« Qu'est-ce qui vous a fait passer sur PC ? », demande Intel sur Twitter

Stéphane Moussie |

À quatre jours d'une conférence durant laquelle Apple devrait montrer les muscles avec un nouveau processeur maison, Intel ne veut pas se laisser faire. Le futur ex-partenaire d'Apple décline sur Twitter sa campagne « Go PC » débutée récemment.

« Confessions d'anciens utilisateurs Apple. Qu'est-ce qui vous a fait passer sur PC ? », interroge faussement Intel qui déroule ensuite son argumentaire marketing : possibilités de personnalisation de la machine, grande compatibilité avec les jeux… Mais puisque la question est posée sur Twitter, d'aucuns n'ont pas manqué d'y répondre sérieusement — enfin, plus ou moins. « Vous n'êtes pas invité [à la conférence Apple] », note un coquin.

Intel s'attaque avec cette campagne à un trait d'Apple qui fait rêver toute l'industrie : la fidélité de ses clients. Regardez comme ce que vous désirez peut-être est déjà disponible ailleurs, tente le f(r)ondeur. Il va falloir employer de grands moyens pour détourner les utilisateurs des Mac Apple Silicon. Même sans écran tactile ou grand catalogue de jeux, ceux-ci ont reçu un excellent accueil critique et public jusqu'à présent.


Tags
avatar YetOneOtherGit | 

@Glop0606

"C’est fou ce que Intel est devenu ringard."

Pour toi peut-être 😄

Dans l’industrie certainement pas, ils sont à la pointe de tous les segments faisant la croissance de l’industrie.

L’ordinateur individuel n’est plus depuis longtemps l’avenir économique du secteur 😎

C’est peut-être toi qui est ringard dans ta vision datée du business 😄😉

avatar Almux | 

Je n'allume plus mon MacPro 2010 avec ses Xeon... Mon vieux MBP 13" de 2016 est tellement plus rapide au démarrage et à l'usage.
Si, si: Intel est ringard, de plus complètement dépassé sur le plan énergétique et environnemental, c'est cuit. Bon pour les serveurs? Ha! Des fours à pain sous Intel se font remplacer par des machines sous AMD...
En 2022, c'est sûr, je passerai sur MBP M1X (ou M2).

avatar YetOneOtherGit | 

@Almux

Quand on pense en contemplant son nombril on ne produit pas grand chose de pertinent 🙄🙄🙄🙄

avatar YetOneOtherGit | 

@Glop0606

"Bienvenu en 2021!"

Il faudrait que tu y vienne : là tu as une vision du marché on ne peut plus datée 😵‍💫🤯

avatar en chanson | 

Sans Intel Apple n’aurait pas pu grappiller des parts de marché dans le monde pc, même si cette PDm reste anecdotique.

avatar YetOneOtherGit | 

@en chanson

"Sans Intel Apple n’aurait pas pu grappiller des parts de marché dans le monde pc"

Yep

avatar YetOneOtherGit | 

@en chanson

"même si cette PDm reste anecdotique"

Nope d’autant plus qu’avec cette PDM Apple capte la plus grande part des profits de l’industrie de l’ordinateur individuel dans des proportions impressionnante.

Le Mac n’est absolument pas anecdotique dans son business 🤑

avatar Ghaleon111 | 

@ YetOneOtherGit
Exact, Apple est 4ème mondial de vente d’ordinateur juste derrière dell, hp et lenovo en ayant à la louche que dans les 5% de pdm il me semble, c’est… très fort!

avatar YetOneOtherGit | 

@Ghaleon111

"c’est… très fort!"

Ce qui est très fort c’est ça:

Sur l’exercice 2017 l’activité Mac d’Apple a généré un CA de 25 850 M$, soit 11,3% du CA de l’entreprise en vendant 19,25 M d’unités soit un CA/Unité de 1 342 $.

En comparaison :

• La division Personal System d’HP c-à-d celle vendant des PC et assimilés à un CA de 33 374 M$, en vendant 55,2 M d’unités soit un CA/Unité de 605 $.
o Apple fait 77% du CA de l’activité PC d’HP avec ses Mac.
o Apple réalise un EBIT 5,7 fois supérieur à celui de l’activité PC d’HP avec ses Mac.

• La division PCSD de Lenovo c-à-d celle vendant des PC et assimilés à un CA de 32 378 M$, en vendant 54,7 M d’unités soit un CA/Unité de 590 $.
o Apple fait 79% du CA de l’activité PC de Lenovo avec ses Mac.
o Apple réalise un EBIT 13,7 fois supérieur à celui de l’activité PC de Lenovo avec ses Mac. (L'activité est à peine rentable avec un ratio d'EBIT de 1,6%)

• La division CSG de Dell c-à-d celle vendant des PC et assimilés à un CA de 36 754 M$, en vendant 39,8 M d’unités soit un CA/Unité de 923 $.
o Apple fait 70% du CA de l’activité PC de Dell avec ses Mac.
o Apple réalise un EBIT 3,7 fois supérieur à celui de l’activité PC de Dell avec ses Mac.

L’EBIT cumulé d’HP, Lenovo et Dell sur les activité ordinateur individuel est quasiment deux fois moindre que celui généré par le Mac !

Ce sont les chiffres de 2017 mais la situation doit être assez équivalente aujourd’hui 😉

Apple avec sa relativement petite PDM est la dernière major ayant une activité ordinateur individuel réellement profitable 👏👏👏

avatar LambdaBoss | 

@en chanson

Peut-être, mais Intel a aussi profité de l'aura d'Apple ...si tant est que ce soit de bonne guerre, pas sûr qu'ils en tirent un réel profit ... !?!?

avatar YetOneOtherGit | 

@LambdaBoss

"Peut-être, mais Intel a aussi profité de l'aura d'Apple"

Nope 😎

avatar LambdaBoss | 

@YetOneOtherGit

Pourquoi “Nope“ 🤔 ... Intel n'en a pas profité un peu ... moi je pense beaucoup même ... seulement ils se sont un peu endormis ... !

avatar YetOneOtherGit | 

@LambdaBoss

"Pourquoi “Nope“ 🤔 ... Intel n'en a pas profité un peu ... moi je pense beaucoup même ... seulement ils se sont un peu endormis ... !"

Intel profité de l’aura d’Apple lors de la transition x86 des Macs ?

Tu as une vague idée se ce qu’étais les rapports de force sur le marché à l’époque ?

La puissance économique d’Intel, sa notoriété, le poids du Mac, la croissance des deux entreprises…

Il faut arrêter de fantasmer la puissance d’Apple.

Et plus encore celle de l’époque que tu évoques 😎

avatar LambdaBoss | 

@YetOneOtherGit

Non, je ne remonte pas à “l'an pèbre“ ... je parle tout au plus de la dernière décennie où Apple a vraiment pris son envol ... même s'il est encore loin d'atteindre les sommets ... :)

avatar YetOneOtherGit | 

@LambdaBoss

"Non, je ne remonte pas à “l'an pèbre“ ... je parle tout au plus de la dernière décennie où Apple a vraiment pris son envol ... même s'il est encore loin d'atteindre les sommets ... :) "

Tu parles à la base d’un impact positif pour Intel en terme d’image, je n’en voyais aucun lors de la transition et encore moins depuis.

Je te rappelle ton propos initial : "Peut-être, mais Intel a aussi profité de l'aura d'Apple »

C’est vraiment surprenant que tu imagines qu’Intel est bénéficier de l’honneur de fournir Apple, strictement aucun impact au delà du chiffre d’affaires réalisé avec Apple qui est loin d’être essentielle dans les comptes d’exploitation d’Intel 🤑

L’impact de « l’aura » d’Apple sur le business d’Intel c’est un pure fantasme de fan de la marque 😉

avatar Almux | 

...Et Intel n'a pas su produire les puces que voulait Apple. Et, comme à l'époque avec IBM, Apple éjecte un fournisseur qui manque de dynamisme.
Actuellement, sur Mac, les applications nécessitant des procs Intel diminuent comme peau de chagrin. Rien n'empêche, pour qui en a vraiment besoin, d'accessoirement s'équiper d'un PC pour certaines tâches annexes (ou pour des jeux).

avatar Darkgam3rz | 

Rien de spécial.

Autant j’adore l’écosystème  avec mon iMac, autant bosser sur mon pc portable sous w10 est agréable.

avatar Mac1978__old | 

En lisant tous les posts ci-dessus je réalise que j’ai acheté mon premier ordi il y a… 43 ans. C’était un Apple II Euro plus avec une petite TV n/b comme écran et un enregistreur à cassette pour sauvegarder mes programmes en Basic et en assembleur.

Depuis, j’ai toujours eu du matériel Apple à titre privé, et j’ai toujours travaillé sur PC en tant que salariée. À part une courte période à la fin du système 9 qui bougeait beaucoup, j’ai toujours rêvé que mes employeurs passent sur du matériel Apple et non l’inverse.

C’est vrai qu’il y a quelques manques pour un usage très professionnel sur Mac. Je pense à l’absence d’Access, au fait qu’Excel n’offre pas les mêmes possibilités de développement sur Mac et qu’en entreprise il y a des vieux logiciels qui ne tournent que sous Windows.

Mais ayant enseigné ces 18 dernières années à l’uni de Genève, on voit bien que dans les salles de cours, la part de la pomme augmente régulièrement, et non l’inverse. Et lorsque le choix est laissé aux collaboratrices et collaborateurs, c ‘est presque du 50%/50%, sauf dans des facs où il existe des projets exigeant un type de machine plutôt que l’autre.

Je ne pense pas me tromper beaucoup en disant que pour un·e switcheur·euse de MacOS à Windows, il y en a 10 dans l’autre sens. Mais comme la part de marché d’Apple est faible, l’effet ne se fait que peut sentir.

Et tout laisse croire que le développement de la gamme Apple sur la base de sa nouvelle architecture va renforcer cette évolution. Tout comme il est probable que la part de marché du Mac n’est pas prête d’atteindre les 20%.

avatar Lightman | 

@Mac1978

"au fait qu’Excel n’offre pas les mêmes possibilités de développement sur Mac"

Ah ça oui, ça me manque aussi. C'est plus une décision politique de Microsoft que difficulté technique de la MacBU interne je crois. Je garde une ancienne version d'Excel pour ça.

avatar Almux | 

Apple, dès le départ, c'est un tout, une harmonie. Machine-environnement-interopérabilité, tout cela fonctionne comme une seule entité. Pas de bas de gamme qu'il faille bricoler à mort. Pas de mises à jour qui bloquent l'usage de la machine au démarrage. Un système de dossier fiable et transparent, etc.
Bref, le Mac a toujours été simplement plus agréable à utiliser. Avec l'arrivée d'iOS, cette tendance s'est encore renforcée.

avatar Sindanárië | 

Bon faut arrêter de se leurrer… si ils passent au PC c’est pour les bandes leds multicolores qui scintillent de partout. C’est les descendants de ceux qui achetaient le téléphone Socotel S63 transparent avec les néons roses et bleus dedans 😬

avatar Pyby | 

Tu choisis ton environnement de travail en fonction généralement de tes besoins et du prix que tu peux y mettre.

Dev iOS / tvOS, j’en connais plusieurs qui attendent ces machines depuis l’annonce du MacBook Pro 13 M1 :)

Gain de temps de compilation, plus proche des appareils auquel le code est destiné.

J’imagine qu’on n’est pas invité à cette campagne d’Intel 😉😊

avatar ArtMacGedon | 

Les raisons sont multiples et variées.
Utilisateur de Mac dans le milieu graphique depuis le se30 puis MacIIci, puis G4, G5, Imac Intel, Macpro intel... jusqu'à récemment, je bascule sur Pc/win pour plusieurs choses.
Les prix et l'évolution du matériel... Il y a 2 ans j'ai monté une config avec Ryzen7 3700x, qui pourra encore évoluer, même après l'abandon du socket AM4, vers un Ryzen 9 5950x, 128Gb de ram, une tour dans laquelle je peux optimiser les unité de stockage, refroidissement, la carte graphique, au final très tout est très silencieux)
Désolé mais une machine qui ne peut plus faire évoluer mémoire ou stockage (surtout qu'un ssd ou un disque dur est une pièce d'usure) est rédhibitoire.
Windows a su bien évoluer pour bosser. Les imprimeurs ne demandent plus des fichiers spécifiquement Mac comme il y a plusieurs années.
Ne pratiquement plus rien pouvoir réparer par soi même sans passer par un Applestore parfois distant de plusieurs centaines de km. Exemple de mon Macbookpro 17 avec sa puce AMD dont la carte mère a été remplacée et qui a re-lâché ensuite car réparée par une carte avec le même défaut et non une carte corrigée. maintenant c'est simple si on n'est pas certifié on ne peut plus remplacer ne serait ce que le clavier qui a besoin de communiquer avec une puce (numéro de série à reprogrammer). A chaque fois aller retour à Velizy, pouvoir prouver que la panne venait de ce défaut, au début ils ne voulaient pas accepter, immobilisation de la machine plusieurs jours, puis à nouveau aller retour à l'Applestore pour la récupérer...
Portables et Imac tellement intégrés qu'il sera impossible de récupérer quoique ce soit si un élément lâche puisque le SSd est intégré à la carte mère. N'oubliez pas de sauvegarder
Un système de plus en plus fermé, bientôt on n'aura le droit d'installer que ce qu'Apple autorise.
Des pilotes pour des matériels un peu anciens et dont les pilotes ne seront jamais portés sur la puce M1.
Abandon arbitraire de certaines machines pour les mises à jours (la preuve des patches permettent souvent d'outrepasser un simple test de n° de hardware et c'est totalement fonctionnel après), Windows 11 commence à le faire aussi avec sa puce TPM 2.0 comme requis, mais bon Win10 sera supporté encore 4 ans, ça laisse le temps.
Ça en fait quelques raisons.

avatar Lightman | 

@ArtMacGedon

"Un système de plus en plus fermé, bientôt on n'aura le droit d'installer que ce qu'Apple autorise."

Oui, c'est une tendance générale de l'industrie / de la société, et ça me déplaît fortement en plus de me faire très peur.
Une fois que les techniques seront généralisées et acceptées, il ne manquera que la petite loi qui va bien.

Contrôler tout et tout le monde…

avatar occam | 

@ArtMacGedon

Vous allez vous sentir bien seul sur ce fil.
Or il se trouve que je connais un très grand nombre de gens qui ont suivi exactement le même parcours que le vôtre, parfois à la génération de machine près. C'est par ailleurs le cas de la plupart de mes collaborateurs et collègues de longue date.
Simplement, quand cette question refait surface dans les forums, ils ne se manifestent plus (y compris les rares francophones de mon groupe qui s'exprimaient jadis parfois sur MacG).
Ce n'est pas, ou plus, un échange d'arguments, mais de salves.
Chacun y allant de son Credo.

La remarque la plus amusante à cet égard vient d'une amie architecte, passée sur Mac à l'époque du G4, et qui avait promis de ne plus jamais le lâcher, juré-craché.
Pour une personne visuelle comme elle, le Windows de l'époque était invivable, et les stations de travail SGI de sa grosse boîte de l'époque ingérables. Je l'ai aidée à maintenir son infrastructure Mac vaille que vaille, mais depuis Catalina au plus tard, elle s'est heurtée à un mur d'incompatibilité avec les logiciels professionnels dont elle dépend. À la suite d'un divorce tant professionnel que personnel, elle est forcée d'intégrer, après 20 ans, un grand atelier international d'architecture. Alors, le choc : stations et logiciels W10, serveurs et infrastructure Linux, tout en réseau, tout en partage, tout instantané.

Elle se demande si elle a passé la dernière décennie sous une roche, et si tout ce qu'elle croyait, ou plutôt craignait, au sujet de cet environnement Win/Lin n'était en fin de compte qu'un épouvantail.
Puis elle ajoute (et il faut savoir que c'est une "liberal" de gauche bon teint) : « Pour la première fois de ma vie, je commence à comprendre ce que Ronald Reagan voulait dire quand il affirmait que ce n'était pas lui qui avait quitté les Démocrates, mais que c'était le Parti démocrate qui l'avait quitté. Je me sens maintenant comme si Apple m'avait ôté, un à un, les outils dont j'avais besoin pour survivre, jusqu'à ce que je n'aie plus le choix que de m'en aller. »

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"Elle se demande si elle a passé la dernière décennie sous une roche, et si tout ce qu'elle croyait, ou plutôt craignait, au sujet de cet environnement Win/Lin n'était en fin de compte qu'un épouvantail."

Ça l’est clairement : Windows est aujourd’hui un OS sérieux on ne peut plus respectable pour peu qu’on hôte ses œillères partisanes et qu’on se libère des détestation héritées d’un passé révolu.

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"Puis elle ajoute (et il faut savoir que c'est une "liberal" de gauche bon teint) : « Pour la première fois de ma vie, je commence à comprendre ce que Ronald Reagan voulait dire quand il affirmait que ce n'était pas lui qui avait quitté les Démocrates, mais que c'était le Parti démocrate qui l'avait quitté. Je me sens maintenant comme si Apple m'avait ôté, un à un, les outils dont j'avais besoin pour survivre, jusqu'à ce que je n'aie plus le choix que de m'en aller. »"

Apple choisi ses cibles et les choisis bien, il ne faut pas avoir peur d’aller voir ailleurs quand on n’est plus dans le viseur d’Apple 😎

avatar occam | 

@YetOneOtherGit

Qu'Apple choisisse ses cibles est hors de doute.
La justesse de ce choix paraît vous convaincre ; moi pas.

Je m'arrête sur le cas que je cite parce que, au delà de l'anecdote, il exemplifie un phénomène que j'observe depuis un certain temps.
L'amie en cause évoluait dans un univers centré sur Apple, en public comme dans son foyer. Elle et sa famille, tous dotés de Mac, iPhone, iPad et gadgets attenants. (Après un stage au MACBA de Barcelone, elle se fit une tour de Time Capsule comme disques externes et de sauvegarde, car tout ce qui était blanc, lisse, rond et carré lui évoquait l'oeuvre de Richard Meier, le Jony Ive de l'architecture. La défaillance des disques de ces engins fut perçue comme un drame.)

Tout cet univers, maintenant, part en vrille. Compatibilité oblige, l'iPhone privé est remplacé par un Oppo, intégré aux logiciels de l'entreprise. Ses enfants, au budget informatique élimé à la suite du divorce, sont soudain forcés de choisir leurs machines "by the numbers", en réponse aux contingences bassement matérielles de leurs études.

Le garçon, au seuil d'un bac techno-scientifique, se voit obligé de plonger dans Linux, la virtualisation et les langages de simulation. Quoi qu'Apple puisse présenter ce lundi, il a déjà dû pré-commander un PC Ryzen,livrable dans 6 semaines au plus tôt, évoluant déjà sous W11. Détail décisif :
https://aka.ms/wslstorepage
La simple disponibilité de Windows Subsystem for Linux en MStore, en app, désormais détachée de l'obligation de mettre à jour tout l'OS.
C'est le genre de simplicité dans la puissance et l'ouverture qui faisait naguère le charme du Mac. C'est également ce qui l'a fait cliquer.

Sa soeur part faire des études de design électronique à Karlsruhe, dans un environnement très compétitif, tout en Open Source et en embedded systems. On dirait qu'on y grignote l'Arduino comme d'autres la biscotte. Pas le genre d'environnement où l'on puisse éclore sur un Mac M1 actuel avec son OS actuel, bouché et scellé. Encore une fille qui file sur PC multi-plateformes, bien qu'en maugréant.

Ces trois personnages se sont émancipés de tout l'écosystème Apple, contre leur gré, à leur corps défendant. Ils en ont été carrément sevrés. Ils n'oublieront pas la leçon. Point commun : ils sont tous trois non pas des "créatifs", mais des créateurs ; ce que certains d'entre nous furent, à l'époque de leur premier Apple II ou Mac Plus, modestement mais collectivement : des agents du changement.
Si je conduisais une grande maison qui mise sur l'avenir, je serais inquiet de voir précisément ce genre de client s'auto-exclure parce que je n'ai plus rien à lui proposer.

Je sais que ce n'est pas votre point de vue, vous me direz : "un de perdu, dix de retrouvés". Même cent, je vous l'accorde. Vous m'opposerez la dynamique explosive des ventes de Mac à celle, bien moindre, de l'efflux que j'esquisse. Je vous l'accorde également. Mais cette perte de qualité, comme aux échecs, m'inquiéterait, eussé-je même capturé tous les pions.

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"La justesse de ce choix paraît vous convaincre ; moi pas."

Et pourtant les chiffres montrent clairement la justesse de ces choix qui accompagnent parfaitement les évolutions du marché 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@occam

"Je m'arrête sur le cas que je cite parce que, au delà de l'anecdote, il exemplifie un phénomène que j'observe depuis un certain temps."

Toujours la même chose : on ne tire pas grand chose comme conclusion d’exemple de ce type.

Seul les chiffres globaux ont quelques intérêts et strictement rien ne montre le moindre signe de repli aussi bien en terme de volume qu’en terme de profits 🤑

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Toujours la même chose : on ne tire pas grand chose comme conclusion d’exemple de ce type.
Seul les chiffres globaux ont quelques intérêts"

Certes.

Il y a quelques informations disponibles cependant. Plus ou moins globales.

Certes les ventes progressent. Mais pas équitablement.

Les domaines créatifs ou créateurs ou techniques s’éloignent du Mac. Les particuliers à la maison s’en rapprochent. Le Mac n’est plus l’outil puissant et versatile qu’il était. Il est électroménager. Il s’iPhonise depuis des années. L’iPad n’a jamais dépassé le stade de gros iPhone. L’entièreté du marché tablette est stigmatisé par les limitations de l’iPad. macOS Server reflète cette tendance à l’interne chez Apple : l’outil fond, la fiabilité est inexistante, il disparaît lentement mais sûrement.

L’outil Apple se meurt. C’est de la décoration.

Ce que relate Occam n’est qu’un exemple de cette grande tendance.

Ce n’est ni bien ni mal. C’est visiblement bien pour Apple, mal pour les créateurs ou techniques qui se voient forcés de déménager.

Et au fond, passé la transition peut-être désagréable, le PC est aujourd’hui un excellent outil, meilleur que jamais, pour qui a besoin de cet outil. Qu’y a-t-il à regretter ? Est-ce seulement utile de regretter ? Tirons le meilleur de ce que nous avons aujourd’hui !

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Les domaines créatifs ou créateurs ou techniques s’éloignent du Mac. Les particuliers à la maison s’en rapprochent."

Là je métrais un gros bémol.

Les usages professionnels « créatifs » ont profondément évolué ces dernières décennies.

Ils étaient affaire de spécialistes ils sont devenus dans bien des cas des savoir-faire de base commun.

Dans bien des métiers l’on est aujourd’hui amené à produire des contenus de temps à autre (Images, vidéo…) sans pour autant faire appel à des spécialistes qui ont vu leur activité changer profondément.

La maîtrise minimale des outils bureautique était incontournable dans le passé, la maîtrise minimale des outils de création de contenus est devenue incontournable de nos jours sur bien des activités professionnelles.

C’est ce qu’Adobe a parfaitement identifié dans sa stratégie et dans ces rapports d’activité : la croissance vertigineuse de ce que certains analystes de tendance appellent les usages pro-am.

Et c’est sur cette lame de fond que surf intelligemment Apple.

Contrairement à ce que semble porter ton propos, il n’y a jamais eu autant de Mac en entreprise qu’aujourd’hui.

Par contre ils sont sorti de la niche en souffrance des spécialistes de la Digital Media Creation pour s’élargir très nettement.

Apple comme Adobe est là où il faut être et ne regarde pas l’avenir dans un rétroviseur.

Nous avons ici beaucoup de représentants de cet ancien cœur de cibles sur lequel Apple essayait de survivre et qui sont aujourd’hui marginalisés non seulement par Apple mais par les évolutions du business et des pratiques.

L’age d’or des indépendants de la PAO, du graphisme, de la vidéo légère, de la photo… appartient à un passé révolu.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"de temps à autre (Images, vidéo…) sans pour autant faire appel à des spécialistes qui ont vu leur activité changer profondément."

C’est exactement cela. De l’électroménager. Adapté aux usages courants et basiques. La notion de basique a grandement évolué, c’est indéniable… Apple ne s’adresse plus aux spécialistes ou aux experts. Certains l’ont en travers de la gorge on dirait.

On peut faire ce que tu évoques avec un téléphone de nos jours. Moins confortablement, mais on peut. Des usages grand public.

Mais comprenons-nous bien : c’est absolument incroyable ce que l’ont peut faire avec cet électroménager aujourd’hui. C’était une affaire de spécialistes il y a pas si longtemps. Les possibles sont stupéfiants… le savoir-faire est une autre paire de manche cependant.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Apple ne s’adresse plus aux spécialistes ou aux experts. Certains l’ont en travers de la gorge on dirait."

Heureusement ils seraient mort s’ils avaient continué à essayer de prospérer sur ce microcosme qui est plus est en soufre économique.

Les spécialistes c’est une niche sur laquelle on ne construit pas un business d’environ 20M d’unités par an qui capte la plus grande part des profits de l’industrie.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"C’est exactement cela. De l’électroménager."

Je ne suis pas le dernier pour les postures de mépris du tout venant, mais là tu y va fort 😄

On ne fait pas de bon business conséquent en allant aux extrémités de la gaussienne 🤑

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"On ne fait pas de bon business conséquent en allant aux extrémités de la gaussienne 🤑"

C’est ce que je disais. C’est un bon choix pour Apple. C’est un mauvais choix pour les extrémités de la gaussienne.

Et tu le sais, je m’en fiche de qui capte la majorité des profits.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"C’est un mauvais choix pour les extrémités de la gaussienne."

Ça normalement on le sait depuis longtemps.

Deux attitudes possibles :
- S’adapter au niveau de ses choix de solutions mais surtout au niveau de,son business
- Râler inutilement et perdre l’énergie et l’acuité qu’on devrait mettre à réinventer son business.

Parmi les râleurs les plus extrêmes ici on a beaucoup de « créatifs » ayant vécu un âge d’or facile et qui font porter à Apple leur incapacité à s’adapter aux évolutions du business et à se réinventer.

C’est toujours confortable les bouc-émissaires. 😄

Toi au contraire tu as réinventer ton business 👍

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Et tu le sais, je m’en fiche de qui capte la majorité des profits."

C’est pourtant la pierre de touche ultime de la pertinence d’une stratégie.

Le savoir permet de comprendre qu’Apple ne se trompe pas en laissant au bord de la route un microcosme et que c’est au microcosme de s’adapter. 😎

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"C’est pourtant la pierre de touche ultime de la pertinence d’une stratégie."

Ça dépend de quel côté de la stratégie tu te trouves. Le seul côté qui m’intéresse est celui où je me trouve.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ça dépend de quel côté de la stratégie tu te trouves. Le seul côté qui m’intéresse est celui où je me trouve."

Tu sais fort bien où je veux en venir.

Du côté où tu te trouves le fait de constater que la stratégie qui ne correspond pas à tes attentes n’est pas une erreur permet d’être certain que c’est à toi de t’adapter et qu’il est inutile d’attendre un retour à la raison du fournisseur puisqu’il n’est nullement dans l’erreur. 😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Tu sais fort bien où je veux en venir."

Mais oui. Et toi aussi ;)

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Je ne suis pas le dernier pour les postures de mépris du tout venant, mais là tu y va fort 😄"

Ce n’est pas du mépris. Honnêtement.

Oui, c’est dépréciateur sur certains aspects, mais j’ai beaucoup de respect pour ces technologies grand public qui ont trouvé une place souvent incontournable dans le quotidien des gens - ceux qui y ont accès tout au moins -.

J’ai un compresseur Einhell. Ça marche. Mais clairement ce n’est pas du même calibre qu’un compresseur Metabo. Les deux font le job en ce qui me concerne, je n’ai qu’un besoin très modeste… pour l’instant.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ce n’est pas du mépris. Honnêtement."

Je sais c’est une formule.

Et d’un certain point de vue c’est aussi l’ADN d’Apple selon SJ : Démocratiser les usages de l’informatique pour les enlever des mains des « spécialistes »

Se débarrasser des « spécialistes » c’est peut-être le climax de la vision de SJ en fait 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Mais comprenons-nous bien : c’est absolument incroyable ce que l’ont peut faire avec cet électroménager aujourd’hui. C’était une affaire de spécialistes il y a pas si longtemps. Les possibles sont stupéfiants… le savoir-faire est une autre paire de manche cependant."

Tout se paupérise et même la nostalgie n’est plus ce qu’elle était mon pauvre 😃😉

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Le Mac n’est plus l’outil puissant et versatile qu’il était."

Au contraire pour une grande part des usages porteurs du temps il reste un outil versatile permettant de passer facilement de taches bureautiques à des tâches de petites créations graphiques, de tâches de développement Web à ces mêmes tâches de création graphiques…

MacOS adresse bien le cœur des enjeux de l’époque et évidemment bien moins ceux du passé.

C’est ce que beaucoup ici ne veulent pas voir : le monde a profondément changé aussi dans le cadre des pratiques professionnelles porteuses.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Et au fond, passé la transition peut-être désagréable, le PC est aujourd’hui un excellent outil, meilleur que jamais, pour qui a besoin de cet outil"

Yep 👍

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"C’est visiblement bien pour Apple, mal pour les créateurs ou techniques qui se voient forcés de déménager"

Je vais être polémique: beaucoup de ces créateurs indépendants ont un défi bien plus difficile à relever que le choix d’une plateforme !

Réinventer leur business et leur économie qui est aujourd’hui globalement bien plus difficile que par le passé.

Certains métiers sont quasiment moribonds, d’autres de plus en plus difficile à rendre prospère.

Le vrai pb pour beaucoup ce n’est pas l’évolution d’Apple, mais l’évolution de leurs business et de leurs marchés.

L’adaptation aux changements est toujours un défi 🤑

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Est-ce seulement utile de regretter ? Tirons le meilleur de ce que nous avons aujourd’hui !"

Mon crédo: on a la chance d’avoir aujourd’hui une offre informatique diversifiée de qualité.

Idéalement quand on le peut: ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Chez nous le Mac doit représenter dans les 20% de nos investissements (Principalement les Laptop) le restant des postes clients se répartissant à 60% sous Windows et 20% sur GNU\Linux.

Et évidemment toute l’infra repose sur GNU\Linux.

Lenovo et Dell ont de superbes offres de stations de travail et de portables haut de gamme.

W10 est un très bon OS.

Vive l’œcuménisme 🤩

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"la fiabilité est inexistante"

là tu est vraiment dans l’outrance 😄

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"là tu est vraiment dans l’outrance 😄"

Ah. Tu n’utilises pas macOS Server. 🤣

Toutes les mises à jour depuis août 2020, absolument toutes, 100%, ont bousillé des configurations que j’ai du récupérer à la ligne de commande depuis des backups soigneusement effectués par mes soins.

Okay. Expérience unique. Même son de cloche de quelques collègues ici et là cependant. Mais plus important : le volume des soucis sur Stack Exchange et sur les forums Apple.

Dernier foirage pas plus tard que cette semaine, avec une récupération à la mano d’open directory qui ne voulait plus démarrer les services d’authentification pour les postes de mon labo.

C’est très mauvais. Il faut voir la vérité en face.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR