Vous devrez bientôt prouver votre âge pour accéder à un site porno

Nicolas Furno |

Le Sénat a adopté hier la proposition de loi contre les violences conjugales et parmi toutes les mesures du dispositif se retrouve un amendement concernant l’accès aux sites qui proposent du contenu pornographique. Son objectif est d’empêcher l’accès à ces sites pour les mineurs, avec une obligation pour les sites de vérifier l’âge de chaque visiteur. Une simple déclaration, comme on en retrouve aujourd’hui sur les sites qui vendent ou promeuvent de l’alcool par exemple, ne suffira plus.

Comme beaucoup de sites pornographiques, PornHub demande une simple confirmation de l’âge pour accéder à ses contenus. Ce dispositif ne suffira plus avec cette nouvelle loi.

Pour prouver l’âge de ses visiteurs, l’amendement suggère deux solutions que les sites pourront mettre en place : utiliser une carte de paiement ou une identification via FranceConnect. Il n’est pas possible d’avoir une carte de paiement quand on a moins de 16 ans, et il faut l’autorisation parentale quand on est mineur. Un jeune de 17 ans pourrait toujours accéder aux contenus pornographiques, mais c’est une manière de limiter l’accès aux mineurs.

FranceConnect est la solution d’identification du gouvernement et c’est elle qui sert sur le site des impôts et plusieurs sites et services officiels. Son rôle est à la fois d’offrir un bouton de connexion sur plusieurs sites, comme Facebook, Twitter ou Apple peuvent le faire, mais aussi de garantir l’identité de l’utilisateur et notamment son âge. Avec une connexion FranceConnect, le site pornographique aurait ainsi la garantie que l’utilisateur est majeur.

Ceci est un montage (pour le moment).

Demander aux visiteurs de sites pour adultes de s’authentifier avec les mêmes identifiants que pour leurs impôts ne va pas être une mesure très populaire. L’amendement prévoit toutefois un cadre pour obliger les sites à respecter ces nouvelles règles. En cas de non respect, le président du CSA pourra mettre en demeure un site qui aura alors 15 jours pour implémenter une solution de vérification de l’âge de ses visiteurs.

S’il n’obtempère pas, la justice pourra être saisie pour obliger à la fois les fournisseurs d’accès à internet à bloquer l’accès au site pour leurs clients, et aux moteurs de recherche à les supprimer de leur index. Les sites pornographiques qui ne respecteraient pas les règles seraient ainsi bloqués en France… sauf bien sûr pour les internautes qui utiliseront un VPN ou une autre mesure technique pour contourner les limites en place.

Cet amendement a été soumis par la sénatrice Marie Mercier du groupe Les Républicains. Il a reçu un avis favorable du gouvernement et il devrait rapidement être entériné. D’après Next Inpact, cet amendement répond à l’origine à une demande de l’association OPEN, dont c’est l’un des chevaux de bataille depuis quelques années, et plus bizarrement de Dorcel. Et si un site qui propose du contenu pornographique a fait du lobbying pour obtenir cette loi, c’est pour une très bonne raison de son point de vue.

L’accès à Dorcel est obligatoirement lié à un abonnement payant, ce qui veut dire qu’il faut une carte de paiement et donc qu’il respecte déjà les dispositions prévues dans le cadre de l’amendement. Ce n’est pas ce site ou ses concurrents payants qui sont ciblés par le dispositif, mais bien les sites qui proposent du contenu gratuitement, une concurrence dont Marc Dorcel se passerait volontiers…

Notons que la France n’est pas le premier pays à vouloir vérifier l’âge des visiteurs de sites pornographiques. Le Royaume-Uni avait lancé une idée similaire en 2015, mais le projet a finalement été abandonné. Les critiques pointaient du doigt les risques en matière de vie privée ou encore la difficulté à vérifier avec certitude l’identité d’un visiteur.

Source
Tags
avatar JustGeek | 

-

avatar roccoyop | 

Les VPN ont de plus en plus d’utilité ces temps-ci.

avatar Putko007 | 

Mon ancien moi adolescent n’approuve pas. La responsabilité de l’Etat ne doit pas se substituer à celle des parents.

avatar 8enoit | 

@Putko007

La lutte contre la pornographie ne relève pas de la morale mais de la santé publique, dès le moment où c’est reconnu comme une addiction.

avatar Moonwalker | 

N'importe quoi.

avatar 8enoit | 

@Moonwalker

J’admets : mon commentaire était un peu lacunaire. Slate.fr t’expliquera cela beaucoup mieux que moi. Pour ne pas mourir ignorant il y un article intitulé « regarder du porno modifie notre cerveau ». C’est édifiant.

avatar Sindanárië | 

@8enoit

🤦🏽‍♂️

avatar Kensei68 | 

@8enoit

Le simple usage du mobile tel que nos ados le pratiquent aujourd'hui pose exactement les mêmes problématiques (shoot de dopamine, neuroplasticité, dé-sociabilisation, troubles de l'attention, etc...). Et la situation se détériore d'ailleurs gravement eu égard au fait que les enfants sont "addicts" de plus en plus jeunes.

Qu'attend-on pour soumettre l'usage d'un smatphone ou d'une tablette à France Connect ?

Le contrôle parental c'est pas fait pour les chiens. Je ne supporte plus cette société qui n'a plus que pour seul but de dé-résponsabiliser l'individu par la mise en place de plus en plus de garde-fous collectifs totalement liberticides...
A terme, ils finiront par nous priver totalement de notre libre-arbitre et le pire, c'est que les gens diront encore "merci" pour ça...

avatar 8enoit | 

@Kensei68

Perdre du temps sur tik tok, messenger ou FB, et consommer de la pornographie, ce n’est pas tout à fait pareil.

http://www.slate.fr/story/185207/pornographie-modifier-cerveau-dysfoncti...

avatar nicopulse | 

Oui, même le sucre rend dépressif, de même que toutes les addictions sont à la fois cause et source de dépression.
==> Avez-vous besoin de France Connect pour acheter un paquet de sucre ?
==> Ou savez-vous vous responsabiliser ?

avatar 8enoit | 

@nicopulse

Vous avez raison. C’est comme un peu trop de sucre. Y’a pas de problème. Y’a aucun problème avec la pornographie. Les campagnes pour aider à sortir de cette dépendance, le site Fight the new drug, les barrières à l’entrée de ces sites web, tout cela n’est que le résultat du complotisme ambiant. Les gens qui consultent pour addiction n’ont aucun pb. Ils « pensent » qu’ils ont problème mais c’est tout. Tout ces problèmes sont inventés de toutes pièces.

avatar Bigdidou | 

@8enoit

« Les campagnes pour aider à sortir de cette dépendance »

C’est encore très discuté (et donc un abus de langage) que la consultation compulsive de pornographie constitue une dépendance.
En tout cas, elle n’est pas classée comme telle et la dépendance à la pornographie n’existe dans aucune classification des maladies.

Quant aux « campagnes » pour aider à sortir de cette « dépendance », je n’en ai jamais entendu parler...
Ça doit être assez croustillant.

Les problèmes liés à l’omniprésence de la pornographie sont ailleurs.

avatar webHAL1 | 

@8enoit

Pourquoi faites-vous semblant de ne pas vouloir comprendre ? Bien sûr que la consultation excessive de pornographie va poser problème, si elle engendre une souffrance chez la personne. Toute comme n'importe quelle dépendance, en fait. Le sucre, les jeux de hasard, les réseaux sociaux, les jeux vidéos, les activités à haut risque, le sexe, etc.
Sinon, la consommation normale de pornographie ne va pas modifier votre cerveau, ne va pas vous rendre sourd, ne va pas faire que vous ne coucherez plus avec votre/vos partenaire(s). Bref, ne va pas plus changer votre vie que manger (raisonnablement) du sucre, jouer (raisonnablement) à des jeux de hasard ou des jeux vidéo, utiliser (raisonnablement) des réseaux sociaux, avoir (raisonnablement) des relations sexuelles, etc.

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

« Sinon, la consommation normale de pornographie ne va pas modifier votre cerveau »

Ou alors il faut s’enfoncer la télécommande très loin, c’est sur.

C’est plutôt l’inverse qui se passe. Toutes les consommations compulsives de porno que j’ai vues (en dehors de la mienne) étaient des symptômes (troubles cognitifs, maladie psychiatrique, effet indésirable d’un médicament...).

Mes potes sexologues la prescrive régulièrement ;)

avatar webHAL1 | 

@Bigdidou

Arrête, ça va donner des idées à certains ! :-D

avatar Bigdidou | 

@webHAL1

Ah, mais ce serait certainement recommandé à monsieur Molle.

avatar 8enoit | 

@Kensei68

Sur l’aspect liberticide des structures politico-socio-technocratiques, vous avez raison. Mais c’est un problème très complexe difficile à résumer en qq lignes.
J’observerais simplement que la réponse que l’Etat - peut-être maladroite – tente de donner est à la mesure de la complexité et l’ampleur des dégâts psycho-sociaux que provoquent les petits ordinateurs ultrapuissants qui habitent nos poches depuis 2007.

avatar rikki finefleur | 

Kensai
Le contrôle parental ne peut pas tout.. C'est comme si a l’époque tes parents te suivaient dans la rue pour savoir si tu lisais ou achetais des magazines porno..
Disons que l'accès aux sites porno ne contient actuellement aucune réelle barriere alors que leur accès devraient être interdit au plus jeune.
Qu'est que tu as comme solution ?

SI tu as des solutions pour un controle parental quan dton mome a 14 , 15 ou 16 ans.. tu vas lui dire montre moi ton smartphone ? ou ton pc ?

avatar comboss | 

@8enoit

Slate ?
Mdrrrr
Il valait mieux pas citer tes sources 😂

avatar House M.D. | 

@8enoit

Mon dieu, un puritain... réincarnation de Flanders dans le monde réel...

avatar 8enoit | 

@Sindanárië

Vous avez lu l’article ?

avatar nicopulse | 

La lutte contre la pornographie menace la santé publique. Je n'aurai pas pu découvrir ma sexualité sans pornographie.

avatar Dimemas | 

quand on voit l'efficacité des parents de nos jours tu dois avoir raison

On verra quand ton gosse ira sur pornhub voir des nanas se faire tringler et ensuite normaliser le viol à l'école

avatar simK | 

NordVPN like this

Pages

CONNEXION UTILISATEUR