Volkswagen a peur d’être le Nokia des voitures

Nicolas Furno |

Nokia était le géant incontournable des téléphones portables et personne n’imaginait un monde sans lui, surtout pas ses dirigeants. Et puis l’iPhone et les smartphones Android sont arrivés et en quelques années, la firme finlandaise a quasiment disparu de la surface terrestre. Est-ce que c’est le même destin qui attend Volkswagen, géant de l’automobile et numéro un incontesté depuis plusieurs décennies en Europe ?

Comme avec Nokia en 2007, cela peut sembler assez ridicule de penser cela aujourd’hui, mais c’est pourtant ce que craint Herbert Diess, le directeur général du groupe Volkswagen. Face à l’émergence des véhicules électriques, autonomes et connectées sur le modèle de Tesla, les voitures à l’ancienne construites autour d’un moteur à explosion pourraient connaître le même destin que les téléphones portables face aux smartphones.

L’ID3, la première voiture exclusivement électrique de Volkswagen.

Volkswagen a bien conscience de la nécessité d’évoluer et le « Dieselgate » a certainement joué comme un électrochoc pour le géant allemand. Le plan d’électrification de ses véhicules est sans conteste l’un des plus ambitieux et complets de l’industrie et le constructeur espère devenir le numéro un de l’électrique dans les prochaines années.

Pour cela, tout une gamme de produits est en préparation, sur tous les segments, de la e-Up et ses cousines chez Seat et Skoda vendue à moins de 20 000 € jusqu’à la Taycan de Porsche qui approche des 200 000. De nombreux projets sont en cours de développement et Volkswagen présentera notamment tout une gamme de véhicules « ID », pensés dès le départ pour l’électrique.

Mais l’électrification n’est qu’une partie de l’équation et peut-être même pas la plus importante. Les voitures du futur seront aussi des ordinateurs avant tout, connectées en permanence et capables de rouler toutes seules. Le mini-van ID Buzz devrait servir à avancer sur le terrain de la conduite autonome, avec des expérimentations commerciales prévues pour 2022. De façon plus générale, le logiciel va devenir la pièce centrale du puzzle et avoir conscience que c’est le cas ne suffit pas à régler tous les problèmes.

Concept de l’ID Buzz, un mini-van électrique inspiré par le légendaire Combi des années 1970.

Volkswagen peut en témoigner, son ID3 qui doit sortir dans les prochaines semaines est en retard à cause d’un logiciel qui n’est pas terminé et qui devra être installé à la main sur les premiers véhicules à sortir des usines. L’entreprise espère avoir finalisé cette partie au mois de mai, et seulement à partir de là avoir l’infrastructure nécessaire pour fournir des mises à jour à distance.

« L’ère des constructeurs automobiles traditionnels est révolue », affirme Herbert Diess, en soulignant que Volkswagen va devoir évoluer pour survivre. Avec ces propos, il prépare son groupe à des changements probablement douloureux : abandon de la recherche sur l’hydrogène au profit de l’électrique et probablement de sérieuses économies à venir, notamment en Allemagne. Et malgré tout cela, il n’est même pas sûr que cela suffise :

La grande question est : sommes nous assez rapides ? Si nous continuons au rythme actuel, cela va être très difficile.

Volkswagen a au moins l’avantage par rapport à Nokia d’être conscient du problème. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde dans l’industrie, à commencer par Toyota, qui a souvent été le plus gros vendeur de voitures dans le monde et qui refuse toujours de croire à cette transition dans un nouveau monde. L’entreprise japonaise n’aura pas le choix, les exigences européennes la forceront à électrifier sa gamme, mais elle le fait encore à reculons.

Et même si les constructeurs historiques suivent la voie tracée par Tesla pour offrir des voitures électriques et connectées, il leur restera quelques points à régler encore. À commencer par la question de la recharge rapide, essentielle pour faire de longues distances. Et sur ce point, le californien a aussi pris de l’avance avec son réseau de superchargeurs, présent quasiment partout et qui permet une recharge bon marché. En Europe, le réseau Ionity se rapproche le plus dans l’idée, avec des bornes placées le long des autoroutes qui permettent de fournir jusqu’à 350 kW.

Un Kona de Hyundai branché sur une station Ionity (image Automobile Propre).

Sur le papier, c’est la réponse idéale, d’autant que l’initiative est soutenue par plusieurs grands constructeurs automobiles, dont Volkswagen, BMW, Daimler ou encore Ford et Hyundai. Sauf que la charge sera peut-être rapide, elle ne sera pas du tout bon marché avec le nouveau tarif qui entrera en vigueur à la fin du mois.

Ionity facturera désormais la charge à 0,79 € du kWh, soit une soixantaine d’euros pour charger intégralement une ID3 avec la plus grosse batterie de 77 kWh. Sachant que ce modèle affiche 550 km d’autonomie théorique, cela revient à payer une bonne dizaine d’euros pour 100 km. C’est plus cher que ce que coûte une voiture thermique comme la Golf Volkswagen et ce n’est pas une bonne nouvelle pour convaincre. À titre de comparaison, le prix actuel en France sur le réseau de Tesla est de 0,24 € par kWh.


avatar Sindanárië | 

@pocketjpaul

"La transition écologique c’est du bullshit."

Un gouvernement ne reconnaît une catastrophe que quand ceux qui ont à gagner des adaptations deviennent plus puissants que ceux qui craignent les coûts et réglementations .

avatar umrk | 

A ceux qui s'inquiètent d'un manque d'électricité pour tous ces véhicules, un élément de réponse : à la louche, il faudra l'équivalent d'un réacteur nucléaire (1 GW, par million de véhicules électriques). C'est tout à fait gérable, car ces véhicules n'apparaitront que très progressivement. Le principal problème (et pas seulement en France, mais partout) sera ... la perte des recettes fiscales liées aux taxes sur les carburants (mais on peut faire confiance aux Etats pour se montrer créatifs).

Comment je justifie mon calcul ? Très simple, il y a plein de méthodes alternatives pour faire ce calcul. La plus simple (parce que c'est celle qui nécessite le moins d'hypothèses), consiste à faire l'hypothèse que la batterie de chacun de ces véhicules électriques devra être rechargée en totalité (ou à moitié, si son préfère), chaque jour. En prenant un million de véhicules électriques, et une capacité batterie de 30 ou 40 KWh, ce calcul est un problème élémentaire de baignoire et de robinet, à la portée d'un élève en classe de première (enfin, à mon époque ...).

avatar Link1993 | 

@umrk

T'as oublié le pic de consommation dans ton calcul...
Quand tout le monde va vouloir recharger sa voiture, ça va faire mal...

avatar umrk | 

J'ai dit que c'était un calcul approché .... même si la charge ne sera pas forcément également répartie dans le temps, tout le monde ne se connectera pas en même temps (de même que chacun ne recharge pas son smartphone au même moment). Plus généralement la gestion des pics de consommation sera à l'avenir de plus en plus gérée par des formules qui inciteront le consommateur à différer sa conso, lorsque cela lui est possible.

avatar fte | 

@umrk

On aura bientôt des tas de batteries imposantes pour équiper réseaux locaux ou habitations pour permettre de lisser la consommation et diminuer les pics de consommation. Merci qui ? Merci les véhicules électriques.

Je le dis sous forme de boutade, mais des études de développement du grid à moyen terme mettent cet aspect en exergue. Les panneaux solaires individuels produisent la journée, les éoliennes lorsqu’il y a du vent, les piles à combustible chaudes tout le temps, des batteries sont nécessaires pour lisser ces productions multiples et pour que le grid puisse fonctionner en suivant la consommation réelle. Et les batteries idéales pour ce job sont des batteries de véhicules usagées à qui on donne une seconde vie.

avatar Link1993 | 

@umrk

D'où l'intérêt du Linky très sous exploité...
Mais tout le monde arrive à la même heure chez soit, et branché sa voiture au même moment si elle est électrique.
Donc le pic est bien à prendre en compte car c'est le pire scénario, et un réseau électrique se conçoit justement en se basant sur le pire des scénarios. Sinon, c'est Black-out, et bon courage pour redémarrer un réseau électrique... Encore plus quand tu auras toutes les voitures qui se mettront à se charger instantanément dès que le courant reviendra. ^^

avatar umrk | 

Ce n'est pas demain la veille qu'il y aura un black out à cause de la voiture électrique ! La consommation électrique en France (consulter le site electricitymap.org, extrêmement intéressant) varie déjà dans d'importantes proportions selon l'heure du jour, mais plus encore selon la saison, avec une production qui peut en gros annuellement varier entre 30 GW et 100 GW (https://www.rte-france.com/sites/default/files/apercu_energie_elec_2018_05_v2.pdf). Cet écart (70GW) est donc a rapporter aux n GW (n = nombre de MILLIONS de véhicules électriques)de pic éventuel (sur la base de mon calcul, pessimiste comme je le rappelle), lié aux véhicules électriques

avatar Link1993 | 

@umrk

Je connais ce site, qui est excellent !

Mais tu remarqueras que les pics de productions ont lieu aux alentours de 19h. (Je préfère utiliser Eco2Mix de RTE pour voir ça). C'est à ces 19h que tu vas avoir le pic à 100GW d'electricité consommé. Rajoute y les voitures éléctriques raccordé presque toutes en même temps parce que tout le monde rentre du boulot en même temps, et là, tu le fais sauter. Surtout avec les centrales que l'on commence à fermer sans les remplacer...

Bon, clairement, si on a un black-out, ça sera comme tu dis, clairement pas a cause des voitures éléctriques tout de suite. Mais c'est un sujet qu'il ne faut pas oublier !
Pour être honnête, je suis plus inquiet par la volatilité de l’électricité d'origine éolienne allemande, qui lui, est bien plus propice a faire sauter l’Europe par surtension ou autre instabilité électrique du même genre...

avatar PierreBondurant | 

@Link1993

En France, le problème des pics est gérer avec des centrales thermique (gaz, pétrole) car le parc nucléaire produit de l’électricité de manière constante
Donc la voiture électrique est plutôt bien adaptée au nucléaire vu qu’elle se charge la nuit pendant de longues heures.

avatar Link1993 | 

@PierreBondurant

Nope. Un regard sur Eco2Mix de RTE permet au contraire de voir que les centrales nucléaires font du suivie de charge, assisté par l'hydraulique pour les débuts de pics :)

Le gaz et le charbon c'est vraiment pour le pire des cas, et c'est assez unique au monde car en effet, habituellement elles sont plus là pour du suivi de charge :)

avatar PierreBondurant | 

@Link1993

Intéressant je pensais que leur part était plus importante.

avatar Link1993 | 

@PierreBondurant

Et sur le gaz, y'a un piège. Une partie des centrales gaz sont aussi en fonctionnement pour de la cogeneration de chaleur ^^

avatar gwen | 

Et si l’avenir était aux transports en commun avec un parc de voiture autonome à l’arrivée pour les derniers Km  ?
sauf que en france ce n’est pas possible car la SNCF et autres acteurs du transport ne veulent pas de ça. Ils veulent garder leur haut salaire sans se soucier du bien commun.

Le transport de marchandise ne devrait, par exemple, plus se faire par les route mais sur rail depuis longtemps. Comme en suisse. Mais non, à la place on met en place des taxes et autres réflexions qui ne font pas avancer le sujet du transport.

Il faut un changement radical et non de petites mesures. Mais qui est prêt à subir cinq ans de transition chaotique  ? Bien dommage tout ça.

avatar PierreBondurant | 

@gwen

Un mec qui avait bossé sur le financement du transport européen m’avait dit que la SNCF avait mis au fret ses employés les plus incompétents - ceux qui présentent un risque pour le trafic passager ou des vies sont en jeu - et que c’était un facteur explicatif de pourquoi le fret ferroviaire est quasi nul en France alors que le pays dispose d’une infrastructure rail très développée.

avatar umrk | 

Allez, je suis sympa, je fais le calcul pour vous : je suppose que chaque batterie devra être rechargée de 24 KWh par jour, et ceci pour un million de véhicules. La quantité d'énergie à fournir est donc :

24 X 10^^3 X 10^^6 (en Wh)

= 24 GWh = énergie produite par un moyen d'une puissance d'1GW pendant 24 Heures

(avant qu'on ne me conteste ce résultat : ce calcul est probablement pessimiste, car même si la charge/décharge d'une batterie s'accompagne toujours de pertes, le nb moyen de km parcourus par un véhicule urbain ne nécessite pas devoir recharger sa batterie chaque jour (mais il suffit de modifier les hypothèses, c'est comme ça que travaille un ingénieur).

avatar anonx | 

C’est une blague les tarifs en bas? 😂🤣🤣

C’est tellement cher et merdique quand même vos daubes, déjà à l’achat mais le « plein » pour si peu...😄

Concernant Volkswagen... Il va falloir sortir des nouveaux modèles un de ces jours hein ☺️

Polo, golf, sirocco, passat, up.... Ohhhh rien n’a changé depuis 2006 😂

Je parlerais même pas des degueulasserie comme le T-roc ou l’autre poubelle là, le T-cross 🤢

avatar PierreBondurant | 

@anonx

L’ID Buzz, le mini-van électrique, a l’air pas mal, ça ferait un bon van pour les WE plongée ou les sorties en famille!
Faut voir combien de km il faut sur une charge mais il a une gueule plutôt sympathique

avatar Pierre H | 

C'est sympa ce site "e-voiture-gen.co"
Par contre je trouve plus macgen dans mes signets.

avatar Glop0606 | 

Comme beaucoup de commentaires et dans l'état actuel de la technologie, la voiture électrique n'est absolument pas propre. Tout le monde a relevé le problème inhérent aux batteries mais bien sûr le plus grand problème c'est la recharge. Quand vous roulez en France en électrique vous avez des chances d'avoir une énergie décarbonée (bien que le nucléaire et ses effets à très longs termes sont loin d'être la panacée) , cependant prenez l'Allemagne qui est devenu de loin le plus gros pollueur d'Europe suite à sa politique énergétique et là avec votre voiture électrique, vous êtes de fait bien pire pollueur que les voitures thermiques. De plus et c'est rarement discuté, la voiture électrique ne fonctionne que dans l'hypothése que notre réseau central électrique est toujours disponible. Si le réseau vient à tomber en carafe pour X raisons, il n'y a pas d'autre réserves/sources et c'est donc une paralysie totale.
Les énergies fossiles sont bien sûrs à proscrire sur le moyen terme! Personnellement de ce que je connais comme technologie actuelle, l'hydrogène me parait encore la solution la plus viable sur le long terme. Le rendement est encore mauvais, mais je pense que la production de l'hydrogène dans des "fermes" qui n'utiliseraient que des énergies renouvelables aurait un excellent bilan carbone et surtout on peut la stocker/transporter.
Enfin il y a l'aspect géopolitique qui prête à discussion. L'Europe était au XX siècle à la pointe des moteurs thermiques et je trouve que l'acharnement actuel de l'Europe a "punir" nos industries automobiles (qui certes ont trop retardées leurs investissements dans des solutions alternatives) à la faveur d'acteurs internationaux aux technologies pas forcément moins polluantes n'est pas positif.

avatar fredsoo | 

Et les véhicules à hydrogène ?...

avatar JonasL | 

@fredsoo

VW abandonne parce qu’ils se sont rendus compte que c’est une fausse piste.

Elon Musk le dit depuis des années.

avatar ioda | 

En fin de compte il y a pas mal de "bon sens" dans ce forum i i Mais apparement tout le monde a oublié un épisode de l'histoire automobile , le moteur a eau ! ! ! très vite étouffé par le lobby des compagnies pétrolières ! ! ! ! Mais je pense ( mais je me trompe surement) que le moteur a hydrogène est la seule voie durable et écologique qui pourra nous éviter de continuer a dégrader la planète ( forage en mer ! ! ! ! pétrole et gaz de schiste ! ! ! extraction sauvage de terre rare pour les batteries .......) ça suffit ! ! !

avatar umrk | 

et n'oublions pas que la terre est plate, hein !

avatar Sindanárië | 

@umrk

Non.

NON

Mais c’est pas possible ça !

Elle est légèrement bombée !

La terre repose sur 4 🐘 eux mêmes sur le dos d’une 🐢, le tout sur un 🐍 !
Combien de fois il faudra le répéter !

avatar Link1993 | 

@ioda

Je pense qu'il faut remettre une perspective sur l’hydrogène....

250L d’hydrogène (gazeux), c'est 9cl de pétrole en énergie.

Ça s'appelle la densité énergétique... Et encore une fois, il est bon de se rappeler pourquoi le transport utilise du pétrole plutôt qu'autre chose...

avatar oomu | 

merci pour ce rappel sur la densité énergétique.

avatar Link1993 | 

@oomu

C'est une approximation que j'ai de tête. Faudrait que je refasse le calcul. Mais ça permet de bien comprendre sa faiblesse...
Pas pour rien qu'on le refroidit fortement pour le faire passer à l'état liquide dans les fusées (pardon, lanceurs)...

avatar Crunch Crunch | 

Et ils (VW) ont raison !
Plus aucune voiture thermique ne me fais envie !

Ma prochaine voiture sera électrique 😉

avatar vavavoum94 | 

N’importe quoi ! Celui qui n’admet pas que le tout électrique n’est qu’une transition n’a rien compris ! Technologie non viable dans le temps !

avatar fte | 

@vavavoum94

"Technologie non viable dans le temps !"

Aucune technologie n’est viable dans le temps. L’entropie finira pas stopper tous les phénomènes macroscopiques un jour.

La question n’est pas viable ou non viable. La question est viable pendant combien de temps sans nous tuer tous.

avatar occam | 

@fte

"La question n’est pas viable ou non viable. La question est viable pendant combien de temps sans nous tuer tous."

LA phrase du jour. 👍👍👍

avatar Mike Mac | 

Et le covoiturage comme Toyota s'y investit avec Kinto ?

30% des revenus de l'automobile proviendront des services d'ici à 2030.

A méditer.

avatar fte | 

Pour ceux qui fantasment sur l’hydrogène : le problème premier de l’hydrogène est la taille de la molécule.

avatar Sindanárië | 

@fte

Avec une remorque ça doit bien rentrer quand même

avatar oomu | 

c'est volatile.

autrement dit, son transport est en soi un défi et il faut des technologies spécifiques (et absolument baisser leur coût) que ça soit sous sa forme gazeuse ou surtout liquide.

avatar Sindanárië | 

@oomu

Je plaisantais !
Désolé 🥳

avatar andmag | 

Quelque soit la technologie, la limite du déplacement en automobile reste la saturation non prévisible du réseau, du à la relative autonomie de ce moyen de transport. La conduite d'une Citroën Rosalie dans les années 30 était facile sur les route de France, car peu de traffic, conducteur aisé, beaucoup de garage et de pompes. C'était donc un avantage certain, comme, je pense une tesla S depuis 3 ou 4 ans. Mais les périphéries en diésel (la majorité) aujourd'hui lors des heures d'embauche ou d'école, reste un cauchemar. L'utilisation que nous faisons d'un véhicule revient à transposer sa chambre, son salon ou son bureau dans l'espace public, la mobilité devient relativement annexe, au vu du temps passé à parcourir si peu de distance, avec polution, stress, pression sociale...

avatar lome_bbrr | 

Dans l'article il n'est pas dit que Toyota a déjà une voiture fonctionnant à l'hydrogène. La Mirai. Je n'ai aucune info sur son fonctionnement dans le temps, mais je crois que certaines boites ont leur flotte de véhicules uniquement composée de Mirai.

On parle de l'électrique comme si c'était la seule solution.
Alors oui la seule solution qui permet à tous nos gros industriels de garder leur place.

Si je prends du recul, je vois surtout que absolument personne n'est prêt à sacrifier un peu de son confort, et personne ne remet en cause son mode de vie. Ne serait-ce pas une grande partie du problème? J'ai des collègues qui font 160Km par jour aller/retour pour le boulot.
L'hyper concentration de la population n'aide pas.

Peut être qu'une réorganisation du travail pourrait un peu remédier à cela : le télétravail par exemple.

On se déplace tous à 1 ou 2 personnes dans des véhicules qui peuvent en contenir 5. Mais ça ne choque personne. l'important est d'être dans SA voiture à crédit et surtout ne pas attendre plus de 2 minutes pour faire le plein..

Et je ne vois plus parler du moteur Pantone (je crois que c'est son nom) qui fonctionne à l'eau ?

Si l'on ne change pas, la nature et, par conséquence, les mouvements de population à venir dans les prochaines décennies, nous aideront à changer, de force ou de grès.

avatar oomu | 

alors heu, oui, mais disons que je suis "hors" de votre propos. C'est bien de dénoncer des comportements de "masse", mais c'est nié tous les efforts individuels d'une foule de gens. Ptet que ça sert à rien fait...

-
"Peut être qu'une réorganisation du travail pourrait un peu remédier à cela : le télétravail par exemple. "

alors ça existe déjà. Pas tous les métiers le permettent. Pas tous les territoires ont la qualité suffisante de réseau pour fournir des outils viables et fiables

mais surtout : le télétravail a un coût sociale et professionnel : vous êtes isolés des centres de décisions (la machine à café). Vous êtes seul (à la rigueur en famille) avec peu de lien social, ou du moins coupé de tout un apport d'un lieu de travail fréquenté.

Y a une nature humaine à prendre en compte. Car sur le papier, vivre comme le Oomu (ligoté dans ses chaussons devant un ordi rigolo) ça apparaît la réponse à tout (pas de soucis de transports, pas de soucis d'impolitesse dans la rue, pas de risque de sortir une pancarte anti-macroné en public, pas de toilettes publiques à financer, etc). Mais est-ce vraiment une belle vie au quotidien ?

Le télé travail est une flexibilité, pas une norme de vie.

-
"Si l'on ne change pas, la nature et, par conséquence, les mouvements de population à venir dans les prochaines décennies, nous aideront à changer, de force ou de grès."

bof.

On fera des bidons ville, je mettrai une + grosse clôture autour de ma villa dans mon île (une ile avec une identité forte, c'est à dire : pas la votre, vous l'étranger, le paria, le pas-de-mon-ile), on fera des politiques anxiogènes, on taxera et on subventionnera à tour de rôle pour calmer, on vivra aigri et replié et plié les uns sur les autres, et ça se passera très bien.

Hein, l'humanité n'est pas morte à Londres au 19e siècle. Elle en est ressortie malade, violente et putride : humaine quoi.

-
je n'ai pas de crédit et j'en aurai jamais tant que la Loi Des Humains ne m'y force pas.

-
"Et je ne vois plus parler du moteur Pantone (je crois que c'est son nom) qui fonctionne à l'eau ?"

il existe quantité de solutions miracles que des internautes aléatoires (dont le OOmu, vous avez confiance dans le Oomu hein ?) citent régulièrement, années après années.

Ils sont tels des prophètes miraculeux que nous refusons d'écouter parce que nos coeurs sont motivés par la HAINE (sinon pourquoi refuserions nous une techno miraculeuse meilleure, + efficace ? si ce n'est la HAINE !)

bref, moteur pantone comme tant d'autres technos super-cool-on-est-con-et-corrompu-de-pas-lutiliser-haineux-de-oomu, c'est que ça n'a pas fait la preuve de son efficacité et rentabilité.

Sur ce je retourne potasser le réacteur à fusion, tellement mieux que les corrompus qui font de la fission.

avatar lome_bbrr | 

@oomu

le télétravail "Mais est-ce vraiment une belle vie au quotidien ?"
on s'en fou pas mal de la belle vie quand on parle de ce qu'il faudrait faire de la planète.
Vous avez tout résumé, en tant que Bon Occidental, peut être boomer qui plus est ..

Parce qu'on a été tout chamboulé en voyant 150 000 migrants, que fera-t-on quand il y en aura 50 millions?

toute notre société occidentale est basée sur la rapidité des transports. une bonne grosse éruption solaire demain et hop, plus de voiture pour personne. on est tellement techno-dépendants que ça fait parfois peut de penser à ce petit scénario catastrophe qui n'est peut être pas loin de nous

avatar Sindanárië | 

@lome_bbrr

"on est tellement techno-dépendants que ça fait parfois peut de penser à ce petit scénario catastrophe qui n'est peut être pas loin de nous"

C’est ça vivre, chaque centième de seconde qui passe peut être accompagné d’un catastrophe !

avatar jiiib91 | 

La TIPP (Taxe intérieur sur les Produits Pétroliers) a changé de nom en 2011 avec l'annonce des compteurs LINKY (pas par hasard).

Elle s'appelle désormais TICPE (Taxe intérieur de consommation sur les produits énergétique).

Cela veut dire qu'ils peuvent désormais taxer toutes les énergies possible servant à la recharge d'un véhicule (Produits pétroliers donc Gazole et Sans plomb, Bio-éthanol et électricité, que la TIPP de part son nom ne pouvait taxer auparavant).

D'ailleurs les compteurs LINKY sont une nasse fiscale pour les CONsommateurs d'électricité à vocation de recharge de véhicule électrique car il y a un module optionnel appelé «Émetteur radio Linky» ERL qui lorsqu'il sera installé/activé permettra de détecter la recharge d'un véhicule électrique à son domicile vs la consommation d'un lave linge, TV et autres servitudes.

La TICPE (anciennement TIPP) est la 4e ressource du gouvernement avec + de 30 Milliards d'€/an.
Croyez-vous vraiment que le gouvernement laissera filer cette ressource quand le parc auto électrique sera conséquent. Pour le moment ils encouragent l'achat de véhicule électrique en argumentant sur son coût du prix de recharge, mais un jour arrivera ou la TICPE sur l'électrique sera appliqué et là on paiera notre recharge au prix que l'on paie notre carburant aujourd'hui.

Le seul gain sera pour le gouverneMENT car on importera moins de produits pétroliers du moyen-orient, donc déficit commercial grandement amélioré. Pour le coup nous sommes gros producteur d'électricité.

avatar oomu | 

Merci pour cet éclairage et recul.

avatar Sindanárië | 

@oomu

... tention, poteau derrière !

avatar Toinouco | 

Par rapport au prix iOnity et à la comparaison avec le thermique:
- ne pas oublier qu'on fait le plein pas cher chez soi avant de partir,
- qu'on fait le plein à l'arrivée pas cher non plu,
- que le prix sur borne n'est qu'une recharge occasionnelle lors des longs trajets éventuels.
Il est donc difficile voire faussé de prétendre que c'est plus cher que le diesel, car avec un véhicule thermique on est dépendant (et esclave) des stations services (on ne peut pas faire le plein chez soi).

avatar anonx | 

@Toinouco

Tu nous rappelles le prix d’achat d’une voiture électrique? (Une vrai, pas une majorette hein) 🤪

S’il y a bien un esclave, c’est certainement celui qui est condamné à rester chez lui.. le but est clair : Privation de plus en plus de liberté... médite 😉

avatar occam | 

@anonx

"S’il y a bien un esclave, c’est certainement celui qui est condamné à rester chez lui"

« Quand je m’y suis mis quelquefois à considérer les diverses agitations des hommes et les périls et les peines où ils s’exposent dans la Cour, dans la guerre, d’où naissent tant de querelles, de passions, d’entreprises hardies et souvent mauvaises, etc., j’ai dit souvent que tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre. Un homme qui a assez de bien pour vivre, s’il savait demeurer chez soi avec plaisir, n’en sortirait pas pour aller sur la mer ou au siège d’une place. On n’achète une charge à l’armée si cher, que parce qu’on trouverait insupportable de ne bouger de la ville. Et on ne recherche les conversations et les divertissements des jeux que parce qu’on ne peut demeurer chez soi avec plaisir. »

——Blaise Pascal, Div. nº 186.

avatar anonx | 

@occam

S’il savait qu’il allait crever à 39 ans, je pense qu’il en aurait pensé autrement ☺️

Il y rien de mieux que de RETROUVER son chez soi par ailleurs.

Faut pas seulement vivre avec son temps, Blaisou, il faut VIVRE !

https://www.who.int/dietphysicalactivity/factsheet_inactivity/fr/

Quelles économies sur les retraites 😍

avatar corben | 

60 balles pour charger une citadine !!!

avatar occam | 

@corben

Formule malencontreuse d’ambiguïté, qui peut vous être fatale à l’époque de #MeToo.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR