Meta : l'option d'un arrêt de Facebook et d'Instagram en Europe existe toujours 🆕

Florian Innocente |

Meta pourrait stopper l'activité de Facebook et d'Instagram en Europe si un nouveau cadre pour le transfert des données des services en ligne entre le Vieux continent et les États-Unis n'est pas mis en place. Cette menace n'est pas nouvelle et prend son origine dans une série de décisions de la Cour de justice européenne et de l'Irish Data Protection Commission, l'équivalent irlandais de la CNIL.

Image : Meta

Dans son rapport annuel remis aux autorités américaines de la bourse, Meta fait valoir que ses principales plateformes seraient « probablement » amenées à fermer en Europe si un cadre n'est pas posé pour réguler un transfert de données de ses utilisateurs européens vers des serveurs américains.

Ce traitement dans ses centres américains est nécessaire pour la fourniture de ses services et le ciblage publicitaire, fait valoir Meta.

Cette possibilité de voir les plateformes de Meta quitter l'Europe n'est pas inédite. Il s'agit avant tout d'un rappel lié aux obligations déclaratives de Meta. Si le sujet revient dans ce document destiné à la SEC (l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers) c'est au rang des différents risques qu'une entreprise cotée en bourse a identifiés et qui peuvent avoir un impact négatif sur son activité ainsi que le cours de son action. Il y a celui-ci, il y en a d'autres.

Meta a 427 millions d'utilisateurs actif par mois en Europe. Source : Meta

En septembre 2020, déjà, Meta faisait planer cette hypothèse d'un départ du continent Européen après que le régulateur irlandais sur les données (IDC) avait conclu provisoirement que les accords types sur le transfert des données n'étaient pas conformes au RGPD. Toutefois, dans l'attente d'une décision finale, rien n'avait changé pour Meta.

Transfert des données EU vers US : Facebook menace de quitter l

Transfert des données EU vers US : Facebook menace de quitter l'Europe 🆕

Juste avant l'Irlande, c'est la Cour de justice européenne qui avait mis des bâtons dans les roues de Meta — et potentiellement d'autres services américains — en invalidant le « Privacy Shield », qui encadre le transfert de données entre l'Europe et les États-Unis. À la base il y a le constat que les lois sur la protection des données aux USA sont moins fortes que leurs cousines européennes.

Cette invalidation n'incluait pas les accords types (ou clauses contractuelles types). Ceux-ci permettent à une entreprise de se conformer individuellement à la législation européenne en marge du « Privacy Shield ». Or ce sont ces accords parallèles que le régulateur irlandais a jugés pour sa part non conformes au RGPD.

Transfert de données entre Europe et États-Unis : la Cour de justice de l

Transfert de données entre Europe et États-Unis : la Cour de justice de l'UE fait exploser le Privacy Shield

Nick Clegg, vice-président des affaires mondiales et des communications de Meta, a expliqué que la mise en place d'un nouveau cadre juridique demeurait essentiel pour le groupe : « Une absence de transferts de données internationaux sûrs, sécurisés et légaux nuirait à l'économie et entraverait la croissance des entreprises axées sur les données dans l'UE, tout comme nous cherchons à nous remettre du Covid-19 ».

Les chiffres d'affaires par régions en fonction de la localisation des utilisateurs. Source : Meta

Ce futur accord dépassant le seul cas de Meta, puisqu'il définit les obligations de n'importe quel service en ligne extra-européen offrant ses services à des particuliers ou des entreprises, argumente Nick Clegg :

Dans le pire des cas, cela pourrait signifier qu'une petite start-up technologique en Allemagne ne serait plus en mesure d'utiliser un fournisseur de cloud basé aux États-Unis. Une entreprise espagnole de développement de produits ne pourrait plus être en mesure d'exploiter une opération sur plusieurs fuseaux horaires. Un détaillant français peut constater qu'il ne peut plus maintenir de centre d'appels au Maroc.

Il exhorte les décideurs politiques à travailler à « une solution durable et à long terme » et les régulateurs à « adopter une approche proportionnée et pragmatique pour minimiser les perturbations des milliers d'entreprises qui, comme Facebook, ont compté de bonne foi sur ces mécanismes pour transférer des données de manière sûre et sécurisée ». Il n'est pas évoqué en revanche d'option où les données européennes de Meta seraient moins dépendantes de ces transferts.


Mise à jour 18h45 — Meta a tenu à clarifier les choses après l'emballement médiatique suscité par la nouvelle — qui n'en est pas vraiment une, comme expliqué ci-dessus. Tout d'abord, il n'est pas question de se retirer d'Europe, un marché stratégique pour Facebook, Instagram et consorts.

« La simple réalité est que Meta, comme beaucoup d'autres entreprises, organisations et services, dépendent du transfert de données entre l'UE et les Etats-Unis pour opérer au niveau mondial », indique-t-on. En revanche, l'entreprise explique surveiller de près les effets potentiels des changements de législation et de jurisprudence sur ses opérations européennes.


avatar davparis13 | 

#aidonsFacebooketdebranchonsnoscomptes !

avatar YetOneOtherGit | 

Pour comprendre:

Regardez l’inventaire de Prévert de la section risque du 10-K :

C’est impressionnant cette surinterprèterions pour faire du bruit sur rien 🤯

avatar MarcMame | 

« Un détaillant français peut constater qu'il ne peut plus maintenir de centre d'appels au Maroc. »
—————-
Qui s’en plaindra ?

avatar oomu | 

@MarcMame

po moi.

avatar pbg | 

Assez de bavardages…. au revoir Facebook et Insta et bon voyage…

avatar cecile_aelita | 

Aïe … l’édit de l’article va faire de la peine à beaucoup de monde visiblement.😋😊.
En tout cas, je suis rassurée, je vais pouvoir continuer à l’utiliser moi 😋❤️

avatar YetOneOtherGit | 

@cecile_aelita

"Aïe … l’édit de l’article va faire de la peine à beaucoup de monde visiblement.😋"

Il n’y avait pas besoin de cet edit, la rédaction avait bien fait son travail dès le début: “Il s'agit avant tout d'un rappel lié aux obligations déclaratives de Meta. Si le sujet revient dans ce document destiné à la SEC (l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers) c'est au rang des différents risques qu'une entreprise cotée en bourse a identifiés et qui peuvent avoir un impact négatif sur son activité ainsi que le cours de son action. Il y a celui-ci, il y en a d'autres.”

Mais lire et comprendre ce n’est pas le fort de pas mal de commentateurs visiblement

avatar cecile_aelita | 

@YetOneOtherGit

🙂 oui

avatar hadesboy | 

Je ne vais quasiment plus sur Facebook, je ne poste rien depuis au moins 2 ans. Sans intérêt et ne parlons même pas d’Instagram ! Les influenceurs se jettent de la fenêtre si cela arrivait ! Et seront obligés d’aller vraiment travailler.. Dure la vie !
Plus sérieusement Facebook est devenu tellement nuisible, traqué en permanence, censuré et politisé à tout vas, c’est devenue une niche à merd* ! Qu’ils se barrent ! Il y aura bien une start-up Française ou Européenne qui prendra le relais en étant plus respectueux !

avatar Paquito06 | 

@hadesboy

“Il y aura bien une start-up Française ou Européenne qui prendra le relais en étant plus respectueux !”

Du ciblage publicitaire en etant respectueux de la vie privee? Soit on collecte, soit on ne collecte pas.

Qwant ne collecte pas (et encore, faudrait voir ce que recupere Microsoft), on voit le resultat apres 10 ans, par rapport a Google qui collecte: Qwant, c’est 10 million de requetes par jour. Google, c’est près de 8 milliards.

avatar socotran77 | 

Ceux que FB dérange n'ont qu'à pas y aller et puis c'est tout mais je connais plein de personnes, dont moi, qui s'en servent au quotidien, qui travaillent grâce à FB et bien mieux qu'avant ! Alors, merci de penser à tous ceux qui en tirent profit

avatar cecile_aelita | 

@socotran77

Je suis d’accord avec toi 😊.
Après quoi qu’ils en disent, ça ne me fera pas arrêter d’y aller 🙂🥰.
Mais je pourrais leur dire le contraire si vraiment ça peut leur faire plaisir, moi ça ne me dérange pas de le faire (ma dévotion me perdra 😋❤️)

avatar thierry37 | 

Ce serait trop bien !!
Si je pouvais être privé de Facebook, je serai obligé d'utiliser une autre plateforme en Europe.

Pourvu que ça se fasse.

avatar maurice-dubois | 

apres le succès de gttr pour remplacer twitter, manque plus que la même chose et fb vire, purement et simplement et ce sans sommation...

avatar love_leeloo | 

ah flute, moi qui n'utilise pas de réseaux sociaux, cette news me laisse ...

avatar oomu | 

@love_leeloo

pensez en terme d'industrie et d'outils de travail/délusion de la société.

n'ayant pas de voiture je me fiche totalement de la formule chimique du goudron, pour autant j'admets qu'indirectement je suis concerné par le fait que ça concerne beaucoup de monde autour de moi.

avatar Ithør | 

Qu’il foute le camp !!!
On aura des alternatives très rapidement et qui ne seront peut-être pas des outils de censure et de propagande !
Des réseaux véritablement sociaux conçus pour l’épanouissement des gens et l’entraide !

avatar ab75 | 

Mais oui!!! Vas y ferme les services !! Ferme tout d’ailleurs en Europe! Enfin libérés de ce boulet!

avatar hadesboy | 

Je dit pas que cela serait tout rose mais je serais près à payer quelques euros pour quelques choses de plus saint.
Quand à Microsoft, j’ai plus confiance en eux qu’à Facebook. Qwant c’est bien dommage car je le trouve plutôt pas mal. Mais oui c’est beau de rêver un monde sans Facebook qui n’arrivera de toute façon pas ! Ils ont trop à perdre

avatar lll | 

Certes, Facebook est l'un des pires acteurs de son secteur, mais il ne faut pas faire plus confiance à Microsoft qu'à Facebook, surtout pour gérer nos données de santé. Pour faire des PC et du logiciel, à la rigueur...

avatar puvilland | 

Chiche !

avatar Balthu | 

C’est pas vraiment une bonne chose, c’est un outils top pour les professionnels pour proposer leurs services et publicité gratuite en partie, instagram est un réseau pour moi encore plus puissant pour le partages de media et permet aux créateurs de se faire connaître dans le monde !
Seuls les ragots de voisinage et sur la vie de jacky qui ne sert à rien peuvent disparaître !!

Pour moi ce type de réseau est très utile à partir du moment où il est bien utilisé et pas pour faire des blogs de vie privée du genre (mon chat à fait pipi sur la carpet que faire) lol.

Personnellement, je suis photographe animalier en Belgique et la plus part de mes clients principaux sont à l’étranger grâce au média sociaux. Un bon complément au locaux.

avatar Paquito06 | 

@Balthu

“Personnellement, je suis photographe animalier en Belgique et la plus part de mes clients principaux sont à l’étranger grâce au média sociaux. Un bon complément au locaux.”

Pareil. Tres pratique pour la communaute francophone en asie, amerique du nord, par Etat, ville, etc.

avatar oomu | 

@Balthu

y en aura d'autres... genre ceux de Microsoft... hahahhahah!

avatar EricBM1 | 

Ben au pire ok il n’y a plus Facebook et Instagram en Europe. Ce n’est pas grave. On ne va pas en mourir. Et ça permettra à des nouveaux acteurs de proposer des réseaux similaires mais qui respecteront la vie privée des gens, et où il n’y aura pas de choses cachées partagées dans notre dos

avatar Paquito06 | 

@EricBM1

“et où il n’y aura pas de choses cachées partagées dans notre dos”

De quel genre?

avatar DamienLT | 

@Paquito06

Ben la COVID, les ondes 5G sans parler de la future élection présidentielle de Zemour en France enfin !!! 😬🤣😋

avatar yasuo87 | 

@DamienLT

Si tu veux un réseau avec des infos validées par les autorités, je t’invite à te renseigner sur Weibo

avatar EricBM1 | 

@Paquito06

Nul besoin de le dire. Tout le monde sait quel est le business modèle de Facebook. Ils partagent nos données utilisateurs à des sociétés tierces pour de la pub ciblée, et le soucis est qu’on ne sait pas exactement ce qu’ils partagent. C’est obscure car ils le font de manière cachée, sans nous demander précisément si on est d’accord pour qu’ils partage ça, puis ça, puis ça. Tout ce qui nous concerne nous en sommes propriétaire et c’est à nous qu’appartient le droit de donner l’autorisation de partager les infos nous concernant à des fins commerciales. L’Europe tente de nous aider avec la RGPD. si Facebook ne veut pas s’y soumettre qu’ils dégagent. Bon débat, ça permettra à des entreprises locales de combler le vide et en respectant la RGPD

avatar Paquito06 | 

@EricBM1

“Nul besoin de le dire. Tout le monde sait quel est le business modèle de Facebook. Ils partagent nos données utilisateurs à des sociétés tierces pour de la pub ciblée, et le soucis est qu’on ne sait pas exactement ce qu’ils partagent. C’est obscure car ils le font de manière cachée, sans nous demander précisément si on est d’accord pour qu’ils partage ça, puis ça, puis ça. Tout ce qui nous concerne nous en sommes propriétaire et c’est à nous qu’appartient le droit de donner l’autorisation de partager les infos nous concernant à des fins commerciales.”

Y a rien d’obscure, c’est ecrit noir sur blanc quand tu t’enregistres sur insta ou fb. Je vois pas ce qui est obscure ou caché?
Quand tu dl l’app sur l’app store, meme Apple le met en avant maintenant, tu sais exactement ce qui est recupere/partagé. Y a quoi d’obscure au juste?

avatar YetOneOtherGit | 

@EricBM1

"Ils partagent nos données utilisateurs à des sociétés tierces pour de la pub ciblée"

Nope erred courante mais erreur quand même.

Le remarquable modèle école initiée entre autres par Google avec maestria peut être mis en perspective en reprenant la classique segmentation des trois secteurs :

- Secteur primaire : extraire la matière première c-à-d des données brutes sur l’activité des cibles. cette extraction n’est pas gratuite loin s’en faut, elle s’appuie sur la fourniture gracieuse de produits et services onéreux à faire fonctionner.
- Secteur secondaire : transformation et valorisation de cette matière première brute
- Secteur tertiaire : Vente à des tiers de prestations de services à forte valeur ajoutée basé sur la valorisation des données brutes. C’est là qu’intervient le retour sur investissement.

Les données brutes sont le trésor de guerre et le carburant du business, les vendre tel quel est peu rentable et dangereux pour l’entreprise.

C’est sans doute philosophiquement condamnable mais c’est économiquement absolument génial

avatar Kriskool | 

Mais tellement !!..

avatar oomu | 

ça me va.

qu'ils localisent leurs traitements ou partent.

après, ça sera notre responsabilité de surveiller nos propres gouvernements et élus qu'ils ne deviennent pas encore plus totalitaires avec les données des utilisateurs. Bah ça nous changera du patriot act au moins...

avatar Gandulf | 

Première bonne nouvelle de l’année!

avatar cecile_aelita | 

@Gandulf

La première news ou sa mise à jour ? 😋😉

avatar Chrislam | 

Bon débarras pour la santé de tous !

avatar Chrislam | 

Mais ce n’est qu’un gros coup de bluff 😭

avatar Espcustom | 

La solution pour revenir à un monde un peu meilleur. Mais on peut tjrs rêver.

J’aimais bien Facebook a ses tout début. Un vrai face book quoi.

avatar allphi | 

C’est dommage….voir meta disparaître du paysage européen me réjouirait !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR