert à rien en l’état, c’est mal comprendre à mon sens le potentiel de tout ce qui en découle (et dont une partie existe déjà). C’est exactement comme dire au temps des premiers avions qu’ils sont trop fragiles et sont peu fiables, donc ne serviront à rien. Très bon pif.

C’est pour cela que je pousse les gens à s’instruire sur tous les systèmes qui sont nés grâce au bitcoin au lieu de relayer les infos primaires qui passent à la tv. Sais-tu ce qu’est un smart contract sur la chaîne ethereum ? Une DeFi et une CeFi ? Un pool de liquidité ? Je m’y connais encore bien peu par rapport à tout ce qu’il y a à savoir, mais c’est pour montrer que non, le bitcoin n’est pas juste une monnaie. C’est tout un univers de protocoles et d’essais de technologiques bancaires, voire même de technologies non bancaires.

Au début, les banques riaient bien. Elles commencent aujourd’hui, soit à suer (des milliards d’euros leur échappe chaque mois qui ne rentrent pas dans leur caisse mais dans la finance décentralisée en cours de test) soit à s’y mettre elles-mêmes.

avatar MoNg | 

Je vous conseille ce superbe doc d’Arte dispo sur Youtube :

« Le Mystère Satoshi »

La base pour comprendre de quoi on parle.

avatar Alex Giannelli | 

Considérer le Bitcoin seulement comme une monnaie, c’est déjà être à côté du sujet.

Je me rends compte que la manière dont les médias et les « journalistes » ont traité le sujet du Bitcoin est toujours aussi fausse (si seulement ce n’était que sur le Bitcoin…), et a déteint sur tous ceux qui ne s’en remettent qu’à eux (coucou BFM). Heureusement que l’ignorance n’atteint pas ces nouvelles technologies.

avatar Bigdidou | 

@AlexG

« Considérer le Bitcoin seulement comme une monnaie, c’est déjà être à côté du sujet.3

Qu’est ce que c’est d’autre ?

Faut pas non plus confondre BTC et blockchain.

avatar Alex Giannelli | 

@Bigdidou

Il y a deux choses que je vois :
- le Bitcoin n’est pas indépendant de l’écosystème tout entier. Tout est interdépendant.
- le Bitcoin porte des valeurs, que les détenteurs ont envie de suivre ou non. Lorsque j’investis dans le BTC, j’investis aussi sur un avenir différent.

avatar Bigdidou | 

@AlexG

« Lorsque j’investis dans le BTC, j’investis aussi sur un avenir différent. »

Moui.
C’est un peu langue de bois, quand même.

Cet investissement sert concrètement à qui et à quoi ?
Puisqu’il s’agit d’éthique….

Il faut appeler un chat, un chat : c’est purement spéculatif.
Alors, rien d’illégal et ca le mode pas problème pour ceux qui sont à l’aise avec ca (moi, non).
Mais en revanche, parler d’éthique, faut pas pousser.

avatar IceWizard | 

@Bigdidou

« Mais en revanche, parler d’éthique, faut pas pousser »

Quand la bipolarité éclaire la douce lumière de la folie d’un type parlant d’éthique !

avatar Alex Giannelli | 

@IceWizard

Oui, le Bitcoin n’a aucune éthique : ça a été créé dans le seul but de faire la bonne thunasse qui tâche, et ça pollue plus que le monde entier réuni. Tous ceux qui s’y intéressent ne sont que des ignorants. Ou des pervers. Ou des opportunistes. De toute façon, dans quelques années, les cryptomonnaies, c’est fini. Ce n’est que de la spéculation. D’ailleurs BFMTV le dit. C’est que c’est sûrement vrai.

Allez, bonne soirée 👍🏻

avatar IceWizard | 

@AlexG

Je parlais de l’éthique de BigDidou, pas du bitcoin !

avatar Alex Giannelli | 

@IceWizard

Ah, du coup j’ai pas du comprendre ta réponse 🫣

avatar Bigdidou | 

@IceWizard

« Je parlais de l’éthique de BigDidou, pas du bitcoin ! »

Que vient faire cette réflexion ici ?
Tu ne sais rien de précis de moi et je ne suis pas le sujet de la News.
Si tu me supportes pas, évite moi, mais balancer des insultes gratuites qui tombent comme un cheveu sur la soupe dans une discussion à laquelle tu ne participais pas, c’est quoi l’idée ?

avatar IceWizard | 

@Bigdidou

🎠🎠🎠🎠

avatar Bigdidou | 

@IceWizard

Visiblement t’as pas grand chose d’intéressant à dire.
Mais, bon, faut bien que tu t’exprimes, pas de soucis…
Essaie juste que ça soit pas systématiquement con, c’est pour toi, hein : ça me rend toujours un peu triste, les gens qui manquent de dignité à ce point.

avatar Alex Giannelli | 

@Bigdidou

Langue de bois ?…
J’en ai marre de redire tout le temps la même chose (je te laisse lire ce que j’ai dit plus haut). Donc je m’arrête là. Des infos sur les cryptomonnaies, ce que ça porte comme valeurs, et ce que ça crée comme possibilités, il y en a partout. Encore faut-il avoir envie de découvrir cet univers.
On en reparle dans 10 ans. Bonne soirée

avatar Grizzzly | 

Je comprends bien ce que tu dis.
Tu tiens les propos de toute personne saine d’esprit et rationelle….mais qui n’a pas creusé le sujet :)

Le concept de rareté numerique parait totalement absurde à premiere vue, pour tout le monde.

Apres je pense que tu ne dois pas faire l’erreur de penser que parce que des gogos et des jeunes investissent sans reflechir, alors c’est un truc stupide.

C’est plus complexe que ça. C’est une industrie à part entière aujourd’hui, l’innovation est là et beaucoup de personnes brillantes affluent vers ce secteur.

Bref comme dit precedemment, l’avenir parlera.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR