Les fédérations de commerçants ne veulent pas d'un Black Friday 2020

Florian Innocente |

Les « pure players du e-commerce » en France sont la raison du courroux de plusieurs fédérations de commerçants qui espèrent obtenir, dans l'immédiat, l'interdiction par le gouvernement du Black Friday 2020 prévu à la fin du mois.

Dans une tribune parue ce week-end dans le JDD, quatre fédérations de commerces physiques — certaines concurrentes entre elles en temps normal, comme la fédé des magasins de centre-ville et celle des centres commerciaux — se sont temporairement alliées dans la dénonciation d'une « scandaleuse inégalité de traitement préexistante entre les commerçants physiques et les marchands du web, au péril des premiers et au profit exclusif des seconds. ». Les seconds sont nommés : Amazon et Alibaba.

La Confédération des commerçants de France (CDF), la Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC), la Fédération Nationale des Centres-Villes « Vitrines de France » (FNCV) et le Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC) veulent obtenir une réouverture des boutiques physiques dès le 12 novembre « dans le respect des protocoles sanitaires » et l'annulation pure et simple du Black Friday prévu le 27 novembre (mais qui a pour habitude maintenant de démarrer quelques jours avant et de s'étirer au lundi suivant avec le Cyber monday) :

En période de « guerre sanitaire », il faut savoir établir une « convention de Genève » de la concurrence. Celle-ci n’existe plus ; seul le monopole des « pure players » subsiste […] Ce summum du cynisme et de l’indécence ne peut et ne doit pas durer un jour de plus !

En parallèle à l'événement ponctuel que représente le Black Friday, les signataires énumèrent plusieurs requêtes pour rétablir une concurrence qu'ils estiment faussée. Pêle-mêle ils réclament une équité fiscale ; la prise en compte de l'empreinte carbone de ces vendeurs qui fonctionnent exclusivement sur la livraison ; un moratoire sur la création d'entrepôts, etc.

La Fnac n'est pas un pure-player mais elle attend de pied ferme le Black Friday dénoncé par les fédérations de commerçants

Pour éviter de voir cette action taxée de procès des anciens contre les modernes, les signataires assurent vouloir accélérer la « digitalisation du commerce » (sic) qualifié de « priorité stratégique depuis longtemps ». Une transformation de leur activité qu'ils entendent mener dans le cadre d'une « concurrence loyale et franche ».

En milieu de semaine dernière, le DG d'Amazon France, Frédéric Duval, évoquait sur BFM TV le risque d'une possible interdiction de ce grand rendez-vous consumériste, mais il souhaitait néanmoins son maintien, malgré la fronde grandissante de politiques et de commerçants remontés à bloc par le nouveau confinement :

J'ai très envie qu'il y ait un Black Friday sur Amazon à la fin du mois de novembre. C’est un moment où les Français font des économies. C’est un moment où les Français préparent Noël et je ne vois pas pourquoi on priverait les Français de cette fête de promotion. Je ne vois pas pourquoi on priverait les entrepreneurs français et les fournisseurs français de cette manne qui est celle du Black Friday.

Une référence aux entrepreneurs et aux fournisseurs français qui fait écho à la mise en avant de ceux-ci sur le portail d'Amazon sous la bannière « Soutenons les entreprises françaises » avec une sélection d'acteurs hexagonaux et par des séminaires en ligne quotidiens pour aider les boutiques et PME à rejoindre sa place de marché.

Tags
avatar PaulP | 

Faire interdire au lieux de s’adapter, quelle belle mentalité. Je connais plusieurs boutiques indépendantes qui ont ouverts leurs sites internet suite à la crise sanitaire. Un investissement, certes, mais qui ne deviendra certainement pas obsolète après le confinement et la pandémie.

avatar IceWizard | 

@PaulP

« Faire interdire au lieux de s’adapter, quelle belle mentalité. Je connais plusieurs boutiques indépendantes qui ont ouverts leurs sites internet suite à la crise sanitaire. Un investissement, certes, mais qui ne deviendra certainement pas obsolète après le confinement et la pandémie. »

Ce n’est pas byzance, mais le gouvernement a récemment débloqué une prime de 500 € pour chaque boutique voulant « numériser » une partie de son activité, pour vendre aussi sur internet. Ceci dit je n’ai la moindre idée de ce que cela peut coûter. Quelqu’un dans la salle pour un retour d’expérience sur le développement d’un service de vente par internet, pour une boutique « classique » ?

avatar Link1993 | 

@IceWizard

Si on fait ça soit même, avec un WordPress et puis des plugins de boutique, 500€ est largement suffisant !
Mais si on fait faire ça, c'est autre chose.

Et puis, faut revoir l'organisation pour la partie livraison, qui n'est pas évident non plus à faire !

avatar Myk68 | 

Personne ne leurs interdit de faire également de la vente en ligne. Si ils sont restés bloqués en 1950 c’est leur problèmes. Je comprend pas pourquoi ils veulent emmerder les gens qui achètent en ligne sachant qu’en ligne on peux faire des affaires alors qu’en magasin on ne peux que se faire pigeonné

avatar armandgz123 | 

C’est ridicule, car les seuls qui proposent de vrais réduction, ce sont Fnac, Darty, Amazon et d’autres sites en ligne...
eux, n’ont rien d’interessant pour le bf, et ils le savent très bien

avatar baadkiid | 

@armandgz123 quelque chose de plus global ^^

avatar kev020792 | 

Peut-être que je vais dire une bêtise mais pour l’exemple d’Amazon, les commerçants Français peuvent créer leur propre boutique sur le site? Amazone vend ses propres produits mais il est aussi unintermédiaire… en attendant d’avoir notre propre plate-forme européenne, peut-être que les commerçants devraient y vendre leurs produits ? Je présume que la plate-forme prends une grosse commission mais en cette période de pandémie, peut-être que s’en servir serait mieux que rien… À défaut de solution nationale, je pense qu’on a pas d’autres choix que de faire avec ce qu’on n’a

avatar IceWizard | 

@kev020792

« Peut-être que je vais dire une bêtise mais pour l’exemple d’Amazon, les commerçants Français peuvent créer leur propre boutique sur le site? »

Évidement que c’est possible. D’ailleurs Amazon fait la promotion de ces vendeurs français et les achats made-in-france, sur sa page de garde.

Il y a 4 sections : vendeurs français, boutiques des producteurs français, startup françaises et jouets français.

avatar Nonome77 | 

Vive la France ! Dénoncer plutôt que de s'adapter.

avatar corben | 

Quelle bande de faux culs les sites e-commerce ne se sont pas gênés pour organiser leurs French Days 2 fois par an en dehors des soldes 🙄

avatar ech1965 | 

de toute façon, Noël est déjà prévu sous confinement, on attendra les soldes de janvier pour acheter les cadeaux de Pâques 2021...

avatar fousfous | 

De toute façon le black friday y a jamais de vrai réductions, à chaque fois les prix ne sont pas plus bas que ce qu'il y avait 1 mois avant.
Donc dans tout les cas ça change rien.

avatar arekusandoro | 

@fousfous

Si quand même...

avatar IceWizard | 

@fousfous

« De toute façon le black friday y a jamais de vrai réductions, à chaque fois les prix ne sont pas plus bas que ce qu'il y avait 1 mois avant. »

Ouais, c’est pas comme si j’avais acheté mon premier MBP au black friday de 2015, avec 15% de réduction !

avatar fousfous | 

@IceWizard

C'est bien ce que je dis, rien d'exceptionnel, là Fnac fait des opérations comme ça tout au long de l'année et si t'es étudiant t'as le droit à 12% tout le temps chez Apple.
Alors oui t'as eu une promo mais ce que je dis c'est que ce ne sont pas des promos qui font descendre le prix plus qu'habituellement. Enfin chaque année j'espère mais je fini déçu, pas de vrais promos.

avatar iBaby | 

D’abord, le plaisir de se balader en ville avec des sacs de marques, flâner dans les rayons, faire un selfie avec Père Noël et glisser des peaux de bananes sur les Escalators, ô liberté chérie.

Puis, en entrant dans une échoppe, guigner un sourire et le bonjour complice d’un vendeur qualifié pour vous faire vivre une expérience commerciale inoubliable. Tandis qu’il vous éblouit de son expertise, vous en profitez pour dévier la conversation vers le produit concurrent, qui ne vous intéresse pas : mais cela lui sera toujours bon à roder son argumentaire auprès d’un autre client, ha ha ! Alors, satisfait par ses boniments, vous vous apprêtez à sortir votre carte, votre choix est fait, merci, au revoir et joyeuses fêtes, la politesse n’est-elle pas le sponsor de l’égalité ?

Enfin, au petit soir, vous rentrez à pied au loft, qui est situé à quelques centaines de mètres de là. En marchant le long des vitrines, flambantes des décorations de Noël, vous songez avec émoi au commerce traditionnel, à ces bataillons de personnes émérites qui font vivre nos centres-villes, souvent sans compter leurs heures, et vous vous dites que cet aspirateur, s’il a beau être inefficace, a au moins le mérite d’être de marque française, un peu moins cher que l’aspirateur performant de marque étrangère, c’est tout qui compte. Grâce à vous, l’enfant d’un petit commerçant aura un meilleur Noël, un Noël de la fraternité, parce que le prochain c’est le petit, du coin de la rue, du quartier proche, de la région, du pays et aussi de cette planète et pas d’une autre, c’est l’État plutôt que le deep state, c’est la vie et non la mort, oui, la vie et non la mort du petit commerce à la française.
Merci.

avatar Imacmoi | 

Tu as tout dit ... la vie sociale ..!! 👏

avatar Jeckill13 | 

@iBaby

Après la version idyllique et la réalité :

D’abord le supplice du centre ville où tu ne trouves aucune place de stationnement, ensuite éviter les déjections canines sur le trottoir, éviter le pseudo père Noël qui facture le selfie 10€ et te parle en roumain, prendre l’ecalator et pester car il est encore en panne... oh VDM

Puis en rentrant dans un échoppe, saluer le commerçant, qui vous ignore en plein, ou alors vous suit à la trace comme si vous alliez le voler à peine le dos tourné. Tandis que vous cherchez un vendeur disponible, qui fait son possible pour vous éviter, une fois mis le grappin dessus, il essaye de vous fourguer un modèle sur lequel il marge plus et qui dort dans son stock depuis 3 ans. Alors lassé de son pipeautage vous sortez du magasin les mains vides.

Enfin le soir, après 1 heure et demi d’embouteillage, vous arrivez dans votre pavillon de banlieue, vous songez avec amertume au temps perdu alors que vous auriez pu simplement recevoir votre produit chez vous le lendemain. Vous vous dite que cet aspirateur de marque française, est assemblé certes en France... en utilisants des composants fabriqués en Chine et importés en pièces détachées.

avatar h-de-pierre | 

@Jeckill13

On sent le vécu !

avatar dorninem | 

@Jeckill13

Les deux versions sont parfois vraies 😬😎
Mais bravo pour les textes 🤪

avatar arekusandoro | 

Autant mettre tout le monde au chômage tout de suite, ça ira plus vite .... au moins plus de concurrence ...

Ha et sinon c’est pas possible légalement ...

avatar weagt | 

La fermeture des commerces n'est en aucun cas le fait des consommateurs, il serait donc très mal venu que ce soit eux qui subissent la colère des commerçants...

avatar yuccieboy | 

Ils sont focalisés sur le Black Friday, mais il y a aussi le 11.11 sur Aliexpress, il y a le Cyber Monday, etc. Et de toute façon il y a des promos tout le temps sur le net entre Veepee, BestSecret, etc !

avatar Doctomac | 

Franchement, je ne vois pas comment, si on prend l’exemple d’Amazon, comme on pourrait interdire leur Black Friday....

avatar Steve Molle | 

Je voudrais bien comprendre ce que ca leur retire vu qu'ils sont fermés ces commerçants...Ils n'ont qu'à construire une plate forme logistique dernier cri, avec un site ergonomique et innovant ...et aller à la conquête de leur public confiné !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR